Publié le 14 Avril 2020

Sigamary Diarra a malheureusement perdu sa maman des suites du Covid-19. L’ancien joueur du FCSM Villepinte et du CSL Aulnay-sous-Bois lui a rendu hommage et a par ailleurs lancé un message fort de prévention.

 Je n’ai pas les mots pour décrire ma peine. Que dieu lui ouvre les portes du paradis. Maman je t’aime. On peut parler de l’état mais nous ne valons pas mieux, quand je vois le nombre de personnes dehors et footing et promenade.

On nous l’a répété nous sommes en guerre et effectivement l’ennemi est invisible mais tue (elle, lui, eux, nous, moi , vous, nos aînés). #RestezChezVous les soldats qui mènent cette guerre sont les médecins, infirmières, infirmiers, éboueur, la police, les caissières, etc. Je n’en veux à personne, c’était son heure, j’ai mal mais je me dois de transmettre le message de nos morts, éradiquons ce fléau chacun à notre manière, la notre c’est de respecter le confinement quelque soit la météo et la durée du confinement. »

Article complet de http://www.actufoot.com à lire en cliquant : ici

Source article : http://www.actufoot.com / Source photo : compte Twitter de Sigamary Diarra

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 14 Avril 2020

BFM TV a réalisé un reportage au cœur d’un service de réanimation à Aulnay-sous-Bois. Bien qu’il soit d’une durée très courte il permet d’apercevoir la dure réalité du monde hospitalier aux prises avec le Coronavirus.

Pour accéder à la vidéo cliquez : ici

Vidéo. Coronavirus : BFM TV au cœur d’un service de réanimation à Aulnay-sous-Bois

Source information et vidéo : https://www.bfmtv.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 14 Avril 2020

Quatrième semaine de confinement au cinquième étage de mon bâtiment de la cité des Étangs, à Aulnay-sous-Bois. Deux bruits rythment mes journées. Celui des enfants du voisinage et celui de l'hélicoptère qui n'a de cesse de faire des rondes au-dessus de nos têtes.

Je n'en veux pas à mes voisins, j'ai moi-même du mal à faire entendre à mes parents qu'ils pourraient communiquer entre eux sans que leurs voix traversent les murs. Certes, ils ont perdu en audition avec l'âge — mon papa a 86 ans et ma mère, 83 — mais ils avaient, bien avant cette histoire de coronavirus, l'habitude de parler au téléphone comme s'ils s'adressaient à l'interlocuteur depuis leur fenêtre.

J'ai beau expliquer que le télétravail requiert un minimum de silence, je ne suis jamais à l'abri d'éclats de voix dignes d'un opéra confiné. D'autant plus que mon père me croit doté d'un pouvoir extraordinaire : celui de discuter au téléphone et avec lui simultanément. Agiter le smartphone n'y fait rien.

Malade d'Alzheimer, mon père a pour principale hantise d'être oublié par sa famille. Souvent, il m'interrompt pour s'inquiéter de ne plus voir ma sœur. Elle est infirmière à l'hôpital Bichat et, exposée aux malades du Covid-19, ne prend plus le risque de venir nous voir.

« Grâce à ma mère, je développe des compétences de négociateur »

Quant à ma mère, je développe grâce à elle des compétences de négociateur. Car la voilà obligée de gérer à flux tendu les stocks de nourriture : je lui répète devoir réduire le rythme de mes sorties pour aller faire les courses. Elle comprend l'idée… mais la juge peu applicable aux denrées qu'elle estime de première nécessité : pain, viande, légumes, herbes et yaourts.

Illettrée, elle a appris devant les informations à prononcer le mot « Corona » comme un élève apprendrait un nouveau mot à l'école.

En début de semaine, je les ai informés tous les deux de l'annulation du vol familial pour le Maroc prévu le 21 avril. Un rappel parmi tant d'autres de ce qui aurait pu être notre vie en temps normal.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 14 Avril 2020

Depuis quelques jours l'association Cap'handi kids s'est retrouvée autour d'une polémique abjecte, malgré elle. On laisse courir le bruit que l'association Cap'handi kids récupère le local de l'association LNA, ce qui est totalement faux. Le local est réquisitionné par la ville pour le service de la mission handicap qui est un service ville et c'est une réquisition temporaire (en ce qui concerne cet accueil) pendant la période de confinement. Tout ce qui viendra après la période de confinement ne nous regarde pas et nous sommes au courant de rien.

L'association Cap'handi kids a juste été porteur d'un projet, celui de trouver une solution pour que les enfants atteints de TSA (autisme) puissent pouvoir sortir en toute sécurité et avoir des interactions sociales car tous les parcs à ce jour sont fermés. Quand la municipalité a accepté nous ne connaissions même pas le lieu de cet accueil temporaire, je l'ai appris sur les réseaux. La mission handicap accueillera des enfants par roulement, des auxiliaires d'intégration de la ville seront présentes sur la base du volontariat pour s'occuper des enfants par tranche horaire de 1h30. C'est d'un extérieur que les enfants ont besoin et depuis quelques jours on nous pointe du doigt en nous accusant je cite d'avoir récupéré ce local avec insistance.

Au risque d'en décevoir certains, nous sommes toujours dans l'attente de ce dernier nous n'avons pas de local nous n'avons pas signé de convention pour un local etc ... je pense qu'il y a plus important en ce moment que de polémiquer pour un local alors que l'urgence était de trouver une solution pour les enfants pour qui le confinement est très très difficile. L'association ne sera pas présente sur les lieux ni n'interviendra sur le temps d'accueil. A ce jour l'association Cap'handi kids n'a toujours pas de local et n'a signé aucune convention avec la municipalité.

Source : communiqué de l’association Cap’handi Kids

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Associations

Publié le 14 Avril 2020

Vendredi dernier le maire Bruno Beschizza a reçu Mehdi Maizate et Adnane Calife de la start-up Makagency.

Le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza reçoit la start-up Makagency

A l’aide de ses imprimantes 3D, l’entreprise a déjà fabriqué 130 visières de protection pour le personnel du centre ambulatoire Covid-19 et le personnel des centres municipaux de santé d’Aulnay-sous-Bois.

Source information et photo : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 14 Avril 2020

Mes cher(e)s ami(e)s de Folies d’encre,

Depuis maintenant presque quatre semaines, votre librairie préférée a dû fermer ses portes suite au décret gouvernemental relatif à la crise sanitaire du CoVID-19.

Les librairies ainsi que le reste de la chaîne du livre sont totalement à l'arrêt, et le resteront aussi longtemps que nécessaire, un événement unique dans l’histoire de la librairie et de l’édition.

Avant la fin du confinement soutenez la librairie Folies d’encre à Aulnay-sous-Bois

Nous ressentons depuis le début de cette crise différents sentiments au fil des jours : de la stupeur au début avec la fermeture obligatoire de nos librairies, de la peur ensuite devant les ravages de l’épidémie, puis du désespoir devant la menace financière sur nos commerces et enfin de l’envie, l’envie de ré-ouvrir et de vous accueillir à nouveaux chez Folies d’encre…

Afin de mieux résumer la situation actuelle, je reprends les mots de nos collègues libraires dans le nord de la France et de notre syndicat professionnel, le SLF :

« L'unique et impérieuse nécessité aujourd'hui est celle de sauver des vies. C'est le monde entier qui est à l'arrêt, et ça se passe à deux pas de chez nous aussi, parmi nos clients, nos familles, nos amis. Ce n'est pas en vendant quelques livres que nous sauverons nos librairies. C'est en respectant les règles strictes du confinement que nous aiderons à sauver des vies. Soyons des exemples et non des incitations à sortir. Si le livre est de première nécessité alors qu'il le soit surtout quand tout repartira. Mobilisons nous, expliquons aussi souvent et aussi longtemps qu'il faudra. Nous avons la possibilité de prendre du recul et de changer les choses et si nous ne saisissons pas cette pause imposée pour penser demain autrement, nous ne le ferons plus jamais et nous tomberons aussi. Nous ne ferons pas de drive ni de livraisons parce que nos parents sont âgés et que nous avons peur pour eux, parce que nous avons des enfants que nous voulons pouvoir regarder dans les yeux en leur montrant l'exemple et le sens des priorités, parce que nous connaissons des livreurs et des caissières qui sont épuisés et ont la peur au ventre, parce que nous connaissons des proches gravement malades qui ont besoin que leurs soins continuent en dehors du covid, parce que nous connaissons des soignants qui nous supplient de rester chez nous. Ceux qui livrent ou proposent des drive pour des produits autres que ceux de première nécessité (même si nous comprenons leur profonde volonté de sauver leur commerce) ne sont pas des héros comme ils veulent nous le faire penser et comme la presse le montre, ils ne font qu'alourdir le bilan et le travail de ceux qu'ils applaudissent peut-être à 20h. Restons fidèles à que nous sommes humainement. »

Donc, je vous confirme que nous ne souhaitons pas pour l’instant effectuer de vente « drive » ou en livraison. Par contre pour ceux qui souhaitent nous aider dans ce moment très délicat pour nos trésoreries fragilisées, vous pourrez à partir de mercredi prochain vous procurer des bons d’achat de chez Folies d’encre valable « à vie » sur le site suivant :

https://soutien-commercants-artisans.fr

Nous avons incroyablement hâte de vous retrouver, parce que nous avons des tonnes de lectures et de jeux à partager.
En attendant, nous faisons en sorte de préparer la librairie dans l'idée d'un dé-confinement nécessitant de pouvoir vous accueillir dans des conditions sanitaires optimales.
Vous pouvez nous suivre sur notre page facebook.

Nous vous en parlerons un peu plus tard, mais soyez sûrs que nous serons fins prêts quand nous pourrons ouvrir de nouveau nos portes même si nous n’en connaissons malheureusement pas la date.

Beaucoup d’incertitudes imposent une grande prudence, notamment les conditions sanitaires qui seront imposées aux librairies à la réouverture (masques, vitres de protection, gel, nombre de clients limité) ainsi que l’état d’esprit général.

Jacques-Etienne Ully

Illustration pour Librairies confinés, réalisée par le scénariste Kid Toussaint et les illustrateurs Kenny Ruiz et Noiry. Les personnages sont issus de la série Télémaque aux éditions Dupuis) (libre de droits pour les libraires)

 

Pour soutenir votre librairie:

 

https://soutien-commercants-artisans.fr/products/bon-dachat-chez-librairie-folies-dencre-daulnay-bois?fbclid=IwAR12OVSfBxAdM7vL7fBGzCT-Q9EC5yCCK__YQy-y3Adf7VspU1VlxQIUvwE

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Culture

Publié le 14 Avril 2020

Un « infatigable travailleur », connu dans tout Aulnay-sous-Bois, qui a « mis sa vie au service de ses habitants », vient de s'éteindre. Le « docteur Allouch », Maurice de son prénom, est décédé le 10 avril. Médecin de profession, il avait été, alors retraité, au cœur du dispositif de recensement des victimes du CMMP (Comptoir des minéraux et des matières premières), une usine qui a broyé de l'amiante en centre-ville entre 1938 et 1975.

Aulnay-sous-Bois : hommage unanime au docteur Maurice Allouch après sa mort

A moins 173 personnes, voisins ou anciens pensionnaires de l'école proche de « l'usine-poison », sont décédées de cancers liés à l'amiante. Et les malades se comptent par milliers. En 2009, une dizaine d'années après la révélation du scandale, le docteur Allouch avait pris la tête d'un comité de pilotage local chargé de les retrouver, avant que l'Agence régionale de santé (ARS) ne se penche sur la question et recherche elle-même les malades potentiels.

«Sans lui, les victimes n'auraient sans doute jamais été indemnisées»

« Il a été le rouage essentiel de notre combat pour faire reconnaître les dégâts du CMMP, mais aussi dans la recherche de ceux qui ont été exposés à l'amiante, et, ce n'est pas rien, de leur indemnisation », résumé Gérard Voide, cofondateur du collectif des riverains du CMMP. Qui se souvient « de sa douceur » et de son « extrême empathie » au moment de prendre contact avec les victimes : « Il était bienveillant, mais déterminé : c'est lui qui a obtenu de l'ARS qu'elle fasse des recherches sur les milliers d'anciens élèves de l'école voisine de l'usine ».

Le docteur Allouch avait aussi bénévolement installé une permanence d'écoute et de contact au centre médico-social de la commune, ouverte chaque mercredi, à destination de victimes potentielles du CMMP. « Il a retrouvé au moins cent personnes en quelques années, chiffre encore Gérard Voide. Sans lui, les victimes n'auraient d'ailleurs sans doute jamais été indemnisées ! »

A Aulnay-sous-Bois, l'homme était connu bien au-delà de son rôle dans l'affaire de l'amiante. Il avait ouvert un cabinet de médecine en 1970 dans la cité de la Rose-des-Vents, après ses études de médecine en Algérie. Il a été élu conseiller municipal d'opposition (UDI) entre 2008 et 2014, sous le mandat du maire socialiste Gérard Ségura. « Sa mort me rend bien triste, explique Jacques Chaussat, chef de file du parti centriste dans la commune, aujourd'hui maire adjoint de Bruno Beschizza (LR). La ville a perdu un grand humaniste. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Publié le 11 Avril 2020

Pour le lundi de Pâques, la collecte des déchets est maintenue à Aulnay-sous-Bois. Les poubelles peuvent donc être sorties normalement en suivant bien entendu le calendrier habituel.

Collecte des déchets maintenue à Aulnay-sous-Bois le 13 avril 2020 lundi de Pâques

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié le 11 Avril 2020

En raison d’un arrêté préfectoral, les commerces devront fermer leurs portes au public à 13h les dimanche 12 et lundi 13 avril 2020.

Fermeture à 13h des commerces à Aulnay-sous-Bois dimanche 12 et lundi 13 avril 2020

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 10 Avril 2020

Médecins sans frontières a contacté la rédaction d'Aulnay Libre pour avoir un aperçu des manques de soin dont pourraient souffrir les Aulnaysiens piégés entre la pénurie de généralistes et le confinement.

Après avoir répondu à leurs questions, nous les avons dirigés vers le pôle santé de la ville plus à même de gérer ce sujet. Cette organisation humanitaire est prête à intervenir sur Aulnay-sous-Bois. Comme chacun sait, elle apporte son soutien contre les épidémies à travers le monde et sera donc d'une très grande utilité de par son professionnalisme ainsi qu'avec ses moyens mobiles.

Marc Masnikosa

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 10 Avril 2020

Sur réquisition de la préfecture de Seine-Saint-Denis, l’internat du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois est mis à disposition par la région Ile-de-France avec le soutien de la commune afin d’y accueillir des malades du Coronavirus.

Coronavirus : réquisition par l’Etat de l’internat du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois

A l’issue de la réquisition, les locaux seront entièrement désinfectés pour la sécurité des élèves qui sont habituellement hébergés dans l’internat pendant la période scolaire.

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 10 Avril 2020

Une lettre d’information municipale est en cours de distribution dans les boîtes aux lettres afin d’informer les habitants d’Aulnay-sous-Bois des dispositions prises par la ville pendant le confinement sanitaire lié au Coronavirus.

Ce document est accessible en cliquant : ici

 

Lettre d’information du maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza sur le Coronavirus

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 9 Avril 2020

L’usine pharmaceutique Guerbet basée à Aulnay-sous-Bois a fait un don de matériels de protection qui a permis l’ouverture du centre ambulatoire au Stade du Moulin Neuf cette semaine. Un beau geste qu’il convient de saluer comme il se doit.

L’entreprise Guerbet à Aulnay-sous-Bois fait un don de matériels de protection contre le Coronavirus

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 8 Avril 2020

Au 26 rue Louise Michel à Aulnay-sous-Bois se trouve l’espace Averino. Il a été inauguré le 31 mai 2018.

Ces locaux abritaient auparavant les ASSEDIC. Désormais, ils accueillent différents services communaux comme la jeunesse ou la démocratie de proximité. Ils proposent aussi des salles de réunion au très actif tissu associatif Aulnaysien.

Averino, nom de scène d’un clown et directeur de cirque Aulnaysien nommé Michel Sellier

L’espace Averino porte le nom de scène d’un ancien clown et directeur de cirque Aulnaysien, dont le vrai nom était Michel Sellier (1882 – 1954).

Passionné par les arts du spectacle et le cirque, il se lance, à l’âge de 13 ans, dans l’apprentissage des sauts acrobatiques. Il fera ainsi la tournée des plus grands cirques d’Europe jusqu’à ce qu’il participe à la Grande Guerre.

Pratiquant aussi le trapèze, le domptage et la musique, il s’engage dès 1924 dans la mise en œuvre d’un cirque à demeure, au 13 avenue de la République à Aulnay-sous-Bois, avec son épouse Emma issue d’une grande famille de clowns. Toute la famille se dépense sans compter pour distraire les Aulnaysiens jusqu’en 1932.

Averino continuera ensuite à se produire dans les cirques itinérants avant de s’éteindre en 1954. Les belles teintes variées du bâtiment qui porte aujourd’hui ce nom perpétuent la mémoire de Michel Sellier, personnage haut en couleur…

L’espace Averino à Aulnay-sous-Bois porte le nom de scène de l’ancien clown Michel Sellier !

Source information et photo du clown Averino : C.A.H.R.A, Cercle Archéologique Historique de la Région d’Aulnay, avec toute notre gratitude.

Source photo espace Averino aujourd’hui : site internet de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Aulnay d'hier et d'aujourd'hui...

Publié le 8 Avril 2020

[Journée des enfants] Aujourd'hui, place à la création artistique !

Voici quelques idées, avec différents types de supports, pour aider vos enfants à révéler leur âme d'artiste 👨🎨👩🎨🎨 :

- Peinture sur toile : http://pepourlavie.eklablog.com/des-toiles-amusantes-a10024…
- Peinture avec les doigts (fait avec les maternelles lors de notre exposition sur les arbres en 2016) : http://finette56.canalblog.com/…/37150422-peinture__materne…
- Mosaïque en coquille d'oeuf (déjà fait à la MDE pendant nos ateliers créatifs) : https://www.lacourdespetits.com/mosaique-enfant-coquille-o…/
- Peinture gonflante : https://www.lepaysdesmerveilles.com/peinture-gonflante-acti…
- Pixel Art (à imprimer ou faire soi-même) : https://www.teteamodeler.com/Coloriage/pixel-art
- Mobile nature si vous avec un jardin ou que vous pouvez ramasser des choses près de chez vous (fait également lors de nos ateliers) : Un exemple ici => http://feeslutinsetcie.canalblog.com/…/…/12/30/34745034.html

A vous de jouer ! Envoyez-nous vos réalisations sur le thème de la nature, de la biodiversité, du jardin ou des animaux 😁

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 8 Avril 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Parisien qui explique comment la start-up Makagency, basée à Aulnay-sous-Bois, fabrique bénévolement des visières contre le Coronavirus.

Doucement, les cinq imprimantes 3D de l'atelier de Makagency, à Aulnay-sous-Bois, détricotent les bobines de plastique PLA à base d'amidon de maïs pour les transformer en pièces de visières anti-éclaboussures.

Mélange de tech et d'artisanat, la mise en production est possible grâce aux fichiers en open source mis à disposition, sur le web, par des fabricants ingénieux, qu'ils soient français ou étrangers. Une solidarité internationale qui s'organise dans le cadre de la lutte contre le coronavirus et de l'immense pénurie de matériel qui l'accompagne.

« Nous avons sorti les 300 premières visières et nous sommes en capacité d'en fabriquer 150 à 200 par jour », indique Mehdi Maizate, le jeune fondateur de Makagency, une start-up dont l'accessoire vedette était jusqu'à présent un support de smartphone. Adapté aux écrans d'ordinateurs, le petit objet conçu en impression 3D facilite la vie de ceux dont le travail est ultra-connecté. Une idée récompensée l'an passé au concours Lépine.

Pour les hôpitaux, les centres Covid et les pharmacies

Mais aujourd'hui, Mehdi Maizate met gratuitement ses talents de bricoleur au service des équipes soignantes, mais aussi des professionnels exposés aux cas de Covid-19 et aux risques de contamination. « Lorsque j'ai vu qu'il y avait des initiatives en Italie où des gens utilisaient des imprimantes 3D pour réaliser des masques et des embouts de respirateur, j'ai eu envie de tourner notre capacité de fabrication vers ceux qui en avaient besoin localement, autour de chez moi », décrit le jeune entrepreneur d'Aulnay.

Makagency a commencé par la production de visières. Les hôpitaux de Gonesse et Pontoise (Val-d'Oise), deux pharmacies avoisinantes de la start-up mais aussi les centres Covid d'Aulnay et Bondy font partie des premiers intéressés par la proposition de Mehdi Maizate. Les agents du cimetière de Tremblay-en-France ont également bénéficié de ces équipements de protection.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information : journal Le Parisien 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 7 Avril 2020

🦠 En partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), un centre ambulatoire « COVID-Center » est mis en place ce mercredi au sein du complexe sportif du Moulin Neuf, en lien avec les professionnels de santé volontaires.🏥

Informations importantes sur le centre ambulatoire Coronavirus Stade du Moulin Neuf à Aulnay-sous-Bois

L’objectif de ce nouveau dispositif, piloté par l’ARS et accessible uniquement sur rendez-vous, est de permettre un diagnostic de patients suspectés d’être atteints par le COVID-19, dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire tant pour les patients que les personnels soignants. Il devrait permettre aussi de désengorger les urgences hospitalières.

 Aucune prise de RDV n’est possible directement par le patient. 

 Toute personne se présentant spontanément se verra refuser l’accès à ce centre.🛂

L’accès à ce centre se fera uniquement après orientation par votre médecin habituel, qui doit vous réserver un créneau sur la plateforme Doctolib’Pro dédiée aux professionnels de santé, ou par le SAMU centre 15.

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 7 Avril 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’une lettre du maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza à l’attention des habitants. Dans cette missive il a une pensée particulière pour celles et ceux qui ont eu la douleur de perdre un proche à cause du Coronavirus.

Crise du Coronavirus : le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza s’adresse aux habitants

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 7 Avril 2020

Trois semaines que le confinement a démarré. Dans mon appartement, au cinquième étage de la cité des Étangs, à Aulnay-sous-Bois, j'ai peur que rien ne change. Après la crise, j'appréhende de replonger la tête dans le guidon de mon train-train quotidien. Que restera-t-il du confinement ? Le port du masque pendant quelques semaines, ou le souvenir des morts ?

Je n'ai jamais encore évoqué mes parents dans ces lignes. J'habite avec eux. Mon père a 86 ans. Il est atteint de la maladie d'Alzheimer depuis des années. Il est souvent confus, s'ennuie beaucoup. Il invente à chaque conversation des scénarios qui me feraient sourire… s'ils n'étaient pas dus à sa maladie.

«Mon père, atteint d'Alzheimer, me demande chaque jour si un remède a été trouvé»

Certaines choses lui servent de repères dans son calendrier indéfini. Exemple : avant, il allait tous les lundis à un accueil de jour pour personnes âgées. Il me demandait quand aurait lieu le prochain lundi. Il associait cette journée à du travail, puis à des cours. Parfois il pensait même aller chez… des Espagnols ! Sûrement une façon de distinguer ce jour.

Désormais, ce qui est surprenant, c'est qu'il est conscient de la pandémie. Les informations en parlent tant, c'est le sujet de tant de discussions téléphoniques ou familiales, qu'il me demande maintenant chaque jour si un remède a été trouvé. Il faut croire que, répétée chaque jour, une information peut sauter le mur qui sépare ses neurones. Il a même adopté avec moi le salut par le coude.

Ma mère, 83 ans, n'a pas attendu le confinement pour rester cloîtrée à la maison. Nous habitons au cinquième étage, et, après une opération à la hanche dont elle ne s'est jamais vraiment remise, elle a limité ses sorties aux rendez-vous médicaux indispensables et les allers-retours à l'aéroport quand nous partons en vacances. Elle doit sortir une dizaine de fois par an. Soit le nombre de mes sorties depuis le confinement, c'est dire ! Sortir les poubelles m'aide à grossir ce chiffre.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 7 Avril 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Parisien informant de la présence du chef de l’Etat, Emmanuel Macron, aujourd’hui en Seine-Saint-Denis. Après la Maison de santé pluridisciplinaire de Pantin, il devrait se rendre au Centre communal d’action sociale (CCAS) de La Courneuve.

Emmanuel Macron est attendu mardi après-midi en Seine-Saint-Denis, l'un des départements les plus touchés par l'épidémie de coronavirus, pour y rencontrer des professionnels de la santé et de l'accompagnement social, a indiqué l'Elysée.

Le chef de l'Etat visitera d'abord la Maison de santé pluridisciplinaire de Pantin, où « il échangera avec les professionnels de santé en charge de l'animation de la structure (médecins généralistes, infirmières, sages-femmes) et la directrice de la CPAM », a précisé la présidence. Cette visite sera l'occasion de « mettre en exergue le recours massif à la télémédecine depuis le début de la crise et les synergies positives créées entre la médecine de ville et l'hôpital », selon l'Elysée.

Deuxième visite en Seine-Saint-Denis

Emmanuel Macron est ensuite attendu au Centre communal d'action social (CCAS) de La Courneuve pour y « échanger avec les professionnels et les volontaires mobilisés par les autorités municipales pour assister les personnes âgées les plus vulnérables », a indiqué l'Elysée.

Ce déplacement intervient alors que la France entre dans sa quatrième semaine de confinement, fixé jusqu'au 15 avril pour le moment. Au total, depuis le 1er mars, 8911 personnes sont mortes, dont 605 en 24 heures, nouveau pire bilan quotidien depuis le début de l'épidémie.

Emmanuel Macron s'est déjà rendu en Seine-Saint-Denis depuis le début de la crise sanitaire en allant à la rencontre, le 18 mars, des équipes de réanimation de l'hôpital Avicenne de Bobigny.

Il a aussi effectué plusieurs autres déplacements sur le terrain au côté des professionnels qui luttent contre l'épidémie. Il s'est ainsi rendu à l'Institut Pasteur auprès des chercheurs, dans un hôtel réquisitionné pour les sans-abri, à l'hôpital de campagne installé par l'armée près de Mulhouse et, la semaine dernière, dans une usine de masques en périphérie d'Angers et au centre de crise du ministère des Affaires étrangères.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici / Source photo : Wikipédia

Marc Masnikosa

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #93 Infos

Publié le 6 Avril 2020

A ce jour, les autorités sanitaires considèrent que l’aspersion de javel ou de produits désinfectants sur la voie publique est inutile, voire dangereuse pour l’environnement.

Coronavirus : pas d’utilisation de javel ou de produits désinfectants dans les rues à Aulnay-sous-Bois

Dans ces conditions, la ville d’Aulnay-sous-Bois poursuit donc ses opérations habituelles de nettoyage.

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 6 Avril 2020

Vous pouvez prendre connaissance ci-dessous d’un article du journal Le Parisien qui revient sur la fermeture de plus de la moitié des bureaux de La Poste en Seine-Saint-Denis suite au Coronavirus. Cette situation pourrait créer des tensions notamment pour le versement des prestations sociales. A Aulnay-sous-Bois seule La Poste Jeanne D’Arc située au 24 boulevard du général Gallieni semble ouverte. Pour consulter les bureaux ouverts dans le 93 cliquez : ici  

Plus de la moitié des bureaux de La Poste est fermée en Seine-Saint-Denis à cause du Coronavirus

Des files qui s'allongent à l'extérieur des bureaux de Poste, des clients qui s'impatientent… Les images circulent régulièrement depuis le début de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19.

Ce lundi, les tensions pourraient être encore plus vives, jour où les prestations sociales (RSA, allocations familiales, APL…) pourront être retirées aux guichets. Elles seront virées ce week-end sur les comptes bancaires des bénéficiaires.

 

« On s'attend, en effet, à recevoir beaucoup de monde, comme c'est le cas à chaque début de mois », souffle-t-on à La Poste. Mais c'est la première fois que le versement se produit depuis le début de la crise. En Seine-Saint-Denis, 39 bureaux devraient être ouverts dans le département, contre 93 habituellement*.

« Les gens aiment retirer de l'espèce, avoir des billets sur eux, payer en cash »

Un chiffre « provisoire », précise La Poste, qui souligne qu'il est « impossible de prévoir d'éventuels arrêts de travail pour maladie ou pour des gardes d'enfants. »

Ces derniers jours, le nombre de bureaux ouverts était tombé à 35 dans le département.

Et la difficulté de trouver un bureau ouvert est encore plus pénalisante pour les habitants de la Seine-Saint-Denis qu'ailleurs. Dans nos colonnes, Hervé Morand, chargé des relations territoriales de La Poste dans le 93, rappelait il y a quelques mois que « l'usage du numéraire reste élevé » dans le département. « Les gens aiment retirer de l'espèce, avoir des billets sur eux, payer en cash en moyenne plus qu'ailleurs.

»

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : https://patrimoine.seinesaintdenis.fr/Aulnay-sous-Bois-poste-20985

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 6 Avril 2020

Délimitées par quelques grosses pierres posées à la va-vite, parsemées de rares bouquets de fleurs et protégées par des tas de terre fraîchement remuée, les files des tombes évoquent un fort sentiment d'urgence. Ce samedi après-midi, il émane du carré musulman du cimetière intercommunal de La Courneuve un mélange de tristesse et de solitude.

Les enterrements ont doublé au cimetière de La Courneuve à cause du Coronavirus

Entre le 30 mars et le 3 avril, sur les dix-neuf personnes de confession musulmane qui ont été enterrées, onze sont décédées des suites du Covid-19. Ici, au cœur de ce gigantesque espace de 35 hectares, les chiffres égrenés chaque soir et de façon clinique par le directeur général de la santé prennent tout leur sens.

Surmortalité plus élevée en Seine-Saint-Denis

L'exemple de ce cimetière illustre parfaitement la situation de la Seine-Saint-Denis, dont le taux de surmortalité lié au Covid est plus élevé qu'à Paris ou d'autres départements franciliens. « Vendredi, sur les sept enterrements, cinq concernaient des personnes mortes du Covid, témoigne Gilles Poux, le maire PCF de La Courneuve. On essaie de ne pas dépasser le rythme d'un enterrement par heure. »

Quatre villes du 93 sont rattachées au cimetière intercommunal : La Courneuve, Aubervilliers, Drancy et Bobigny, soit un bassin de plus de 260 000 habitants. Alors, que disent précisément les statistiques de ces derniers jours ? Les données font froid dans le dos. « Entre le 30 mars et le 3 avril, nous avons eu 33 inhumations dont 18 pour des Covid », détaille Corinne Cadays-Delhome, présidente du syndicat en charge de la gestion des lieux, et par ailleurs maire adjointe à La Courneuve.

Sur les 33 enterrements, 18 ont donc eu lieu dans le carré musulman, qui existe depuis 2013 et compte plus de 900 emplacements. Un dix-neuvième a eu lieu au cimetière musulman historique de Bobigny (également géré par le syndicat). Et donc sur les 19 défunts de confession musulmane, onze sont morts des suites de la maladie déclenchée par le coronavirus.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 4 Avril 2020

Vapshop, situé au 24 boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois, propose d'imprimer gracieusement les devoirs des enfants.

Vapshop à Aulnay-sous-Bois participe à l'aide collective et solidaire Aulnaysienne !

Voilà une action bien utile pour tous ceux qui n'ont pas d'imprimante à disposition actuellement. Merci pour ce geste. Pour les fumeurs qui voudraient s’arrêter, la boutique est ouverte. 

Vapshop à Aulnay-sous-Bois participe à l'aide collective et solidaire Aulnaysienne !

Marc Masnikosa

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #Un autre regard par Marc Masnikosa

Publié le 4 Avril 2020

La région Ile-de-France et sa présidente Valérie Pécresse ont fait don de 20 000 masques pour lutter contre la propagation du Coronavirus à Aulnay-sous-Bois.

La région Ile-de-France fait don de 20 000 masques à Aulnay-sous-Bois contre le Coronavirus

Ils seront notamment distribués aux soignants de la commune et aux agents municipaux mobilisés auprès des habitants durant la crise sanitaire.

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé