Publié le 10 Septembre 2013

garedunordcinema.jpgLa gare du Nord en travelling. Ses quais bruyants en plan américain. Ses couloirs bondés en contre-plongée. Son dédale de voies ferrées en vue aérienne. Depuis mercredi, la gare du Nord est star du 7e Art. La plus grande gare d’Europe est le « personnage » central du dernier film de Claire Simon, « Gare du Nord ». Au casting du long-métrage, on trouve Nicole Garcia aux côtés de Reda Kateb et François Damiens. Mais on croise aussi des « vraies gens », des travailleurs de la gare, la dame pipi, des SDF qui traînent, des commerçants, des passagers en transit, des jeunes de banlieue, etc.

Elle est la plus demandée

La réalisatrice Claire Simon a passé six mois en immersion dans la gare, sorte de ruche géante, avant de filmer en un temps record de deux mois. « Gare du Nord », ce n’est pas un film à suspense… mais plutôt une fresque touchante, ferroviaire et humaine, parfois onirique, sorte de canevas de vies. Dans la fiction, il y a Mathilde (Nicole Garcia), malade, qui croise le jeune Ismaël et dont elle tombe amoureuse, Il y a Joan, jeune femme, agent immobilier épuisée, et puis Sacha, qui cherche sa fille en fugue…

 Pour la SNCF, la gare du Nord star, ce n’est pas nouveau… « C’est la gare la plus demandée, se réjouit Philippe Laylle, le responsable pôle cinéma de la SNCF. C’est une belle vieille gare, listée aux monuments historiques. C’est aussi 1700 trains, 500000 voyageurs par jour, 80 000 m2, cinq niveaux liés par 44 escalators, des Eurostar, des Thalys, des lignes de métro, de RER et quelque 3000 personnes qui y travaillent. » « C’est un gros monstre », a résumé la cinéaste. Pour préparer le film, il lui a fallu deux ans de travail et de rencontres avec les cheminots et les voyageurs. Le tournage s’est déroulé avec une équipe réduite de dix personnes pour ne pas gêner la vie de la gare. Les heures de pointe ont été évitées… « Les gares magnifient le jeu des sentiments, assure Philippe Laylle, des émotions, des retrouvailles et des solitudes. »

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 10 Septembre 2013

restochezdavidaulnay.JPGLe restaurant Chez David, situé 10 rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois, crée l’événement ce mercredi 11 septembre 2013 à 20h en organisant une conférence sur le bien-être par l’équilibre alimentaire.

60 à 70 % de nos problèmes de santé seraient liés au déséquilibre de notre alimentation. Ce rendez-vous permettra donc sans doute d’évoquer des pistes de solutions aux maux de l’Homme moderne : fatigue, manque de sommeil, stress, courbatures, troubles digestifs. Alors, comme indiqué sur l’affiche ci-contre : soyez curieux… Venez accompagnés !

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Santé

Publié le 10 Septembre 2013

PSARECUPLes salariés de PSA Aulnay ont-ils tous été logés à la même enseigne, face à la fermeture imminente de leur usine? C’est à cette question que la justicedoit apporter une réponse ce mardi, alors que le site industriel s’est déjà en partie vidé de ses ouvriers. Mais le Syndicat indépendant de l’automobile (SIA) compte bien obtenir l’extension à l’ensemble de ceux qui le souhaitent, d’une indemnité de 19700 €. Cette somme avait d’abord été versée en juin à 160 anciens grévistes qui choisissaient de quitter l’usine sans bénéficier des mesures du plan social. Puis elle avait été étendue à d’autres salariés, en exigeant toutefois qu’ils présentent davantage de justificatifs (promesse d’embauche, etc). Cinq cents candidats au départ auraient donc essuyé un refus. Le SIA, non-gréviste, a dénoncé une « inégalité de traitement ». « Lorsqu’un protocole de fin de grève est signé, il doit s’appliquer à tous les salariés », explique Philippe Lejard, avocat du SIA.

Encore 1400 personnes sur le site

Face à lui, l’avocate de PSA, Yasmine Tarasewicz a indiqué, lors de l’audience du 16 août, que PSA avait exigé des garanties de la part des candidats « afin d’éviter de lâcher 600 personnes dans la nature ». Lors de cette même audience, la CGT, principal syndicat gréviste, s’est portée « intervenant volontaire », appuyant la démarche du SIA. « Il est évident que PSA est hors des clous », juge Jean-Pierre Mercier, délégué CGT.

Si la justice donnait raison aux syndicats, quel impact cela aurait-il? L’accord de fin de grève avait déjà contribué à précipiter un certain nombre de départs. Depuis, il y a eu les mutations vers d’autres usines du groupe, de premiers reclassements... Le site d’Aulnay compte aujourd’hui 1400 personnes (contre 3000 à l’annonce de la fermeture) et la période de volontariat du plan social s’achève au 31 décembre. Tanja Sussest, déléguée SIA, affirme que, parmi les salariés encore sur place, « 300 seraient prêts à partir dans la foulée », s’ils pouvaient empocher 19700 €. Voilà qui fait réagir Mohamed Khenniche, du syndicat Sud : « Certains salariés, partis avec l’argent, le regrettent déjà ». Le petit syndicat espère toujours obtenir l’annulation du plan de restructuration de PSA. Il attend la décision de la cour d’appel, le 23 septembre.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 10 Septembre 2013

propreteaulnayL’opération a déjà eu lieu dans d’autres quartiers d’Aulnay-sous-Bois. Demain, dès 8 heures, les agents des services municipaux propreté, collecte, espaces verts, voirie, assainissement, et la gestion urbaine de proximité (GUP) vont se concentrer sur le quartier du Vieux-Pays Tour Eiffel. Ils vont consacrer leur journée au grand nettoyage des espaces publics. Les habitants peuvent venir à leur rencontre pour discuter des problèmes et s’informer sur le travail des agents.

Demain mercredi 11 septembre de 8 heures à 16 heures, rendez-vous sur le parvis du Vieux-Pays.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 9 Septembre 2013

Après la tête de cheval plutôt impressionnante de l’ancienne boucherie du Vieux-Pays, notre dernière énigme du week-end était consacrée au non moins impressionnant escargot qui orne la devanture du 40 route de Bondy à Aulnay-sous-Bois. Il s’agissait donc bien du restaurant A l’Escargot ! Un petit resto qui ne paie pas de mine et qui promeut l’escargot. Une sorte d’ode à la lenteur comme nous a écrit non sans poésie un de nos lecteurs. Merci à celles et ceux qui ont bien voulu participer !

restaurantescargotaulnay.JPG


Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Jouons un peu

Publié le 9 Septembre 2013

greve-sncf.jpgSuite à un mouvement de grève, les déplacements dans les transports en commun du mardi 10 septembre 2013 pourraient s’annoncer plus difficiles que d’habitude. Plusieurs  syndicats (CGT, FO, FSU et Solidaires) appellent en effet à une grève massive des agents RATP et SNCF pour protester contre le projet de réforme des retraites qui vise leurs acquis sociaux. Parmi les revendications  on peut trouver le maintien des 6 derniers mois comme base de calcul pour les retraites, l’arrêt des suppressions de postes ou encore l’augmentation des salaires. Certains sites d’information prévoient une journée d’enfer (lire ici) tandis que d’autres (lire ) sont plus optimistes et estiment par exemple un trafic de 9 RER sur 10 pour la ligne B. Le Parisien, notre journal local de chevet, mise quant à lui sur des perturbations limitées (voir ici). Quoi qu’il en soit, c’est une fois de plus l’usager qui découvrira et subira l’étendue des perturbations. En attendant bon courage à toutes et à tous pour demain !

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 9 Septembre 2013

GregoireMukendi.jpgSi nous étions Grégoire Mukendi, nous commencerions à nous faire du souci. Peut-être ne le sait-il en effet pas encore, mais dans le microcosme politique local composé de quelques ambitieux aux dents longues, son poste d’adjoint au maire aux archives attise bien des appétits. C’est vrai quoi ? Adjoint au maire aux archives à la mairie d’Aulnay-sous-Bois, sur la carte de visite cela en impose n’est-ce pas ? Monsieur Mukendi peut d’ailleurs sans doute même se targuer d’être le seul 10e adjoint au maire de France et de Navarre à occuper une telle fonction. Bien entendu, certains mauvais esprits pensent qu’il s’agit d’un placard doré et du reste, Grégoire Mukendi, dans ses moments de lucidité, doit bien en être conscient. Mais, comme dans sa famille politique, localement du moins, il vaut mieux rester en rang d’oignons au cœur de la meute il fait mine de rien.

Malgré la lourdeur de la tâche, pour occuper ses quelques moments creux de la journée, monsieur Mukendi fait aussi office de figurant ou d’intermittent du spectacle, c’est selon, dans le conseil de quartier Vieux-Pays-Roseraie-Bourg qu’il co-préside (rires enregistrés) une fois par mois avec le succès que l’on connait. Ouh la la attention,  nous voyons déjà les petites frappes anonymes de La Rédac d’Aulnay Le Blog crier au loup et au scandale, alors désamorçons immédiatement l’affaire. Ainsi, que l’on ne se méprenne pas sur le sens de ce modeste article. Il ne vise évidemment pas  l’homme. Pas plus que les archives et la mémoire de la ville. L’histoire est une matière infiniment passionnante et respectable. A ce titre, pour preuve de notre bonne foi au-delà de nos publications à caractère historique, nous considérons par exemple que l’extraordinaire et vénérable travail du C.A.H.R.A. (Cercle Archéologique et Historique de la Région d’Aulnay-sous-Bois) n’est pas suffisamment mis en avant et en valeur dans notre belle commune.   

Non, l’objectif premier de cet écrit est de prévenir amicalement Grégoire Mukendi que tout le monde en a après son poste, allez savoir pourquoi. Dès lors, au cas où les choses tourneraient au vinaigre en mars 2014,très cher Grégoire, il est peut-être temps d’anticiper et de commencer à chercher un vrai boulot…  

Source image : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Humeur

Publié le 9 Septembre 2013

BrunoBeschizzaAulnay.JPGLe journal le Parisien publie ce matin un article consacré aux municipales de 2014 dans le 93 en focalisant sur huit villes qui devraient être très disputées lors de ce scrutin. Aulnay-sous-Bois fait partie de cette liste. Vous trouvez ci-dessous la section qui concerne spécifiquement notre commune.

Candidats déclarés : Abdel Benjana (Mouvement pour un nouveau parti républicain), Bruno Beschizza (UMP) en photo ci-contre, Jacques Chaussat (UDI).
Candidat probable : Gérard Ségura (
PS, maire sortant).
Enjeu : Le 
parti socialiste, qui avait ravi la mairie à l’ex-député UMP Gérard Gaudron en 2008, va défendre ses positions face à la droite, déjà divisée entre deux candidats. D’un côté, le conseiller régional UMP Bruno Beschizza, nouveau venu en terres aulnaysiennes. De l’autre, le centriste Jacques Chaussat, ex-maire adjoint. Le maire sortant ne s’est pas officiellement lancé. Une liste d’union dès le premier tour avec le PC et le PRG n’est pas exclue. Europe Ecologie, dont les élus ont quitté la majorité municipale en cours de mandat, fera cavalier seul.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 9 Septembre 2013

psa-peugeot-citroen-aulnay.jpgVendredi 30 août, la direction annonçait, en réunion de comité d'entreprise, la fin de la production de véhicules C3 à l'usine d'Aulnay pour fin octobre. Pour les travailleurs de l'usine, cela n'a pas été une surprise. En effet, pratiquement aucune voiture ne sort plus des chaînes de montage depuis le 16 janvier, date de début de la grève, qui a duré quatre mois. Et depuis la fin de la grève, la direction n'a jamais vraiment voulu remettre en route l'usine.

Pourtant, le 12 juillet 2012, quand Philippe Varin, PDG de PSA, avait annoncé officiellement la fermeture de l'usine, il s'était engagé à maintenir la production jusqu'en 2014. Aujourd'hui, pour piétiner son engagement, la direction invoque le manque de travailleurs pour assurer sa production. C'était quand même couru d'avance ! À partir du moment où des travailleurs quittent le groupe ou partent en reclassement, il était nécessaire pour la direction d'embaucher des intérimaires. Même là-dessus, elle n'a pas tenu ses engagements.

Mais l'annonce de l'arrêt de la production en octobre 2013 ne change rien à la date de fermeture de l'usine. La direction a toujours parlé de 2014, sans d'ailleurs donner la date précise. D'ici là, les travailleurs ne savent pas ce qu'elle compte faire. En revanche, ils savent que, sur la question de leur reclassement, contrairement aux déclarations rassurantes faites par la direction à la presse, c'est une véritable catastrophe.

En juillet 2012, la direction avait parlé pour les 3 000 CDI d'Aulnay, de 1 500 reclassements en interne, essentiellement à Poissy, et de 1 500 emplois qui devaient sortir de terre à Aulnay au titre de la fameuse « réindustrialisation » du site.

Au bout d'un an, le bilan est lamentable : seulement 568 travailleurs ont pour l'instant trouvé une mutation dans les autres usines du groupe, dont seulement 275 à Poissy. Le principal obstacle vient des conditions financières scandaleuses offertes par la direction.

600 travailleurs ont quitté le groupe, soit en trouvant un emploi par eux-mêmes soit en prenant le congé de reclassement avec l'espoir de trouver un emploi. Alors que 300 emplois à la SNCF, la RATP et ADP sont prétendument réservés aux salariés d'Aulnay, seuls vingt salariés ont trouvé, aujourd'hui, un reclassement dans ces entreprises. Au bout de la série de tests, examens et entretiens en tout genre, ceux qui postulent sont généralement refusés.

Comme on pouvait s'y attendre, les 1 500 emplois qui devaient surgir soudainement de terre n'existent toujours pas et n'existeront sans doute jamais. Quant à la prétendue réindustrialisation, seule l'entreprise ID Logistic semble prévoir de s'installer à Aulnay, avec 500 emplois de manutentionnaires, payés au smic. Mais beaucoup d'ouvriers de PSA sont tout simplement rejetés par ID Logistic. Ayant plus de 50 ans, ils ne sont pas considérés comme suffisamment en bonne santé pour être rentables.

Et c'est bien la situation des 500 salariés de plus de 55 ans qui est la plus préoccupante. Du fait de la faiblesse du congé senior (36 mois avant l'âge du départ en retraite avec 166 trimestres), seulement 78 salariés ont pu aujourd'hui en bénéficier. La très grande majorité des 500 travailleurs de plus de 55 ans n'y auront pas droit. Ils risquent donc d'atterrir au Pôle emploi avant de finir au RSA.

En cette rentrée, il resterait ainsi 1 500 salariés à l'effectif de l'usine, dont plus de 500 refusent de se prêter au jeu de la cellule de reclassement. Ils estiment à juste titre que c'est à PSA de leur trouver un emploi et pas à eux de courir après.

Source : http://www.lutte-ouvriere-journal.org

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 8 Septembre 2013

Attention ! Les membres du jury communal sont à pied d’œuvre pour le concours des maisons fleuries d’Aulnay-sous-Bois édition 2013. Si jamais votre décoration florale a retenu l’attention et fait l’objet d’une appréciation vous devriez trouver dans votre boîte aux lettres un carton du même type que celui qui apparait sur la  photo ci-dessous avec ce petit mot : « Merci de contribuer à l’amélioration du cadre de vie de la cité ! ». Les résultats seront connus dans le courant de l’année prochaine. D'ici là, patience…

tournesolaulnaysousbois


Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement

Publié le 8 Septembre 2013

busaulnay.jpgLe Gros Saule desservi aussi le week-end

Un changement de taille pour les habitants du Gros-Saule : le quartier est  enfin desservi le week-end par la nouvelle ligne 44 des Courriers d’Ile-de-France (CIF).  La ligne de bus  voit son offre élargie, notamment par la fusion  du trajet de l’ancienne ligne 634. Dès maintenant, le bus passe le samedi et le dimanche à une fréquence d’un bus toutes les 30 minutes.

Des lignes renforcées aux horaires élargies

La ligne 251 voit son amplitude  élargie en soirée, jusqu’à 22h30. Les passages sont également renforcés sur les lignes 1 et 45 avec notamment un bus toutes les 20 minutes en semaine avec des horaires allant de 5h30 du matin à 23h en semaine et de 6h à 23h le week-end. Enfin, les lignes 15 et 607 ont été renforcées aux heures de pointe, avec un bus toutes les 6 minutes au lieu des 10 actuelles pour la 15 et un bus toutes les 12 minutes pour la ligne 607.

Source : aulnay-sous-bois.fr

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 8 Septembre 2013

PSAAusteriejpg.jpgLa direction propose un gel des salaires et l’abandon de nombreux avantages sociaux.

Les négociations chez PSA sur la compétitivité des usines françaises sont maintenant entrées dans le vif du sujet. Après une série de réunions avant l'été, la direction a maintenant abattu ses cartes concernant les sujets sensibles de la modération salariale et de la flexibilité. Et les concessions demandées sont lourdes. Le groupe veut imposer un gel des augmentations générales en 2014, voire même en 2015 et 2016, en fonction des résultats du plan de redressement. Autre mesure qui pourrait toucher au pouvoir d'achat des salariés : il est question d'annualiser le temps de travail. Plus précisément, le temps de travail serait calculé sur une année entière, pour mieux encaisser les aléas de l'activité. Jusqu'à présent, Peugeot contribuait au salaire des employés dans les périodes de chômage technique et payait ensuite des heures supplémentaires en cas de reprise de la production. Ce dispositif pourrait être simplifié pour faire des économies.

Contreparties à négocier ?

Enfin, le groupe veut remettre en cause une série d'avantages pour se caler sur la convention collective de la métallurgie. Par exemple, la prime d'ancienneté au-delà de 15 ans de présence disparaîtrait, celle de rentrée scolaire de 187 euros serait supprimée. La majoration pour les horaires de nuit passerait de 18 % à 15 %, tandis que les heures supplémentaires seraient rémunérées 25 % de plus et non 45 %, comme c'est le cas actuellement. En revanche, le salaire de base serait maintenu, tout comme le treizième mois et l'essentiel des primes d'horaires. Il s'agit pour l'instant des propositions de la direction, qui vont maintenant être négociées dans le cadre de réunions hebdomadaires jusqu'à fin octobre. Les syndicats s'interrogent sur les contreparties que la direction pourrait accepter. Au cours de la réunion d'hier, celle-ci n'a pas pris d'engagement sur le maintien des usines en France.

La direction a rappelé hier soir que «  ce travail sur la compétitivité avait déjà été effectué » en Espagne et sur les sites de Sevelnord et de la Française de Mécanique. Elle laisse entendre que ces mesures sont « nécessaires pour assurer l'avenir » de toutes les usines françaises. En difficulté financière, le premier constructeur automobile français veut porter à 100 % le taux d'utilisation moyen de ses usines sur le continent d'ici à 2016, dans le cadre d'un pacte de compétitivité inspiré de l'accord signé en mars chez Renault.

Source : http://www.lesechos.fr / Photo : Lionel Bonaventure/AFP

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Publié le 7 Septembre 2013

Dans une actualité locale parfois morose ces temps-ci, la rédaction d’Aulnaylibre ! vous propose de relâcher un peu la pression et du coup la tension avec une petite énigme du week-end ! La question rituelle est bien connue : c’est quoi donc ? C’est où donc à Aulnay-sous-Bois ? Vos réponses si vous le souhaitez sont attendues en commentaires. La solution sera donnée (c’est promis, promis, promis) lundi ! Bonne fin de semaine !

enigme.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Jouons un peu

Publié le 7 Septembre 2013

citeeuropeenchantier.jpgTandis que la Rose-des-Vents achève sa mue, la cité de l’Europe débute la sienne. Ses tours carrées ont perdu leurs façades orange, et 60 logements neufs, ainsi qu’une grande agence de la Caisse d’allocations familiales (CAF) sont en construction. Le quartier ne faisait pas partie du projet de rénovation urbaine signé fin 2004. Il y a été intégré par la suite. La commune, comme bien d’autres, prétend désormais aux crédits de l’Anru 2, notamment pour financer la démolition de la galerie du Galion. En mairie, on espère voir bouger les choses dans le courant de l’automne.

A la Rose-des-Vents, fin 2012, sur les 826 logements voués à la démolition, 816 avaient effectivement été détruits. Les reconstructions sont plus lentes : le bailleur Logement francilien, qui doit livrer 470 logements neufs, en a déjà livré 333 sur le quartier. D’autres constructions ont eu lieu ailleurs dans la ville, sous la houlette d’autres maîtres d’ouvrage. L’office Aulnay Habitat a inauguré cette année trois nouvelles résidences, soit 162 logements (Debussy, Savigny et Balagny). Depuis 2009, le bailleur a participé à la construction de 310 appartements.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 7 Septembre 2013

ruetourvilleaulnay.jpgA Aulnay, un immeuble a changé d'entrée et donc d'adresse. Au grand dam de plusieurs de ses habitants qui lancent une pétition.

La rénovation urbaine, lancée en 2005 dans le quartier de la Rose-des-Vents, à Aulnay, a eu des effets spectaculaires. Des tours ont disparu, des immeubles neufs ont poussé, des façades ont été rénovées… D’autres changements, plus discrets, bouleversent aussi le quotidien des habitants. Pour Micheline, installée depuis « plus de trente ans » au 26, rue de Tourville, cela a pris la forme d’un courrier, reçu en juillet dernier. « La nouvelle adresse de votre hall d’immeuble est : 51, rue Edgar-Degas », indique la lettre du bailleur Logement francilien. Comme nombre de ses voisins, la retraitée affirme qu’elle est tombée des nues : « J’avais posé la question au gardien au début des travaux, il m’avait répondu qu’il n’y aurait pas de changement. » Ce n’est pas la première fois, dans le quartier, que la rénovation entraîne une modification d’adresse. Mais jamais cela n’avait suscité une telle bronca.

Six autres halls affublés d’un nouveau numéro de rue

Dans une pétition adressée au bailleur et au maire, une partie des habitants exige de conserver l’ancienne adresse. « C’est gênant, il faut écrire partout, explique Micheline. A la banque, la caisse de retraite, les impôts… » Son fils Fabrice renchérit : « On n’a pas été consultés. Quand j’ai refait mon passeport il y a deux mois, je ne pensais pas que notre adresse allait être modifiée. » « Pour nous, les anciens, l’adresse, c’est sacré! » affirme une autre locataire. La pétition évoque aussi d’autres difficultés, notamment les intrusions répétées sur le parking voisin.

L’immeuble a subi ce que l’on appelle, dans le jargon de la rénovation urbaine, un « retournement de hall ». Objectif : respecter les nouvelles normes en termes d’accessibilité et achever la résidentialisation (clôture des espaces privés) du bâtiment. L’ancienne entrée, rue de Tourville, a donc été murée, et un nouvel accès a été aménagé, rue Edgar-Degas, donnant sur un espace public plus spacieux en retrait de la rue. Les travaux ont été achevés il y a un an. L’immeuble n’est pas le seul concerné. Six autres halls ont été ainsi affublés d’un nouveau numéro de rue cet été. « Un changement d’adresse se prépare en amont, indique une porte-parole du Logement francilien. Une fois que la ville nous fait parvenir son nouveau plan de numérotation de rues, on peut poser les nouvelles plaques. Mais nous avions prévenu les gens bien avant, lors des réunions d’information. »

Pourtant, plusieurs locataires affirment avoir appris la nouvelle cet été. « Je n’étais pas du tout au courant », assure une retraitée de l’immeuble, qui s’inquiète : « Je n’ai pas encore commencé les démarches et je ne suis pas autonome. Il faut que quelqu’un m’accompagne. »

En mairie d’Aulnay-sous-Bois, on indique qu’une « cellule d’aide » va prochainement être mise en place pour épauler les habitants dans leurs démarches. En attendant, les deux adresses sont encore valides. « Il n’y a pas d’urgence, les locataires ont le temps, assure-t-on du côté du Logement francilien. Nous ferons le point avec la Poste dans quelques semaines afin d’évaluer le volume de courrier qui parvient encore au 26, rue de Tourville. » Mais ni la ville ni le bailleur n’envisagent de restaurer l’ancienne adresse.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 7 Septembre 2013

Vous trouverez ci-dessous une lettre du maire d’Aulnay-sous-Bois adressée au Directeur Académique des Services de l’Education Nationale de Bobigny dans laquelle il demande l’ouverture d’une classe supplémentaire à l’école Bourg Maternelle.

classematernellebourg1.png

classematernellebourg2.png

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 6 Septembre 2013

France-UMP-LogoBruno Beschizza et l'ensemble des élus UMP d'Aulnay-sous-Bois ont pris connaissance avec stupéfaction des informations publiées par le site Aulnaylibre où le portrait de Benjamin Giami, connu pour son engagement au sein de l'Association QCBE, serait affiché au mur du bureau des services de la démocratie locale de la Mairie.

Bruno Beschizza et l'ensemble des élus UMP d'Aulnay-sous-Bois apportent leur soutien à Benjamin Giami et sont solidaires de ses interrogations. 

Bruno Beschizza et l'ensemble des élus UMP d'Aulnay-sous-Bois demandent donc solennellement au Maire d’Aulnay-sous-Bois de s’expliquer sur la raison de la présence de ce portrait au sein de sa Mairie.

Source : communiqué de Bruno Beschizza et l'ensemble des élus UMP d'Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 6 Septembre 2013

Non aux tentatives de politisation

du Forum des associations !

pspcprgaulnay.pngDes candidats aux élections municipales, en mal de notoriété, mènent une offensive destinée à politiser le Forum des associations.

Cet événement populaire et convivial est le grand rendez-vous de la rentrée. Au fil des ans, il a su conquérir un public de plus en plus large grâce à l’implication conjointe du monde associatif et de la municipalité.

Jusqu’à présent, le Forum des associations a échappé aux manœuvres politiciennes de tous bords grâce à sa charte, connue de tous les participants, fondée sur une démarche apolitique.

Or l’opposition, par l’entremise de ses associations satellites, a voulu se faire attribuer des stands, à des fins de propagande électorale, en violation du règlement.

Les élus de la majorité municipale (PS, PCF, PRG et personnalités) dénoncent cette tentative inacceptable de détournement, assortie d’une campagne calomnieuse de désinformation.

Nous rappelons fermement notre attachement à l’indépendance des associations et à la neutralité du Forum qui doit demeurer à l’abri des polémiques et de toute récupération à caractère politicien.

Les élections municipales viendront en leur temps. Le samedi 7 septembre doit être tout entier consacré à la promotion des activités associatives, aux rencontres entre les habitants et à la fête.

Elections ou pas, le Forum des associations ne saurait en aucun cas être transformé en rampe de lancement électoral et servir de base arrière à la campagne de tel ou tel candidat déclaré.

Bon Forum des associations à toutes et à tous !

Source : communiqué des trois groupes de la majorité municipale d’Aulnay-sous-Bois.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 6 Septembre 2013

photoBenjaminGiamiLe site d’informations locales monaulnay.com nous indique que la municipalité aulnaysienne justifierait l’exclusion d’associations au forum du 7 septembre  par le fait qu’il aurait été impossible que deux associations - ici QCBE et DZPAB - aient un stand commun. 

Je ne peux que m’insurger face à de telles justifications mensongères et fallacieuses de la part de la municipalité. Il est en effet précisé noir sur blanc, par le bureau municipal des associations, que deux associations peuvent tenir un stand commun (voir pièce jointe). 

A ce mensonge, s'ajoute aujourd’hui une révélation du site Aulnaylibre : la publication de clichés montrant ma photographie affichée dans des locaux municipaux ! 

Que fait cette photographie dans le bureau des services de la Démocratie Locale du Maire. Pourquoi suis-je l’objet d’une telle obsession de la part de la municipalité ? Une fois encore, il semble que s’opposer au Maire, dans le cadre républicain, lui déplaise au plus haut point.

Je sais combien le travail de l’immense majorité des agents municipaux est exemplaire. Néanmoins, ce cas démontre à quel point il est temps que ces pratiques démocratiques douteuses disparaissent à Aulnay-sous-Bois.   

C'est tout l'objet de mon soutien à la candidature de Bruno Beschizza, pour une Aulnay respectueuse de tous ! En 2014, les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens auront l'occasion de mettre un terme aux menaces, intimidations, et malhonnêtetés intellectuelles de la part de la municipalité actuelle. 

Benjamin GIAMI

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 6 Septembre 2013

murdescons1.jpeg

C’est avec stupeur et consternation que la rédaction d’Aulnaylibre ! a pris connaissance des photos que nous publions à l'instant. Sur ces clichés pris dans les bureaux de la direction de la démocratie participative et de la politique de la ville, on voit très clairement le portrait de Benjamin Giami accroché au mur !  

murdescons2.jpeg

La mairie d’Aulnay-sous-Bois serait-elle en train de composer un nouveau mur des cons ? Quoi qu’il en soit, on ne comprend pas très bien les raisons de l’affichage du visage  de l’ex-président de l’association Croix-Blanche (Q.C.B.E) au mur d’un service dédié à la démocratie locale. Nul doute que les participants du forum des associations qui se tient demain matin au stade du Moulin Neuf ne manqueront pas de demander des explications au maire Gérard Ségura ?

murdescons3.jpeg

Source photos : lecteur d'Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Démocratie de proximité

Publié le 6 Septembre 2013

dechetterieaulnaysousbois.jpgSituée dans la zone industrielle des Mardelles, la déchetterie municipale, rue Henri Becquerel, reçoit les déchets que les particuliers apportent. Depuis mi-août, elle délivre désormais  aux particuliers une carte d’accès nominative gratuite. Pour l’établir, vous devez vous présenter sur place l’après-midi, muni d'une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile daté de moins de trois mois. Une carte électronique  vous sera remise quelques minutes après. Vous n’aurez plus qu’à la présenter à chaque passage, accompagnée d’une pièce d’identité. Cette carte permettra de mesurer le volume de déchets apportés ( pas plus 2 m3 par usager et par semaine de déchets ).

Pour rappel, a déchetterie est ouverte du lundi au dimanche  :

Horaires d’hiver : du 1er novembre au 31 mars
Du lundi au vendredi 13 h - 18 h
le samedi 10 h - 18 h
le dimanche 9 h – 13 h

 

Horaires d’Eté : du 1er avril au 31 octobre

Du lundi au vendredi 14 h -19 h
le samedi 10 h -19 h
le dimanche 9 h – 13 h

Déchetterie municipale

Rue Henri Becquerel

Tél : 01 48 68 55 74

Source : aulnay-sous-bois.fr

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 6 Septembre 2013

conventionparis.jpgEntre Paris et la Seine-Saint-Denis, une véritable idylle est en train de naître. A l’occasion de la signature d’une convention, hier matin, Bertrand Delanoë, maire (PS) de Paris, et Stéphane Troussel, président (PS) du conseil général n’ont pas tari d’éloges sur les qualités de leurs territoires respectifs. Le texte prévoit 27 actions dans les domaines de la solidarité, de l’attractivité, de l’environnement, de la culture et de l’économie.

Et pour bien marquer le symbole, la signature a eu lieu sur une péniche qui a relié la Villette à Bobigny sur le canal de l’Ourcq. Le tout sous le regard bienveillant de Claude Bartolone, président (PS) de l’Assemblée nationale et d’Anne Hidalgo, candidate (PS) à la mairie de Paris.

Le maire de Paris n’a pas manqué d’emphase pour qualifier cette signature. « Je vis l’un des plus beaux moments des 14 ans passés à la mairie de Paris, s’enthousiasme-t-il. Car c’est la concrétisation de ce que j’ai expliqué aux Parisiens en 2001 : vous devez partager si vous voulez être heureux ». Au passage, il en profite pour égratigner l’opposition. « Avant 2001, mes prédécesseurs n’avaient envoyé que trois choses en banlieue : les déchets, les pauvres et les morts, insiste-t-il. La convention d’aujourd’hui va changer tout cela car nous avons de nombreux points communs avec la Seine-Saint-Denis sur l’hébergement d’urgence, la culture pour tous, la lutte contre l’habitat insalubre… »

De son côté, Stéphane Troussel rappelle que cette convention se justifie grâce au canal de l’Ourcq, véritable trait d’union physique entre les deux territoires. Mais pas seulement. « Le destin de Paris est lié à la Seine-Saint-Denis sur beaucoup de thématiques rappelées par Bertrand Delanoë, souligne le président du conseil général. Et surtout, notre département a de solides atouts à offrir comme notre jeunesse, la force vive de demain, notre foncier, pour accueillir l’activité économique, et bientôt des transports très performants ».

L’occasion était trop belle aussi pour Claude Bartolone d’inverser les rôles. « Paris est enfin devenu la banlieue de la Seine-Saint-Denis, plaisante-t-il. Je me rappelle qu’il y a quelques années, on évoquait le canal comme le ventre mou du département. Ce temps-là est révolu ».

Aucun calendrier n’a été défini. Beaucoup d’actions sont liées à la mise en place de plates-formes communes nécessitant à la fois de l’argent et du personnel. Or, pour qu’elles aboutissent à des applications concrètes, il faudra une volonté politique forte de la part des deux territoires. Mais en mars, des élections auront lieu à Paris et celles-ci peuvent tout changer car rien ne prouve que si la majorité change de camp, la convention sera appliquée avec autant de zèle.

Source : Le Parisien

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 6 Septembre 2013

panneauaulnay.JPG“Fait-il bon vivre à Aulnay-sous-Bois ? » ; « Vous impliquez-vous dans la vie locale ? ». Cela pourrait être un banal sondage, mais c’est dans une petite cabine, face caméra, que les Aulnaysiens ont répondu à ces questions. Durant un an, la troupe Kygel Théâtre (basée à Montreuil) a sillonné les quartiers d’Aulnay, montant et démontant son « vidéomaton », sorte d’isoloir semblable aux photomatons. Le résultat – une quarantaine de témoignages d’habitants – est à découvrir ce soir, au cinéma Jacques Prévert : de petits films seront projetés toute la journée sur une borne en libre accès, de 9 heures à 17 heures. Rendez-vous à l’Espace Jacques Prévert 134 avenue Anatole France.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 5 Septembre 2013

voituresradars.jpgC’est une berline de couleur neutre, sans signe distinctif particulier, qui se fond dans la circulation et enregistre les excès de vitesse des véhicules qui la doublent sans utiliser de flash, même la nuit, grâce à son système infrarouge. Une astuce qui rend la nouvelle voiture-radar quasiment indétectable. Automobilistes imprudents, gare à vous! Car vous avez de plus en plus de risques de trouver cette arme anti-chauffard sur votre route.

Plusieurs records de vitesse déjà enregistrés

Après Paris, la petite couronne et l’Essonne, c’est au tour de la Seine-et-Marne d’être équipée depuis cet été. « Notre but est de dissuader les conducteurs roulant très vite et ceux qui pensent pouvoir nous repérer avec des appareils comme Coyote ou des applications communautaires sur leur téléphone portable », explique Jérôme Kaczmarek, commandant de l’escadron de sécurité routière de la gendarmerie seine-et-marnaise. @Le véhicule espion semble déjà remplir son objectif. Depuis sa mise en service, les gendarmes ont relevé plusieurs records : « 208 km/h pour une moto sur la N4 en journée au mois de juillet; 196 km/h pour une autre moto début juillet, toujours sur la N4 mais la nuit », se souviennent les militaires.

Ils ont constaté 18 infractions lundi entre 19 heures et 23 heures, et 12 hier entre 10 heures et 13 heures. Parmi elles, une Subaru a été flashée à 163 km/h sur la N4 entre Tournan-en-Brie et Châtres au lieu de 110. « Après déduction de 10%, la vitesse retenue sera 146 km/h, soit 3 points en moins et 135 € d’amende mais ce qui lui évite un retrait de permis », détaille le chef d’escadron. Une Opel a été flashée sur l’A4 à 165 km/h au lieu de 130, une Renault Clio à 142 km/h… Pour ces derniers, la sanction est tombée, sur le modèle des radars fixes.

 Chaque conducteur trop rapide reçoit ensuite par courrier l’amende indiquant le nombre de points retirés, expédiée par le centre de traitement automatisé de Rennes (Ille-et-Vilaine). « Attention, celle-là est pour nous », prévient le gendarme, hier, à bord de la voiture-radar, en voyant dans son rétroviseur une Peugeot 508 foncer à pleine vitesse sur la N4. Arrivé à hauteur des militaires, le conducteur comprend qu’il s’agit d’un véhicule-radar et achève son dépassement pied sur le frein. Trop tard. La photo est dans la boîte. Vitesse mesurée : 106 km/h. Le conducteur vient de perdre 45 € et 1 point sur son permis. Ce genre de sanction risque de se multiplier dans les mois qui viennent. Outre leur multiplication sur les routes franciliennes, les voitures-radars seront bientôt plus « performantes ». « Une évolution future » leur permettra également de flasher les véhicules arrivant en face. L’étau se resserre.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 5 Septembre 2013

6f1dd14401.jpgComme chaque année, le temps d’un week-end, il est possible de découvrir un peu plus notre ville à travers les journées européennes du patrimoine. Cet événement, qui fêtera sa 30e édition, se déroula les 14 et 15 septembre prochains à Aulnay-sous-Bois. Vous pourrez ainsi par exemple profiter d’une visite guidée de l’Eglise Saint-Sulpice suivie d’un concert du quatuor de cors de Paris. Ou bien encore bénéficier d’une balade pédestre consacrée à l’histoire des quartiers Chanteloup, Pont de l’Union et le canal de l’Ourcq. L’école d’art Claude Monet, quant à elle, exposera dans ses locaux du 1 rue Aristide Briand des gravures de ses élèves. Enfin, une exposition consacrée à la protection du patrimoine Aulnaysien de 1913 à 2013 se tiendra à l’Espace Gainville sous l’égide du service des archives et du C.A.H.R.A (Cercle Archéologique et Historique de la Région d’Aulnay-sous-Bois).

Le programme complet de cette manifestation est accessible d’un simple clic ici.

Source : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture