Publié le 20 Janvier 2014

Comme évoqué dans un précédent article (à lire ici), l’EMJF (Espérance Musulmane de la Jeunesse Française)  a signé en décembre 2013 l’acquisition d’un terrain de 3 600 m² situé le long de la RN2 tout près du stade Vélodrome.

ecole-privee-musulmane-aulnay-1

L’objectif de l’association est d’y faire construire une école privée musulmane (primaire et collège) qui portera le nom du premier député musulman de l’histoire de France, Philippe Grenier. Le projet semble bien avancer puisque 60 % de la somme nécessaire (le prix du terrain a été fixé à 209 000 euros) a déjà été réunie.

ecole-privee-musulmane-aulnay-2.png

Vous trouverez ci-dessous un appel aux dons de l’EMJF pour récolter les 80 000 euros restants. A noter que l’établissement scolaire Philippe Grenier viendra étoffer l’offre d’écoles privées à Aulnay-sous-Bois composée jusqu’à présent de  l’Espérance et du Protectorat Saint-Joseph d’obédience catholique  

Très important. 
L'association EMJF à Aulnay-sous-Bois, vient de signer l'acquisition d'un terrain de 3600m2 pour la construction d'un établissement scolaire musulman "PHILIPPE GRENIER" ( primaire et collège).
Nous avons besoin de votre mobilisation. Le terrain coûte 209 000€ et il nous reste 80 000€ à récolter. Il suffit de mobiliser 4000 personnes, qui puissent faire un don de 20€ seulement pour financer l'achat de ce terrain. profitez d'un moment pour faire un petit virement qui pèsera lourd dans la balance et qui sera bénéfique à l'avenir de nos enfants www.emjf.fr ou en contactant le 06.51.41.48.47
Pour tout envoi de dons : 
Association EMJF 
23 rue Edgar Degas 
93600 Aulnay-sous-Bois.
Il ne reste que 2 mois. donc transférez ce message au maximum pour atteindre les 4000 personnes en quelques jours ! 

Source images : http://www.emjf.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 20 Janvier 2014

C’est désormais devenu un classique pour les automobilistes qui empruntent la rue du 11 novembre à Aulnay-sous-Bois. Cet axe passager qui longe la gare RER est de plus en plus souvent saturé à cause du trafic combiné des bus et des voitures.  Une situation qui exaspère bon nombre de conducteurs qui jouent du klaxon pour passer leurs nerfs.  

L’occasion peut-être de rappeler au passage que construire n’est pas tout. Encore faut-il penser à faire évoluer au même rythme les infrastructures afin de faciliter la vie des Aulnaysiens au quotidien…

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 20 Janvier 2014

oxy-194.pngAvant qu’il n’arrive dans vos boîtes aux lettres, vous pouvez prendre connaissance du numéro 194 du bimensuel de communication municipale Oxygène en cliquant ici. Voici le sommaire de cette édition :

page 4, un retour sur la visite de Manuel Valls à Aulnay-sous-Bois

page 8, la mobilisation des enseignants du lycée Voillaume face à des conditions de travail dégradées

page 17, un sujet sur les élèves Aulnaysiens à la découverte de l’exposition consacrée à la guerre 14-18

page 19, un portrait du nouveau patron du commissariat d’Aulnay-sous-Bois

sans oublier la copieuse et variée section loisirs qui débute à partir de la page 20.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Oxygène

Publié le 20 Janvier 2014

En plein débat sur la réforme du droit d’asile, un nouveau centre d’accueil des demandeurs (CADA) vient d’être inauguré à Asnières, dans les Hauts-de-Seine. Mais cette structure de 95 places, portée par l’association France Terre d’Asile, est la seule nouvelle ouverture en 2013. En décembre 2012, le gouvernement avait annoncé la création de 4000 places de CADA en France pour 2013 et 2014. Seules 125 étaient destinées à la région en 2013 — celles d’Asnières et 30 places du centre de Melun (Seine-et-Marne) — et aucune en 2014. « L’Etat veut aujourd’hui rééquilibrer les territoires, résume Philippe Lemaire, responsable des centres d’accueil des Hauts-de-Seine. La trentaine de constructions annoncées pour 2013 et 2014 sont en grande majorité dans des départements ruraux.»

1-asile.JPGAujourd’hui, la région compte 3656 places de CADA, toutes attribuées par l’Etat. 3656 places pour… plus de 18800 demandeurs d’asile en 2013, soit 9,5% de plus qu’en 2012. Ces 18854 personnes représentent 45% du total national. « En Ile-de-France, il est évident que le nombre de demandes progresse plus vite que celui des places disponibles en CADA », pointe Philippe Lemaire.

« L’Ile-de-France bénéficie d’un système de solidarité nationale qui permet à une partie des personnes qui se présentent d’obtenir une place de CADA en province », confirme-t-on à la Direction générale des étrangers en France, au sein du ministère de l’Intérieur. Les autres demandeurs, ceux qui ne sont pas accueillis dans ces structures — environ deux tiers — sont accueillis dans des structures d’hébergement comme celles d’Adoma ou d’autres associations. Globalement, moins d’un demandeur sur quatre voit sa quête satisfaite (22% au niveau national). Les autres sont déboutés. Pour eux, l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) n’a pas établi « leurs craintes en cas de retour ». En clair, on ne peut assurer que leur sécurité est menacée dans leur pays.

Et justement, surprise de taille, les pays d’origine varient peu au fil des années. « Les principales nations de provenance sont la République démocratique du Congo (RDC), le Kosovo, l’Albanie, le Bangladesh et la Russie, précise-t-on à l’Ofpra. L’Office n’a pas enregistré d’évolution notable de la demande par rapport aux années précédentes à la suite des printemps arabes ou du conflit malien. »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 20 Janvier 2014

1-Paris-Region.jpg1,8 million d’habitants supplémentaires en Ile-de-France en trente ans. Cela représente 20% de l’augmentation totale de la population de métropole. Sur cette longue période, c’est la grande couronne qui tire le plus la croissance démographique de la région, notamment avec l’aménagement des villes nouvelles. Ces dernières années, le centre de l’agglomération parisienne est redevenu le plus dynamique. 11852900 personnes vivent aujourd’hui en Ile-de-France, selon les derniers chiffres de la population légale communiqués par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques).

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Démographie

Publié le 19 Janvier 2014

Hier après-midi, près de deux cents personnes avaient revêtu le tee-shirt « Je me bouge pour ma ville contre les trafics ».

drogue-saint-ouen

A l’appel du maire Front de gauche, Jacqueline Rouillon, les habitants de Saint-Ouen accompagnés cette fois des associations sportives, se sont mobilisés pour protester contre les trafics de drogue qui minent leur quotidien. Un mois après un précédent rassemblement, ils ont à nouveau réclamé plus de sécurité et de policiers dans leurs quartiers. 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 19 Janvier 2014

Au hasard de ses déambulations dans la ville, la caméra d’Aulnaylibre ! s’est attardée quelques instants sur la triste situation du parking Intermarché de Chanteloup. Son état est pitoyable. Verre brisé, bouteilles en plastique, canettes de soda, cartons, papiers gras, morceaux de voitures jonchent le sol. On trouve  même des pneus dans les buissons ! Une vraie décharge à ordures.  

On reproche souvent aux médias nationaux de véhiculer une image détériorée de notre commune, mais comment les Aulnaysiens ne pourraient-ils pas éprouver eux-mêmes ce sentiment en ce moment lorsqu’au quotidien ils doivent supporter un cadre de vie particulièrement sale et dégradé indigne du standing de la troisième ville de Seine-Saint-Denis…

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 19 Janvier 2014

Nelson-MandelaLa médiathèque du Raincy accueille une exposition sur le leader sud-africain Nelson Mandela, quelques semaines après sa disparition. Plusieurs films sur l’apartheid et le parcours du militant devenu chef d’Etat et figure du combat pour les droits de l’homme seront projetés. Une sélection de livres sera également proposée aux visiteurs.

Jusqu’au 14 février, à la médiathèque, 12, avenue de la Résistance. Tél. 01.43.81.94.94. Mardi prochain, à 15 heures, projection de « Cry Freedom », de Richard Attenborough; le 28 janvier, « Invictus », de Clint Eastwood; le 4 février, « Goodbye Bafana », de Bille August.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 19 Janvier 2014

sylvebarbe.jpgLes arbres des contes peuvent à la fois donner la vie, écouter des secrets ou guérir. Leurs forêts magiques abritent quantité de personnages fabuleux qui nous amènent dans leurs aventures pleines de mystères.

Avec l’association Poussières d’étoiles. Ce dimanche de 15h30 à 16h30. Rendez-vous à la Maison du Sausset. Renseignements et inscriptions au 01.48.19.28.28.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 19 Janvier 2014

6-1002-thumb.jpgL’espace Gainville d’Aulnay-sous-Bois présente jusqu’au 16 mars 2014 les œuvres inédites et figuratives de Sivan L. Rubinstein. Cette jeune Israélienne, qui a fait ses études aux Beaux-Arts, vit à Paris. L’expo regroupe peintures, dessins et images numériques se référant au monde musical, ce qu’on appelle la post-pop (portraits pixelisés de stars du rock, reproductions de pochettes de disques…).

Jusqu’au 16 mars à l’espace Gainville, 22, rue de Sevran. Entrée libre du mardi au dimanche de 13h30 à 18h30.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 18 Janvier 2014

1-RER.jpgSérie noire cette semaine pour les usagers du RER. Vendredi, la matinée a été marquée par l’interruption du trafic sur la ligne A pendant plus de deux heures entre Etoile et Nation. Il avait été arrêté suite à un suicide sur les voies à la station Auber peu après 8 heures. Les rames ont été immobilisées le temps de l’intervention des secours et d’un officier de police judiciaire seul habilité à établir un constat ainsi que l’autorisation de reprise de la circulation des RER. Le personnel RATP a ensuite dû vérifier l’état des équipements avant de donner son feu vert aux conducteurs. Hier matin sur son compte Twitter, la RATP a rappelé qu’en cas d’incident voyageur, le trafic est généralement perturbé pendant près de deux heures.

La paralysie du RER A a créé une réaction en chaîne impactant fortement la ligne L et les métros 1 et 14. Par ailleurs, un problème d’alimentation électrique en gare du Nord a également perturbé les RER B et D.

De quoi désespérer les usagers franciliens qui ont déjà subi un mercredi noir. Un RER B a été stoppé à 8 heures après la découverte d’un colis suspect dans un train en gare d’Aubervilliers et l’intervention du service de déminage arrivé... deux heures plus tard. Mais les autres trains à l’arrêt ont provoqué une surcharge de tension et la fonte d’une caténaire à Aulnay. Les voyageurs ont alors dû descendre sur les voies. Le trafic n’était à nouveau normal que dans la 
soirée.

Source : Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 18 Janvier 2014

ourcq.jpgHier après-midi, au pied du parc de la Bergère, à Bobigny, sur les berges de l’Ourcq, un cordon de sécurité empêche les promeneurs, les joggeurs et les cyclistes de circuler à leur aise. Derrière un camion de la brigade fluviale, on devine un corps allongé, recouvert par une couverture de survie. Il vient d’être sorti de l’eau. Des dizaines de policiers s’activent, interdisant aux curieux d’approcher. Des agents des espaces verts du conseil général se tiennent à distance. Un représentant du parquet de Bobigny s’est rendu sur les lieux. Le corps a été repêché par la brigade fluviale. Ce sont des joggeurs qui ont donné l’alerte quand ils l’ont vu dériver à la surface.

Le corps était sans tête, entouré d’un tissu dont ne sait s’il s’agit d’un drap ou de vêtements. Le corps serait celui d’un homme. Une autopsie doit être réalisée aujourd’hui. Elle permettra de déterminer la durée de son immersion dans l’eau et peut-être l’origine du décès. Des recoupements seront faits avec les avis de disparition inquiétante.

L’enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 18 Janvier 2014

abeilles.jpgIl les a installées dans le plus bel endroit du jardin. Nichées sur une petite terrasse dominant les toits montreuillois, les abeilles de Rémi sont, à défaut d’être toutes des reines, traitées comme des princesses. Voilà un an que ce quadragénaire, salarié dans une entreprise de La Défense (Hauts-de-Seine), s’est lancé dans l’apiculture du dimanche. Un passe-temps comme un autre selon lui. Mais un brin décalé tout de même. « C’est vrai que pour mes collègues, je suis un peu un original, sourit-il. Mais c’est une activité très agréable avec des enfants et lorsque je reçois des amis, je vois bien que cela intéresse tout le monde. »

Comme lui, ils sont près d’une centaine d’habitants de Montreuil à avoir installé des ruches dans un coin de verdure, sur un toit ou sur un balcon. En Ile-de-France, l’élevage de demoiselles jaunes et noires fait des émules depuis quelques années.

Une tendance en plein boom qui n’a pas échappé à Guy-Noël Javaudin, le responsable du rucher école de Montreuil, lancé il y a deux ans. Pour ses cours annuels, destinés aux futurs apiculteurs amateurs, l’éleveur d’abeilles enregistre une soixantaine d’inscrits. « Les écoles de la région parisienne ne sont pas assez nombreuses et sont en général surchargées, explique-t-il. Du coup, certaines nous renvoient des clients. » La botte secrète de Guy-Noël? Ses « journées découvertes », destinées aux familles. A chaque session, des dizaines de Parisiens fuient la capitale pour venir butiner les bases de l’apiculture dans le quartier de La Boissière.

Mais qui sont ces férus de petits insectes piquants? Des bobos? Cela fait sourire Rémi. Dans son jardin, les trois ruches ont trouvé leur place entre les poules qui picorent dans un poulailler et le petit potager médiéval. « J’aime tout ce qui permet de faire les choses soi-même, admet-il. J’ai pu récupérer de la cire pour faire des bougies avec mes enfants. Et, dès la première année, j’ai même réussi à faire un miel divin! » Six kilos en trois récoltes pour ce débutant qui a pourtant multiplié les « galères », comme il dit.

Un essaim qui quitte le bercail, une reine qui fuit la ruche, des abeilles agressives : Rémi assure qu’il a eu « la totale » pour sa première année. Mais pas démotivé pour autant, il attend avec impatience le printemps pour les futures récoltes. « L’an prochain, je compte bien récupérer aussi le pollen pour en mettre dans les céréales, le matin, ou dans les salades », imagine-t-il. Mais d’ici là, Rémi va devoir rester vigilant. Pour que ses petites protégées passent l’hiver bien au chaud.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 18 Janvier 2014

« On veut m’empêcher de parler », affirme Bilel Hidri, président de la très récente Association des organisations de banlieues populaires.


Celle-ci avait convoqué une réunion hier soir à Aulnay-sous-Bois pour évoquer les questions liées à l’emploi et au commerce. « On a appris à 16h30 qu’on n’avait pas la salle», affirme Bilel Hidri, qui a récemment interpellé Manuel Valls devant les caméras, lors de sa visite dans le quartier.


« Il n’y a pas eu de demande officielle pour cette salle auprès du service des associations. Il n’y a eu aucune intention de refuser ou d’interdire une réunion », assure de son côté le maire (PS) Gérard Ségura. Ne pouvant accéder aux locaux — qui ferment à 19 heures —, les participants s’apprêtaient à discuter dans la rue hier soir.

Remarque de la rédaction : sans vouloir prendre parti dans cette affaire, on se souviendra des difficultés rencontrées par certaines associations pour s'exprimer librement sous cette mandature . A cet égard, l'exclusion brutale et arbitraire de deux associations de défense du cadre de vie pendant le forum 2013 (rue des Saules et Avenue de la Croix-Blanche) simplement parce qu'elles étaient en désaccord avec le maire sortant Gérard Ségura sur sa politique urbanistique est un exemple particulièrement éloquent.  

Source article : Le Parisien. Vidéos : Aulnaylibre !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Associations

Publié le 18 Janvier 2014

parade-7.pngLa bibliothèque Elsa Triolet, située rue Henri Matisse à Aulnay-sous-Bois, se transforme en cinéma Jacques Prévert en proposant aujourd’hui à 10h30 une séance de dessins animés pour les tout-petits avec la projection de La petite fabrique de couleurs. Pas moins de sept courts métrages d’animation (30 min) seront à l’affiche : Jeux de couleurs, Parade, Les couleurs de Miriam, Mailles, Sandpixies : les nuages, Joan Miro, Apache.  

Rouge, vert, bleu, dans une féerie de couleurs, pures ou mélangées, ce programme fait découvrir les techniques variées de l’animation : pâte à modeler, dessin, papier découpé, marionnettes. Bref, voilà de quoi débuter la journée en famille avec le sourire.

Entrée libre – Nombre de places limité, réservation conseillée au 01 48 66 79 38 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 18 Janvier 2014

mulot.gifSouris, clavier, bureautique et internet n’auront plus de secrets pour vous. La bibliothèque Elsa Triolet, située rue Henri Matisse dans le quartier de la Rose des Vents, propose en effet ce samedi 18 janvier 2014 à 10h à 11h une initiation à l’informatique. De quoi susciter quelques vocations et pourquoi pas l’émergence de nouveaux blogueurs !

Entrée est libre. Nombre de places limité. Réservation conseillée au 01 48 66 79 38. 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Technologies

Publié le 17 Janvier 2014

Hier soir, pour le dernier conseil municipal de cette mandature, nous avons pu constater que l’ ampoule qui manquait pour éclairer convenablement le couloir de la salle des mariages avait été enfin changée ! Bravo ! A événement exceptionnel, mesures exceptionnelles !

 Avant et pendant des mois, donc, c’était ça :

hotel-ville-aulnay-1.jpg

Mais hier soir, ô miracle, la lumière fut !

hotel-ville-aulnay-2.jpg

En revanche, pour le lustre, Gérard Ségura et son équipe demandent au moins un autre mandat municipal pour régler le problème !

hotel-ville-aulnay-3.jpg

A moins qu'un collectif des lumières de la ville ne se crée entre temps ou bien que de généreux donateurs déposent des ampoules à l’accueil !

hotel-ville-aulnay-4.jpg

Sinon, dans le pire des cas, et avant qu’il ne ferme, direction Bricoman ! Comptez 1,80 € l'ampoule !

Marc Masnikosa

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 17 Janvier 2014

Vous trouverez ci-dessous une lettre du maire sortant Gérard Ségura à propos du camp Rom installé au Vélodrome. Elle est datée du 14 janvier 2014 et a été distribuée dans les boîtes aux lettres des riverains du stade Vélodrome.

GS-Roms-1.png

GS-Roms-2.png

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Communiqués

Publié le 17 Janvier 2014

Après l’incendie de mercredi après-midi le nettoyage et la rénovation de l’école primaire Nonneville 2 d’Aulnay-sous-Bois a débuté.

Nonneville-2-Aulnay-6.jpg

 Nonneville-2-Aulnay-7.jpg

La cour et la rue sont sécurisés.

Nonneville-2-Aulnay-8.jpg

Quand on pense que les façades avaient été rafraîchies il y a peu…

Nonneville-2-Aulnay-9.jpg

Marc Masnikosa


Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 17 Janvier 2014

En période électorale, la cérémonie des vœux des élus devient un exercice de haute voltige. L’article L52 du code électoral (lire ci-dessous) astreint les élus à un devoir de neutralité. Toute la difficulté est de ne pas transformer ce moment convivial d’autopromotion en tribune politique. Lancés depuis plusieurs mois dans la course aux municipales, les maires se plient à l’exercice en contournant l’obstacle.


Michel Bourgain, maire EELV de L’Ile-Saint-Denis et vice-président de l’association des maires de France, rappelle les règles d’usage. « Dès lors qu’un élu reproduit ce qu’il faisait régulièrement il n’y a pas de problème à condition de ne pas vanter les mérites de son action. Tous les commentaires qui enrobent les faits ne sont pas recommandés ». Ce principe est interprété très librement. D’autant plus qu’à ce jour aucune sanction n’a été infligée.

Théoriquement, le risque n’est pas indolore pour les élus indisciplinés. Ils pourraient être contraints d’ajouter à leurs comptes de campagne, les frais de la cérémonie, ce qui peut, en cas de dépassement du plafond, faire annuler une élection… A ce jour, Michel Bourgain précise « qu’aucune élection municipale n’a été invalidée après qu’un maire a outrepassé son devoir de neutralité lors d’une cérémonie de vœux ».

Ce que dit le code électoral

Selon l’article 52-1 du code électoral, « six mois précédant le jour de l’élection, aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire ». A compter de cette date la communication « institutionnelle » revêt un caractère de promotion des réalisations d’une collectivité et elle est prohibée, car elle dépasse le cadre de la stricte information.

Les vœux entrent dans cette exigence. « La communication du candidat doit s’abstenir de mettre en valeur les candidats, leurs réalisations ou encore leurs projets, sauf à s’apparenter alors à un moyen de propagande. La communication doit être purement informative. De même, la forme du message doit être identique à celle employée jusqu’à présent, quant à son support ou encore son ampleur », poursuit la jurisprudence.

C’est ce que la jurisprudence désigne par le principe d’antériorité. « La commune peut continuer à communiquer, à organiser des manifestations, à partir du moment où ces dernières ont un caractère traditionnel et ne sont pas assorties d’actions destinées à influencer les électeurs. » Toute infraction peut engendrer une amende de 75000 €.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 17 Janvier 2014

2.jpgAu lendemain de la pagaille monstre sur la ligne B du RER, la station Châtelet a été fortement perturbée hier soir à cause… d’un feu de cuisine. Celui-ci a pris vers 18h25 en surface dans l’hôtel Novotel Châtelet dégageant des fumées qui se sont ensuite propagées sur les quais du RER B via des conduits d’aération. « Les trains ont provoqué des appels d’air qui ont aspiré la fumée. La procédure d’évacuation des quais a alors été enclenchée » explique-t-on à la RATP qui gère cette station très fréquentée. La circulation du RER A a été perturbée une quinzaine de minutes tout comme celle du RER B dans le sens Nord Sud. Mais dans le sens Sud Nord, le trafic des RER B a été bloqué pendant 1h20 entraînant des retards. Un train en direction de Mitry et de l’aéroport Charles-de-Gaulle a dû être évacué dès les premiers signes de fumée. Le RER D a aussi été impacté. Hier, à 21 heures, le trafic avait repris au ralenti à la station Châtelet mais une odeur âcre flottait encore sur les quais. Dans la salle d’échanges, de nombreux feuillets A4 affichaient partout les raisons de la journée noire survenue… la veille.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 17 Janvier 2014

93-panneau.jpgLe département de la Seine-Saint-Denis n’existera-t-il plus que dans les archives? La question se pose sérieusement depuis que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s’est dit, hier matin, favorable à la disparition des départements de la petite couronne et à leur intégration à la métropole du Grand Paris. Ce territoire, qui comprendra près de 6,5 millions d’habitants, verra le jour le 1er janvier 2016. La nouvelle entité aurait en charge le logement et l’aménagement du territoire mais aussi les collèges et l’action sociale. La région, elle, garderait ses compétences, notamment en matières économiques et concernant les lycées.

A l’exception du Parti communiste, violemment contre, le PS, l’UMP et l’UDI seraient plutôt favorables à la disparition du département. Philippe Dallier, sénateur-maire (UMP) des Pavillons-sous-Bois, en est un ardent défenseur depuis longtemps, avec Stéphane Gatignon, maire EELV de Sevran. « J’avais remis un rapport dans ce sens en 2008, souligne le sénateur. Je trouve juste dommage qu’on ait perdu six ans. » La majorité des élus met en avant des notions concrètes comme une plus grande justice fiscale ou l’égalité devant les services publics. Ainsi, il est fort possible que les impôts locaux dans le département baissent un jour grâce à l’harmonisation des taux. A titre d’exemple, la taxe sur le foncier bâti atteint les 15% en Seine-Saint-Denis contre 7% dans les Hauts-de-Seine ou encore 5% à Paris. « Il est évident que la métropole du Grand Paris permettra la réduction des inégalités entre les territoires, poursuit Philippe Dallier. Pourquoi le 92 peut-il encore financer des projets communaux alors que le 93 n’en finance plus depuis deux ans, faute d’argent ? »

Jean-Michel Bluteau, président du groupe UMP au conseil général, est sur la même ligne. « On peut espérer une gestion plus saine des finances et éviter ainsi la Bérézina des emprunts toxiques », affirme-t-il.

Le président du conseil général, Stéphane Troussel, ne connaît que trop bien les différences budgétaires entre départements. Ainsi, les droits de mutation(NDLR : la part que touche le département sur la vente d’un bien immobilier)représentent en 2013 150 M€ pour le 93, 450 M€ pour le 92 et plus d’un milliard d’euros pour Paris. « Cela se traduira par une meilleure redistribution des richesses, analyse-t-il. Mais il ne faut pas brûler les étapes. Beaucoup de questions restent en suspens : qui va s’occuper de la gestion des déchets ou des équipements culturels? »

A l’UDI, c’est la méthode qui gêne. « Je suis favorable à la suppression des départements mais le gouvernement a fait l’inverse de ce qu’il fallait faire, regrette Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy. Il a commencé par condamner à mort les intercommunalités et estropier les communes, privées d’une partie de leurs pouvoirs. »

Seul le PC s’élève contre le projet. « Les départements sont des collectivités proches des gens, on ne peut pas décider de leur disparition juste pour satisfaire une gestion comptable, martèle Hervé Bramy, secrétaire départemental communiste. On va revenir à l’ancien département de la Seine qui a commis d’horribles erreurs comme ces barres dans les cités qu’on cherche à détruire aujourd’hui. » Le conseiller général réclame ainsi un référendum sur le sujet.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 17 Janvier 2014

quentin-roosevelt.jpgA l’origine de l’amitié entre les familles Coret et Roosevelt, il y a un drame, la mort de Quentin Roosevelt, le dernier fils du président américain Theodore Roosevelt*, dans un crash le 14 juillet 1918 à Coulonges-en-Tardenois (devenu depuis Coulonges-Cohan), dans l’Aisne.

C’est dans ce village que les parents du commissaire de l’exposition Noël Coret, instituteurs, sont mutés en 1954. Là, ils découvrent cet épisode de 14-18 et décident à leur manière de faire revivre la mémoire de Quentin Roosevelt en organisant une cérémonie, en faisant chanter les écoliers… Ils donnent à l’événement une ampleur incroyable, au point que cela a attiré l’attention d’Ethel Roosevelt, la fille de l’ancien président, qui est même venue en France pour participer à l’une de ces cérémonies dans les années 1950.

L’histoire s’était arrêtée avec la mort d’Ethel et des parents de Noël. Et pourtant. Il y a deux ans à peine, Richard Williams, le petit-fils d’Ethel, est parvenu à retrouver Noël Coret. « Ma grand-mère, qui avait 20 ans quand son frère est mort, me parlait souvent de cette histoire, de la famille Coret. Aujourd’hui, Noël est comme un membre de la famille », raconte Richard Williams, qui, à 69 ans, vit en France six mois par an. Cette semaine, il est venu spécialement de Californie pour participer vendredi au vernissage de l’exposition d’Aulnay qu’il parraine et où la photo de son ancêtre est accrochée. « Je serai là pour témoigner, comme tous ceux qui ont perdu un proche durant la Grande Guerre, ni plus ni moins », conclut l’Américain en toute humilité.
* Il fut président de 1901 à 1909

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 16 Janvier 2014

corigatUne première réunion « retour d’expérience » a lieu aujourd’hui, à 16 h 30, en préfecture, à Bobigny, après les deux déraillements qui se sont déroulés en décembre à la gare de triage, située à la croisée de Drancy, du Blanc-Mesnil et du Bourget. Cette réunion, en présence des représentants des villes, avait été annoncée par le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, afin de faire le point sur ces incidents impliquant des wagons transportant des matières dangereuses. Le collectif des riverains de la gare (Corigat), qui n’a pas été convié, invite les habitants à se rassembler à 16 heures devant la préfecture.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 16 Janvier 2014

Un incendie s’est déclaré hier, vers 13 h 45, à l’école élémentaire Nonneville, située au 2, rue de Toulouse, à Aulnay-sous-Bois. Les 95 enfants du centre de loisirs et les 11 adultes qui les encadraient ont immédiatement été évacués dans le calme. Tous ont ensuite été accueillis dans l’école République qui se trouve juste à côté, où ils ont pu continuer leurs activités. Seul un adulte a été légèrement incommodé par les fumées.

La cause reste inconnue

Selon les premiers éléments de l’enquête, le feu aurait pris au sous-sol de l’établissement. Au total, 46 sapeurs-pompiers, venus de 13 casernes, ont été mobilisés. On ignore pour l’heure l’origine du sinistre et une enquête a été ouverte et confiée au commissariat d’Aulnay-sous-Bois. La salle polyvalente, d’une surface d’environ 300 m2, a été sérieusement touchée par les flammes. Quatre classes ont également été endommagées par les fumées ou par l’eau déversée par les pompiers.

L’école sera ouverte normalement aujourd’hui. Les enfants des classes sinistrées seront répartis dans d’autres salles de l’établissement. Afin d’éviter toute intrusion, la mairie a renforcée hier soir le gardiennage du lieu. Le maire (PS) Gérard Ségura, qui s’est déjà déplacé hier, se rendra à nouveau sur place ce matin. La ville a mandaté un cabinet d’études afin de s’assurer de la solidité de l’édifice et d’évaluer les travaux nécessaires. Une note d’information a été distribuée aux parents d’élèves ce matin.

Source article : Le Parisien / Vidéo transmise à Aulnaylibre ! par un internaute (Merci à lui !).

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !