Publié le 16 Janvier 2021

Quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue et 188 verbalisations ont été dressées pour non-respect du couvre-feu en Seine-Saint-Denis, annonce ce samedi matin la préfecture du département. Dans plusieurs villes, les forces de l'ordre ont découvert que des bars étaient ouverts ou des fêtes privées organisées.

 
Garde à vue et contraventions pour non-respect du couvre-feu en Seine-Saint-Denis !

C'est le cas notamment à Sevran, où les policiers ont interrompu une soirée dans un appartement de la rue Youri-Gagarine, qui recensait une quarantaine de convives. Tous ont été verbalisés et l'organisateur de la fête a été interpellé.

À Saint-Denis, 40 clients dans un bar à chicha

Vers 21 heures puis à 23 heures, deux patrons de bars ont également été arrêtés et placés en garde à vue. Leurs établissements étaient restés ouverts et accueillaient de nombreux clients.

Quatorze ont d'abord été dénombrés et verbalisés dans un bar de la rue Heurtault, à Aubervilliers, puis dix autres dans une brasserie de la rue Paul-Vaillant-Couturier, à La Courneuve.

À minuit, c'est dans un bar à chicha de l'avenue Wilson, à Saint-Denis, que les policiers sont ensuite intervenus. Quarante personnes s'y trouvaient à l'intérieur.

La préfecture appelle à la vigilance

« L'épidémie de Covid-19 est suffisamment grave pour que l'on soit tous très vigilant », tient à rappeler ce samedi matin la préfecture de Seine-Saint-Denis, qui note que « de nombreuses personnes n'ont toujours pas compris que le virus continuait à se propager très rapidement. »

Elle indique que de nouveaux contrôles de police seront menés ce samedi soir dans le département. Mais cette fois, à partir de 18 heures.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Wikipédia 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Publié le 16 Janvier 2021

[PLAN #NEIGEVERGLAS] Ce matin, les services techniques de la ville d’Aulnay-sous-Bois ont effectué un salage préventif des axes principaux et des ponts.

Ces « points froids » sont très exposés à la formation de #verglas et à l’accumulation de #neige avec le vent.

Mobilisation des services techniques face à la neige et le verglas à Aulnay-sous-Bois

Depuis 8h30, une saleuse mécanique est sur le terrain pour répandre près de 10 tonnes de sel. Plusieurs équipes supplémentaires sont prêtes à intervenir en renfort dans la journée si besoin.

Mobilisation des services techniques face à la neige et le verglas à Aulnay-sous-Bois

Source information et photos : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 15 Janvier 2021

Ce matin, Frank Cannarozzo représentait le territoire Paris Terres d’Envol et son Président Bruno Beschizza auprès des ministres Nadia Hai et Cedric O et de la Préfète pour signer un protocole concernant l’inclusion numérique.

Aulnay-sous-Bois en pôle position pour l’inclusion numérique !

En compagnie des autres territoires de Seine Saint Denis et le président du Département l’accueil de 80 conseillers numériques a été acté. Ils auront la charge de former et éduquer dans nos quartiers à l’usage du numérique et des services associés. Une mission nécessaire ici comme partout !

Source information et image : compte Facebook de Frank Cannarozzo

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Technologies

Publié le 15 Janvier 2021

Signature

Le club est fier d'annoncer la signature d'Idriss Planeix (pur produit du club et présent depuis U7) dans le club professionnel de l'En Avant Guingamp.

Celui-ci, capitaine de l'équipe U14 R2 du club, rejoindra le club breton à l'issue de la saison 2021-2022.

À noter qu'évolue déjà dans l'équipe première de l'EAG un autre pur produit du club en la personne d' El Hadj Ba.

Le plus dur commence donc pour Idriss qui devra se battre pour suivre le chemin de son aîné.

Il s'agit du 3ème élément de la génération 2007 du club à s'engager en structure professionnel après Nolan Muteba (Bordeaux) et Josué Mayizeyi (Paris FC).

Félicitations également à tous les éducateurs ayant participé de prêt ou de loin à sa progression.

#TeamsCSL

Source information et image : compte Facebook du CSL Aulnay Football

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 15 Janvier 2021

[ACTU COVID] En application des nouvelles mesures sanitaires décidées par le gouvernement, la ville d’Aulnay-sous-Bois vous informe concernant le fonctionnement des accueils de Petite Enfance, le fonctionnement de la pause méridienne et des accueils périscolaires dans les écoles, mais aussi le fonctionnement des structures jeunesse.

Petite enfance, jeunesse : ce qui change à Aulnay-sous-Bois avec le couvre-feu à 18 heures

À compter du 16 janvier 2021 :

Petite Enfance

• Les accueils de petite enfance (crèches, assistantes maternelles) resteront ouverts aux horaires habituels.

Écoles maternelles et élémentaires

• Les accueils périscolaires (garderies, études) resteront ouverts aux horaires habituels.

Rappel : En application du couvre-feu, il est indispensable de vous munir d’une attestation dérogatoire de déplacement pour venir récupérer votre enfant au-delà de 18h. L'attestation est téléchargeable sur le site www.gouvernement.fr.

Pause méridienne dans les écoles

• La ville suspend les brassages des classes dans les cantines dès le lundi 18 janvier.

• Dans les écoles où cela est nécessaire, et en accord avec l’Education Nationale, la pause méridienne pourra être étendue de 11h à 14h.

Structures jeunesse

• Les dispositifs d’aide aux devoirs et activités extrascolaires sont maintenus dans les structures jeunesse aux horaires habituels. Les activités sportives en intérieur sont suspendues.

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 15 Janvier 2021

[ALERTE MÉTÉO] L'Île-de-France est placée en vigilance orange neige et verglas par Météo France pour la journée de demain, samedi 16 janvier.

Aulnay-sous-Bois se prépare activement pour affronter la neige et le verglas demain !

La ville d’Aulnay-sous-Bois active dès ce soir les opérations de salage préventif des chaussées et activera son astreinte durant l'ensemble de l'épisode neigeux pour réaliser les opérations de déneigement.

Rappel : Du sel de déneigement est mis à votre disposition dans 17 points de la ville. Retrouvez la liste des lieux sur le site de la ville en cliquant : ici

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois / Source vidéo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 13 Janvier 2021

Deux des auteurs de l'agression de deux motards de la CSI 93 ont été interpellés ce mardi. Il s'agit de deux hommes de 22 et 23 ans. L'un est le conducteur d'un puissant scooter Honda et l'autre son passager. La scène d'une violence inouïe avait eu un certain retentissement car elle avait été filmée par les agresseurs et largement diffusée sur les réseaux sociaux.

 
 Policiers tabassés aux 3000 à Aulnay-sous-Bois : arrestation de deux des auteurs de l’agression

Les deux prévenus devaient être jugés mercredi pour menaces de mort contre personnes dépositaires de l'autorité publique, conduite sans permis, rébellion, violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique en réunion avec une ITT supérieure à 8 jours et provocation à la rébellion. Mais le dossier a été renvoyé au 24 février. En attendant, « ils ont été placés en détention provisoire », indique le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

 

Le 3 janvier à Aulnay-sous-Bois, en lisière de la cité des 3 000, un simple contrôle de routine dérape. Le conducteur n'a pas le permis. Il commence par parlementer avec les policiers, mais la situation dégénère. Une dizaine de jeunes viennent prêter main-forte à leurs copains en mauvaise posture. Des barrières de chantier sont lancées sur les policiers qui sont ensuite roués de coups.

 

21 jours d'ITT pour l'un des policiers

Dans la confusion alors que les deux fonctionnaires sont aux prises avec leurs assaillants, le conducteur et son passager en profitent pour prendre la fuite. Mais ils avaient été formellement identifiés. Ce n'était pas la première fois que le propriétaire du scooter circulait malgré une absence de permis. Il avait déjà été contrôlé il y a peu.

Le brigadier et le gardien de la paix sont, eux, secourus, par des renforts. Mais ils s'en sortent avec de sérieuses blessures qui ne sont pas encore consolidées. L'un s'est vu prescrire 21 jours d'ITT pour une épaule déboîtée, l'autre 8 jours pour des côtes fêlées.

Selon Europe 1, « les interpellations de mardi ont donné lieu à des violences urbaines dans la soirée, dans le quartier des 3-000. Les policiers ont été la cible de tirs de mortiers d'artifice, Une cinquantaine de personnes attendaient les forces de l'ordre, munis […] de divers projectiles. Quatre voitures ont été endommagées ».

« Divers objets ont brûlé dans le quartier de la Rose-des-Vents, il y a aussi eu des feux de poubelles, confirme un habitant d'Aulnay. Des jeunes se sont réunis à l'arrivée des policiers, mais il n'y a pas eu de blessés. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source image : Twitter

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 13 Janvier 2021

[ACTU COVID] Ce samedi 16 janvier, la ville d’Aulnay-sous-Bois et la région Ile-de-France organisent une journée de dépistage de la COVID-19, pour permettre au plus grand nombre, et notamment à celles et ceux qui sont en première ligne, de se faire tester.

Test de dépistage gratuit de la Covid-19 salle Chanteloup à Aulnay-sous-Bois

Il sera possible d'effectuer un test antigénique, gratuit et sans rendez-vous, toute la journée de 10h à 17h à la salle Chanteloup (avenue de Nonneville). Cette campagne de dépistage est organisée en partenariat avec la Croix-Rouge française.

Ce test vous permettra de détecter, via à un prélèvement nasopharyngé, la présence éventuelle d'une protéine virale spécifique de la COVID-19. Le résultat vous sera communiqué sur place sous 20 minutes. Important : vous devrez impérativement venir muni de votre carte vitale.

Pour en savoir plus cliquez : ici

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 13 Janvier 2021

Attendu à 10 heures ce mercredi, le livreur fait son entrée dans la pharmacie de l'hôpital Robert-Ballanger avec un léger retard. Dans ses mains, l'homme transporte un colis bleu qui focalise vite tous les regards. Et pour cause : le paquet contient exactement 4875 doses du vaccin de Pfizer-BioNTech. «Ça fait quelque chose», glisse Bernadette Coret-Houbart, la cheffe de service de la pharmacie.

 
 L’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois en première ligne pour la vaccination contre la covid-19 !

Dans le cadre de sa stratégie de vaccination contre le Covid-19, l'agence régionale de santé (ARS) a désigné Robert-Ballanger comme «hôpital pivot» de la Seine-Saint-Denis. Cela signifie que cet établissement d'Aulnay-sous-Bois est le seul du département à recevoir les doses fournies par l'Etat. C'est ici que les structures de santé, publiques ou privées, passent commande.

«Notre proximité avec l'aéroport de Roissy et les autoroutes fait que nous pouvons être livrés facilement, souligne Bernadette Coret-Houbart. Les gardes à la pharmacie nous permettent de recevoir les livraisons à n'importe quel moment.»

L'urgence est d'abord sanitaire, particulièrement dans un département durement frappé par l'épidémie. Depuis le début de la deuxième vague, c'est d'ailleurs l'établissement public territorial Paris Terres d'Envol, où se trouve l'hôpital Ballanger, qui enregistre la plus forte hausse du nombre de décès.

Maintenir la chaîne du froid à tout prix

Le défi est aussi logistique. «D'autant plus avec ce vaccin, qui doit être conservé à - 80°C, souligne la cheffe de service. On ne stocke jamais des médicaments à une température aussi basse. Le vaccin de Moderna sera un peu plus simple d'utilisation, puisqu'il se conservera à - 20°C.»

Fin décembre, Santé Publique France a doté l'hôpital aulnaysien d'un matériel rare : un congélateur dit «qualifié». On s'attend, en pénétrant dans la pharmacie, à tomber sur un appareil aux multiples compartiments et aux dimensions imposantes. Il n'en est rien : les flacons sont stockés dans une sorte de caisson de moins d'un mètre de haut.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 11 Janvier 2021

C’est un petit événement relayé abondamment sur les blogs locaux aujourd’hui. Benjamin Giami et Leila Abdellaoui, étiquetés LREM, du moins pour le moment, viennent enfin de remporter une élection à Aulnay-sous-Bois !

Ne nous emballons pas, cependant, car il s’agit seulement du scrutin désignant les « animateurs » (sic) du comité En Marche d’Aulnay. Soulignons, néanmoins, que monsieur Giami et madame Abdellaoui ont obtenu un score que même les dictateurs n’osent plus afficher : 87,9 % !

On ne sait d’ailleurs pas très bien ce qui se cache derrière ce chiffre apparemment astronomique, le communiqué LREM évoquant laconiquement « l’un des comités les plus gros en termes d’adhérents ». Tellement gros, qu’il a permis à la liste Aulnay plus fière, plus forte menée par Benjamin Giami d’obtenir 14,87 % des voix lors des élections municipales de mars 2020 ! Même la gauche locale en miettes et moribonde a réussi à faire mieux !

Benjamin Giami et Leila Abdellaoui (LREM) gagnent enfin une élection à Aulnay-sous-Bois !

Evidemment, quelques analystes en herbe ont expliqué que cette victoire écrasante représentait un camouflet pour Marc Masnikosa et Sylvie Sanchez, qui n’ont obtenu que 9,1 % des voix lors de l’élection des animateurs dudit comité.

Pourtant, à y regarder de plus près, c’est bien Marc Masnikosa qui incarne le véritable esprit de renouveau démocratique censé être porté par l’actuel président de la République. En effet, monsieur Masnikosa n’a pas d’étiquette politique et il a soutenu Emmanuel Macron dès le début, bien avant que ce dernier ne devienne chef de l’Etat. Contrairement à d’autres, qui ont attendu que celui-ci soit bien installé pour rejoindre LREM.

A ce titre, La République En Marche devrait plutôt s’appeler désormais Le Recyclage En Marche tant ce mouvement est devenu un parti comme les autres, renforçant ses rangs essentiellement avec d’anciens socialistes et républicains de droite, opportunistes et traîtres à leurs anciennes formations politiques. Sans parler de ses dérives autocratiques.

Ce sont d’ailleurs, peut-être, ces derniers éléments qui pourraient causer la perte définitive d’Emmanuel Macron en 2022. Car au-delà des crises, des déficits, de la dette astronomique impossible à rembourser, de la défiance sans précédent envers l’Etat, d’une nation et d’un pays à la dérive, les français finiront sans doute bientôt par réaliser la supercherie entre les belles promesses affichées en 2017 et la dure réalité qui les conduiront inexorablement dans le mur en 2022 s’ils continuaient à voter LREM.

De ce point de vue, et c’est sans doute un signe annonciateur, ce sont les candidats LREM qui reçoivent camouflet sur camouflet après chaque élection locale ! Aulnay-sous-Bois en est la preuve vivante. Ainsi, Billel Ouadah, donné pourtant favori dans le sillage de la victoire d’Emmanuel Macron, s’est en effet lamentablement incliné lors de l’élection législative de juin 2017 face au loyal, fidèle et travailleur acharné de longue date, le LR Alain Ramadier.

De même, en mars 2020, malgré de grandes ambitions et certitudes clamées haut et fort, Benjamin Giami, ex-LR reconverti LREM une fois le scrutin législatif passé, n’a pu éviter le crash monumental face au maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza réélu dans un fauteuil dès le premier tour.

Dès lors, en cas de camouflet pour Emmanuel Macron en 2022, on ne donne pas cher de la peau et de l’avenir de La République En Marche…  

Robert Ferrand

Source montage photo : Aulnaylibre.com    

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #En route vers 2022 !

Publié le 11 Janvier 2021

[VOEUX SENIORS] En janvier, la municipalité donne rendez-vous à nos ainés pour les vœux aux seniors.

En raison du contexte sanitaire, la municipalité a dû adapter ce rendez-vous aux gestes barrières. De ce fait, les traditionnelles cérémonies de vœux aux seniors ont été remplacées cette année par une distribution de coffrets-cadeaux.

Convivialité et hospitalité pour les vœux 2021 aux seniors à Aulnay-sous-Bois

Durant plusieurs après-midis du mois de janvier, le maire Bruno Beschizza est ainsi présent à la salle Pierre Scohy pour une séance photo avec les seniors dans un décor chaleureux confectionné avec soin par les services municipaux.

À Aulnay-sous-Bois, l’année 2021 débute dans la convivialité et l'hospitalité !

Convivialité et hospitalité pour les vœux 2021 aux seniors à Aulnay-sous-Bois

Source information et photos : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 11 Janvier 2021

[CONCOURS PHOTOS] Un concours photo, ça vous tente ?

La société du Grand Paris Express lance son concours photos #HorizonPartagé !

Jusqu'au 27 janvier 2021, partagez des photos de votre ville : Morceaux d'architecture ou coins de nature, espaces ouverts ou trésors cachés, scènes de vie ou panoramas inédits…

Laissez parler votre créativité et tentez de gagner les beaux prix à la clé !

Aussi, les plus belles photos d’Aulnay-sous-Bois seront partagées en story Instagram, n'attendez pas pour participer !

Le Grand Paris Express, dans notre ville, ce sera demain une nouvelle gare de métro avec l’arrivée de la ligne 16, mais aussi l’installation d’un centre d’exploitation et de maintenance pour piloter et entretenir les trains des lignes 16 et 17.

Pour en savoir plus sur le concours cliquez : ici

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Intercommunalité

Publié le 11 Janvier 2021

[EN VIDÉO] Apprenez tout ce qu'il y a à savoir sur la téléconsultation !

Assisté par une infirmière, vos traditionnelles consultations chez le médecin pourront se passer à distance.

Ce dispositif en cours de déploiement présente de nombreux avantages. Parlez-en à votre médecin.

Le tournage de ce reportage a eu lieu avant la période de crise sanitaire de la COVID-19.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 8 Janvier 2021

Un hommage posthume pour souligner leur engagement dans la lutte contre le coronavirus. Vendredi 1er janvier 2021, 3 884 personnes sont entrées au sein de la nouvelle promotion de la Légion d’honneur et de l’ordre national du mérite. Parmi elles, Mohammud Hossenbux et Kabkéo Souvanlasy, tous deux médecins en Seine-Saint-Denis et morts des suites du coronavirus en avril. Ils sont décorés à titre posthume. 

Deux médecins généralistes

Kabkéo Souvanlasy est décédé le 17 avril 2020 à l’âge de 69 ans, après un mois d’hospitalisation à l’hôpital Robert-Ballanger à Aulnay-sous-Bois. Il était médecin généraliste depuis 42 ans et installé à Sevran depuis 1987.

Quelques jours plus tôt, Mohammud Hossenbux, médecin généraliste à Saint-Denis était lui aussi mort des suites du virus à l’âge de 68 ans. Il exerçait depuis 28 ans au sein de son cabinet situé à proximité de la gare.  

Un infirmier et une médecin

Deux autres personnalités de Seine-Saint-Denis ont été décorées de la légion d’honneur. L’un est infirmier, l’autre est médecin. Fabienne Gentil est médecin de l’éducation nationale, conseillère technique du directeur académique des services de l’éducation nationale de Seine-Saint-Denis à Bobigny. Le 1er janvier 2021, elle est élevée au grade de chevalier, après 41 ans de services.

Rabah Amrani est lui aussi élevé au rang de chevalier. Depuis 22 ans, il est infirmier à la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse de la Seine-Saint-Denis. 

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr / Source photo : Google

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 8 Janvier 2021

Pas de tramway T4 en soirée. Samedi 9 et dimanche 10 janvier 2021, le service du tramway T4 qui relie Aulnay-sous-Bois à Montfermeil et Bondy (Seine-Saint-Denis) se terminera à 21 heures. 

Trafic réduit sur le T4 ce week-end suite à un mouvement de grève

Bus de substitution 

En cause : un mouvement social. Le trafic sera alors totalement interrompu entre 21 heures et 5 heures le lendemain matin. 

Un service de bus de substitution sera mis en place entre Bondy et Aulnay-sous-Bois, avec desserte des stations intermédiaires. Entre Gargan et Hôpital de Montfermeil, les usagers sont invités à emprunter les lignes de bus régulières.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source information : https://actu.fr / Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 8 Janvier 2021

C’est un signe qui ne trompe pas. Alors que l’image d’Aulnay-sous-Bois s’est fortement dégradée entre 2008 et 2014 sous la mandature du socialiste Gérard Ségura, de l’écologiste Alain Amédro et du communiste Miguel Hernandez avec un fort sentiment de déclassement des habitants, le maire Bruno Beschizza apporte depuis sept ans sécurité, calme et stabilité. Trois piliers essentiels pour restaurer la confiance et la sérénité en l’avenir, elles-mêmes génératrices d’une attractivité retrouvée.

Le dynamisme du marché immobilier en est l’une des preuves flagrantes. Comme vous pourrez le lire ci-dessous dans un article du Parisien paru ce jour, les pavillons, notamment, s’arrachent comme des petits pains ! Et oui désormais Aulnay-sous-Bois rime avec beau, bien et bon…

 Boom du marché immobilier à Aulnay-sous-Bois : les achats de maisons en forte augmentation !

« C'est un marché de fou en ce moment. » Voilà comment Olivier May, patron de l'agence centrale May à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), réagit lorsqu'on lui demande s'il a plus de demandes en ce moment. « Les gens se battent pour un pavillon qui n'a rien d'exceptionnel. D'un autre côté, un bien plus qualitatif ne va pas trouver preneur. C'est vraiment l'affaire qui suscite l'intérêt… », commente-t-il.

Comme Aulnay, plusieurs villes de Seine-Saint-Denis attirent de plus en plus d'acheteurs extérieurs à la clientèle locale à cause de ses prix bas et de la possibilité d'avoir plus grand. Un mouvement de report qui n'est pas nouveau, mais qui semble s'accentuer selon plusieurs professionnels sur le terrain. « Les Parisiens intra-muros viennent à Romainville depuis quatre-cinq ans par choix pour avoir un extérieur, que ce soit une maison avec jardin ou un appartement avec terrasse. Ils veulent plus de mètres carrés, une pièce en plus pour un bureau par exemple », avance Anne Delaigue-Desgranges, responsable de l'agence Alexan immobilier.

Une demande accrue avec le développement du télétravail lié à la crise sanitaire. Du coup, les prix sur la ville sont à la hausse : 4958 euros/mètre carré pour les appartements, soit + 0,6 % sur trois mois, + 0,9 % sur un an et + 16,4 % sur trois ans, selon le site d'estimation Meilleurs Agents. Exemples : un rez-de-jardin de 72 mètres carrés dans le neuf avec trois chambres, deux petites terrasses et un parking s'est vendu 415 000 euros, un 42 mètres carrés situé au premier étage, avec parking et ascenseur, est parti à 300 000 euros. Le prolongement de la ligne 11 en 2023 et l'arrivée de futures gares du Grand Paris Express sur la ville et ses alentours jouent sur l'attractivité.

A Aulnay-sous-Bois, l'effet Grand Paris Express ne se fait pas ressentir, mais le marché est extrêmement dynamique, notamment pour les maisons qui partent comme des petits pains. « Ça se bouscule. Si ça rentre au prix du marché, c'est vendu très rapidement, confirme Arnaud Davy, responsable de l'agence ACA. Depuis le confinement, on a beaucoup moins vendu d'appartements que de maisons. On a beaucoup de gens qui sont à Paris ou aux portes de Paris qui vivent en appartement et veulent un pavillon. Ici, pour 350 000 euros, ils peuvent avoir trois chambres et un grand jardin. »

Aulnay sud, avec sa gare RER, est le quartier le plus demandé. Selon Meilleurs Agents, le prix au mètre carré des appartements de 3351 euros a évolué de + 0,6 % en trois mois, 2,1 % sur un an et 7,3 % sur trois ans. Celui des maisons s'établit à 2900 euros/mètre carré. Olivier May, de l'agence May, va même plus loin : il est parfois moins cher d'acheter une maison qu'un pavillon sur la ville. « Pour les appartements à plus de 200 000 euros, s'il n'y a pas les prestations, ça ne se vend pas… », reprend-il.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article : journal Le Parisien / Source photo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Logement

Publié le 7 Janvier 2021

Une quinzaine de personnalités du monde médical ont été vaccinées contre le Covid-19 ce mercredi 6 janvier au centre hospitalier d’Aulnay-sous-Bois, avant de recevoir la visite du ministre de la Santé Olivier Véran, a constaté un journaliste de l’AFP.

Parmi ces soignants âgés de plus de 50 ans, donc prioritaires pour être vaccinés, figuraient les présentateurs vedettes de France Télévisions et médecins Michel Cymes et Marina Carrère d’Encausse, mais également Axel Kahn, généticien et président de la Ligue nationale contre le cancer.

“Je me suis fait vacciner car j’exerce encore avec des publics fragiles, donc je ne veux pas prendre de risques. Et quand on a la chance d’avoir la confiance des gens, il faut s’en servir, on a un devoir d’exemplarité”, a confié Michel Cymes à l’AFP.

Article complet de https://www.huffingtonpost.fr/ à lire en cliquant : ici

Source article et vidéo : https://www.huffingtonpost.fr/ / Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 7 Janvier 2021

Un nouveau tour de vis pourrait être donné dans certains départements pour lutter contre le coronavirus. Jeudi 7 janvier 2021, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que 10 départements supplémentaires, pourraient voir l’heure du couvre-feu avancée à 18 heures dès dimanche 10 janvier 2021, à l’instar des 15 départements qui ont basculé le 2 janvier

Taux d’incidence à 139

Les départements concernés seraient « plutôt dans l’est de la France », mais les autres départements ne sont pas exclus. La Seine-Saint-Denis pourrait-elle voir son couvre-feu avancé ? « Le conseil de défense a décidé d’une vigilance particulière dans une vingtaine de départements où le taux d’incidence en population générale (ou chez les plus de 65 ans) est supérieur à 200 », explique le gouvernement.

En Seine-Saint-Denis, selon les dernières données de Santé Publique France, le taux d’incidence était de 138,67 au 3 janvier 2021. Le département ne devrait donc pas être concerné par l’abaissement de l’heure de couvre-feu. Néanmoins, un cluster du variant anglais du Covid-19, estimé comme plus contagieux par le ministre de la Santé Olivier Véran, a d’ores et déjà été détecté en Île-de-France

Selon Jean Castex, les arbitrages doivent être tranchés vendredi pour une entrée en vigueur dimanche.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr / Source image : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié le 7 Janvier 2021

Relativement discret depuis le résultat des élections municipales de mars 2020, où sa liste Démocratie Représentative a réuni 552 voix, Hadama Traoré s’est exprimé hier à travers une vidéo tournée devant la mairie d’Aulnay-sous-Bois.

Hadama Traoré au service des habitants d’Aulnay-sous-Bois sans polémique politicienne

Après Démocrite, Platon ou encore Nietzsche, le leader emblématique de La Révolution est en marche semble s’engager dans les voies de la sagesse évoquant désormais une révolution philosophique.

Il continuera ainsi à être au service des habitants de la commune sans hostilité affichée envers la majorité municipale et surtout sans polémique politicienne.

Un positionnement salutaire dans un monde désormais globalisé où la politique purement partisane est une espèce en voie de disparition…

Source photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2021 !

Publié le 7 Janvier 2021

[HABITAT] Il y a quelques jours, la ville a distribué des flyers d'information dans les boites aux lettres afin d'alerter sur des démarchages abusifs de promoteurs immobiliers.

De nombreux démarchages sont menés par des promoteurs immobiliers alors que la Ville n'a mandaté aucun d'entre eux.

Restez prudents face à leurs méthodes et à leurs promesses qui n'engagent qu'eux-mêmes et à toutes autres formes d'escroquerie !

En cas de doute, contactez le service de Police de l'urbanisme au 01 48 79 41 14

Habitants d’Aulnay-sous-Bois soyez vigilants face aux promoteurs immobiliers !

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Publié le 7 Janvier 2021

[SANTÉ] L'EFS – Don du sang et la ville remercient les nombreux donneurs qui se sont mobilisés pour la collecte de sang du mercredi 30 décembre dernier.

76 volontaires dont 11 nouveaux donneurs ont permis de sauver de nombreuses vies.

Merci à eux d'avoir offert un cadeau qui a du sens !

76 personnes ont donné leur sang le 30 décembre 2020 à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 6 Janvier 2021

[PANNE] Suite à une panne de véhicule, les déchets recyclables n'ont pas pu être collectés dans les rues du moulin à vent, de la Somme, Av Voillaume, Av de l'ormeteau, rue du commandant marchand, La Roseraie, rue des Plantes, rue André Romand, la zone des Mardelles, portion de la route de Bondy, Av Yvonne, Av Pasteur, Av de Clermont, Av Paul Langevin, Av d'Aligre, Av du Bois, Av d'Esneval, Av de Senneville, Av de le Plaine, Av de Rouen, Av de Courcelles, Av de Montalembert.

Un rattrapage est prévu demain, nous vous invitons donc à laisser vos poubelles bleues ou jaunes sur le trottoir.

Panne de véhicule : la collecte des déchets recyclables reprendra demain à Aulnay-sous-Bois

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 6 Janvier 2021

Léo, 26 ans, et Sébastien, 45 ans ( les prénoms ont été changés ), sont les deux policiers blessés lors du contrôle routier qui a dégénéré dimanche en lisière de la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois. Tous deux sont motards à la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93). Ce ne sont pas des novices : le premier est dans la police depuis six ans, le second depuis plus de 20 ans.

Le policier tabassé lors d’un contrôle à Aulnay-sous-Bois témoigne : j’ai pensé que c’était fini pour moi !

Dans la nuit du 14 juillet 2017, il faisait partie de ces policiers tombés dans un guet-apens. « Je venais en renfort, se souvient-il. Dimanche dernier, c'était très différent, l'effet de surprise était total. On a voulu leur faire une fleur on s'est fait défoncer la tête. Un point de non-retour a été atteint. »

Dimanche, les deux motards de la CSI 93 ont eu peur pour leur vie. Léo le confesse à demi-mot, le traumatisme est bien là. « C'était un contrôle routier comme nous en faisons tous les jours, résume le jeune gardien de la paix, dont l'épaule déboîtée lui vaut 21 jours d'ITT. Mais d'un coup, ça a dégénéré. »

Il était 16h30 lorsque les deux motards descendent de leur deux-roues pour contrôler deux jeunes sur un puissant scooter Honda. Son conducteur n'est pas un inconnu. Il avait déjà été contrôlé sans permis il y a peu. Magnanimes, les fonctionnaires ne l'avaient pas verbalisé. Quand il apprend qu'il écopera cette fois d'une amende, et qu'il risque d'être emmené au poste, il se serait montré menaçant, promettant aux policiers « de les emmener à Edgar-Degas », une artère du quartier connue pour ses points de deal et ses caillassages de policiers.

Une barrière envoyée sur la tête du policier

C'est à la suite de cet échange qu'une dizaine de jeunes surgissent par petits groupes. « J'étais très concentré sur le contrôle, raconte Léo. Ils sont arrivés soudainement. » Une barrière de chantier vole et atterrit sur la tête du gardien de la paix. Heureusement, il est casqué. Mais sa visière est relevée. « Je l'ai reçue sur le nez et la pommette », raconte ce grand gaillard de 1,80 m.

Tout va ensuite très vite. L'enchaînement exact des faits se bouscule dans la tête de Léo. Il se retrouve rapidement au sol. Les coups de pied et de poings pleuvent. Léo ressent une douleur intense à l'épaule droite qui vient de se déboîter.

«Quand ils visent la tête, c'est pour nous infliger des dommages irréversibles»

Sébastien, son équipier, est lui aussi en mauvaise posture. Il reçoit un coup de poing à la tête, un autre dans les côtes et se relève « sonné ». Malgré la douleur, le plus jeune réussit à se mettre debout. « J'ai eu un instinct de survie, ça m'a permis de me relever pour aller porter assistance à mon collègue », explique-t-il.

La vidéo tournée par l'un des assaillants témoigne de la violence de l'agression. Elle montre un homme qui se jette sur l'un des deux policiers et le plaque au sol pendant qu'un autre lui tourne autour comme un arbitre sur un ring de boxe.

« J'suis dans la tête de sa grand-mère. Ni… ta grand-mère, ni… ta mère », encourage le vidéaste amateur. Des mots qui résonnent encore dans la tête de Sébastien : « On sait que quand ils visent la tête, c'est pour nous infliger des dommages irréversibles qui peuvent conduire à la mort. Je me dis : Je vais me retrouver en fauteuil, c'est fini pour moi. »

De nombreux messages de soutien

À deux contre dix, les policiers n'ont aucune chance. Ils ne peuvent faire usage d'aucune arme pour se défendre. Leurs gilets pare-balles amortissent quand même les chocs. Seule l'intervention de renforts met fin à leur calvaire.

« Ça a été très rapide, trois ou quatre minutes, lâche Léo d'une voix blanche. Et en même temps très long. Si les renforts n'étaient pas arrivés, je ne serais pas là pour témoigner. » Meurtri, il reconnaît pudiquement « y penser toujours avant de s'endormir ». « C'est très douloureux d'en parler », glisse-t-il. Ce n'est pas sa première agression mais « je n'en avais jamais connu d'une telle intensité ».

Pour l'heure, Léo se repose. Il devra peut-être se faire opérer car les ligaments ont été endommagés. Les messages de soutien l'aident à surmonter l'épreuve. Depuis dimanche, il en a reçu beaucoup. Dont celui du préfet de police.

Les deux motards de la CSI 93 retourneront sur le terrain, mais ils sont désabusés. « Les gens oublient que nous aussi, nous avons une famille », souffle Léo. « La police ne fait plus peur, ajoute Sébastien. Seule une sanction pénale ferme peut avoir un impact. »

Le brigadier-chef entend encore sa fille lui dire : « Papa, quand est-ce que tu rentres enfin chez nous ? Pourquoi tu ne t'es pas défendu ? »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et capture d’écran : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 6 Janvier 2021

Le maire Bruno Beschizza a reçu le ministre de la santé Olivier Véran à Aulnay-sous-Bois. Voici, ci-dessous, ce qu’il en dit sur sa page Facebook.

Le maire Bruno Beschizza reçoit le ministre de la santé Olivier Véran à Aulnay-sous-Bois

« Présent aujourd’hui à l’hôpital Robert-Ballanger pour accueillir de manière républicaine le Ministre de la Santé Olivier Véran et remercier le personnel soignant pour son action quotidienne au service de chacun d’entre nous.

J’ai proposé au Ministre, par courrier, que la ville d’Aulnay-sous-Bois mette à disposition de l’Etat un lieu adapté et sécurisé dans lequel les personnes qui le souhaitent pourront se faire vacciner.

Face à l’urgence sociale et économique et compte tenu du retard pris sur nos voisins européens en matière de vaccination, le gouvernement doit réagir.

Il ne peut rejeter la faute sur son administration et sur l’ARS plus longtemps.

Nous avons besoin d’une volonté politique claire et forte pour retrouver une vie normale. »

 

Le maire Bruno Beschizza reçoit le ministre de la santé Olivier Véran à Aulnay-sous-Bois

Source information et images : compte Facebook du maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 6 Janvier 2021

La machine est lancée. Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 s’intensifie en France, elle ne devrait plus tarder à être déployée en Seine-Saint-Denis. Des maires se sont déjà portés volontaires pour ouvrir des centres de vaccination.

Mais avant de savoir où les habitants du département vont pouvoir être vaccinés, il fallait trouver un lieu de stockage pour les doses du vaccin. Un stockage qui doit être très méticuleux pour qu’il garde toutes ses propriétés.

L’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois en première ligne dans la vaccination contre la covid-19

Trois frigos pour les vaccins

C’est donc l’hôpital Robert-Ballanger à Aulnay-sous-Bois qui a été désigné pour stocker et distribuer les doses du vaccin en Seine-Saint-Denis. Et pour cause, l’établissement hospitalier possède les trois frigos nécessaires pour conserver le vaccin à -80°C. 

L’acheminement de doses du vaccin de Pzifer BionNTech vers l’hôpital d’Aulnay a déjà débuté. Lundi 4 janvier 2021, 1 000 doses ont été transportées et cela devrait augmenter dans les jours à venir.

« 3 500 vaccins seront acheminés à l’hôpital d’Aulnay toutes les semaines », confie une source de l’hôpital.

Centre de vaccination

Dans le processus, l’hôpital Robert-Ballanger devra redistribuer les doses de vaccin aux établissements qui auront commandés, qu’ils soient publics ou privés. Les premiers échangent ont eu lieu entre l’hôpital d’Aulnay et les hôpitaux de Montreuil et de Montfermeil.

En effet, cet échange a été rapide puisque ces deux hôpitaux appartiennent au même groupe que Robert-Ballanger. Les demandes pour d’autres établissements de Seine-Saint-Denis sont déjà nombreuses, une logistiques périlleuse à mettre en place.

En plus d’être un centre de distribution du vaccin, l’hôpital Robert Ballanger est aussi devenu, en début de semaine, un centre de vaccination pour les soignants et les soignants libéraux de Seine-Saint-Denis.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr / Source photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé