Publié le 20 Décembre 2013

colis-poste.jpgLes camions transportant des paquets à la veille des fêtes sont des cibles privilégiées. Hier, c’est une remorque de 33 t qui a disparu d’un parking d’Aulnay-sous-Bois. Le vol s’est déroulé dans la nuit de mercredi à jeudi, peu après 2 heures. Les voleurs étaient bien renseignés puisque la remorque venait d’être déposée sur ce parking relais, rue Germain Planque, et devait être récupérée par un autre camion vers 3h30. Mais à 2h15, la remorque n’était plus là. Elle contenait entre 5500 et 7500 colis postaux, selon les premières estimations. L’enquête a été confiée au commissariat local.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 20 Décembre 2013

ateliers-psa-aulnay.jpgL’heure des congés de Noël a sonné à l’usine PSA d’Aulnay. Ce soir, les salariés quitteront le site pour deux semaines de vacances. Certains ne reviendront pas, parce qu’ils ont obtenu une mutation ou ont été embauchés ailleurs. Mais d’autres franchiront à nouveau les tourniquets de l’entrée du site le 6 janvier. Combien seront-ils? Difficile d’être précis sur ce point puisque tout dépendra du nombre de départs qui auront encore lieu d’ici à la fin décembre. Selon un porte-parole de PSA, le nombre de personnes engagées dans un projet de reclassement « pas encore abouti » s’élève désormais à « moins de 500 ». Et il reste « moins de 200 salariés qui n’ont émis aucun souhait ».

Dans le camp syndical, on évoque 400 à 500 personnes qui vont entrer en « phase contrainte ». Celle-ci débutera bel et bien au 1er janvier. Les premières lettres de licenciement pourront être envoyées à partir du 1er avril. Une certitude en revanche : le personnel n’accédera plus, à partir de janvier, aux ateliers de montage, ferrage et peinture, qui doivent être déconstruits. Il sera cantonné aux bâtiments administratifs, où ils devront faire acte de présence un jour sur deux.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 20 Décembre 2013

ombre.jpgAndersen est plutôt atypique dans l’histoire littéraire du conte. Il s’est dissocié de la tradition du conte populaire - Charles Perrault, les frères Grimm - d’une part, en intégrant une dimension autobiographique dans l’écriture, et d’autre part, en osant une part de pessimisme dans ses dénouements narratifs. Double audace littéraire. Double coup de force. L’histoire : un savant et son ombre. L’ombre finit par se délier, gagner sa liberté en quittant irrémédiablement le corps du savant. L’ombre va voyager et découvrir le monde, la réalité, les choses de la vie. Quand elle revient vers le savant, celui-ci est vieux et fatigué, sa raison est devenue vulnérable. Qui aura raison de ce conflit ? Et de quelle raison s’agit-il ? Et si le savant n’avait pas laissé son ombre partir découvrir le monde à sa place ? Si ce monde-là avait été exploré par le savant lui-même ?

Ce soir à 20h30 au Théâtre Jacques Prévert. Renseignements et réservations au 01.48.68.08.18.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 20 Décembre 2013

Dans le cadre de ses contes d’hiver pour petits et grands, le réseau des bibliothèques d’Aulnay-sous-Bois propose ce vendredi 20 décembre à 17h à la bibliothèque Jules Verne, située 8 rue du Limousin, une lecture de contes de Noël. Cet événement sera animé par Béatrice Ray. Voilà une excellente occasion de se rassembler en famille un peu avant les fêtes.

Renseignements au 01 48 79 41 08.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 19 Décembre 2013

Dans un article précédent (à lire ici) nous évoquions comment le panneau sur la RN2 « Aulnay-sous-Bois réclame son nouveau commissariat » avait été tagué d’un « on n’a rien demandé ! ».

panneau-police-aulnay.jpg

Visiblement, quelqu’un a dû appeler séance tenante le 0800093600, numéro de Proxim’Aulnay, puisque l’opération nettoyage n’a pas traîné ! Le panneau était donc de nouveau tout propre ce matin. Jusqu’à quand… ?

Marc Masnikosa

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 19 Décembre 2013

laser_show_A.jpgLa direction des affaires culturelles d’Aulnay-sous-Bois propose ce vendredi 20 décembre 2013 de 17h30 à 21h  une soirée laser show, superbe spectacle musical ponctué d’effets spéciaux en 3D. L’accès s’effectuera avec un billet d’entrée à la patinoire. Sur place également, les curieux pourront participer à un quiz spécial Aulnay-sous-Bois.

La patinoire est située à la Ferme du Vieux-Pays accès par la rue Maximilien Robespierre.

Source : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 19 Décembre 2013

C’est une étape indispensable pour le démantèlement prochain des ateliers de l’usine PSA, vouée à la fermeture en 2014. Le conseil municipal de ce soir à Aulnay doit discuter d’une modification du plan local d’urbanisme (PLU). Si elle est adoptée, celle-ci permettra à l’entreprise ID Logistics, qui doit s’implanter sur une parcelle de 18 ha au sein du site industriel, d’y bâtir ses entrepôts (la promesse de vente a été signée avec PSA le 22 novembre).   « C’est un petit pas en avant », indique le maire (PS) Gérard Ségura. La discussion, programmée au conseil municipal de novembre, avait été repoussée, sur proposition de l’édile. Une manière selon lui de pousser ID Logistics à embaucher davantage d’ex-PSA — l’entreprise doit à terme créer 600 postes sur le site. L’élu est-il rassuré un mois plus tard? « Les discussions semblent avancer sur l’avenir du site », répond-il sans en dire davantage.

IDLOGISTICSMAP

La majorité devrait être divisée

La délibération devrait toutefois prêter à débat. Au sein de la majorité, les élus communistes envisagent de voter contre. « Le plan de reclassement de PSA est très loin des promesses faites il y a un an », souligne ainsi Miguel Hernandez, maire adjoint (PC). L’élu évoque « 600 salariés toujours sur le carreau » (contre 200 personnes encore « sans solution identifiée » selon la direction de PSA), alors que la phase dite « volontaire » du plan de départs s’achève en théorie le 31 décembre. Fin novembre, ID Logistics annonçait avoir recruté près d’une quarantaine d’ex-PSA sur d’autres sites franciliens, mais seulement une quinzaine pour ses futurs entrepôts d’Aulnay.

Dans les rangs de l’opposition, le groupe Europe Ecologie-les Verts s’apprête lui aussi à voter contre la décision, « tant pour des raisons sociales qu’environnementales », précise Alain Amédro. L’élu écolo, également candidat aux municipales, estime notamment que cette révision du PLU aura des conséquences sur l’imperméabilisation des sols. Une inquiétude partagée par le groupe UMP, qui devrait toutefois approuver le texte. « Dans la conjoncture actuelle, on ne peut renoncer à une opération apportant 600 emplois », estime Franck Cannarozzo. Jacques Chaussat, candidat centriste, indique que les élus UDI se détermineront après avoir obtenu quelques réponses : « Pour quelles raisons Gérard Ségura remet-il cette délibération à l’ordre du jour? A-t-il des motifs d’apaisement? »

Séance publique ce soir à 19 heures, à l’hôtel de ville.

Ecole musulmane : le PC a voté contre. Contrairement à ce que nous avons écrit dans notre édition de mardi, les élus PC du conseil municipal d’Aulnay ne se sont pas abstenus, lors du vote de deux délibérations permettant l’implantation d’une école privée musulmane. Le groupe communiste a bel et bien voté contre, ce qui n’a pas empêché l’adoption de ces deux décisions, permettant la vente d’un terrain à l’association Espérance musulmane de la jeunesse française. Les élus souhaitaient ainsi marquer leur « désaccord sur la destination de la parcelle » qui, pour le groupe, doit rester à vocation sportive. Ils ont également rappelé au cours du débat leur « attachement à l’école publique ».

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 19 Décembre 2013

Dans la série, les peoples avec Gérard Ségura, c’est au tour du Titanic de s’exprimer sur le maire sortant d’Aulnay-sous-Bois. Ainsi, après Pinocchio, voici quelques mots livrés du fonds de l’abime par le célèbre paquebot transatlantique :

« Evidemment, en 1912, Gérard Ségura n’était pas né ! Mais vu la manière dont il gère Aulnay-sous-Bois depuis 2008, il ne fait aucun doute que, s’il avait été à la barre dans la nuit du 14 au 15 avril, je sais exactement là où j’aurais terminé… »

titanic-segura.png

Un témoignage tout à fait glaçant n’est-il pas… ?

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Humour

Publié le 19 Décembre 2013

elysee-93.jpg« Je suis très content », assure l’un des enfants d’Aulnay. Il était invité, hier, avec sept autres petits de Seine-Saint-Denis, suivis par les Restos du cœur, à participer au Noël des enfants de l’Elysée, à Paris, avec François Hollande et sa compagne. « J’ai trouvé Valérie Trierweiler belle », s’enthousiasme une fillette. Vers 13 heures, à leur arrivée, les bambins ont pu assister à la relève de la Garde républicaine. Ils sont ensuite entrés dans l’Elysée où un autre spectacle leur a été offert avec en clou le chanteur M Pokora. Le président de la République et sa compagne les ont enfin accueillis en leur souhaitant « beaucoup de joie et de bonheur ». La réception s’est terminée par un goûter servi dans un des salons et la remise d’un sac de cadeaux contenant en fonction des âges des Scrabble junior, des jeux de construction et des friandises.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 19 Décembre 2013

Bruno-Beschizza-Aulnay-copie-1Le maire PS d’Aulnay a-t-il utilisé le journal municipal « Oxygène » pour faire campagne ? C’est en tout cas ce que semble penser le candidat UMP Bruno Beschizza. L’avocat de ce dernier vient d’écrire au maire, Gérard Ségura, pour le mettre en garde. En cause, un article paru en octobre, au sujet de la construction d’un futur commissariat. Estimant que l’article en question relevait d’une « communication institutionnelle à caractère électoral », l’avocat David Marguerite annonce qu’elle sera portée à la connaissance de la Commission nationale des comptes de campagne. « Beaucoup de bruit pour peu de chose », estime Gérard Ségura, qui y voit la démarche « d’un candidat qui n’a pas grand-chose à dire ».

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 19 Décembre 2013

Alain-Amedro-2014Alain Amédro, candidat écologiste à Aulnay face au maire sortant PS Gérard Ségura, pourra-t-il apposer le logo EELV sur sa profession de foi ? Difficile d’imaginer que les instances du mouvement politique puissent priver l’élu, vice-président du conseil régional, de son sigle, lors des prochaines municipales.

Pourtant, Lino Ferreira, responsable des élections au sein d’Europe Ecologie 93, ne dément pas cette hypothèse : « un arbitrage est en cours », assure-t-il, reprochant au candidat d’être parti trop vite : « Quand on se présente, il faut avoir le quitus des instances régionales. Ça a braqué un certain nombre de personnes en interne. » Faut-il y voir les pressions exercées par le PS, dans le cadre de la négociation d’un accord? Sans aller jusque-là, Lino Ferreira reconnaît que le difficile dialogue avec les socialistes pèse : « Je vous mentirais en disant qu’il n’y pas interdépendance. »

Piqué au vif, Alain Amédro rétorque que personne ne lui enlèvera ses attributs : « Le groupe local est souverain, ma désignation date de mars 2013. Nos statuts ne permettent ni de revenir sur cette décision, ni de m’enlever le logo ». En 2008, Europe Ecologie avait pris sa place avec le PS, le PC et le PRG au sein de la liste conduite par Gérard Ségura. Mais, exprimant leurs désaccords avec les méthodes du maire, les élus écologistes ont quitté la majorité municipale en 2010. « Ma candidature dérange, estime Alain Amédro. Notre liste est en train de marquer des points à Aulnay, et cet élan fait peur à certains. »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 19 Décembre 2013

cannabis.jpgHier, au terme de plusieurs jours de surveillance, les policiers du commissariat d’Aulnay-sous- Bois ont interpellé trois dealeurs présumés rue de Chanzy. Tous trois ont été placés en garde à vue. Lors de leurs perquisitions, ils ont saisi 5,765 kg de résine de cannabis et 310 g d’herbe dans un pavillon qui servait de lieu de stockage de la drogue.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 19 Décembre 2013

Ze Jam Afane, originaire du Cameroun, est fils d’un des hauts responsables des palabres dans son village. Par cette pratique, le groupe s’empare d’une question et en fait un objet d’argumentation. Il organise la mise en scène des parties prenantes et trouve le chemin vers la réconciliation.

Les chants et les musiques interviennent pour scander le rythme propre de la cérémonie. De la même façon, chaque orateur doit faire preuve d’une maîtrise de l’art oratoire, des mythes, des paraboles pour emporter le respect de l’assistance ; la palabre est donc aussi un objet poétique. A travers sa création, le conteur camerounais, n’entend pas simplement composer « une palabre » mais se servira de cette institution historique pour continuer son chemin à la lisière du politique et du poétique.

Ce soir à 21h au Cap, 56 rue Auguste Renoir à Aulnay-sous-Bois. 8, 10 ou 12 euros. Infos et réservations au 01 .48.66.94.60.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 18 Décembre 2013

Après le trépidant France - Ukraine, qui a permis aux Bleus de décrocher une place en coupe du monde en juin prochain au Brésil, le New Resto, situé 24 rue Jules Princet à Aulnay-sous-Bois, propose ce soir à partir de 20h50 la diffusion du match de huitième de finale de coupe de la ligue entre le Paris SG et St-Etienne.

psg-stetienne.jpg

Si les Stéphanois sont en forme et restent dangereux dans ce type de rencontre nous pronostiquons tout de même un 2-0 pour les Parisiens. Et vous ?

cabaret-new-resto-aulnay-2

Marc Masnikosa

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 18 Décembre 2013

Alain-Amedro-2014

À 100 jours des élections municipales,

l'équipe ‘Vivre mieux, ensemble’ affiche et revendique

une dynamique inédite à Aulnay-sous-Bois.

EELV et des membres du Front de Gauche - Parti de Gauche et Ensemble - soutiennent à Aulnay-sous-Bois, une liste rassemblant de nombreuses personnalités locales.

 

La centaine de personnes présentes vendredi 13 décembre, lors de l’inauguration de l’atelier de campagne, a pu constater la dynamique inédite de rassemblement à Aulnay-sous-Bois. Cette dynamique se forge autour des valeurs de la gauche humaniste, écologiste et solidaire, réunissant des personnalités locales issues de parcours divers mais au coude à coude pour bâtir l'avenir de la ville d'Aulnay.

 

Le vice-président de la Région Alain Amédro, qui mène cette liste, revendique ce rassemblement qui s’amplifie : "Nous constituons une dynamique unique à Aulnay-sous-Bois, qui rassemble de nombreux habitants autour d’un projet réellement novateur. Preuve en est, des citoyens de tous horizons nous rejoignent : communistes, écologistes, personnes issues du parti radical de gauche, socialistes, indépendants et centristes. Nous incarnons notamment la gauche d’en bas, celle du refus de la politique hors sol, celle qui dérange les conservatismes et les citadelles et celle qui dérange les petits arrangements d’appareils pour maintenir en place les mauvaises méthodes. Notre liste de rassemblement - qui s’amplifie de jour en jour – est ancrée dans la réalité des Aulnaysiens qui souhaitent des élus au service de l’intérêt général".

EELV-Aulnay.png

Contact presse : Alain Amédro : alain.amedro@vivremieux-aulnay.fr ou 06 12 84 03 34

29 rue Anatole France à Aulnay-sous-Bois, www.vivremieux-aulnay.fr

Source : communiqué liste « vivre mieux, ensemble » conduite par Alain Amédro

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 18 Décembre 2013

A la faveur d’un passage près de la place Camélinat, la rédaction d’Aulnaylibre ! a pu constater que la façade de l’annexe Louis Solbes du collège Le Parc d’Aulnay-sous-Bois était toujours dans un triste état. Des morceaux de carrelage semblent s’être détachés sans que personne ne soit en mesure de les recoller depuis des temps immémoriaux ! Y’aurait-il des infiltrations récurrentes d’eau, des micro-tempêtes localisées, des ondes magnétiques extraterrestres ou simplement plus d’argent dans les caisses pour empêcher toute réparation ? Ou bien la ville, qui ne manque pourtant pas de bétonneurs en ce moment, ferait-elle face à une pénurie de carreleurs ?

Quoi qu’il en soit, en attendant les réponses à ces questions, si vous connaissez un professionnel qualifié dans les environs n’hésitez pas à nous contacter !

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 18 Décembre 2013

bruits_nuisances_sonores.pngVictor Haïm est en colère. Le président de l’Autorité de contrôle des nuisances aériennes (Acnusa) dénonce le projet de loi de finances 2014 qui, selon lui, prévoit le plafonnement du fonds d’aide à l’insonorisation des riverains des plates-formes aériennes. Alimenté par la TNSA (taxe sur les nuisances sonores aériennes) prélevée sur chaque billet d’avion au départ ou à l’arrivée d’un aéroport français, le fonds a bénéficié en 2012, à hauteur de 54 M€, à près de 5000 logements et bâtiments. Pourtant, le gouvernement s’apprêterait à se prononcer sur un plafonnement de ce fonds à 49 M€, la taxe continuant à être prélevée pour alimenter alors… les caisses de l’Etat!

« C’est du détournement de fonds! » s’insurge le gendarme du ciel par la voix de son président. « Le projet de loi de finances est en train de vider de sa substance la TNSA pour enrichir le budget de l’Etat sur le dos des riverains des aéroports mais aussi des clients des compagnies aériennes! » dénonce Victor Haïm. En 2012, plus de 22 M€ ont été prélevés au titre de la TNSA sur la plate-forme aéroportuaire de Roissy-Charles-de-Gaulle, tandis que 20,06 M€ ont été récoltés à Orly.

Les habitants des zones intégrées à un plan de gêne sonore (PGS), lui-même en cours de révision, peuvent bénéficier d’aides pour lutter contre le bruit généré par les avions. L’an passé, 4900 dossiers de diagnostics ont été acceptés en France. « Nous constatons une nette augmentation du nombre de demandes des riverains », assure-t-on chez Aéroport de Paris (ADP), qui est chargé de la gestion de l’attribution des aides pour les aéroports franciliens de Roissy-CDG, Orly et Le Bourget.

nuisances-sonores-LM004107.jpg« L’Etat cherche, par tous les moyens, à trouver de l’argent au détriment du budget dédié aux riverains, s’insurge à son tour Alain Péri, le vice-président de l’Association de défense contre les nuisances aériennes (Advocnar). Nous sommes déjà très loin d’avoir couvert tout le monde, et on puise déjà dans les réserves ». Il alerte également sur le possible non-renouvellement de l’aide à 100% pour les travaux d’insonorisation qui doit se décider d’ici à la fin de l’année.

« La recette de la TNSA estimée pour 2014 est de 49 M€, justifie-t-on au ministère de l’Economie et des Finances. Si toutefois elle était supérieure, elle atterrirait dans le budget de l’Etat. Le Parlement a un pouvoir de contrôle sur les taxes, ce plafonnement est une démarche de rationalisation des taxes affectées. Le plafond peut être réévalué d’une année sur l’autre. »

Le nouveau plan de gêne sonore déjà critiqué

La carte du plan de gêne sonore (PGS) est sur le point d’être modifiée. Ce document trace les frontières des zones considérées comme les plus survolées par les avions. Seuls les habitants vivant à l’intérieur de cette zone peuvent prétendre aux aides financières relatives aux travaux d’insonorisation. La carte actuelle a été élaborée en 2004. La nouvelle sera légèrement élargie au sud, dans les zones les plus urbanisées, mais réduite au nord. « Actuellement, le doublet sud (NDLR : les pistes d’atterrissage et de décollage situées au sud de l’aéroport de Roissy) est beaucoup plus utilisé que le doublet nord, regrette Patric Kruissel, de l’associaiiton Advocnar. Il n’est pas normal d’avoir davantage de nuisances là où il y a le plus de population. » Ce nouveau PGS laissera probablement encore des victimes des nuisances exclues des dispositifs d’aide à l’insonorisation.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 18 Décembre 2013

Ile_de_France.svg.png« Ce n’est pas un budget d’austérité mais un budget volontariste. » C’est par cette précision que le président socialiste du conseil régional d’Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, tient à présenter le budget 2014 qu’il va proposer, avec sa majorité, au vote de l’assemblée régionale aujourd’hui. Car l’élu l’affirme : avec 4,75 Mds€, ce budget « est en légère progression par rapport à 2013 ». Mieux, « cette progression se fera au bénéfice des investissements qui augmenteront de 5,7% par rapport à l’an dernier et passent devant le fonctionnement (- 2,2%) ». Et cela malgré la crise et sans augmenter les impôts. Une analyse largement contestée par les opposants UMP et UDI du conseil régional qui accusent le chef de l’exécutif socialiste de gaspillage des deniers publics. La majorité de gauche, elle, met en avant les différents investissements réalisés grâce à ce budget 2014. Un budget porteur « d’améliorations pour le quotidien des Franciliens ».

Près d’1 Md€ dans les transports. Tous les sondages le disent : c’est la priorité des Franciliens. Elle devient donc celle de la Région qui investira l’an prochain près d’un milliard d’euros dans ce secteur, le tiers de son budget investissement, « 16% de plus qu’en 2013 », précise Jean-Paul Huchon. Concrètement, ce seront de nouvelles rames de Transilien, de nouveaux bus, deux nouvelles lignes de tram mises en service en 2014, le T6 et le T8 et le lancement du prolongement de deux autres lignes, le T4 vers Clichy-Montfermeil (93) et le T7 vers Juvisy (91)…

400 M€ aux lycées. Dévolue à la Région, la construction et la rénovation de lycées se poursuivent. Ainsi, les travaux du lycée de Saint-Denis (93) et ceux de l’internat du lycée Pauline-Le-Rolland à Chevilly-Larue (94) seront engagés en 2014. Egalement budgétés : les travaux de construction du lycée international de Noisy-le-Grand (93) et de son internat, ainsi que le lycée du Bourget (93). Seize opérations ont démarré. Quatre internats de la réussite seront enfin construits et les études seront lancées pour en construire quatre de plus.

logo-ile-de-france.jpg387 M€ pour l’apprentissage. La formation professionnelle et l’apprentissage figurent « parmi les meilleures garanties pour trouver ou retrouver un emploi », souligne Jean-Paul Huchon. D’où le budget conséquent consacré à l’apprentissage. « 70% des 102500 apprentis que nous formerons l’an prochain trouveront un travail à la fin de leur formation », assure l’élu. Aides aux entreprises, notamment aux filières d’avenir (30 M€ seront destinés au numérique), aides à la rénovation thermique des habitations, construction de logements sociaux et de 4000 logements étudiants, formation d’infirmiers et d’aides-soignants sont également, entre autres, inscrits dans ce budget 2014. Ce qui fait dire à Jean-Paul Huchon : « Contrairement à ce que laisse entendre Madame Pécresse (NDLR : présidente du groupe d’opposition Mouvement populaire à la Région), l’argent des Franciliens, je ne le garde pas, je l’investis pour rendre leur vie meilleure ».

L’opposition dénonce une présentation trompe-l’œil ! Le moins que l’on puisse dire est que majorité et opposition n’ont pas la même lecture des grandes lignes de ce budget régional 2014. Pour Valérie Pécresse, présidente du groupe Mouvement populaire, c’est simple : « La présentation en trompe-l’œil du budget régional ne doit pas faire illusion ».Selon elle, les recettes de la région augmentent et pourtant les Franciliens n’en bénéficient pas. La hausse affichée de l’investissement n’est due qu’au remboursement en capital de la dette en 2014 qui entraîne mathématiquement une baisse des dépenses de fonctionnement… Des évolutions totalement artificielles donc pour les contribuables. Au final, contrairement à ce que déclare Jean-Paul Huchon, les dépenses de fonctionnement continueraient d’augmenter tandis que l’investissement stagnerait. La faute à « une gestion régionale catastrophique », critique Valérie Pécresse qui propose un contre-budget permettant notamment « de geler les tarifs des transports, rétablir la gratuité des manuels scolaires, revaloriser les aides aux apprentis et aux PME en difficulté ».

Pour le groupe d’opposition UDI, « la réponse de la majorité régionale face à la crise est insuffisante et inadaptée ». Ce dernier présentera des amendements avec le triple objectif de « ramener l’évolution de la masse salariale de 5 à 3%, diminuer les dépenses de communication et baisser les dotations aux organismes associés de 5%.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Finances

Publié le 18 Décembre 2013

L’équipe du Médiabus d’Aulnay-sous-Bois vous convie aujourd’hui à un double rendez-vous. D’abord à partir de 11h à l’auditorium du conservatoire pour des contes et lectures de Noël mis en musique par les élèves du conservatoire. Ensuite à partir de 16h à l’arrêt Médiabus du canal de l’Ourcq pour des contes, lectures et marionnettes autour de Noël et d’un thé de Noël. Voici donc une excellente occasion de profiter de cet équipement culturel itinérant tout à fait épatant !

mediabus.JPG

Source : http://reseaudesbibliotheques.aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 18 Décembre 2013

scrabble.jpgLa bibliothèque Dumont, en partenariat avec l’association O’ludoclub et le programme de réussite éducative de la ville d'Aulnay-sous-Bois, vous propose des séances ludiques et pédagogiques pour partager un moment de plaisir autour des jeux de société.

Rendez-vous à la Bibliothèque Dumont, située boulevard Gallieni, aujourd'hui de 14h à 17h. Entrée libre.

Source : réseau des bibliothèques d'Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 17 Décembre 2013

el-amel-aulnay.JPGDans la cour de récréation, les gamins ont pris d’assaut un château gonflable. Un peu plus tôt, les petits reprenaient en chœur une chanson sur « les papas et les mamans », les plus grands corrigeaient un exercice d’orthographe. Aux murs des classes, dessins et peintures, liste des jours de la semaine. A première vue, l’école El-Amel (l’espoir, en arabe) a tout d’une « vraie » école… à commencer par les locaux! Voilà plus de trois ans que l’association EMJF s’est installée dans l’ancien groupe scolaire Bougainville, à Aulnay, désaffecté depuis que le quartier de la Rose-des-Vents s’est vidé d’une partie de ses habitants au gré des démolitions de la rénovation urbaine. 
 cours le mercredi et le week-end

Ici, on fait classe le mercredi et le week-end. El-Amel revendique 1150 élèves, dont 800 enfants âgés de 3 à 12 ans. Les cours d’arabe sont dispensés par une vingtaine d’enseignants bénévoles, des femmes pour la plupart. Certaines ont déjà enseigné dans des pays du Maghreb, comme cette épouse de chirurgien, heureuse de pouvoir « s’occuper des enfants ». Les élèves, eux, ne chôment pas. Trois heures de classe par semaine, avec devoirs, leçons et exercices. Inès, petite Tremblaysienne de 8 ans, est contente : « On apprend de nouvelles choses, de nouvelles lettres. » « Il existe des cours d’arabe dans beaucoup de villes, mais la plupart ont lieu dans les mosquées, indique Hassen Farsadou, 
président de l’EMJF. Les parents cherchent quelque chose de professionnel. »

Abdelmalek, de Mitry-Mory (Seine-et-Marne), juge « primordial » que sa fille apprenne l’arabe « pour dialoguer avec ses grands-parents qui ne parlent pas français ». « On a aussi besoin qu’on enseigne nos valeurs, nos racines », estime un autre père, tout en précisant immédiatement : « Mais il s’agit d’un complément. L’école de la République reste la plus importante à nos yeux. » On aperçoit, ici et là, quelques fillettes voilées, tandis que la plupart des enseignantes portent le foulard. Hassen Farsadou assure que l’école ne dispense pas d’enseignement religieux au sens strict. C’est l’engagement pris auprès de la municipalité, qui lui prête les locaux. Un papa évoque pourtant des « cours de religion ». « Il s’agit de cours de morale, de bon comportement, corrige le directeur de l’école, Abdelkader Bentabet. Nous y consacrons un quart d’heure, de façon régulière, au même titre que nous enseignons le respect de l’environnement, la propreté… »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 17 Décembre 2013

rythmes-scolaires-93.jpgElles s’activent en coulisses, multiplient les réunions de concertation avec les parents d’élèves, reçoivent les enseignants, prévoient d’éventuels plannings… Depuis la rentrée scolaire, la plupart des 35 villes* du département qui doivent mettre en place la réforme des rythmes scolaires en septembre prochain ont passé la seconde. Mais certaines font encore de la résistance. Et menacent clairement de ne pas jouer le jeu. Alors, pour laisser plus de temps aux villes réticentes ou pour trouver d’ici là un terrain d’entente, le gouvernement a décidé de décaler la date de rendu des avant-projets, qui déterminent les jours des ateliers périscolaires, les horaires des activités… Initialement fixée fin novembre, l’échéance a été repoussée au 30 janvier.

Mais la direction académique n’est pas dupe. En Seine-Saint-Denis, les 35 copies ne seront pas sur le bureau le jour J. Ni même pour le Conseil départemental de l’Education nationale (CDEN), décalé lui aussi au 13 février. « On sait déjà que nous n’aurons pas tous les avant-projets avant les élections municipales, estime-t-on au cabinet du directeur académique. Des délais supplémentaires seront certainement accordés, mais il faudra surtout comptabiliser les villes qui ne souhaitent pas du tout mettre en place la réforme. » Car si dans la plupart des départements tout avance vite et bien, la Seine-Saint-Denis compte son lot d’opposants.

« On ne rendra rien avant le mois d’avril minimum, assure Patrice Calméjane, le maire (UMP) de Villemomble. On ne veut pas en faire un dossier pendant les élections municipales, d’autant qu’il reste plein de questions sans réponses. » Reçus à leur demande en novembre par le directeur académique, dix des quatorze maires des villes du centre et de droite du département ont clairement fait savoir qu’ils n’enverraient pas leur copie dans les temps. Quant aux élus communistes et Front de gauche, particulièrement virulents ces dernières semaines contre la réforme, ils se gardent encore pour certains de prendre position.

A Saint-Denis, l’adjoint à l’Education David Proult assure néanmoins que la municipalité reste « républicaine » et que, malgré des interrogations comme le financement à long terme de la réforme, la ville poursuit son travail. Mais à Tremblay-en-France, rien n’est encore vraiment tranché. « Nous prendrons une décision mi-janvier, assure-t-on au cabinet du député maire (Front de gauche) François Asensi. D’ici là, nous poursuivons le processus de concertation et nous continuons à travailler sur la mise en place de la réforme. » S’ils ne valident finalement pas la mise en place de la semaine de quatre jours et demi? « Il est prévu dans la loi que le directeur académique fixe les horaires à la place des élus, assure-t-on à la direction académique. Mais nous espérons ne pas avoir à en arriver là. »

*Aubervilliers, Bondy, Le Pré-Saint-Gervais, L’Ile-Saint-Denis, Romainville ont déjà mis en place la réforme.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 17 Décembre 2013

Envie d’une sortie musicale nocturne ? Le New-Resto, situé 24 rue Jules Princet à Aulnay-sous-Bois, propose ce soir un concert de The Crazy Butchers qui revisiteront les plus belles chansons du Rock’n’Roll et du Blues.

crazy-butchers

Entrée libre. Réservation au 01 48 69 97 97 ou au 06 63 36 70 26.

cabaret-new-resto-aulnay-2

Marc Masnikosa

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 17 Décembre 2013

aulnay-sous-bois_545x341.jpgUne école privée musulmane bientôt construite à Aulnay-sous-Bois? Le projet, vieux de plusieurs années, se précise. Aujourd’hui mardi, l’association Espérance musulmane de la jeunesse française (EMJF), doit acquérir un terrain de 3500 m2, dans le nord de la ville, afin d’y bâtir une école confessionnelle.

« Le projet avance très bien », affirme Hassen Farsadou, 
président de l’EMJF, qui travaille désormais sur les plans du futur bâtiment avec un architecte. Le sujet était au cœur des débats du conseil municipal d’octobre dernier, puisque la parcelle, voisine du magasin Bricoman, non loin de la nationale 2, était jusqu’alors propriété de la ville. Les élus (PS, PRG, UMP, UDI) ont voté deux délibérations. La première permet de déclassifier la zone afin qu’elle puisse accueillir un bâtiment privé. La seconde transfère le terrain à la société Deltaville, en charge de l’aménagement du quartier Mitry-Princet.

L’opération a fait tiquer les élus communistes (qui se sont abstenus, ainsi que le groupe Europe Ecologie). « Ce qui nous pose problème, c’est qu’il s’agit d’un terrain public, transformé en site privé pour y construire cette école », indique Miguel Hernandez, maire adjoint PC. Mais le maire socialiste Gérard Ségura invoque un « principe d’égalité », la commune comptant déjà deux établissements catholiques (l’Espérance et le Protectorat Saint-Joseph). « De toute façon, le projet devra obtenir l’agrément de l’Education nationale », souligne-t-il, assurant que la décision n’a rien à voir avec la proximité des prochaines municipales : « Un autre endroit était à l’étude, à côté de l’école des Petits Ormes, mais la gare du Grand Paris a changé la donne. Cela a pris du temps. » Solidement implantée à Aulnay, l’EMJF avait un temps espéré s’installer dans une ancienne école publique, qu’elle occupe déjà « à titre associatif ».

L’association affirme qu’elle pourra collecter, par une campagne de dons, la somme nécessaire à l’achat de la parcelle. « On l’achètera au prix des Domaines », glisse Hassen Farsadou. Ce sera plus difficile pour la construction. Le chantier devrait coûter 1 M€. Dans un premier temps, l’association pourrait donc installer ses élèves dans des préfabriqués. Car, affirme-t-elle, de nombreuses familles attendent la création d’un tel établissement.

« Ce serait génial si ça pouvait se faire, estime ainsi Malika, maman d’un petit garçon qui fréquente déjà les cours d’arabe de l’EMJF. Il n’y a pas assez d’écoles privées musulmanes. » Cette mère au foyer est prête à sacrifier certaines dépenses pour payer l’inscription de son fils : « Ce sera peut-être des vacances en moins, mais c’est une question de choix. »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 17 Décembre 2013

Toutes différentes… mais toutes semblables. Les gares du Grand Paris Express, le futur supermétro de l’Ile-de-France dont le premier tronçon sera mis en service en 2020, n’auront pas forcément le même aspect architectural. Mais elles vont toutes partager une image commune. Jacques Ferrier, l’architecte conseil de la Société du Grand Paris (SGP), a mis au point la charte qui définit cette identité. Une exposition qui démarre aujourd’hui au pavillon de l’Arsenal (Paris) en rappelle les grandes lignes.

72 stations à dessiner

« Pour tous, l’image du métro parisien, c’est la voûte de petits carreaux blancs et les entrées de stations de Guimard, rappelle l’architecte. Notre travail a consisté à imaginer de nouveaux marqueurs que l’on retrouvera dans toutes les stations du supermétro et qui donneront une identité d’ensemble au nouveau réseau. » Pas question d’imposer une architecture ou des matériaux identiques pour les 72 gares. « La charte, c’est une boîte à outils, explique Jacques Ferrier. Les gares seront adaptées à leur environnement respectif. Mais elles reprendront toutes les mêmes thèmes », insiste ce spécialiste qui a travaillé sur le concept de « gare sensuelle ».

Quelle que soit leur architecture générale, les gares seront toutes dotées en surface d’un parvis aux airs de « forum urbain », d’une fontaine, d’un arbre et d’un « totem » signalétique avec écrans interactifs. En sous-sol, l’étage des voies sera systématiquement doté de façades de quai translucides rétro éclairées, pour donner l’impression que la lumière vient du train, et de murs clairs pour rappeler la parenté du supermétro avec son aïeul parisien.

Exposition jusqu’au 2 mars au Pavillon de l’Arsenal, 21, bd Morland (Paris IVe). M° Sully-Morland. Du mardi au dimanche, de 11 heures à 18h30. Entrée libre.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports