Publié le 7 Mai 2013

Nous poursuivons notre couverture du gala de boxe organisé par Jean-Marc Mormeck à Aulnay-sous-Bois le samedi 4 mai avec le combat d’un autre représentant du CSL Aulnay à savoir Bruno Marcellin.


Bien parti face à Khaled Ansel il a finalement dû se contenter d’un nul technique suite à un malencontreux coup de tête donné involontairement à son adversaire du soir. Ce dernier durement touché à l’œil n’a pu reprendre la lutte. La foule a quelque peu manifesté sa frustration devant ce final sans vainqueur… 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 7 Mai 2013

roms.jpgHier, à 11 heures, les forces de l’ordre ont évacué un campement de 140 Roms, à la suite d’une ordonnance du tribunal administratif de Montreuil datant du 21 mars. Ce bidonville s’est développé à Aulnay, en surplomb de l’A 1, sur des terrains appartenant à la direction des routes d’Ile-de-France (Dirif). Bien que situées à proximité des autoroutes A 1 et A 3, les constructions illicites « ne constituaient pas un danger », indique-t-on à la préfecture. Avant leur départ, celle-ci a procédé à « un diagnostic social », comme le prescrit la réglementation, en proposant des mesures d’accompagnement. « Personne n’a sollicité de relogement », précise-t-on à la préfecture. Cette opération a nécessité la neutralisation de la bande d’arrêt d’urgence le long de l’A 3, provoquant des bouchons. A 12h15, les accès au terrain étaient condamnés afin d’éviter une nouvelle réimplantation, et les cabanes ont été détruites.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 7 Mai 2013

A peine dépollué, le site de l’ex-usine d’amiante d’Aulnay a été fracturé et des tonnes de terres y ont été illégalement déversées.

amianteterre.jpg

« C’était il y a un mois : des dizaines de camions ont amené de la terre pendant toute la matinée. Je me suis dit que c’était pour les besoins du chantier, qu’ils allaient la niveler mais depuis… rien. » Comme beaucoup de riverains de l’ex-usine d’amiante d’Aulnay, le Comptoir des matériaux et des matières premières (CMMP), Roger, 80 ans, propriétaire d’un coquet pavillon de l’impasse Trianon, ne s’est pas vraiment inquiété le 6 avril en voyant une noria de camions déverser de la terre sur ce terrain de 6000 m2. Et pourtant, ce matin-là, à l’aube, soit deux mois après la fin d’un chantier de désamiantage qui aura duré quatre ans, le site du CMMP a été victime d’une incroyable opération commando. Dès l’aube, les gonds du portail principal ont été découpés au chalumeau et environ 1000 t de terre mêlée de gravats ont été illégalement déversées sur les deux tiers du terrain. Une parcelle entièrement dépolluée qui était prête à recevoir, avant l’été, une dalle de béton armé devant servir de bouclier antipollution.

Hier, le maire (PS) Gérard Segura a annoncé avoir porté plainte contre X. Ce matin, il profitera de la visite du préfet dans la ville pour lui demander « de déployer des moyens d’investigation exceptionnels afin d’appréhender les auteurs de ce délit d’une gravité particulière ». L’élu a également demandé à Deltaville, la société d’économie mixte en charge du chantier, de procéder à l’analyse des gravats et de les recouvrir de bâches pour prévenir toute infiltration. Son directeur de cabinet évoque une action très organisée d’un possible « patron pollueur ». « On va demander une vraie enquête de voisinage et des visites des chantiers voisins », souligne-t-il. L’amertume est également palpable chez Jean-Pierre Beckman, architecte et maître d’œuvre chargé de la dépollution du site, alerté il y a une dizaine de jours par la ville qui s’interrogeait sur la nature ces dépôts. « Pour moi, c’est quatre ans de travail saboté : ça me reste en travers de la gorge. Car si ces terres ont été déposées là, c’est qu’elles ont été refusées par des décharges donc qu’il y a risque de pollution. Celui qui a fait ça a pignon sur rue : ce n’est pas le travail d’un artisan. »

Pour remonter sa piste, la ville lancera lundi prochain, via le journal municipal, un appel à témoins. Le collectif des riverains et victimes du CMMP l’a précédée la semaine dernière. Son président, Gérard Voide, a reçu depuis cinq témoignages de voisins du site. « Tous évoquent de nombreuses rotations de camions le samedi 6 avril, entre 5 heures et midi. Certains évoquent même une douzaine de camions en file indienne et un homme en train de faire la circulation au milieu de la chaussée. Mais tous ont pensé à une opération légale. » A l’instar du groupe d’opposition Aulnay-Ecologie qui a exprimé sa « sidération », Gérard Voide s’étonne de l’absence du gardiennage du site et du manque d’information de la municipalité jusqu’à hier. Il entend néanmoins s’associer à la plainte de la mairie en se portant partie civile. « Ces dépôts posent un sérieux problème car ils sont à proximité immédiate de la cour de l’école maternelle (NDLR : qui a rouvert le 18 mars). Sans compter les retards pour le chantier et le surcoût. »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Publié le 6 Mai 2013

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de l’association Q.C.B.E (quartier Croix-Blanche et environs) relatif aux différents scénarii présentés par la municipalité d’Aulnay-sous-Bois et la société de programmation Pil’Astre concernant l’aménagement futur du terrain de l’ancien centre des impôts. Cette communication a fait l’objet d’une importante publication recto-verso distribuée à l’ensemble des foyers du quartier Nonneville-Croix Blanche. Le tract et l’ensemble des plans proposés sont disponibles au format pdf en cliquant ici. 

 

L’association Q.C.B.E vous informe sur les propositions faites par la mairie lors du dernier comité de pilotage

 QCBELors du dernier Comité de Pilotage, le 24 avril dernier, la société de programmation et la Municipalité nous ont soumis plusieurs propositions. Notons qu’ils ne nous ont pas fourni beaucoup de détails et que nous n’avons que des plans en vue aérienne, ainsi que l’interprétation du bureau d’études mandaté par la Municipalité.

Sur les scénarii proposés, un déficit serait à prévoir dans tous les cas - entre 365 000 d’euros et 4,5 millions euros. Des chiffres annoncés par le programmiste mais qui sont discutables puisque le prix au mètre carré a été fixé entre 2650 €/ m2 pour les logements sociaux et 3800 €/ m2 en accession à la propriété. Renseignements pris auprès de plusieurs agents immobiliers exerçant sur Aulnay sous Bois, le prix du mètre carré dans ce quartier est plutôt entre 4700 €/ m2 et 5200 €/ m2 !

Les déficits annoncés ne sont donc pas justes. Est-ce qu’on se moque de nous avec ces chiffres ?

Selon les scénarii, il est à prévoir entre 34 et 58 logements de 65 m2 en moyenne, en habitat collectif et 8 logements individuels pour le scénario pavillonnaire. Le PLU est respecté dans sa totalité dans certains cas. 2 étages sont à prévoir au maximum pour l’ensemble des propositions. Dans le cas d’un respect total du PLU, il nous a été présenté comme une barre d’immeuble, comme nous pouvons le voir dans le scénario 1. À l’inverse, si le PLU devait être modifié, les possibilités seraient plus grandes...

Les riverains ne sont pas dupes et nous continuons donc à exiger le respect de ce PLU. Nous pouvons avoir de jolies choses et en respectant le critère des 30 logements pas plus !

Ce n’est pas parce qu’on respecte le PLU qu’on aura une barre, contrairement à ce qu’affirme la Mairie. Loin de là !

Des percées peuvent en effet être prévues afin de ne pas étouffer l’environnement existant, ni d’obliger les futurs arrivants à vivre les uns sur les autres ! Les hauteurs de bâtiment ne sont également pas obligées d’atteindre les 10 mètres (R+2), ce qui permettrait d’avoir un bâtiment plus harmonieux qu’une simple barre comme on essaie de nous le vendre. Et cela en respectant les impératifs budgétaires ! La Mairie annexe se trouvera sur l’avenue Jean Jaurès afin de pouvoir réaliser les travaux en deux temps. Aucun autre équipement de quartier n’étant annoncé contrairement à ce qu’on nous avait laissé croire avant !

L’Association Q.C.B.E maintient donc ces objectifs. Le maintien de la qualité de vie du quartier est primordial et nous continuerons donc à faire entendre la voix des riverains et nous défendrons le quartier de la Croix-Blanche pour qu’on ait un projet harmonieux. Comptez sur nous !

Pour plus d’information, vous pouvez nous contacter : quartier.croix.blanche@gmail.com

Vous trouverez ci-après les différentes propositions faites par le bureau d’études et la Municipalité afin de vous faire votre propre opinion.

Benjamin Giami - Président Q.C.B.E

Séverine Delamare - Vice-Présidente Q.C.B.E

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Urbanisme

Publié le 6 Mai 2013

cslaulnayfootballlogo.jpgLe CSL Aulnay a réussi une belle performance ce week-end en championnat de football de division supérieure régionale (DSR) puisque notre club local est allé s’imposer 3-0 chez les Gobelins. ( Buts : O. Diakité 3e, 75e et B. Diakité 66e). Grâce à ce succès le CSL occupe la première place du groupe A avec 59 points devant un trio d’équipes, en comptant chacune 55, Bobigny, Champigny et Maccabi Paris. La montée en division d’honneur est donc plus que jamais d’actualité. Le CSL enchainerait alors deux montées consécutives à l’échelon supérieur en autant de saisons. Une véritable constance à saluer. Par ailleurs, dans le même temps, en championnat Excellence de Seine-Saint-Denis cette fois-ci, l’équipe b du CSL Aulnay a également obtenu la victoire 1-2 sur le terrain de Villepinte. Elle occupe ainsi la seconde place du classement à seulement deux longueurs du leader Le Blanc-Mesnil. De bien bons résultats qui, espérons-le, en appellent d’autres…

 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 6 Mai 2013

Au hasard de nos lectures sur la blogosphère locale nous sommes tombés récemment sur un article expliquant que la place du Général de Gaulle située du côté sud de la gare RER d’Aulnay-sous-Bois avait été ni plus ni moins vandalisée et sabotée au point de créer un certain émoi chez une partie de la population. Diable, des terroristes de la pire espèce auraient-ils investi récemment notre belle commune ? Intrigués par cette nouvelle aux allures de scoop exceptionnel nous nous sommes rendus ce matin à l’endroit en question pour constater avec notre caméra de quoi il retournait exactement. En réalité, un ou deux morceaux de câbles entourant un des massifs de plantations aménagés en ces lieux il y a peu ont disparu. La majorité d’entre eux étaient pourtant bel et bien encore à leur place comme le prouve notre vidéo ci-dessous.

Ainsi, et sans vouloir minimiser cet incident, nous sommes tout de même très loin d’une situation de crise nécessitant la montée d’un cran dans la hiérarchie du plan Vigipirate. Le spectre du Général de Gaulle pourra donc s’économiser une sortie nocturne sur le mode « ma place outragée, brisée, martyrisée ! ». Notre reportage in vivo pose néanmoins quelques questions. Ces fils d’acier sont-ils réellement utiles et pertinents ?  Ne représentent-ils pas un danger potentiel notamment pour les jeunes enfants qui pourraient trébucher, voire s’en saisir ? Par ailleurs, à constater l’état de propreté plutôt limite de cet endroit ce matin, on est en droit de se demander si les campagnes de communication organisées par la municipalité à ce sujet ont la moindre efficacité…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 6 Mai 2013

Le gymnase Pierre Scohy d’Aulnay-sous-Bois avait rendez-vous avec la boxe ce samedi 4 mai pour un gala organisé par Jean-Marc Mormeck. Le menu était pour le moins copieux puisque 10 combats amateurs et 7 combats professionnels dont un championnat de France des Lourds-Légers et un championnat du monde WBC de boxe Thaïlandaise étaient proposés. La rédaction d’Aulnaylibre ! ne pouvait pas rater cet événement exceptionnel et vous propose de le revivre en partie grâce à quelques séquences vidéos captées aux abords du ring. Nous entamons cette série avec notre boxeur local du CSL Aulnay Julien Marie-Sainte alias « Le Brigadier » qui affrontait le géorgien David Tlashadze…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 6 Mai 2013

The_Croods_poster.jpgLa seconde semaine des vacances scolaires vient juste de débuter en région parisienne, alors avant la rentrée programmée dès lundi prochain n’hésitez pas à changer d’ère avec les Croods ! Le cinéma Jacques Prévert propose en effet aujourd’hui et demain les ultimes séances du film d’animation réalisé par les Studios Dreamworks. Vous ferez ainsi connaissance avec une famille d’hommes et de femmes des cavernes dont la vie sédentaire bien réglée est totalement bouleversée par l’irruption soudaine d’un jeune garçon nomade qui possède le feu.

Par la force des choses, tout ce petit monde se trouve embarqué dans une odyssée aussi périlleuse qu’initiatique aux confins du soleil en quête de lendemains meilleurs. Tour à tour virevoltant, les scènes de chasse sont dignes d’un film genre Matrix, drôle et émouvant, le long métrage pose sans l’air d’y toucher les bases d’un questionnement fondamental sur le sens de la vie, la peur de l’inconnu et des changements qu’il implique ou encore les choix parfois difficiles à faire et qui conditionnent pourtant notre futur. Partagez donc cette expérience cinématographique en configuration famille élargie, vous ne serez pas déçus…

Les Croods au cinéma Jacques Prévert. Ultimes séances aujourd’hui à 14h15 et 16h et demain à 14h15 et 16h.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Culture

Publié le 6 Mai 2013

christian-lambert-sarkozy-prefet-seine-saint-denis_pics_390.jpgFait rarissime, c’est le président Nicolas Sarkozy en personne qui l’avait installé à la préfecture de Bobigny le 20 avril 2010 pour succéder à Nacer Meddah. Un peu plus de trois ans après sa nomination, le préfet de Seine-Saint-Denis, Christian Lambert, 67 ans, est admis à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 6 juin, selon un décret du président de la République publié hier au « Journal officiel ». Réputé proche de l’ancien président, il avait fait du rétablissement de la sécurité sa priorité et « déclaré la guerre » aux trafiquants dès son entrée en fonction.

Cet ancien gardien de la paix a gravi un à un les échelons de la hiérarchie policière. Patron du Raid, il a notamment arrêté en juillet 2003 Yvan Colonna, condamné depuis pour l’assassinat du préfet de Corse Claude Erignac. Au moment des émeutes de 2005, c’est lui qui dirigeait les CRS. Avant 2010, il occupait le poste de directeur de cabinet du préfet de police de Paris. Christian Lambert avait fêté son 65e anniversaire le 5 juin 2011 mais avait été prolongé dans ses attributions pour deux ans supplémentaires grâce à une loi sur le « maintien en fonction au-delà de la limite d’âge de fonctionnaires nommés dans des emplois à la décision du gouvernement », votée le 26 mai 2011 par l’Assemblée. Son successeur sera le sixième préfet du 93 en dix ans.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 5 Mai 2013

tulipes.jpg

Il fait plutôt bon à Aulnay-sous-Bois aujourd’hui. C’est sans doute la raison pour laquelle une fidèle lectrice d’Aulnaylibre !, qui a la main verte, nous a envoyé ce cliché de tulipes en fleurs pris dans son jardin. Certes il ne s’agit pas de l’actualité la plus urgente de la journée mais avouons que ces jolies couleurs de la nature en plein réveil invitent au plaisir serein de la douce contemplation…  

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement

Publié le 5 Mai 2013

marcheaparis.jpg

Quelques centaines de personnes, parmi lesquelles beaucoup de jeunes, ont défilé hier de la place de la Bastille à Nation (XIIe) pour réclamer la légalisation du cannabis. Porte-parole du Cannabis social club français, qui revendique un millier de membres, Dominique Broc milite pour « la déclassification du cannabis du tableau des stupéfiants et le droit d’autoproduire cette plante dans un cercle privé sans but lucratif ».

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 5 Mai 2013

Pour rappel la brigade des pompiers située route de Mitry à Aulnay-sous-Bois vous accueille ce dimanche de 11h à 17h30 pour une journée portes ouvertes. Au programme de nombreux ateliers : secourisme, présentation des engins, parcours en espace enfumé, sauvetage par l’extérieur, manipulation de lance à incendie, montée à la grande échelle… Un espace achat souvenirs, restauration et buvette est proposé. Des démonstrations sont également prévues : à 14h manœuvres incendie, à 15h manœuvres de désincarcération et à 16h manœuvres d’un feu de véhicule de tourisme. L’entrée est libre. Pour tous renseignements complémentaires : 06 40 11 95 61.

Alors oserez-vous monter à la grande échelle de 30 mètres ?

 


Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 4 Mai 2013

Communiqué de presse des élus Verts Aulnay-Ecologie

Aulnay-sous-Bois, le 3 mai 2013

Toute la transparence doit être faite sur la possible repollution du site du CMMP :

Sidération, tristesse et colère

EELVLes élus écologistes ont appris avec sidération, tristesse et colère, la nouvelle du déversement de milliers de mètres cubes de terre probablement polluée sur le terrain de l'ancienne usine d'amiante1. Une fois de plus nous avons été mis au courant par les associations (via Gérard Voide) dont l'efficacité de la veille citoyenne a encore démontré toute sa pertinence.

De tels agissements sont particulièrement révoltants pour Alain Amédro, ancien adjoint à l'environnement qui a initié en 2008 une dépollution des plus sécurisées de l'usine d'amiante avec sa mise sous bulle et obtenu en 2012 du Conseil Régional 2 millions d'€ pour une dépollution plus exigeante des sols : "Il faut tout mettre en oeuvre pour trouver les coupables. Les pollueurs ne doivent pas faire payer une fois de plus la collectivité. Ces délinquants ont probablement souillé à nouveaux les lieux mais ont surtout déversé leurs déchets au mépris des années de combat pour obtenir un chantier de dépollution exemplaire au nom de la sécurité des habitants et de la mémoire des victimes du site. "

Les écologistes demandent à la municipalité:

· Que les analyses de terre aient lieu au plus vite, même si leur coût est important. La

sécurité des riverains et des enfants de l'école attenante mérite qu'elles soient réalisées de

toute urgence afin de prendre, en cas de besoin, toutes les dispositions nécessaires.

· D'examiner toutes les responsabilités et notamment de ceux chargés de la sécurité des

lieux et qui ont fait preuve d'un défaut de surveillance du terrain. On ne peut imaginer que

la ville n'ait pas pris les dispositions nécessaires pour faire surveiller ce site alors que

d'autres lieux ont fait l'objet de dépôts sauvages précédemment, même si c'est sans

commune mesure.

· Que la municipalité fasse toute la transparence et nous explique pourquoi, les élus (y

compris ceux en charge de la question des victimes du CMMP), les parents d'élèves,

enseignants et riverains n'ont pas été tenus informés de ces faits datant d'un mois et d'une

éventuelle plainte déposée (depuis ces événements, il y a eu deux conseils municipaux qui

auraient pu être un lieu d'information).

Les élus écologistes souhaitent vivement:

· que les services de police mettent tout en oeuvre pour identifier ces délinquants

environnementaux,

· que la justice passe,

· et que toute la transparence sur la nature des terres déversées soit faite.

1Le 6 avril au petit matin, le site du CMMP a été fracturé et plus d'une centaine de rotations de camions ont déversé des terres très probablement polluées sur le terrain.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Amiante

Publié le 4 Mai 2013

Maimouna.jpgPlus les jours passent, plus l’inquiétude grandit pour la famille de Maïmouna Sakho. Cette jeune femme de 24 ans a disparu le 20 avril dernier de l’hôpital Ballanger à Aulnay. « Elle était hospitalisée là-bas depuis deux ans », précise un oncle. Selon lui, Maïmouna avait déjà fugué « mais jamais aussi longtemps ». Cet oncle ne connaît pas de point de chute ou de ville où sa nièce aurait pu se rendre. Aussi, la famille, qui s’est rendue au commissariat à deux reprises depuis le 20 avril, pour signaler sa disparition a décidé de placarder des appels à témoins. La jeune femme est sourde et muette. Sa photo est désormais diffusée au niveau national.

Pour toute information à communiquer, appelez la police au 17.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié le 4 Mai 2013

Communiqué de Presse

Dossier Comptoir des Minéraux et Matières Premières (CMMP) d'Aulnay : 

« L’échec et la faillite de l’exécutif municipal socialiste animé par Gérard Ségura »

Billel-OUADAH-et-Jean-Louis-BORLOO-UDI-Parti-radicalL’exécutif municipal socialiste animé par Gérard Ségura, si prompt à communiquer pour se valoriser dans l’hebdomadaire "Oxygène", a une nouvelle fois failli sur le dossier Comptoir des Minéraux et Matières Premières (CMMP)…

Rappelons que malgré les vaines promesses du premier édile de notre ville d'Aulnay-sous-Bois, le site du CMMP demeure toujours un site pollué !

Aujourd’hui, vendredi 3 mai 2013, nous apprenons de M. Gérard Voide, responsable du collectif et des associations de riverains et victimes du CMMP, que : « le portail d’entrée du site CMMP a été fracturé et que des camions ont déversé des tonnes de terre (vraisemblablement polluées) sur le blocage de gravier concassé devant recevoir la dalle de béton armée prévue sur toute la surface du site. »

Ces faits gravissimes se seraient déroulés le 6 avril 2013… et nous interpellent sur la diffusion aussi tardive d’une information vitale dans la recherche de la vérité et des auteurs de cette pollution sauvage.

Sur ce dossier du CMMP comme sur beaucoup d’autres (PSA, PLU, gestion municipale…), les simples protestations de l’exécutif socialiste ne suffiront pas à masquer ses faillites…

Billel Ouadah (photo ci-dessus)

www.billelouadah.fr

 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Amiante

Publié le 4 Mai 2013

RATP.pngVous avez toujours rêvé de prendre les commandes d’un bus ? C’est le moment ou jamais. La RATP recrute 1 000 conductrices et conducteurs de bus d’ici la fin de l’année 2013. Seules conditions pour postuler : être âgé de plus de 18 ans et être détenteur du permis D ou d’un permis B. Les postes sont à pourvoir partout en Ile-de-France et prioritairement dans l’Essonne et dans le Val-de-Marne. Renseignements complémentaires sur le site internet www.ratp.fr, rubrique carrières/nos métiers/Exploitation transport.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 3 Mai 2013

images.jpg. La professionnalisation de la politique

Celle-ci n’est pas sans soulever de nombreuses questions.

Vocation au départ, la politique devient, peu à peu, un métier exercé par un professionnel. Le risque est donc que ce dernier songe plus à sa carrière et à ses intérêts qu’à la défense courageuse du bien commun. Le risque est aussi qu’il s’ « installe » dans son métier avec une pulsion libidinale vers le pouvoir qui dénature ses rapports avec ses concitoyens. Or, si la politique est un métier avec ce que cela implique de compétence et de technicité, ce n’est pas tout à fait un métier comme les autres, puisqu’il a la charge de l’intérêt général et de la « paix civile ».

C’est donc tout le problème de la démocratie représentative qui est posé ici. Difficile de faire autrement. Difficile aussi de s’en contenter. C’est pourquoi, à l’échelon local par exemple, on a pu parler de démocratie participative, mais on voit bien qu’on en est qu’aux balbutiements. Car, le vrai pouvoir se situe ailleurs. Y compris, en dehors des conseils ou assemblées qui ne sont, la plupart du temps, que des chambres d’enregistrement de décisions prises ailleurs. En raison de la technicité des dossiers mais aussi de la tendance à la concentration des pouvoirs. Cela est tout aussi vrai pour l’Assemblée nationale que pour un Conseil municipal.

C’est bien le sentiment diffus qu’ont de nombreux citoyens. Ils disent : « Ce ne sont pas les députés qui décident, mais les technocrates qui entourent les ministres et le Président ». « Ce ne sont pas les conseillers municipaux ou les adjoints au maire qui décident, mais le maire, seul, entouré de son cabinet ».

Voilà pourquoi, les gens sont dubitatifs ou désabusés et accordent difficilement leur confiance. D’autant que le contexte de crise des finances publiques n’arrange rien.

.  La crise des finances publiques

Vouloir « faire » de la politique, pourquoi pas ? Mais avec quelles marges de manœuvre ? Promettre est très facile, mais tenir ses promesses l’est beaucoup moins. Vouloir diminuer les déficits et restaurer les finances publiques est assurément une bonne chose. Mais comment faire quand on ne veut fâcher personne et surtout pas son électorat ? Quand on répugne donc à diminuer la dépense publique. Comment faire quand il faut lever de nouveaux impôts sans casser la consommation ou l’investissement ? Il y faut un ingrédient essentiel qui s’appelle la confiance et qui, jusqu’ici fait cruellement défaut.

Quand on est candidat, c’est facile, il suffit de promettre ! Quand on est élu, c’est une autre paire de manches…Et viennent, alors, bien souvent, les promesses non tenues, les objectifs non atteints et donc la frustration, voire même la colère…Pas seulement parce que la situation peut être difficile, mais parce qu’on a souvent le sentiment d’avoir été trompés.

Car, sauf exception, il existe, jusqu’à présent, un étrange paradoxe : si vous dîtes la vérité à vos électeurs, vous avez peu de chances d’être élu car les gens aiment bien se bercer d’illusions. Ils veulent toujours plus et vous demandent toujours plus, sans se poser la question de savoir s’il est vraiment possible de satisfaire de telles demandes. De l’électeur citoyen on est passé à l’électeur consommateur. Donc, quelque part, et dans l’intérêt bien compris du candidat,  la politique consiste bien souvent lors des campagnes électorales en un éloge du mensonge ! Etonnant, non, à un moment où l’on veut enseigner la « morale laïque » à l’école ?

Ce d’autant qu’on peut se demander quelle est l’ampleur véritable du pouvoir des politiques.

.  L’impuissance relative des politiques

Quand ça va mal, on dit que c’est la faute à l’Europe, ou à la crise, ou aux marchés. Si l’on prend telle ou telle mesure c’est pour satisfaire aux critères de Bruxelles ou rassurer les marchés. Bref, on a le sentiment que les politiques suivent, plus ou moins bien, le train pour satisfaire à des exigences imposées de l’extérieur. Beaucoup de lois ne sont-elles pas, d’ailleurs, de simples transpositions des directives européennes ?

Discours un peu facile, peut-être, qui sert à faire passer la pilule, diront certains.

Mais sentiment contradictoire aussi. A la fois le sentiment que l’Europe s’occupe de tout dans le moindre détail à travers des lois, des décrets, des directives, des règlements, des circulaires, des normes de toutes sortes rendant la vie impossible via une bureaucratie étouffante. Et à la fois le sentiment que l’Europe et les Etats n’arrivent pas à maîtriser l’essentiel (croissance, emploi, équilibre budgétaire) et à se doter d’une véritable vision à long terme de l’économie et de la société.

Avec l’idée aussi que le véritable pouvoir n’est pas vraiment dans les instances politiques nationales et même européennes mais dans les grandes instances transnationales économiques (sociétés multinationales) et financières (banques et autres institutions). Pour reprendre les mots de Marx, tout se passe alors comme si la « superstructure » juridique et politique  des Etats de l’Europe, voire de l’Europe elle-même s’avérait relativement  impuissante face à l’ « infrastructure » économique et financière mondialisée.

Phénomène qui existe vraisemblablement à un degré moindre aux Etats-Unis en raison de leur rôle de puissance dominante, et surtout en Chine en raison de son rôle de puissance émergente. Où par une sorte de ruse dont l’histoire a souvent le secret, on peut parler de collusion manifeste entre les « hiérarques » du Parti « communiste » chinois, les entreprises d’Etat et les grandes entreprises multinationales. Du mariage délicieux d’une dictature « communiste » et de l’ultralibéralisme le plus échevelé…Mais cela nous amène peut-être un peu loin de notre propos…Encore que….Qui ne voit en effet que le phénomène Apple est la quintessence de la créativité américaine et de l’immense réservoir de main d’œuvre chinoise. Phénomène d’où l’Europe est absente au plan de la production… mais pas de la consommation ! Mais refermons ici cette longue parenthèse.

Dans ce spectre qui, je l’avoue, peut mêler des plans qui ne sont pas forcément au même niveau et de même nature, j’ai essayé de pointer :

. Pour les deux premiers points, les contradictions majeures qui tiennent aux formes d’exercice du pouvoir allant du citoyen jusque aux  instances représentatives (voir à ce sujet les travaux de P.Rosanvallon que j’ai rappelés dans un article du 17 novembre 2010)

. Pour les deux derniers points, les contradictions majeures entre décision politique locale ou nationale et champ économique européen ou mondialisé (problème évoqué dans mon article du 8 avril 2011). De ce point de vue les réflexions de la gauche et de la droite ne sont pas absentes. Mais chaque camp est tiraillé par des courants contradictoires comme  l’a bien montrée la polémique du week-end dernier sur les relations franco-allemandes.

Primat du  social ou primat de l’économie ? Primat du social jusqu’à affaiblir l’économie ou primat de l’économie au service du social ? Principe d’une certaine forme de protection économique aux frontières européennes ou principe d’un libéralisme plus ouvert ? Dans ce monde en mutation il faut se garder, je crois, de réponses simplistes. A l’heure où l’on parle beaucoup de métissage, il n’est pas interdit de penser que celui-ci puisse aussi opérer en politique et au-delà.

Car, il est loin le temps où le parti avait réponse à tout.  Loin, le temps où la ligne du parti servait de viatique à tous les abus au nom d’une « pureté » idéologique dont on voit bien les remugles ici ou là. Dans les comportements, les actes, les propos….bref tout ce qui fait le drame  d’une conception de la politique passablement datée qui hante toutefois encore l’inconscient collectif et individuel…

Il y a de nombreuses raisons de penser que nos sociétés sont malades. Il n’est pas sûr, pour autant, que la thérapeutique soit fondamentalement d’ordre politique !

Veritis

Voir les commentaires

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Publié le 3 Mai 2013

 

La maison de l’environnement d’Aulnay-sous-Bois organisait hier une sortie bucolique aux écuries de Vitelle à Louvres dans le prolongement de ses diverses animations autour des animaux de la ferme. Situé dans le département du Val d’Oise, à proximité de Roissy, ce magnifique endroit qui produit paille et fourrage est à la fois pension pour chevaux et poneys mais aussi ferme équestre. Petits et grands de différents quartiers de notre commune ont ainsi pu profiter de ces installations exceptionnelles. Une reporter d’Aulnaylibre ! a eu la chance de faire le déplacement et a rapporté quelques vidéos tournées sur place. Nous vous proposons de les partager à travers quelques épisodes, les vacances scolaires étant une excellente occasion de prendre une bonne bouffée d’oxygène dans la nature…

 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement

Publié le 3 Mai 2013

fontaine11novembreLe territoire d’Aulnay-sous-Bois fut occupé dès la Préhistoire par des implantations humaines au bord du Sausset auxquelles succéda une villa gallo-romaine (site de Savigny). La population se regroupa au Moyen-Age autour de l’Eglise St-Sulpice et du Château. La proximité de la nappe phréatique favorisait l’existence de puits, mares et abreuvoirs et certaines fontaines situées dans les champs existaient avant le XVIIIe siècle.

Pendant la Révolution, la jeune République essaye d’améliorer l’état sanitaire du peuple. En suivant les programmes d’Intérêt général, la municipalité décide en 1791 d’investir pour la remise en état de deux fontaines desservant le nord du village situé de part et d’autre du chemin de Gonesse et pour le forage d’un puits rue des Vieilles Forges qui sera couvert et fermé d’une porte ceci pour la partie sud du village dépourvu de point d’eau.

Au XIXe siècle, les progrès scientifiques et le nouveau souci de l’hygiène conduisent les autorités à une politique soucieuse de la qualité des approvisionnements en eau. Ainsi en 1889 le curage des rivières est à faire régulièrement à Aulnay-Lès-Bondy. L’entretien du lavoir de la route de Gonesse incombe à son propriétaire en 1898. En 1900 un puits est foré au Parc et en 1904 l’entretien des lavoirs, fontaines et mares est prévu au budget communal. Cette année-là sera d’ailleurs décisive pour l’accès de la commune à l’eau potable. La municipalité passe contrat avec la Compagnie des Eaux qui va installer ses canalisations acheminant l’eau filtré de la Marne à partir du sud de la ville d’Aulnay-sous-Bois. L’installation des 5 premières bornes fontaines sont décidées, 3 au Parc, 2 au Vieux-Pays. Leur implantation progresse au rythme de la pose des canalisations. On en installe encore en 1949 dans la rue Raspail et celle des Acacias. Il faudra attendre les années 60 pour que l’adduction d’eau soit presque terminée dans tous les lotissements.

La fontaine située rue du 11 novembre côté nord de la gare d’Aulnay-sous-Bois (voir photo), qui avait fait l’objet d’une petite énigme sur notre blog, témoigne de cette histoire…

Source : Cercle Archéologique Historique Région Aulnay (C.A.H.R.A.)

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Aulnay d'hier et d'aujourd'hui...

Publié le 3 Mai 2013

cirquezavatta.jpgPour rappel le cirque Sébastien Zavatta vient de s’installer à Aulnay-sous-Bois, où il donne des spectacles jusqu’au 12 mai. Doté d’une impressionnante ménagerie, le cirque est réputé pour ses numéros de domptage d’animaux avec, notamment, des chameaux, un tigre du Bengale, une lionne du Kenya, des lamas, un buffle d’eau etc. A découvrir aussi, des équilibristes, des jongleurs et des clowns.

Face au vélodrome jusqu’au 12 mai. Spectacles les lundis, mardis, mercredis, jeudis et samedis à 16 heures, les dimanches à 15 heures. Tarifs de 5 à 10 euros.

Source article et image : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 3 Mai 2013

L’ancien champion du monde unifié (WBA et WBC) des lourds-légers coiffera sa casquette d’organisateur demain à Aulnay-sous-Bois. En association avec le CSLA, J2M tente le pari d’une réunion « multifights » qui mélange boxe anglaise et boxe thaïe. Son but déclaré est de redynamiser la boxe en France. 

jmmormeck.jpg
Comment jugez-vous l’état de la boxe en France? La boxe est sinistrée en ce moment. Elle est sonnée, mais pas KO. Mais lorsqu’on dit qu’elle ne plaît plus… c’est faux. Aujourd’hui, les boxeurs sont livrés à eux-mêmes et la fédération n’a pas de suivi auprès d’eux. Jusqu’à présent, c’était un peu une maison de retraite, on va voir ce que va faire la nouvelle équipe en place. La boxe doit devenir plus lisible aux yeux du grand public.

Comment pensez-vous changer des choses?
Des gens vont dire : « Mormeck se plaint, mais qu’est-ce qu’il fait? » J’ai des idées. Il est difficile de trouver des sponsors parce qu’on ne dispose pas d’un calendrier. On va en mettre un en place et pouvoir ainsi négocier. Il faut aussi que les choses soient structurées et, à titre d’exemple, ne pas savoir d’avance qui va gagner un combat. Je veux prendre des choses en main pour que ça soit mieux encadré. Tout peut mieux se passer qu’aujourd’hui et il faut redonner confiance aux gens.

Que peut apporter ce nouveau concept de multiboxe?
Il y a des publics pour les différentes boxes. J’aimerais les réunir afin de remplir les salles et les boxeurs auront ainsi plus de popularité. Cela permettra aussi des échanges entre elles. Il faut arrêter d’être égoïste et partager. Je compte monter 4 ou 5 réunions multiboxe par an, qui seront diffusées sur la chaîne Kombat Sport. Mais mon truc reste l’anglaise où j’aimerais sortir de nouveaux talents.

Allez-vous vous donner autant dans les organisations que vous le faites sur un ring?
Oui, ça me motive autant, mais je n’arrive pas avec mes gros sabots. Je pense qu’il y a quelque chose à faire et j’ai une crédibilité par rapport à ce que j’ai réalisé dans ma carrière. Il va falloir faire une course de fond pour trouver de l’argent et je vais être le commercial de tout ça. J’ai déjà commencé à prendre des contacts à Martigues ou aux Antilles, par exemple. J’ai aussi des pistes dans des pays de l’Est.

Avez-vous toujours l’ambition de remonter sur le ring?
Je suis toujours boxeur, je ne viens pas de perdre 10 kg pour rien. Je veux finir ma carrière sur un truc pour moi. Un dernier challenge. Il se fera en Afrique ou dans un lieu prestigieux à 
Paris comme le Grand Palais. Je me donne cette année 2013 pour y arriver. Croyez-moi, je vais toujours au bout des choses.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 2 Mai 2013

chantier-250x187.jpgVous trouverez ci-dessous un appel à témoins de Gérard Voide, président du collectif des riverains et victimes du CMMP d’Aulnay-sous-Bois, suite à une décharge sauvage survenue sur le terrain de l’ancienne usine d’amiante. Un appel à témoins est lancé. Si vous avez des informations à transmettre merci de nous contacter par mail ici aulnaylibre@yahoo.fr ou par téléphone au 06 81 95 11 50.

Suite à notre mail du 30 avril 2013 adressé à Deltaville, nous apprenons que le portail d’entrée du site CMMP a été fracturé et que des camions ont déversé des tonnes de terre (vraisemblablement polluées) sur le blocage de gravier concassé devant recevoir la dalle de béton armée prévue sur toute la surface du site.

Ce genre de délit est malheureusement assez courant. Les délinquants ont opéré semble-t-il le matin entre 5 et 7 heures.  S’agissant de plusieurs camions et de tonnes de terre déversées, il ne peut s’agir certainement que d’une entreprise.

Les conséquences sont importantes :


-          Retard du chantier qui devait s’enchaîner sur celui de CMS

-          Coût d’analyse des terres déversées (30 000 euros)

-          Coût du ramassage et de la mise en décharge classée

-          Coût du constat d’huissier

Nous lançons donc un appel à témoins à tous les riverains : TOUTE PERSONNE POUVANT NOUS DONNER UNE INDICATION, MEME UN DETAIL INFIME (l’idéal étant photos ou plaques d’immatriculation des camions, marque, couleur, etc …) SONT LES BIENVENUS.

Il apparait évident que le maître d’œuvre doit mettre en place un gardiennage.

Merci de votre collaboration.

Cordialement

Gérard Voide

 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Amiante

Publié le 2 Mai 2013

politicsLa politique n’a pas bonne presse, et c’est bien normal. Comment pourrait-il en être autrement dans les conditions où elle est bien souvent exercée ? Promesses non tenues, discours convenus et formatés, langues de bois, « enfumages » de toutes sortes.  N’en jetez plus, la cour est pleine !....

Tout cela n’est que trop vrai. Difficile à entendre pour les professionnels de la politique, qui, dès lors, crient au loup, sans s’apercevoir que c’est eux-mêmes qui l’ont introduit dans la bergerie. Toujours prompts à opposer une partie de la France contre l’autre, toujours prompts à faire plaisir à leurs affidés, toujours prêts à dépenser l’argent qu’ils n’ont pas…Etonnez-vous qu’après ils soient difficilement crédibles ! Etonnez-vous alors de la hausse des abstentions et même des votes blancs ou nuls (plus de deux millions lors de la dernière élection présidentielle).

Au-delà de ce constat, il est nécessaire de comprendre les raisons profondes d’une telle désaffection. Elle tient, à mon sens, à quatre causes majeures : 

. La crise de la forme « parti »

. La professionnalisation de la politique

. La crise des finances publiques

. L’impuissance relative des politiques

La crise de la forme « parti »

Pourquoi y a-t-il aussi peu de gens inscrits dans les partis politiques et encore moins de militants ? On dira que c’est la faute à une société individualiste et recroquevillée sur le « chacun chez soi ou le chacun pour soi ». Peut-être. Mais, je crois que cette explication n’est pas suffisante. Car, en même temps, il n’y a jamais eu autant d’associations de toutes sortes prouvant la vitalité du « vivre ensemble ». Il n’y a jamais eu autant de sites ou de blogs dans lesquels beaucoup de gens souhaitent s’exprimer.

Je crois, donc, qu’il faut chercher ailleurs.

Une des premières causes de cette désaffection réside, me semble-t-il, dans la forme archaïque de la notion de parti.

C’est pourquoi, d’ailleurs, on parle volontiers aujourd’hui de « mouvement » pour essayer de donner le change. Il n’y a pas si longtemps, en effet, un parti avait essentiellement une idéologie, une ligne, des mots d’ordre et des slogans que les militants étaient chargés de répercuter auprès de la population, à coups de tracts, d’affiches, de porte à porte et de réunions. C’est toujours vrai, mais cela ne suffit plus.

Pour au moins deux raisons.

Des mots d’ordre et des slogans réducteurs ne permettent plus de rendre compte d’une réalité de plus en plus complexe, notamment à l’heure de la mondialisation.  Les idéologies craquent, emportées par les funestes révélations du vent de l’histoire ou bien par les péripéties de crises à répétition. Les mots en « isme », socialisme ou libéralisme, quelle signification recouvrent-ils exactement ? Ne parle-t-on pas de social-libéralisme

L’élargissement et l’élévation du niveau de formation, l’évolution des mentalités et niveaux de vie et plus généralement l’évolution de nos sociétés aux prises avec des contradictions majeures, ne conduisent pas à considérer qu’il y aurait forcément d’un côté le « bien » et de l’autre le « mal ». Pourquoi ne pas considérer, par exemple, que l’efficacité  économique (concept plutôt classé à droite) ne pourrait pas se concilier avec la justice sociale (concept plutôt classé à gauche) ?

La deuxième cause me paraît résider dans la faiblesse du renouvellement du personnel politique et de ses codes.

Fort heureusement, il y a des contre-exemples. Je vois par exemple, à la télévision ou ailleurs de nouvelles têtes émerger avec un langage moins convenu et plus actuel.  Des jeunes plus ouverts à la discussion, paraissant plus sincères. Qui ont une profession, une formation et sont capables de penser par eux-mêmes plutôt que réciter des paroles apprises ailleurs.

Mais ils sont largement minoritaires. Pour l’essentiel, le personnel politique influent et décisionnaire  est constitué de « vieux routiers » ou « briscards » de la politique qui ont appris les codes d’une rhétorique bien souvent surannée. Ainsi, leur discours est si prévisible et caricatural qu’il en devient souvent comique, faisant alors le miel d’émissions humoristiques que l’on entend à la radio ou à la télévision.  Etonnez-vous après du peu d’intérêt que leur accordent les jeunes et même parfois les moins jeunes.

Loin de moi l’idée de penser, pour autant, que le critère de l’âge est un critère absolu avec je ne sais quel « jeunisme » de mauvais aloi car il en est certains qui, dès leur début, singent les mauvais côtés de leurs anciens par une sorte de mimétisme affligeant. 

Mais la crise de la forme « parti » n’est que la première des causes de la désaffection envers les politiques. Il faut y rajouter le phénomène de professionnalisation de la politique abordé dans la deuxième partie de cet article.

Veritis

(Traduction du dessin : I'm hungry j'ai faim / Stop talking politics arrête de parler politique)

Voir les commentaires

Rédigé par Veritis

Publié dans #Le Billet de Veritis

Publié le 2 Mai 2013

meife-a.jpgAuparavant situé au centre administratif, le service du développement économique, commercial et de l’emploi prend ses marques dans des locaux refaits à neuf au 1 rue Auguste Renoir à Aulnay-sous-Bois. A cet endroit sont également hébergées différentes structures telles que la mission locale, la Semad, des entreprises aulnaysiennes en pépinière, ou encore la Meife.

Direction du développement économique, commercial et de l’emploi

Réglementation commerciale

Développement commercial

Développement économique

1 rue Auguste-Renoir

93600 Aulnay-sous-Bois

Horaires d’ouverture au public :

lundi, mardi, mercredi et vendredi : de 9h à 12h et de 14h à 17h

jeudi : de 9h à 12h.

Source : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Publié le 2 Mai 2013

maisonsfleuris.png

Vous aimez la verdure et les fleurs ? Dans ce cas n’hésitez pas à participer au Concours des maisons et balcons fleuris, dans sa version renouvelée depuis 2012… la catégorie des jardins verts favorisant la biodiversité avec une riche palette végétale. Faîtes en la promotion autour de vous. Les 40 premiers lauréats se verront offrir une journée dans un jardin prestigieux. L’an passé il s’agissait d’un voyage à Giverny, et cette année c’était à Amiens. Les inscriptions doivent s’effectuer avant le 1er juillet 2013 soit par mail espvertdirection@aulnay-sous-bois.com, par téléphone 01 48 79 66 50 ou bien encore par courrier à l’adresse suivante : Services des espaces verts Hôtel de ville BP 56 – 93 602 Aulnay-sous-Bois Cedex.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement