Articles avec #en route vers 2022 ! tag

Publié le 11 Janvier 2021

C’est un petit événement relayé abondamment sur les blogs locaux aujourd’hui. Benjamin Giami et Leila Abdellaoui, étiquetés LREM, du moins pour le moment, viennent enfin de remporter une élection à Aulnay-sous-Bois !

Ne nous emballons pas, cependant, car il s’agit seulement du scrutin désignant les « animateurs » (sic) du comité En Marche d’Aulnay. Soulignons, néanmoins, que monsieur Giami et madame Abdellaoui ont obtenu un score que même les dictateurs n’osent plus afficher : 87,9 % !

On ne sait d’ailleurs pas très bien ce qui se cache derrière ce chiffre apparemment astronomique, le communiqué LREM évoquant laconiquement « l’un des comités les plus gros en termes d’adhérents ». Tellement gros, qu’il a permis à la liste Aulnay plus fière, plus forte menée par Benjamin Giami d’obtenir 14,87 % des voix lors des élections municipales de mars 2020 ! Même la gauche locale en miettes et moribonde a réussi à faire mieux !

Benjamin Giami et Leila Abdellaoui (LREM) gagnent enfin une élection à Aulnay-sous-Bois !

Evidemment, quelques analystes en herbe ont expliqué que cette victoire écrasante représentait un camouflet pour Marc Masnikosa et Sylvie Sanchez, qui n’ont obtenu que 9,1 % des voix lors de l’élection des animateurs dudit comité.

Pourtant, à y regarder de plus près, c’est bien Marc Masnikosa qui incarne le véritable esprit de renouveau démocratique censé être porté par l’actuel président de la République. En effet, monsieur Masnikosa n’a pas d’étiquette politique et il a soutenu Emmanuel Macron dès le début, bien avant que ce dernier ne devienne chef de l’Etat. Contrairement à d’autres, qui ont attendu que celui-ci soit bien installé pour rejoindre LREM.

A ce titre, La République En Marche devrait plutôt s’appeler désormais Le Recyclage En Marche tant ce mouvement est devenu un parti comme les autres, renforçant ses rangs essentiellement avec d’anciens socialistes et républicains de droite, opportunistes et traîtres à leurs anciennes formations politiques. Sans parler de ses dérives autocratiques.

Ce sont d’ailleurs, peut-être, ces derniers éléments qui pourraient causer la perte définitive d’Emmanuel Macron en 2022. Car au-delà des crises, des déficits, de la dette astronomique impossible à rembourser, de la défiance sans précédent envers l’Etat, d’une nation et d’un pays à la dérive, les français finiront sans doute bientôt par réaliser la supercherie entre les belles promesses affichées en 2017 et la dure réalité qui les conduiront inexorablement dans le mur en 2022 s’ils continuaient à voter LREM.

De ce point de vue, et c’est sans doute un signe annonciateur, ce sont les candidats LREM qui reçoivent camouflet sur camouflet après chaque élection locale ! Aulnay-sous-Bois en est la preuve vivante. Ainsi, Billel Ouadah, donné pourtant favori dans le sillage de la victoire d’Emmanuel Macron, s’est en effet lamentablement incliné lors de l’élection législative de juin 2017 face au loyal, fidèle et travailleur acharné de longue date, le LR Alain Ramadier.

De même, en mars 2020, malgré de grandes ambitions et certitudes clamées haut et fort, Benjamin Giami, ex-LR reconverti LREM une fois le scrutin législatif passé, n’a pu éviter le crash monumental face au maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza réélu dans un fauteuil dès le premier tour.

Dès lors, en cas de camouflet pour Emmanuel Macron en 2022, on ne donne pas cher de la peau et de l’avenir de La République En Marche…  

Robert Ferrand

Source montage photo : Aulnaylibre.com    

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 7 Juin 2020

Bien que visiblement très déçu par son score à l’élection municipale d’Aulnay-sous-Bois le 15 mars dernier (3,90% des voix), Hadama Traoré n’a, semble-t-il, pas renoncé à s’engager en politique. Ainsi, le journal Le Parisien annonce aujourd’hui que le leader de « La Révolution est en marche » compte se lancer dans la course à la présidentielle de 2022. Première étape, et non des moindres la collecte des fameuses 500 signatures…

L’élection présidentielle de 2022 débute à Aulnay-sous-Bois avec Hadama Traoré !

Il a revêtu un tee-shirt rouge barré du nom du collectif « La Révolution est en marche », qu'il a contribué à fonder. Et ouvert les portes de son jardin, à Aulnay, pour un barbecue aux allures de QG de campagne.

Hadama Traoré, militant associatif de 35 ans, ex-candidat aux élections européennes puis aux municipales (sur la liste conduite par l'ancien élu PS Raoul Mercier, qui a recueilli 3,90 % des voix), songe désormais… à la présidentielle de 2022.

Ce samedi, une trentaine de militants du collectif sont là, brochettes à la main. Certains sont venus de Rouen, Toulon… pour parler campagne électorale. « Si on se présente… », débute l'un d'eux. « Il n'y a pas de si, le coupe Hadama Traoré. On va y aller. »

Face à son auditoire, l'Aulnaysien plante le décor. Avant, il avait « une vie de capitaliste du ghetto, une vie aisée ». Puis il a eu « une prise de conscience ».

Parmi les présents, on trouve un ancien syndicaliste, ou encore Sabrina Bousekkine, ex-élue du Blanc-Mesnil (dans l'équipe de l'ancien maire PCF Didier Mignot, et candidate autonome cette année aux municipales). Pourquoi cette petite équipe veut-elle se lancer à l'assaut de l'Elysée ?

Il mise « sur les réseaux » de ses soutiens pour obtenir les 500 signatures d'élus

« La présidentielle est un outil, assure un participant lors des échanges. On ne veut pas rentrer dans le système, mais présenter un modèle de société totalement alternative, avec des assemblées populaires. »

Hadama Traoré plaide pour un mouvement « créant ses propres emplois » : « Les nationalistes ont le droit d'exister, les capitalistes aussi. A nous, les humanistes, de créer notre propre mouvement économique et politique. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !