en route vers 2022 !

Publié le 17 Janvier 2022

Le candidat à la présidentielle de 2022, Eric Zemmour a été condamné à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale par le tribunal correction de Paris, ce lundi 17 janvier 2022, pour avoir qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs , d’assassins et de violeurs » en septembre 2020.

Alors qu’il semble actuellement stagner dans les sondages, les ennuis judiciaires du leader de Reconquête vont-ils définitivement l’écarter de la course au second tour ?

Article complet de Le Monde à lire en cliquant : ici

Source information : Le Monde / Source photo : Wikipédia

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 17 Janvier 2022

Après l’appel du 18 juin, l’appel de Manuel Valls ! Invité de BFM TV ce dimanche, l’ancien ministre de l’Intérieur puis premier ministre de François Hollande, a fait part de son envie de gouverner à nouveau. « Je suis fait pour ça, j’aime ça !» a-t-il déclamé sur le plateau télé.

Il faut dire que, depuis 2017, Manuel Valls est un homme politique à la dérive. Député de l’Essonne pendant un peu moins de deux ans, il s’était subitement souvenu de ses racines catalanes en tentant de briguer la mairie de Barcelone. Mais le peuple catalan est fier et il a de la mémoire. L’ancien maire d’Evry avait donc été sèchement battu dans les urnes.

Après ce revers cinglant, le désormais ex-conseiller municipal de Barcelone a finalement redécouvert qu’il se sentait profondément français parce qu’il appartenait à une communauté de valeurs. Il est donc devenu chroniqueur de RMC et BFMTV à la rentrée 2021. En attendant mieux… et pourquoi pas un retour à Aulnay-sous-Bois, terre d’asile des réfugiés politiques…

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 15 Janvier 2022

C’est un peu la cerise sur le gâteau ! Christiane Taubira, ministre de la Justice sous François Hollande, vient d’annoncer son entrée en campagne pour la présidentielle de 2022. Comme en 2002, année où Jean-Marie Le Pen s’était qualifié pour la première fois au second tour, le parti radical de gauche (PRG) apporte son grain de sel dans la bataille.

Par cette annonce faite aujourd'hui en solitaire, la gauche est définitivement éclatée, entre l’écologiste Yannick Jadot, la socialiste Anne Hidalgo, le communiste Fabien Roussel, et maintenant la PRG Christiane Taubira, sans aucun espoir d’accéder au second tour le 10 avril.

Personne ne songera un instant à plaindre cette gauche qui a trahi ses électeurs à chaque fois qu’elle a été au pouvoir. Elle est désormais en panne d’idées. Son incapacité à rassurer les Français sur les questions de sécurité et sa volonté affichée de ne pas traiter l’épineuse question de l’immigration ne sont plus à prouver.

Mais désormais, s’y ajoutent l’écologie punitive, la déconstruction de l’homme par l’illuminée Sandrine Rousseau, l’obsession du genre, la gestion calamiteuse de la maire de Paris, la manière honteuse de vouloir réécrire l’histoire en fonction de ce qui l’arrange. Bref, les idées portées par la gauche actuelle sentent le rance et le renfermé. Elles deviennent donc un véritable repoussoir qui devrait se confirmer dans les urnes en avril prochain. En un sens, tant mieux !

La gauche est morte, vive la gauche !   

Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 12 Janvier 2022

Gardons la tête froide avec les sondages en repensant que l’élection présidentielle de 2017 était promise à Alain Juppé puis à François Fillon. On connait la suite. Néanmoins, jetons un œil sur le nouveau sondage BFM TV, l’Express, SFR qui donne la tendance à moins de trois mois du premier tour des élections présidentielles de 2022.

Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron et Valérie Pécresse au coude à coude au second tour !

Au 1er tour Emmanuel Macron est en forte baisse mais arrive toujours en tête avec 22,5 % des intentions de vote. Marine Le Pen créditée de 16,5 % est au coude à coude avec Valérie Pécresse estimée à 16%. Eric Zemmour plafonne à 12,5 %.

A gauche, Jean-Luc Mélenchon poursuit la course en tête avec 10 % des intentions de vote, suivi par l’écologiste Yannick Jadot à 7 %.  

Par charité on ne citera pas les scores pathétiques obtenus par Christiane Taubira ou Anne Hidalgo qui semblent démontrer la disparition progressive du Parti Socialiste et du Parti Radical de Gauche sur la scène nationale. On fera tout de même un petit clin d’œil, bien qu’il ne soit crédité que de 1,5 % des intentions de vote au premier tour, à Fabien Roussel, le représentant du Parti Communiste, pour sa personnalité qui sonne authentique et parce que, nous aussi, nous aimons le bon vin, la bonne bière, la bonne viande et le bon fromage ! 

Au second tour, et c’est une tendance qui semble se confirmer, Emmanuel Macron et Valérie Pécresse sont au coude à coude puisque c’est du cinquante, cinquante. La présidente de la région Ile-de-France est donc à ce jour l’adversaire la plus sérieuse de l’actuel président de la République.

Ainsi, l'enjeu majeur pour Valérie Pécresse est de se qualifier pour le second tour. Dans cette optique, son meilleur allié demeure Eric Zemmour. En effet, ce dernier affaiblit considérablement Marine Le Pen. Il ne devrait donc pas rencontrer de difficultés à réunir ses 500 signatures avec l'appui des LR...

Sondage complet de BFM TV accessible en cliquant : ici

Source information et capture d’écran : BFM TV  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 9 Janvier 2022

Il fait partie des 103 membres du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale. Il a d’ailleurs voté contre la mise en place d’un passe vaccinal. Mais ce matin, le député LR Guillaume Peltier est sous les feux de l’actualité puisqu’il a décidé de rejoindre Eric Zemmour dans la course à l’élection présidentielle de 2022.

Ex-numéro 2 des Républicains, le député du Loir-et-Cher explique ainsi son choix « J’ai été numéro deux des Républicains, porte-parole de Nicolas Sarkozy et je crois qu’au nom des 40 % des adhérents LR qui ont voté comme moi pour Eric Ciotti, j’ai décidé de soutenir Eric Zemmour pour qu’il soit notre prochain président de la République ».  

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information ; journal Le Parisien / Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 6 Janvier 2022

Après la traditionnelle trêve des confiseurs qui avait mis la campagne de l’élection présidentielle en sommeil, le début d’année 2022 démarre sur les chapeaux de roue avec des déclarations fracassantes.

Mardi, dans les colonnes du journal Le Parisien, c’était Emmanuel Macron qui déclarait avoir envie d’emmerder les non-vaccinés du Covid-19, provocant la polémique.

Mercredi, lors d’une interview pour le quotidien La Provence, c’était au tour de Valérie Pécresse, candidate LR au scrutin présidentiel, de sortir la sulfateuse ou plutôt le Kärcher, rangé à la cave depuis les 10 ans de présidence d'Hollande et Macron.

Précisant sa pensée, l’actuelle présidente de la région Ile-de-France ajoutait « Il faut traquer les caïds, les voyous, les criminels et les dealers. Il faut nettoyer tous ces quartiers qui sont devenus des zones de non droit, voire même parfois des zones de non-France ».

Il semblerait que, pour marquer les esprits, les candidats à la présidentielle de 2022 jouent la surenchère des phrases choc. Macron capitalise sur sa gestion du Covid-19 en espérant récupérer les voix des plus de 90% de français qui ont fait le choix volontaire ou forcé de la vaccination, quitte à fracturer l’unité de la nation.

Pécresse, quant à elle, durcit son discours en matières d’immigration et de sécurité pour ne pas être débordée par l’extrême-droite, quitte à ressortir l’image du Kärcher déjà employée il y a 17 ans par Nicolas Sarkozy.

Il n’est pas certain que ces joutes verbales élèvent le niveau du débat politique, mais peut-être qu’il faut désormais bousculer les Français pour espérer pouvoir l’emporter en avril prochain.

On attend la prochaine phrase choc du genre : il faut botter le cul des chômeurs ! Ou encore il faut dératiser les services publics ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 4 Janvier 2022

C’est sans doute la phrase choc de la soirée. Lors d’un entretien accordé à sept lecteurs du journal Le Parisien, le président de la République Emmanuel Macron s’est lâché à propos des cinq millions de français encore non-vaccinés contre la Covid-19.

Voici sa déclaration choc « Je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder ».

Enfonçant le clou, le chef de l’Etat a conclu que les non-vaccinés étaient des irresponsables, et qu’un irresponsable n’est plus un citoyen.

Les présidents de la République sont parfois coutumiers de propos maladroits, pour ne pas dire outranciers. On se souvient en effet encore du « casse-toi, pauv’ con » de Nicolas Sarkozy, mais Emmanuel Macron aura multiplié les phrases choc tout au long de son mandat comme « je traverse la rue, je vous trouve du travail », « une gare, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien » on encore « le kwassa-kwassa pêche peu ! Il amène du Comorien ! ».

Après deux ans de gestion plutôt chaotique de la crise sanitaire, le président de la République et son gouvernement mené par Jean Castex semblent décidés à finir le mandat en roue libre totale, distribuant la légion d’honneur à l’ex-ministre de la Santé, Agnès Buzyn, prenant le risque de fracturer le pays en menaçant ouvertement son unité.

La campagne de 2022 s’annonce décidemment très violente. Le pire est peut-être encore à venir…

En attendant, il est peut-être opportun de réécouter la chanson de Philippe Katerine intitulée "Liberté". 

Source photo : Amazon.fr 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 4 Janvier 2022

Nous sommes désormais à moins de 100 jours du premier tour de l’élection présidentielle qui se déroulera le 10 avril 2022. Bien qu’il faille les prendre avec la prudence et la distance nécessaires, les sondages offrent quoi qu’on en dise une photographie à un instant T de l’opinion des Français.

Présidentielle 2022 : Macron en tête au premier tour avec 26 %, Le Pen et Pécresse au coude à coude à 16 %

Ainsi, le premier sondage de l’année, signé OpinionWay, vient de sortir et donne la tendance suivante :

Emmanuel Macron arrive largement en tête du premier tour avec 26 % des intentions de vote. Marine Le Pen (RN) et Valérie Pécresse (LR) sont au coude à coude avec 16 %, Eric Zemmour (Reconquête) est crédité de 13 %.

Le gauche continue de s’effondrer : Jean-Luc Mélenchon (LFI) plafonne à 9 %, Yannick Jadot (EELV) à 7 % et Anne Hidalgo (PS) à 4 %.

Emmanuel Macron semble donc connaitre une popularité au plus haut depuis mai 2018…

Marc Masnikosa

Source photo : Wikipédia  

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 4 Janvier 2022

Cheffe de file de la région Ile-de-France et candidate LR à l’élection présidentielle de 2022, Valérie Pécresse sera en déplacement ce 4 janvier à Pantin.

Elle y évoquera notamment la thématique des violences commises envers les femmes, sujet ô combien d’actualité puisque ce début d’année a été marqué par trois féminicides.

Article complet d’Actu.fr à lire en cliquant : ici

Source information : Actu.fr / Source photo : compte Twitter de Valérie Pécresse

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 27 Décembre 2021

Sur son profil Twitter le ton est donné d’entrée. Vijay Monany, le Conseiller départemental de droite de la Seine-Saint-Denis pour les cantons du Blanc-Mesnil et de Drancy 2, cite entre parenthèse la phrase suivante « Il faut arrêter d’accueillir ceux qui viennent pour assimiler ceux qui restent ».

Un positionnement qu’il partage avec Eric Zemmour, dont il soutient ouvertement la candidature à la présidentielle de 2022, d’où sa présence à la tribune du parc des Expositions de Villepinte le 5 décembre dernier.

Quoi qu’on en dise, même s’il n’obtient pas les fameuses 500 signatures ou encore s’il ne franchit pas l’étape du premier tour, Eric Zemmour a déjà réussi son pari. Crédité d’environ 13% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, l’ancien journaliste politique, essayiste et chroniqueur de CNEWS a profondément fait bouger les lignes de la campagne.

Il a ringardisé Marine Le Pen, au point qu’avec 16% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle de 2022 la représentante du Rassemblement National pourrait ne pas figurer au second tour.

Plus fort encore, il a obligé la droite républicaine à fortement muscler son discours sur l’immigration. Ainsi, il est frappant de noter que Valérie Pécresse, désormais investie par Les Républicains, tient désormais des propos très durs et fermes sur cette question, les mêmes qu’elle reprochait, il n’y pas si longtemps, à Laurent Wauquiez, quand celui-ci était encore à la tête du parti LR.

Quoi qu’il arrive en 2022, Eric Zemmour bouscule le jeu politique, y-compris en Seine-Saint-Denis. Le journal Le Parisien ne s’y est pas trompé en consacrant un long article (à lire ici) à Vijay Monany « l’enfant terrible de la droite qui roule pour Eric Zemmour ». Monsieur Monany vient, du reste, d’être exclu du groupe LR au conseil départemental du 93.

Source photo : compte Twitter de Vijay Monany

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 22 Décembre 2021

Bien qu’il soit nécessaire de considérer les sondages avec prudence, Jean-Luc Mélenchon semble le seul représentant de la gauche à tirer son épingle du jeu pour le moment. En effet, le leader de la France Insoumise est crédité de 11% des intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle de 2022.

La France Insoumise d’Aulnay-sous-Bois portée par les 11% d’intentions de vote pour Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle de 2022

Voilà de quoi entretenir la flamme des représentants locaux de cette formation politique qui a installé, dimanche dernier, sa caravane de l’Union Populaire au cœur du quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois. Vous trouverez ci-dessous le message d’un militant qui se félicite du succès de cette opération.    

« La France Insoumise d'Aulnay sous Bois remercie les participants-es venus-es de divers horizons pour faire de la caravane de l'Union Populaire un succès.

Nous remercions les habitants-es d'Aulnay qui nous ont bien reçu et pouvoir parler de notre programme et de notre candidat Jean-Luc Melenchon

Nous remercions nos camarades du NPA claire qui se sont joints à nous »

La France Insoumise d’Aulnay-sous-Bois portée par les 11% d’intentions de vote pour Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle de 2022

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 6 Mars 2021

Elevons-nous au-dessus des passions médiatiques et judiciaires et reprenons calmement et sereinement l’ordre des événements.

Mercredi 3 mars 2021, Nicolas Sarkozy est sur le plateau du journal de 20h de TF1.

Et voici ce qu’il dit à propos de la pandémie de Coronavirus qui frappe notre pays depuis plus d’un an déjà : « Pour moi c’est clair, et je l’ai dit au président de la République (NDLR Emmanuel Macron), la seule solution contre le Covid c’est vacciner.

Vacciner matin et soir, vacciner sept jours sur sept, parce que le problème n’est pas le confinement ! Le problème c’est le virus ! ».

Résultat des courses, comme par magie après cette prise de parole, le processus de vaccination connait une accélération foudroyante ce week-end, à commencer à Aulnay-sous-Bois, où un centre est ouvert en seulement 24 heures !

Au niveau national, c’est aussi l’emballement, puisque la ministre des Armées annonce sur son compte Twitter que quatre hôpitaux militaires sont missionnés pour augmenter le rythme de vaccination des Français contre la Covid-19. En parlant du réseau social justement, dans un même mouvement troublant, le hashtag #Vaccination se retrouve en tête des tendances, boosté par le sponsoring du Gouvernement !

Alors simple coïncidence entre les mots de l’ancien chef de l’Etat mercredi soir et les événements de ce week-end ? Cela parait peu probable…

Ajoutez à cela que les seuls ministres encore audibles et crédibles du gouvernement Castex ont émergé sous la présidence de Nicolas Sarkozy, on citera évidemment Roselyne Bachelot et Bruno Le Maire. Sans oublier le rayonnement incontestable de Gérald Darmanin, un proche parmi les proches de celui qui a conduit la France de 2007 à 2012, brillant ministre de l’Action des Comptes publics avant de rejoindre l’Intérieur.

A la lumière de ces simples faits, une question brûle alors immanquablement les lèvres : Nicolas Sarkozy ne serait-il pas encore le vrai président de la République ?

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 11 Janvier 2021

C’est un petit événement relayé abondamment sur les blogs locaux aujourd’hui. Benjamin Giami et Leila Abdellaoui, étiquetés LREM, du moins pour le moment, viennent enfin de remporter une élection à Aulnay-sous-Bois !

Ne nous emballons pas, cependant, car il s’agit seulement du scrutin désignant les « animateurs » (sic) du comité En Marche d’Aulnay. Soulignons, néanmoins, que monsieur Giami et madame Abdellaoui ont obtenu un score que même les dictateurs n’osent plus afficher : 87,9 % !

On ne sait d’ailleurs pas très bien ce qui se cache derrière ce chiffre apparemment astronomique, le communiqué LREM évoquant laconiquement « l’un des comités les plus gros en termes d’adhérents ». Tellement gros, qu’il a permis à la liste Aulnay plus fière, plus forte menée par Benjamin Giami d’obtenir 14,87 % des voix lors des élections municipales de mars 2020 ! Même la gauche locale en miettes et moribonde a réussi à faire mieux !

Benjamin Giami et Leila Abdellaoui (LREM) gagnent enfin une élection à Aulnay-sous-Bois !

Evidemment, quelques analystes en herbe ont expliqué que cette victoire écrasante représentait un camouflet pour Marc Masnikosa et Sylvie Sanchez, qui n’ont obtenu que 9,1 % des voix lors de l’élection des animateurs dudit comité.

Pourtant, à y regarder de plus près, c’est bien Marc Masnikosa qui incarne le véritable esprit de renouveau démocratique censé être porté par l’actuel président de la République. En effet, monsieur Masnikosa n’a pas d’étiquette politique et il a soutenu Emmanuel Macron dès le début, bien avant que ce dernier ne devienne chef de l’Etat. Contrairement à d’autres, qui ont attendu que celui-ci soit bien installé pour rejoindre LREM.

A ce titre, La République En Marche devrait plutôt s’appeler désormais Le Recyclage En Marche tant ce mouvement est devenu un parti comme les autres, renforçant ses rangs essentiellement avec d’anciens socialistes et républicains de droite, opportunistes et traîtres à leurs anciennes formations politiques. Sans parler de ses dérives autocratiques.

Ce sont d’ailleurs, peut-être, ces derniers éléments qui pourraient causer la perte définitive d’Emmanuel Macron en 2022. Car au-delà des crises, des déficits, de la dette astronomique impossible à rembourser, de la défiance sans précédent envers l’Etat, d’une nation et d’un pays à la dérive, les français finiront sans doute bientôt par réaliser la supercherie entre les belles promesses affichées en 2017 et la dure réalité qui les conduiront inexorablement dans le mur en 2022 s’ils continuaient à voter LREM.

De ce point de vue, et c’est sans doute un signe annonciateur, ce sont les candidats LREM qui reçoivent camouflet sur camouflet après chaque élection locale ! Aulnay-sous-Bois en est la preuve vivante. Ainsi, Billel Ouadah, donné pourtant favori dans le sillage de la victoire d’Emmanuel Macron, s’est en effet lamentablement incliné lors de l’élection législative de juin 2017 face au loyal, fidèle et travailleur acharné de longue date, le LR Alain Ramadier.

De même, en mars 2020, malgré de grandes ambitions et certitudes clamées haut et fort, Benjamin Giami, ex-LR reconverti LREM une fois le scrutin législatif passé, n’a pu éviter le crash monumental face au maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza réélu dans un fauteuil dès le premier tour.

Dès lors, en cas de camouflet pour Emmanuel Macron en 2022, on ne donne pas cher de la peau et de l’avenir de La République En Marche…  

Robert Ferrand

Source montage photo : Aulnaylibre.com    

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 7 Juin 2020

Bien que visiblement très déçu par son score à l’élection municipale d’Aulnay-sous-Bois le 15 mars dernier (3,90% des voix), Hadama Traoré n’a, semble-t-il, pas renoncé à s’engager en politique. Ainsi, le journal Le Parisien annonce aujourd’hui que le leader de « La Révolution est en marche » compte se lancer dans la course à la présidentielle de 2022. Première étape, et non des moindres la collecte des fameuses 500 signatures…

L’élection présidentielle de 2022 débute à Aulnay-sous-Bois avec Hadama Traoré !

Il a revêtu un tee-shirt rouge barré du nom du collectif « La Révolution est en marche », qu'il a contribué à fonder. Et ouvert les portes de son jardin, à Aulnay, pour un barbecue aux allures de QG de campagne.

Hadama Traoré, militant associatif de 35 ans, ex-candidat aux élections européennes puis aux municipales (sur la liste conduite par l'ancien élu PS Raoul Mercier, qui a recueilli 3,90 % des voix), songe désormais… à la présidentielle de 2022.

Ce samedi, une trentaine de militants du collectif sont là, brochettes à la main. Certains sont venus de Rouen, Toulon… pour parler campagne électorale. « Si on se présente… », débute l'un d'eux. « Il n'y a pas de si, le coupe Hadama Traoré. On va y aller. »

Face à son auditoire, l'Aulnaysien plante le décor. Avant, il avait « une vie de capitaliste du ghetto, une vie aisée ». Puis il a eu « une prise de conscience ».

Parmi les présents, on trouve un ancien syndicaliste, ou encore Sabrina Bousekkine, ex-élue du Blanc-Mesnil (dans l'équipe de l'ancien maire PCF Didier Mignot, et candidate autonome cette année aux municipales). Pourquoi cette petite équipe veut-elle se lancer à l'assaut de l'Elysée ?

Il mise « sur les réseaux » de ses soutiens pour obtenir les 500 signatures d'élus

« La présidentielle est un outil, assure un participant lors des échanges. On ne veut pas rentrer dans le système, mais présenter un modèle de société totalement alternative, avec des assemblées populaires. »

Hadama Traoré plaide pour un mouvement « créant ses propres emplois » : « Les nationalistes ont le droit d'exister, les capitalistes aussi. A nous, les humanistes, de créer notre propre mouvement économique et politique. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2022 !