Publié le 2 Novembre 2013

Le Parc Départemental du Sausset a introduit ces chèvres pour pratiquer une sorte d’Eco-pâturage. Elles sont robustes et s’accommodent très bien de la pluie et du vent. Elles consomment la végétation et en écorçant les arbres, elles permettent de maintenir un milieu ouvert, respectant les principes du développement durable.

chevres-parc-sausset-aulnay-3.jpg

(Les chèvres des Fossés.)

Et c’est un plaisir pour les yeux. Ne sont-elles pas mignonnes ?

Allez vite les voir, avant qu’elles ne prennent leur quartier d’hiver en d’autres lieux où elles seront protégées du froid. 

chevres-parc-sausset-aulnay-1.jpg

(Là, elles posent vraiment pour la photo.)

chevres-parc-sausset-aulnay-2.jpg

(Là aussi.) 

Anne-Marie Lobbé

Voir les commentaires

Rédigé par Anne-Marie Lobbé

Publié dans #Environnement

Publié le 2 Novembre 2013

Aulnay-sous-bois-Centre-commercial-les-etangs_imagelarge.jpgL’ouverture récente d’Aéroville à Tremblay et les différents projets de centres commerciaux, comme La Bongarde à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) ou Europa City à Gonesse (Val-d’Oise), auront-ils un impact sur l’actuelle offre commerciale du nord de l’Ile-de-France ? Des éléments de réponse sont avancés dans une étude que l’établissement public d’aménagement (EPA) Plaine de France vient de dévoiler.   Elle porte sur une trentaine de centres commerciaux, existants ou en projet et sur l’offre des centres-villes du nord de Paris. Un document réalisé par trois organismes spécialisés : le Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie, Alphaville urbanisme et Convergences-CVL qui mesure notamment l’évolution de la situation des commerces à l’horizon 2018 et avant la construction du géant Europa City, prévue pour 2020.

Des hypermarchés en difficulté

Quels seront les perdants dans les cinq prochaines années? « Ce sont les locomotives de la grande distribution, les hypermarchés, déjà en légère perte de vitesse, et les centres commerciaux dits de destination, ceux d’où l’on vient de loin, en voiture », analyse Damien Robert, le directeur de l’EPA. L’étude pronostique « une stagnation de - 5 à + 5% » de l’activité pour la moitié des centres commerciaux passés en revue. Parmi ceux qui perdent de 11 à 20% de chiffre d’affaires figurent O’Parinor mais aussi Bobigny 2, Auchan Villetaneuse et Marques Avenues à L’Ile-Saint-Denis. Une baisse du chiffre d’affaires est même estimée à plus de 30% pour les moyennes surfaces comme Les Etangs à Aulnay.

Les petits commerces se maintiennent

Hormis ceux de « Gennevilliers, Aulnay, Sevran, Levallois et Saint-Ouen, qui pourront être concurrencés par les nouveaux projets commerciaux voisins et qui connaissent déjà pour certains des difficultés, les commerces de centre-ville seront quasiment épargnés, assure le directeur de l’EPA. Le retour à la proximité est une tendance actuelle et contribue à expliquer ce maintien. On la sent avec le retour ou le maintien de points de vente, même en banlieue, comme les enseignes Monoprix. De même, les marchés forains ne devraient pas être affectés. » L’un des enjeux de ce territoire est de moderniser et de dynamiser ses centres, comme l’a déjà fait la ville de Saint-Denis.

Les modes de consommation ont évolué

« Si l’étude ne tient pas compte de la réaction possible des opérateurs commerciaux pour maintenir leur offre, précise le directeur de l’EPA, elle intègre en revanche la modification des habitudes de consommation. Les plus jeunes disposent de moins de pouvoir d’achat que leurs aînés il y a trente ans et privilégient des comportements liés aux achats via Internet, discount ou de seconde main. D’où la nécessité pour les distributeurs de maintenir une grande attractivité s’ils veulent survivre à la nouvelle donne commerciale. »

Etude disponible sur www.plainedefrance.fr, rubrique domaines d’intervention, projets stratégiques. 

Source article : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 2 Novembre 2013

greve-vigiles-rosny2.jpgLeur mobilisation a finalement porté ses fruits. Les agents de sécurité du centre commercial Rosny 2 à Rosny-sous-Bois ont vu une grande partie de leurs revendications satisfaites hier après-midi, après quatre jours de grève. « Nous avons obtenu, à compter du 1er novembre, le versement d’une prime de risque de 150 € par mois, d’une prime de nettoyage de 15 € par mois, le rétablissement de la double paie le dimanche et la levée de toutes les sanctions contre les agents », détaille Hafid Bayassine, délégué CGT au sein de la société ASC, chargée de la sécurité dans le centre commercial.  

Le paiement des jours de grève est la seule revendication qui n’a pas été satisfaite. « Nous levons la grève. Nous sommes contents », souffle Hafid Bayassine, la gorge serrée et l’air fatigué. Quelques minutes plus tôt, il scandait encore ses slogans au mégaphone, devant un cortège d’une quinzaine de grands gaillards, dans les allées d’un centre commercial qu’ils ont plutôt l’habitude de surveiller. « On n’a plus rien à perdre, alors on continue, expliquait Abderhamane, l’un des grévistes. On travaille la peur au ventre pour des miettes, ça suffit! » Les agents d’ASC gagnent environ 1200 € par mois pour assurer la sécurité de ce grand centre de 200 boutiques, qui accueille 14 millions de clients par an. Trente-six employés (vigiles et sécurité incendie) se relaient, pour des vacations de 12 heures.

En 2004, ils avaient perdu leur prime de nettoyage de 20 € pour laver leurs costumes, et l’an dernier, c’est leur double paie du dimanche qui a été supprimée. « C’en est trop, grognait Kamel, vigile depuis quatre ans. D’autant qu’on fait un travail difficile, sur un site dangereux où il y a beaucoup de vols et d’agressions. » « Le centre est sans risque, tempère Franck Ayat, président de l’association des commerçants de Rosny 2, intervenu hier en tant que médiateur. Les agents font un boulot formidable. Il fallait que le dialogue s’installe avec ASC, pour le bien-être des clients et des commerçants. »

Face à l’agitation grandissante, le président d’ASC, Luc Delarue, a finalement fait le déplacement hier après-midi de Montargis (Loiret) à Rosny. « Il était nécessaire de sortir de l’impasse. Nous avons fait un gros effort pour y parvenir », explique-t-il. Ce mouvement n’avait pas perturbé l’activité du pôle commercial puisqu’une autre société avait été sollicitée pour assurer la sécurité. En ce week-end de Toussaint, les allées très fréquentées de Rosny 2 vont retrouver leur calme. Hier matin, de nombreux clients intrigués ont découvert les conditions de travail des agents de sécurité. « On ne savait pas qu’ils étaient si mal payés et, franchement, c’est honteux, estiment Jacques et Bernadette, qui viennent deux ou trois fois par semaine à Rosny 2. Si le centre est sûr, c’est grâce à eux. Leur mérite devrait être reconnu. »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 2 Novembre 2013

crea-somewhere-aulnay-broadway.jpgUn soupir de saxophone et le public est transporté en plein Broadway des comédies musicales au beau milieu des années 1950. Gershwin, Bernstein et Sondheim sont les grands noms convoqués dans ce spectacle d’une heure et demie qui sera joué demain et mardi à l’Espace Jacques-Prévert d’Aulnay.

Ils revisitent les grands standards

Pour son 28e opéra, Didier Grojsman renoue avec un genre qu’il affectionne.Après « Boulevard du Swing », un premier spectacle détonant du Crea — le Centre d’éveil artistique d’Aulnay —, parrainé par la cantatrice Nathalie Dessay, mi-lyrique et mi- jazzy, « Somewhere » rend cette fois un vibrant hommage aux trois grands compositeurs de comédies musicales américaines.

Sur scène, 23 jeunes âgés de 18 à 25 ans, tous amateurs élevés au rang de professionnels, chantent et dansent. Ils sont portés par cinq musiciens, autour de standards de « West Side Story ». Le spectateur pourra apprécier les interprétations de « Tonight », « Maria », « America » mais aussi des airs tirés de « Porgy and Bess » et d’« Un Américain à 
Paris » ou encore, moins connues du grand public de ce côté de l’Atlantique, les œuvres de Stephen Sondheim. Le public qui ne le connaît pas pourra ainsi découvrir « Ever After », « You Could Drive a Person Crazy », « Send in the Clowns », de l’un des auteurs de Broadway encore vivants le plus estimé outre-Atlantique.

Dans « Somewhere », le public est transporté à New York en plein réveillon de la Saint-Sylvestre. Il assiste aux retrouvailles d’un groupe d’amis. Et la soirée va aller de petites histoires en confidences et révélations. Délectable.

Demain, à 16 heures, et mardi, à 20h30, à l’Espace Jacques-Prévert, 134, rue Anatole-France, à Aulnay. Tél. 01.48.66.49.90. Tarif : de 5 € à 18 €. Samedi 21 décembre à 20 heures, au Théâtre 95 de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise). Deux autres représentations sont prévues à Vichy (03) et Aix-en-Provence (13). 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 2 Novembre 2013

aeroville-tremblay-bogdanoff.jpgLes frères Bogdanov seront aujourd’hui dans le nouveau centre commercial Aéroville à Tremblay. Les célèbres présentateurs de l’émission de vulgarisation scientifique « Temps X », diffusée sur TF1 dans les années 1980, se trouveront à la librairie le Furet du nord où ils dédicaceront leur nouveau livre « la Fin du hasard ». Les jumeaux y livrent leurs hypothèses sur le big bang. Igor et Grichka sont en effet les parrains de ce magasin de livres.

Aujourd’hui, à partir de 15 heures, à la librairie le Furet du nord, dans le centre commercial Aéroville, 30, rue des Buissons, à Tremblay.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 1 Novembre 2013

A l’instar de l’escalator en panne de la gare d’Aulnay-sous-Bois la rédaction d’Aulnaylibre ! a célébré à sa façon Halloween.


Dans un endroit insolite au Stade de France de Saint-Denis. En ce jeudi 31 octobre 2013 l’écrin sportif proposait en effet une visite nocturne spéciale aux couleurs de cette fête qui est entrée désormais dans les us et coutumes français.


Nous vous proposons d’entrer dans les entrailles de ce lieu devenu mythique un certain 12 juillet 1998 à travers trois vidéos d’ambiance : la danse des zombies, le couloir d’entrée des joueurs avant l’arrivée sur la pelouse et enfin le stade immense et vide au milieu de la nuit…

 


Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 1 Novembre 2013

rosnyUne quinzaine d’agents de sécurité de Rosny 2 ont manifesté ce vendredi matin dans les allées du centre commercial. Les vigiles, en grève depuis le 29 octobre pour réclamer le rétablissement de leur double paie le dimanche, ainsi que le versement d’une prime de nettoyage et d’une prime de risque, ont défilé bruyamment devant les boutiques, très fréquentées en ce début de week-end de la Toussaint. « Des avantages nous ont été enlevés, on continuera jusqu’à obtenir gain de cause », a mis en garde Hafid Bayassine, délégué CGT. Luc Delarue, le directeur de la société ASC, qui emploie les 36 vigiles et agents de sécurité incendie travaillant sur le site, est arrivé sur place pour reprendre les négociations. En attendant, « la sécurité du centre est garantie à 100 % » par l’intermédiaire d’un sous-traitant, a indiqué Luc Delarue.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 1 Novembre 2013

aulnay-rond-point-henri-dunant.jpg

Construite à la fin du 19e siècle, cette résidence de campagne fait partie des différentes maisons qui ont marqué les premières heures du lotissement du Parc. Constituée de deux ailes perpendiculaires à l’angle desquelles se dresse une fine tourelle visible de loin, elle doit très certainement cette composition à son implantation, à l’angle de deux rues et dans l’axe d’une avenue (Jean-Jaurès).

aulnay-rond-point-henri-dunant-ceramique.jpg

De facture relativement simple avec sa corniche denticulée qui courre sur ces 3 corps de bâtiments, cette villa se distingue néanmoins du paysage aulnaysien par la présence de la tourelle d’escalier sommée d’une flèche et agrémentée de deux épis de faîtage, l’un au dessus de sa lucarne à bâtière, et l’autre au sommet de la pointe. Enfin, les différentes façades sont ponctuées de panneaux en grès emmaillés placés sur les métopes ou en allège et dont le motif semble vouloir laisser croire qu’il s‘agit de cabochons.

Source texte et photos : http://www.atlas-patrimoine93.fr  Vidéo : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 1 Novembre 2013

M. Bersac est très confiant sur la cuvée de cette année ; avec d’étranges instruments – étranges pour les profanes – il mesure la densité du jus  (c'est le rapport de la masse d'un litre de moût sur la masse d'un litre d'eau. La densité de l'eau est de 1000 g/L.) qu’il constate à 1091. Cela lui permet d’estimer le futur degré d’alcool de la cuvée 2013 à environ 12,5°.

vendanges-sausset-aulnay-end1.png

Le petit pressoir à côté sert aux activités pédagogiques avec les enfants des écoles.

vendanges-sausset-aulnay-end3.jpg

La température des cuves est contrôlée grâce à un groupe thermique qui est en fonctionnement pour la première fois cette année.  Elle est adaptée en fonction du processus de vinification, entre 4 et 25°C.

C’est un nouveau patrimoine qui connaîtra j’espère bientôt une renommée mondiale, dont Aulnay peut être fier et qui nous met l’eau (le vin) à la bouche! Nous attendons avec impatience la prochaine Fête de la Vigne 2014 pour pouvoir déguster ce nouveau cru.

Anne-Marie Lobbé

Voir les commentaires

Rédigé par Anne-Marie Lobbé

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 1 Novembre 2013

rock-pop-aulnaySe plonger dans la culture pop-rock le temps d’une expo ? Voilà ce que propose l’école d’Art Claude Monet d’Aulnay-sous-Bois. A partir de demain, une sélection d’une soixantaine d’œuvres originales, exposées à la mairie, plongeront le visiteur dans la « rock attitude ». A travers des peintures, dessins, photographies ou vidéos de publicités, de la presse, de la mode et du cinéma, l’exposition « Let’s Rock and Pop! » capte l’atmosphère d’une époque avec des photos de l’Américaine Diane Arbus, des œuvres de Robert Combas ou encore de Miss Tic. Des morceaux d’Elvis Presley ou de Bob Dylan accompagneront aussi les œuvres plastiques exposées.

« Let’s Rock and Pop! », jusqu’au 8 décembre à la mairie d’Aulnay-sous-Bois. Tous les jours de 14 heures à 18 heures sauf le 11 novembre. Entrée libre.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 1 Novembre 2013

arnaque-impots-1Marc Masnikosa publiait cette information sur Aulnaylibre ! dès le 15 octobre 2013 (voir article et lettre type ici). Le journal Le Parisien la relaie aujourd’hui à son tour.  Des contribuables du 93 ont reçu des courriers réclamant le paiement d’un impôt imaginaire de 28 euros. Bercy met en garde contre cette arnaque. Alors ouvrez l’œil !

La création de nouvelles taxes semble avoir inspiré certains petits malins : ils en ont profité pour en inventer une… Plusieurs communes du département, comme La Courneuve, Saint-Denis ou Neuilly-sur-Marne, mettent en garde, sur leurs sites Internet, contre cette tentative d’escroquerie. Des habitants ont en effet reçu dans leur boîte aux lettres un courrier émanant d’une mystérieuse « Trésorerie citoyenne », réclamant le paiement d’une prétendue « taxe extraordinaire des traitements des ordures polluants (sic) » d’un montant de 28 €. Le courrier, malgré son logo « République française » en en-tête et ses références à des articles du Code général des impôts, est en réalité un faux. Il ne faut bien sûr rien envoyer.

« La Direction départementale des finances publiques nous a alertés, explique-t-on à la mairie de Saint-Denis. Nous avons immédiatement relayé l’information sur notre site et sur les réseaux sociaux pour que personne ne tombe dans le piège. »

Le courrier, en date du 11 octobre, demande que le règlement soit fait avant le 28 par virement ou chèque à l’ordre de Trésorerie citoyenne. Il s’agit en réalité d’une société domiciliée à Argenteuil (Val-d’Oise) et créée en juin. En bas de la lettre, un numéro de téléphone — surtaxé — renvoie vers un autre numéro, non attribué. D’autres détails dans ce courrier d’apparence officiel doivent alerter le contribuable.

« C’est une petite escroquerie localisée, que nous avons pu rapidement maîtriser, commente-t-on à la direction des finances publiques, à Bercy, qui devrait déposer plainte. C’est une arnaque assez grossière, il ne devrait pas y avoir beaucoup de victimes. L’an dernier déjà, des contribuables parisiens avaient reçu une fausse taxe d’habitation, mais toutes les victimes ont pu être remboursées. Le nombre d’escroqueries de ce genre, par courrier ou mail, reste assez stable, mais il faut régulièrement faire de la prévention auprès du public. »

Source article : Le Parisien Photo : Aulnaylibre !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 1 Novembre 2013

 

Découvrez le tout nouveau centre commercial Aéroville avec ceux qui l’ont conçu. Le conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement de Seine-Saint-Denis (CAUE 93) organise le 5 novembre une visite d’Aéroville avec les responsables du projet chez le promoteur Unibail-Rodamco et les architectes PCA et Saguez & Partners. L’occasion de découvrir les dessous de la construction de ce centre géant de 84000 m2 et plus de 200 commerces, ouvert depuis le 17 octobre.

Visite gratuite sur réservation sur www.caue93.fr.

Source : Le Parisien / Vidéos : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 31 Octobre 2013

Décidemment l’escalator en panne de la gare d’Aulnay-sous-Bois suit de très près l’actualité puisqu’en ce 31 octobre 2013 il arborait une jolie décoration de circonstance : « Happy Halloween Escalator » ! Quel farceur cet escalator quand même !

escalator-aulnay-panne.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 31 Octobre 2013

lutte-ouvriere.jpgVendredi 25 octobre, la direction de PSA a fait tout un cinéma médiatique pour annoncer que sortirait des chaînes la dernière C3 produite à Aulnay et pour prétendre que 90 % des salariés étaient reclassés. Ce n'était là que mensonges.

Les voitures en question ont été fabriquées entre le 30 avril et le 25 juillet dernier, soit trois mois pour faire sept voitures ! Depuis, elles ont été conservées sous une couche de poussière.

Vendredi matin, les journalistes étant rassemblés sur le parking de l'usine, la direction a affiché sur les grilles des photos d'ouvriers travaillant sur les chaînes de production. Mais c'est en chair et en os qu'une centaine d'ouvriers sont arrivés en manifestation pour s'expliquer directement avec les journalistes.

Ils étaient venus dire que, depuis des mois, les chefs les pointent le matin et en fin d'équipe, que les grilles sont fermées pour empêcher qui que ce soit de sortir, et qu'il n'y a plus aucune production dans cette usine. Les ouvriers sont là dans les ateliers à ne rien faire, si ce n'est discuter entre eux pour savoir comment contraindre cette direction qui ne propose pas de reclassement aux mille travailleurs qui restent.

Car c'est cela la réalité de la fermeture d'Aulnay. 

Contrairement aux mensonges de PSA, bien des travailleurs n'ont pas de solution de reclassement. Sur les 2 700 travailleurs présents dans l'usine en 2012, seuls 702 ont été mutés dans d'autres usines du groupe. Sur les 300 emplois promis dans des entreprises comme la SNCF, la RATP ou ADP, seuls 29 travailleurs ont été pris. Seuls 119 travailleurs parmi les plus anciens ont pu bénéficier d'un congé senior. Enfin, 700 ouvriers sont partis, ne croyant pas aux promesses de la direction et préférant chercher eux-mêmes un emploi.

Quant aux promesses de ré-industrialisation du site avec création de 1 500 emplois sur place, elles n'ont aucune consistance. La seule entreprise qui envisageait de s'installer sur le site, ID-Logistics, vient de retirer son permis de construire.

Il reste donc 1 037 ouvriers auxquels la direction n'a rien proposé. Mais eux ont appris qu'ils ne doivent compter que sur leur détermination pour ne pas laisser PSA les jeter dehors. Contrairement à ce qu'elle espère, la direction n'en a pas encore fini avec les travailleurs d'Aulnay.

Source : http://www.lutte-ouvriere-journal.org

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 31 Octobre 2013

pirates-caraibes-disneyland-paris.jpgL'accident est survenu vers 16 heures ce mercredi à Disneyland Paris, sur l'attraction «Pirate des caraïbes». Un enfant de cinq ans originaire de Montpellier (Hérault) est tombé d'une des barques à la toute fin du parcours et a été transporté dans un état grave vers l'hôpital Necker pour enfants à Paris. Un temps menacé, son pronostic vital n'était plus engagé mercredi soir à 23 heures, a indiqué la préfecture de Seine-et-Marne.  Le petit Iban était avec son papa à bord d'une des barques tractées, à la fin du parcours sur l'eau, lorsque l'accident s'est produit. L'embarcation était sur le point d'arriver au niveau du quai de sortie mais il y avait un peu d'attente. L'enfant s'est levé trop tôt malgré les messages qui demandent aux visiteurs de rester assis jusqu'à l'immobilisation complète des barques. Lorsque son embarcation a redémarré, le petit garçon, déséquilibré, a chuté.

Coincé entre un bateau et le quai

L'enfant «était coincé, en compression thoracique, entre le quai et un bateau d'une attraction», a expliqué le commandant Fabrice Delin du Codis de Seine-et-Marne. Immédiatement, le papa, aidé par d'autres visiteurs et le personnel du parc d'attraction, a dégagé son fils. «Les systèmes de sécurité ont parfaitement fonctionné», souligne une source policière. «L'incident a eu lieu en fin d'après-midi. Nos services de premiers secours sont intervenus rapidement afin de prodiguer les premiers soins à l'enfant», a indiqué une porte-parole du groupe Eurodisney. «L'attraction est momentanément fermée et nous sommes aux côtés de la famille», a-t-elle ajouté. L'attraction restera fermée jusqu'à nouvel ordre. Une 
enquête est ouverte. C'est le procureur de la République qui autorisera la réouverture de Pirates des Caraïbes.

En avril 2011, cinq personnes avaient été blessées, dont une grièvement, dans un wagon du Train de la Mine dans le parc. En novembre 2008, un jeune s'était blessé à la tête après avoir chuté d'un manège alors qu'il se trouvait à 7 mètres au-dessus du sol. En janvier, 
quatre personnes avaient été légèrement blessées après un accident de train à vapeur, un wagon s'était décroché et en avait percuté un autre lors de l'arrêt en gare. La direction du parc a indiqué en soirée sur Twitter être «profondément attristée» par cet accident. 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 31 Octobre 2013

centre-commercial-leclerc-bobigny.JPGDémarrage en trombe pour le magasin Leclerc qui vient d’ouvrir : 5 000 clients se pressent chaque jour en caisse. Plus de 150 salariés ont été recrutés.

Il a déjà ses petites habitudes. Ses produits fétiches à deux pas de chez lui. Pour Lucien, la soixantaine, l’ouverture du centre commercial Leclerc, en plein centre-ville de Bobigny, est une aubaine. « J’habite juste en face, lance-t-il, enjoué. Je traverse la route et je suis dans les rayons! » Depuis l’ouverture de cet espace de 5000 m2 jeudi dernier, le retraité est déjà venu quatre fois. « Nous avions peu de commerces dans le secteur, confie-t-il. Il fallait aller au Carrefour de Drancy, aux Halles d’Auchan à la préfecture de Bobigny ou au Leclerc du Blanc-Mesnil pour trouver une grande surface. Là, ça redynamise le quartier. »

Objectif atteint pour la municipalité communiste qui, depuis 2006, demandait l’installation d’un hypermarché dans le centre-ville. « Nous avons lancé un projet urbain pour diversifier les commerces insuffisants à Bobigny, notamment dans le centre-ville, assure Laurence Blin, l’adjointe chargée du commerce. Et cela permettait aussi de redessiner une belle entrée de ville et de requalifier un lieu délaissé. » Un terrain vague occupait en effet cet espace de l’avenue Paul-Vaillant-Couturier à l’emplacement de l’actuel hypermarché et des logements construits récemment sur la ZAC Matisse.

A l’intérieur du magasin, on s’active donc pour recevoir les 5000 clients qui passent chaque jour en caisse. « C’est tout le temps plein, se réjouit l’un des responsables du centre commercial. Nous avons recruté plus de 150 salariés, la plupart de Bobigny et des environs, pour travailler ici. Nous sommes satisfaits du lancement même si une période de rodage est nécessaire. » La preuve : à la caisse centrale, on frôle l’énervement. « Ils affichent les blancs de poulet à 2 € et cela passe à plus de 7 €, s’agace Marlène, une cliente. Les codes-barres ne sont pas les bons. Si on ne fait pas attention, on se fait avoir! » Et son cas n’est pas isolé. Une dizaine de clients attendent de se faire rembourser. Bouchra, l’hôtesse de la caisse centrale, essaie de garder le sourire. Et son calme. Car entre les demandes de remboursement, les cartes de fidélité des nouveaux clients, la billetterie, difficile de ne pas s’éparpiller. A quelques dizaines de mètres, c’est aussi la cohue devant le jeu-concours qui permettra au gagnant de remporter un an de courses.

Les clients déambulent dans les rayons avec plaisir. « C’est aéré ici même si c’est une plus petite surface que le Carrefour de Drancy », explique Ouassila, qui décortique déjà le catalogue des réductions. Comme elle, de nombreux clients ont préparé leur liste en amont en suivant les réductions de la semaine. « C’est une bonne nouvelle que ce soit un Leclerc, poursuit-elle. Parce que c’est quand même bien moins cher que Carrefour! » Pour Lucien, qui termine ses courses, c’est aussi l’occasion de faire un tour au rayon culturel de l’hypermarché. « Ici, on peut acheter les journaux ou les derniers livres, ce qui n’est pas le cas du magasin Auchan installé à Bobigny 2, glisse-t-il. Pour moi, c’est aussi un plus… »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 31 Octobre 2013

vol-smartphone.jpg60 personnes environ sont arrêtées chaque jour dans les transports en commun en région parisienne. Selon la préfecture de police, qui a diffusé hier ces chiffres dans sa lettre d’information, les vols à la tire représentent « plus de la moitié » des infractions constatées. Si l’ensemble du réseau francilien est touché, près de 80 % de ces larcins ont lieu dans la capitale. Quand ils sont commis avec violence, c’est en majorité pour dérober des smartphones.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 30 Octobre 2013

En cette rentrée 2013, après le succès national incontestable de l’opération feuilles d’impôts qui touche avec bonheur de plus en plus de ménages français, voici que le maire sortant d’Aulnay-sous-Bois réussit localement dans la foulée avec brio son plan feuilles ! En effet, comme notre caméra l’a capturé avenue Anatole France mais aurait aussi pu le faire dans bien d’autres endroits de notre commune, les feuilles sont effectivement tombées des arbres en ce début d’automne et jonchent désormais les trottoirs ! Saluons une fois n’est pas coutume cette belle réussite de fin de mandat de l’actuelle majorité qui en appelle sans doute encore beaucoup d’autres. Alors, qu’est-ce qu’on dit ? Bah, merci Gérard bien sûr ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 30 Octobre 2013

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay daté du 25 octobre qui dresse un premier bilan sans concession des engagements non tenus de PSA en termes d’emploi suite à la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois.

logo-cgt-aulnay.pngA 45 jours (ouvrés) de l’envoi des lettres de licenciement, 1000 salariés restent sans solution d’emploi !

Le 12 juillet 2012, lors d’une réunion exceptionnelle du CCE, était annoncée officiellement la fermeture de l’usine d’Aulnay. 

M. Varin, s’engageait à n’envoyer aucun salarié au Pôle emploi en promettant 1 500 reclassements internes, essentiellement à Poissy, et 1 500 emplois qui devaient sortir de terre au titre de la ré-industrialisation

Les salariés ont mené pendant plus de 18 mois une longue lutte dont 4 mois de grève, au terme de laquelle, le PSE a été sensiblement amélioré. Malgré tout, nous restons très loin du compte.

A cette occasion, la CGT organise une conférence de presse pour faire le premier bilan chiffré de l’application catastrophique du PSE :

• Pourquoi restent ils plus de 1 000 salariés sans solution d'emploi ?

• Pourquoi les mutations internes sont elles aussi peu nombreuses ?

• Où en est-on de la ré-industrialisation ?

• Où en est-on des salariés de plus de 50 ans et des salariés handicapés ?

• Où en est-on de l’extension à tous les salariés des avantages du protocole de fin de grève (prime de 19 700 € sans condition) ?

Jean-Pierre Mercier

DS CGT PSA Aulnay

DS Central adjoint CGT du groupe PSA 

 

Source : http://cgt-psa-aulnay.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 30 Octobre 2013

La vinification

vendanges-sausset-aulnay1pesage.jpg

Le raisin est traité directement sur le parc du Sausset ; un chai a été aménagé dans les locaux des  Services Techniques du Parc Départemental. Le raisin est tout d’abord pesé (photo 1 ci-dessus), puis éraflé : une machine  lui enlève la rafle, partie verte qui tient les grains, pour diminuer le taux de tanin et éviter des goûts herbacés. Ensuite il passe dans un pressoir qui permet d’extraire le jus de raisin, qu'on appelle le moût car il va devenir du vin. Ce moût est envoyé enfin dans une cuve pour vinification où il subira une fermentation alcoolique (transformation des sucres en alcool grâce aux levures naturelles présentes sur la peau du raisin).

vendanges-sausset-aulnay2eraflage.jpg

 (Eraflage)

vendanges-sausset-aulnay3pressoir.jpg

(Le pressoir pneumatique, commandé par ordinateur)

vendanges-sausset-aulnay4miseenpressoir.jpg

(Mise en pressoir après éraflage)

A suivre l’épisode 3 : vers une bonne cuvée 2013 !

Anne-Marie Lobbé

Voir les commentaires

Rédigé par Anne-Marie Lobbé

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 30 Octobre 2013

grand-paris-tunnelD’ici à 2018, le Nouveau Grand Paris devrait générer 12 800 nouveaux emplois dans le secteur des travaux publics, auxquels s’ajouteront 5 400 embauches liées aux départs en retraite. Tel est l’un des principaux enseignements de l’étude présentée le 7 octobre à la préfecture de région, réalisée par la Fédération régionale des travaux publics (FRTP), la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) et Constructys Ile-de-France Grande Couronne accompagnées par les cabinets Katalyse et Menway.

Objectif de ce travail, mené dans le cadre d’un contrat d’étude prospective (CEP) : quantifier et qualifier les impacts du Nouveau Grand Paris pour anticiper les besoins et apporter les réponses adéquates en termes de formation initiale et continue ; procurer aux entreprises du secteur une meilleure visibilité des besoins en ressources humaines à court et moyen terme. Le périmètre de l’analyse, volontairement limité à 2013-2018 « pour rester dans un travail prospectif réaliste et pragmatique », inclut les projets du plan de modernisation du réseau existant de transports collectifs, les lignes 15 et 16 du Grand Paris Express et quatre contrats de développement territorial (CDT) qui seront bientôt signés. Sur les 12 800 emplois générés par le Grand Paris, 1 000 relèvent de ces quatre CDT.

Des besoins à la hausse en 2017-2018

« La montée en charge des travaux devient particulièrement marquée à partir de 2014, alimentée par le génie civil. Après une augmentation plus faible en 2016, les nouveaux besoins repartent à la hausse sur 2017 et 2018, notamment du fait de nombreux travaux d’équipements des voies ferrées », indique le document. La ligne 15 du métro du Grand Paris pourrait ainsi mobiliser 800 personnes en 2016 et plus de 1 200 les deux années suivantes. Le chantier du prolongement du RER E devrait monter progressivement en puissance : il ferait appel à 400 personnes en 2015, 500 en 2016… et 800 en 2017.

Projet d’accord-cadre pour quinze ans

En conclusion de la présentation, le préfet de région, Jean Daubigny, a proposé la signature d’un accord-cadre aux acteurs concernés : la FRTP, Constructys, la SGP, le Stif, les services de l’Etat (Direccte, Pôle emploi) et le conseil régional, qui, a-t-il souligné, « va avoir encore plus de responsabilités en matière de formation ». Il pourrait être conclu début 2014 pour quinze ans, les chantiers du Nouveau Grand Paris devant s’achever en 2030. « Cet accord permettrait notamment de définir une méthode de travail sur quinze ans afin de satisfaire les besoins en personnels des entreprises et d’évaluer en permanence ces besoins » a précisé le préfet de région.

Avant la progression des travaux du Grand Paris au 2e semestre 2015, le secteur des TP doit passer 2014. « Nous anticipons un retrait de l’activité de 4 % et constatons une augmentation des dépôts de bilan qui touchent désormais des entreprises de 70 à 90 salariés », a indiqué le président de la FRTP. Malgré tout il s’est engagé, avec le préfet de région, à la création de 100 emplois d’avenir d’ici à fin 2014 et 1 000 contrats de génération d’ici à fin 2018 dans les travaux publics.

Source : Le Moniteur du 18 octobre 2013. (Article envoyé par un fidèle lecteur d'Aulnaylibre !)

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 30 Octobre 2013

courneuve-cimetiere-carre-musulman.jpgC’est un moment fort et symbolique. Hier matin, les représentants des villes d’Aubervilliers, Bobigny, Drancy et La Courneuve étaient invités à assister à l’inauguration d’un carré musulman, au cœur de leur gigantesque cimetière intercommunal, étendu entre l’autoroute A1 et le parc départemental de La Courneuve. Ce carré viendra compléter celui d’Avicenne, à Bobigny, un lieu historique où se trouvent 7000 tombes. Les familles qui habitent ces quatre villes auront désormais le choix entre les deux sites.

« C’est une grande joie pour notre communauté, approuve Chedli Meskini, imam de La Courneuve. De plus en plus de personnes souhaitent voir leurs proches inhumés en France, plutôt que dans leur pays d’origine. » Un constat que dresse également Laurent Santoire, président du syndicat intercommunal de La Courneuve. « C’est un changement progressif des comportements, estime-t-il. Les enfants souhaitent que leurs parents restent près d’eux. » Plusieurs cimetières de Seine-Saint-Denis disposent d’emplacements réservés, mais qui sont souvent saturés. On estime à deux cents le nombre de carrés musulmans en France.

Un ruban vert, couleur de l’islam et un autre, tricolore, ont été coupés symboliquement. Entouré d’une haie de thuyas, le carré de La Courneuve comptera entre 850 et 900 sépultures. « Tous les courants sont représentés ici. C’est un cimetière monde », souligne Laurent Santoire. Les travaux d’aménagement sont évalués à 89000 €. La décision d’ouvrir un nouvel espace a été prise pour soulager le cimetière musulman de l’hôpital Avicenne, créé en 1937 et devenu un carré, en 1997, quand sa gestion a été reprise par le syndicat intercommunal des quatre villes. « A cette époque, il était dans un état lamentable. Il fallait le sortir de la zone de relégation dans laquelle il se trouvait », explique Laurent Santoire.

Après une remise en état importante, le site de Bobigny a été inscrit aux Monuments historiques en 2006 en tant que lieu de mémoire qui retrace presqu’un siècle d’immigration. Aujourd’hui, il doit faire face au manque de places. « Nous devons concilier le caractère patrimonial et l’accès aux usagers », résume le président du syndicat. Dans certains secteurs, l’herbe a remplacé les monuments qui ne peuvent plus y être érigés.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 30 Octobre 2013

senegal-aulnay-drapeau.jpgAulnay reçoit aujourd’hui une importante délégation sénégalaise emmenée par le maire de Rufisque, une ville du Sénégal de 300000 habitants, à 25 km de Dakar. Cette rencontre a lieu dans le cadre de la coopération décentralisée. Ce rapprochement se crée du fait de l’important réseau associatif à Aulnay. La coopération entend structurer ce réseau, développer l’entreprenariat et des partenariats éducatifs.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 30 Octobre 2013

musee-air-espace-bourget.jpgQui n’a pas jamais rêvé de piloter un avion ou encore de tout connaître de la voie lactée, de ses étoiles et de son système solaire? C’est à tous ces rêves que tente de répondre le musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. Jusqu’à dimanche, petits et grands pourront voyager au plus haut des cieux ou bien encore simplement participer à un atelier de confection de boomerang et de planeur. Attention, toutefois, certains ateliers sont réservés aux groupes : inscrivez-vous avec des amis. Le musée propose également des visites guidées de l’exposition consacrée au satellite Corot, qui explore l’espace depuis six ans (mercredi et samedi à 14 heures et 15h30, inscription à l’accueil du musée). Et, toujours, le planétarium pour découvrir la galaxie, le simulateur de vol et les animations de Planète pilote pour les 6-12 ans.

Jusqu’à dimanche, de 10 heures à 17 heures, au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. L’entrée au musée est gratuite (ainsi que les visites de l’expo Corot). Tarif des animations : de 6 € à 16 €. Rens. www.museeairespace.fr ou tél. 01.49.92.70.00.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 29 Octobre 2013

rerb-voiesDeuxième jour de suite à pester contre le trafic de la ligne B pour les usagers du RER et une nouvelle fois en raison de problèmes de signalisation possiblement dus à des vols de câbles. Aujourd’hui, depuis 17h20, la panne se situe entre les gares de Sevran-Livry et Vert Galant (Seine-Saint-Denis), le trafic est très compliqué sur le reste de la branche jusqu’au terminus de Mitry-Claye. Les trains -4 par heure- circulent au ralenti ce qui entraîne d’importants retards, des modifications de desserte et des suppressions ponctuelles sur l’ensemble de la branche Aulnay-Mitry. Des répercussions de cette panne touchent aussi le trafic de la ligne K (Paris-Crépy-en-Valois). Pour faciliter le transport des usagers, un service de bus est mis en place entre Aulnay-sous-Bois et Mitry-Claye, dans les deux sens de circulation. Dans l’après-midi un mouvement social avait déjà perturbé le trafic de cette ligne.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports