Publié le 7 Janvier 2014

Le quartier du Gros-Saule, à Aulnay, placé en ZSP depuis le printemps dans la foulée des Beaudottes à Sevran, aura donc attiré deux ministres en l’espace de quatre mois. En septembre, François Lamy, ministre de la Ville, avait lui aussi fait une halte dans ce secteur, que le maire aimerait voir bénéficier des nouveaux crédits de la rénovation urbaine. Cette fois, il a été question de sécurité.


 « C’est le problème numéro un dans le quartier », affirmait ainsi un habitant qui espérait en parler au ministre. « Mais on n’a pas pu le voir, il y avait trop de journalistes et de sécurité », regrette une maman, inquiète des « seringues, des bouteilles de bière brisées qu’on trouve un peu partout ». En avril dernier, la découverte de flacons de méthadone dans la cour de récréation de l’école Aragon avait semé l’émoi. La mairie avait promis de renforcer la surveillance. « Elle a respecté ses engagements, reconnaît la mère de famille. Il y a deux gardiens qui font des rondes avant et après l’ouverture des grilles et les récréations. » Le trafic demeure et cela, Manuel Valls n’en disconvient pas. « C’est sans doute l’un des trafics les plus dur du département et donc d’Ile-de-France », admet-il en faisant allusion au 26-28 Schweitzer, une adresse où il n’a pas fait de halte hier. Selon nos informations, le point de deal continuerait de rapporter 34000 € par jour aux trafiquants.

« Sans réponse pénale, les ZSP ne peuvent pas être efficaces », commente Christophe Ragondet, du syndicat de gardien de la paix Alliance 93. Yves Laffoucrière, directeur général d’Immobilière 3 F, le bailleur au Gros Saule, suggère à Manuel Valls de « mettre des CRS à demeure comme à Sevran »… Le ministre écoute. Puis signale que le nombre de personnes mises en cause dans des affaires de drogue a doublé en 2013 sur la ZSP. La délinquance, qui se déplace en dehors de ces quartiers, ou l’augmentation des cambriolages ne sauraient le faire douter de la méthode. Le ministre assume. Il compte sur le temps et une coopération internationale.

Source article : Le Parisien. Vidéos : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 7 Janvier 2014

La circulation du tramway T4 entre Aulnay-sous-Bois et Bondy a repris partiellement hier après-midi. Le trafic est interrompu depuis le 7 décembre à cause d’interférences qui, sur plusieurs centaines de mètres du parcours, empêchent les conducteurs d’échanger des informations avec le poste de commandement.

L’enquête menée ce week-end par la SNCF semble confirmer un problème de brouillage des ondes lié notamment au déploiement de la 4G. Un nouveau système doit permettre aux conducteurs de communiquer mais ceux-ci doivent être formés. Cette formation en urgence vient de débuter. Hier, dix-huit bus de substitution ont encore servi à transporter les usagers. Aujourd’hui le tram-train circulera au rythme d’une rame toutes les 12 minutes et à partir de demain le trafic devrait revenir à la normale, soit un train toutes les 6 minutes.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 6 Janvier 2014

Après avoir visité le commissariat de Police Nationale des 26-28 rue Louis Barrault, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a poursuivi son cheminement à travers la ville d’Aulnay-sous-Bois en se dirigeant vers le Gros Saule aux alentours de 16h50. Il a d’abord débuté sa route par les jardins partagés pour ensuite se rendre au milieu des tours de la Cité. C’est là qu’un jeune habitant l’a vertement interpellé en lui rappelant qu’au-delà d’un message sécuritaire ce secteur de la commune nécessitait avant tout la création d’emplois et un message d’espoir. Du point de vue de cet Aulnaysien les polémiques actuelles et continuelles autour de la quenelle devraient être secondaires.

 
Monsieur Valls a rappelé sa responsabilité en tant que garant de la sécurité en luttant notamment contre un trafic de drogue qui gangrène ce quartier. La rénovation urbaine et l’effort du gouvernement pour créer de l’emploi et améliorer la qualification des jeunes sont aussi des axes sur lesquels il faut s’appuyer pour sortir de l’impasse. La rédaction d’Aulnaylibre ! présente au cœur de l’action avec l’ensemble des journalistes vous propose de revivre cette séquence dans son intégralité à travers deux vidéos : l’arrivée dans les jardins partagés et l’échange entre le ministre et cet habitant du Gros Saule.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 6 Janvier 2014

C’était l’événement politique majeur de la journée à Aulnay-sous-Bois. En effet, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls était en visite ce lundi 6 janvier 2014 dans notre commune. Le protocole initial a été respecté à la minute près. Monsieur Valls est ainsi arrivé comme prévu vers 16h20 au commissariat de Police Nationale situé 26-28 rue Louis Barrault. Le passage en revue des locaux, des échanges avec les personnels et une présentation du bilan de la ZSP (Zone de Sécurité Prioritaire) par les forces de l’ordre étaient programmés. A noter que l’ensemble de la presse a été tenue totalement à l’écart de cette partie de la visite. Nous vous proposons néanmoins de revivre dans les conditions du direct l’arrivée de Manuel Valls, protégé par un cortège de voitures impressionnant, dans le vidéo ci-dessous. Coté élus, étaient présents notamment Alain Amédro,  Daniel Goldberg ou encore Stéphane Troussel.      

 


Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 6 Janvier 2014

navigo 2«Encore! » Au guichet de la gare Saint-Lazare, ce samedi, un monsieur se plaint au moment d’acheter son coupon mensuel de passe Navigo. Parmi les mauvaises surprises de ce début d’année, le tarif de l’abonnement transports en Ile-de-France a augmenté de 3% au 1er janvier. Derrière la vitre, l’agent de la RATP ne semble pas surpris : « Depuis le début de l’année, au moins un voyageur sur deux fait des remarques en payant. Les gens trouvent cette hausse abusive et s’étonnent que cela augmente autant ».

Une répercussion de l’augmentation de la TVA

Cette 
inflation est liée au passage de la TVA sur les transports de 7 à 10%. Le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) a pris la décision de la répercuter sur le prix du passe Navigo. Même si la hausse ne représente que 2 à 3 € par mois selon les zones, c’est l’impression donnée par l’accumulation des augmentations dans tous les domaines qui domine parmi les usagers. « On en a ras le bol, on n’est pas des vaches à lait! » s’indigne Pascale, accompagnée de sa sœur, à la sortie du métro. Ces deux habitantes de Cormeilles-en-Parisis (95) ont fait le calcul : sur l’année, leur passe zone 4 leur coûtera 35 € de plus. « Ça fait trois baguettes en moins par mois ou une place de théâtre dans l’année. Alors qu’à côté, ni les salaires ni le confort des trains ne s’améliorent… ».

Mais certains usagers du métro et du train n’ont pas remarqué la différence. « Ah, oui, c’est vrai que j’ai payé 67 € ce mois-ci », réagit Cécile. « Ah bon? Je vais regarder mon relevé de compte », enchaîne sa voisine.

Enfin, d’autres relativisent. Comme Antoine et Karine, qui se tiennent main dans la main, pour lesquels le nouveau tarif fait débat. « Ce sont des majorations régulières et importantes » se plaint Karine, avant d’être reprise par son ami : « En même temps, 2 € ce n’est pas grand-chose. » 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 6 Janvier 2014

Aulnay-sous-Bois.gifLe cinéma UGC Ciné Cités, voisin du centre commercial O’Parinor, doit ouvrir à la fin de l’année. 2014 marquera la fin de l’aménagement du terrain de l’ancienne usine d’amiante du CMMP. Une dalle de béton a été coulée sur le site à la fin de l’année 2013. Celui-ci va pouvoir accueillir un terrain de sports, une aire de jeux pour enfants, des places de parking. C’est à Aulnay aussi que le tunnelier du Grand Paris commencera à creuser l’emplacement de la future gare du métro automatique de la ligne 16.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 6 Janvier 2014

OXY-193-Aulnay.pngLe numéro 193 du bimensuel de communication municipale Oxygène vient de sortir. Vous pouvez y accéder au format pdf en cliquant ici. Voici ci-dessous les principaux titres de cette édition, auxquels il faut ajouter les tribunes politiques sans oublier bon nombre d’images rétrospectives de l’année 2013 :

page 9 : l’incendie au Gros Saule et le relogement des familles.


page 11 : les bonnes résolutions du conseil des seniors.

page 12 : retour sur le grand succès de la soirée étoilée organisée par l’ACSA.


page 23 : un sujet le Club d’Escrime d’Aulnay-sous-Bois.

page 24 : une brève sur la perche aux étoiles, événement tout à fait magique où Renaud Lavillenie a franchi une barre à 5m93.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Oxygène

Publié le 6 Janvier 2014

Après deux années en enfer, l’UMP va-t-elle profiter des élections municipales des 23 et 30 mars pour se relancer? C’est peu de dire que le parti de Jean-François Copé, qui n’a plus gagné la moindre élection depuis 2007, joue gros à l’occasion de ce scrutin. « Les élections intermédiaires sont traditionnellement favorables à l’opposition. Et vu la faible popularité du gouvernement, comme son incapacité à sortir de la crise, on pourrait croire — du moins sur le papier — qu’on a toutes les raisons d’être optimiste », analyse un député francilien.

« Mais les apparences sont trompeuses, nuance-t-il. Avec le Front national qui n’a jamais été aussi fort et l’image de notre parti qui reste fortement abîmée dans l’opinion depuis la guerre des chefs, je crains que ce scénario ne soit bouleversé. » S’il ne l’admet pas publiquement, le président de l’UMP a d’ailleurs modifié ses ambitions depuis quelques semaines. Fini la « vague bleue » : « Il n’en parle plus, chassant cette expression de son vocabulaire », remarque un secrétaire national. Aujourd’hui, Jean-François Copé se contente d’évoquer la « reconquête ». Voici comment son parti l’envisage.

carte-france-municipales-2014-copie-1.png

1 Cibler les villes moyennes. Gare à l’effet loupe… « On se doute bien que tous les médias vont se focaliser sur les grandes villes : Paris, Lille (Nord), Lyon (Rhône), Marseille (Bouches-du-Rhône)… En fonction de leurs résultats, on sera tenté d’interpréter la victoire ou la défaite de notre parti. Mais il y a plein d’autres villes, moins importantes, où nous avons nos chances », analyse un cadre du parti. D’ici le premier tour, ce sera le grand axe de communication.

« Notre constat est simple, décrypte Nadine Morano, déléguée générale aux élections. En se basant sur les villes de plus de 9000 habitants, celles dont les comptes de campagne sont plafonnés, nous observons aujourd’hui qu’elles sont 54,5% à gauche. Si après les municipales nous inversons cette tendance, nous pourrons dire que nous avons gagné. C’est arithmétique. »

Actuellement, le territoire compte 1081 communes de plus de 9000 habitants. Le parti cible notamment une trentaine de communes tenues par la gauche dont le rapport de force pourrait être inversé comme Reims (Marne) ou Angers (Maine-et-Loire). Pour justifier le vent porteur susceptible de les faire tomber, Copé n’oublie jamais de rappeler que son parti a « gagné toutes les législatives partielles en 2013 ». Un optimisme pas toujours partagé en haut lieu à l’UMP : « Bientôt, on va se mettre à compter les villages pour tenter de faire croire qu’on peut gagner », ironise un député filloniste, plus réservé sur les chances de conquête de son parti.

2 Marteler les mots d’ordre : enjeu national et vote utile. Alors que les candidats sont naturellement tentés de faire campagne sur les sujets locaux, l’UMP assume désormais clairement de nationaliser l’enjeu. Réforme des rythmes scolaires, insécurité, « matraquage » fiscal… « Ce doit être l’occasion pour les Français de sanctionner François Hollande et ainsi de changer de politique », rappelait Jean-François Copé il y a une semaine, à l’occasion de ses vœux pour la nouvelle année. Sanctionner le gouvernement, et surtout appeler dès le premier tour au vote utile pour limiter les risques de triangulaires avec le Front national.

« Nous devons faire comprendre aux électeurs que s’ils ne veulent plus être dirigés par la gauche, ils doivent d’abord voter pour nous, insiste Nadine Morano. Voter pour une liste FN au premier tour donnera le résultat inverse voulu par les Français, celui de faire gagner le PS. » « On se demande d’ailleurs à quel point les socialistes ne jouent pas avec le FN pour nous faire battre », s’interroge aussi Eric Ciotti, délégué général aux fédérations.

3 Miser sur le troisième tour… au Sénat. Si la droite parvient à conquérir un certain nombre de villes, sans en perdre ailleurs — Calais (Pas-de-Calais), Avignon (Vaucluse), Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), Bourges (Cher) ou Béziers (Hérault) sont menacées — elle augmentera de facto son nombre de grands électeurs amenés à voter pour les sénatoriales. Une aubaine, puisque 178 sièges de sénateurs sont à renouveler fin septembre. Pour faire basculer la Haute Assemblée, l’UMP devra tout simplement conserver les 93 sièges déjà détenus… et n’en prendre que 7 en plus à la gauche. L’UMP engrangerait alors deux victoires pour le prix d’une : la magie de l’effet domino!

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 6 Janvier 2014

ClichyLe 27 octobre 2005, Bouna, 15 ans, et Zyed, 17 ans, mouraient électrocutés dans un transformateur  EDF à Clichy-sous-Bois. Alors qu’ils n’avaient rien à se reprocher, les deux jeunes gens avaient fui à la vue des forces de l’ordre. Poursuivis, ils s’étaient réfugiés près d’une grosse turbine sur le terrain d’un transformateur EDF, un lieu extrêmement dangereux. Seul leur ami Muhittin Altun, grièvement blessé, était sorti vivant du site.

Neuf ans après ce drame à l’origine des émeutes de 2005, un procès va enfin avoir lieu cette année à Rennes (Ille-et-Vilaine). En septembre dernier, après moult rebondissements judiciaires, la cour d’appel de Rennes, saisie par la Cour de cassation, a en effet estimé que les deux policiers en cause — l’un se trouvait sur place au moment des faits et l’autre au standard du commissariat — devaient être jugés pour « non-assistance à personne en danger ». On leur reproche de n’avoir pas tout fait pour sauver les adolescents.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 6 Janvier 2014

Balladeurbainerosesdesvents5.JPGDépartement phare du renouvellement urbain en France, la Seine-Saint-Denis poursuit sa mue en 2014.

Fin de chantiers

A Clichy-sous-Bois, le plus important chantier de rénovation urbaine de 
France entamé en 2004 va s’achever. Près de 150 nouveaux logements vont être livrés tout au long de l’année. A Romainville, c’est aussi la fin de la rénovation urbaine du quartier Marcel-Cachin avec la démolition des bâtiments O et P.

A Noisy-le-Grand, c’est la fin des travaux de la cité du Pavé Neuf entamés depuis 2006 : la requalification complète de la place Pablo-Picasso et du mail Léon-Blum dans la cité du Pavé Neuf sera terminée avant l’été.

Des tours vont tomber

A Noisy-le-Sec, la vaste opération de l’agence de renouvellement urbain (Anru) du Londeau avec le bailleur Logirep s’attaque à la barre Verlaine qui sera coupée en deux, mi-2014, avec des aménagements des abords, de la voirie moyennant 1,2 M€. A la Boissière, c’est la barre de la rue de l’Avenir qui va être démolie puis le site de la Marbrerie où 27 nouveaux logements vont être reconstruits début 2014. A Bobigny, à partir d’avril, la tour 12-14 de la cité Karl-Marx va être rasée. La partie restante de la dalle sera également détruite d’ici la fin de l’année. A Epinay-sur-Seine, la tour 8L en centre-ville et le bâtiment A au 77, avenue d’Enghien vont tomber à partir du premier trimestre.

A Neuilly-sur-Marne, ce sont les tours du Touquet puis, dès septembre, celle de Versailles qui disparaîtront aux Fauvettes. Les reconstructions de logements neufs se poursuivent.

A Tremblay, dans le Grand Ensemble trois tours (11, rue Yves-Farges ; 2, place de la Paix et 3, boulevard de l’Hôtel de Ville) vont être détruites. 433 nouveaux logements vont être construits sur les deux années qui viennent. Plus de 1500 logements auront été réhabilités en 2014.

L’heure de reconstruire

A Aulnay-sous-Bois, la construction de logements se poursuit avec la première pierre de l’immeuble Aquilon (logements en accession sociale à la propriété) et la livraison de logements sociaux.

Au Blanc-Mesnil, l’opération de reconstruction-démolition de la cité Casanova se poursuit. En 2014, les premiers bâtiments accueilleront les locataires, qui sont actuellement relogés.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 6 Janvier 2014

Bricorama-Bondy.jpgDepuis hier, la guerre entre magasins de bricolage connaît un cessez-le-feu. En effet, le gouvernement les a autorisés à tous ouvrir le dimanche jusqu’en juillet 2015, date à laquelle un nouveau texte de loi devrait préciser les conditions d’ouverture de ce type de commerce. C’est principalement l’enseigne Bricorama qui a bénéficié de cet assouplissement car ses concurrents, Leroy Merlin et Castorama, ouvraient déjà le dimanche.  Pour autant, l’entreprise n’applique pas partout les mêmes horaires. Ainsi, le magasin de Montreuil, géré en franchise, n’ouvre pas le dimanche. Celui de Pantin, plus petit, fait surtout office de commerce de proximité et baisse le rideau à 13 heures.

Seul le magasin de Bondy ouvre ses portes jusqu’à 18h30. Lui aussi bénéficie d’une situation assez spéciale puisqu’il est situé, depuis quelques semaines, dans un périmètre à usage de 
consommation exceptionnelle (Puce) signé par le préfet fin novembre à la demande de la ville. Ainsi, il a pu ouvrir légalement tous les dimanches de décembre, comme les autres magasins situés le long de la N3 à Bondy. Avant d’en arriver là, l’enseigne de bricolage avait dû baisser le rideau pendant quatorze mois à la suite d’une décision de justice visant tous les Bricorama d’Ile-de-France. « Pour nous, c’est un soulagement, car le dimanche est notre deuxième journée la plus importante en termes de chiffre d’affaires, souligne Bruno Ragot, l’un des responsables du magasin de Bondy. Par ailleurs, il n’y avait pas de raisons que nous soyons obligés de fermer alors que nos concurrents pouvaient ouvrir. »

Quant aux salariés, ils sont volontaires, selon lui. « Sur 27 employés, seuls 2 refusent de travailler le dimanche, assure-t-il. Et nous respectons leur volonté. » Linda Borgi, hôtesse d’accueil, est ravie de retravailler le dernier jour de la semaine. « Nous sommes payés double, ce qui signifie, pour moi, un gain de 600 € de plus par mois, insiste la jeune femme. Et comme je suis célibataire, sans enfants, ça ne me gêne pas d’être au boulot ce jour-là. D’autant qu’on récupère cette journée dans la semaine. » Les salariés mettent en avant l’intéressement et la participation, qui progressent également.

Côté clients, sans surprise, on ne voit que des avantages à ces nouveaux horaires. « Je gère une agence immobilière et je travaille 6 jours sur 7, donc il ne me reste plus que le dimanche pour faire mes courses », analyse Jean-Philippe. Jean-Paul est venu avec sa femme, Roselyne. « C’est bien, car maintenant on a le choix, insiste celle-ci. On était chez Leroy Merlin, mais on n’a pas trouvé ce qu’on cherchait. Du coup, nous sommes ici. » « Le dimanche, il y a moins de monde, c’est quand même plus agréable pour faire ses courses, indique Borislava.
Et puis, ça fait aussi une sortie. »
Source : Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 5 Janvier 2014

C’est un sujet qui revient beaucoup dans les conversations de ces dernières heures à Aulnay-sous-Bois. Une sourde inquiétude étreint un certain nombre d’Aulnaysiens n’ayant pas encore reçu leurs invitations pour la traditionnelle cérémonie des vœux du maire (sortant) Gérard Ségura, programmée parait-il le vendredi 10 janvier 2014.

2013DECEMBRE-0302.JPG

Cet événement people de début d’année est pourtant toujours très prisé. Certains, de moins en moins nombreux chaque année il est vrai, viennent boire les paroles de monsieur Ségura, d’autres plutôt pour faire d’aimables rencontres et récupérer au passage une partie de leurs impôts locaux en raflant moult petits fours et coupes de champagne. Alors que se passe-t-il ? Simple retard dans le courrier ou tri sur le volet des invités quitte à exclure de façon arbitraire quelques habitants, associations et autres délégués de quartier ? On n’ose y croire. Quoi qu’il en soit, demain, nul doute que le facteur ou la factrice seront attendus avec une impatience accrue…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 5 Janvier 2014

enquete-exclusive-154355.jpgDurant des mois, les caméras d'Enquête Exclusive ont suivi le travail de la police et de la justice de Seine-Saint-Denis (93) et infiltré les réseaux de trafic de cannabis. Des organisations structurées et influentes qui gangrènent les cités et font aujourd'hui partie intégrante de l'économie locale. 

En employant des petites mains pour leur trafic, les caïds tiennent des quartiers entiers. Les « nourrices » sont souvent des mères célibataires, qui arrondissent leurs fins de mois en cachant de la drogue dans leurs appartements. Les vendeurs gèrent, au vu et au su de tous, des points de deals situés dans des halls d'immeubles ou des ruelles. Les clients font la queue pour venir se fournir. Un point de vente génère 10 000 euros par jour et il y en a des dizaines dans ces cités. L'argent est ensuite blanchi dans des commerces et des restaurants.

En Seine-Saint-Denis, policiers et des magistrats spécialisés travaillent jour et nuit pour démanteler ces réseaux et faire tomber les gros bonnets. Planques dans les cités, informateurs, opérations commandos : les policiers de Saint-Ouen et d'Aulnay-Sevran mais aussi les magistrats anti-drogue du 93 ont accepté exceptionnellement la présence de nos caméras à leurs côtés.

Arrestations de trafiquants d'armes, saisies d'argent et de drogue par kilos : le 93 est-il devenu un narco-département ? 

Un document de Marie-Charlotte Antonini, production TSVP. Ce soir à 23h00 sur M6.

Date de rediffusion de l'émission :
Prochaine diffusion le lundi 13 janvier 2014 à 00:25

Source : http://www.m6.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 5 Janvier 2014

70 km/h et pas plus, dès le 10 janvier. La limitation de vitesse sur le boulevard périphérique parisien sera effective d'ici quelques jours. Un véritable changement pour les 1,3 million de véhicules qui empruntent quotidiennement cette rocade, habitués aujourd'hui à une vitesse maximale de 80 km/h

Vendredi prochain, les 16 radars du périphérique contrôleront le respect de cette nouvelle vitesse mais les sanctions ne tomberont pas tout de suite. En effet, pendant une semaine, les policiers ne verbaliseront pas donnant ainsi le temps aux automobilistes de se faire au changement.  L'annonce de la date d'entrée en vigueur de cette réduction de moins de 10 km/h de la vitesse sur le périphérique est d'ores et déjà diffusée sur les panneaux à message variables du boulevard. Les 150 panneaux de signalisation avec l'inscription 70 seront installés dans la nuit de mardi 7 janvier à mercredi 8 janvier, puis au cours de la nuit du mercredi 8 au jeudi 9, entre 21h30 et 5h, par les services de la ville.

Le changement est attendu depuis plusieurs mois. La décision, qui relève du gouvernement, était souhaitée par le maire socialiste de la capitale, Bertrand Delanoë. Alors que la pollution se situe régulièrement à des niveaux élevés à Paris et dans plusieurs régions françaises, la mairie de Paris estime que l'abaissement de la vitesse permettra notamment de réduire les polluants atmosphériques de 5%. Autres bénéfices attendus : moins de bruit - une aubaine pour les quelque 100 000 riverains du périphérique - et enfin une amélioration de la sécurité routière. Des associations s'élèvent contre une mesure jugée «inefficace» contre la pollution sonore et atmosphérique. 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 5 Janvier 2014

One-Direction-Arcueil.jpgL’affluence n’est pas la même qu’au premier jour, mais l’excitation reste intacte. La première boutique éphémère consacrée au boys band One Direction a fermé ses portes hier soir, après trois semaines d’ouverture au centre commercial de la Vache-Noire, à Arcueil. Les derniers Directioners venus — surtout des adolescentes — en ont profité pour faire quelques emplettes soldées, chanter au micro quelques tubes du groupe aux 12 millions d’albums vendus et écrire un message sur les murs de la boutique. Un gros coup marketing pour le groupe britannico-irlandais qui a remporté un franc succès. Alors que les organisateurs tablaient sur la visite de 5000 fans, ce sont plus de 10000 Directioners qui auraient fait le déplacement.

Euphoriques, Tiphaine et Ranine, 17 et 16 ans, profitent encore des derniers instants pour acheter des tee-shirts à l’effigie de leurs idoles. « Je vais prendre le Midnight Memories (NDLR : titre de leur dernier album), il n’est plus qu’à 10 €, c’est génial! », lance Tiphaine. « Moi j’ai déjà acheté des bracelets et un grand Harry en carton! » répond son amie. Ensuite direction la scène pour se faire prendre en photo avec de faux Liam Payne, Harry Styles, Zayn Malik, Niall Horan et Louis Tomlinson.

 Le « signing wall » (mur des signatures) n’a pas suffi. Les mots d’amour et les gros cœurs inscrits au marqueur ont recouvert tous les murs et les piliers du magasin. Du classique « I love you » à la déclaration « Merci de me sauver ». « C’est dommage qu’il ferme déjà. C’est tellement bien. On s’amuse, on chante, on danse, on rencontre d’autres Directioners. Sur les réseaux sociaux, il y a plein de gens qui sont déçus de ne pas avoir pu venir parce qu’ils habitent trop loin », expliquent Rim et Mordjene, deux fans de longue date.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 5 Janvier 2014

librairie-la-traverse-la-courneuve.jpgLa rédaction d’Aulnaylibre ! vous propose de prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Parisien évoquant la fermeture de la librairie la Traverse à la Courneuve, faute de rentabilité. La disparition d’un lieu de culture et d’échanges est toujours vécu avec amertume. Imaginez un instant celle qu’éprouveraient les fidèles de la librairie Folies d’encre du 41 boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois si un jour elle venait à baisser le rideau…

A voir la foule présente dans la boutique, les petits fours et les boissons, on jurerait une inauguration. Et pourtant, c’est tout le contraire qui s’est produit hier à la librairie la Traverse, à La Courneuve. Après trois ans d’existence, la boutique de livres de cette ville de plus de 38000 habitants ferme définitivement, faute de rentabilité.   « Si seulement, il y avait eu autant de monde tous les jours, on n’en serait pas là. » Cette remarque d’une cliente, tous la partagent. Mais bien trop tard. Doris Séjourné, la propriétaire, organisait hier son baroud d’honneur. Mais à sa manière, c’est-à-dire plutôt dans la bonne humeur que dans les pleurs. « J’ai vécu une formidable aventure, rencontré des gens merveilleux, des écrivains talentueux et, je crois, donné envie à certains de lire. Que demander de plus? » assure la sémillante libraire. Un regret tout de même : les promesses non tenues. « Le ministère de la Culture, le Centre national du livre, l’Association des éditeurs m’ont aidé à la création, mais m’ont lâché après », assure-t-elle.

Une lettre envoyée à la ministre de la Culture

Ainsi, malgré ses quinze heures de travail quotidiennes — ses journées démarrent à 4h30 — et ses 150000 € investis, elle n’a pu éviter le pire. En trois ans, elle est néanmoins parvenue à se constituer une clientèle fidèle qui dépasse largement le cadre de la ville, voire du département. Comme Gwenaël, qui habite Sarcelles (Val-d’Oise). « Doris m’a fait découvrir d’excellents écrivains, et c’est un lieu où l’on pouvait échanger. Tout cela va beaucoup me manquer. » « J’ai envoyé une lettre à la ministre de la Culture pour qu’elle fasse quelque chose, s’énerve Cléo, habitante de La Courneuve. Le département a besoin de lieux culturels. » « C’est intolérable de penser qu’un lieu d’amour et de partage comme la Traverse puisse disparaître », s’emporte Edwige, qui vient de Dugny.

Paradoxalement, ces dernières années ont été assez favorables aux librairies en Seine-Saint-Denis, puisqu’une a ouvert chaque année depuis 2002. Même si le département reste le moins riche d’Ile-de-France en la matière : 18 librairies contre 37 dans les Hauts-de-Seine ou 23 en Seine-et-Marne… « Je vais rencontrer les principaux des collèges et les gestionnaires pour leur demander de passer leurs commandes de livres auprès des librairies indépendantes, détaille Stéphane Troussel, président du conseil général, qui espère ainsi éviter une nouvelle fermeture. Par ailleurs, nous allons aussi voter, en leur faveur, une exonération de la contribution économique territoriale. »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 5 Janvier 2014

ver-lombric.jpgC’est un entomologiste amateur qui a donné l’alerte après avoir repéré cet étrange ver dans son jardin il y a quelques mois. L’information a aussitôt été prise très au sérieux par le professeur Justine, chercheur au Muséum national d’histoire naturelle. Il a reconnu le plathelminthe terrestre invasif, un prédateur originaire de Nouvelle-Zélande qui se nourrit de nos bons vieux lombrics. Il fait déjà des ravages au Royaume-Uni où, dans certaines communes, ces derniers ont totalement disparu… Un avis de recherche a été lancé au niveau national pour tenter de mesurer l’ampleur de l’invasion en France avec l’aide du public et, notamment, des jardiniers. Une opération de sciences participatives qui a donné des résultats spectaculaires. On sait aujourd’hui qu’au moins six espèces différentes de ces vers plats sont présentes dans l’Hexagone et que pratiquement tout le territoire est touché. Pour les scientifiques, c’est une véritable catastrophe écologique majeure qui est en marche…

Les Parisiens invités à la vigilance

Jusqu’alors, l’Ile-de-
France semblait épargnée. Mais des spécimens ont été retrouvés dans l’Essonne, en octobre dernier, suscitant une question écrite du sénateur EELV Jean-Vincent Placé au ministre de l’Ecologie. Puis, un nouveau ver plat a été découvert récemment par un technicien forestier, dans la capitale cette fois-ci, sous un pot de fleurs d’une pépinière du bois de Vincennes. La potée venait de Rungis (Val-de-Marne). L’examen à la loupe puis au binoculaire a levé les derniers doutes : il s’agissait bien d’un plathelminthe terrestre invasif.


Or, « il ne fait pas de doutes que s’il y a un ver, alors il y en a d’autres. J’ai rédigé une note pour attirer l’attention de tous les employés qui travaillent sur le terrain… », souligne Xavier Japiot, chargé d’études faunistiques à la mairie de Paris, qui avait relayé l’appel du professeur Justine auprès de l’ensemble de ses services dès septembre. Mais, plus largement, c’est l’ensemble des Parisiens qui sont invités à la vigilance pour apporter leur contribution à cette vaste opération de sciences participatives, et mesurer l’ampleur de l’invasion des vers plats dans la capitale. Il est fort possible que vous en ayez sur votre balcon, cachés sous un pot de fleurs.

En cas de découverte, comparer avec les photos de la page du professeur Justine : http ://bit.ly/Plathelminthe. Puis contacter le professeur Justine pour savoir quoi faire ensuite.
(E-mail : justine@mnhn.fr; tél. 01.71.21.46.47). 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 5 Janvier 2014

Valls_Toulouse_2012.JPGLe ministre de l’Intérieur Manuel Valls sera présent à Aulnay-sous-Bois le lundi 6 janvier 2014.

Au programme de sa venue, la visite du commissariat rue Louis Barrault (passage en revue des locaux, échanges avec les personnels et présentation de la Zone de Sécurité Prioritaire par les forces de l’ordre). Un cheminement est également programmé dans le quartier du Gros Saule placé comme chacun sait en ZSP (Zone de Sécurité Prioritaire). La journée devrait s’achever par quelques discours de Gérard Ségura, Daniel Goldberg et Manuel Valls à l’Hôtel de Ville.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 4 Janvier 2014

Cet après-midi les Ducks du Club Badminton d’Aulnay-sous-Bois (CBAB) se déplaçaient dans le nord pour affronter Grande-Synthe lors de la 5e journée de poule 1 du top 12 interclubs. Les Aulnaysiens n’étaient pas là pour déguster un potjevleesch ou une carbonade à la flamande mais pour décrocher une victoire précieuse dans la course aux play-offs. A ce titre, le message du président du CBAB, Patrick Deschamps, à propos de cette rencontre, était on ne peut plus clair : « Pour Aulnay ce déplacement est très important dans l'objectif d’atteindre cette année le Final 4 » ! Il semblerait qu’il ait été reçu 5 sur 3 puisque c’est sur ce score que nos champions se sont imposés !

classement-top-12-badminton.png

Bruno Cazau (simple homme), Aneta Wojtkowska et Sarah Sicard (simples dames), Agnieszka Wojtkowska et Aneta Wojtkowska (double dames) ainsi que Marion Luttman et Matthieu Lo Ying Ping (double mixte) ont été les vainqueurs du jour. Ce beau succès permet au CBAB d’occuper ce soir la troisième place de la poule 1 avec 11 points, derrière Aix en Provence leader avec 14 unités et Strasbourg qui compte également 11 points. Dans ces conditions, l’espoir d’accrocher les play-offs (il faut finir dans les deux premiers de la poule pour cela) est plus que jamais accessible. Prochain rendez-vous, le 25 janvier avec un match redoutable face au premier du classement, Aix-en-Provence,  mais comme chacun sait aucun rêve n’est trop grand et aucun rêveur n’est trop petit…

Stéphane Fleury

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 4 Janvier 2014

Le chapiteau de réception pour les vœux du maire prévus le 9 janvier 2014 se monte à la hâte !

breves-2014-1.jpg

Succès pour la patinoire et une équipe d'encadrants fort sympathique.

breves-2014-2.jpg 

Le camp Rom a doublé de volume depuis notre dernière visite. Les enfants récupérent du bois pour construire ou se chauffer.

breves-2014-3.jpg

Zèbres et chameaux débarquent à Aulnay. Aucun doute possible, le réchauffement climatique est là !

breve-fin-annee-aulnay-4.jpg

breve-fin-annee-aulnay-5.jpg

Marc Masnikosa

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 4 Janvier 2014

Un garage Renault devrait ouvrir très prochainement au 53 rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois. Il sera spécialisé dans la vente de véhicules neufs, la mécanique et la carrosserie. Les horaires d’ouverture indiqués sont du lundi au vendredi de 8h à 12h puis de 13h30 à 18h30. Le taux main d’œuvre affiché sur la porte est de 72,50 HT (87 euros TTC).

Cet emplacement était occupé précédemment par la marque Opel. Espérons au passage que les employés de l’ancien garage Renault, brûlé en 2005 près du carrefour de l’Europe, toujours en quête d’un emploi aient l’opportunité d’en trouver un à cet endroit.

Renseignements au : 01 48 66 19 45.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 4 Janvier 2014

T4-Aulnay-Bondy-Panne.jpgLe bus est garé dans une petite rue. A l’opposé du quai du T4, derrière la gare de Bondy. Déjà, quelques usagers ont grimpé à bord et attendent le quart d’heure réglementaire avant le vrombissement du moteur. « C’est autre chose que le tramway qui passe toutes les six minutes, clame Hortense, une habituée du trajet Bondy - Livry-Gargan. Ça fait perdre un temps fou pour aller au travail et en revenir. » Assis dans les premiers rangs du bus touristique d’une cinquantaine de places, Pierre et Jean-Claude acquiescent. « Une poussette ne peut pas entrer ici, ce n’est pas adapté, constate Pierre. Et aux heures de pointe, le nombre de bus est nettement insuffisant. »

Ce qui les agace surtout? Le manque de communication de la part de la SNCF. « On nous guide jusqu’aux bus mais on ne nous explique rien, raconte Jean-Claude. On a entendu dire qu’une antenne 4G perturbait le fonctionnement du tramway. Mais ce ne sont que des rumeurs et on ne sait pas vraiment ce qui se passe depuis un mois. » Jusqu’à il y a deux semaines environ, les tramways circulaient encore entre Livry-Gargan et le terminus à Aulnay. Mais actuellement, toute la ligne est coupée, sans que les usagers en comprennent l’utilité. « On se sent mal informés, poursuit le retraité. Mais finalement, c’est la même chose pendant l’été, lorsqu’ils font des travaux. On est les derniers prévenus. »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 4 Janvier 2014

bus-propres-ile-de-france.jpgC’est l’une des décisions phares prises par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) lors de son dernier conseil d’administration. D’ici à 2025, tous les bus fonctionnant au diesel auront été retirés de la circulation, le Stif s’étant engagé à ne désormais commander que des bus « propres » (hybrides, au gaz naturel, électriques…). Et ça commence dès cette année, avec la livraison dans les prochains jours de 48 bus hybrides que pourront emprunter les usagers des lignes 21, 91 et 147 du réseau RATP.

En parallèle, le Stif va commander « entre 800 et un millier » de bus propres en 2014 et en 2015, indique Pierre Serne, vice-
président (EELV) chargé des transports au conseil régional d’Ile-de-France. Le Stif espère ainsi réduire de 50% les émissions de particules fines du parc de bus (9000 au total) d’ici à mi 2016. Le syndicat a également débloqué une aide en direction des opérateurs de lignes, qui va leur permettre d’équiper environ 950 bus en filtres à particules.

Enfin, un modèle de bus hybride rechargeable va être expérimenté au cours de l’année sur la ligne 81 et dix autres bus totalement électriques seront également testés sur une ligne du réseau RATP.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 4 Janvier 2014

navigo 2Le passe Navigo à tarif unique, ce n’est pas encore pour 2014. Faute de financement, dont le déblocage ne dépend pas du conseil régional mais du parlement, le principal engagement de la majorité PS-EELV a du plomb dans l’aile. Toutefois, une petite avancée est prévue pour 2014 : à défaut de tarif unique, les périodes au cours desquelles les passes Navigo sont dézonées sont largement étendues. Déjà appliqué les week-ends, les jours fériés et cinq semaines en juillet et en août (pour un coût de 30 M€ en 2013), le dézonage va être étendu cette année aux « petites vacances » (Toussaint, Noël, hiver et Pâques).

Par ailleurs, alors que le tarif des abonnements Navigo a augmenté de 3% à la suite de l’augmentation de la TVA transports, le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) a choisi de ne pas répercuter cette hausse sur les 500000 abonnés de la zone 1-5, ceux qui paient le plus cher. Rien, toutefois, n’assure que la tarification unique sera bien mise en place en 2015, le conseil régional n’étant pas maître sur ce dossier. Pour financer cette mesure très coûteuse (estimée entre 300 et 500 M€), le président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon (PS), veut augmenter le taux du versement transport (VT), payé par les entreprises. Mais seuls les parlementaires peuvent prendre cette décision.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 4 Janvier 2014

Vous faîtes partie des quelques 1 067 propriétaires de voitures incendiées durant la nuit de la Saint-Sylvestre ? Ce qu’il faut savoir pour faire marcher son assurance.

Un bon conseil, ne tardez pas pour signaler le sinistre. Vous disposez seulement de cinq  jours ouvrés — ne sont pas pris en compte le week-end et le 1er janvier férié — pour envoyer à votre assureur une déclaration circonstanciée. Un courrier qui précisera la date, le lieu et les circonstances de l’incendie. Si possible, n’hésitez pas à joindre des photos du véhicule avant et après le sinistre. Comme le rappelle AcommeAssure.com, un comparateur d’assurances en ligne, « la plupart des contrats vous imposent aussi de déposer une plainte au commissariat pour incendie criminel ».

Un expert déterminera ensuite si votre voiture est réparable ou pas. Le plus souvent, ces véhicules incendiés sont classés comme épaves. Le remboursement dépendra alors de votre contrat. Si vous êtes assuré contre l’incendie, l’indemnité sera calculée sur la valeur marchande de la voiture — c’est-à-dire sa cotation à l’argus —, déduite d’une éventuelle franchise. Si vous êtes assuré au tiers, vous n’avez probablement pas de garantie incendie. Mais vous devez malgré tout prévenir votre assureur. Pour une simple et bonne raison : le contrat auto prend fin automatiquement en cas de perte totale du bien assuré due à un événement non couvert pas la police d’assurance. L’assureur devra alors vous rembourser l’éventuel trop-perçu. Attention, si vous n’effectuez pas cette démarche, vous risquez de continuer à payer une assurance n’ayant plus d’objet.

Vous devez également savoir que si vos ressources ne dépassent pas 25074 € par an (pour une personne seule avec plafond majoré par personne à charge), vous pouvez adresser une demande d’indemnisation auprès de la commission d’indemnisation des victimes d’infraction, la Civi. Vous devrez néanmoins fournir une attestation d’assurance et un certificat de contrôle technique si la voiture a plus de quatre ans.

Source : Le Parisien / Vidéo d’illustration : Aulnaylibre ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal