c'est dans le journal

Publié le 11 Juillet 2021

Le drame ne s’est pas déroulé à Aulnay-sous-Bois, mais nombreux sont les habitants de notre commune à se rendre régulièrement dans le centre commercial de Claye-Souilly.

Ce samedi un jeune homme de 20 ans est décédé suite à une attaque au couteau dont l’origine serait un simple différent commercial dans la boutique Bouygues Telecom.

Vidéo. Mort d’un jeune de 18 ans suite à une attaque au couteau dans le centre commercial de Claye-Souilly

L’après-midi shopping a tourné au cauchemar ce samedi 10 juillet 2021, à 13h20, dans les allées du centre commercial Les Sentiers à Claye-Souilly. 

Un des employés est décédé

D’après les premiers éléments, après un différend commercial, un homme âgé de 64 ans est en effet revenu armé d’un couteau pour poignarder au coeur deux employés de la boutique Bouygues Telecom.

L’un des deux, âgé de 18 ans, a succombé à ses blessures, l’autre, âgé de 20 ans, a été évacué en urgence absolue vers l’hôpital Pompidou, à Paris. 

L’individu a immédiatement été arrêté sur place par quatre passants, et notamment un policier, un agent pénitentiaire et un agent de sécurité, tous hors service, qui se trouvaient sur les lieux. Il a ensuite été remis aux forces de police, qui, arrivées sur place, ont fait évacuer la zone et fermé le centre commercial.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source information : https://actu.fr / Source photo d’illustration : Wikipédia / Source vidéo : journal Le Parisien.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 25 Juin 2021

Vers 9 heures ce jeudi 25 juin, un incendie s’est déclaré dans un appartement d’Aulnay-sous-Bois. Un homme se trouvait dans l’habitation située au deuxième étage, au 68, chemin du moulin de la ville. En arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des pompiers, la victime, âgée d’une trentaine d’années, n’a pas pu être sauvée. Et ce malgré les tentatives de réanimation des équipes de secours durant plus d’une heure.

Mort d’un homme suite à l’incendie d’un appartement à Aulnay-sous-Bois

Circonstances de l’incendie inconnues

Deux autres personnes, qui ont tenté de rentrer dans l’appartement en feu pour porter secours à l’occupant, ont été prises en charge sur place par les pompiers. Leurs jours ne sont pas en danger. L’incendie n’a pas entraîné l’évacuation des habitants de l’immeuble.

Une trentaine de pompiers se sont rendus sur place. Une heure après le début de l’incendie, les secours ont indiqué que le feu était maîtrisé. L’appartement, de 80 m2 a été très endommagé malgré l’intervention rapide des pompiers. Les circonstances et les causes exactes de l’incendie ne sont pas encore connues.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information : journal Le Parisien / Image d’illustration : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 17 Juin 2021

Dimanche 13 juin 2021, les sapeurs-pompiers de Paris sont appelés vers 21 heures pour une « personne tombée » du troisième étage d’un immeuble, allée des cerisiers à Aulnay-sous-Bois

Enquête ouverte après la chute d’une personne du troisième étage d’un immeuble à Aulnay-sous-Bois

Urgence absolue

La victime a été évacuée une heure plus tard dans un état grave, « en état d’urgence absolue », a précisé la brigade des sapeurs-pompiers de Paris à Actu Seine-Saint-Denis

Si les circonstances du drame sont encore inconnues, une enquête a été ouverte et confiée au service de l’accueil de l’investigation de proximité (SAIP) du commissariat d’Aulnay.

Article complet de https://actu.fr/ à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr/ / Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 15 Avril 2021

Le Covid s’est invité dans les moindres recoins de nos vies depuis un an. Alors forcément aussi dans celles des douaniers. A l’heure des bilans, c’est sans grande surprise le masque qui arrive en tête des contrefaçons pour cette année hors du commun. En volume du moins, puisque, sur plus de 467 000 articles saisis par les douaniers franciliens, près de la moitié sont des masques chirurgicaux, acheminés de Turquie, sur le papier du moins.

Contrefaçon de masques anti-Covid-19 : retour sur une saisie record à Aulnay-sous-Bois

« A l’époque, ça provenait surtout de Chine, pas de Turquie », se remémore un douanier. Rappelons-nous, mai 2020, la première vague. La France sortait groggy du confinement, avec plus de 26 000 morts du Covid et pas assez de masques pour tous. Des équivalences de normes avaient été passées avec plusieurs pays étrangers (Chine, Japon, Brésil…) pour approvisionner l’Hexagone. L’aéroport de Roissy, première frontière de France, s’était transformé en gigantesque plateforme d’approvisionnement.

Les douaniers ne contrôlaient plus que cela. De bonne foi mais avec une bonne dose d’amateurisme, certains s’étaient lancés dans l’import de masques sans rien connaître aux règles du commerce international. D’autres ont flairé le bon filon, face à la flambée des prix. A cette époque, le prix à l’unité flirtait avec l’euro, dix fois plus qu’aujourd’hui.

700 millions de masques importés en mai 2020

La plupart des 700 millions de masques importés venaient d’Asie. Alors forcément, lorsqu’un chargement arrive de Turquie, le 26 mai, les douaniers ouvrent l’œil plutôt deux fois qu’une. Les palettes sont débarquées d’un avion, mais c’est à Garonor, à Aulnay-sous-Bois, que les contrôles auront lieu. L’objectif est double : vérifier le respect des normes et les formalités de dédouanement avec l’acquittement des taxes. « On n’avait jamais eu affaire à de tels volumes », concède Patrick, responsable du pôle dédouanement à Aulnay-sous-Bois, où six douaniers procèdent aux vérifications de marchandises.

Ils ouvrent un carton et tiquent sur ces boîtes estampillées 44M. Ils font le lien avec une autre marque déposée et bien connue dans le domaine des protections, et soupçonnent des contrefaçons. « On contacte la marque, on envoie des photos et elle a un délai de dix jours pour nous faire un retour » indique un douanier. Dans le jargon, on appelle ça une « demande d’intervention ». Les marques se sont identifiées auprès des douanes, signalent de nouveaux produits par exemple, et les douaniers ont un contact direct avec les représentants juridiques. La douane en comptabilise 1500 à ce jour.

Les sept palettes de masques sont alors stockées à Aulnay, en retenue, jusqu’au retour de la marque officielle, qui confirme la contrefaçon. « Il faut que ce soit très approchant, souligne un agent. Une basket à neuf bandes ne pourra pas être considérée comme une contrefaçon de la marque à trois bandes par exemple. » Deux possibilités s’offrent alors : la destruction ou les poursuites judiciaires. Encore faut-il pouvoir remonter jusqu’au contrefaisant. Les masques en question, apprend-on de la douane, n’ont pas encore été détruits mais devaient l’être prochainement.

Les félicitations du ministre à l’époque ont flatté les agents d’Aulnay, qui par cette saisie, ont aussi décroché le record 2020. « On a très régulièrement saisi des masques, mais davantage sur des problèmes de normes que pour des contrefaçons », éclaire un douanier, conscient que toute actualité est de nature à aiguiser rapidement les appétits. « Quand Neymar a signé au Paris Saint-Germain, on a vu apparaître des tee-shirts à son nom moins de dix jours après », illustre-t-il.

Tant qu’il y a un marché, la contrefaçon a de l’avenir. Derrière les masques, les écouteurs et chargeurs de téléphone ont été massivement saisis (68 551 articles, dont 11 000 écouteurs bluetooth en février par la brigade de Paris-Sud), juste devant les paires de chaussures (42680 paires contrefaites saisies), tendance indémodable, devant les vêtements (34 339) et bijoux et sacs (30 003). La contre-valeur marchande de ces saisies en 2020 est estimée par la douane à 61 millions d’euros.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 12 Avril 2021

Deux personnes ont été visées par des tirs près d’un hôpital à Paris. Il s’agit de l’établissement Henry Dunant, rue Michel-Ange, dans le XVIe arrondissement. L’une des deux victimes a succombé à ses blessures, selon nos informations.

La fusillade s’est déclarée à 13h40 et les deux victimes ont été prises en charge par le personnel de l’hôpital.

 Un mort et un blessé après une fusillade près de l’hôpital Henry Dunant à Paris

L’auteur des coups de feu a pris la fuite à scooter, toujours selon nos informations.

Aucun élément n’a été donné à ce stade sur les circonstances des tirs, devant cet hôpital privé appartenant à la Croix-Rouge française.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information : journal Le Parisien / Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 5 Avril 2021

Dix personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone ce lundi après-midi à Aulnay-sous-Bois, dans les locaux d'une association évangélique, sur l'avenue Dupuis.

Selon les premières constatations des pompiers, c'est un défaut d'évacuation des gaz d'une chaudière qui a touché simultanément un groupe de personnes, aux alentours de 15h30.

Les victimes ont été transportées dans plusieurs hôpitaux du secteur, dont trois en urgence absolue : une femme enceinte et deux enfants, dont les âges n'ont pas été communiqués.

Intoxication au monoxyde de carbone à Aulnay-sous-Bois : trois victimes en urgence absolue

Vérifier et entretenir ses installations chaque année

Les intoxications au monoxyde de carbone tuent chaque année plusieurs personnes en région parisienne, comme ailleurs. La brigade de sapeurs-pompiers de Paris rappelle qu'il faut très régulièrement « faire vérifier et entretenir toutes les installations — chauffages, chauffe-eau, conduits de fumée à faire ramoner… »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information et image d’illustration : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 1 Avril 2021

Une femme est accusée d’avoir commandité l’assassinat du père de son fils en 2017 en forêt de Bondy. Celle-ci a avoué en garde à vue, expliquant avoir voulu revivre après des années de coups et d’insultes. Histoire d’une passion qui a tourné au cauchemar.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : https://www.leparisien.fr / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 24 Mars 2021

C’est en pleine rue qu’un homme de 26 ans a été abattu par balle à Aulnay-sous-Bois , mardi 23 mars 2021. Le parquet de Bobigny confirme à Actu Seine-Saint-Denis un « homicide volontaire », mardi vers 18h15.

Le jeune homme a été découvert au sol en arrêt cardio-respiratoire par la police. Les forces de l’ordre ont dénombré cinq impacts de balle sur le corps de la victime qui a rapidement été prise en charge par les secours.

Un homme de 26 ans tué par balle à Aulnay-sous-Bois

Aucune interpellation

Malgré son transport rapide à l’hôpital privé de l’Est Parisien, à Aulnay-sous-Bois, l’homme est décédé quelques minutes plus tard.

La police est arrivée sur place suite à un appel indiquant des tirs en pleine rue avant qu’une voiture prenne la fuite. « Le véhicule ayant permis la fuite des auteurs était retrouvé vide d’occupants. Des traces de sang et 14 étuis percutés de calibre 9mm étaient découverts sur place », a indiqué une source proche de l’enquête à l’AFP.

Le parquet de Bobigny détaille que le SDPJ 93 est saisi de l’enquête et ajoute que « personne n’a été interpellé et nous n’avons pas encore d’éléments de contexte ».

Article complet de https://actu.fr/ à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr/ / Source photo d'illustration : Wikipédia 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 23 Mars 2021

Des vraies voitures, des vrais chauffeurs mais une fausse entreprise. Plusieurs interpellations ont eu lieu en Seine-Saint-Denis pour travail dissimulé, blanchiment de fraude fiscale et abus de bien social.

La fausse société de VTC employait 150 chauffeurs non déclarés qui gravitaient autour de l’aéroport d’Orly. Elle ne s’acquittait d’aucune cotisation salariale. Le montant de la fraude est estimé à 1,6 millions d’euros.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source information : https://actu.fr / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 19 Mars 2021

Ils errent depuis trois semaines dans la zone internationale de l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. Vingt-cinq ressortissants algériens, en provenance d'Angleterre, leur lieu de résidence, sont bloqués depuis le 2 mars à Roissy. Leur but était de rejoindre l'Algérie. Seulement, avec la crise sanitaire, le pays a suspendu depuis le 17 mars ses liaisons aériennes. Même les vols de rapatriement de ses ressortissants ont été suspendus pour toute la durée de ce mois de mars, en raison de la propagation du variant anglais. Résultat : trois familles et quelques hommes seuls sont pris au piège.

25 ressortissants algériens coincés à l’aéroport Paris Charles de Gaulle depuis 2 semaines !

Le consulat d'Algérie vient en effet de faire savoir, après différents échanges avec ces voyageurs esseulés qu'il ne voyait d'autre solution pour eux que de reprendre la direction de Londres.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal, #Transports

Publié le 15 Mars 2021

Les faits se sont déroulés à Aulnay-sous-Bois, dimanche 14 mars 2021, dans la soirée. Une rixe entre bandes rivales a éclaté. elon une source proche du dossier, cette dispute qui s’est envenimée entre plusieurs individus allant jusqu’à la rixe serait liée à un trafic de stupéfiants. 

Deux blessés graves après une rixe entre bandes à Aulnay-sous-Bois

Deux individus gravement blessés

Les premiers éléments indiquent que les individus étaient munis de barres de fer et de marteaux. Les coups ont été très violents, deux individus ont été gravement blessés.

Selon nos informations, ils ont tous les deux été hospitalisés, l’un a été touché à la tête et l’autre aux poumons. Une enquête a été ouverte pour comprendre ce qu’il s’est passé.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source information : https://actu.fr / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 27 Février 2021

Fini la marque "Monsieur Patate", jouet culte du groupe Hasbro. 

Le fabricant a annoncé jeudi 25 février qu'il allait commercialiser une famille patate non genrée, mais a précisé que les jouets genrés eux-mêmes le resteraient. Seuls la marque et le logo perdront l'attribut "Monsieur".

Ces jouets, introduits en 1952, et mis en scène dans la série de films Toy Story, font partie des incontournables des familles américaines.

A partir d'une forme de patate en plastique, les enfants sont appelés à créer des personnages en leur ajoutant des attributs comme des yeux – avec sourcils maquillés pour Madame Patate, par exemple – une bouche, avec rouge à lèvres pour Madame, une moustache pour Monsieur, chaussures à talons ou pas, etc...

Article complet de https://www.francetvinfo.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://www.francetvinfo.fr / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 26 Février 2021

« Le bébé braqueur », Gaël Nivelais, 41 ans, a été condamné jeudi soir par la cour d'assises de Paris à une peine de 10 ans de réclusion criminelle. Au total, dix accusés, âgés de 26 à 58 ans, comparaissaient depuis le 15 février devant les jurés parisiens. Ils étaient accusés d'avoir attaqué un camion de fret, le 8 mars 2018 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

10 ans de prison pour le braquage d’un camion contenant des ordinateurs Apple à Aulnay-sous-Bois

Le matin du 8 mars 2018, il est 7 h 45, lorsque ce semi-remorque est attaqué à la sortie du dépôt TNT de Garonor. Un fourgon se place au milieu de la route. Le chauffeur est neutralisé. Deux hommes montent dans le camion, forcent le conducteur à rouler sur l'autoroute. Il est suivi du fourgon Mercedes et d'une Renault Clio RS et rejoint Mitry-Compans (Seine-et-Marne) où se trouve un autre fourgon blanc. Les malfaiteurs bandent les yeux du chauffeur et l'attachent avec des liens en plastique. Toute l'opération est réalisée sous la protection d'un brouilleur d'ondes et les malfaiteurs communiquent avec des talkies-walkies. Les voleurs déchargent les ordinateurs Apple. Valeur totale : 288 300 euros.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 25 Février 2021

Un homme de 56 ans a été condamné à un an de prison ferme, mardi 23 février 2021, par le tribunal judiciaire de Bobigny pour avoir transporté dans ses valises 42 kg de Khat.

Un an de prison ferme pour avoir transporté 42 kilos de drogue dans ses valises à l’aéroport de Roissy

Planqués dans la soute

Plante originaire d’Afrique de l’Est et de la péninsule arabique, le Khat est largement consommé par les habitants de ces régions, bien qu’elle contienne des substances psychotropes aux effets stimulants et euphorisants à l’instar de la coca. Le produit est classé au rang de drogue et prohibé par la France.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 23 Février 2021

Prise en flagrant délit au volant d’une voiture contenant plus de 450g de cannabis, une jeune femme faisait des livraisons à domicile pendant le couvre-feu entre la Marne et l’Aisne le soir du 15 février 2021. Son périple a débuté par Bondy en passant par Aulnay-sous-Bois et Reims.

Article complet de https://abonne.lunion.fr à lire en cliquant : ici

Arrestation d’une jeune femme qui livrait du cannabis à domicile à Aulnay-sous-Bois !

Source article : https://abonne.lunion.fr / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 20 Février 2021

C’est une affaire qui a été rondement menée par les policiers de la sûreté départementale de Seine-et-Marne et de la police judiciaire de Versailles. « C’est grâce à cette co-saisine réussie que l’on a pu être aussi réactifs », souligne une source policière.

Aulnay-sous-Bois : de faux postiers volaient les cartes de crédit des personnes âgées !

Escroqueries à la carte bancaire

L’enquête a démarré après une tentative de vol commise à Combs-la-Ville (77), à la fin du mois de janvier dernier. Se présentant comme un employé de La Poste, un malfaiteur a contacté par téléphone une personne âgée pour lui demander de changer sa carte bancaire, récupérant au passage le numéro confidentiel.

Puis un ou deux complices, vêtus d’un gilet jaune, ont sonné à son domicile pour se faire remettre la carte. Si la première victime ne s’est pas laissée faire, le même mode opératoire a été identifié le même jour à Quincy-sous-Sénart, dans l’Essonne. 

Puis les escrocs ont frappé à Clamart, dans les Hauts-de-Seine, au début du mois de février. Pour finir, les faux postiers auraient commis trois nouveaux faits à Reims, dans aa Marne, le mercredi 17 février. Les enquêteurs, qui les surveillaient, ont interpellé un suspect sur le chemin du retour, dans la ville d’Aulnay-sous-Bois (93), avec le concours de la BRI.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 18 Février 2021

Vous pouvez prendre connaissance, en cliquant ici, d’un article du journal Le Parisien qui retrace le parcours complexe et atypique de Pascal Vanthier. L’homme a en effet été agent à l’hôpital Ballanger et est actuellement jugé pour braquage de camion à Aulnay-sous-Bois. Selon lui, la prison ne serait pas une solution car on en sort toujours plus mauvais…

Pascal Vanthier : l’agent de l’hôpital Ballanger devenu braqueur de camion à Aulnay-sous-Bois

Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 21 Janvier 2021

Tout est parti d'un renseignement anonyme adressé à la police à la fin de l'été : un grossiste de cannabis sévirait depuis la cité du Grand Ensemble à Tremblay-en-France. Il distribuerait sa marchandise dans tous les environs.

 
La police fait une saisie de 15 kg de cannabis à Aulnay-sous-Bois

Mardi 19 janvier vers 17 heures, après une enquête longue de plusieurs mois, un homme a été interpellé dans sa voiture sur la Nationale 2, à hauteur d'Aulnay-sous-Bois. Il transportait plus de 2 kilogrammes de résine de cannabis, dissimulés sous le capot de son véhicule. Il était sur le point d'effectuer une transaction.

Dans la foulée de cette arrestation, en l'espace de deux heures, les policiers ont interpellé quatre complices présumés — tous des hommes — à leur domicile, respectivement à Drancy, Tremblay-en-France, Livry-Gargan et Dugny.

Les enquêteurs du commissariat d'Aulnay-sous-Bois ont aussi mis la main sur plus de 5 000 euros en liquide, sur un pistolet d'alarme et sur un important stock de drogue : plus de 12 kilogrammes de shit et de résine de cannabis étaient planqués dans un autre véhicule fouillé par les policiers.

Une sixième personne a été interpellée ce mercredi matin, tandis que deux gardes à vue de la veille ont été levées. « Il est trop prématuré pour dire si cette cascade d'arrestation a permis de démanteler un réseau en entier », indique une source judiciaire.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 5 Janvier 2021

« La fusillade n'a pas été reliée à un quelconque différend opposant les rappeurs ». Le parquet de Bobigny a indiqué ce mardi avoir classé sans suite cette affaire dans laquelle Booba était la victime. Le célèbre rappeur connu autant pour son « flow » que pour les clashs qui l'opposent à Kaaris, un autre rappeur originaire de Sevran, soupçonnait cette fois que son éternel rival était à l'origine de la fusillade qui avait violemment ponctué le tournage d'un clip à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en août 2019. Il s'en était ému lors d'une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Devant un reportage sur la fusillade il avait crié dans une nouvelle provocation « Armand! », le vrai nom de Kaaris.

 
Le rappeur Kaaris mis hors de cause dans la fusillade sur le tournage d’un clip de Booba à Aulnay-sous-Bois

Le jour de la fusillade, le rappeur des Hauts-de-Seine, alias « le Duc de Boulogne », et son équipe se trouvaient dans une zone industrielle en pleine action lorsqu'ils avaient vu débarquer cinq voitures, avec à leur bord des individus armés de battes de base-ball et d'armes de poing. Booba qui avait quitté les lieux n'avait pas assisté à la scène. Et les mystérieux trouble-fêtes n'avaient pas hésité à faire feu sur l'équipe de tournage.

Ibou, un proche de Booba avait été grièvement blessé. Il avait reçu quatre balles de 9 mm dans la jambe. Un technicien et un réalisateur avaient été atteints par les projectiles. A la suite de ces violences, une enquête pour tentative d'homicide en bande organisée a été ouverte.

«Les rumeurs ne touchent que ceux qui les colportent»

Au terme de cette décision qui disculpe son illustre client, Me Kaminski, avocat de Kaaris, a estimé que « les rumeurs ne touchent que ceux qui les colportent ».Depuis plus de cinq ans, les hostilités entre les deux rappeurs se sont souvent illustrées par des joutes verbales. Leur rivalité avait cependant franchi un cap à l'été 2018. Le rappeur de Boulogne et celui du 93 en étaient venus aux mains dans un Duty free de l'aéroport d'Orly. L'occasion de se lancer un nouveau défi en projetant de se livrer prochainement à un combat de MMA. Ils avaient passé vingt jours en détention avant d'être ensuite condamnés à dix-huit mois de prison avec sursis et à 50 000 euros d'amende.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 25 Octobre 2020

Un couple a été incarcéré pour avoir prostitué une jeune fille âgée de 17 ans dans différents hôtels de l'Île-de-France. Tout commence par un dépôt de plainte de l'adolescente, le 10 septembre, au commissariat de Villepinte (Seine-Saint-Denis).

 
Aulnay-sous-Bois : un couple en prison pour une affaire de prostitution de mineure

La jeune fille, en perte de repères et sans domicile fixe, explique avoir été violentée alors qu'elle se livre à la prostitution sous la contrainte. Elle indique aux policiers avoir fait la connaissance, en août dernier, d'un chauffeur VTC, qui lui avait offert son « aide ».

Ce dernier, âgé de 22 ans, l'aurait hébergé dans quatre hôtels, en échange de relations sexuelles tarifées avec des clients, et avec la complicité de sa compagne de 19 ans. Il avait d'abord emmené la jeune fille dans un hôtel de Torcy, en Seine-et-Marne. Puis dans des hôtels à Villejust et à Villebon-sur-Yvette (Essonne) et enfin à Villepinte.

3000 euros de gains par semaine

Le parquet de Meaux est saisi et l'enquête est confiée à la Sûreté urbaine de la circonscription d'agglomération de police de Noisiel. Les investigations permettent d'identifier le couple. Il est localisé à chaque fois sur les lieux où se trouve la jeune fille.

Les enquêteurs évaluent les gains potentiels des deux proxénètes présumés à 3000 euros sur une petite semaine, la jeune fille se livrant à cinq ou six passes par hôtel, avant de changer de ville.

Le chauffeur VTC faisait déjà l'objet d'un mandat de recherche par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour des faits de proxénétisme. Le duo est finalement interpellé mardi 13 octobre chez lui, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

En garde à vue, dans un premier temps, les deux nient leur implication puis finissent par reconnaître a minima. Lui rédigeait les annonces en ligne pour réserver les prestations sexuelles et fournissait les préservatifs et de la nourriture à la mineure. Il dédouane en revanche son amie et dit avoir agi seul.

Les deux suspects ont été présentés devant le tribunal judiciaire de Meaux, vendredi dernier, et ont demandé un délai pour préparer le jugement. Ils devraient passer en comparution immédiate le 10 novembre prochain et ont été écroués en attendant.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et image : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 19 Juin 2020

Une balle dans la tête. C'est, en substance, ce que souhaitent certains internautes à Hadama Traoré, militant associatif d'Aulnay-sous-Bois, candidat malheureux aux municipales. Alors que l'associatif de 35 ans vient d'annoncer qu'il se lançait à la présidentielle de 2022, des insultes et des commentaires menaçants fusent sur le web, notamment la page Facebook du journal Valeurs Actuelles. Il a déposé plainte contre X.

C'est dans la foulée d'un article paru le 7 juin sur le site de l'hebdomadaire de droite, au sujet de son projet de tenter une candidature à la présidentielle, que le militant d'Aulnay-sous-Bois est menacé. Entre plusieurs dizaines d'insultes, parfois racistes, des internautes commentent… sans trop d'ambiguïté.

Ainsi, un certain Claude D. demande où se procurer une « kalachnikekon » — on peut supposer qu'il fait référence à une kalachnikov, le célèbre fusil-mitrailleur russe — pour un « prix raisonnable », car l'envie lui « prend » de « trouer certains crânes », et notamment celui de « Traoré ».

Même teneur chez Jean-Christophe N., qui, interpellé par une connaissance au sujet de l'article, répond « Ok je prends » en postant une photo de pistolet automatique. Inquiétant, d'autant plus que sur sa propre page Facebook, entre deux références à François Asselineau et à la charcuterie, cet homme pose aussi avec un fusil-mitrailleur. Visiblement dans un pays étranger où il se félicite que « les barbus y rasent les murs » en sa présence.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 13 Juin 2020

Une information judiciaire pour « viol aggravé par personne ayant autorité » a été ouverte par le parquet de Bobigny qui a saisi un juge d'instruction après la plainte d'une patiente de l'hôpital Ballanger, à Aulnay-sous-Bois. Elle dit avoir été violée par un brancardier de l'établissement — dont le parquet a aussi requis le placement en détention provisoire.

Viol présumé d’une patiente par un brancardier à l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois

Les faits se seraient déroulés le mercredi 10 juin. Cette patiente, âgée d'une cinquantaine d'années, était hospitalisée pour un suivi en gastro-entérologie. Dans la journée, ce brancardier de 24 ans — l'un des huit employés par l'hôpital — est entré dans la chambre de la patiente et lui a expliqué qu'elle devait se préparer pour passer une radio. La quinquagénaire s'est alors dirigée vers la salle de bains, suivie par l'homme, qui l'aurait agressée et lui aurait fait subir un viol digital, avant de quitter la chambre, laissant la patiente traumatisée.

Déjà connu pour des affaires de mœurs, il a été immédiatement suspendu

Dans la foulée, une infirmière est arrivée sur place, et a été alertée par la patiente. Aucune radio n'était d'ailleurs programmée pour elle ce jour-là. C'est une cadre de santé qui a alerté la direction de l'hôpital ainsi que le commissariat local. La patiente a déposé plainte dans la journée.

Décrit comme « costaud », embauché en CDD en décembre dernier par l'hôpital, le brancardier est, selon une source judiciaire, « déjà connu pour des affaires de mœurs ». Il a été placé en garde à vue et le juge des libertés, saisi par le parquet, doit statuer ce samedi sur son placement en détention. « Il y a une probabilité forte qu'il le soit », précise encore une source judiciaire.

De son côté, la direction de l'hôpital indique avoir ouvert une « enquête administrative » pour faire la lumière sur les circonstances de ces faits. « Nous avons évidemment mis fin immédiatement au CDD de ce brancardier, et pris des mesures de suspension au cas où il se présente à l'hôpital », précise une porte-parole de l'hôpital. Qui précise aussi attendre « les conclusions de l'enquête judiciaire pour se porter partie civile » si un procès doit avoir lieu.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 20 Mai 2020

Le journal Le Parisien publie aujourd’hui un long article consacré aux rodéos à moto en Ile-de-France. A lire le quotidien il semblerait que cette pratique soit devenue une tradition, en dépit des risques et de la mort qui frappe parfois. Quoi qu’il en soit, à ce jour, personne ne parait en mesure d’arrêter ce que beaucoup d’habitants considèrent comme un fléau...

Comment lutter contre les rodéos à moto à Aulnay-sous-Bois et en Ile-de-France ?

« Ça fait partie de la vie de quartier. » Pour Anouar, 20 ans, Djibril, 18 ans, et Marwan, 19 ans (tous les prénoms ont été changés), faire du rodéo à moto dans la cité est presque normal. « On a vu les plus grands en faire à l'époque, on devait avoir 6 ans, se souviennent ces jeunes rencontrés à Goussainville (Val-d'Oise). On voulait faire comme eux, c'était un peu un rêve d'enfance. »

Aujourd'hui, ce sont eux qui pilotent ces bruyants engins en infraction avec toutes les règles du code de la route. Comme s'ils étaient seuls au monde. Et les habitants doivent s'en accommoder. « Si tu es un ancien de la ville, tu sais que c'est comme ça, c'est ancré dans nos habitudes, lâche Anouar, comme une évidence. Et si tu es un nouvel habitant, tu n'as rien à dire. » Djibril nuance un peu : « Si tu viens t'installer ici, tu dois t'attendre aux rodéos. »

Le confinement n'a rien changé à cette « tradition ». Tous les soirs, les bolides sont de sortie, avec leur lot de drames comme le décès de Sabri, 18 ans, à Argenteuil dimanche, dans des circonstances qui restent à éclaircir. Ou sur le périphérique et l'A1 en fin de semaine dernière, avec un motard de la police blessé. A Villiers-le-bel (Val-d'Oise), on compte en moyenne un accident grave par an, sans compter la mort de deux adolescents dans la collision de leur moto avec une voiture de police en 2007.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 8 Mai 2020

Comment reprendre contact avec les autres quand on ne peut pas comprendre ce qu'ils disent ? À l'orée du déconfinement, c'est l'équation angoissante qui se pose pour 300 000 sourds et malentendants dans le pays — chiffre estimé par la Fédération nationale des sourds de France (FNSF).

Une habitante d’Aulnay-sous-Bois alerte sur le port des masques pour les sourds et malentendants

À partir du 11 mai, le masque est recommandé, voire obligatoire dans certaines situations, pour limiter la propagation du Covid-19. Les personnes souffrant d'un handicap auditif ne pourront ainsi pas lire sur les lèvres de leurs interlocuteurs. « Une barrière qui risque de rendre fous les malentendants », résume Cynthia Pastor, une habitante d'Aulnay-sous-Bois, elle-même sourde.

À l'origine d'un cours gratuit de langue des signes (LSF) dans sa ville, elle développe : « Rares sont les entendants qui parlent la langue des signes. Du coup, pour nous qui sommes sourds, il ne reste bien souvent que la possibilité de lire, ou au moins d'essayer de lire, sur leurs lèvres. Comment fera-t-on quand tout le monde aura un masque sur le visage? »

Dans les transports, à la banque, au travail

Le retour à la vie normale pourrait bien devenir un enfer. « Dans les transports, comment interagir avec les autres? Avec les guichetiers? Pour un rendez-vous à la banque, si l'employé porte un masque? Le facteur? Avec des policiers en cas de contrôle? Ou tout simplement au travail, avec ses collègues? » énumère la jeune maman.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information et image : journal Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 29 Avril 2020

C'était l'un des aspects les plus attendus du discours d'Edouard Philippe… En tout cas chez les parents. Ce mardi, le Premier ministre a présenté les grandes lignes du plan de déconfinement et confirmé la réouverture des écoles à partir du 11 mai. En Ile-de-France et dans l'Oise, les maires, qui ont la responsabilité des écoles primaires, sont, quelle que soit leur couleur politique, perplexes.

 
Réouverture des écoles le 11 mai 2020 : les maires dans le flou après le discours du premier ministre

« Pas assez précis », « trop de questions encore en suspens » : voilà en résumé, la réaction d'un grand nombre d'élus locaux, coincés entre les demandes des parents, les réponses encore imprécises de l'Etat et la crainte d'être responsables en cas de nouveaux cas parmi les élèves. « Nous recevons tous les jours des appels et des messages innombrables de parents inquiets. Le problème, c'est que nous ne pouvons pas leur répondre », confie un élu de Seine-Saint-Denis. Pas sûr qu'ils soient plus rassurés après avoir lu ce tour d'horizon des réactions des maires de la région.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et image : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal