Publié le 15 Janvier 2014

Bien que le panneau d’affichage en gare d’Aulnay-sous-Bois annonçait une reprise progressive du trafic de la ligne B aux alentours de 16h, la circulation des trains restait ce soir encore très chaotique. A 19h encore il n’y avait vraiment pas beaucoup de rames sur les quais. Même la ligne K était perturbée avec des suppressions de trains.

Rappelons que l’incident d’alimentation qui s’est déclenché ce matin aux alentours de 8h30 a complétement paralysé le trafic. Bref, une nouvelle journée de galère pour les usagers du RER B++++++

Bon courage à celles et ceux qui tentent de rentrer chez eux !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 15 Janvier 2014

Cet après-midi un incendie s'est déclaré dans la salle polyvalente située au sous-sol de l’école primaire Nonneville 2 à Aulnay-sous-Bois.

Nonneville-2-Aulnay-1.jpg

Il n’y a heureusement aucune victime.

Nonneville-2-Aulnay-2.jpg

Les dégâts matériels semblent toutefois très importants.

Nonneville-2-Aulnay-3.jpg

Les raisons du déclenchement du feu sont pour le moment inconnues. L’enquête est en cours.

Nonneville-2-Aulnay-4.jpg

Marc Masnikosa

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 15 Janvier 2014

1.jpgElle a pris rendez-vous chez le coiffeur, hier, avant d’affronter les plateaux télé. C’est précisément à cette cascade de cheveux auburn qu’on repérait Ghislaine Tormos dans les manifestations ou les ateliers à l’arrêt de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois. Grande, le rire franc, l’ouvrière fut l’une des figures de la grève qui dura plus de quatre mois au sein du site industriel, de janvier à mai 2013. « Le combat de ma vie », glisse aujourd’hui cette veuve de 50 ans, mère de trois grands enfants. Ce combat contre la fermeture de l’usine, elle le raconte avec émotion, humour et conviction dans « le Salaire de la vie », en librairie dès demain. Un récit écrit avec la plume complice de Francine Raymond, journaliste à France Télévisions, qui a tenu la chronique de cette fermeture sur le blog Aulnay Story.

« J’ai voulu expliquer pourquoi j’ai basculé. On ne pouvait pas accepter l’inacceptable », résume Ghislaine Tormos. Car il y a un avant et un après. Avant le 12 juillet 2012, « Gigi » était une ouvrière « bien notée », entrée à l’usine en 2002, lorsque PSA cherchait à féminiser ses équipes. A l’atelier ferrage, elles étaient trois… pour 1500 hommes. Forte en gueule, Ghislaine s’était fait sa place.

 Et puis PSA a annoncé la fermeture du site, qui comptait 3000 salariés. Gigi, déléguée du SIA (syndicat maison) fait alors grève pour la première fois de sa vie. En janvier, l’usine est paralysée. PSA dénonce des « violences ». « Excepté quelques débordements le deuxième jour de grève, la violence des grévistes est une légende — un mensonge ! — savamment entretenue par la direction […] », affirme Ghislaine dans son livre, livrant au fil des pages ses « instantanés » de ces mois de mobilisation : la quête aux péages autoroutiers, pour alimenter la caisse de grève, l’ambiance électrique dans une usine quadrillée par des vigiles, l’irruption des PSA à la convention nationale du Parti socialiste à Paris, les larmes et les rires avec les collègues, l’angoisse du lendemain…

Depuis, la grève a pris fin, et l’usine se meurt. « Nous n’avons pas gagné la partie mais nous avons tenu tête, pendant plus de quatre mois […], à l’une des familles les plus puissantes de France », écrit-elle. Ghislaine a fait grève jusqu’au dernier jour. Au sein de la direction de l’usine, certains en avaient déduit qu’elle avait rejoint les rangs de Lutte ouvrière, mouvement très implanté à Aulnay. Mais non, Ghislaine affirme qu’elle n’a que « des idées de gauche », et quelques motifs de rancœur à l’égard « des syndicats qui ont signé l’accord de compétitivité de PSA, qui fait de nous des esclaves modernes ». « J’espère avoir un jour l’occasion de poser une question à un membre du gouvernement : pourquoi n’êtes-vous jamais venu à l’usine d’Aulnay ? C’est une chose que je n’ai jamais comprise... »

Les plateaux télé n’ont qu’un temps. Début février, Ghislaine Tormos dira adieu à l’usine, comme l’ont fait avant elle ses collègues. Elle a obtenu une mutation à l’usine de Poissy (Yvelines).

« Le Salaire de la vie - Notre travail coûte trop cher, disent-ils », Ghislaine Tormos avec Francine Raymond, Ed. Don Quichotte, 208 pages, 15 €.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 15 Janvier 2014

1204701049.4.jpgUn feu de pavillon mardi soir à Aulnay-sous-Bois  a fait un mort. Peu avant 21 heures, les pompiers sont intervenus et ont pu secourir une femme et son fils qui ont été légèrement intoxiqués. Il était trop tard en revanche pour réanimer le frère de la femme qui était décédé par asphyxie. Des bougies laissées sans surveillance seraient à l’origine du sinistre. L’enquête a été confiée à la police judiciaire.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 15 Janvier 2014

scrabble.jpgLa bibliothèque Dumont, en partenariat avec l’association O’ludoclub et le programme de réussite éducative de la ville d'Aulnay-sous-Bois, vous propose des séances ludiques et pédagogiques pour partager un moment de plaisir autour des jeux de société.

Rendez-vous à la Bibliothèque Dumont, située boulevard Gallieni, aujourd'hui de 14h à 17h30. Entrée libre.

Source : réseau des bibliothèques d'Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 15 Janvier 2014

Matinée de galère ce mercredi pour les usagers du RER B. Le trafic est interrompu sur tout le nord du réseau, c'est-à-dire sur les tronçons entre Gare du Nord et Charles-de-Gaulle d'un côté, et jusqu'à Mitry-Claye de l'autre. La circulation est très perturbée sur le reste de la ligne.

aulnay_640x280-copie-1.jpg

Le trafic est également coupé sur la ligne K du Transilien entre Gare du Nord et Mitry-Claye.

 Deux incident distincts sont en cause. C'est d'abord un bagage abandonné dans un train entre La Courneuve et Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) qui a obligé la SNCF à évacuer la rame concernée vers 7h30 ce matin. Ce premier épisode avait déjà ralenti le trafic sur la ligne.


Mais, une heure plus tard, la situation devient critique après la chute d'un caténaire à proximité de la gare d'Aulnay-sous-Bois. L'exploitant est alors forcé d'interrompre la circulation sur l'ensemble du tronçon nord. La SNCF a aussi dû faire descendre sur les voies ses voyageurs coincés dans les trains privés d'alimentation.

aulnay-rerb-copie-1.jpg«On nous a fait descendre sur les voies»   

Un voyageur raconte l'événement. «J'étais dans le RER en direction de
Paris quand le train s'est arrêté, rapporte-t-il. Il était environ 8h45 quand c'est arrivé. Il s'est passé un certain temps avant qu'on sache ce qui se passait, certains passagers voulaient descendre d'eux-mêmes sur les voies.»

«Finalement ce sont des agents de la SNCF qui sont venus nous chercher pour nous faire descendre, reprend le passager. Tous les voyageurs ont du descendre sur les voies et regagner la gare d'Aulnay à pieds.» 

Au sud de la ligne, de nombreux voyageurs témoignent de quais bondés et de trains ralentis. A l'instar de cette voyageuse à la station Cité Universitaire, qui décrit «des changements de train en chaîne» sur
Des bus de substitution mis en place

Pour pallier la situation, la SNCF a mis en place des bus de substitution à partir de 10 heures ce matin. Ils circulent entre ... 

- La Plaine Stade de France et Aulnay sous Bois
- Aulnay-sous-Bois et Mitry Claye
- Aulnay-sous-Bois et Aéroport Charles de Gaulle 2 TGV

... et assurent la desserte des gares intermédiaires, dans les deux sens de circulation.

Un retour à la normale n'est pas envisagé avant 14 heures ce mercredi.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 15 Janvier 2014

Elodie-Frege-Aeroville.JPGTREMBLAY. Le gagnant du concours Pose Shopping du centre commercialAéroville, à Tremblay-en-France, près de Roissy, s’apprête à vivre une expérience unique. Cet après-midi, durant deux heures, il sera accompagné par la chanteuse Elodie Frégé dans les allées du centre pour faire ses achats. L’heureux élu sera désigné parmi les finalistes du concours organisé dans dix centres commerciaux d’Ile-de-France, qui visait à se faire prendre en photo avec ses achats, lors des soldes, de la manière la plus originale possible.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 15 Janvier 2014

ateliers-num-bib-175x250_png_pagespeed_ic_KTAOjbBIkj.jpgLa bibliothèque Alphonse Daudet située rue du Hameau à Aulnay-sous-Bois (Quartier Mitry-Ambourget) propose ce matin à 11h un rendez-vous multimédia pour les enfants et leurs parents afin de découvrir une sélection d’applications dédiées à la jeunesse. L’entrée est libre. Renseignements au 01.48.66.98.80.

Source : http://reseaudesbibliotheques.aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Technologies

Publié le 15 Janvier 2014

14-18.JPGL’endroit n’a pas été choisi au hasard. La ferme du Vieux-Pays, à Aulnay-sous-Bois, a servi de lieu de cantonnement de soldats durant la Première Guerre mondiale. Cent ans plus tard, ce sont ces mêmes murs qui accueillent l’exposition « le Chemin des drames, vie et mort du poilu pendant la Grande Guerre » jusqu’au 25 janvier. Les puristes retrouveront évidemment les uniformes bleus, les armes — des baïonnettes ou encore ces cruelles fléchettes, lancées depuis des avions pour transpercer les casques —, un taxi de la Marne qui a servi pour rejoindre le front. Les profanes auront peut-être la gorge nouée en découvrant ces objets du quotidien des soldats, un miroir et ses ustensiles de rasage, ces coupe-papiers ou ces petits avions confectionnés avec des douilles ou des obus par les soldats, tuant l’attente entre deux batailles. Mireille, une Aulnaysienne de 66 ans, reste interdite devant l’une de ces vitrines. « Ce coupe-papier, j’ai presque le même! » sourit-elle, émue. Avec précaution, elle tire de son sac une lame finement ciselée au reflet cuivré, enveloppée dans un mouchoir. « C’était au grand-père de mon mari, qui a fait la Grande Guerre », montre-t-elle. « Cette exposition, elle me parle. Beaucoup de familles ont des souvenirs comme celui-ci qu’il faut se passer de génération en génération. C’est important que les plus jeunes voient cela », confie la retraitée, séduite aussi par la scénographie.

Le visiteur suit en effet un parcours labyrinthique aux hautes parois qui évoque les tranchées. Les vitrines, les photos côtoient des œuvres d’artistes contemporains, comme ces « Fusillés » de Jacques Trouvé, ce portrait de Jaurès par Michel Quarez ou ces gueules cassées peintes par Sylvain Collomb… Un siècle les sépare et pourtant les tableaux et les 230 objets présentés se répondent, se marient. C’est l’audacieux pari qu’a voulu relever Noël Coret, commissaire général de cette exposition mais aussi 
président du Salon d’automne, grand rendez-vous de l’art à Paris.

Ce « Chemin des drames » est pour lui une histoire d’amitiés. La première, avec Richard Williams, arrière-petit-fils du président des Etats-Unis Theodore Roosevelt qui assistera vendredi au vernissage; la deuxième, avec un collectionneur fou qui a des attaches à Aulnay et qui voulait montrer le fruit de trente ans de passion. « Avec l’historien Alex Courban et nos deux scénographes, c’est une œuvre collective. Nous voulions transmettre cet héritage aux plus jeunes sans les ennuyer, avec un message de paix », explique Noël Coret. A Aulnay déjà, le jeune public est au rendez-vous, cinq cents écoliers sont inscrits pour visiter l’expo déjà réservée pour d’autres dates par les municipalités de Champigny (Val-de-Marne) et Tremblay.

Pour l’occasion, les archives municipales ont elles aussi exhumé quelques petits trésors, comme ces cartes postales d’Aulnay qui était une ville d’arrière-front. C’est ici que travaillaient les boulangers réquisitionnés pour faire le pain des soldats. La ville a aussi accueilli des milliers d’Indochinois des colonies pour remplacer les hommes aux champs, comme en témoignent d’étonnants clichés.

Jusqu’au samedi 25 janvier, à la Ferme du Vieux-Pays, 30, rue Jacques-Duclos. Entrée libre de 9 heures à midi et de 13h30 à 17h30.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 14 Janvier 2014

Le Kokajo Grill  vient d'ouvrir ses portes au 57 boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois. Cette nouvelle enseigne fait de la restauration rapide et spécialement des grillades à la  mode portugaise.

Kokajo-Aulnay-1.jpg 

Guy Jaremenko, le gérant Aulnaysien vous accueille du lundi soir au dimanche midi sur une plage horaire qui s’étend de 10h à 22h.

 Kokajo-Aulnay-2.jpg

Un aperçu des menus proposés.

Kokajo-Aulnay-3.jpg

 Kokajo-Aulnay-4.jpg

Une salle est aussi aménagée à l'étage.

Kokajo-Aulnay-5.jpg 

A noter qu’un emploi de cuisinier ou cuisinière est proposé pour le service du soir.

Kokajo-Aulnay-6.jpg 

Comme de coutume, nous leur souhaitons bon chiffre.

Kokajo Grill, 57, boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois. Tél : 0148793615.

Marc Masnikosa

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 14 Janvier 2014

alto.jpgLes Märchenbilder pour alto et piano op.113 de Robert Schumann puisent leur inspiration poétique dans l’univers féerique des vieilles légendes allemandes. Se nourrissant de ces histoires, elles renouvellent l’expression et la construction musicale schumannienne. Le fort pouvoir évocateur de ces pièces s’accorde à merveille avec la mélancolie profonde du timbre de l’alto. Cette voix si différente de celles des autres instruments à archet s’épanouira ensuite dans la Sonate n°1 en fa mineur op. 120 de Johannes Brahms, puis dans le Grand Tango d’Astor Piazzolla.

Ce soir à 20h30 au conservatoire de musique d’Aulnay-sous-Bois. Entrée libre. Renseignements au 01.48.79.65.21

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Culture

Publié le 14 Janvier 2014

La proposition faite par Éric Hémar de reprendre une partie du site PSA à Aulnay-sous-Bois, a été retenue.

IDLOGISTICSMAP

« Nous allons construire deux entrepôts dans un premier temps, indique le PDG, l’un de 50 000 m2 , l’autre de 40 000 m2 , pour deux clients différents. Ce projet est en bonne voie, les permis de construire sont déposés. Il devrait se concrétiser en 2015. » Quant à la reprise d’une partie du personnel, elle fait l’objet d’un protocole d’accord signé avec PSA, dans le cadre d’un plan de réindustrialisation. PSA s’engage à financer la formation des personnes pour les adapter aux besoins d’ID Logistics.

« Un certain nombre — moins important que prévu — a choisi cette solution, note le PDG. Certains ex-employés de PSA ont d’ores et déjà rejoint notre société en tablant sur une mutation pour revenir près de chez eux. D’autres ont préféré partir avec un chèque. »

Source : http://www.ledauphine.com

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 14 Janvier 2014

cannabisIl a pris la fuite en voyant les policiers lundi soir en pleine cité de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Interpellé au niveau de la place Jupiter par des agents de la brigade anticriminalité, l’homme portait un sac contenant 4,144 kg de résine de cannabis. Déjà connu des services de police, il a été placé en garde à vue.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 14 Janvier 2014

banlieue-32267.jpgProjet de loi examiné aujourd’hui, test du CV anonyme en Essonne, partenariat avec un cabinet de recrutement spécialisé en Seine-Saint-Denis… La lutte contre les préjugés s’intensifie.

C’est un chèque refusé parce que vous habitez à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Un recruteur qui sursaute quand il découvre que vous résidez à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)… Les préjugés liés à l’adresse existent, c’est ce que démontrait en juin 2013 une étude de l’Onzus, comparant les chances d’être embauché selon qu’on habite dans un quartier aisé ou réputé « difficile ».  

Des quartiers entiers s’estiment maltraités

Pendant longtemps, la parade face à cette forme particulière de discrimination, consistait fréquemment à trafiquer son CV… Mais les associations et politiques s’emparent du sujet. Hier, à Bobigny, le conseil général (PS) de Seine-Saint-Denis signait une convention avec Mozaïk RH, cabinet de recrutement spécialisé dans la diversité. L’objectif : convaincre les entreprises d’embaucher les jeunes diplômés du 93. Le département de l’Essonne expérimente depuis une semaine et jusqu’à fin juin le CV anonyme, d’où disparaissent nom, prénom, civilité, date et lieu de naissance, lieu de résidence, nationalité…

Le législateur entreprend aussi de changer la donne. Le projet de loi pour la ville, adopté à l’Assemblée fin novembre doit être débattu au Sénat aujourd’hui. Il ferait de l’adresse le 20e critère de discrimination passible de poursuites au même titre que l’âge, l’apparence physique, l’origine, la religion…

Ces mesures seront-elles efficaces? Faut-il sanctionner ou sensibiliser les recruteurs? Les avis divergent, mais le débat a mis en lumière la situation de certaines zones dites « sensibles », que les livreurs évitent, où il est plus difficile d’obtenir un crédit…

Parfois, c’est toute une ville qui estime être ainsi maltraitée : en 2009, le maire (PC) de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), Gilles Poux, avait été le premier à saisir la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) pour « discrimination territoriale », en termes d’emploi et d’accès aux services publics. La Halde lui avait donné raison, ouvrant la voie à une inscription dans la loi. Bien entendu, « comme toutes les autres formes de discrimination, celle-ci ne disparaîtra pas du jour au lendemain », reconnaît le député PS Daniel Goldberg, auteur de l’amendement sur ce point. Près de dix ans après le lancement de la charte de la diversité en France, qui incitait les entreprises à faire un effort en la matière, les préjugés s’accrochent.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 14 Janvier 2014

Les passagers n’ont pas eu la patience d’attendre deux heures. Ils sont descendus sur les voies pour rejoindre à pied la gare la plus proche. Leur rame s’est arrêtée hier, entre les gares de Villepinte et du Parc des Expositions, à cause d’une panne du train précédent. Celle-ci s’est produite à 11 heures et n’a pu être réparée avant 13h5, selon la direction du Transilien à la SNCF. 

La circulation a été interrompue entre Aulnay et Charles-De-Gaulle 2 durant deux heures. Bien que l’on soit sur une portion gérée par la SNCF, ce sont des agents matériel de la RATP qui sont intervenus à 12h20, précise la direction du Transilien, en ajoutant que des bus de substitution ont été mis en place à midi et demie. Les passagers du RER à l’arrêt sur la commune de Villepinte avaient déjà opté pour l’option pédestre. Ils ont ouvert les portes du train à l’arrêt et en sont descendus un peu avant midi.

Source article : Le Parisien. Vidéo d’illustration : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 14 Janvier 2014

police-saint-denis.jpgLes experts ne sont plus à Miami mais à Saint-Denis! En 2017, la cité des rois accueillera un nouveau commissariat ainsi que l’antenne francilienne de l’Institut national de la police scientifique (INPS), la crème des crèmes de la police en blouse blanche. Au total, près de 500 policiers s’implanteront sur le site de l’ancienne Sécurité sociale, au 10-12, avenue Jean-Moulin, en plein centre-ville.  

« Ce sont deux excellentes nouvelles, se félicite Didier Paillard, le maire (PC). Le futur commissariat offrira un vrai confort de travail aux policiers et permettra un accueil digne de ce nom aux habitants. L’INPS, c’est aussi une belle image pour notre ville. » Attendu depuis longtemps, le projet du nouveau commissariat a été, d’après la mairie, validé fin décembre par le ministère de l’Intérieur, qui, en prime, y a ajouté l’INPS. Un joli cadeau de Noël pour la ville qui œuvrait depuis plusieurs mois en coulisses. « On courait un lièvre et finalement, on en a eu deux ! » plaisante Stéphane Peu, adjoint au maire (PC) à l’urbanisme. « La police scientifique est une des priorités du ministre, confirme-t-on au ministère de l’Intérieur. Le ministre souhaite déménager les labos parisiens pour que les policiers puissent travailler dans de bonnes conditions. Il y a en effet une piste immobilière à Saint-Denis. »

Livraison prévue en 2017

L’histoire commence en septembre 2012 lorsque la Caisse primaire d’assurance maladie quitte ses locaux, avenue Jean-Moulin, pour s’installer rue du Landy, à la Plaine. « L’actuel commissariat de Saint-Denis est vétuste, exigu, mal desservi. Le bâtiment de la Sécu, proche de la N1 et de l’A 1, était une opportunité », explique la ville. Problème : la construction d’un nouveau commissariat à Saint-Denis ne figure pas dans le plan d’investissement du ministère de l’Intérieur. « Au lieu d’attendre encore cinq ou dix ans, nous avons proposé à Manuel Valls d’acheter avec nos fonds propres l’ancienne Sécu, de faire les travaux puis de leur louer le bâtiment, le temps qu’ils débloquent l’argent nécessaire à son rachat dans cinq, huit ou dix ans. »

Séduits par le montage financier et par le site, le ministère de l’Intérieur donne un premier accord confidentiel à l’été 2013. L’annonce à l’automne d’une enveloppe de 45 M€ pour le déménagement de l’INPS, aujourd’hui éclaté sur plusieurs sites parisiens, vient bousculer la donne. « L’INPS a pensé au site de l’ancienne Sécu. En moins de trois semaines, les études ont été faites et le dossier bouclé. » En 2017, sauf imprévu, l’INPS s’installera sur 8500 m2 avenue Jean-Moulin, à côté du nouveau commissariat, implanté, lui, dans les bâtiments de l’ancienne Sécu. « Le commissariat disposera d’une surface de 2500 m2. Nous espérons que le nombre de policiers suivra », conclut Didier Paillard.

Pour gagner du temps, la ville va racheter le terrain qu’elle rétrocédera à un prix minimal au ministère. La ville s’engage aussi à racheter à l’Etat le bâtiment de l’actuel commissariat, qui sera sans doute démoli. Sauf imprévu, le permis de construire devrait être signé fin 2014 et les travaux pourraient démarrer en 2015 pour une livraison en 2017. D’ici là, les artistes qui ont installé un squat dans l’ancienne CPAM devront avoir quitté les lieux. La procédure d’expulsion est en cours et sera examinée par le tribunal la semaine prochaine.

Source : Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 13 Janvier 2014

1173625_10200415063097576_1155198041_n.jpg

Coucou Valérie ! C'est moi !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Humour

Publié le 13 Janvier 2014

au-revoir.jpgAprès bientôt  cinq ans de loyaux services, le blogueur Stéphane Fleury se met à partir d’aujourd’hui en retrait de la rédaction d’Aulnaylibre ! La continuité du blog sera assurée en toute sérénité par les autres rédacteurs. 2013 restera une année de fréquentation record pour notre site qui a dépassé la barre des 200 000 visiteurs uniques. 2014 commence d’ailleurs sur des bases encore plus élevées. C’est pourquoi nous poursuivrons l’aventure au moins un an supplémentaire avec la même envie de vous informer, distraire, amuser, agacer, énerver, chahuter, le tout avec la liberté de ton qui nous caractérise. A cet égard, Aulnaylibre ! reste et demeure à ce jour le seul et unique blog de la ville d’Aulnay-sous-Bois dont aucun membre n’est adhérent ou militant d’un parti politique ce qui nous permet un traitement de l’information sans pression ni ingérence de quiconque.

A bientôt sur Aulnaylibre ! l’info sur Aulnay 100 % libre et indépendante !

Un grand merci à nos fidèles lectrices et lecteurs !

La rédaction d’Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 13 Janvier 2014

Ils ont fait leur petit effet... Dimanche après-midi, à 15 heures, en plein mois de janvier... suite à un appel à une journée sans pantalon du collectif « No pants subway ride » transmis sur les réseaux sociaux*, près de 300 Parisiens - plutôt jeunes - ont pris le métro en slip ! « Il y avait trois mots d’ordre, sourit Lea, étudiante : faire comme si de rien n’était, ne pas se parler et ne pas porter de string ! ».  Les intrépides se sont rassemblés au rond-point de l’Etoile (VIIIe) puis sont descendus dans la station Charles-de-Gaulle-Etoile et se sont déshabillés sur les quais. Et en voiture Simone ! jusqu’à Bastille, devant le regard amusé des voyageurs ! « Ça ne mange pas de pain, ça reste correct, sourit Patricia, usager de la ligne 1.

 metro-slip-culotte-paris

« C’est pour le fun, vante un Misaël en slip bigarré. C’est pour montrer aux gens qu’on est pareils, avec de grosses jambes, des maigres... » L’étudiant ingénieur, 22 ans, ajoute « C’est A bas les complexes ! ». Ce happening loufoque est né à New York en 2002. Depuis, une soixantaine de villes ont décidé de baisser le pantalon, Toulouse, Sydney, Hong Kong, Pékin et New Delhi... Hier, la jeune Lea en slip rose et noir glissait : « Le dimanche, il n’y a pas grand-chose à faire. Et il faut savoir montrer qu’on a de l’humour et le sens du ridicule ! »

* http://on.fb.me/1gk2Dnh

Tous en slip et en culotte dans le métro

 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Humour

Publié le 13 Janvier 2014

Nous vous l’annoncions samedi dans nos colonnes. Le Parisien reprend ce matin l’information.

collecte-incendie-gros-saule-aulnay

 A la suite de l’incendie de la rue Pascarel, le 30 décembre à Aulnay, une collecte est organisée pour venir en aide aux familles qui ont tout perdu. Des vêtements, des chaussures pour enfants et adultes sont les bienvenus ainsi que de la vaisselle, du linge de maison, des produits d’hygiène, des cartables, des fournitures scolaires, des jouets et des livres.

Les objets sont à déposer à l’espace Gros-Saule, rue du Docteur-Claude-Bernard, jusqu’au 16 janvier.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 13 Janvier 2014

Etes-vous du côté obscur de la force? Les fans de « Star Wars » tourmentés par cette question trouveront peut-être une réponse à la Cité du cinéma à Saint-Denis, où se tiendra l’exposition « Star Wars Identities », du 15 février au 30 juin. Les plateaux de tournage 8 et 9 des studios géants de Luc Besson, qui s’étendent sur plus de 2 000 m2, seront aménagés pour présenter plus de 200 pièces originales issues des archives du Lucas Art Museum, situé à San Francisco (Etats-Unis) : maquettes, accessoires, costumes ou croquis qui ont construit l’univers de cette saga mythique, portée à l’écran pour la première fois en 1977 par le cinéaste américain George Lucas. Depuis plus de 35 ans, il conte les aventures de Luke et Anakin Skywalker, héros Jedi issus d’une galaxie très lointaine.

 starwars-expo-saint-denis.png

Vaisseau de course, casques et… bikini de métal

Parmi les pièces de collection exposées, le fameux module-podracerd’Anakin, visible dans l’Episode I « La menace Fantôme » (1999), qu’il a fallu transporter sur les lieux de tournages tunisiens avec l’avion porteur Antonov, le plus long et lourd du monde. Les fans se régaleront aussi avec les casques de « Stormtrooper » ou… le bikini en métal de la Princesse Leia, objet mythique s’il en est, qui a même sa propre page sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia!

Mais la principale originalité de l’événement se situe sans doute dans sa dimension interactive, et même psychologique. Equipé d’un audioguide et d’un bracelet, le visiteur est invité à répondre à une série de questions sur l’univers de la saga. A l’issue du parcours, chacun saura quelles forces l’habitent et trouvera à quel héros de la saga il s’identifie. Le profil du personnage, que ce soit Dark Vador, le robot R2-D2,Chewbacca, Luke Skywalker, Yoda ou la princesse Leia, sera ensuite envoyé par mail au visiteur. Pour concocter cette quête identitaire, autour de trois thèmes majeurs (origines, influences et choix), les organisateurs de l’exposition se sont entourés d’un conseil scientifique composé de plusieurs psychologues canadiens!

starwars-saint-denis.jpgL’expo a déjà remporté un grand succès au Canada

Première exhibition de grande ampleur dans le cadre majestueux de la Cité du cinéma, inaugurée en septembre 2012, cet événement « Star Wars » sera aussi une première européenne. L’exposition n’avait jusqu’à présent été vue qu’au Canada, où elle a atteint des records de fréquentation (plusieurs centaines de milliers de spectateurs, notamment à Montréal où il a parfois fallu étendre les horaires d’ouverture jusqu’à minuit). Pour le lancement en Europe de « Star Wars Identities », l’organisateur X3 Productions a choisi Saint-Denis. « Nous cherchions un lieu original et unique, lié au cinéma pour célébrer l’œuvre emblématique de George Lucas. La Cité du cinéma était le lieu idéal. Au plaisir de parcourir l’exposition s’ajoutera, pour le public, la satisfaction de découvrir pour la première fois ce lieu historique réservé jusqu’alors aux tournages », explique Frédérique Torres, directrice de l’exposition à Saint-Denis. Vous pouvez dès maintenant réserver vos billets pour découvrir le site et, du même coup, quel personnage vous auriez pu incarner dans cette épopée galactique…

« Star Wars Identities », exposition du 15 février au 30 juin à la Cité du cinéma, 20, rue Ampère à Saint-Denis. Tarif : 22 €, 17 €(4-14 ans), gratuit (moins de 4 ans). Pack famille (2 adultes et 2 enfants) à 70 €. Tarif réduit le mardi : 19 €. Billets collector avec cordon et pochette cadeau pour 4,90 € de plus. Billets en vente sur Starwars identities.fr, Ticketnet et les points de vente habituels.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 13 Janvier 2014

Pour protester contre la hausse de la TVA et « la concurrence déloyale » des voitures avec chauffeur, les taxis défileront ce matin à Paris et dans les grandes villes.

Ce matin, des milliers de taxis vont défiler sur les routes de France à l’appel de cinq syndicats (CFDT, CGT, FO, SDCTP et CST). Dans leur collimateur, le relèvement de la TVA sur les transports de 7% à 10% depuis le 1er janvier, mais surtout les voitures de tourisme avec chauffeur, les fameux VTC, qualifiés de « multinationales » et de « lobby qui détruit les emplois ». « Nous ne sommes pas contre la concurrence mais pour une concurrence loyale, assure Nordine Ahmane, délégué syndical de FO-Taxis. Celle des voitures avec chauffeur est déloyale. »

 taxis-copie-1.JPG

Le spectaculaire essor des VTC depuis quatre ans 
Elles ne portent aucune signalétique et c’est impossible de les héler dans la rue. Pourtant, les sociétés de VTC, utilisées par Monsieur Tout-le-Monde, se sont multipliées depuis 2009 et le vote de la loi libéralisant cette activité et l’ouvrant aux auto-entrepreneurs. « Juste après cette loi sont arrivés les smartphones et de nouvelles applications de géolocalisation. Cela permet aux particuliers de réserver leur voiture dans le secteur, d’avoir de nombreux services à bord et de connaître le prix de la course avant de monter. Ils se sont précipités sur ces nouveaux outils! » explique Pierre Peyrard, le directeur de Taxiloc, une centrale de réservation de taxi. Mi-2013, on recensait dans l’Hexagone près de 5 300 entreprises de VTC exploitant plus de 9800 véhicules. Le nombre de taxis, lui, dépasse les 50 000.

Les taxis hurlent au « dumping » 

« Toutes ces sociétés contournent la loi en fonctionnant comme des taxis. Ils cassent les prix, font des courses à 8 €. Alors qu’on paye nos licences très cher, n’importe qui peut conduire ces voitures avec chauffeur », dénoncent les syndicats de taxi. Ils sont même soutenus par les syndicats des « voitures de grande remise », qui s’insurgent contre la banalisation des VTC. « Les taxis sont nos confrères. Il faut que l’Etat encadre davantage ces nouvelles sociétés », tempête Yves Andraud, le porte-parole du GTPVT (Groupement des transporteurs de personnes en voitures avec chauffeur).

Un quart d’heure entre la réservation et la course 

Depuis le 1er janvier, un décret oblige les VTC à respecter un délai d’un quart d’heure entre la réservation et la prise en charge du client. « Cette mesure est inutile », d’après Yanis Kiansky, le président-fondateur d’Allocab, qui a déposé un recours au Conseil d’Etat. Même l’Autorité de la concurrence émet des réserves : « Les comportements illicites des VTC qui pratiquent le racolage ne relèvent pas de la concurrence mais de la fraude. » Les taxis, eux, demandent un encadrement très strict des VTC avec un tarif minimal fixé pour chaque course.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 13 Janvier 2014

concert-musique_image_full.jpgDans le cadre de sa série « Carte blanche à… » le Conservatoire de musique et de danse d’Aulnay-sous-Bois, situé 12 rue de Sevran, propose ce soir à 18h un concert des élèves de la classe de musique de chambre et d’instruments du conservatoire. L’entrée est libre. Renseignements au 01 48 79 65 21.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 12 Janvier 2014

Les enfants Rom du Vélodrome ont eu droit à ce qui ressemble à un cadeau de Noël ce samedi 11 janvier 2014. Une sortie au cirque franco-belge a en effet été organisée par  Baptiste d'Audaux  de l'ASET 93 (Association d'Aide à la Scolarisation des Enfants Tsiganes). Accompagnés par 5 membres du collectif de soutien aux familles Rom d'Aulnay-sous-Bois comme Jean-François Chevallier, Anne-Marie Vachon de RESF 93, Sébastien Ville et François Siebecke, ce sont au total 28 enfants âgés de 5 à 12 ans qui ont pu profiter du spectacle pour un moment particulièrement émouvant.

Rom-Cirque-1.jpg

Comme lors d'une sortie scolaire, ils se sont mis en rangs et étaient tout joyeux de l'événement à venir.

Rom-Cirque-2

Parcours du combattant pour sortir du camp.

Rom-Cirque-3.jpg

Comptage avant de prendre les billets d'entrée.

Rom-Cirque-4.jpg

Et c'est parti pour le spectacle.

Rom-Cirque-5.jpg

Denissa et Léon rient et applaudissent .

Voilà un grand moment de solidarité pour des enfants parmi les plus défavorisés de notre commune, ceux du campement. DES ENFANTS COMME TOUS LES ENFANTS DU MONDE .

Merci à l'ASET et au collectif Aulnaysien. Et comme disait Jean Jaurès « la fraternité est une pensée vivante » !

Marc Masnikosa

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 12 Janvier 2014

Vous trouverez ci-dessous un texte et des photos transmises par Jean-Louis Kardides à notre rédaction évoquant la situation des lycées Voillaume et Jean Zay.

Le climat malheureux au lycée Voillaume est dû en partie au fait que les agents n'ont plus la possibilité de nettoyer entièrement cet établissement par manque de personnels (congés de maladie non remplacés),mais aussi à une principale qui semble se mettre à dos toute son équipe. Ce problème de quasi-insalubrité ne permet pas aux jeunes de se sentir respectés et intégrés. On retrouve le même problème près du lycée Jean Zay.

JZ1.jpg

Les jeunes fréquentant les installations de musculation jouxtant le lycée Jean Zay peuvent enfin accéder au site puisque la municipalité qui avait mis une clôture bien inutile à cet endroit leur laisse le passage.

JZ2.jpg

Les jeunes tentent de rendre ce lieu agréable. Ils ont trouvé on ne sait où un banc..... Mais malgré des demandes provenant des parents du lycée, ce lieu n'a aucune poubelle.

JZ3.jpg

Un jeune rencontré lors des prises de ces clichés disait: "On ne demande pas grand-chose, une poubelle et un peu de sable ou de béton pour ne pas patauger les jours de pluie".

Les caisses de la ville sont-elles si vides?

Texte et photos : Jean-Louis Karkides. (Avec nos remerciements pour sa contribution).

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Vous avez la parole