Le maire Bruno Beschizza opposé à un nouveau confinement total à Aulnay-sous-Bois !

Publié le 26 Février 2021

Les récentes annonces de Jean Castex et d'Emmanuel Grégoire (PS) résonnent évidemment en Seine-Saint-Denis, l'un des vingt départements placés en « surveillance renforcée », déjà fortement frappé par l'épidémie de Covid-19.

Alors que le Premier ministre a fait savoir que ces territoires pourraient faire l'objet de confinements locaux à compter du 6 mars, le premier adjoint de la maire de Paris suggère de prendre les devants par un confinement de trois semaines dans la capitale.

De quoi faire réagir les élus de Seine-Saint-Denis. À Aulnay-sous-Bois, la proposition du bras droit d'Anne Hidalgo (PS) recueille une fin de non-recevoir. « Nous estimons que la population ne serait pas prête à endurer un nouveau confinement », indique-t-on dans l'entourage du maire Bruno Beschizza (LR), qui participait ce jeudi après-midi à une visioconférence avec ses homologues du département et le préfet de Seine-Saint-Denis.

Pour enrayer ou du moins freiner la propagation de l'épidémie, la municipalité d'Aulnay insiste sur les tests — un centre de dépistage mobile s'est installé en début de semaine sur la place du Général-de-Gaulle, près du parking de la gare — et, encore plus, sur la vaccination.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : page Facebook de Bruno Beschizza

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

André 26/02/2021 23:03

Voilà une position compréhensible et sensée de Monsieur Le Maire Bruno Beschizza. Le coût financier, économique et social du confinement lié au Covid-19 va être astronomique. On ne peut plus se permettre de reconfiner. Le quoi qu’il en coûte va laisser des traces. Des décennies seront nécessaires pour s’en remettre. Et qui va payer la note ? Les français par l’impôt comme toujours !