securite publique

Publié le 26 Mai 2022

Ce mardi, le maire Bruno Beschizza a remis des insignes honorifiques à l'effigie de la Ville d'Aulnay-sous-Bois aux agents de la police municipale, dans l'objectif de mettre à l’honneur le travail de nos policiers municipaux.

Le maire Bruno Beschizza met à l’honneur le travail des policiers municipaux à Aulnay-sous-Bois

Il a également remis la médaille de la Ville à trois policiers municipaux qui ont fait preuve d'actes de courage et de dévouement lors d'interventions : le brigadier-chef principal Ludovic LEMAIRE et le brigadier-chef principal Bruno DEBOFFLE pour avoir sauvé une petite fille de la noyade dans le Canal de l'Ourcq en décembre 2019, ainsi le Gardien Brigadier Audrey PELE pour avoir empêché le suicide d'une jeune femme en décembre 2021.

Le maire Bruno Beschizza met à l’honneur le travail des policiers municipaux à Aulnay-sous-Bois

Source information et photos : page Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 2 Mai 2022

Comme un symbole. Une semaine seulement après la réélection d’Emmanuel Macron, la violence est de retour dans les rues en France.

Vidéos. La violence de retour en France lors des manifestations du 1er mai 2022

Feux, vitrines brisées, boutiques saccagées et même agression envers un pompier ont ainsi émaillé les manifestations du 1er mai 2022.   

Cette violence est-elle la preuve de l’impuissance de nos hommes politiques à résoudre les problèmes des Français ? La question reste posée au moment où le pays risque de s'embraser face aux réformes qui s'annoncent comme celle des retraites...

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 28 Avril 2022

Une enquête a été ouverte après un meurtre dans le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois mardi soir. On en sait un peu plus sur la victime. Il s’agit d’un homme de 40 ans. Il a été découvert en arrêt cardiorespiratoire et malgré les massages cardiaques prodigués par les secours n’a pu être ranimé. Il a visiblement été tué par balles son crâne et son visage comportant de graves blessures. Pour le moment, aucun suspect n’a été appréhendé. Cet événement dramatique ne devrait pas rassurer les personnes ayant l’habitude de fréquenter cet espace vert très prisé.

Mort d’un homme de 40 ans blessé par balles au crane et au visage dans le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 27 Avril 2022

Voilà qui ne devrait pas améliorer les statistiques de la sécurité de l’actuel ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, ex-LR devenu LREM. En effet, un homme a été tué par balle dans le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois vers 21h30 ce mardi 26 avril 2022. Les tirs auraient ciblé le crane et le visage. Grièvement blessée, la victime n’a pu être ranimée. Trois douilles ont été découvertes à proximité par la police scientifique. L’enquête est en cours pour tenter de retrouver des suspects et déterminer un mobile.

Article complet de Actu.fr à lire en cliquant : ici

Un homme tué par balles dans le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois

Source photo d’illustration : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 25 Avril 2022

Difficile de ne pas entendre ce bourdonnement incessant en cet fin d’après-midi. En effet, un hélicoptère a tourné de longues minutes dans le ciel d’Aulnay-sous-Bois entre les quartiers du Vieux-Pays et de la Rose des Vents. Y-a-t-il une surveillance particulière sur ce secteur de la ville ? Et si oui pourquoi ? Pour le moment ces questions restent sans réponse…

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 3 Avril 2022

Il y aurait des ratés dans la vidéoverbalisation rue Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois. C’est en tout cas ce que signalent certains locataires de la résidence située au niveau du numéro 132. En effet, ils auraient reçu des contraventions de 135 euros pour stationnement très gênant sur un passage réservé à la circulation des piétons alors qu’ils étaient simplement en attente de l’ouverture du portail pour rentrer chez eux.

Des ratés dans la vidéoverbalisation rue Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois

Si l’erreur est humaine, il convient de traiter rapidement cette situation qui indigne les locataires du 132 rue Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois. Nul doute que la première adjointe au maire en charge de la sécurité, Séverine Maroun, et le directeur de la police municipale Williams Roizes s’empareront du dossier pour y apporter les solutions appropriées.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 11 Mars 2022

Cette semaine, le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza a eu le plaisir de remettre officiellement à la Police Nationale et à la CSI 93 les clés du parking de la rue des écoles.

La Ville a réalisé les travaux nécessaires à la sécurisation et l’aménagement du lieu.

Le parking de la rue des écoles à Aulnay-sous-Bois mis à disposition de la police nationale

Le parking sera désormais mis à la disposition des policiers nationaux à titre gracieux par la Ville d'Aulnay-sous-Bois afin de leur permettre d'y stationner leurs véhicules personnels pendant leurs heures de travail.

Le parking de la rue des écoles à Aulnay-sous-Bois mis à disposition de la police nationale

Aux côtés de nos policiers municipaux, ils contribuent à protéger au quotidien les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens. À travers cette mise à disposition, nous poursuivons notre politique de soutien de la Ville à nos policiers et ainsi contribuer à l'amélioration de leurs conditions de travail.

Le parking de la rue des écoles à Aulnay-sous-Bois mis à disposition de la police nationale

Source information et photos : page Facebook de Bruno Beschizza

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 22 Février 2022

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza interpelle le préfet de la Seine-Saint-Denis : l’Etat doit autoriser le « Bouclier de sécurité » de la région Ile-de-France. Vous trouverez ci-dessous son communiqué.

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza interpelle le préfet du 93 sur le bouclier de sécurité de la région Ile-de-France

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 11 Février 2022

Un policier de Villepinte s’est suicidé à son domicile ce jeudi 10 février 2022 dans la soirée.

Fin janvier ils étaient neuf dans les rangs de la police à avoir mis fin à leurs jours, selon la Fédération professionnelle indépendante de la police.

Article complet de Actu.fr à lire en cliquant : ici

Suicide d’un policier de Villepinte à son domicile

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 4 Février 2022

À la suite d’un déclenchement manuel d’une alarme, le Plan Particulier de Mise en Sûreté a été déclenché ce matin sur le quartier Nonneville autour des écoles Nonneville 1 et 2. Après inspection par les forces de l’ordre, la procédure a été levée. Nous tenons à rassurer les riverains et parents d'élèves pour cette fausse alerte.

Fausse alerte à la sûreté dans le quartier Nonneville à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : page Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 3 Février 2022

Le ministère de l’Intérieur a publié un certain nombre de statistiques sur l’évolution de l’insécurité en Seine-Saint-Denis. Le nombre d’escroqueries est en forte hausse (plus 12,4 %). Les vols violents sans arme sont en baisse (moins 11,2 %).

La Seine-Saint-Denis a le troisième taux de vols sans violence contre des personnes le plus élevé de France, après le département du Rhône et Paris (15,4 faits enregistrés pour 1 000 habitants).

A Aulnay-sous-Bois, depuis l’arrivée du maire Bruno Beschizza en 2014, la sécurité est redevenue une priorité avec des résultats spectaculaires à la clé (voir ici).

Article complet de Actu.fr à lire en cliquant : ici

Insécurité en hausse en Seine-Saint-Denis, en baisse à Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 27 Janvier 2022

C’est le journal Le Parisien qui l’écrit ici : Aulnay-sous-Bois est une ville en pleine mutation depuis 2014 ! Redevenue attractive depuis l’élection du maire Bruno Beschizza, elle intrigue et séduit au point d’attirer de plus en plus de Parisiens depuis quelques années.

Parmi les critères qui peuvent attirer de nouveaux habitants dans une commune, la sécurité est évidemment primordiale. Dans ce domaine, notre ville a fait des progrès considérables depuis huit ans, rompant radicalement avec le laisser-aller des années Ségura.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Avant 2014, il y avait 65 policiers municipaux, 9 opérateurs vidéo, 8 ASVP et 22 ASME (les ASME sont en charge des entrées et sorties des écoles). Aujourd’hui, il y a 80 policiers municipaux, 24 opérateurs vidéo, 1 agent d’accueil, 1 intervenant social au commissariat d’Aulnay-sous-Bois et 35 ASME.

Rappelons aussi que Bruno Beschizza a remis la police municipale en état de service opérationnel 24h sur 24h toute l’année depuis 2014.

La sécurité à Aulnay-sous-Bois : une priorité et des résultats depuis 2014 !

La sécurité est donc une priorité du maire d’Aulnay-sous-Bois et les résultats sont là.

En effet, en 2014, Aulnay-sous-Bois avait un taux de délinquance situé à 89 faits pour 1 000 habitants. Elle était alors classée parmi les trois villes les plus dangereuses de France. En 2017, notre commune connait une baisse de 7 points du taux de délinquance à 82 faits pour 1 000 habitants. Notre ville n’est dès lors plus classée parmi les 10 villes les plus dangereuses du pays. En 2020, la Direction Territoriale de Sécurité de Proximité 93 classe la ville d’Aulnay-sous-Bois au plus bas (numéro 3) des priorités départementales en matière de sécurité.

La sécurité est la première des libertés. En la matière Aulnay-sous-Bois a fait des progrès prodigieux depuis 2014…

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 21 Janvier 2022

Le 28 décembre 2021 vers 22h15, deux personnes auraient été victimes d’une violente agression en sortant de la projection du film Spiderman : No way home en salle 13 au cinéma UGC du centre commercial Rosny 2 à Rosny-sous-Bois.

La police lance un appel à témoins pour essayer de retrouver la bande d’agresseurs composée d’une quinzaine d’individus.

Tout élément susceptible de faire progresser l’enquête est à transmettre à l’officier de police judiciaire M. Moiselet au 01 48 12 28 41

Article complet de Actu.fr à lire en cliquant : ici

Source information et image : Actu.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 15 Janvier 2022

La nuit dernière à Aulnay-sous-Bois, après plusieurs infractions routières, un individu a refusé d’obtempérer aux injonctions des policiers. Tentant de prendre la fuite, il s’est débarrassé d’un sac avant d’être interpellé. 2 kilos de cocaïne ont été découverts à l’intérieur.

Saisie de 2 kg de cocaïne à Aulnay-sous-Bois

Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 14 Janvier 2022

Vous avez été victime d’une infraction et souhaitez la signaler à la justice. Prenez rendez-vous en ligne pour déposer plainte ou une main courante auprès du commissariat de police de votre choix.

Pour ce faire cliquez : ici

Prenez rendez-vous en ligne avec la police à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 13 Janvier 2022

Vous trouverez ci-dessous un communiqué du maire Bruno Beschizza annonçant un renforcement de la sécurité autour des églises d’Aulnay-sous-Bois.

Renforcement de la sécurité autour des églises à Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 8 Janvier 2022

La vidéo ci-dessous est consternante. Elle a été filmée lors de l’arrestation d’un suspect de nationalité égyptienne s'étant jeté dans la Seine pour échapper aux forces de police près de L’île-Saint-Denis. On y entend un policier prononcer les mots suivants « un bicot comme ça, ça ne sait pas nager, ça coule, t'aurais dû lui accrocher un boulet aux pieds ».

Il a été condamné pour injure raciste à six mois de prison avec sursis. Parmi ses six collègues rattachés au commissariat d’Asnières (Hauts-de-Seine), quatre ont aussi été reconnus coupables de violences volontaires. Ils écopent de 12 mois de prison, dont six avec sursis. La peine ferme est aménagée sous surveillance électronique. Cette décision est assortie d’une interdiction d’exercer la fonction de fonctionnaire de police pendant 12 moins.

Source information et vidéo : journal Le Parisien  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 7 Janvier 2022

Une enveloppe suspecte a été détectée ce matin par le service courrier de la ville d’Aulnay-sous-Bois. La brigade de sapeurs-pompiers de Paris est immédiatement intervenue avec les forces de l’ordre.

La procédure prévue à cet effet suit son cours.

Les agents municipaux sont tous en sécurité grâce à l’intervention rapide et méthodique des pompiers et des policiers. Je tiens à les en remercier.

L’accès à l’Hôtel de Ville reste fermé aux agents et aux personnes extérieures jusqu’à ce que les pompiers de Paris lèvent l’état d’alerte.

Une enveloppe suspecte envoyée au maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Source photo : Aulnaylibre.com  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 5 Janvier 2022

Hier, la Police municipale d’Aulnay-sous-Bois connaissait une panne de téléphonie nécessitant un report des appels vers le 17 en cas d’urgence.

L’incident est désormais réparé et la Police municipale d’Aulnay-sous-Bois est à nouveau joignable au : 0 800 39 93 93.

Fin de panne téléphonique à la Police municipale d’Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 4 Janvier 2022

En raison d’une panne de téléphonie, la Police municipale est actuellement injoignable par téléphone. En cas d’urgence, contacter le 17.

Le téléphone de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois est en panne

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 30 Décembre 2021

Quarante-six mortiers d’artifice, deux brassards siglés police, un gyrophare bleu et deux aérosols lacrymogènes ont été saisis hier par des policiers d’Aulnay-sous-Bois.

Lors d’une perquisition qui a suivi, un mortier de plus, cinq gyrophares, six klaxons dits « deux tons », onze brassards de police et trente cinq aérosols lacrymogènes ont également été récupérés.

Mis en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, les deux personnes impliquées risquent quatre mois de prison.

Saisie de mortiers d’artifice et de gyrophares à Aulnay-sous-Bois

Article complet de Actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : Actu.fr / Source photo d’illustration : BFM TV

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 21 Décembre 2021

La police de Seine-Saint-Denis a fait une étonnante découverte jeudi 16 décembre 2021. À l’origine, les enquêteurs du commissariat d’Aulnay-sous-Bois enquêtaient sur un recel de vol d’aspirateurs. Ils ont finalement mis la main sur du cannabis, de la cocaïne, des cartes Pokémon et de nombreuses autres marchandises, a indiqué une source policière au Figaro. La saisie aurait été estimée à près d’un million d’euros.

Soupçonnés d’avoir mis en place un trafic d’aspirateurs dans le département, deux hommes avaient été placés sous surveillance le 10 décembre. Les fonctionnaires ont repéré les suspects jeudi et les ont interpellés.

Les policiers d’Aulnay-sous-Bois font une saisie de 91 kg de cannabis et près de 2 kg de cocaïne

Quatre personnes interpellées

Leurs domiciles ont été perquisitionnés. La police a alors retrouvé 91kg de résine de cannabis, 1,6kg de cocaïne et 56000 dargent liquide, racontent nos confrères.

Ils ont aussi mis la main sur près de 700 cartouches de cigarettes, deux compteuses à billets, deux armes à feu, huit trottinettes électriques, une vingtaine de gilets de luxe, de l’électroménager, environ 60 aspirateurs et… une importante quantité de cartes Pokémon.

Au total, selon Le Figaro, quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue au commissariat d’Aulnay-sous-Bois. Les mis en cause seraient âgés de 30 à 45 ans et déjà connus des services de police, indique le quotidien.

Article complet de https://www.ouest-france.f à lire en cliquant ici

Source article : https://www.ouest-france.f / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 4 Novembre 2021

Deux ans de prison dont un an avec sursis, mais sans mandat de dépôt. Ce sont les termes du délibéré rendu ce mercredi après-midi par le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis), à l’encontre de deux jeunes. Le parquet avait requis, le 22 septembre, dix-huit mois de prison ferme, avec mandat de dépôt, assortis de six mois avec un sursis probatoire, pour avoir porté des coups à deux policiers de la compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI), à Aulnay-sous-Bois, le 3 janvier dernier, alors qu’ils intervenaient en lisière de la cité sensible des 3 000.

Un an de prison ferme pour les deux agresseurs de policiers dans la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Les deux prévenus étaient absents à l’audience, ce mercredi, mais leurs avocats, qui avaient fait le déplacement, ont réagi. « Cette peine est une peine d’apaisement, alors que nous attendions une décision plus tranchée, qui reflète mieux la vérité judiciaire », déplore Me David-Olivier Kaminski, avocat d’Omar, l’un des deux prévenus. De bout en bout, ce dernier avait nié être présent lors de ce contrôle d’un scooter qui a dégénéré.

L’avocate d’un policier satisfaite

Un jeune juché sur deux-roues avait bien obtempéré, avant de rameuter ses amis. Léo et Sébastien* (les prénoms ont été changés), deux motards de la CSI âgés de 25 et 45 ans, avaient rapidement été débordés et s’étaient retrouvés aux prises avec une dizaine d’assaillants décidés à en découdre.

Alors que le conducteur du deux-roues était au sol, le plus jeune des deux policiers avait tenté de le menotter, mais il s’était rebellé. Le fonctionnaire de police avait ressenti une vive douleur au bras, « comme si on me démembrait. J’avais la sensation que mon épaule était descendue au niveau de mon coude », avait confié le policier en septembre dernier.

Il recevra en plus une barrière sur la tête. Au total, 90 jours d’incapacité totale de travail (ITT) lui seront appliqués. Son collègue a aussi été en fâcheuse posture. Il en réchappera avec des côtes cassées. La scène, d’une rare violence, avait été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.

Les deux suspects n’ont cessé de nier les faits. Ilyes avait invoqué « la peur panique devant les violences policières » et assuré que l’un des policiers était en train de l’étouffer avec son genou. « Les policiers cherchaient une cible », avait dénoncé Omar, en niant toute violence. Son avocat plaidera le fait qu’il n’avait pas pu être formellement reconnu.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Twitter

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 18 Octobre 2021

Ce week-end, Bruno Beschizza a partagé une tribune avec Frédéric Péchenard et Vincent Jeanbrun dans Valeurs Actuelles pour dénoncer les propos tenus par certains élus de gauche accusant la police de tuer des citoyens, dans le silence coupable des leaders de cette même gauche. Nos policiers méritent bien mieux que ces mises en cause déshonorantes d’après le maire d’Aulnay-sous-Bois.

Consultez la tribune en cliquant : ici

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza fustige les propos de certains élus de gauche vis-à-vis de la police

Source information et image : compte Facebook de Bruno Beschizza

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 23 Septembre 2021

C’est l’histoire d’un banal contrôle routier qui dégénère, à proximité de la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois. De coups portés et d’insultes proférées par une dizaine de personnes, venus prêter main-forte à deux jeunes hommes contrôlés par deux policiers. Et d’une vidéo qui avait fait le tour des réseaux sociaux. Bilan : deux motards de la CSI 93 (compagnie de sécurisation et d’intervention) sérieusement blessés. Deux des agresseurs comparaissaient ce mercredi devant le tribunal de Bobigny.

Le 3 janvier 2021. Un jeune se fait intercepter sur un puissant scooter. Il n’a pas le permis adéquat. Il s’arrête bien à la demande de deux policiers à moto et commence à parlementer. Il risque le retrait de six points sur son permis. « Vous pouvez me faire une fleur ? », risque Ilyes, le contrevenant. « Je ne suis pas fleuriste », lui rétorque le gardien de la paix. Les deux motards lui indiquent que s’il présente sa pièce d’identité, il fera l’économie du commissariat. Mais tout à coup, tout part en vrille. Des coups pleuvent, accompagnés d’insultes et de menaces de mort.

Agression de deux policiers à Aulnay-sous-Bois : la situation huit mois après les faits

« C’était comme si on me démembrait », raconte un policier

« Je vais te démonter fils de chien. Je vais te mettre une patate sur ta gueule. Viens sur Degas (NDLR : une rue du quartier des 3000) et on va te tuer. » Les copains de la cité sont rameutés. Une dizaine de personnes arrive sur le point de contrôle pour aider leurs camarades aux prises avec la police.

Léo (le prénom a été changé), un gardien de la paix de 25 ans, plaque Ilyes au sol et tente de le menotter mais le jeune homme se rebiffe et le projette contre le bitume. Le policier ressent alors une douleur d’une violence inouïe à l’épaule : « C’était comme si on me démembrait. J’avais la sensation que mon épaule était descendue au niveau de mon coude », explique-t-il. Puis une barrière de chantier lui atterrit sur la tête. Heureusement il est protégé par son casque. Son collègue Sébastien (le prénom a été changé), 45 ans, est aussi en fâcheuse posture. Il encaisse une pluie de coups de pied et s’en sortira avec des côtes cassées. Malgré la souffrance insupportable, Léo se traîne pour venir en aide à son coéquipier qui parvient à donner un coup de gazeuse pour disperser la dizaine d’assaillants.

Ce mercredi, ils ne sont que deux prévenus à la barre du tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) à répondre de la rébellion. Les cheveux ramassés en une longue queue-de-cheval, Ilyes nie catégoriquement les violences. Au contraire, il objecte que « le policier était en train de l’étouffer en lui enfonçant son genou sur la nuque ». Il ne manque pas de rappeler le récent scandale qui avait terni l’image de la CSI 93. « Avec tout ce qui se passe à la CSI, ces violences policières… J’ai paniqué. J’ai rien contre la police », ajoute-t-il. Cette unité de 150 hommes a fait l’objet de quatre mises en examen pour du racket de dealeurs, des violences et des propos racistes.

Mais dans ce dossier, les policiers sont victimes. Omar, le second prévenu, qui avait pris part à la meute, réfute lui aussi toute violence. « Les policiers mentent. Ils cherchaient une cible, c’était moi », affirme ce trentenaire enrobé.

Deux ans de prison requis pour chacun

Maître David-Olivier Kaminski, son avocat, enfonce le clou : « C’est un crime de lèse-majesté de remettre en cause la parole les policiers. Les perceptions peuvent vous induire en erreur. » D’autant plus que les images des vidéos tournées par des participants à la rixe et celles de la ville d’Aulnay ne permettent pas de reconnaître les visages des agresseurs.

Mais les séquelles de l’affrontement sont bien réelles. Elles sont physiques mais aussi psychologiques. Sébastien, discret sur le retentissement de l’agression, a pu reprendre le travail mais pas comme motard. Il avoue : « Les menaces de mort m’ont plus marqué que les coups. » Son jeune collègue, qui totalise 90 jours d’ITT, souffre d’un syndrome post-traumatique et il est toujours en arrêt de travail. Il a subi une double greffe osseuse et des tendons. Et devra tirer un trait sur son rêve, celui d’intégrer une unité d’élite. Tous deux disent avoir eu le sentiment « d’une mort imminente ».

Le procureur n’a pas fait de distinction. Il a requis deux ans de prison assortis de 6 mois de sursis probatoire et un mandat de dépôt. L’affaire a été mise en délibéré au 20 octobre prochain.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source image : Twitter

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique