Articles avec #sante tag

Publié le 13 Janvier 2021

[ACTU COVID] Ce samedi 16 janvier, la ville d’Aulnay-sous-Bois et la région Ile-de-France organisent une journée de dépistage de la COVID-19, pour permettre au plus grand nombre, et notamment à celles et ceux qui sont en première ligne, de se faire tester.

Test de dépistage gratuit de la Covid-19 salle Chanteloup à Aulnay-sous-Bois

Il sera possible d'effectuer un test antigénique, gratuit et sans rendez-vous, toute la journée de 10h à 17h à la salle Chanteloup (avenue de Nonneville). Cette campagne de dépistage est organisée en partenariat avec la Croix-Rouge française.

Ce test vous permettra de détecter, via à un prélèvement nasopharyngé, la présence éventuelle d'une protéine virale spécifique de la COVID-19. Le résultat vous sera communiqué sur place sous 20 minutes. Important : vous devrez impérativement venir muni de votre carte vitale.

Pour en savoir plus cliquez : ici

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 13 Janvier 2021

Attendu à 10 heures ce mercredi, le livreur fait son entrée dans la pharmacie de l'hôpital Robert-Ballanger avec un léger retard. Dans ses mains, l'homme transporte un colis bleu qui focalise vite tous les regards. Et pour cause : le paquet contient exactement 4875 doses du vaccin de Pfizer-BioNTech. «Ça fait quelque chose», glisse Bernadette Coret-Houbart, la cheffe de service de la pharmacie.

 
 L’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois en première ligne pour la vaccination contre la covid-19 !

Dans le cadre de sa stratégie de vaccination contre le Covid-19, l'agence régionale de santé (ARS) a désigné Robert-Ballanger comme «hôpital pivot» de la Seine-Saint-Denis. Cela signifie que cet établissement d'Aulnay-sous-Bois est le seul du département à recevoir les doses fournies par l'Etat. C'est ici que les structures de santé, publiques ou privées, passent commande.

«Notre proximité avec l'aéroport de Roissy et les autoroutes fait que nous pouvons être livrés facilement, souligne Bernadette Coret-Houbart. Les gardes à la pharmacie nous permettent de recevoir les livraisons à n'importe quel moment.»

L'urgence est d'abord sanitaire, particulièrement dans un département durement frappé par l'épidémie. Depuis le début de la deuxième vague, c'est d'ailleurs l'établissement public territorial Paris Terres d'Envol, où se trouve l'hôpital Ballanger, qui enregistre la plus forte hausse du nombre de décès.

Maintenir la chaîne du froid à tout prix

Le défi est aussi logistique. «D'autant plus avec ce vaccin, qui doit être conservé à - 80°C, souligne la cheffe de service. On ne stocke jamais des médicaments à une température aussi basse. Le vaccin de Moderna sera un peu plus simple d'utilisation, puisqu'il se conservera à - 20°C.»

Fin décembre, Santé Publique France a doté l'hôpital aulnaysien d'un matériel rare : un congélateur dit «qualifié». On s'attend, en pénétrant dans la pharmacie, à tomber sur un appareil aux multiples compartiments et aux dimensions imposantes. Il n'en est rien : les flacons sont stockés dans une sorte de caisson de moins d'un mètre de haut.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 11 Janvier 2021

[EN VIDÉO] Apprenez tout ce qu'il y a à savoir sur la téléconsultation !

Assisté par une infirmière, vos traditionnelles consultations chez le médecin pourront se passer à distance.

Ce dispositif en cours de déploiement présente de nombreux avantages. Parlez-en à votre médecin.

Le tournage de ce reportage a eu lieu avant la période de crise sanitaire de la COVID-19.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 8 Janvier 2021

Un hommage posthume pour souligner leur engagement dans la lutte contre le coronavirus. Vendredi 1er janvier 2021, 3 884 personnes sont entrées au sein de la nouvelle promotion de la Légion d’honneur et de l’ordre national du mérite. Parmi elles, Mohammud Hossenbux et Kabkéo Souvanlasy, tous deux médecins en Seine-Saint-Denis et morts des suites du coronavirus en avril. Ils sont décorés à titre posthume. 

Deux médecins généralistes

Kabkéo Souvanlasy est décédé le 17 avril 2020 à l’âge de 69 ans, après un mois d’hospitalisation à l’hôpital Robert-Ballanger à Aulnay-sous-Bois. Il était médecin généraliste depuis 42 ans et installé à Sevran depuis 1987.

Quelques jours plus tôt, Mohammud Hossenbux, médecin généraliste à Saint-Denis était lui aussi mort des suites du virus à l’âge de 68 ans. Il exerçait depuis 28 ans au sein de son cabinet situé à proximité de la gare.  

Un infirmier et une médecin

Deux autres personnalités de Seine-Saint-Denis ont été décorées de la légion d’honneur. L’un est infirmier, l’autre est médecin. Fabienne Gentil est médecin de l’éducation nationale, conseillère technique du directeur académique des services de l’éducation nationale de Seine-Saint-Denis à Bobigny. Le 1er janvier 2021, elle est élevée au grade de chevalier, après 41 ans de services.

Rabah Amrani est lui aussi élevé au rang de chevalier. Depuis 22 ans, il est infirmier à la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse de la Seine-Saint-Denis. 

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr / Source photo : Google

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 7 Janvier 2021

Une quinzaine de personnalités du monde médical ont été vaccinées contre le Covid-19 ce mercredi 6 janvier au centre hospitalier d’Aulnay-sous-Bois, avant de recevoir la visite du ministre de la Santé Olivier Véran, a constaté un journaliste de l’AFP.

Parmi ces soignants âgés de plus de 50 ans, donc prioritaires pour être vaccinés, figuraient les présentateurs vedettes de France Télévisions et médecins Michel Cymes et Marina Carrère d’Encausse, mais également Axel Kahn, généticien et président de la Ligue nationale contre le cancer.

“Je me suis fait vacciner car j’exerce encore avec des publics fragiles, donc je ne veux pas prendre de risques. Et quand on a la chance d’avoir la confiance des gens, il faut s’en servir, on a un devoir d’exemplarité”, a confié Michel Cymes à l’AFP.

Article complet de https://www.huffingtonpost.fr/ à lire en cliquant : ici

Source article et vidéo : https://www.huffingtonpost.fr/ / Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 7 Janvier 2021

[SANTÉ] L'EFS – Don du sang et la ville remercient les nombreux donneurs qui se sont mobilisés pour la collecte de sang du mercredi 30 décembre dernier.

76 volontaires dont 11 nouveaux donneurs ont permis de sauver de nombreuses vies.

Merci à eux d'avoir offert un cadeau qui a du sens !

76 personnes ont donné leur sang le 30 décembre 2020 à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 6 Janvier 2021

Le maire Bruno Beschizza a reçu le ministre de la santé Olivier Véran à Aulnay-sous-Bois. Voici, ci-dessous, ce qu’il en dit sur sa page Facebook.

Le maire Bruno Beschizza reçoit le ministre de la santé Olivier Véran à Aulnay-sous-Bois

« Présent aujourd’hui à l’hôpital Robert-Ballanger pour accueillir de manière républicaine le Ministre de la Santé Olivier Véran et remercier le personnel soignant pour son action quotidienne au service de chacun d’entre nous.

J’ai proposé au Ministre, par courrier, que la ville d’Aulnay-sous-Bois mette à disposition de l’Etat un lieu adapté et sécurisé dans lequel les personnes qui le souhaitent pourront se faire vacciner.

Face à l’urgence sociale et économique et compte tenu du retard pris sur nos voisins européens en matière de vaccination, le gouvernement doit réagir.

Il ne peut rejeter la faute sur son administration et sur l’ARS plus longtemps.

Nous avons besoin d’une volonté politique claire et forte pour retrouver une vie normale. »

 

Le maire Bruno Beschizza reçoit le ministre de la santé Olivier Véran à Aulnay-sous-Bois

Source information et images : compte Facebook du maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 6 Janvier 2021

La machine est lancée. Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 s’intensifie en France, elle ne devrait plus tarder à être déployée en Seine-Saint-Denis. Des maires se sont déjà portés volontaires pour ouvrir des centres de vaccination.

Mais avant de savoir où les habitants du département vont pouvoir être vaccinés, il fallait trouver un lieu de stockage pour les doses du vaccin. Un stockage qui doit être très méticuleux pour qu’il garde toutes ses propriétés.

L’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois en première ligne dans la vaccination contre la covid-19

Trois frigos pour les vaccins

C’est donc l’hôpital Robert-Ballanger à Aulnay-sous-Bois qui a été désigné pour stocker et distribuer les doses du vaccin en Seine-Saint-Denis. Et pour cause, l’établissement hospitalier possède les trois frigos nécessaires pour conserver le vaccin à -80°C. 

L’acheminement de doses du vaccin de Pzifer BionNTech vers l’hôpital d’Aulnay a déjà débuté. Lundi 4 janvier 2021, 1 000 doses ont été transportées et cela devrait augmenter dans les jours à venir.

« 3 500 vaccins seront acheminés à l’hôpital d’Aulnay toutes les semaines », confie une source de l’hôpital.

Centre de vaccination

Dans le processus, l’hôpital Robert-Ballanger devra redistribuer les doses de vaccin aux établissements qui auront commandés, qu’ils soient publics ou privés. Les premiers échangent ont eu lieu entre l’hôpital d’Aulnay et les hôpitaux de Montreuil et de Montfermeil.

En effet, cet échange a été rapide puisque ces deux hôpitaux appartiennent au même groupe que Robert-Ballanger. Les demandes pour d’autres établissements de Seine-Saint-Denis sont déjà nombreuses, une logistiques périlleuse à mettre en place.

En plus d’être un centre de distribution du vaccin, l’hôpital Robert Ballanger est aussi devenu, en début de semaine, un centre de vaccination pour les soignants et les soignants libéraux de Seine-Saint-Denis.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr / Source photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 28 Décembre 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal le Parisien paru le 27 décembre 2020. On y apprend que la première vaccination contre la covid-19 a été effectuée au bénéfice de Mauricette, 78 ans, à Sevran. Le choix de cette commune du 93 pour un événement d’une telle ampleur nationale et internationale est évidemment très symbolique et démontre l’engagement manifeste du président Emmanuel Macron en faveur des banlieues délaissées de l’est parisien…   

Première vaccination contre la covid-19 pour Mauricette à Sevran !

Au deuxième étage d'un bâtiment de l'hôpital René-Muret à Sevran, Mauricette, 78 ans, assise sur un fauteuil inclinable, est toute détendue, même à la vue de l'aiguille. « Ça va, je ne suis pas impressionnée. Je suis prête pour l'épreuve, pas de panique! », rassure-t-elle devant un mur tout rose. Samira Mzouri, infirmière qui a « 30 ans de carrière », lui pince alors la peau à l'épaule gauche puis procède à la piqûre. « Ça y est, on a fini ma belle », annonce-t-elle sous les applaudissements du personnel soignant.

La septuagénaire, elle, n'a « même pas mal ». « Des piqûres, j'en ai eu. Ça chauffe », réagit, stoïque, celle qui est alors «placée 15 minutes en observation». A 11h01 ce dimanche matin, Mauricette, très coquette avec son T-shirt zébré, son pantalon rose et ses mocassins bordeaux, est devenue la première vaccinée de France contre le Covid-19. «Une vedette», comme elle dit, «une star» même, comme la présente une blouse blanche.

Ici, huit autres patients âgés de 66 à 90 ans — 5 femmes et 3 hommes — de l'unité de soins de longue durée très touchée par la première vague de la pandémie devaient bénéficier de l'antidote des laboratoires Pfizer et BioNTech lors du lancement symbolique de la campagne de vaccination dans notre pays. Dans l'après-midi, des pensionnaires d'un Ehpad à Dijon (Côte-d'Or) dont Alain, 92 ans, ont eu droit au même remède qui, pour l'heure, divise tant la population hexagonale.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et image : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 23 Décembre 2020

La première vague de l'épidémie de Covid-19 avait submergé la Seine-Saint-Denis. Si la deuxième vague épargne davantage ses habitants, le 93 reste cependant le département francilien le plus touché par la surmortalité, selon les résultats d'une étude réalisée par l'Observatoire régional de santé d'Ile-de-France publiée vendredi.

 
La Seine-Saint-Denis frappée par la surmortalité pendant le Covid-19

Ce document a passé au crible le taux de surmortalité entre le 1er septembre et le 15 novembre sur l'ensemble de la région francilienne. Et les quatre établissements publics territoriaux (EPT) de Seine-Saint-Denis enregistrent tous une hausse des décès.

« Ce taux de surmortalité perdurera tant qu'il y aura moins de médecins et de structures hospitalières dans notre département qu'ailleurs, rappelle Ludovic Toro, médecin et maire de Coubron, président de l'Observatoire régional de santé. Sans oublier les conditions précaires dans lesquelles vivent de nombreuses personnes. C'est plus difficile de s'isoler quand vous résidez à cinq ou six dans un petit logement. »

Le nord-est du département le plus touché

Si entre mars et mai, ceux de Plaine Commune et d'Est Ensemble avaient été particulièrement meurtris - voyant le nombre de morts multiplié par 2,6 et 2,4 sur leur territoire - c'est cette fois-ci Paris Terres d'Envol, au nord-est du département, qui affiche la plus importante surmortalité. Avec un nombre de victimes 1,4 fois supérieur à ceux enregistrés durant les années précédentes. Un taux qui reste cependant inférieur à celui recensé au printemps (2,2).

Dans les communes les plus touchées, on retrouve justement des villes appartenant à Paris Terres d'Envol. Drancy, Aulnay-sous-Bois et Sevran présentent un nombre de décès entre 1,26 et 1,50 fois supérieur aux autres années quand les différences sont considérées comme « non-significatives » à Saint-Denis ou Pantin, très meurtries au printemps.

Des résultats qui surprennent la ville de Drancy. « Cela n'a pourtant rien à voir avec la première vague. Tout semble bien maîtrisé, notamment du côté des établissements hébergeant des personnes âgées », assure-t-on dans l'entourage de la maire Aude Lagarde (UDI). La mairie explique d'ailleurs avoir organisé des distributions de tests antigéniques dans les Ehpad pour permettre aux personnels de se tester régulièrement.

Stains, Rosny-sous-Bois et Neuilly-Plaisance en première ligne

Mais les villes les plus touchées par la surmortalité sont cependant situées dans d'autres EPT. A Stains, Rosny-sous-Bois et Neuilly-Plaisance, le nombre de décès recensé a été multiplié entre 1,51 et 2.

« Rosny-sous-Bois, Stains, cela ne me surprend pas, car ce sont des villes avec des quartiers très denses, le virus y circule donc plus facilement. Ce qui n'est pas le cas de Neuilly-Plaisance… estime Ludovic Toro. C'est sûrement l'exception qui confirme la règle. »

«Beaucoup moins virulante» en Ile-de-France

Dans l'ensemble de l'Ile-de-France, la surmortalité enregistrée durant le début de la deuxième vague de Covid-19 a été bien moins élevée que lors de la première vague au printemps, selon cette étude de l'Observatoire régional de santé d'Ile-de-France.

« La deuxième vague a été beaucoup moins virulente en termes de surmortalité que la première. On constate 17% de décès supplémentaire entre le 1er septembre et le 15 novembre 2020 par rapport aux années précédentes. En mars-avril, ce chiffre s'élevait à 89% », relate l'étude, qui invite à la prudence, la deuxième vague n'étant pas terminée.

Le nombre de décès a par exemple ainsi été multiplié par 1,6 dans la communauté d'agglomération Dourdannais en Hurepoix (Essonne) et par 1,4 dans celle de Coulommiers Pays de Brie (Seine-et-Marne). Les communes les plus touchées sont des villages de Seine-et-Marne : Rozay-en-Brie et Villeneuve-Saint-Denis.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo d’illustration : journal Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 6 Décembre 2020

Dans un article consacré aux médecins décédés du Covid-19 en France, le site Actu.fr révèle aujourd’hui que le département de la Seine-Saint-Denis a payé un lourd tribut.

Ainsi, cinq médecins généralistes du 93 sont morts des suites du Coronavirus.

Par ailleurs, 322 des 1 438 médecins de notre département ont déclaré avoir été malades pendant la crise sanitaire, 176 ont été mis en arrêt de travail et 22 ont été victimes d’un Covid long.

Parmi les raisons avancées, on liste : une surexposition professionnelle au virus, un contact avec des patients jeunes contaminés mais asymptomatiques, un défaut de protections individuelles adaptées pour l’examen rapproché des patients, des locaux professionnels inadaptés pour recevoir des patients en période épidémique…

Article complet de Actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : Actu.fr / Source image : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 1 Décembre 2020

Pendant que certains sont tranquillement planqués au fin fond de l’Aveyron, ce qui ne les empêche pas de donner de grandes leçons de gestion du Covid-19 pour la ville d’Aulnay-sous-Bois derrière leur écran d’ordinateur, d’autres sont sur le terrain auprès des habitants et font face à la pandémie concrètement au quotidien.  

Distribution gratuite de masques pour les centres sociaux à Aulnay-sous-Bois

Ainsi, hier matin, les adjointes au maire Séverine Maroun et Aïssa Sago, accompagnées par Alain Ramadier - Député de la Seine-Saint-Denis et Président de l'ACSA-, se sont rendues dans les centres sociaux de la ville d’Aulnay-sous-Bois pour distribuer des masques chirurgicaux.

Distribution gratuite de masques pour les centres sociaux à Aulnay-sous-Bois

Ces masques seront distribués cette semaine par les centres sociaux aux adhérents de l'ACSA afin de leur rappeler la nécessité de respecter les gestes barrières malgré le déconfinement progressif qui s'annonce et l'arrivée des fêtes de fin d'année.

Source information et photos : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 16 Novembre 2020

A une crise sanitaire hors norme s'ajoute une crise financière sans précédent. Dans les hôpitaux de Montreuil, d'Aulnay-sous-Bois et de Montfermeil - réunis au sein du même groupement hospitalier territorial (GHT) - des dettes colossales viennent plomber les cahiers de comptes et amplifier les inquiétudes du personnel, déjà très éprouvé par l'épidémie de coronavirus.

A Montreuil, elle atteint 98 millions d'euros (M€), à Aulnay, elle s'élève à 106 M€ et elle n'est « que » de 29 M€ à Montfermeil. « Mais l'établissement doit être reconstruit de façon globale, ce qui représente une dette cachée énorme de l'ordre de 300 M€ », souffle la direction de l'hôpital.

106 millions d'euros de dette cumulée par l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois !

Un engagement du Premier ministre

Cette reprise des dettes hospitalières, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe en avait fait un engagement à la fin de l'année 2019, quelques mois avant le début de la crise sanitaire.

Un an plus tard, nous y sommes : le parlement examine actuellement le projet de loi de financement de la Sécurité sociale qui prévoit un budget de 13 milliards d'euros. Cette somme correspond au tiers des dettes des hôpitaux dans toute la France.

Dans cette bataille des financements qui s'annonce, l'Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France compte bien porter haut plusieurs dossiers de Seine-Saint-Denis. Lors d'une rencontre vendredi 7 novembre avec Patrice Bessac, maire (PCF) de Montreuil, Jean-Paul Fauconnet, maire (LR) de Rosny-sous-Bois et François Déchy, maire (DVG) de Romainville, le directeur de l'ARS-IDF Aurélien Rousseau s'est engagé à faire étudier le cas du GHT de Montreuil-Aulnay-Montfermeil en priorité par le ministère de la Santé.

Emprunts toxiques

« C'est une des premières situations sur lesquelles on va travailler, explique Aurélien Rousseau. C'est pour des établissements comme celui-ci que cette mesure est la plus importante. » Pour résumer, l'hôpital de Montreuil a des atouts indéniables – densité de population, accessibilité… – mais peine à « sortir la tête de l'eau » à cause de ces emprunts toxiques contractés en 2008, durant la crise des subprimes.

Pour Montreuil, cela représenterait 2,5 à 3 M€ de dette en moins chaque année. « Cela change singulièrement l'exercice, poursuit le directeur de l'ARS IDF. C'est une mesure très concrète. »

A la direction du GHT, on se dit « ravi » que cette priorisation soit actée, pour l'instant oralement. Mais on continue de demander, comme le fait le maire de Montreuil, une reprise « totale » de la dette. « C'est une vraie première belle étape, commente l'entourage de Patrice Bessac. Mais la bataille continue pour la somme. »

«Un peu d'air» mais pas de nouveaux investissements

« A Aulnay par exemple, cela va juste nous permettre de payer les fournisseurs en médicaments et en produits de première nécessité, constate la direction du GHT. On ne les paie plus depuis des mois et des mois. Cela va nous donner un peu d'air pendant quelques mois mais cela ne nous permettra pas d'engager de nouveaux investissements. »

Le GHT travaille déjà à l'élaboration d'un projet qui sera porté, en février au ministère, par l'ARS. La reprise partielle de la dette sera liée à un contrat d'activités, c'est-à-dire « un contrat pour fixer les orientations sur lesquelles s'accordent l'agence et l'établissement (direction, soignants, personnel) sur l'utilisation de ce que va permettre cette reprise de dette : on finance quoi avec ? De l'investissement ? Quel type d'investissement ? Comment on choisit les priorités ? » énumère Aurélien Rousseau.

La direction du GHT ne précise pas encore ce qu'elle proposera d'inscrire comme prioritaire.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 16 Novembre 2020

17 octobre 2020 : la Seine-Saint-Denis décroche. Doucement, presque inexorablement, pendant cinq jours, les signaux virent au rouge. Alors que les cas positifs de Covid-19 explosent partout en France, le nombre de morts dans le 93 se met de nouveau à augmenter quotidiennement pour atteindre un pic de 41 nouveaux décès le 21 octobre. Soit le double de ce qu'enregistre en moyenne le département. La courbe oscille pour redescendre ensuite à 26 morts au 2 novembre.

Forte hausse de la mortalité en Seine-Saint-Denis depuis la pandémie du Covid-19

Si l'indicateur englobe les morts « toutes causes confondues », il suit néanmoins une tendance similaire à la reprise de la maladie liée au coronavirus. L'alerte est visible grâce à l'énorme travail de compilation de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Et cette hausse pas si facile à détecter pour les non-initiés est pourtant complètement anormale : entre le 1 er septembre et le 2 novembre, le nombre de décès en Seine-Saint-Denis est supérieur de 22,4 % par rapport aux données de 2019, sur la même période.

12% de morts en plus à l'échelle de la région depuis le 1er septembre

Dans la très grande partie nord du pays, le 93 est le territoire qui dénote de façon un peu plus inquiétante. En Ile-de-France, c'est le département qui présente le plus grand écart, bien loin devant la Seine-et-Marne (+ 16,4 % par rapport à 2019), l'Essonne (+ 15,8 %), les Hauts-de-Seine (+ 12,5 %) et Paris (+ 11,3 %). A l'échelle de la région, l'augmentation du nombre de morts est de 12 % par rapport à 2019, et de 10 % pour tout le pays. Ces chiffres doivent d'autant plus sauter aux yeux que le nombre de décès signalés au cours de l'été dans le 93 est redevenu conforme à la moyenne de 2019.

Autre constat en Seine-Saint-Denis : entre le 1er septembre et le 2 novembre, la hausse des décès parmi les personnes âgées de 65 à 74 ans est de 61 % par rapport à 2019, dans le même laps de temps ! En revanche, elle est en baisse de 25 % chez les jeunes. « Il y a probablement l'effet du confinement dans ces chiffres : les mesures prises pour lutter contre la pandémie ont permis de réduire les décès parmi les jeunes », estime Valérie Roux, cheffe du Département de la démographie à l'Insee.

24% de surmortalité à l'hôpital

Un focus sur la situation dans les maisons de retraite du 93 est également saisissant. Sur la période critique du 1er mars au 30 avril, la surmortalité atteint 307 %, par rapport à 2019 ! Sur l'ensemble de la période (1er mars-2 novembre), le département enregistre 81 % de surmortalité contre 80 % en Essonne, 74 % dans le Val-d'Oise, 69 % dans les Hauts-de-Seine, 64 % dans le Val-de-Marne, 51 % dans les Yvelines, 41 % en Seine-et-Marne et 31 % dans l'Oise. Le record ? Paris, avec 104 % de surmortalité depuis le 1er mars.

Mais dans le 93, entre le 1er septembre et le 2 novembre, « le nombre de décès est en baisse de 17,5 % dans les Ehpad », précise Valérie Roux. Aucune explication pour cette donnée, d'autant que les autres départements franciliens n'enregistrent rien de tel. En revanche, dans le 93, les morts sont en augmentation de 24 % à l'hôpital et 32 % à domicile, entre le 1er septembre et le 2 novembre.

Des données glaçantes

Le travail des experts de l'Insee avait déjà mis en lumière l'incroyable surmortalité de 124 % dans le 93, entre le 1er mars et le 30 avril. Les données compilées à l'époque sont glaçantes.

Le jour du confinement, le 17 mars, la Seine-Saint-Denis amorce une rupture en termes de décès par rapport à 2019 et 2018. Le 30 mars est frappant, avec 104 décès répertoriés en Seine-Saint-Denis, soit près de cinq fois plus que la moyenne habituelle. Et si l'on compare les données cumulées à compter du 1er mars 2020, le nombre de morts dans le 93 est de 3103 au 11 mai, date du déconfinement, contre 1491 en 2019 et 1607 en 2018.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et image : journal Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 30 Octobre 2020

L’ensemble du territoire national est confiné depuis le 30 octobre et le sera jusqu’au 1er décembre inclus.

L’attestation de déplacement est obligatoire pour toute sortie du domicile autorisée, sous peine d’une amende forfaitaire de 135 €.

Toutes les attestations

>> Attestation de déplacement dérogatoire

>> Attestation de déplacement professionnel

>> Justificatif de déplacement scolaire

Plus d’informations sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Commerces

  • Tous les commerces sont fermés sauf ceux de première nécessité comme les magasins d’alimentation.
  • Les marchés alimentaires restent ouverts.
  • Les bars et les restaurants sont fermés, mais la vente à emporter et les livraisons sont autorisées.
  • Les fleuristes sont autorisés à rester ouverts jusqu’au 1er novembre inclus.

Travail

  • Les entreprises continuent de fonctionner sur la règle du télétravail lorsque c’est possible.

>> Attestation de déplacement professionnel

Lieux publics

  • Les accueils des administrations publiques restent ouverts (mairies, préfectures, pôle emploi, caf, etc.).
  • Les établissements recevant du public considérés comme « non indispensables » sont fermés.
  • Les parcs et jardins restent ouverts au public.
  • Les établissements sportifs publics couverts sont fermés.
  • Les rassemblements publics sont interdits.
  • Les cimetières restent ouverts.
  • Les lieux de cultes sont ouverts et les cérémonies autorisées à l’occasion de la célébration de la Toussaint.

Culture

L'ensemble des spectacles, évènements, expositions, projections cinématographiques et activités culturelles sont annulées. Les équipes des structures culturelles vous tiendront informés des éventuels reports ou modalités de remboursement des réservations déjà acquittées.

Mariages/Obsèques

  • Les mariages sont autorisés, mais ne peuvent réunir plus de 6 personnes
  • Les enterrements peuvent avoir lieu dans la limite de 30 personnes.

Seniors

  • Les visites dans les EHPAD et maisons de retraite sont autorisées.

Déplacements/Transports

  • Les transports publics continuent de circuler.
  • Les déplacements entre les régions sont interdits.
  • Une souplesse est accordée pour les retours des vacances de la Toussaint.
  • Les déménagements sont autorisés

Source information et image : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 28 Octobre 2020

La France sera à nouveau placée en confinement à partir de ce jeudi 29 octobre 2020 à minuit.

Ainsi, à Aulnay-sous-Bois, les commerces de proximité, les bars et les restaurants seront à nouveau fermés. Les activités sportives et associatives, les spectacles et les événements publics vont se trouver suspendus.

Aulnay-sous-Bois de nouveau plongée dans le confinement ce jeudi à minuit

L’incertitude demeure pour la tenue des mariages.

Par ailleurs, si les établissements scolaires restent ouverts, il est probable qu’un protocole sanitaire plus strict soit mis en place. Ses modalités restent toutefois à définir.

Les directives du préfet donneront dans les heures qui viennent de plus amples précisions sur l’application concrète de ce nouveau confinement.

En attendant, protégez-vous et protégez vos proches. Good night and good luck !

Robert Ferrand

Source photo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Santé

Publié le 28 Octobre 2020

Alors que la pandémie de Covid-19 est totalement hors de contrôle en France et en Europe, Santé Publique France semble pourtant en mesure de produire des cartes très précises concernant la progression de la maladie.

Le quartier Nonneville à Aulnay-sous-Bois aurait dépassé le seuil des 1 000 contaminations pour 100 000 habitants !

Ainsi, on peut lire sur actu.fr que les résultats détaillés des tests pour le Coronavirus réalisés en Seine-Saint-Denis permettent de connaitre les villes et même les quartiers les plus touchés.

C’est le secteur sud d’Aulnay-sous-Bois, et plus exactement Nonneville, qui est cité dans l’article du site d’actualité. Le seuil des 1 000 contaminations y aurait été franchi, apprend-on.

Voilà une nouvelle qui n’est pas très rassurante mais qui n’est pas spécifique à cette partie de la commune. En effet, devant la propagation du virus dans le pays, le président de la République Emmanuel Macron s’apprête à annoncer des mesures drastiques ce soir à 20h pour tenter d’éviter l’explosion des hospitalisations avant que les établissements de santé n'arrivent à totale saturation.

Cela suffira-t-il ? Qui vivra, verra…

Article complet d’actu.fr à lire en cliquant : ici

Robert Ferrand

Source information : actu.fr / Source photo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Santé

Publié le 26 Octobre 2020

Des malades de plus en plus nombreux, des lits qui se raréfient… En Seine-Saint-Denis comme ailleurs, l'équation n'a pas changé entre la première et la seconde vague de Covid. « Cette vague est moins violente, c'est vrai, note un médecin urgentiste de l'hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois. Mais elle monte, elle monte, et on ne sait pas où elle s'arrêtera. Et la grosse différence avec la première vague, c'est qu'on continue à accueillir d'autres malades, qu'on ne peut pas renvoyer chez eux. »

Face à la seconde vague du Covid-19 l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois arrive à saturation

Comme d'autres praticiens du département, ce médecin réclame qu'une « cellule de transfert » soit mise en place par l'Agence régionale de santé (ARS), pour trouver des lits au-delà des frontières du 93. « Actuellement, on transfère déjà les malades les plus graves, ceux qui sont en réanimation. Mais il y a les autres, qui sont âgés, qui ont besoin d'oxygène, de soins… Et pour lesquels on manque aussi de lits. Le département ne peut plus absorber les nouveaux malades. »

Face à la seconde vague du Covid-19 l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois arrive à saturation

Une centaine de lits pour 1,6 million d'habitants

Jeudi, l'hôpital Ballanger comptait une cinquantaine de lits occupés par des patients atteints de Covid. « La veille on en a ouvert 7 supplémentaires, ils étaient pleins en deux heures. Et on s'est à nouveau trouvé à ne plus savoir où mettre les nouveaux cas. De toute façon, ce n'est pas nouveau : la Seine-Saint-Denis souffre d'un déficit de lits de réanimation et de médecine conventionnelle. Et ça n'a pas changé depuis le printemps », constate l'urgentiste. Le 93 compte une centaine de lits de réanimation pour 1,6 million d'habitants.

Frappée de plein fouet par la première vague de Covid, la Seine-Saint-Denis présentait, en milieu de semaine dernière, le taux d'incidence le plus bas de la petite couronne (372 habitants positifs pour 100 000 personnes), mais un taux de positivité plus élevé que la moyenne régionale (21 % des personnes testées positives, contre 17,5 % à l'échelle de l'Ile-de-France).

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et images : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 20 Octobre 2020

[PREVENTION] L’Agence Régionale de Santé va soutenir la ville d’Aulnay-sous-Bois à hauteur de 30 000 euros pour la réalisation d’actions de prévention auprès des jeunes et d’accompagnement à la parentalité. A travers ce soutien, l’ARS reconnaît tout particulièrement l’engagement de la commune auprès de la jeunesse afin de sensibiliser le jeune public aux dangers des addictions et des pratiques à risques.

 

 

Aulnay-sous-Bois s’engage auprès de la jeunesse face aux dangers des addictions

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 6 Octobre 2020

7 au 31 octobre 2020

Chaque année le service santé de la ville s’inscrit dans la campagne nationale de lutte contre le cancer du sein : Octobre Rose.

Cette année, trois actions de sensibilisation sont menées pour dialoguer, informer et échanger sur l’importance du dépistage précoce de ce cancer qui touche une femme sur huit.

  • 7 au 31 octobre
    CMES Louis Pasteur - 8-10, avenue Coullemont
    Panneaux d’information et sensibilisation
  • Vendredi 9 octobre

Marché de la Rose des Vents

de 9h à 12h
Stands d’information et de sensibilisation

  • Mercredi 14 octobre
    Marché de Mitry
    14h à 17h
    Stands d’information et de sensibilisation

INFORMATIONS
Atelier santé ville : 01 48 79 41 20

Source information et image : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 28 Août 2020

Ce matin, la préfecture de police a précisé les modalités d'application de l'arrêté préfectoral rendant obligatoire le port du masque de protection sur l'ensemble de l'espace public à Paris (75), Seine-Saint-Denis (93), Hauts-de-Seine (92) et Val-de-Marne (94).

Le port du masque ne sera finalement pas exigé pour les personnes exerçant une activité physique au titre de la course à pied ou du vélo.

Dans tous les autres cas, sauf si vous avez moins de 11 ans ou que vous êtes à l'intérieur des véhicules à moteur (voitures des particuliers, camionnettes ou poids lourds des professionnels), le port du masque est obligatoire sur l'ensemble de l'espace public. Le non-respect de cette mesure est passible d'une amende 135€.

Le masque n’est pas obligatoire à Aulnay-sous-Bois pour la pratique sportive

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 26 Août 2020

[INFORMATION CORONAVIRUS]  La Ville d'Aulnay-sous-Bois a appris ce jour qu'un animateur de la structure jeunesse Tabarly a été testé positif au Coronavirus COVID-19 mercredi 26 août 2020.

Immédiatement, la Ville s'est rapprochée de l'Agence Régionale de Santé, conformément au protocole sanitaire exigé par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale garante des Accueils Collectifs de Mineurs.

Fermeture du SMJ Tabarly à Aulnay-sous-Bois suite à un animateur testé positif au Coronarivus

Les coordonnées de l'ensemble des familles, mais aussi des personnels mobilisés sur cette structure jeunesse, ont été transmises à l'ARS et à la CPAM-Assurance Maladie pour une prise de contact et application du protocole sanitaire en vigueur.

L'ensemble des familles des jeunes accueillis dans ce SMJ sont actuellement contactées par la Direction de la Jeunesse. Les autorités sanitaires recommandent aux familles de se faire dépister.

Afin de prévenir tout risque de propagation du virus, le Maire Bruno Beschizza a décidé de fermer par précaution et de manière préventive le SMJ Tabarly à partir du mercredi 26 août 2020, et ce jusqu'à la fin des vacances scolaires d'été.

La Direction de la Jeunesse se tient à la disposition des familles concernées par téléphone au 01 48 79 41 41 / 41 44.

Source information et images : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 24 Août 2020

[INFORMATION CORONAVIRUS] La Ville d'Aulnay-sous-Bois a appris ce jour qu'un jeune qui a fréquenté le SMJ Balagny a été testé positif au Coronavirus COVID-19 lundi 24 août 2020.

Immédiatement, la Ville s'est rapprochée de l'Agence Régionale de Santé, conformément au protocole sanitaire exigé par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale garante des Accueils Collectifs de Mineurs.

Fermeture du SMJ Balagny à Aulnay-sous-Bois suite à un jeune testé positif au Coronavirus

Les coordonnées de l'ensemble des familles, mais aussi des personnels mobilisés sur cette structure jeunesse, ont été transmises à l'ARS et à la CPAM-Assurance Maladie pour une prise de contact et application du protocole sanitaire en vigueur.

L'ensemble des familles des jeunes accueillis dans ce SMJ sont actuellement contactées par la Direction de la Jeunesse. Les autorités sanitaires recommandent aux familles de se faire dépister.

Afin de prévenir tout risque de propagation du virus, le Maire Bruno Beschizza a décidé de fermer par précaution et de manière préventive le SMJ Balagny à partir du lundi 24 août 2020, et ce jusqu'à la fin des vacances scolaires d'été.

La Direction de la Jeunesse se tient à la disposition des familles concernées par téléphone au 01 48 79 41 41 / 01 48 79 41 44

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 19 Juin 2020

Cette semaine, le groupe Eurasia a offert à la Ville d'Aulnay-sous-Bois 1.000 masques lavables et réutilisables en tissu, ainsi que 33.000 masques chirurgicaux. Ces masques spécifiques seront distribués aux personnes les plus vulnérables, notamment via le service de portage de repas à domicile.

Le groupe Eurasia fait un don de masques à la ville d’Aulnay-sous-Bois

Je remercie chaleureusement M. WANG pour son engagement aux côtés de la Ville afin de venir en aide à la population pour se protéger durant la crise sanitaire.

Le groupe Eurasia fait un don de masques à la ville d’Aulnay-sous-Bois

Source : compte Facebook de Bruno Beschizza

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Santé

Publié le 17 Juin 2020

Collecte de sang

Dimanche 21 juin 2020

Horaires

de 10h à 15h

Lieu

Espace Averino - 28 Rue Louise Michel

Collecte sur rendez-vous : mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr

Source information : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé