securite publique

Publié le 15 Janvier 2022

La nuit dernière à Aulnay-sous-Bois, après plusieurs infractions routières, un individu a refusé d’obtempérer aux injonctions des policiers. Tentant de prendre la fuite, il s’est débarrassé d’un sac avant d’être interpellé. 2 kilos de cocaïne ont été découverts à l’intérieur.

Saisie de 2 kg de cocaïne à Aulnay-sous-Bois

Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 14 Janvier 2022

Vous avez été victime d’une infraction et souhaitez la signaler à la justice. Prenez rendez-vous en ligne pour déposer plainte ou une main courante auprès du commissariat de police de votre choix.

Pour ce faire cliquez : ici

Prenez rendez-vous en ligne avec la police à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 13 Janvier 2022

Vous trouverez ci-dessous un communiqué du maire Bruno Beschizza annonçant un renforcement de la sécurité autour des églises d’Aulnay-sous-Bois.

Renforcement de la sécurité autour des églises à Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 8 Janvier 2022

La vidéo ci-dessous est consternante. Elle a été filmée lors de l’arrestation d’un suspect de nationalité égyptienne s'étant jeté dans la Seine pour échapper aux forces de police près de L’île-Saint-Denis. On y entend un policier prononcer les mots suivants « un bicot comme ça, ça ne sait pas nager, ça coule, t'aurais dû lui accrocher un boulet aux pieds ».

Il a été condamné pour injure raciste à six mois de prison avec sursis. Parmi ses six collègues rattachés au commissariat d’Asnières (Hauts-de-Seine), quatre ont aussi été reconnus coupables de violences volontaires. Ils écopent de 12 mois de prison, dont six avec sursis. La peine ferme est aménagée sous surveillance électronique. Cette décision est assortie d’une interdiction d’exercer la fonction de fonctionnaire de police pendant 12 moins.

Source information et vidéo : journal Le Parisien  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 7 Janvier 2022

Une enveloppe suspecte a été détectée ce matin par le service courrier de la ville d’Aulnay-sous-Bois. La brigade de sapeurs-pompiers de Paris est immédiatement intervenue avec les forces de l’ordre.

La procédure prévue à cet effet suit son cours.

Les agents municipaux sont tous en sécurité grâce à l’intervention rapide et méthodique des pompiers et des policiers. Je tiens à les en remercier.

L’accès à l’Hôtel de Ville reste fermé aux agents et aux personnes extérieures jusqu’à ce que les pompiers de Paris lèvent l’état d’alerte.

Une enveloppe suspecte envoyée au maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Source photo : Aulnaylibre.com  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 5 Janvier 2022

Hier, la Police municipale d’Aulnay-sous-Bois connaissait une panne de téléphonie nécessitant un report des appels vers le 17 en cas d’urgence.

L’incident est désormais réparé et la Police municipale d’Aulnay-sous-Bois est à nouveau joignable au : 0 800 39 93 93.

Fin de panne téléphonique à la Police municipale d’Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 4 Janvier 2022

En raison d’une panne de téléphonie, la Police municipale est actuellement injoignable par téléphone. En cas d’urgence, contacter le 17.

Le téléphone de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois est en panne

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 30 Décembre 2021

Quarante-six mortiers d’artifice, deux brassards siglés police, un gyrophare bleu et deux aérosols lacrymogènes ont été saisis hier par des policiers d’Aulnay-sous-Bois.

Lors d’une perquisition qui a suivi, un mortier de plus, cinq gyrophares, six klaxons dits « deux tons », onze brassards de police et trente cinq aérosols lacrymogènes ont également été récupérés.

Mis en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, les deux personnes impliquées risquent quatre mois de prison.

Saisie de mortiers d’artifice et de gyrophares à Aulnay-sous-Bois

Article complet de Actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : Actu.fr / Source photo d’illustration : BFM TV

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 21 Décembre 2021

La police de Seine-Saint-Denis a fait une étonnante découverte jeudi 16 décembre 2021. À l’origine, les enquêteurs du commissariat d’Aulnay-sous-Bois enquêtaient sur un recel de vol d’aspirateurs. Ils ont finalement mis la main sur du cannabis, de la cocaïne, des cartes Pokémon et de nombreuses autres marchandises, a indiqué une source policière au Figaro. La saisie aurait été estimée à près d’un million d’euros.

Soupçonnés d’avoir mis en place un trafic d’aspirateurs dans le département, deux hommes avaient été placés sous surveillance le 10 décembre. Les fonctionnaires ont repéré les suspects jeudi et les ont interpellés.

Les policiers d’Aulnay-sous-Bois font une saisie de 91 kg de cannabis et près de 2 kg de cocaïne

Quatre personnes interpellées

Leurs domiciles ont été perquisitionnés. La police a alors retrouvé 91kg de résine de cannabis, 1,6kg de cocaïne et 56000 dargent liquide, racontent nos confrères.

Ils ont aussi mis la main sur près de 700 cartouches de cigarettes, deux compteuses à billets, deux armes à feu, huit trottinettes électriques, une vingtaine de gilets de luxe, de l’électroménager, environ 60 aspirateurs et… une importante quantité de cartes Pokémon.

Au total, selon Le Figaro, quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue au commissariat d’Aulnay-sous-Bois. Les mis en cause seraient âgés de 30 à 45 ans et déjà connus des services de police, indique le quotidien.

Article complet de https://www.ouest-france.f à lire en cliquant ici

Source article : https://www.ouest-france.f / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 4 Novembre 2021

Deux ans de prison dont un an avec sursis, mais sans mandat de dépôt. Ce sont les termes du délibéré rendu ce mercredi après-midi par le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis), à l’encontre de deux jeunes. Le parquet avait requis, le 22 septembre, dix-huit mois de prison ferme, avec mandat de dépôt, assortis de six mois avec un sursis probatoire, pour avoir porté des coups à deux policiers de la compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI), à Aulnay-sous-Bois, le 3 janvier dernier, alors qu’ils intervenaient en lisière de la cité sensible des 3 000.

Un an de prison ferme pour les deux agresseurs de policiers dans la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Les deux prévenus étaient absents à l’audience, ce mercredi, mais leurs avocats, qui avaient fait le déplacement, ont réagi. « Cette peine est une peine d’apaisement, alors que nous attendions une décision plus tranchée, qui reflète mieux la vérité judiciaire », déplore Me David-Olivier Kaminski, avocat d’Omar, l’un des deux prévenus. De bout en bout, ce dernier avait nié être présent lors de ce contrôle d’un scooter qui a dégénéré.

L’avocate d’un policier satisfaite

Un jeune juché sur deux-roues avait bien obtempéré, avant de rameuter ses amis. Léo et Sébastien* (les prénoms ont été changés), deux motards de la CSI âgés de 25 et 45 ans, avaient rapidement été débordés et s’étaient retrouvés aux prises avec une dizaine d’assaillants décidés à en découdre.

Alors que le conducteur du deux-roues était au sol, le plus jeune des deux policiers avait tenté de le menotter, mais il s’était rebellé. Le fonctionnaire de police avait ressenti une vive douleur au bras, « comme si on me démembrait. J’avais la sensation que mon épaule était descendue au niveau de mon coude », avait confié le policier en septembre dernier.

Il recevra en plus une barrière sur la tête. Au total, 90 jours d’incapacité totale de travail (ITT) lui seront appliqués. Son collègue a aussi été en fâcheuse posture. Il en réchappera avec des côtes cassées. La scène, d’une rare violence, avait été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.

Les deux suspects n’ont cessé de nier les faits. Ilyes avait invoqué « la peur panique devant les violences policières » et assuré que l’un des policiers était en train de l’étouffer avec son genou. « Les policiers cherchaient une cible », avait dénoncé Omar, en niant toute violence. Son avocat plaidera le fait qu’il n’avait pas pu être formellement reconnu.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Twitter

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 18 Octobre 2021

Ce week-end, Bruno Beschizza a partagé une tribune avec Frédéric Péchenard et Vincent Jeanbrun dans Valeurs Actuelles pour dénoncer les propos tenus par certains élus de gauche accusant la police de tuer des citoyens, dans le silence coupable des leaders de cette même gauche. Nos policiers méritent bien mieux que ces mises en cause déshonorantes d’après le maire d’Aulnay-sous-Bois.

Consultez la tribune en cliquant : ici

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza fustige les propos de certains élus de gauche vis-à-vis de la police

Source information et image : compte Facebook de Bruno Beschizza

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 23 Septembre 2021

C’est l’histoire d’un banal contrôle routier qui dégénère, à proximité de la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois. De coups portés et d’insultes proférées par une dizaine de personnes, venus prêter main-forte à deux jeunes hommes contrôlés par deux policiers. Et d’une vidéo qui avait fait le tour des réseaux sociaux. Bilan : deux motards de la CSI 93 (compagnie de sécurisation et d’intervention) sérieusement blessés. Deux des agresseurs comparaissaient ce mercredi devant le tribunal de Bobigny.

Le 3 janvier 2021. Un jeune se fait intercepter sur un puissant scooter. Il n’a pas le permis adéquat. Il s’arrête bien à la demande de deux policiers à moto et commence à parlementer. Il risque le retrait de six points sur son permis. « Vous pouvez me faire une fleur ? », risque Ilyes, le contrevenant. « Je ne suis pas fleuriste », lui rétorque le gardien de la paix. Les deux motards lui indiquent que s’il présente sa pièce d’identité, il fera l’économie du commissariat. Mais tout à coup, tout part en vrille. Des coups pleuvent, accompagnés d’insultes et de menaces de mort.

Agression de deux policiers à Aulnay-sous-Bois : la situation huit mois après les faits

« C’était comme si on me démembrait », raconte un policier

« Je vais te démonter fils de chien. Je vais te mettre une patate sur ta gueule. Viens sur Degas (NDLR : une rue du quartier des 3000) et on va te tuer. » Les copains de la cité sont rameutés. Une dizaine de personnes arrive sur le point de contrôle pour aider leurs camarades aux prises avec la police.

Léo (le prénom a été changé), un gardien de la paix de 25 ans, plaque Ilyes au sol et tente de le menotter mais le jeune homme se rebiffe et le projette contre le bitume. Le policier ressent alors une douleur d’une violence inouïe à l’épaule : « C’était comme si on me démembrait. J’avais la sensation que mon épaule était descendue au niveau de mon coude », explique-t-il. Puis une barrière de chantier lui atterrit sur la tête. Heureusement il est protégé par son casque. Son collègue Sébastien (le prénom a été changé), 45 ans, est aussi en fâcheuse posture. Il encaisse une pluie de coups de pied et s’en sortira avec des côtes cassées. Malgré la souffrance insupportable, Léo se traîne pour venir en aide à son coéquipier qui parvient à donner un coup de gazeuse pour disperser la dizaine d’assaillants.

Ce mercredi, ils ne sont que deux prévenus à la barre du tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) à répondre de la rébellion. Les cheveux ramassés en une longue queue-de-cheval, Ilyes nie catégoriquement les violences. Au contraire, il objecte que « le policier était en train de l’étouffer en lui enfonçant son genou sur la nuque ». Il ne manque pas de rappeler le récent scandale qui avait terni l’image de la CSI 93. « Avec tout ce qui se passe à la CSI, ces violences policières… J’ai paniqué. J’ai rien contre la police », ajoute-t-il. Cette unité de 150 hommes a fait l’objet de quatre mises en examen pour du racket de dealeurs, des violences et des propos racistes.

Mais dans ce dossier, les policiers sont victimes. Omar, le second prévenu, qui avait pris part à la meute, réfute lui aussi toute violence. « Les policiers mentent. Ils cherchaient une cible, c’était moi », affirme ce trentenaire enrobé.

Deux ans de prison requis pour chacun

Maître David-Olivier Kaminski, son avocat, enfonce le clou : « C’est un crime de lèse-majesté de remettre en cause la parole les policiers. Les perceptions peuvent vous induire en erreur. » D’autant plus que les images des vidéos tournées par des participants à la rixe et celles de la ville d’Aulnay ne permettent pas de reconnaître les visages des agresseurs.

Mais les séquelles de l’affrontement sont bien réelles. Elles sont physiques mais aussi psychologiques. Sébastien, discret sur le retentissement de l’agression, a pu reprendre le travail mais pas comme motard. Il avoue : « Les menaces de mort m’ont plus marqué que les coups. » Son jeune collègue, qui totalise 90 jours d’ITT, souffre d’un syndrome post-traumatique et il est toujours en arrêt de travail. Il a subi une double greffe osseuse et des tendons. Et devra tirer un trait sur son rêve, celui d’intégrer une unité d’élite. Tous deux disent avoir eu le sentiment « d’une mort imminente ».

Le procureur n’a pas fait de distinction. Il a requis deux ans de prison assortis de 6 mois de sursis probatoire et un mandat de dépôt. L’affaire a été mise en délibéré au 20 octobre prochain.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source image : Twitter

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 10 Juin 2021

Ce matin, le maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza a eu le plaisir d'accueillir Frédéric Péchenard, tête de liste de Valérie Pécresse à Paris, pour une visite du Centre de supervision urbain "Aurélie Fouquet" de la Police municipale d'Aulnay-sous-Bois.

Cette réalisation est une démonstration que le "bouclier de sécurité" de Valérie Pécresse c'est du concret !

845 000 euros de la région Ile-de-France pour renforcer les moyens de la police municipale à Aulnay-sous-Bois

Depuis 2016, la ville d’Aulnay-sous-Bois a bénéficié de 845 000€ de subventions de la part de la région Ile-de-France pour renforcer les moyens de la Police municipale : vidéoprotection, gilets pare-balles, caméras piétons, véhicules...

845 000 euros de la région Ile-de-France pour renforcer les moyens de la police municipale à Aulnay-sous-Bois

Source information et photos : page Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 4 Juin 2021

Ils ont écouté religieusement l’ancien commandant de la Police nationale devenu maire leur apporter son soutien. Puis, chacun a déposé un écusson bleu blanc rouge sur le capot d’un véhicule, signe du « manque de reconnaissance » dont ils s’estiment victimes.

A l’appel de la CFTC, des policiers municipaux d’Aulnay-sous-Bois se sont rassemblés ce jeudi matin dans la cour de leurs locaux pour protester contre la récente censure par le Conseil constitutionnel de plusieurs articles majeurs de la loi dite « Sécurité globale ».

La police municipale à Aulnay-sous-Bois réclame plus de compétences

« Quelle honte ! », s’est insurgé Bruno Beschizza (LR). Invité à prendre la parole, celui-ci est désormais à la tête de la quatrième commune la plus peuplée de Seine-Saint-Denis. Et celle où les effectifs de la police municipale (PM) sont les plus importants. Rien d’étonnant, donc, à ce qu’Aulnay-sous-Bois ait fait acte de candidature, en octobre 2020, pour expérimenter un élargissement des compétences des policiers municipaux.

Dans le département, la municipalité socialiste de Saint-Denis a fait de même. « Une ville de gauche et une ville de droite, pour un sujet qui n’a rien de partisan », observe Bruno Beschizza.

« Nous avons l’impression d’être des parias »

Le Conseil constitutionnel en a décidé autrement, lui qui vient de retoquer partiellement ou en totalité sept des 22 articles pour lesquels il avait été saisi. L’article 1er aurait ainsi permis, à titre expérimental et pour une durée de cinq ans, aux agents de police municipale d‘exercer des attributions de police judiciaire en matière délictuelle.

« La police judiciaire doit être placée sous la direction et le contrôle de l’autorité judiciaire, rappellent les Sages dans leur décision. Cette exigence ne serait pas respectée si des pouvoirs généraux d’enquête criminelle ou délictuelle étaient confiés à des agents qui, relevant des autorités communales, ne sont pas mis à la disposition d’officiers de police judiciaire ou de personnes présentant des garanties équivalentes. »

« Nous avons l’impression d’être des parias », souffle David Méseray, le président du syndicat CFTC-Police municipale en poste à Aulnay. En campagne pour les élections régionales - il est la tête de liste en Seine-Saint-Denis de la candidature de Valérie Pécresse (Libres !) -, Bruno Beschizza a dénoncé « une gifle portée à toutes celles et tous ceux qui s’engagent pour protéger nos compatriotes ».

L’élu a listé plusieurs des articles censurés, comme le fait de placer un gardé à vue sous vidéosurveillance sans la validation d’un juge ou l’utilisation des drones à des fins spécifiques. Une absurdité, selon lui. « Bientôt d’ailleurs, les dealeurs ne vont plus s’embêter à mettre des choufs, des guetteurs, ils vont acheter des drones pour repérer la police ! », s’exclame-t-il.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 3 Juin 2021

Ce jeudi matin, le maire Bruno Beschizza a répondu présent à l'appel du syndicat CFTC Police municipale pour manifester avec eux son indignation face à l'abandon des principaux articles de la "Loi pour une sécurité globale préservant les libertés" promulguée le 25 mai dernier.

Le maire Bruno Beschizza solidaire de l’indignation du syndicat CFTC Police municipale à Aulnay-sous-Bois

"Je m'associe pleinement à vos légitimes revendications" a tenu à préciser le maire, en présence de sa première adjointe Séverine Maroun. Les policiers municipaux présents ont ensuite procédé au dépôt symbolique de leurs écussons.

Source information et image : page Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 2 Juin 2021

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article de France 3 régions consacré aux polices municipales en Ile-de-France.

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, avec 79 agents de police municipale, Aulnay-sous-Bois figure parmi les villes d’Ile-de-France les mieux dotées.

Un choix assumé depuis 2014 par le maire Bruno Beschizza qui porte ses fruits puisque notre commune a retrouvé depuis 7 ans sécurité et attractivité.

Article complet de https://france3-regions à lire en cliquant : ici

Source information : https://france3-regions / Source photo d’illustration

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 30 Avril 2021

[HOMMAGE NATIONAL] Ce vendredi matin, un hommage national a été rendu à la policière Stéphanie M. assassinée le 23 avril dernier au commissariat de Rambouillet. La ville d’Aulnay-sous-Bois adresse ses pensées aux proches et aux collègues de cette policière.

Aulnay-sous-Bois s’associe à l’hommage national rendu à la policière assassinée à Rambouillet

Un rassemblement a été organisé à 10h30 au commissariat de la Police Nationale d'Aulnay-sous-Bois, en présence du maire Bruno Beschizza, du député Alain Ramadier, de la Sénatrice Annie Delmont-Koropoulis et de la conseillère départementale Séverine Maroun. La police municipale était également représentée aux côtés de nos forces de l'ordre.

Aulnay-sous-Bois s’associe à l’hommage national rendu à la policière assassinée à Rambouillet

Source information et images : page Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 26 Avril 2021

[HOMMAGE] Cet après-midi, en présence du maire Bruno Beschizza et de la première adjointe au maire en charge de la sécurité Séverine Maroun, les agents de la police municipale ont observé une minute de silence en hommage à Stéphanie M., policière assassinée le 23 avril dernier à Rambouillet.

Aulnay-sous-Bois rend un hommage républicain à Stéphanie, policière assassinée à Rambouillet

La ville d’Aulnay-sous-Bois s'associe à l'hommage républicain rendu au même moment par les proches, collègues et habitants devant la mairie de Rambouillet

Aulnay-sous-Bois rend un hommage républicain à Stéphanie, policière assassinée à Rambouillet

Source information et photos

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 6 Avril 2021

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Depuis 2014, la délinquance a fortement chuté à Aulnay-sous-Bois. Moins 42,9 % concernant les vols à la roulotte et accessoires, moins 41,4 % sur les violences physiques crapuleuses, moins 40,2 % sur les tentatives et cambriolages et moins 14,8 % sur les atteintes aux biens.

Il faut dire que le maire Bruno Beschizza et sa première adjointe Séverine Maroun ont considérablement renforcé les moyens de la police municipale depuis 8 ans. 80 policiers municipaux, 24 opérateurs vidéo, 35 agents de surveillance des entrées et sorties d’écoles et 4 agents de surveillance de la voie publique sont ainsi au service des habitants de la commune. La vidéoprotection a également connu un développement spectaculaire. Le nombre de caméras est en effet passé de 26 en 2014 à 420 caméras en 2020.

La délinquance en forte baisse à Aulnay-sous-Bois depuis 2014

D’ici à 2026, le nombre de policiers sur le terrain devrait être porté à 100, afin de permettre une meilleure présence sur l’ensemble des quartiers, de jour comme de nuit, à pied, à vélo ou à moto. Le maillage de la vidéoprotection sera également intensifié, avec comme objectif d’atteindre les 800 caméras d’ici à cinq ans.

En résumé, vous l’aurez compris, la sécurité des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens c’est une priorité de la majorité municipale conduite par Bruno Beschizza et les résultats sont là !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 16 Mars 2021

Un nouveau commissariat de police nationale pour notre ville.

La ville d'Aulnay-sous-Bois s'engage aux côtés de l'Etat pour permettre la construction d'un nouveau commissariat à l'horizon 2024.

Un nouveau commissariat de police nationale à Aulnay-sous-Bois pour 2024 !

Les locaux aujourd'hui occupés par la police nationale rue Louis Barrault et rue du 14 Juillet ne sont plus adaptés aux usages des forces de l'ordre, ni à un accueil du public satisfaisant.

Sur proposition du maire Bruno Beschizza, le conseil municipal du 10 mars 2021 met à la disposition du ministère de l'Intérieur un terrain de plus de 4000 m2 situé avenue du Maréchal Juin, entre le lycée Jean Zay et le Stade du Moulin-Neuf.

Source information et image : page Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 16 Mars 2021

Valérie Pécresse estime que les réseaux sociaux ont contribué à renforcer le phénomène des règlements de compte entre bandes. Elle veut renforcer tous les maillons de la chaîne d'autorité dans les territoires franciliens.

Un conseil interministériel sur la violence des bandes s'est tenu ce vendredi matin. Qu'en attendez-vous ?

Cela fait des années que je tire la sonnette d'alarme. Le Covid et le confinement ont renforcé ces tensions. Mais cette violence est surtout liée aux réseaux sociaux où les bandes peuvent se regrouper, se lancer des défis. Je propose un plan global de démantèlement de ces bandes qui repose sur trois piliers, la sécurité, la responsabilité et la sanction.

Concrètement, que proposez-vous ?

Il faut renforcer tous les maillons de la chaîne d'autorité dans tous les territoires. La région a créé cinq brigades de sécurité dans les lycées, qui ont procédé, depuis septembre 2020, à 400 interventions pour ramener le calme. Il en faudrait huit, une par département. Je pense que les départements devraient créer des brigades sur le même modèle pour intervenir dans les collèges.

La police municipale serait un maillon essentiel ?

Il faut rendre obligatoire les polices municipales dans toutes les villes de plus de 10000 habitants. Des polices municipales qui soient armées d'armes à feu. On a vu leur efficacité lors de l'attentat terroriste de Nice l'année dernière. La région a financé l'équipement de 300 polices municipales, mais si on les rend obligatoires l'Etat devra transférer des moyens supplémentaires aux villes.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 6 Mars 2021

Le préfet de police Didier Lallement avait prévenu qu’il n’hésiterait pas à mettre fin aux regroupements dans Paris ce week-end si les gestes barrières n’étaient pas respectés. Ce samedi 6 mars 2021, en début d’après-midi, les forces de l’ordre ont évacué les quais de Seine sur lesquels s’étaient rassemblées de nombreuses personnes. « Les mesures sanitaires prises pour lutter contre la propagation de la Covid-19 ne sont pas respectées sur les quais de Seine », explique la préfecture sur Twitter.

La police procède à l’évacuation de la foule sur les quais de Seine à Paris !

Article de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr  / Source photo : compte Twitter de la préfecture de police de Paris

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé, #Sécurité publique

Publié le 22 Février 2021

Depuis la semaine dernière, il est de nouveau hospitalisé à Paris en raison d’une lésion des structures de son épaule. Il a ainsi subi une greffe osseuse et du tendon et a été arrêté pour un minimum de six mois.

Le procès se tiendra ce mercredi au tribunal de Bobigny, après une première audience en comparution immédiate le 13 janvier. Deux prévenus seront présentés à la justice : le conducteur de la moto qui avait fait l’objet du contrôle et un agresseur.

Greffe osseuse et du tendon pour le policier tabassé dans une rixe aux 3000 à Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique, #A vos quartiers !

Publié le 18 Février 2021

Doit-on y voir un effet Gérald Darmanin ? L’actuel ministre de l’Intérieur semble en tout cas durcir le ton sur les questions de sécurité. Ainsi, s’il venait à l’esprit de certains d’utiliser des mortiers, ces engins pyrotechniques aussi spectaculaires que dangereux, contre les forces de l’ordre à Aulnay-sous-Bois, ils s’exposeraient à une peine de trois mois de prison ferme.

Tireurs de mortiers sur des policiers à Aulnay-sous-Bois : vous risquez trois mois de prison ferme !

C’est en tout cas ce qui est arrivé à un jeune de 18 ans ayant tiré des mortiers sur des policiers à Clichy-sous-Bois. Vous voilà donc prévenus !

Source photo d’illustration : Twitter

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 17 Février 2021

[VIGILANCE] Ne laissez pas n'importe qui rentrer chez vous ! De faux policiers, faux postiers, faux agents ERDF, faux employés de la Mairie de la Ville d'Aulnay-sous-Bois multiplient les vols à la fausse qualité.

Ces vrais escrocs font du porte-à-porte et affirment être envoyés par la Mairie afin de pénétrer chez vous, d’abuser de votre confiance et ainsi de voler vos objets de valeur. Soyez Vigilants !

Faux policiers, faux postiers, faux agents ERDF et faux employés communaux à Aulnay-sous-Bois

Si vous êtes victime d'une telle démarche, contactez immédiatement la Police Municipale au 0 800 39 93 93 (numéro vert 24H/24H-appel gratuit)

Pour en savoir plus cliquez : ici

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique