Publié le 24 Avril 2012

LOGOAULNAYVous trouverez ci-dessous un communiqué du maire Gérard Ségura qui vient d'être transmis à la rédaction d'Aulnaylibre ! Il semble donner un cadre assez précis au projet Croix-Blanche suite à la réunion de constitution du comité de pilotage. Il n'est toutefois pas certain que tout le monde présent ce soir là autour de la table ait entendu exactement la même chose...

 

COMMUNIQUE DU MAIRE

 « Je me réjouis des réactions positives recueillies à l’annonce de la constitution du comité de pilotage du projet Croix-Blanche. L’intérêt manifesté à ce dossier par les diverses sensibilités politiques a même surclassé les commentaires relatifs aux résultats dans notre ville du premier tour de l’élection présidentielle.

Je note que la proposition de dédier en juin prochain un conseil municipal exceptionnel au thème de l’urbanisme a reçu l’assentiment des divers groupes politiques de notre Assemblée communale. Là encore, le fait que chacun s’empresse de s’attribuer la paternité de cette idée ne peut être que de bon augure pour la qualité du débat à venir.

Nous sommes tous conscients de l’importance de mener à bien le projet Croix-Blanche en lien avec une vision globale, systémique et partagée du développement urbain de notre ville. Je le répète, mon souhait est que cette opération, conduite en secteur pavillonnaire, puisse servir de modèle tant au plan de la réalisation de logements et d’équipements publics qu’en matière de co-élaboration citoyenne.

Pour y parvenir, il me semble que le devoir de chacun est de tendre vers la plus grande clarté en n’entretenant pas dans les esprits la moindre polémique ou confusion. Depuis le début, je me suis d’ailleurs refusé au jeu des petites phrases et des commentaires acerbes. De même, il me paraît évident que toute tentative de récupération politicienne est vouée à l’échec.

C’est la ligne de conduite que j’ai défendue au cours de la réunion publique inaugurale du 13 décembre 2011 à la salle Chanteloup. Et c’est la position à laquelle je n’ai jamais dérogé tout au long des discussions menées avec les divers interlocuteurs concernés. A chaque étape du processus, je me suis efforcé de restituer par écrit l’état des réflexions en cours. Il en a été de même lors du Conseil de quartier du 18 avril dernier où j’ai aussitôt rendu publique une déclaration en tout point conforme au propos que j’ai tenu ce soir-là. 

Le cadre de travail du Conseil de quartier Prévoyants-le Parc, au sein duquel œuvrera le comité de pilotage du projet Croix-Blanche, est donc parfaitement délimité. Il concerne « la réalisation de logements en accession à la propriété et en locatif. Trois hypothèses seront envisagées à 30, 45 et 65 logements. La mairie-annexe sera intégrée à l’opération. L’éventualité d’un second équipement public, dont la nature reste à définir, sera testée. » C’est précisément, pardonnez-moi de le rappeler une fois encore, le contenu des engagements pris conjointement par M. Giami et moi-même.

Par souci de transparence, et afin que ne subsiste dans la suite aucune ambiguïté, je verserai à la connaissance de chaque membre du comité de pilotage l’intégralité des échanges que j’ai pu avoir autour du dossier Croix-Blanche. J’ai l’espoir que notre bonne volonté, ainsi que la cohérence de notre démarche, soient reconnues de tous dès lors qu’elles apparaîtront avec d’autant plus de netteté.»  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Publié le 24 Avril 2012

Nous poursuivons aujourd'hui notre série consacrée à la rencontre Aulnay-sous-Bois / Maromme du samedi 14 avril dernier avec une entrevue pleine de bonne humeur de Grégoire Louis après sa victoire en double mixte avec Marion Luttmann qui nous gratifie au passage d'un petit coucou en compagnie de Maxime Mora. Il faut noter que ce duo gagnant évoluait pour la première fois ensemble. Dans ces conditions,  ce point apporté à l'équipe suite à un match de haute lutte en trois sets ( 15/21 - 21/12 - 21/19) n'en a que plus de saveur... Vous trouverez ci-dessous deux nouvelles vidéos à savoir la fin de la rencontre victorieuse et l'interview des vainqueurs...   

 

A ce moment précis le CBAB prend l'avantage 4-3 et assure définitivement sa quatrième place dans la poule 2. A suivre l'interview conclusion de Stanislas Sawruk.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 24 Avril 2012

presidentielle 2012Dimanche, la Seine-Saint-Denis a moins voté qu'en 2007, mais plus qu'en 2002. 544 000 électeurs se sont rendus aux urnes, soit une participation de 73,46 %. La palme du civisme revient à Gournay-sur-Marne avec 82,9 % de votants, tandis qu'à Clichy-sous-Bois, 68,8 % seulement des inscrits se sont déplacés. Avec 16,99 % des suffrages exprimés, le candidat Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, a réalisé en Seine-Saint-Denis son meilleur score national. Le 93 offre aussi l'un de ses plus hauts niveaux au socialiste François Hollande (38,68 %), juste derrière les Antilles et la Corrèze ! Au total, la gauche fait 59,31 % au premier tour, dont 2,21 % pour l'écologiste Eva Joly - c'est un peu mieux que Dominique Voynet il y a cinq ans (1,35 %).

A droite, Nicolas Sarkozy perd plus de sept points et descend sous la barre des 20 %. A Villetaneuse et Saint-Denis, par exemple, moins d'un électeur sur huit a choisi le président sortant (12 %). Pour François Bayrou, c'est l'effondrement. Le candidat centriste recule de dix points en moyenne (6,12 % contre 16,7 % en 2007). A Drancy, c'est même 15 % de moins. Marine Le Pen, elle, progresse sans atteindre toutefois les taux records de son père en 2002 : 72 335 électeurs du 93 ont mis un bulletin Front National dans l'urne dimanche (13,55 %), soit 20 000 de plus qu'il y a cinq ans. La candidat d'extrême-droite réalise ses meilleurs scores dans les villes de droite, notamment Coubron et Vaujours où elle dépasse les 20 %. A noter ses bons chiffres dans quelques communes de gauche comme Livry-Gargan (20,1% ) ou Le Tremblay (18,1 %).

premiertour93.jpg

Source information et graphique : Blandine Seigle. Le Parisien du mardi 24 avril 2012.  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2012 !

Publié le 24 Avril 2012

Il y a fort à parier que les ouvriers de PSA d’Aulnay ne resteront pas bouchée bée jusqu’au deuxième tour. « Sarkozy nous a baladés », résume Saïd, en écho au rendez-vous au ministère de l’Industrie vendredi dernier avec la direction du constructeur. Les syndicats espéraient obtenir des engagements sur le maintien des 3000 emplois du site jusqu’en 2016.En vain. Aujourd’hui, c’est vers François Hollande que se tournent les regards, d’autant que le candidat socialiste ne s’est encore jamais prononcé sur le site. « C’est le seul qui pourrait nous redonner de l’espoir », estime Mohamed, élu CFDT. « On réfléchit à lui demander quels engagements il est prêt à prendre pour éviter la fermeture de l’usine », annonce Jean-Pierre Mercier, délégué CGT.

psaespoir.jpg

Les ouvriers qui acceptaient de s’arrêter quelques instants sous les trombes d’eau au moment de la relève hier à 14 heures étaient partagés mais se faisaient globalement peu d’illusions. « Personne n’a parlé des élections ce matin, lâche Hafida avant de grimper dans le car. Ce qui préoccupe tout le monde, c’est la fermeture. On n’a plus le moral… »Elle a voté Hollande, mais trouvait Mélenchon intéressant, à l’égard des étrangers notamment. « On nous fait passer pour des gens qui ne font rien alors qu’on travaille », explique cette femme qui gagne 1420 € après dix ans d’ancienneté.

Rafik aussi va voter Hollande, comme au premier tour. « Dans l’espoir qu’il nous apporte des perspectives au-delà de 2014. » « Qui m’embauchera à 42 ans si l’usine ferme? » questionne ce père de famille parisien qui gagne 1500 € par mois, le seul salaire du ménage. Saïd, qui n’a pas le droit de vote puisqu’il est marocain — mais qui aurait bien voté Mélenchon —, pense que la plupart des salariés vont voter Hollande. « Même si on ne sait pas ce qu’il peut faire contre la fermeture annoncée d’une société privée », ajoute-t-il.

De nouvelles mobilisations

Des journalistes américains d’extrême gauche interrogent aussi des travailleurs devant la porte 3, pour comprendre pourquoi « la révolution par les urnes de Mélenchon n’avait pas eu lieu ». « Parce que Mélenchon et les autres mangent tous dans la gamelle de la bourgeoisie! » balaye Norredin. « Poutou ou Arthaud, il n’y a qu’eux qui défendent les ouvriers! » pense cet élu CGT, qui promet déjà de nouvelles mobilisations. En dehors des urnes. « Il n’y a que le rapport de force qui compte », dit-il.

Source information et photo : Carole Sterlé. Le Parisien du mardi 24 avril 2012.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 24 Avril 2012

logo pole emploiPôle emploi lance une opération de recrutement cette semaine en vue de l'ouverture d'un fast-food KFC en juillet. Soixante-dix postes à temps partiel (vingt heures par semaine) sont à pourvoir en CDI. Pas besoin de CV ou de lettre de motivation, l'embauche se fera en fonction des capacités, grâce à des exercices de simulation. Les candidats intéressés peuvent postuler en appelant au 01 58 03 91 37.

Source : Le Parisien du mardi 24 avril 2012.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 23 Avril 2012

Frank Cannarozzo, conseiller municipal UMP d'Aulnay-sous-Bois, et le maire Gérard Ségura ont également accepté de faire part à la rédaction d'Aulnaylibre ! et à ses lecteurs de leur sentiment vis-à-vis du déroulement de la réunion de conseil de quartier Prévoyants qui a débouché sur la création du comité de pilotage devant aboutir à un projet d'aménagement co-élaboré entre élus et habitants sur l'ancien site des impôts. Vous trouverez ci-dessous les deux vidéos de leur interview. 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Publié le 23 Avril 2012

Depuis son retour à Aulnay-sous-Bois, la rédaction d'Aulnaylibre ! a pris connaissance de nombreux communiqués émis suite à la constitution du comité de pilotage du projet Croix-Blanche qui doit co-élaborer l'aménagement urbain de l'ancien centre des impôts. Cependant, dés mercredi, nous avions pris l'initiative d'aller interviewer directement les principaux intéressés après la réunion des Prévoyants. Voici donc à ce propos les interventions vidéos de Philippe Gente, adjoint de territoire du conseil de quartier, et de Benjamin Giami, président de l'Association de Défense du Quartier Croix-Blanche, qui livrent leurs impressions à chaud sur cette soirée...

A suivre, les points de vue de Frank Cannarozzo et Gérard Ségura

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Publié le 23 Avril 2012

prevoyantsPlus d'une centaine de personnes étaient réunies mercredi soir à l'Ecole des Prévoyants pour assister au conseil de quartier. L'objectif principal de la soirée consistait à officialiser la création du comité de pilotage qui doit aboutir à un projet d'aménagement urbain concerté en lieu et place de l'ancien centre des impôts.

Il aura au moins fallu trois bonnes heures de discussions, parfois âpres, entre habitants et élus pour enfin aboutir au résultat escompté. Cet accouchement dans la douleur montre bien le déficit de confiance qui subsiste envers l'actuel exécutif municipal quant à sa volonté affichée de co-élaborer désormais avec la population l'évolution urbanistique de la ville.

Il est vrai que depuis trois ans, la plupart des projets d'urbanisme présentés par les élus en place ont plutôt provoqué des leviers de boucliers. Les exemples ne manquent pas, rue des Saules, rue Fernand Herbaut/Impasse des Marronniers, Cité Arc-en-ciel, secteur mairie etc, débouchant la plupart du temps sur la création d'associations de quartier et parfois même de collectifs associatifs. Mis le plus souvent devant le fait accompli les habitants ont manifesté leur révolte allant jusqu'à envahir la mairie le 5 juin 2010. Presque deux ans plus tard, l'association Croix-Blanche a suivi le même chemin même si désormais un comité de pilotage a été créé pour tenter de mener à bien ce projet.

Il est composé de 3 élus : Jacques Chaussat du Parti Radical Valoisien (pourtant absent ce soir là), Jean-Marc Bloch pour Europe-Ecologie-Les-Verts et Philippe Gente pour le Parti Socialiste. S'y ajoutent 6 membres associatifs (3 de l'association Croix-Blanche, 1 d'Aulnay Environnement, 1 d'Aulnay-Sud et 1 de Capade-Sud ) ainsi que 6 délégués du conseil de quartier et 5 riverains. Sa première réunion a été programmée au mois de mai. 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Publié le 23 Avril 2012

cinema-louis-daquin-le-blanc-mesnil-copie-2.jpgL’arrivée annoncée de deux multiplexes à Aulnay-sous-Bois et à Tremblay-en-France sonne-t-elle la fin des petites salles? C’est en tout cas la crainte de la fédération des cinémas indépendants du 93, Cinémas 93. Avec son soutien, la mairie du Blanc-Mesnil envisage de déposer un ultime recours — non suspensif — devant le Conseil d’Etat contre le projet de 14 salles UGC à Aulnay-sous-Bois. Le multiplexe doit ouvrir en 2013 au sein du centre commercial O'Parinor.

 

« La commission départementale d’aménagement culturel (CDAC) nous a donné il y a deux ans une autorisation d’agrandir le cinéma municipal Louis-Daquin, explique Didier Mignot, maire PC du Blanc-Mesnil. On prévoit de passer de deux à trois salles et de 40000 à 70000 entrées annuelles. Cet objectif est contradictoire avec l’arrivée du multiplexe d’Aulnay. » La ville souhaite qu’UGC revoie son projet à la baisse, « avec six ou sept salles seulement».

 

Or, le dossier a reçu le feu vert de la CDAC à l’automne, tout comme celui porté par Europacorp à Tremblay, avec la construction programmée de 12 salles (2500 fauteuils) au sein du futur centre commercial Aéroville. Un premier recours a été rejeté par la Commission nationale d’aménagement culturel (Cnac) le 23 mars. « Ce jour-là, nous avons eu dix minutes pour expliquer pourquoi l’implantation de ces multiplexes allait totalement déséquilibrer le marché, explique Frédéric Borgia, délégué général de Cinémas 93. Nous n’avons pas été entendus. La Cnac a validé un modèle de développement unique, le multiplexe dans un centre commercial. » « Avec 14 salles à Aulnay, UGC veut occuper la totalité du marché, y compris celui du film d’auteur, commente Corentin Bichet, directeur du Louis-Daquin au Blanc-Mesnil. C’est une concurrence frontale et une véritable menace pour le cinéma indépendant».

 

L’accusation arrache un soupir à Hugues Borgia, directeur général chargé du développement chez UGC Ciné-cités. « Pour réaliser 30000 entrées de plus, on veut empêcher un cinéma d’en faire 700000? Les salles municipales font un travail formidable, avec des fonds publics. De là à se sentir en compétition avec des salles privées, c’est absurde! Ce territoire est sous-équipé. La plupart des spectateurs vont aujourd’hui jusqu’à l’UGC de Rosny ou aux Halles à Paris, pour voir des films grand public. L’enjeu, c’est de relocaliser la fréquentation dans le 93. »

 

En gage de bonne volonté, UGC a promis de signer une convention avec le groupe Hammerson (propriétaire du centre commercial O’Parinor) et la ville d’Aulnay pour aider le cinéma-théâtre Jacques-Prévert. Le lieu pourra ainsi passer au numérique, et garde la main sur les actions en lien avec l’Education nationale. Christophe Ubelman, directeur du petit cinéma, n’est donc pas inquiet : « Aulnay ne compte aujourd’hui qu’une salle et demie pour 80000 habitants, c’est ridicule! » reconnaît-il, tout en affirmant « comprendre » la révolte de ses voisins. D’autant que trois autres multiplexes doivent pousser aux portes de Paris : un Etoile cinéma, en construction porte des Lilas, un UGC dans la ZAC Claude-Bernard (XIXe), et un troisième cinéma porte de la Villette.

 

Source : Nathalie Perrier et Gwenael Bourdon. Le Parisien du lundi 23 avril 2012.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 23 Avril 2012

presidentielle 2012Dans ce fief socialiste, les électeurs ont voté haut et fort pour François Hollande qui dépasse les 40% des suffrages dans 18 villes. Mais le score de Jean-Luc Mélenchon mettra sans doute du baume au cœur des communistes qui, longtemps, furent les maîtres de la Seine-Saint-Denis. Le candidat du Front de gauche tire clairement profit du vote protestataire, avec 17% des voix, se classant en troisième position, devant Marine Le Pen. Globalement, la droite s’effondre, Nicolas Sarkozy descend en dessous des 20%.

Une participation décevante

Elle était bonne à la mi-journée, excellente en milieu d’après-midi avant de s’effondrer en fin de journée. Comme à l’accoutumée, les électeurs de Seine-Saint-Denis ont été moins nombreux que les autres à se rendre aux urnes (73,4%). Une tendance observée cette fois aussi bien dans les villes traditionnellement à droite que dans les bastions de gauche.

François Hollande fait encore mieux que Royal

La candidate socialiste avait pourtant battu quelques records ici en 2007, mais Hollande les pulvérise (38,7% dans le département). Il en est ainsi d’abord dans les villes PC de Villetaneuse où il recueille 49,5% des voix (43,1% pour Royal en 2007), Bobigny (47,9%), La Courneuve (46,9%), ou encore Saint-Denis (45,8%). Il est logiquement au sommet dans les communes socialistes de Clichy (48,2%), Bondy (44,2) Pantin (42,7) ou du PréSaint-Gervais (42,4), la ville de Claude Bartolone, président du conseil général. Même dans l’ex-fief PS passé à droite, Epinay-sur-Seine, il décroche 44,7% des suffrages. Plus fort encore, Hollande s’offre le luxe de devancer largement Sarkozy dans neuf communes UMP ou Nouveau Centre. A Drancy, la ville du député-maire NC Jean-Christophe Lagarde, François Hollande obtient 35,3% des voix alors que Nicolas Sarkozy doit se contenter de 19,6%.

Jean-Luc Mélenchon cartonne

Sans surprise, le candidat du Front de gauche réalise ses meilleurs scores dans les bastions communistes de Bagnolet avec 24,9%, Saint-Denis (21,7%), Saint-Ouen (21%), La Courneuve (20,4%) ou Villetaneuse (20,3%). Mais il cartonne également dans les villes écolos de Montreuil (24,1%, deuxième meilleur score du département) et L’Ile-Saint-Denis, comme dans la ville socialiste d’Aubervilliers (20,5%). Il dépasse ainsi les 20% dans huit communes de la Seine-Saint-Denis qui lui offre l'une de ses plus belles performances.

L'effondrement de Nicolas Sarkozy

Il n’y a guère qu’au Raincy, avec 42% des suffrages, que le candidat-président tire son épingle du jeu et il n’arrive en tête que dans quatre villes avec Gournay, Villemomble et Coubron. Par rapport à 2007, le candidat de l'UMP perd 7,35 points au 1er tour.

Marine Le Pen en retrait

Le vote protestataire a davantage profité à Jean-Luc Mélenchon qu’à Marine Le Pen en Seine-Saint-Denis (13,5%). La candidate du Front national réalise son meilleur score à Coubron où elle arrive en deuxième position avec 23,3% des voix, suivi de Vaujours (21,8%), deux communes UMP. Les électeurs de la ville DVG de Livry lui ont également accordé 20,1% de leurs suffrages. En moyenne, elle recueille 13,5% des voix, nettement en deçà de son score national. 

Source : Véronique Maribon-Ferret et Blandine Seigle. Le Parisien du 23 avril 2012

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2012 !

Publié le 23 Avril 2012

presidentielle_2012.jpegInscrits : 43 171. Absentions : 11 934 (27,64 %). Votants : 31 237 (72,36 %). Blancs ou nuls : 550 (1,27%). Exprimés : 30 687 (71,08 %)

François Hollande : 11 931 voix soit 38,88 %

Nicolas Sarkozy : 6 615 voix soit 21,56 %

Jean-Luc Mélenchon : 4 491 voix soit 14,63 %

Marine Le Pen : 4 356 voix soit 14,19 %

François Bayrou : 1 916 voix soit 6,24 %

Eva Joly : 572 voix soit 1,86 %

Nicolas Dupont-Agnan : 389 voix soit 1,27 %

Philippe Poutou : 232 voix soit 0,76 %

Nathalie Arthaud : 127 voix soit 0,41 %

Jacques Cheminade : 58 voix soit 0,19 %

 

Source : ministère de l'intérieur

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2012 !

Publié le 22 Avril 2012

cercleentrance.JPG

Afin d'encourager les jeunes à aller voter, le Cercle Pizza d'Aulnay-sous-Bois, situé 86 chemin du Moulin de la Ville, concocte des pizzas à 3,95 euros aujourd'hui, pour toutes les personnes qui lui présenteront leur carte d'électeur tamponnée. L'opération sera renouvelée le 6 mai.

Source : Le Parisien du dimanche 22 avril 2012

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Divers

Publié le 21 Avril 2012

rerbparcoursSamedi et dimanche, au même titre que le week-end passé, le remplacement de plusieurs ouvrages encadrant le pont du canal de Saint-Denis et la pose d'abris de quai dans plusieurs gares modifieront la circulation des trains sur l'axe Paris-Nord-Aéroport-Charles-De-Gaulle-2-TGV. Aucun train direct ne circulera entre Paris-Nord et Aéroport-Charles-De-Gaulle-2-TGV. Les voyageurs ne pourront emprunter que des trains omnibus sur ce parcours, à raison d'un toutes les 15 minutes. Le temps de trajet sera de 35 minutes. Les trains en provenance de Saint-Rémy-lès-Chevreuse seront terminus à Paris-Nord. Les voyageurs désirant continuer leur voyage plus au nord devront effectuer une correspondance à la gare du Nord.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 19 Avril 2012

 departure2.JPG

Juste quelques lignes pour informer nos lecteurs que la rédaction d'Aulnaylibre ! va s'éparpiller en Europe pendant quelques jours. A Londres et à Madrid. Le retour est prévu juste à temps pour aller voter. En attendant un rédacteur basé à Aulnay-sous-Bois continuera à suivre l'actualité locale pour vous en faire part à un rythme probablement moins soutenu puisque nous éviterons de traiter les sujets de la rubrique chiens écrasés.

A bientôt. See you soon. Hasta luego !  

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Divers

Publié le 19 Avril 2012

PSARECUPLa direction de PSA Peugeot Citroën n'a pris aucun engagement écrit concernant le sort du site d'Aulnay-sous-Bois, menacé de fermeture selon les syndicats, à l'issue d'une réunion tripartite direction-syndicats-Etat à Bercy.

PSA-Aulnay au point mort. La direction de PSA Peugeot Citroën n'a pris aucun engagement écrit concernant le sort du site d'Aulnay-sous-Bois à l'issue d'une réunion tripartite direction-syndicats-Etat à Bercy, ont indiqué mercredi des représentants syndicaux à l'issue de la rencontre.

PSA "ne prend aucun engagement écrit", a dénoncé Tania Sussest, du SIA (syndicat maison). Les sept syndicats du site (CGT, SIA, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC et SUD) réclamaient des garanties écrites de la direction de maintenir tous les emplois jusqu'en 2016 et d'attribuer un nouveau véhicule sur le site de Seine-Saint-Denis.  La direction était représentée par le directeur industriel Denis Martin qui ne s'est pas exprimé devant les journalistes. L'inquiétude reste donc grande chez les syndicats : "Ca fait des années qu'ils planifient la fermeture d'Aulnay", a estimé le représentant CGT Jean-Pierre Mercier, pour qui "aujourd'hui, ils se sont moqués de nous", et M. Martin a eu "le culot de revendiquer des collectivités locales de payer moins d'impôts".   Les syndicalistes ont promis de nouvelles actions avant le second tour de l'élection présidentielle.

Fermeture en 2014 ?

Le député PS de Seine-Saint-Denis et président du conseil général, Claude Bartolone, le maire PS d'Aulnay Gérard Segura et la députée PCF Marie-George Buffet étaient présents. "On se demande à quoi a servi la réunion, à part peut-être servir le candidat président, mais elle n'a levé aucune inquiétude", a estimé M. Bartolone. Du côté du gouvernement, le ton est différent : "PSA a confirmé qu'il avait pour objectif d'assurer sur le long terme la vocation industrielle et automobile du site d'Aulnay de manière à favoriser l'emploi", a assuré pour sa part le ministre de l'Industrie Eric Besson dans un communiqué.

Les syndicats d'Aulnay se mobilisent depuis plusieurs semaines pour faire de l'avenir du site un enjeu de l'élection dont le premier tour se déroulera dimanche. Les syndicats avaient été reçus jeudi dernier par le président Nicolas Sarkozy, qui s'est aussi entretenu samedi avec le président du directoire de PSA, Philippe Varin. La révélation en juin dernier par la CGT d'un document de travail interne faisant état d'une possible fermeture d'Aulnay courant 2014, mais aussi de Sevelnord (Nord) et de son usine de Madrid en Espagne, avait mis le feu aux poudres. L'usine d'Aulnay, qui produit actuellement la Citroën C3, est le plus gros employeur privé de Seine-Saint-Denis avec environ 3.100 salariés.

Source : http://lci.tf1.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 19 Avril 2012

croquelivreLa bibliothèque Elsa Triolet située rue Saturne à Aulnay-sous-Bois propose ce samedi 21 avril à partir de 10h30 une séance de lectures pour les tout-petits.

Adressée aux enfants de 0 à 5 ans, elle offre un moment de partage en famille autour d'un petit déjeuner, d'albums et de comptines. Voilà donc une excellente occasion de "croquer" des livres. L'entrée est libre.

Source information et image : réseau des bibliothèques d'Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 18 Avril 2012

Nous poursuivons aujourd'hui notre petite série consacrée à la rencontre Aulnay-sous-Bois / Maromme de samedi dernier. Pourtant menés 1-2, les Ducks d'Aulnay vont alors totalement renverser la vapeur grâce à deux victoires consécutives en simple homme. Après des parties serrées et disputées en trois sets, Maxime Mora et Wacha Przemyslaw s'imposent et permettent au CBAB de virer en tête 3-2. Voici ci-dessous les vidéos de fin de match et la joie des vainqueurs. Il faut noter le grand courage de Wacha qui malgré une cheville visiblement capricieuse et douloureuse s'est battu comme un lion pour marquer un point décisif.

 

A suivre épisode 3 : Interview de Grégoire Louis et coucou de Marion Luttmann. Les Ducks mènent 4-3. 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 18 Avril 2012

 

Avec un peu plus d'argent dans les caisses, nul doute que la ville d'Aulnay-sous-Bois aurait pu accueillir sans problème l'édition 2012 du salon Intermat consacré à la construction et aux matériels de travaux publics. En effet, les chantiers se multipliant, il semble évident que notre commune devient une véritable terre d'asile salutaire pour ce secteur qui se remet lentement des effets de la crise. Toutefois, en attendant des périodes budgétaires plus prospères, cet événement se déroule donc à nouveau au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte tous les jours de 9h à 18h jusqu'au 21 avril. Le slogan de cette année est Together let's build the future que l'on peut traduire par Ensemble construisons le futur, un vrai hymne à la co-élaboration urbaine qui ira droit aux coeurs des élus et habitants qui expérimentent actuellement ce processus !

 

Alors, amateurs de belles pelleteuses et d'engins de construction ne boudez pas votre plaisir... En attendant votre visite, Aulnaylibre ! vous propose ces quelques vidéos prises sur place lundi dernier pour vous donner envie... Ouvrez bien l'oeil parce que tôt ou tard elles finiront bien par arriver près de chez vous, notamment dans la zone pavillonnaire !  

 

Pour les accros du BTP voici des liens supplémentaires vers d'autres machines... Enjoy !

 

http://www.youtube.com/watch?v=24luS1jmvcg

http://www.youtube.com/watch?v=JuJk17-N0Cs

http://www.youtube.com/watch?v=QjdLHPWDKEE

http://www.youtube.com/watch?v=GyRRWixcJuU

http://www.youtube.com/watch?v=XZUVSjwcpZ4

http://www.youtube.com/watch?v=LW9ypetb2ZA

 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 18 Avril 2012

En 2012, la Seine-Saint-Denis va battre tous les records de surfaces de ventes commerciales. Des investissements fortement soutenus par les collectivités mais de plus en plus risqués.

 «Epicentre» va bientôt ouvrir. «Epi» c'est pour Epinay, et «centre» parce que c'est en plein milieu de la ville (c'est même encore mieux, puisque c'est en «hypercentre», selon la plaquette du promoteur). Epicentre est donc un nouveau centre commercial d'Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis. 19 000 m², 1 200 places de parking, un montage financier sécurisé à 50% par l'Etat, la Région et Plaine Commune.... une opération comme il en existe beaucoup autour de Paris. Mais peut être un peu trop en Seine-Saint-Denis qui est resté de loin, le département le plus pourvu en centres commerciaux de l'Ile de France.

pleinair.jpg

En 2011, ont été ouverts le « Plein Air » au Blanc-Mesnil ( 33 000m² dont un hypermarché Leclerc de 8 000 m²) et surtout le projet-phare du centre commercial interdépartemental « Le Millénaire » à Aubervilliers (56 000 m²). En 2012 vont suivre le «Grand Angle» à Montreuil (près de 11 000 m²), l' «Epicentre » d' Epinay-sur-Seine (19 000 m²) et dans la foulée, début 2013 l'énorme projet « Aéroville » à Tremblay-en-France (82 000 m²). Total fin 2013 : 26 centres commerciaux sur 900 000 m² . Le record absolu d'Ile-de-France avec 3 fois plus de surfaces que dans les Hauts-de-Seine.

Des centres de plus en plus proches les uns des autres et de plus en plus gigantesques

Cette course est logique pour les promoteurs. Mais elle commence à devenir inquiétante pour les élus et les enseignes elles-mêmes. Logique car les investisseurs en immobilier commercial trouvent en Seine-Saint-Denis tout ce qu'ils souhaitent : une aide publique importante dans un département en crise, une excellente position géographique (tous ces centres sont desservis par métro, périphérique et autoroutes), des friches industrielles et commerciales bien situées, un prix du m² bien moins élevé qu'à Paris et dans la petite couronne et, enfin, une main d'oeuvre à profusion sur place.

Chaque fois le calcul est le même : ainsi, à Montreuil la clientèle primaire (celle à 5 minutes à pied) représentera 46 000 personnes, l'autre clientèle, celles des Parisiens ou des Séquanodyonisiens en représentera 140 000. «Petits ou grands, tous ces centres commerciaux de Seine St-Denis visent une clientèle localisée bien au-delà des limites départementales» explique un responsable de la chambre de commerce. C'est le cas des petits comme des grands centres sites (O'Parinor à Aulnay-sous-Bois avec ses 115 000 m², Rosny 2 et Domus à Rosny-sous-Bois ou Les Arcades à Noisy-le-Grand).

La "menace" d'Aéroville

Même calcul pour l'énorme Aéroville, à cheval sur le Val d'Oise et la Seine-Saint-Denis. Ce projet initié par Aéroports de Paris sur ses terrains est officiellement destiné aux 100.000 salariés de Roissy. Mais il cherchera surtout à drainer les Parisiens et les voyageurs en transit. Personne ne peut être sûr de la réussite d'Aéroville, car un rival monstrueux risque de tout chambouler : Europa City, le méga projet d'Auchan lancé par Nicolas Sarkozy dans le cadre du Grand Paris, à Gonesse au pied de Roissy. Pour l'instant, Europa City en est encore à la période de «déminage politique» avec les riverains et les associations écologiques, mais Immochan, la filière immobilière d'Auchan est quasi prête.

Rien ne se fait sans l'engagement du secteur public

Le phénomène est néanmoins inquiétant car les Français sont en train de perdre l'habitude, crise oblige, de fréquenter les centres. En 2011, la baisse a été, comme en 2010, de 1,3 % après un recul de 3,7 % en 2009. La tendance est structurelle, même si la baisse du chiffre d'affaires de ces centres a été stoppée en 2011. Le marché est très tendu. Le Millénaire, un projet de 400 millions d'euros lancé par une filiale de la Caisse des Dépots, qui s'est ouvert en avril 2011 enregistre une fréquentation très largement inférieure aux attentes. Le Centre ne doit un regain de fréquentation depuis décembre qu'à une dérogation du préfet Christian Lambert, d'ouvrir le dimanche en 2012 : l'un des deux seuls de la Seine-Saint-Denis !

Le "Millénaire" a une fréquentation bien inférieure aux espérances

Mais commerçants et syndicats sont vent debout et la dérogation ne sera pas éternelle. Les concurrents ne sont guère plus heureux : ces centres s'installant à moins de dix kilomètres les uns des autres, l'ouverture dominicale est un avantage déterminant. Le risque, c'est l'emploi : Le Millénaire, comme la plupart des centres ne peut se faire sans un investissement public fort. En échange, il y a l'engagement auprès des financeurs publics (Ville de Paris ou Plaine Commune) de 75% d'embauches locales (des juenes âgées entre 18 et 25 ans majoritairement) dans les deux arrondissements parisiens concernés (18 ème et 19 ème), à Pantin et Aubervilliers. Pour l'instant, il semble que cet engagement (sur à peu près 900 emplois) soit tenu. Mais le risque est là. Il est d'autant plus grand que MK2 n'a pas voulu finalement construire le complexe cinématographique qui aurait rendu Le Millénaire plus attractif.

Source information : Jean-Pierre Gonguet http://www.latribune.fr Photo : LeParisien.fr

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 18 Avril 2012

QCBEVous trouverez ci-dessous un article du Parisien annonçant la tenue d'un conseil de quartier consacré au projet Croix-Blanche ce soir à 20h à l'école primaire des Prévoyants située rue du Plant-d'Argent. L'association qui porte ce dossier depuis le début informe avoir distribué près de 1 800 tracts pour appeler la population à venir assister à cette réunion. Il devrait donc y avoir du monde pour ce rendez-vous décisif dans la poursuite du processus de co-élaboration urbanistique initié entre la mairie et les habitants.

Selon l’association de défense de l’environnement du quartier de la Croix-Blanche et de ses environs (QCBE), plusieurs centaines de personnes devraient assister ce soir au conseil de quartier de la Croix-Blanche à Aulnay. La mairie doit y présenter le comité de pilotage qui va travailler sur le projet de construction de logements sur l’ancien terrain de l’hôtel des impôts. L’association, qui estime que ces nouveaux bâtiments risquent de défigurer le quartier, a lancé une pétition pour demander à la ville de réajuster son projet. 1300 signatures ont été récoltées. Après avoir échangé avec la mairie, la QCBE estime désormais que le dialogue a été rompu. « Elle nous a mis de côté, mais on ne va pas se laisser faire », dénonce Benjamin Giami, président de l’association, qui a distribué près de 1800 tracts pour appeler la population à venir assister à la réunion.

Source : Le Parisien du mercredi 18 avril 2012

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Démocratie de proximité

Publié le 18 Avril 2012

boucsecopaturage.jpg

Le parc départemental du Sausset, à Aulnay-Villepinte, passe à l'éco-pâturage. Depuis une semaine, quatre boucs aux longues cornes y ont élu domicile : Dégenté, Baladin, Ecume et Fripon, qui appartiennent à l'espèce protégée de la chèvre des fossés, ont commencé à brouter l'herbe et à grignoter les buissons et les arbustes. Les bêtes sont installées dans un espace protégé dont les barrières ont été posées avec l'aide des élèves des lycées horticoles de Montreuil et de Vaujours. Trois autres espaces de pâturage doivent être aménagés dans le parc, ce qui permettra de déplacer les boucs au gré des besoins.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 18 Avril 2012

"Abuser des numéros d'urgence nuit à ceux qui en ont besoin", c'est le thème de campagne lancée par les pompiers de Paris pour un bon usage du 18 et du 112

 « Les pompiers, j’écoute… » Au bout du fil, une femme un peu en panique a du mal à être précise. Elle appelle de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour une fuite d’eau sous un lavabo. « Il faut mettre un seau en dessous et appeler un plombier madame, ça n’est pas de notre ressort », lui explique poliment le sapeur-pompier, depuis le centre opérationnel basé à Paris XVIIe. C’est là qu’arrivent tous les appels 18 et 112 émis depuis Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

pompiers.jpg

En 2011, 1,6 million d’appels ont été reçus, et près d’un million n’était pas justifié. Entre 2010 et 2011, 70000 appels supplémentaires ont été enregistrés, par inadvertance, parce que le portable se déclenche dans la poche ou dans le sac à main mais aussi du fait d’une « déresponsabilisation de certains appelants », estiment les pompiers.

Certains appels peuvent prêter à sourire mais en encombrant le standard, ils empêchent les pompiers de répondre aux vraies urgences. « Abuser des numéros d’urgence nuit gravement à ceux qui en ont besoin », résume la campagne lancée par la brigade des sapeurs-pompiers deParis, avec la préfecture de police et la Ville de Paris. L’objectif n’est pas de dissuader de composer le 18 et le 112 mais de le faire à bon escient, c’est-à-dire pour une situation de péril ou un accident (incendie, fuite de gaz, risque d’effondrement, ensevelissement, brûlure, électrocution…).

Le message se décline en deux affiches que vous pourrez voir à Paris jusqu’au 1er mai et sur des flyers. Ni médecins ni serruriers, les pompiers entendent rappeler qu’ils sont secouristes. « On ne délivre pas non plus de médicaments! » insiste Christophe Varennes, chef du centre opérationnel qui voit dans cette situation un manque d’information du grand public. Etre conduit aux urgences par les pompiers ne garantit pas de passer devant les autres, précise les sapeurs-pompiers.

« Dans notre société, on veut que tout aille très vite, c’est pour ça qu’on appelle les pompiers, on pense à sa situation, mais pas à celle des autres », insiste le commandant Samuel Bernes, porte-parole, qui cite l’exemple récent d’un mari inquiet après l’apparition de plaques rouges sur le corps de sa femme. En appelant le 18, cet homme avait voulu s’assurer une réponse rapide et gratuite. « Il nous a dit : Comme les pompiers savent tout faire, au moins avec vous, il y aura une vraie réponse », poursuit le commandant. Il aurait dû appeler les urgences médicales ou le 15, pas besoin d’encombrer le 18 s’il n’y a pas d’urgence vitale.

Source information et photo : Carole Sterlé, Le Parisien du mardi 17 avril 2012

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 18 Avril 2012

galileo.jpg

En cette semaine de vacances l'Espace Jacques Prévert d'Aulnay-sous-Bois propose un rendez-vous incontournable pour les plus petits d'entre nous (dés 4 ans) avec une séance ciné-goûter intitulée le rêve de Galileo. Ainsi à partir de 15h aujourd'hui pas moins de 5 courts métrages d'animation ( A Sunny Day, Galileo, La P'tite Ourse, Un Tricot Pour La Lune, Margarita) seront projetés. Comme leurs noms l'indiquent ils ont pour thème le ciel et les étoiles et offrent donc la possibilité de prendre un peu de hauteur l'espace d'une petite heure.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Culture

Publié le 17 Avril 2012

Les vacances sont là mais il n'est pas trop tard pour évoquer à nouveau l'après-midi du samedi 14 avril que nous avons passée à suivre le CBAB Club Badminton d'Aulnay-sous-Bois lors de la dernière rencontre de la saison face à Maromme. D'abord parce que c'est actuellement dans la ville le sport qui se pratique au plus niveau national. Ensuite parce que le projet sportif qui s'inscrit dans la durée est tout à fait intéressant. Et enfin aussi parce que l'équipe des Ducks est infiniment sympathique et mérite qu'on la suive de près ! Retour donc en quatre épisodes agrémentés de vidéos sur ce 4-4 entre Aulnay et Maromme qui est un peu à l'image de la saison du club, compliquée au départ mais au final en ligne avec les objectifs avec l'obtention d'une solide quatrième place de poule.

Comme on peut le noter dans la vidéo ci-dessus, le début de match est à l'avantage des marommais qui mènent 2-1 après la victoire d'Angélique Guilloux 21-10, 21-9 face à Amandine Souin en simple dame. Mais les sports d'équipe ont cela de bon qu'ils permettent aux coéquipiers de relancer la partie. C'est ce à quoi se sont attelés Wacha Przemyslaw et Maxime Mora en évoluant chacun côte à côte en simple homme mais unis vers un même objectif : relancer les Ducks dans la course (voir les deux vidéos ci-dessous).

 

A suivre épisode 2 : les Ducks s'envolent 3-2... 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 17 Avril 2012

evajoly.JPG

Ce matin, devant la gare d'Aulnay-sous-Bois, des militants d'Europe Ecologie Les Verts distribuaient des tracts pour l'annonce du meeting d'Eva Joly qui se tiendra demain 18 avril à 19h au cirque d'hiver. C'est alors qu'en gravissant les marches vers mon train, je suis tombé sur une poignée d'entre eux jonchant sur le sol. Décidemment les escaliers n'ont pas l'air d'aimer beaucoup Eva Joly, ai-je pensé ! Pourtant ce matin à la radio les sondages annonçaient comme un léger frémissement de la candidature verte. Oh pas de quoi s'enflammer.  Avec 2,5 % des intentions de vote, la révolution écologique et le vrai changement en France ne sont pas pour demain...     

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement