Publié le 6 Avril 2013

Les journées des métiers d’art se déroulent ce week-end à Aulnay-sous-Bois avec un programme particulièrement alléchant que nous vous invitons à découvrir ci-dessous :

samedi 6 avril et dimanche 7 avril de 11h à 19h, portes ouvertes à l’ate­lier Alli­bert (17 rue du Havre) : fabri­ca­tion de car­casses d’abat-jour et d’objets en fil de fer. Tous les détails ici.


samedi 6 avril et dimanche 7 avril de 11h à 19h, portes ouvertes à l’atelier de Fran­cine Her­billon (115 rue Maxi­mi­lien Robes­pierre), céra­miste. Tous les détails ici. (voir nos vidéos par ailleurs).

samedi 6 avril et dimanche 7 avril de 11h à 19h, Fran­çois Chaillou, sculpteur/mouleur (invité au 115 rue Maxi­mi­lien Robes­pierre). Tous les détails ici.

samedi 6 avril et dimanche 7 avril de 11h à 19h, Bijoux Fée mains, Mari­sol Massé et Sté­pha­nie Stihlé, créa­trices de bijoux en pâte de bronze et cuivre (43 rue de la divi­sion Leclerc, dans le réfec­toire de l’école Non­ne­ville 1). Tous les détails ici.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 6 Avril 2013

planetefete.pngA l'occasion de la semaine du développement durable, la ville d'Aulnay-Sous-Bois fête la Planète cet après-midi de 14h à 18h à la Ferme du Vieux Pays. Cet évènement festif et familial regroupera plus de vingt partenaires.

Au programme :

22 stands d'animations, jeux, quizz :

- ateliers scientifiques sur l'énergie 
-  concours de dessins 
-  fabrication de produits ménagers écolos 
-  atelier une planète en récup et un arbre géant 
-  découverte de la cuisine anti gaspi, des recettes et astuces pour moins gaspiller 
-  jeu du Kit tri 
- atelier illustration sur les thèmes énergie et déchets 
- animation pédagogique et ludique " électricité où sont les clefs ?" 
- fabrication cosmétique, réalisation d'objets utilitaires ou décoratifs à partir de déchets ménagers 
- simulateur d'éco-conduite sur scooter et véhicule 
- réalisation d'une fresque commune sur le thème des déchets

et bien d'autres surprises encore...

débats, conférences, expositions d'objets recyclés, présentation de la thermographie aérienne d'Aulnay, buvette et goûters bios seront aussi au rendez-vous. Sans oublier la présence exceptionnelle du groupe Zic Zazou qui vous proposera un concert à 16h30.

Tout est gratuit, vous êtes attendus nombreux, il y en aura pour tous les goûts et tous les âges.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement

Publié le 6 Avril 2013

Jusqu’à présent, ils étaient restés muets. Abdel Benjana et Fouad Guendouz répondent au maire PS d’Aulnay. Le 28 mars, Gérard Ségura a retiré à ces élus de la majorité leurs délégations, pointant leur inaction. L’un et l’autre n’occupaient pas la même place au sein de l’exécutif. Fouad Guendouz, 33 ans, était conseiller municipal délégué à la propreté. Abdel Benjana, 50 ans, 15e maire-adjoint a autrefois occupé le fauteuil de 1er adjoint au maire. Une fonction dont il avait démissionné en juillet 2011.
Les deux élus viennent de constituer un « groupe des conseillers municipaux indépendants » avec Alain Boulanger, autre transfuge de la majorité. Ils s’en expliquent.

NEWGROUP.jpg

En constituant un groupe avec Alain Boulanger, vous passez dans l’opposition ?

ABDEL BENJANA. Absolument. Nous n’avons pas d’autre choix, après avoir été dans l’opposition « silencieuse ». Ce groupe nous permettra de nous exprimer dans le magazine Oxygène.

FOUAD GUENDOUZ. Je suis redevenu un élu libre, au service des Aulnaysiens, je n’ai rejoint ni la droite, ni l’UDI.

Le maire vous a reproché vos absences en conseil municipal. Que répondez-vous ?

F.G. Mon travail a joué, mais c’était aussi une manière d’exprimer mon désaccord. J’avais déjà présenté ma démission, il y a deux ans pour protester. Je n’approuvais pas la manière de procéder avec le personnel, à qui on disait blanc un jour, noir le lendemain et qu’on poussait à travailler dans l’urgence.

A.B. On m’a mis à l’écart dès le début, en 2008, sur les décisions importantes. On n’a pas tenu compte de mon avis sur l’implantation de l’entreprise chinoise Jimei, sur l’aménagement du terrain Renault. Le maire n’a jamais répondu à mes questions. Par solidarité de groupe, je n’ai rien dit en 2011 quand j’ai démissionné du poste de 1er adjoint. D’autres élus pensent comme nous, mais n’osent pas le dire.

Malgré vos absences, vous avez continué à percevoir vos indemnités d’élus (NDLR : 2200 € mensuels pour Abel Benjana, 800 € pour Fouad Guendouz)…

F.G. Je n’ai pas été élu pour l’argent. C’est Gérard Ségura, mon ancien prof, qui m’avait convaincu d’être sur sa liste. J’habite à Aulnay depuis ma naissance, j’avais pris ça comme un challenge.

A.B. Je n’étais pas au conseil, mais j’ai continué à agir pour des habitants.
M. Benjana, vous avez aussi été 
président de la Maison de l’emploi (Meife). La structure fait aujourd’hui l’objet d’une enquête préliminaire. Avez-vous été mis en cause dans cette affaire ?

A.B. Non, je n’ai pas été auditionné par la police. Lorsque j’étais président de la Meife, j’ai alerté le maire sur des dysfonctionnements. Je ne veux pas en dire plus en raison de l’enquête.

Source : Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 5 Avril 2013

DSC00547.JPG

Une fidèle lectrice d’Aulnaylibre ! nous a envoyé ces deux clichés décrivant une situation qu’elle a jugé quelque peu insolite. En effet, à proximité de la Ferme du Vieux-Pays, quelqu’un a laissé, tel un vélo, un chariot à courses contre une rambarde dont l’usage habituel est d’éviter le stationnement intempestif des véhicules. Un bien curieux endroit pour stocker ses provisions, vous en conviendrez. Quoi qu’il en soit, cet objet est-il si précieux au point de nécessiter l’usage d’un antivol ? Et que se cachait-il à l’intérieur ? Nous ne sommes malheureusement pas en mesure d’apporter la moindre réponse à ces questions… 

DSC00546.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 5 Avril 2013

cheque_lire-A_01.jpgLa ville d’Aulnay-sous-Bois est partenaire de l’opération « chéquiers, lire, écrire et grandir en Seine-saint-Denis », dispositif renouvelé par la Caisse d’Allocations Familiales tous les deux ans. Sous l’égide de la direction Enfance Jeunesse, ce sont plus de 562 jeunes qui ont bénéficié d’un chèque lire d’un montant de 45 euros le mercredi 2 avril. Ces derniers sont nominatifs et permettent l’achat de livres dans les libraires partenaires de l’opération. Signalons qu’une déclinaison de cette opération existe sous forme de concours d’écriture. Ainsi, le club loisirs du «Moulin de la Ville» y participe. Les résultats seront connus d'ici fin mai.

Source : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 5 Avril 2013

Paradis-fiscaux.jpgDécidément, les révélations  tombent comme à Gravelotte ! Pour Hollande, les emmerdes sont comme les vols en escadrille et s’accumulent dans un ciel passablement assombri…

En pleine affaire Cahuzac, le journal Le Monde, révèle en effet que le trésorier de campagne de F. Hollande possède un compte aux îles Caïmans, paradis fiscal s’il en est, pour abriter une société  dénommée « International Bookstores Ltd », filiale d’une société dénommée « Capital Concorde Ltd », holding qui gère toutes ses affaires chinoises, et elle-même filiale de son holding financier Eurane.

Tout cela serait parfaitement légal et réalisé à la demande de son partenaire chinois, paraît-il.

Mais là n’est pas le problème !

Quel est ce trésorier de campagne ? Un polytechnicien, énarque de la fameuse promotion de F. Hollande, ami de trente ans de ce dernier, et dont l’origine de sa fortune provient d’un parachute doré de 11 millions d’euros versé par la société de taxis G7, à la tête de laquelle il a été placé par A. Rousselet, ami intime de F. Mitterrand ! Ainsi la boucle est bouclée et le monde, à la fois dans le temps et dans l’espace, est bien petit…

Ainsi, de cercles en cercles, d’amitiés en amitiés, de fréquentations en fréquentations, ce sont toujours les mêmes que l’on retrouve : au-delà des pseudo étiquettes de droite ou de gauche, un petit monde agit au mieux de ses intérêts et au mépris des déclarations tonitruantes du genre : « Je n’ai qu’un seul ennemi, le monde de la finance qui n’a ni visage, ni passeport, ni bulletin de vote » comme le proclamait F. Hollande au meeting du Bourget en janvier 2012.

Les gogos pourront bien toujours gober ce genre de propos prononcés dans une kermesse électorale, la réalité, quant à elle, demeure toujours aussi implacable.

Les firmes dynamiques et mondialisées telles que Apple, Google, Facebook, etc….font tout pour échapper à l’impôt. Les placements de toutes natures, quelle que soit leur origine (chinoise, russe, américaine, africaine, européenne) essayent d’optimiser leur rendement fiscal, par l’entremise de paradis fiscaux, au mépris des Etats et des peuples. Aidés en cela par toutes les banques internationales, les cabinets d’affaires, les intermédiaires de tout poil, experts juridiques ou fiscalistes ! Et quand ce n’est pas le fruit de la corruption, de l’argent de la drogue, du commerce des armes ou de la prostitution !

Je n’ai rien contre ce Monsieur, qui, au demeurant, a l’air sympathique, et édite une revue de qualité intitulée « Books ». Mais tout cela est bien le signe d’une consanguinité malsaine, de pratiques qui dépassent les frontières et tous les clivages politiques, et font le lit de tous les populismes, si dangereux pour ce qui peut rester de nos apparentes démocraties, si mal en point.

Mais là, ou la « gauche » (on devrait plutôt dire la pseudo gauche) est le plus critiquable, c’est qu’elle se pare des « habits de la vertu » pour tromper le bon peuple,  c’est qu’elle brandit l’étendard de ses « valeurs morales » pour masquer des pratiques tout aussi condamnables.  Il n’est que de voir les petites combines qui régissent bien souvent les mœurs locales pour imaginer ce que sont les vastes trafics, les corruptions généralisées (notamment en Russie et en Chine, mais pas seulement là), les trafics d’influence, les fraudes de toutes sortes pratiquées à tous les niveaux  et mettant en péril les bases mêmes de toute société qui se respecte.

Surtout lorsque ceux qui sont censés défendre des valeurs telles que la probité, l’honnêteté et la justice, se retrouvent, eux-mêmes, pris la main dans le sac. Surtout lorsque ceux qui devraient donner l’exemple, sont, eux-mêmes, emportés par des tempêtes ou bourrasques médiatiques. Lesquelles ont l’immense mérite de révéler que derrière ou autour de ceux qui se proclament des « parangons de vertu » se cachent, en réalité, des hommes qui n’échappent pas à des  combinaisons ou montages interdits ou moralement répréhensibles.

Pour résumer, lorsque F. Hollande sort le gourdin fiscal qui matraque les honnêtes gens, certains de ses très proches en profitent pour se faufiler dans les arcanes de la finance internationale et passer entre les mailles d’un filet qu’ils ont soigneusement concocté à condition qu’eux-mêmes, bien sûr, puissent en réchapper ! Où est la vertu là-dedans ? Où est la morale ? Où sont tous ces discours et ces leçons données à la France entière ? Il est temps d’en finir avec cette hypocrisie qui n’a que trop duré.

Veritis

 

Voir les commentaires

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Publié le 5 Avril 2013

Une entreprise de L’Hôpital, commune située en Moselle (57), livrera jeudi prochain l’ossature métallique du dôme de la future mosquée d’Aulnay-sous-Bois. Simetal a travaillé à sa réalisation depuis plusieurs semaines, après avoir remporté l’appel d’offres.

La structure mesure douze mètres sur douze pour une hauteur de six mètres. Une partie sera recouverte de produits verriers très épais. « Le plus difficile a été de respecter les tolérances d’assemblage », précise Jean Dacruz, le gérant.

Après les dernières finitions, elle sera transportée par camion et montée sur le toit de la mosquée à l’aide d’une grue mobile d’une capacité de 130 tonnes.

Source : http://www.republicain-lorrain.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Publié le 5 Avril 2013

LOGO-PEUGEOT-CITROEN-copie-2.gifLes grévistes qui ont perturbé mardi dernier des réunions de CHSCT (comité d’hygiène et de sécurité) au sein de l’usine PSA d’Aulnay ne seront finalement pas sanctionnés. La direction du site a levé les sept mises à pied annoncées, après de très longs pourparlers avec les grévistes, mercredi soir sous la houlette du directeur départemental du travail, Marc Leray, à Aubervilliers.

« Une seconde salve de réunions de CHSCT a pu se tenir sans problème le mercredi matin, c’est ce qui nous a amenés à annuler ces mises à pied », indique une porte-parole. « Il a fallu rappeler à PSA ce qu’était la notion de faute lourde. Elle ne correspondait pas du tout à l’action menée mardi », affirme Jean-Pierre Mercier, délégué CGT. Les grévistes, dont le mouvement a débuté mi-janvier, soutenus par CGT, Sud et CFDT locale, réclament toujours la levée des sanctions et menaces de sanctions à l’encontre de huit d’entre eux. Deux salariés ont déjà été licenciés et ont depuis porté leur dossier devant le tribunal des prud’hommes de Versailles (Yvelines). Ce dernier doit rendre une première décision aujourd’hui.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 4 Avril 2013

MPOKORA.jpgLe centre commercial O’Parinor devrait être en ébullition ce samedi 6 avril après-midi avec la venue de M. Pokora et la troupe de Robin des Bois ! Vous trouverez ci-dessous le programme complet de cet événement organisé en place orange :

Finale du casting de danse Robin des Bois

A partir de 14h, sessions de casting de danse avec Hakim Ghorab, l’un des chorégraphes du spectacle Robin des Bois pour recruter l’ultime danseur de la troupe de Robin des Bois.

Les 15 danseurs finalistes devront donner le meilleur d’eux-mêmes pour avoir la chance d’intégrer la troupe du spectacle Robin des Bois, en tournée à Paris dès le 26 septembre 2013 et dans toute la France dès 2014.

Showcase de la troupe de Robin des Bois

M. Pokora et la troupe de Robin des Bois donneront par ailleurs un showcase exceptionnel et éliront le grand gagnant du casting de danse.

Ils interprèteront les tubes de l’album du spectacle « Ne renoncez jamais », en vente à la Fnac depuis le 25 mars 2013.

Pour le plus grand plaisir des fans du spectacle Robin des Bois, un point de vente Fnac sera disponible en zone orange ce samedi 6 avril pour acheter tous les produits Robin des Bois : single, albums, places de spectacles…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 4 Avril 2013

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de presse des élus du groupe PS – PRG et personnalités locales d’Aulnay-sous-Bois qui revient sur la destitution récente de deux élus de la majorité Abdel Benjana et Fouad Guendouz.

PSPRG

Communiqué de presse 

« La situation de ces deux élus inexistants

ne pouvait être plus longtemps tolérée »

Aulnay-sous-Bois, le 3 avril 2013

A l’aide des éléments de langage les plus caricaturaux de l’opposition, M.M. Benjana et Guendouz tentent de justifier à posteriori les manquements graves à leur charge d’élus, en invoquant des désaccords politiques de longue date avec la municipalité.

Cette soudaine volte face serait crédible si elle s’était accompagnée de déclarations publiques préalables à leur retrait de délégation : au lieu de quoi, ces deux élus ont continué d’encaisser sans état d’âme leurs indemnités mensuelles, sans assumer les fonctions qui y sont rattachées.

Absents de la vie municipale depuis plus d’un an, manquant ainsi à leur parole et à tous leurs devoirs, M.M. Benjana et Guendouz s’en prennent à présent à nous, élus de l’équipe municipale, qui contrairement à eux n'avons jamais failli à notre travail ni à nos engagements. M.M. Benjana et Guendouz se sont discrédités par leur attitude : ils achèvent par ces paroles de se déconsidérer.

Le groupe PS, PRG et personnalités est unanime à considérer qu’il était temps de tirer les conséquences d’une anomalie préjudiciable dans le contexte de la crise de confiance qui caractérise les rapports entre les citoyens et leurs représentants. Passé le vote du budget, la situation de ces deux élus inexistants ne pouvait être plus longtemps tolérée.

Les élus du groupe sortent plus que jamais soudés et unis de ce déplorable incident. Nous poursuivrons jusqu’au bout, et avec d’autant plus d’ardeur, nos efforts en vue de réaliser le programme municipal pour lequel les électeurs nous ont accordé leur confiance.

Les élus du groupe PS, PRG et personnalités locales.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 4 Avril 2013

jeunesse1.jpgLa rédaction d’Aulnaylibre ! a reçu la lettre d’une habitante de la commune qui sera envoyée prochainement au maire Gérard Ségura et aux conseillers municipaux en charge des centres de loisirs. Dans cette missive, une gestion désastreuse de ces structures d’accueil est pointée du doigt. Nous la publions ci-dessous in extenso.

Madame, Monsieur,
Je me permets de vous écrire ce courrier car je m’interroge sur la façon dont sont gérés les centres de loisirs sur la ville. Faisons tout d’abord un petit rappel des faits :
Acte 1 :
La municipalité demande la pré-inscription des enfants pour les vacances scolaires, ce qui en soit n’est pas une mauvais idée, encore que… 
En effet, les inscriptions sont bloquées quand le quota d’enfants est atteint, or la règle d’attribution des places est qu’il n’y a pas de règles : Premier arrivé, premier servi ! Peu importe que les parents travaillent et n’aient pas d’autres solutions.
Acte 2 :
Je me suis rendue en mairie annexe le 03/04/2013 pour procéder à l’inscription de mon fils pour les vacances de Printemps.
J’ai eu la mauvaise surprise d’apprendre que mon fils serait accueilli toute la semaine (1ere semaine des vacances à Emile Zola), SAUF le mardi après-midi. Notez le ridicule de la situation ! Mon époux et moi-même travaillons, quelle solution ? On nous a proposé d’autres centres : Mon fils n’y aurait aucun copain car scolarisé à Emile Zola ; Nous habitons dans ce quartier, ce n’est pas pour avoir à traverser tout Aulnay. D’autant que notre fille est elle-même à la micro-crèche, soit à environ 20 mètres d’Emile Zola.
Pour rappel, les crèches demandent désormais aux parents de justifier d’un emploi pour un accueil à temps plein de l’enfant. Cette mesure n’exclut, pour autant, pas les enfants dont les parents ne travaillent pas, mais réduit juste leur temps d’accueil. Pourquoi ne pas appliquer la même règle pour les centres de loisirs ??? 
Acte 3 :
La municipalité impose 10€ de pénalités pour absentéisme non justifié au centre de loisirs. Ceci peut se comprendre, mais le message passe mal ; Comment justifier l’absence ? Auprès de qui ? Dans quel délai ? Rien n’a été expliqué aux parents. 
Mon fils a été malade pendant les vacances d’hiver, sa grand-mère l’a gardé une journée et comme je m’y attendais il était en pleine forme dès le lendemain. Qu’aurais-je dû faire ? Prendre une journée enfant malade auprès de mon employeur ? Payer une consultation 31€ pour une poussée de fièvre de 24h ? Et ensuite ? A qui remettre mon certificat médical ?
Avant de pénaliser tous les parents, peut-être devriez-vous cibler ceux et celles qui de façon récurrente ne justifient pas l’absence de leur enfant ; Pourquoi ne pas appliquer cette pénalité dès 3 absences non justifiées ??

Je pense que ceci restera lettre morte, mais j’aurai eu au moins le plaisir d’exprimer mon mécontentement quant à la façon dont sont gérés les accueils de loisirs.

Source photo : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Education

Publié le 4 Avril 2013

 

 

Comme nous l’évoquions dans un article précédent,  six véhicules ont donc pris feu hier soir rue de Tourville dans le quartier de la Rose des Vents. Fallait-il en parler ou pas ? Après tout, quoi ? Des voitures qui brûlent à Aulnay-sous-Bois, rien de plus normal, non ?


Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 4 Avril 2013

laicite.jpgLa fédération des libres penseurs de Seine-Saint-Denis annoncent la tenue d’une réunion publique le vendredi 5 avril à 19h à la mairie de Bondy, 5 square du 8 mai 1945 à 200 m environ de la gare (ligne E du RER). Elle propose à cette occasion de débattre sur la question suivante : quel mandat, quelle action, quelle attitude, pour un élu de la République qui veut rester fidèle à la laïcité de l’école et de l’Etat. Notons que la présence d’élus de la mairie d’Aulnay-sous-Bois est annoncée : François Bovais-Liegeois, Miguel Hernandez et Raoul Mercier. Les détails de cet événement sont disponibles en cliquant ici.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Société

Publié le 4 Avril 2013

cahuzac-fraude-fiscale.jpg

Quelque chose est vraiment pourri au royaume de la Hollandie….

Un  Président démonétisé. Un gouvernement déconsidéré. Une classe politique éclaboussée…

Symbole de ces élites trop sûres d’elles. Symbole de ces gens qui se croient au-dessus des lois. Symbole du trop classique : « Faîtes ce que je dis, mais pas ce que je fais ». Symbole de l’argent frelaté qui se fraye dans des circuits opaques ou clandestins. Symbole d’une triade impossible : argent, influence et pouvoir, ouvrant la porte à tous les abus. Symbole du mensonge : pain quotidien, hélas, de la plupart des politiciens.  Voilà ce que représente cette triste affaire Cahuzac !....

Ce scandale était prévisible depuis le début des premières révélations. Nous avons le choix, alors, entre une naïveté confondante des plus hautes autorités de l’Etat ou un souci de gagner du temps, notamment en pleine session budgétaire. Cynisme ou amateurisme ? Quoi qu’il en soit, tout l’exécutif est décrédibilisé et sort K.O. debout d’un tel choc.

Seul un électrochoc, à la mesure de ce séisme, pourra peut-être clore, provisoirement, une crise qui prend toutes les allures d’une affaire d’Etat ! Je ne vois pas d’autre solution qu’un vaste remaniement ministériel opéré sous l’égide d’un nouveau et véritable Premier Ministre pour essayer de sortir d’une telle impasse. Nous savions déjà que plus de la moitié des ministres ne servaient à rien. Que les orientations actuelles nous conduisent droit dans le mur. Alors, pourquoi tarder ? Pourquoi ne prendre que des demi-mesures qui ne feront que retarder l’échéance?

Mais F. Hollande peut-il entendre un tel discours et être capable de changer de politique ? Nommer auprès de lui, un véritable Premier Ministre de rassemblement qui puisse avoir l’autorité nécessaire et les coudées franches pour mener une réelle politique courageuse de redressement national ?

Qui trace, enfin, une vision pour la France et l’Europe et montre le cap en faisant preuve de ténacité, d’autorité et de courage. Qui entraîne la nation toute entière pour la sortir de l’ornière dans laquelle on l’a mise. Loin des dogmes idéologiques du passé. Loin des petits compromis politiciens. Loin de toute démagogie.

Bref, existe-t-il, aujourd’hui, pour notre pays, une sorte de De Gaulle ou de Mendès France, capable de relever les défis de ce début du XXI ° siècle ?

Telle est simplement la question. Après, il sera peut-être trop tard.

Veritis

Voir les commentaires

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Publié le 4 Avril 2013

aubervilliersPSA.jpgEn chasuble fluo devant les vitrines, une trentaine de grévistes de l’usine PSA Aulnay ont investi hier à 17 heures les allées du centre commercial Le Millénaire, à Aubervilliers. Après presque trois mois de grève, le mot d’ordre n’a pas changé. « Il faut interdire les licenciements », proclame le tract tendu par les salariés qui récoltent des « bon courage » par dizaines. Chariot en main Camel, 40 ans, buraliste de Saint-Denis leur propose même sa vitrine : « Amenez-moi une grande affiche, je vous la placarde. » Alberte, guadeloupéenne en visite chez sa fille, glisse 5 € dans la caisse de grève. « Ça va être difficile malgré tous leurs efforts », commente-t-elle.

A quelques mètres, de l’autre côté de la darse du canal, le délégué CGT Jean-Pierre Mercier participe à une réunion avec la direction de PSA et le directeur départemental du travail, Marc Leray, qui se poursuivait hier dans la soirée. Au menu notamment : les sept mises à pied (dix selon la CGT) annoncées le jour même par la direction après « l’envahissement » mardi des cinq comités d’hygiène et de sécurité (CHSCT) consacrés aux conséquences du plan social. « On y est allé pacifiquement réclamer à la direction une expertise sur les risques psychosociaux et on récolte dix mises à pied. C’est comme si on prenait 30 ans de prison pour avoir grillé un feu rouge », peste le syndicaliste. La direction elle, évoque « un délit d’entrave » après une action menée par « une centaine de personnes ».

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 3 Avril 2013

 


Alertée par plusieurs lecteurs aux alentours de 20h30 sur le départ d’un feu, la rédaction d’Aulnaylibre ! s’est rendue rue de Tourville dans le quartier de la Rose des Vents à proximité de l’école Jules Ferry et a pu constater que 6 véhicules avaient pris feu. Lorsque nous sommes arrivés sur place les pompiers achevaient d’éteindre les flammes. Seuls des dégâts matériels sont à déplorer. Même après l’incendie la scène demeure plutôt spectaculaire avec les carcasses des véhicules encore fumantes et elle a attiré bon nombre des habitants du secteur. Interrogé par nos soins, les forces de police présentes sur les lieux n’étaient pas en mesure de fournir de plus amples informations sur les circonstances de cet événement. 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 3 Avril 2013

brocante_A.jpgLe lundi 20 mai 2013, jour de la Pentecôte,  l’association « Union des commerçants du Vieux-Pays » organise, avec le soutien logistique et sécuritaire de la municipalité, une grande manifestation festive et conviviale associant brocante (occasions de qualité) et vide grenier (réservé aux particuliers domiciliés dans la Seine-Saint-Denis) du quartier du Vieux-Pays jusqu’à la place du Général Leclerc.

Vous trouverez ci-dessous :

les modalités d’inscription (ici)

le règlement intérieur ()

un bulletin d’inscription (ici)

Source : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 3 Avril 2013

Notre bonne ville d’Aulnay-sous-Bois serait-elle sujette aux microséismes, ces petits tremblements de terre en profondeur imperceptibles par l’homme ? C’est en tout cas la question que s’est posée un reporter de la rédaction d’Aulnaylibre ! en traversant un passage piéton rue Arthur Chevalier (voir vidéo ci-dessous).

Faille de San Andreas en formation, marquage au sol craquelé, morceaux de chaussée aux abonnés absents, bref, l’ensemble lui est apparu si dégradé que son esprit a préféré l’imputer aux mouvements de la plaque terrestre plutôt qu’à une mauvaise gestion locale et départementale des voies de communication.

Quoi qu’il en soit, avant de traverser, faîtes bien entendu attention à la circulation, mais prenez également garde aux trous dans la route. Vous risqueriez de perdre une aiguille à vos talons ou pire encore de vous tordre le pied…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 3 Avril 2013

Les élèves du collège Pablo Neruda à Aulnay-sous-Bois produisent un court métrage dans des conditions réelles. Du scénario, en passant par le financement, le tournage et le montage, cette petite équipe de réalisateurs-acteurs en herbe gère tout de A à Z. 

BBImanefilm1-640x320.jpgMyriam Fraine, initie depuis quelques années ses élèves à la production audiovisuelle. Une passion pour cette enseignante documentaliste qui a étudié le cinéma à l’université et qui reste attachée au septième art. Après plusieurs réalisations, elle décide d’entamer un court d’une vingtaine de minutes en faisant voyager ses élèves. « L’idée c’était de partir ailleurs ». Au départ, ils devaient tourner à Madagascar, hélas, « c’était trop cher ». Plusieurs destinations sont étudiées et le scénario est alors revu.

Mais au fur et à mesure, le projet prend forme. C’est finalement à partir d’un texte de l’écrivain et poète sénégalais Amadou Elimane Kane que les élèves travailleront et en feront une adaptation libre. L’histoire tourne autour de l’immigration et se déroule entre la France et le Sénégal. Les deux protagonistes sont en quête de leur passé et de celui de leurs pères aussi.

Le projet est bien ficelé mais les subventions manquent. Il est même reporté à plusieurs reprises, faute de moyens, difficile de faire coïncider les dates de tournage et le calendrier scolaire, « on a même voulu changer de destination, mais ça ne correspondait plus avec notre projet », se désole Myriam Fraine. En plus de la contrainte budgétaire, vient s’ajouter le manque de soutien. Quand on lui demande qui l’a réellement soutenue, Myriam répond sans hésitation : « mes élèves ! ». Elle explique avoir « failli lâcher le projet, mais les élèves n’étaient pas d’accord. Ils m’ont vraiment soutenue, s’il n’y avait pas eu leur motivation j’aurais laissé tomber ».

Les recherches et la motivation portent leur fruit. Le budget est trouvé : la fondation BNP Paribas leur accorde une subvention de 10 000 €, un partenariat s’engage avec le Grajar (association de la commune) et les élèves parviennent à recueillir 1300€ avec la vente de gâteaux.

L’interprétation libre du texte a permis à cette petite équipe d’effectuer un travail de recherche. Pour beaucoup, l’histoire personnelle a été source d’inspiration. L’idée était aussi « de casser les préjugés sur l’immigration », soutient la professeure. « Quand je leur ai demandé ce que leur inspirait le terme immigration, c’était le pagne, la chaleur…Les élèves aussi utilisent ces stéréotypes », s’amuse à raconter l’enseignante qui a par ailleurs réussi a emmené ses élèves au festival du film de Deauville.

Pratiquement deux ans qu’ils travaillent sur ce projet, le temps est passé vite, les élèves ont quitté le collège pour aller au lycée mais ils continuent de travailler sur ce film, au collège, notamment le mercredi après-midi. Treize élèves sont restés sur le projet, « c’est le noyau dur » explique l’enseignante.
En octobre dernier, les apprentis se sont envolés en tournage au Sénégal. « Tout s’est passé mieux que je ne l’avais espéré. Les gens y étaient accueillants et serviables. Nous avons même vu un ancien ministre sénégalais, Oumma Sarr, qui nous a invité à manger chez lui ». Aux anges, mais sans réaliser ce qui leur arrivait, « on ne s’en rendait pas compte, je m’en suis aperçu une fois que j’ai vu Oumma Sarr à la télé », s’amuse à dire Kathleen, élève en classe de seconde.

Les réalisateurs en herbe ont tout géré à eux seuls avec la complicité de leur prof. Pas besoin d’engager des professionnels, la petite équipe se débrouille comme de véritables professionnels, ils filment avec leur propre matériel, une élève a même investi dans un appareil photo et s’est trouvée une vocation. Deux élèves ont pris en main la musique du film : AssiBa a écrit les paroles de la chanson, Yoan s’est chargé de la musique, il l’a réalisé lui-même au piano.

« Ce projet est un premier exemple pour tout ce qu’ils feront après, ils ont été patients, ils ont travaillé et sont allés jusqu’au bout », se félicite leur enseignante. En effet, le projet a révélé une passion pour le cinéma comme le dit Fatou « tout le monde a aimé, on a même envie d’avoir un autre projet ! ». Sur les traces de mon père sera finalement un court métrage d’une vingtaine de minutes. Sa diffusion aura lieu à Aulnay-sous-Bois, à Romainville (au Trianon, du 31 mai au 16 juin) et au pays qui a accueilli les apprentis réalisateurs, à Yene, au Sénégal. La bobine est presque bouclée !

Source : http://www.bondyblog.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 3 Avril 2013

PSARECUPLe syndicat Sud devra encore patienter un peu pour exposer devant la justice ses arguments en faveur de l’annulation du plan social prévu par le groupe PSA, plan dont il dénonce les « insuffisances ». Le tribunal de grande instance de Paris, qui devait étudier hier sa requête, a renvoyé l’affaire au 11 avril, à la demande de l’avocate du groupe PSA. Le juge des référés de Paris veut ainsi attendre de connaître la décision prise par un magistrat de Versailles, saisi, lui, par la CGT qui attaque le plan de restructuration. Ce dernier dira le 8 avril s’il est compétent ou non pour examiner cette demande. Début mars, c’est le juge des référés de Bobigny, saisi initialement par le syndicat Sud, qui s’était déclaré incompétent.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 3 Avril 2013

apparementalouer2.jpgCette fable sur la tolérance de Léa Goldberg est un classique de la littérature juive enfantine, et c’est avec beaucoup de talent que Lital Tyano a associé marionnettes, théâtre d’ombres, masques, pantomimes pour que les plus petits s’en délectent. Sous nos yeux, un immeuble prend forme à partir de quelques petits riens du quotidien. Cinq voisins y cohabitent : au premier étage, une poule, au deuxième une maman coucou, au troisième une chatte, au quatrième un écureuil, au cinquième étage… personne ! La souris est partie sans laisser d’adresse. Les locataires se mettent alors en quête d’un nouveau voisin. Hélas, si chaque visiteur apprécie l’appartement, aucun n’accepte d’emménager, car tous sont incommodés par l’un ou l’autre des voisins : la poule est trop paresseuse, le coucou élève ses enfants chez les autres, la chatte est trop coquette… Jusqu’au jour où arrive la colombe. Elle n’aime pas particulièrement l’appartement, mais trouve les voisins si sympathiques !

Aujourd’hui à 15h à l’Espace Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois. Tarifs de 4 à 9,50 euros. Renseignements au 01 48 68 00 22.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Culture

Publié le 2 Avril 2013

francoishollande.jpg10 mois seulement et plus des deux tiers des Français n’ont déjà plus confiance en François Hollande ! Le contraire eût été étonnant… Tout cela était, hélas, par trop prévisible ! A force de raconter des fadaises, de débiter des sornettes, de stigmatiser les uns ou les autres et surtout les créateurs de richesses, le roi s’aperçoit qu’il est nu ! L’énarque est perdu dans son château et n’a plus de prise sur rien…Il dit vouloir rassembler et ne fait que diviser. En attendant la société souffre et se crispe. Rien de surprenant à tout cela.

Tout était de la faute de son prédécesseur, disait-il ! A force de nier la crise et surtout d’en ignorer les ressorts profonds, celle-ci lui revient en boomerang. D’autant que toutes les annonces ou décisions prises depuis le mois de mai dernier, n’ont fait qu’aggraver les choses ! Dans une société ouverte, les innovateurs, les entrepreneurs, et plus généralement tous les agents économiques doivent être encouragés et accompagnés.  Au lieu de cela, c’est tout le contraire qui s’est produit ! Les entrepreneurs sont découragés, les épargnants sont déboussolés, les salariés sont moroses.  Ceux qui sont les plus jeunes ou les plus dynamiques songent à partir. 

Pourquoi tout cela ?

Tout simplement, parce que toute société, et l’économie qui l’accompagne, est d’abord et surtout une affaire de psychologie ! Et donc de confiance et de mesure. Encourager l’effort, l’initiative et le risque au lieu de les décourager ! Faire confiance aux acteurs économiques qui sont les vrais créateurs de richesses au lieu d’instaurer un climat de défiance.  Leur demander une juste contribution, mais sans les spolier du juste fruit de leur effort, ni les stigmatiser ! C’est à croire que l’ENA n’enseigne pas tout cela ou que tout ce qui est évident  pour l’artisan, le commerçant, le chef d’entreprise et plus généralement tout acteur économique ayant quelque responsabilité échappe à tous ces technocrates, bureaucrates ou politiciens dont a toujours fait partie F. Hollande. Lequel n’a, d’ailleurs, jamais reçu d’autre paye que celle résultant de nos impôts !

Car, que voit-on aujourd’hui ?

Le pouvoir d’achat des salariés a baissé pour la première fois depuis 30 ans ; le chômage continue à augmenter et l’inversion de la fameuse courbe est repoussée aux calendes grecques ; le PIB stagne ou recule ; la consommation est en berne ; l’investissement est gelé ; le déficit commercial persiste ; les objectifs de réduction des déficits publics sont repoussés à plus tard. Bref, F. Hollande qui dit vouloir être jugé sur ses résultats a faux sur toute la ligne !

Pas seulement parce que tous les clignotants sont au rouge, mais surtout parce que tous les moteurs sont grippés ! Et il n’y a aucune raison de penser que celui qui y a fortement contribué par des orientations traduisant sa méconnaissance  de la vie réelle  des entreprises, sera capable de se réformer lui-même pour  adopter une politique qui, au lieu d’entraver les agents économiques comme il n’a cessé de le faire depuis qu’il a été élu, bien au contraire les libère !

F. Hollande n’aime pas les riches ! En fait, il ne fait que détruire de la richesse ! Comment s’étonner alors de l’augmentation du chômage et de la pauvreté ? Prenons, par exemple ce slogan simpliste : il faut aligner la fiscalité du capital sur celle du travail ! Sous des dehors, en apparence généreux, au nom d’une pseudo  égalité, louable en théorie, mais pernicieuse en fait, on aboutit à un contre-sens économique total qui décourage le travail, l’effort et l’épargne. Car, on oublie que l’épargne, souvent constituée au prix de beaucoup d’efforts n’est, d’une façon ou d’une autre, que le fruit d’un surplus  qui a lui-même, déjà, été ponctionné par la fiscalité du travail !

Dés lors, l’épargnant, dont pourtant l’économie a tant besoin, subit la double peine : d’abord la fiscalité du travail puis, s’il lui reste quelques « sous » pour investir ou pour ces vieux jours, une deuxième fiscalité tout aussi lourde, voire plus  si l’on inclut toutes les taxes ou impositions sur le patrimoine ! Et l’on voudrait, après cela, que l’économie se redresse ! A force de tarir la source de la richesse, l’appauvrissement gagne, de part en part, et se diffuse à cause de l’impéritie de l’Etat qui, au lieu de se réformer, préfère  « faire les poches » d’agents désormais affaiblis qui hésitent alors ou sont dans l’impossibilité d’adopter un comportement vertueux pour l’économie toute entière (investissement, prise de risque).

F. Hollande est pris dans un étau dont il peut difficilement sortir puisqu’il a détruit, lui-même, les bases sur lesquelles reposait une économie encore fragile par un choc fiscal  qui s’est traduit par une augmentation des taux de fiscalité et des prélèvements tous azimuts, vérifiant ainsi l’adage bien connu selon lequel trop d’impôt tue l’impôt !

Comment ne pas voir, en effet, que le changement intempestif des règles fiscales voire le matraquage subi, souvent sans aucune logique et sans pédagogie, sape la base même de la confiance des agents économiques, qu’ils soient producteurs, consommateurs ou épargnants. Or, loin des calculs théoriques des énarques de Bercy, le changement des règles du jeu modifie automatiquement le comportement des acteurs économiques. Et l’on s’aperçoit alors que les recettes attendues ne sont pas au rendez-vous ! Et pour cause ! Si j’ai le sentiment d’être stigmatisé, spolié ou matraqué, pourquoi prendrai-je des risques ? Si les règles du jeu fiscal sont incertaines ou incompréhensibles, comment puis-je prendre des initiatives ou des décisions,  ne sachant plus à quelle « sauce » je vais être mangé, voire dévoré ?

Au total, en décourageant l’initiative, en créant de l’anxiété à tous les niveaux, tous les agents se contractent et il en résulte ce que l’on a démontré plus haut : les bases des recettes rétrécissent et malgré la hausse des mécanismes ou des taux d’imposition, le rendement réel de l’impôt diminue. Dés lors, la machine économique étant grippée, l’Etat qui voulait ponctionner les agents économiques en espérant des recettes futures théoriques se trouve, de fait,  impécunieux et incapable d’atteindre ses objectifs tant pour lui-même que pour la société toute entière. Et donc, au détriment de tous. Voilà, malheureusement, la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. CQFD.

Veritis

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Le Billet de Veritis

Publié le 2 Avril 2013

couvOXY175.pngVous l’attendiez sans doute toutes et tous ! Alors le voilà le dernier numéro d’Oxygène 175ième du nom ! ( à lire ici) Cette nouvelle édition est une fois de plus sans grande surprise puisque la formule du bimensuel de la majorité municipale actuelle, dont le directeur de publication n’est autre que le maire Gérard Ségura, est calquée sur la chanson bien connue de Paul Misraki écrite en 1935 : « tout va très bien, madame la marquise ! » L’idée est évidemment d’inonder le lecteur de bonnes nouvelles en observant une ligne éditoriale résolument optimiste en l’avenir, doublée d’une plume toujours caressante (dans le sens du poil, n’est-ce-pas monsieur Raoul Mercier) et bienveillante à l’égard de l’action des élus en place.

JDNencoursendettement.png

Prenons à titre d’exemple la page 4 consacrée aux finances de la ville. On peut ainsi lire : la stabilité des taux de la fiscalité consacre un budget maîtrisé. Tout a donc l’air d’aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ce n’est pourtant qu’une façon de voir les choses. En effet, sans être un grand expert de la mécanique des chiffres, il suffit de regarder quelques graphiques pour observer que l’endettement de la commune et donc à travers elle celui des habitants a fortement progressé depuis 2008. La tendance est nette et lourde.

JDNdetteparhabitant.png

Regardons par ailleurs la page 13 intitulée : fin de la concertation sur le plan de déplacements relatif à la circulation dans le sud d’Aulnay-sous-Bois. La municipalité s’enorgueillit ostensiblement d’avoir organisé quelques réunions publiques de concertation de-ci delà mais elle décrète arbitrairement dans les colonnes d’Oxygène que le processus est d’ores et déjà terminé ! Exactement comme lors de l’Agenda 21 stoppé brutalement. Une séance de restitution est donc fixée au 22 avril et le schéma directeur du futur plan de déplacement dans le sud de la ville sera adopté lors d’un prochain conseil municipal, explique déjà par avance l’article. Ainsi, comme d’habitude, la mairie impose résolument son tempo et ses orientations. Exactement de la même manière qu’elle a étouffé tranquillement mais surement au fil des années la démocratie participative en muselant les conseils de quartier et faisant fuir les délégués qui avaient le malheur de ne pas penser comme elle. Les tronçonneuses, les bulldozers, les tracts honteux, tous les moyens étaient bons pour discréditer ou faire taire les mécontents.

En conclusion, ce qui frappe avant tout dans l’approche de cet exécutif c’est son incapacité à l’autocritique. Chacun de ses actes est présenté comme absolument justifié et allant dans le bon sens. Même ses ratés manifestes en matière d’urbanisme et de démocratie locale sont défendus bec et ongles avec aplomb et arrogance. Avec le recul, cette attitude frôle tout de même l’inconscience. En effet, lorsque l’on a gagné une élection municipale par seulement 204 voix d’écart la sagesse devrait inciter à plus de prudence particulièrement au moment où la perspective du second mandat se présente à l’horizon. Or, en usant quasi systématiquement de la logique brutale du rouleau compresseur dans l’espoir illusoire d’annihiler toute opposition citoyenne, Gérard Ségura et son équipe ont fini par se mettre définitivement à dos une portion toujours croissante de la population dont bon nombre de ses électeurs de 2008, y-compris de gauche.  Un réel exploit qui pourrait bien leur coûter cher le moment venu.  En 2014…  

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Oxygène

Publié le 2 Avril 2013

QCBEVous trouverez ci-dessous un courrier envoyé par l’association QCBE (Quartier Croix-Blanche et environs) à la société Pil’astre et au maire d’Aulnay-sous-Bois Gérard Ségura suite à la dernière réunion de comité de pilotage qui planche sur l’aménagement futur de l’ancien centre des impôts. Dans cette missive, Benjamin Giami et Sévérine Delamare, respectivement président et vice-présidente, dénoncent un compte-rendu truffé d’inexactitudes et souhaitent réagir afin de préserver la sérénité des débats et recadrer certains éléments du projet.

 

Société Pil’astre

à l’attention de M. Van der Perre

Aulnay sous Bois, le 27 mars 2013

Association Q.C.B.E.

Lettre recommandée avec A/R,

Copie à M. le Maire d’Aulnay sous Bois, Gérard Ségura

Pièce jointe : Compte-rendu de réunion Pil’astre

Monsieur,

Nous avons bien reçu votre compte-rendu concernant le futur projet Croix-Blanche transmis par les services de la Mairie. Malgré le nombre important de personnes travaillant à la Démocratie participative (certaines présentes lors de la réunion du 20 février dernier d’ailleurs), il semblerait que personne n’ait pris le temps de relire ce document et de corriger un certain nombre d’inexactitudes.

Il est regrettable de constater la légèreté sur laquelle est toujours traité ce dossier, que ce soit par la Municipalité et vous-même aujourd’hui.

Même si l’ensemble des informations ne vous a pas été transmis durant cette réunion, chacun des

membres du Comité de pilotage s’est présenté à tour de rôle. Il a été également indiqué dans l’appel d’offres auquel vous avez répondu que vous travaillerez avec les riverains du quartier représentés par les membres du Comité de pilotage, constitué de commerçants, d’élus de quartier, de représentants d’associations (en l’occurrence, les associations Aulnay Environnement, Capade Sud, Q.C.B.E et Sud Aulnay).

L’Association Q.C.B.E, comme l’a si bien dit Monsieur le Maire, n’est en aucun cas votre interlocuteur principal, bien que nous ayons récupéré 1300 signatures et non 1800 comme indiqué dans votre compte rendu. D’ailleurs nous pouvons regretter le fait que le Maire ait décidé de traiter une aussi grosse association de la sorte, mais nous nous plions aux bonnes volontés de Monsieur Segura, afin de donner une chance au dialogue et à la concertation.

L’Association Q.C.B.E a donc vocation à transmettre les demandes des riverains concernant le futur projet Croix-Blanche.

Si, effectivement, vous devez travailler en prenant en compte les interventions des membres du Comité de pilotage, la moindre des choses est de reconnaître un minimum vos interlocuteurs et d’éviter ce genre de confusion malheureuse. Nous sommes donc en droit de nous poser la question sur le professionnalisme engagé et la qualité d’écoute et de prise en compte des demandes faites lors de cette dernière réunion.

En ce qui concerne les souhaits de l’Association Q.C.B.E, nous nous permettons de vous les rappeler. La liste que vous avez établie ne concerne pas les seuls souhaits de l’Association Q.C.B.E (d’ailleurs, en relisant cette liste, on constate certaines contradictions qui ne peuvent être émises par un seul interlocuteur).

Les demandes de l’Association Q.C.B.E sont des demandes que nous avons toujours revendiquées, depuis le début de notre action en juin 2011 :

- respect du PLU actuel / respect de la zone UG (10 mètres de hauteur de bâtiments, 40 % d’espaces verts, 2 places de stationnement par logement, etc.)

- conservation de la Mairie annexe et rajout d’un second équipement de quartier (type crèche, lieu de vie etc.)

- prise en compte des équipements alentours (écoles)

- prise en compte de la présence d’eau à moins de 3 mètres en sous-sol,

- éventualité d’un scénario - privilégié - comportant des pavillons.

Nous demandons tout simplement le respect du cadre de vie actuel aussi bien pour les habitants actuels que pour les futurs arrivant. Pour l’Association Q.C.B.E, la préservation du cadre de vie et du PLU en vigueur doivent être une priorité par rapport à l’enveloppe financière.

Enfin, nous avons posé la question du devenir du terrain et du projet en cas de non respect des délais fixés par la Convention avec l’EPFIF (Établissement Public Foncier d’Ile de France) et non l’EFIFE que nous ne connaissons pas. Pour un professionnel du bâtiment, travaillant régulièrement sur ce genre d’opérations, cette confusion nous laisse perplexes. Nous vous laissons néanmoins le bénéfice du doute.

Dans l’espoir que vous preniez en compte les demandes émises par l’Association Q.C.B.E et que dorénavant, l’ensemble des membres du Comité de Pilotage aura votre attention, nous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

Benjamin Giami

Président de l’Association Q.C.B.E

Séverine Delamare

Vice-Présidente de l’Association Q.C.B.E

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Urbanisme

Publié le 2 Avril 2013

Aulnay-sous-Bois, le 29 mars 2013

 

Communiqué des élus Verts - Aulnay Ecologie

 

EELVLOGO

 Aulnay-sous-Bois : la majorité municipale se fissure chaque jour davantage

Lors du conseil municipal du 28 mars, le maire Gérard SEGURA, a annoncé qu’il retirait leurs délégations à deux conseillers municipaux, Abdallah BENJANA et Fouad GUENDOUZ.

Il vient notamment de démettre de ses fonctions, celui à qui il avait donné toute sa confiance en début de mandat en le nommant 1er adjoint en 2008. Cela montre toutes les limites de cette gestion autoritaire et brutale qui fait aujourd’hui vaciller encore davantage une majorité en panne de projets et de cohérence.

Pour les élus écologistes, ce n’est bien sûr pas une surprise. Nous contestons l’autoritarisme, le manque d’éthique politique, le coup par coup et l’absence de cohérence des politiques publiques, nous contestons aussi l’absence de respect du personnel communal.

Dès mars 2010, nous avons tiré les conclusions de ces profonds désaccords en remettant notre démission, en rentrant dans une opposition déterminée, utile et concrète pour les aulnaysiens, en continuant tout à la fois à faire des propositions pour notre ville et à soutenir la résolution de dossiers (amiante…).

C’est un triste bilan humain qui ne masque plus une communication sans limite.

Ces deux « destitutions » marquent l’échec retentissant d’un maire qui voudrait tout contrôler, tout faire au mépris de ses propres amis qu’il n’hésite pas à écarter, à écraser aujourd’hui.

“Nous aimons notre ville et portons l'élan d'une gauche humaniste, écologiste, sociale, tournons cette page et rassemblons Aulnay pour mieux préparer l’avenir » 

Alain AMEDRO, Conseiller Municipal, Vice-Président du Conseil Régional d’Ile-de-France

Pour nous contacter

Secrétariat des élus Verts : 01 48 79 44 48

http://elusvertsaulnay.over-blog.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal