Publié le 3 Juin 2013

PSARECUPL’heure des premiers départs a sonné à l’usine PSA d’Aulnay. Et le climat se tend à nouveau, alors que des centaines de salariés se précipitent vers la porte de sortie. Le SIA, syndicat majoritaire, a saisi vendredi l’inspection du travail. « S’il le faut, on ira au tribunal, prévient sa responsable Tanja Sussest. La direction propose des conditions de départ différentes selon les salariés. Il y a deux poids, deux mesures! » En cause : les conditions de départ pour les salariés souhaitant quitter PSA dès maintenant. Elles seraient plus souples que pour les anciens non-grévistes du site.

640 salariés intéressés

Pour l’heure, 130 à 140 salariés, selon la CGT, ont pu partir. Tous d’anciens grévistes qui ont renoncé aux dispositifs de reclassement et de formation prévus dans le plan social. Ils doivent toucher, en plus de leurs indemnités, la somme de 19700 €. C’est ce que prévoit l’accord de fin de grève signé le 17 mai par la CGT et la direction de PSA. Mercredi, à la demande dessyndicats, le groupe a annoncé qu’il étendrait cette mesure à l’ensemble des salariés souhaitant quitter l’entreprise au plus vite.

La nouvelle a provoqué une ruée. Selon les chiffres communiqués vendredi lors d’un comité d’entreprise, 640 salariés d’Aulnay (sur un peu moins de 2 000) se sont manifestés auprès de la DRH, et d’autres peuvent encore le faire aujourd’hui au plus tard. De l’intention à la signature pour un départ immédiat, il y a un pas que beaucoup ne franchiront peut-être pas. Pour Tanja Sussest, c’est un signe de détresse et de confusion : « Les gens ne trouvent pas d’information au pôle mobilité. Ils pensent à l’argent qu’ils vont toucher tout de suite et ne réfléchissent pas à ce qui se passera après. » La syndicaliste, qui a elle-même constitué une liste de 280 noms, tâche donc d’en raisonner certains. Jean-Pierre Mercier, délégué CGT, boit du petit-lait : « C’est un désaveu pour la direction et le SIA qui a négocié le plan social. Les salariés ne font pas confiance à PSA pour leur reclassement, et préfèrent chercher seuls. »

Un point met cependant les syndicalistes d’accord : ils réclament une « égalité de traitement ». Les anciens grévistes indiquent qu’ils ont pu partir sans avoir à prouver qu’ils avaient trouvé du travail à l’extérieur. Les autres se voient réclamer un justificatif. Selon un document interne, distribué à la hiérarchie, il peut s’agir d’un « nouveau contrat de travail CDI, CDD », d’une « promesse d’embauche », ou encore d’un « dossier de création ou reprise d’entreprise ». Interrogée vendredi, la direction indiquait sobrement que « les mesures prévues dans le protocole de fin de conflit d’Aulnay [seraient] applicables à tous les salariés de ce site, adhérant à la mobilité externe le 31 mai au plus tard ».

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 2 Juin 2013

fetevelo.jpgAulnay-sous-Bois fête le vélo ce matin à travers un itinéraire ( à télécharger ici) spécialement prévu pour les amateurs de la petite reine. Le départ est fixé à 10h à l’Hôtel de Ville pour un retour aux alentours de 12h. Une collation sera servie à partir de 9h30.

Source : aulnay-sous-bois.fr

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 1 Juin 2013

C’était, en principe, l’événement politique de la matinée. Même le journal Le Parisien était là c’est vous dire. La majorité municipale avait en effet donné rendez-vous aux alentours de 11h le long de la RN2, boulevard Marc Chagall en face de Bricoman sous le soleil exactement, pour la pose symbolique de la première pierre du futur commissariat de police nationale d’Aulnay-sous-Bois. Si les élus PS et PRG sont venus en nombre, dont une traînant pourtant une bronchite carabinée (Aulnaylibre ! vous dit tout !), les communistes ainsi que l’opposition UMP, UDI, Europe Ecologie Les Verts et « Indépendants » ont quant à eux préféré décliner l’invitation. Heureusement qu’il ne s’agissait pas d’un conseil municipal sinon cette cérémonie aurait été interrompue faute de quorum !

Certes, il est vrai qu’à voir ces quelques parpaings, perdus comme des âmes en peine au milieu d’un terrain vague gorgé d’eau, s’emplir de ciment sous les coups de truelle des représentants de la République, il fallait une sacrée dose d’imagination pour visualiser mentalement la future construction. Si un cinéaste amateur avait été là en quête d’un film pour le prochain festival de Cannes il aurait surement pu tourner une vidéo collector intitulée « pousse, pousse, petit mur de béton ! ». Quoi qu’il en soit, nous reviendrons prochainement sur ce grand moment avec notamment les discours des officiels à savoir Abdelhak Kachouri, vice-président à la région Ile-de-France, Daniel Goldberg, député de la dixième circonscription de Seine-Saint-Denis et bien entendu le maire et conseiller général Gérard Ségura. Pas sûr que nous explosions l’audimat avec ces séquences mais nous traitons dans la mesure du possible toute l’information, même la plus anodine.

Alors, comme dirait la nouvelle de la rédac : c’est pour le PS et le PRG, alors à votre bon cœur Mesdames, Messieurs…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 1 Juin 2013

L’association Aulnay Environnement par la voie de son président André Cuzon nous a transmis un communiqué pour, de son point de vue, faire avancer le débat sur le projet Croix-Blanche relatif au futur aménagement du terrain de l’ancien centre des impôts. Elle espère de cette manière permettre au meilleur consensus et au meilleur projet d’émerger une fois la phase de concertation terminée. Vous pouvez prendre connaissance de sa teneur ci-dessous.

AULNAY                                               PROJET CROIX BLANCHE   30 mai 2013

ENVIRONNEMENT

aulnayenvironnementNous rappelons que depuis le début (printemps 2011)  nous pensons qu’une liberté réglementaire permettrait de concevoir et réaliser le meilleur projet, le meilleur rapport qualité/prix/coûts/environnement.

Nous avions à l’époque envisagé une zone de type intermédiaire comme dans le PLU d’avant 2008 : zone UH.

A l’évidence ce projet qui a des aspects économiques, environnementaux, sociaux et fiscaux ne peut reposer que sur un compromis.

Pour nous le nombre de logements ne peut excéder 45, sauf à poser des problèmes insurmontables pour le stationnement, les arbres et l’environnement en général.

Le stationnement doit être prévu en sous-sol mais limité à un seul niveau et environ 1,5 parking par logement. Le terrain à proximité peut donner des places de parking supplémentaires au sol (qui doit rester perméable) pour les visiteurs y compris ceux de l’annexe Mairie.

La nappe phréatique affleurant partout à Aulnay il est nécessaire de pomper de toutes façons. Un référé préventif est absolument indispensable pour donner des assurances aux riverains que les risques seront limités au maximum et qu’ils n’auront pas à payer les frais des dégâts éventuels dus aux eaux souterraines.

Accepter une hauteur qui pourrait aller jusqu’à 11 mètres (R + 2) permettrait de mieux respecter d’autres contraintes : nous l’avons écrit depuis juin 2011.

Nous avions contesté  le principe de l’équilibre financier de l’opération dès 2011 : il est logique que la construction d’un équipement communal soit financé par la commune.

Cependant il faut limiter au maximum la charge imposable aux aulnaysiens: 1 million paraît un maximum.

Les estimations de charges doivent être le plus juste possible.

Pour orienter le projet nous nous sommes déterminés en faveur du scénario « habitat intermédiaire », à condition de

  • limiter le nombre de logements (45 maximum) pour satisfaire à toutes les contraintes liées au respect des espaces verts, des arbres, des surfaces perméables (40% à respecter),
  • limiter l’impact sur l’environnement : l’augmentation de la densité et le parking dans les rues avoisinantes, la vue et l’ensoleillement pour le voisinage.
  • Ceci doit être compatible avec un déficit global d’opération maximum de 1 million d’euros assimilable au coût global de l’équipement communal. Cette annexe mairie doit par ailleurs comporter une salle de réunion pour les habitants et les associations.

Nous sommes favorables à une consultation bien entendu, mais la difficulté est d’en définir le cadre : le quartier (mais dans quelles limites ?) ou bien la commune, si l’impact sur les finances communales est élevé.  Dans ce cas la consultation de tous les Aulnaysiens est légitime, mais cela reste-il pertinent si le déficit correspond au coût de la construction d’un équipement communal ?

Les avis motivés du comité de pilotage et du conseil de quartier sont à prendre en compte par la municipalité, à laquelle il revient de définir un choix financier, un montant maximum du coût pour la commune, à partir duquel seront définis les projets soumis à la consultation.

La consultation porterait alors sur 2 ou 3 projets différents respectant les mêmes équilibres financiers sur des choix architecturaux ou paysagers différents. 

Elle n’interviendrait donc que dans une étape ultérieure.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Urbanisme

Publié le 1 Juin 2013

grossauleC’est l’occasion de faire des affaires. Un vide-greniers est organisé aujourd’hui dans le quartier du Gros Saule, à l’occasion de la fête du centre social. Des animations gratuites et un petit spectacle auront également lieu dans l’après-midi. De 9h30 à 18 heures, rue du Docteur Fleming.

 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 1 Juin 2013

lesbre.jpgA l’occasion de la parution de Ecoute la pluie, la librairie Folies d’encre située 41 boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois propose aujourd’hui une rencontre avec l’auteure Michèle Lesbre.

Rendez-vous sur place à partir de 17h.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Culture

Publié le 31 Mai 2013

alliancepolicenationalelogo.jpgVoilà une nouvelle qui pourrait faire l’effet d’une bombe à quelques heures de la pose symbolique de la première pierre du futur commissariat d’Aulnay-sous-Bois, dont la construction est prévue en principe le long de la RN2, boulevard Marc Chagall. En effet, le syndicat Alliance 93 de la  Police Nationale, dont la représentativité n’a fait que s’accentuer au fil des années, annonce ni plus ni moins dans un communiqué qu’il est opposé à l’implantation de ce projet à cet endroit !

Selon lui, à cet emplacement, le nouveau commissariat de Police serait :

-excentré par rapport au reste de la commune

-difficile d’accès par les transports pour les victimes et les collègues

-dangereux pour les victimes et les témoins

-risqué pour les collègues en terme d’identification de leur véhicule

-une cible privilégiée en cas de Violences Urbaines.

Alliance 93 déplore enfin qu’aucune concertation n’ait été engagée sur ce projet et dénonce qu’il soit l’objet d’enjeux électoralistes qui ne prennent pas en compte la réalité sécuritaire de la commune et des collègues.

A la lecture de ce tract (à récupérer au format pdf en cliquant ici) on se demande si le maire de la ville, Gérard Ségura, n’aurait pas pêché par excès de précipitation une fois de plus…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 31 Mai 2013

cirque.jpgC’est une nouvelle qui réjouira évidemment les amateurs de cirque. Après un premier passage début mai, Sébastien Zavatta est de retour à Aulnay-sous-Bois du 1er au 16 juin. Fort d’une imposante ménagerie, le Cirque Sébastien Zavatta propose un spectacle où les animaux sont bien représentés. Tigre du Bengale, lionne du Kenya, chameaux, lamas, watusis, buffle d’eau animent un show de deux heures. En vedette, le jeune dompteur français Michael Douchet, âgé de seulement 21 ans, entouré de ses fauves avec en exclusivité le rarissime tigre doré ( au nombre de cinq en France). Les équilibristes de l’extrême à plus de deux mètres du sol les Alexi’s, mais également sa troupe de jongleur, sa cavalerie et bien sûr ses clowns de la tradition Zavatta.

Place face au Vélodrome, spectacles du 1er au 16 juin tous les mercredis et samedis à 16h et tous les dimanches à 15h. Tarifs enfant 5 euros, adulte 10 euros. Renseignements au 06 59 64 72 20 et sur www.cirquesebastienzavatta.sitew.fr

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 31 Mai 2013

A l’occasion de la journée Dansez le paysage à la Maison de l’environnement d’Aulnay-sous-Bois (située allée circulaire dans le parc Faure), il est proposé de participer gratuitement à un atelier dansé parent-enfant avec la compagnie Myriam Dooge. Cette initiative a pour objectif d’apprendre simplement par la danse à défier les lois de l’apesanteur et de partager des moments de complicité, de douceur, dans la découverte et l’exploration des sens. N’hésitez donc pas à participer, les pieds dans l’herbe, à cet instant de légèreté. A l’heure où nous écrivons ces lignes il reste encore des places disponibles aux deux sessions suivantes :

14h30 à 15h10 : atelier parents et enfants de 4/6 ans

15h15 à 15h50 : atelier parents et enfants de 7/10 ans

Inscriptions obligatoires auprès d’Emeline Compain, théâtre Jacques Prévert : emeline.compain@ejp93.com / 06 01 18 15 63

A noter que la météo annonce enfin du soleil samedi, ce qui constitue une raison supplémentaire d’entrer dans la danse !

Atelier_HeEau.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 31 Mai 2013

Vous trouverez ci-dessous une communication du Créa d’Aulnay-sous-Bois appelant à se retrouver tous devant le ministère de la Culture, situé 3 rue de Valois dans le premier arrondissement de Paris, le mercredi 5 juin à 16h30. Cette action s’inscrit dans une mobilisation en vue de la construction d’un centre de création vocale et scénique à la Ferme du Vieux-Pays. Une première pierre avait été posée symboliquement en octobre 2012 mais malgré de nombreux soutiens la concrétisation de ce projet peine à venir. Pour rappel une pétition en ligne ici a déjà récolté 2 123 signatures. 

pinocchio1

CREA

RASSEMBLEMENT VOCAL (TYPE FLASH MOB) LE MERCREDI 5 JUIN A 16H30 DEVANT LE MINISTÈRE DE LA CULTURE
Pour LA CONSTRUCTION du Centre de création vocale et scénique d’Aulnay-sous-Bois, une structure d’éducation artistique unique en France. Le cercle de soutien du CRÉA, les Ambassadeurs de la structure (dont Natalie DESSAY, sa marraine) avec le soutien du maire Gérard Segura et du député Daniel Goldberg organisent et appellent à un rassemblement en chansons devant le ministère de la Culture le 5 juin 2013 à 16h30.


L'ÉDUCATION ARTISTIQUE, UN DROIT POUR TOUS
Depuis vingt-cinq ans, le CRÉA d’Aulnay-sous-Bois développe, sous la direction de son fondateur, Didier Grojsman, un projet artistique atypique dans le paysage culturel et vocal français. Ici, enfants, jeunes et adultes issus de tous les milieux, sont accueillis sans sélection préalable pour une pratique du chant et des arts de la scène encadrée par des professionnels exigeants. Cette structure unique conjugue le plaisir et l’excellence en contribuant à l’épanouissement des individus, à la formation de leur goût et de leur esprit critique. A ce jour, l’on doit au CRÉA plus d’une cinquantaine de créations dont la qualité leur vaut d’avoir été programmées et reprises sur de nombreuses scènes nationales. Au fil du temps, le CRÉA labellisé Grand Paris est devenu un référent incontesté en matière d’éducation artistique et de réalisations scéniques. Son action à Aulnay-sous-Bois s’est étendue dans les crèches, les écoles, les collèges , les lycées, et auprès des seniors, rayonnant dans toute la ville jusqu’au cœur des quartiers sensibles, créant ainsi un lien social et intergénérationnel essentiel. A ce travail exemplaire s’ajoutent des cycles de formations en direction des professionnels de l’enfance et du spectacle partout en France. De nombreuses structures s’inspirent de la démarche du CRÉA et sollicitent son accompagnement dans la réalisation de leurs projets. L’ensemble de toutes ces activités confèrent désormais au CRÉA une réelle légitimité, tant auprès de nombreuses personnalités du monde des Arts et de la Culture qu’auprès des grandes institutions dont l’Éducation nationale, pour laquelle le CRÉA assure la direction artistique et la formation d’un chœur constitué d’enseignants.

UN PROJET PORTÉ EN COMMUN AVEC LA VILLE D'AULNAY-SOUS-BOIS
Accueilli au théâtre d’Aulnay-sous-Bois, le CRÉA, qui n’a jamais eu de lieu propre, souhaite aujourd’hui continuer et développer, avec l’ouverture du premier Centre de création vocale et scénique en France, son travail éducatif et artistique. L’ouverture d’un tel lieu est devenue essentielle pour étendre l’offre culturelle à un public élargi favorisant ainsi sur une plus grande échelle les rencontres artistiques et pédagogiques. Ce projet exemplaire devrait devenir le fer de lance d’un gouvernement qui dit mettre en avant l’éducation et la culture pour tous. Car le CRÉA, en matière de démocratisation et de rayonnement culturels, a depuis longtemps anticipé sur les préconisations ministérielles. Ancré au cœur d’Aulnay-sous-Bois, dans un lieu emblématique mis à disposition par la Ville d’Aulnay-sous-Bois, le Centre de création vocale et scénique achèverait de donner au CRÉA le destin national auquel il est appelé par le talent de ses intervenants et la qualité de son travail.

UN RASSEMBLEMENT POUR OBTENIR UNE RÉUNION DE TRAVAIL AVEC MADAME LA MINISTRE
Si le Conseil général de la Seine-Saint-Denis et la Région Île-de-France ont d’ores et déjà affiché leur soutien à la construction de ce Centre, le rôle et l’apport de l’État reste essentiel. Ainsi, le CRÉA d’Aulnay-sous-Bois organise un rassemblement devant le ministère de la Culture et de la Communication le mercredi 5 juin 2013 à 16h30 pour être enfin reçu par Madame la ministre Aurélie Filippetti et obtenir une réponse quant à la construction d’une structure d’éducation artistique unique en France, le Centre de création vocale et scénique d’Aulnay-sous-Bois.

Les actions de soutiens en faveur de la construction du Centre de créaton vocale et scénique :
- Plus de 2000 signatures récoltées en 15 jours :
https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/aur%C3%A9lie-filippetti-et-vincent-peillon-creaaulnay-pour-la-construction-d-une-structure-d-%C3%A9ducation-artistique-unique
- Une association créée : Le cercle des Amis du CRÉA
- Artistes et ambassadeurs du CRÉA (liste sur le communiqué de presse en pièce jointe)

Toutes les informations (dossiers / vidéos) sur le CRÉA et le projet de Centre sur : www.lecrea.fr
Contacts Presse : CRÉA : Claude Bajonco - 06 82 19 10 83 – 01 48 79 66 27 - claudebajonco@lecrea.fr
Mairie d’Aulnay-sous-Bois : Isabelle Bellet - 06 19 82 89 74 – 01 48 79 44 27 - ibellet@aulnay-sous-bois.com

CRÉA d'Aulnay-sous-Bois
85 rue Anatole France
93600 Aulnay-sous-Bois
01 48 79 66 27
www.lecrea.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Culture

Publié le 31 Mai 2013

poleemploiDes entreprises qui embauchent, mais un chômage qui grimpe quand même. Voilà, en résumé, le paradoxe du 93. Le département ne déroge pas à la dégradation observée au plan national. En avril dernier, le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 1,5% pour les catégories A, B, C (140820 inscrits). Sur un an, le chômage a augmenté de 11,6%. 

La Seine-Saint-Denis se démarque en revanche par le dynamisme de ses entreprises. L’enquête de Pôle emploi sur les besoins en main-d’œuvre montre qu’elles prévoient d’embaucher un peu plus en 2013 que l’an dernier : 29153 recrutements annoncés, soit 7% de plus qu’en 2012. A l’inverse, en Ile-de-France, les intentions d’embauche ont reculé de 2,6% par rapport à 2012. Comment expliquer ce décalage? Gilles Biron, directeur territorial de Pôle emploi livre deux explications : « Le mouvement d’installation des grandes entreprises en Seine-Saint-Denis se poursuit, avec notamment l’arrivée prochaine de SFR. Et il y a l’aéroport de Roissy qui génère toujours d’importants besoins en main-d’œuvre », avec notamment la prochaine ouverture d’Aéroville.

Un signe positif mais insuffisant 

Les intentions d’embauche se concentrent dans le secteur des services aux entreprises, des transports. Un signe positif donc, mais qui ne permet pas de prédire un recul du chômage. « C’est une lueur d’espoir, pas un renversement de tendance, explique Gilles Biron. Il n’y a pas forcément de lien entre ces embauches et la population arrivant sur le marché du travail. » En d’autres termes, les emplois proposés ne suffisent pas à absorber la masse de nouveaux demandeurs d’emploi, dont beaucoup de jeunes sortis du système scolaire. Les employeurs disent aussi avoir du mal à trouver les bons candidats. C’est notamment le cas dans les aides à domicile, avec un taux de difficulté de 87%. « Ce métier se professionnalise, alors que les demandeurs d’emploi se lançaient avant sans préparation. En période de chômage, les entreprises mettent la barre plus haut », analyse Gilles Biron. 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 31 Mai 2013

Deux ans après Libérez la bête, Casey, l’une des rappeuses françaises les plus engagées et instinctives reprend la route avec DJ Kozy et de nouveaux morceaux hardcore. La Gale a voyagé à Beyrouth, Damas, Ramallah et nourrit des liens forts avec la scène du Moyen-Orient depuis 2005. Elle a coordonné et participé en tant que MC à la création de l’album Gaza Meets Geneva, enregistré avec des rappeurs suisses et palestiniens. Ladea, rappeuse du Sud-Est de la France, commence à écrire très jeune. En 2005, elle rencontre Bébou, qui deviendra son beat-maker. Elle remporte une victoire au Rap Contender Sud en 2011, crée son label et se produit en première partie de Youssoupha, Orelsan, Disiz… participe au remix du Dernier Mc de Kery James…

Ce soir à 20h30. Le Cap, 56 rue Auguste Renoir. Tarifs : 5, 8 ou 10 euros. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 30 Mai 2013

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup, nous, les galériens du RER B qui habitons Aulnay-sous-Bois. Quel plaisir en effet, après une journée de travail harassante en milieu urbain, de bénéficier d’un train direct reliant Paris Gare du Nord à notre bonne commune.

rerbdirect.jpg

Quand le service est normal (si si ça arrive), comme hier soir aux alentours de 18h45, la simple perspective d’un retour rapide à la maison sans arrêt a des parfums de bonheur. Oui mais voilà, ces instants passagers de félicité seront dès septembre prochain de l’histoire ancienne. Le RER B + deviendra en effet alors omnibus obligeant les habitants de la troisième ville du département de la Seine-Saint-Denis à des voyages aux allures de sauts de puces. Oh certes, les politiques et pouvoirs publics derrière cette affaire nous promettent la lune. Des parcours chronométrés aux petits oignons bien assis sur la banquette rénovée à profiter du paysage qui défile, à rêvasser au fil de nos pensées ou à lire tranquillement. Comme dit le proverbe, un tien vaut mieux que deux tu l’auras. Les utilisateurs quotidiens jugeront donc sur pièce. Il sera alors temps de mesurer l’écart entre promesse et réalité. Dès lors, en attendant la rentrée prochaine, profitons bien de ce petit privilège puisque désormais le train direct Aulnay-sous-Bois Paris Gare du Nord est officiellement une espèce en voie de disparition…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 30 Mai 2013

Dans le cadre de l’Intégrathlon 2013, Aulnay-sous-Bois accueillait dimanche matin au stade du Moulin Neuf une démonstration de judo. En présence des adjoints au maire Evelyne Demonceaux, à la santé, et Roland Gallosi, aux sports, nous avons ainsi pu assister à un joli moment d’échanges où toutes les générations réunies autour du tatami ont pu offrir au public la joie de partager leur discipline.


L’ambition et  l’intérêt de cette manifestation consistent à réunir dans un même élan valides et handicapés autour de la pratique sportive. A cette occasion les judokas ont donc pu démontrer de façon éclatante que cette frontière artificielle, qui n’existe le plus souvent que dans nos têtes, se gommait tout naturellement. Il suffisait simplement d’ouvrir les yeux et profiter de l’instant présent. La rédaction d’Aulnaylibre ! ne pouvait bien entendu pas passer sous silence cet événement et vous propose d’en capturer quelques moments glanés sous l’œil de notre caméra. Nous commençons avec une présentation générale qui explique la philosophie de l’Intégrathlon suivie de la phase d’échauffement des athlètes.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 30 Mai 2013

C’est la folle rumeur qui parcourt et fait frissonner la ville depuis quelques jours. Il n’y aurait pas d’été cette année à Aulnay-sous-Bois !  Notre camarade blogueur Laurent s’en est d’ailleurs ému hier, confirmant presque à demi-mot les prévisions de certains météorologistes. Du reste, parait-il, l’adjoint au maire Grégoire Mukendi ne compterait plus ses heures en ce moment à éplucher les archives de la ville à la recherche de données historiques étayant ou non ce scénario. Quoi qu’il en soit,  si ces prédictions devenaient réalité, elles apporteraient sans doute de l’eau au moulin des élus de l'actuelle majorité dans l’optique d’une fermeture du stade nautique au mois d’août. Peut-être même que l’opération Aulnay Plage au parc Robert Ballanger pourrait être remise en cause…

 

En tout cas une chose est sûre, cette sombre menace du ciel met déjà indirectement une sacrée pression sur le futur Office de Tourisme de notre commune, dont on n’a pas encore posé la première pierre mais qui devra forcement redoubler d’inventivité pour apporter des idées d’occupation à la population. Sinon, avec ce temps, on risque de s’ennuyer ferme cet été à Aulnay. A ce titre et pour illustrer notre propos, un cameraman de la rédaction d’Aulnaylibre ! tournait hier soir cette séquence dans une zone pavillonnaire sous la pluie et paradoxalement désespérément désertique (voir ci-dessous). Présage-t-elle de la suite de la saison ? Bien malin qui pourrait le dire...  


Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 30 Mai 2013

christinedepisan.jpg« Suite aux incidents du 29, il n’y aura pas classe, ni cantine jeudi 30 mai ». C’est par un SMS émanant de la vie scolaire, que les parents d’élèves du collège Christine-de-Pisan, à Aulnay-sous-Bois, ont appris que les cours ne seront pas assurés aujourd’hui. En revanche, l’établissement reste ouvert. Un accueil sera effectué ce matin de 9 heures à midi.  

Hier, vers 10 heures, des tirs de pétards à l’intérieur des locaux ont créé un vent de panique parmi les élèves. La direction a décidé dans un premier temps de regrouper les collégiens dans la cour de récréation. C’est alors qu’une deuxième série d’explosions a retenti dans la cour, semant un peu plus la confusion. « La direction a choisi de prévenir les parents, qui sont venus chercher les enfants, et de fermer l’établissement jusqu’à la fin de la matinée », explique-t-on à l’inspection académique.

Réunion avec les parents ce soir 

Les tirs de pétards seraient le fait d’un petit groupe d’élèves scolarisés dans l’établissement. Affolés par le bruit, « des enfants se sont mis à pleurer », raconte l’un des collégiens. Aucun n’aurait été blessé. En revanche, l’événement a déclenché une 
crise d’asthme chez une fillette, incommodée par la fumée.
Mokhtaria Kebli, conseillère municipale d’Aulnay chargée de l’action éducative, s’est émue de la situation. « Je viens tout juste d’apprendre la nouvelle, déclare-t-elle, alors que j’ai passé l’après-midi avec des habitants du quartier. Nous avions parlé de tout autre chose. C’est le signe que pour eux ces phénomènes sont devenus banals. »

Ce collège réputé difficile accueille 600 élèves pour la plupart issus de la cité de l’Europe. Il est classé en ZEP (zone d’éducation prioritaire). L’élue ne s’avoue pas totalement surprise par ces débordements : « La situation sociale est devenue explosive dans ces quartiers où la paupérisation va croissante et où les moyens humains donnés aux établissements diminuent. » Une réunion d’information avec les parents est prévue ce soir à 18 heures au collège. 

 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 30 Mai 2013

PSARECUPLes salariés de PSA qui veulent se lancer tout de suite dans un nouveau projet professionnel, peuvent partir immédiatement avec 20 000 € s’ils se manifestent avant demain soir auprès de la direction. « Cela concerne les salariés qui ont déjà trouvé un emploi solide et qui sont prêts à partir tout de suite », précise la direction du site d’Aulnay en rappelant que l’objectif est de ne pas envoyer les salariés à Pôle emploi. Cette nouvelle disposition a été annoncée hier par la direction centrale de PSA lors d’une réunion avec le DRH du groupe et les syndicats. « C’est l’extension des conditions du protocole obtenu par la grève de 4 mois à tous les salariés de l’usine », se réjouit Jean-Pierre Mercier, délégué CGT.

Depuis la signature de l’accord de sortie de grève, l’attribution de 20 000 € aux seuls grévistes qui souhaitent partir tout de suite a créé la polémique. Ces 20 000 € représentent l’indemnité compensatoire, équivalente aux salaires que l’entreprise aurait eus à verser jusqu’en décembre 2013. Parmi les syndicats non-grévistes, certains avaient d’ailleurs sollicité de la direction l’extension des mesures du protocole aux salariés qui en feraient la demande, pour quitter l’entreprise et se lancer immédiatement dans un nouveau projet professionnel. Pour le SIA notamment, cette mesure fait suite à des démarches menées pour une liste de salariés.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 30 Mai 2013

PasFacileDeVolerLesChevaux.jpgVous aimez lire et partager vos lectures ? Alors vous êtes invités à participer au cycle de conférences de Jean Delabroy, professeur de littérature comparée à l’université Paris Diderot. La littérature nordique sera une nouvelle fois à l’honneur avec les deux livres suivants : Pas facile de voler des chevaux de Per Petterson et Grand Manila de Kjartan Flogstad. A noter que cet événement se déroulera en présence de Jorn Riseth membre de l’Ambassade de Norvège à Paris.

 

Rendez-vous aujourd’hui au centre municipal d’éducation à la santé Louis Pasteur (CMES) à 14h -2e étage par ascenseur. Entrée libre.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 29 Mai 2013

Beschizza097-113x170.jpgC’est évidemment la nouvelle politique de ce mercredi soir. Certes les rumeurs circulaient déjà depuis quelques temps, mais voilà c’est désormais officiel : Bruno Beschizza vient d’être investi par l’UMP dans la course aux municipales de 2014 à Aulnay-sous-Bois. Agé de 45 ans, ce conseiller régional d’Ile-de-France, élu en 2010 en Seine-Saint-Denis et disposant d’un CV bien rempli, annonce que le combat de requête de la ville sera une aventure collective…

Source photo : http://www.brunobeschizza.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 29 Mai 2013

L’agence régionale de santé va contacter les 8 500 personnes qui ont fréquenté les écoles voisines de l’ancienne usine d’amiante d’Aulnay-sous-Bois. Une première.

amaintenew.jpg

Jamais encore on n’avait envisagé de mener une telle enquête en France. L’agence régionale de santé d’Ile-de-France envisage de lancer un « dispositif de recherche active » pour retrouver les milliers de victimes potentielles d’une usine d’amiante. Il s’agit du Comptoir de minéraux et matières premières (CMMP), qui broya de l’amiante de 1938 à 1975 et continua à en stocker jusqu’à sa fermeture en 1991, en pleine ville, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).  

Dans une lettre adressée le 17 avril à la commune et aux associations, Claude Evin, directeur de l’ARS, confirme que ses services « travaillent au montage d’un tel dispositif […] centré dans un premier temps sur la recherche de personnes ayant été scolarisées dans les écoles du Bourg I et II ainsi qu’Ormeteau », trois établissements scolaires du quartier. Une étude, commandée par l’ARS et publiée le 26 février, a établi que 8500 enfants étaient passés dans les seules écoles du Bourg de 1938 à 1975, et qu’on pouvait retrouver leur trace. La même étude, menée par le Giscop 93 (groupement scientifique dédié aux cancers professionnels), a estimé qu’au bas mot il faudrait rechercher 40000 personnes : les ouvriers et leurs familles, les habitants du quartier, les salariés d’autres entreprises, susceptibles d’avoir été exposés aux poussières de l’« usine-poison ».

Motus sur le calendrier

Jusqu’à aujourd’hui, les seuls cas de maladies ont été recensés par les associations. Elles dénombrent 120 malades, dont 70 sont décédés.

Du côté de l’ARS, on refuse pour le moment de détailler la méthode et le calendrier. L’agence attend le feu vert du ministère de la Santé, avec qui « les discussions sont en cours », notamment sur le coût du dispositif et l’ampleur à donner aux recherches. Des propositions pourraient être formulées avant l’été. « C’est une belle avancée », estime le maire PS d’Aulnay, Gérard Ségura, qui a lancé en 2009 la démolition-dépollution du site industriel. « L’idée serait de contacter les gens par courrier, mais aussi de mener une étude de mortalité pour tous ceux qui seront décédés. Il faut aussi un accompagnement psychologique et social », avance Gérard Voide, président du collectif des riverains et victimes du CMMP, qui espère être associé aux recherches. Son épouse fut la première à déposer plainte contre l’entreprise, après la mort de son frère en 1997. Ecolier, il avait joué des heures durant dans la cour de l’école, où voletait si souvent la poussière échappée de l’usine. A ce jour, le CMMP n’a pas été condamné sur le plan pénal.

Source : Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Publié le 29 Mai 2013

C’était la petite curiosité de ce matin rue Anatole France à Aulnay-sous-Bois. Un véhicule municipal s’est visiblement fait délester de deux roues ! Ironie du sort cela est arrivé à quelques mètres des locaux de la police municipale. Lorsque notre caméra a filmé la scène (voir vidéo ci-dessous) les passants oscillaient entre incrédulité et franche rigolade. Quoi qu’il en soit, cet incident, qui n’est pas inédit dans notre ville, semble démontrer qu’on ne respecte décidemment plus rien à commencer par les voitures arborant l’emblème de la commune… 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 29 Mai 2013

En arrière-plan, la silhouette abrupte des tours de Sevran. Foulant d’un pas léger le gazon, Martin, 16 ans, s’accroupit, club en main. A la distance de rigueur, Bibi Henna et Dariny sont attentives. A l’image de ces trois lycéens d’Aulnay croisés la semaine dernière, à Sevran, verra-t-on un jour des centaines de jeunes envahir l’un des deux golfs de Seine-Saint-Denis (avec celui de Rosny), clubs à la main? Quelques passionnés en rêvent. Tel Joël Stryganek, prof d’EPS au lycée Jean-Zay d’Aulnay-sous-Bois, qui organise aujourd’hui une grande journée d’initiation au golf de la Poudrerie.

golf.jpg

Un sport qui enseigne la nature et le respect de soi

Il y a deux semaines, il encadrait avec une quinzaine d’enseignants la seconde édition de la Golf’Cup. La compétition a rassemblé 96 élèves — dont 40 filles — d’une dizaine de lycées, dans le cadre de l’UNSS (Union nationale des associations sportives scolaires). Martin, Bibi Henna et Dariny ont fini sur le podium. Il faut dire qu’ils jouent pratiquement tous les mercredis sous la houlette de Joël Stryganek, dans le cadre de l’association sportive du lycée. Ce dernier a démarré l’initiation au golf il y a quatre ans : « J’avais cinq élèves. Aujourd’hui, ils sont 25 licenciés au sein de l’association ». Martin et Dariny avaient déjà vu jouer leur père ou leur oncle. Bibi Henna n’y connaissait rien. « Jamais je n’aurais pensé faire ce sport, avoue la jeune fille de 15 ans. J’ai voulu le découvrir, c’est amusant! » Martin a appris à « être rigoureux, concentré et méticuleux ». Dariny a apprécié l’esprit détendu de la Golf’Cup : « Ça n’avait pas l’air d’une compétition, on était en petits groupes, sans stress ».

« Quand on joue au golf, on joue moins contre les autres que contre soi-même », confirme Joël Stryganek, qui voit d’innombrables vertus à ce sport. « Moi qui suis issu d’un milieu populaire, j’ai fait du foot, du , mais aucune pratique n’enseigne autant le respect de soi et de la nature. Il y a un vrai décalage entre la représentation que les jeunes s’en font et la réalité de ce sport. » « On ne dirait pas du sport, c’est pas très physique! », raille un copain de Martin, Dariny et Bibi Henna, venu les observer. Avant d’ajouter, catégorique : « Le sport du peuple, ça reste le foot! » Le golf coûte cher en effet et c’est sans doute aussi la raison pour laquelle il n’y a que 140 licenciés de moins de 18 ans dans le 93. Mais c’est sans compter les tarifs bas pratiqués au golf départemental de la Poudrerie (lire ci-dessous) ou bien ceux qui obtiennent leur licence dans le cadre des associations scolaires (dans ce cas, elle est gratuite). Joël Stryganek espère bien gagner de nouveaux adeptes, ce mercredi… si le temps le permet.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 29 Mai 2013

immobilier.JPGMalgré un net recul du nombre de transactions, les prix de l’immobilier demeurent élevés en Ile-de-France. Mais les professionnels l’assurent : même si elle est encore limitée, l’évolution est bel et bien à la baisse.

Pas de krach immobilier à l’horizon mais plutôt un atterrissage en douceur. Après avoir connu des sommets, le marché francilien poursuit sa très lente érosion. Selon la chambre régionale des notaires, qui présentait hier ses derniers chiffres, le prix au mètre carré dans l’ancien s’établit désormais à 5470€. Ce qui représente un recul infime de 0,4% sur un trimestre et de 0,5% sur un an. Dans le détail, l’inflexion est un peu plus marquée en grande couronne (- 1,4% sur un an) qu’en petite couronne (- 0,8%) tandis qu’à Paris les prix sont qualifiés de stables par les notaires (+ 0,1%). « Dans la capitale, il faut encore compter 8260 € du mètre carré », indique Christian Bénasse, le président de la chambre de Paris. Pour un modeste 60 m2, un ménage devra donc débourser en moyenne près d’un demi-million d’euros! De quoi en décourager plus d’un.

 C’est d’ailleurs ce que tendent à montrer les statistiques. Le nombre de transactions a chuté de 16% en un an dans la région. « Ces données sont toutefois à pondérer dans la mesure où la réforme de l’imposition des plus-values immobilières a dopé les volumes de ventes en 2012, surtout à Paris », souligne Thierry Delesalle, notaire dans la capitale. Il n’en reste pas moins une tendance de fond. Par rapport à la période dite « haute », c’est-à-dire de 1999 à 2007, les transactions dans l’ancien ont dégringolé de 31% à Paris. Seule la Seine-et-Marne, département le moins cher de la région, bénéficie encore d’un marché relativement dynamique avec une hausse de 10%.

Conséquence du recul des ventes, les prix auraient dû mécaniquement chuter. Alors pourquoi un tel niveau ? « Il y a souvent un décalage mais la baisse est bel et bien amorcée », balaie Nicolas Boudel, un agent immobilier du VIe. Si la décrue est aussi lente, c’est en partie à cause des réticences des vendeurs. « Les placements alternatifs manquent et les propriétaires préfèrent conserver leur bien plutôt que de baisser leur prix », note la chambre.

Source : Le Parisien. Image : prix des appartements anciens. Prix médians au mètre carré observés par les notaires au cours du 1er trimestre 2013 et évolution sur un an.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Logement

Publié le 29 Mai 2013

corbeau.jpegChaussette, le petit corbeau, aime avant tout les spaghettis et bien sûr sa chaussette rayée, mais c’est surtout un sacré coquin, jamais à court de bêtises ! Le jour où il endommage le barrage, qui menace d’engloutir toute la forêt et la maison qui l’abrite, Chaussette décide de réparer son erreur… Accompagné de Frisouille le petit mouton et de l’ours Eddie, il part à la recherche de la colonie des castors, les mieux placés pour remettre le barrage en état.

 

Aujourd’hui à 14h30 au cinéma Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois. Tarif : 3,80 euros. Le film sera également projeté le samedi 1er juin à 14h15.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Culture

Publié le 28 Mai 2013

En attendant un vrai nouveau commissariat le long de la RN2, les élus d’Aulnay-sous-Bois organisent le samedi 1er juin à 11h une cérémonie symbolique de pose de la première pierre. Si vous êtes intéressés rendez-vous Allée des Gémeaux (parking rue Maurice Utrillo). Vous trouverez ci-dessous le communiqué municipal annonçant cet événement. 

 

Aulnay-sous-Bois, le 28 mai 2013

« Aulnay réclame son nouveau commissariat »

commissariat-dAulnay-sous-Bois.jpgUne grande banderole sera déployée, samedi 1er juin, le long de la RN2 sur laquelle l’on pourra lire : « Aulnay-sous-Bois réclame son nouveau commissariat ». Dans le même temps, les élus poseront la première pierre de ce futur équipement, attendu depuis des décennies, mais qui n’est toujours pas acquis en dépit de demandes et d’initiatives incessantes.

Pourtant, au fil du temps, les obstacles à sa réalisation ont été quasiment tous levés. C’est d’abord le choix du terrain, dans la partie nord de la commune, à proximité des grandes voies de dégagement, tout près de la future gare du Grand Paris, qui a désormais les faveurs de l’exécutif municipal aussi bien que du ministère de l’Intérieur. Un site sur lequel les uns et les autres s’accordent d’autant plus volontiers qu’il a été mis gracieusement à disposition de l’État par la commune. C’est ensuite le financement de l’équipement lui-même auquel la Région vient de confirmer qu’elle était prête à contribuer à hauteur de 50%. C’est enfin le consensus des principales autorités de police sur l’emplacement comme sur la nécessité d’une mise en chantier urgente.

Il faut dire que les bâtiments de l’actuel commissariat cumulent les inconvénients. Ceux-ci sont vétustes, mal positionnés, absolument plus adaptés aux exigences d’un équipement public digne de recevoir les victimes et d’offrir aux fonctionnaires de la police nationale des conditions de travail satisfaisantes. Dans l’hypothèse de l’obtention du nouveau commissariat, il est demandé que la partie sud de la commune continue de bénéficier de la présence effective des forces de l’ordre à travers le maintien d’un poste de police. Aujourd’hui, ne manque donc plus que la décision du ministère de l’Intérieur d’inscrire le nouveau commissariat d’Aulnay-sous-Bois au budget de l’État. Le classement récent du quartier limitrophe du Gros-Saule en zone de sécurité prioritaire (ZSP) n’a fait qu’exacerber l’attente. Samedi prochain, les habitants sont invités en masse à renouveler l’exigence du droit à la sécurité pour tous.

Pose symbolique de la première pierre du nouveau commissariat

Samedi 1er juin 2013 à 11h

Allée des Gémeaux

(Parking rue Maurice Utrillo)

Source photo : www.danielgoldberg.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Sécurité publique