Publié le 4 Février 2021

Pas de tram de la journée. Jeudi 24 février 2021, le Tramway T4 est coupé entre Gargan et Aulnay-sous-Bois, dans les deux sens de circulation, jusqu'en fin de soirée. 

Une rame en panne

Si la SNCF avait dans un premier temps annoncé une coupure totale du trafic, des rames circulent finalement sur la portion Bondy-Gargan, dans les deux sens, ainsi qu’en direction de Montfermeil.

Des difficultés qui s’expliquent par un tramway tombé en panne dans le secteur d’Aulnay-sous-Bois. Un service de bus est mis en place pour desservir les gares intermédiaires.

Article complet de https://actu.fr à lire en cliquant : ici

Source article : https://actu.fr / Source vidéo : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 4 Février 2021

INFORMATION IMPORTANTE

Chers visiteurs,

Suite à l’annonce gouvernementale du 29 janvier 2021 destinée à lutter contre l’épidémie de COVID 19, à compter du dimanche 31 janvier 2021, seuls les commerces alimentaires et la pharmacie de votre centre sont autorisés à ouvrir

Les restaurants resteront disponibles en livraison. Conformément au couvre-feu, ces commerces fermeront à 18h.

Pour retrouver la liste complète des commerces autorisés à ouvrir, rendez-vous sur notre site internet en cliquant : ici  

Prenez soin de vous et de vos proches

O’Parinor à Aulnay-sous-Bois tourne au ralenti avec la pharmacie et les commerces alimentaires ouverts !

Source information et photo : compte Facebook du centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 4 Février 2021

C’était hier soir au bout du boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois. La police faisait un contrôle au rond-point qui permet l’accès à l’autoroute en direction de Paris.

Il est vrai que le couvre-feu de 18h semble une mesure facilement contournable, tout le monde ayant probablement un motif valable de ne pas être chez soi aussi tôt dans la journée.

Couvre-feu à 18h : davantage de contrôles de police à Aulnay-sous-Bois ?

Quoi qu’il en soit, la circulation du vaccin étant semble-t-il toujours non-maitrisée, le gouvernement parait avoir donné des instructions plus sévères aux forces d’ordre.

Alors, avez-vous déjà été contrôlés et/ou verbalisés à Aulnay-sous-Bois pour non respect du confinement ou du couvre-feu ?

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 3 Février 2021

Sur le parking gris du drive E.Leclerc à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Natacha s'appuie sur la portière gauche de l'arrière sa voiture tandis que son conjoint reste au volant. En ce premier jour triste de février, le couple attend les paquets de courses commandées plus tôt en ligne. « Avec le Covid, je n'ai pas envie de croiser des gens », confie cette assistante de direction de 37 ans.

Sur la page Internet consacrée à ses drives, E.Leclerc promet un « retrait en moins de cinq minutes » ainsi qu'un « service 100 % gratuit et rapide ». Dans le cas de celui d'Aulnay-sous-Bois, la première enseigne française de grande distribution pourrait ajouter que les prix qui y sont pratiqués sont les plus bas de Seine-Saint-Denis.

Qui c’est le moins cher ? C’est le drive Leclerc à Aulnay-sous-Bois !

Selon des chiffres collectés par Le Parisien auprès de l'UFC-Que choisir, le prix du « panier moyen famille » — la somme d'une centaine de produits représentatifs d'un chariot familial — s'élève ici à 437 euros. Les trois autres drives les moins chers du département, de la même marque, se trouvent à La Courneuve, au Blanc-Mesnil et à Villetaneuse.

A l'inverse, les drives où les montants sont les plus élevés se situent plus au sud du département, dans les villes limitrophes de Paris comme Montreuil, Pantin ou Les Lilas.

Selon des chiffres collectés par Le Parisien auprès de l'UFC-Que choisir, le prix du « panier moyen famille » — la somme d'une centaine de produits représentatifs d'un chariot familial — s'élève ici à 437 euros. Les trois autres drives les moins chers du département, de la même marque, se trouvent à La Courneuve, au Blanc-Mesnil et à Villetaneuse.

A l'inverse, les drives où les montants sont les plus élevés se situent plus au sud du département, dans les villes limitrophes de Paris comme Montreuil, Pantin ou Les Lilas.

Qui c’est le moins cher ? C’est le drive Leclerc à Aulnay-sous-Bois !

«C'est moins cher qu'à Carrefour»

Habitante d'Aulnay, Natacha retire ses courses à Leclerc « minimum deux fois par mois ». « En début de mois, j'en ai pour 200, 250 euros, calcule cette maman d'une famille recomposée. Puis pour une centaine d'euros si j'ai besoin d'y retourner. Ce qui est sûr, c'est que c'est moins cher qu'à Carrefour. » Le directeur des lieux confirme que l'enseigne propose ici « la part promo la plus élevée ».

Quand on annonce à Sami qu'il fait ses courses dans le drive le moins cher du département, il ne semble pas surpris. Cet employé d'une entreprise de pompes funèbres ne cherche pas pour autant les prix les bas. « Lidl, ce n'est pas cher, mais les produits n'ont pas la même qualité qu'ici », estime-t-il.

Ce lundi-là, le jeune papa repart notamment avec de nombreux paquets de couches. « Je viens ici une fois par mois et j'en ai pour plus ou moins 180 euros, dit-il. Pour les couches pour bébés, il y a tout ce qu'il faut, et c'est de la qualité. Je retire mes courses en drive parce que je travaille toute la journée. Et puis on évite les grosses affluences. »

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source article et images : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 3 Février 2021

Plusieurs milliers de sapins de Noël ont été collectés lors du mois de janvier 2021 à Aulnay-sous-Bois. Ils serviront à produire plus de 13 tonnes de compost. Voilà une belle réussite qui démontret que les habitants de notre commune adoptent de plus en plus le geste éco-citoyen !

La collecte des sapins de Noël à Aulnay-sous-Bois rencontre un grand succès

Source information et image : compte Twitter de la ville d’Aulnay-sous-Bois  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 3 Février 2021

La ville et la Région s’engagent pour notre jeunesse !

La pandémie mondiale que nous traversons depuis maintenant près d’un an touche chacun d’entre nous. Les populations à risque, notamment les séniors, sont bien sûr la priorité des pouvoirs publics, tant en termes de protection que de vaccination.

Nous ne devons pas oublier d’autres catégories de Français aux problèmes très différents, mais qui souffrent aussi énormément de la situation. Je pense à nos jeunes qui, pour beaucoup, sombrent dans une forme de précarité nouvelle. Un avenir incertain, des études depuis la maison, une absence de vie sociale, une détresse économique … depuis un an, nos jeunes subissent de plein fouet cette crise sanitaire et les errements de la politique gouvernementale.

Conscient de l’urgence, la Ville d’Aulnay-sous-Bois et la Région Ile-de-France ont chacune lancé un plan d’aides à destination de nos jeunes. La Municipalité, en plus d’avoir offert un moment de répit avec les festivités de Noël, a mis à disposition des espaces de « coworking » pour nos lycéens et nos étudiants. Ils peuvent ainsi se retrouver et travailler ensemble, dans le respect des gestes barrières. La Région, elle, apporte un soutien financier aux étudiants en se portant garante de certains prêts bancaires. Elle lutte également contre la précarité numérique en offrant 10.000 ordinateurs aux étudiants boursiers et a mis en place une plateforme d’aide psychologique.

Aulnay-sous-Bois et la région Ile-de-France s’engagent pour notre jeunesse !

L’action de la Ville et de la Région est salutaire en cette période où l’Etat n’assume pas les conséquences de sa politique et où le Département est aux abonnés absents.

Jean-Claude DOUDY

Source : Tribune Alliance-Centriste, Oxygène de février 2021

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Oxygène

Publié le 3 Février 2021

C'est presque acquis, Alstom devrait refuser d'honorer le contrat de renouvellement des RER B en Ile-de-France. Interrogée ce mardi soir, l'entreprise ferroviaire l'assure : « Ce contrat n'est pas viable. Aussi, sauf un miracle, nous allons prendre la décision de ne pas l'exécuter. »

Un vrai séisme pour les usagers du RER B et le contribuable francilien. En effet, cette annonce signifie que la livraison des premiers trains normalement prévue en 2025 va être reportée de plusieurs années. Surtout, son prix risque d'exploser. Pour rappel, ce contrat prévoit l'achat de 146 nouveaux trains destinés à la ligne B du RER, pour 2,56 milliards d'euros financés par l'autorité régionale Ile-de-France Mobilités. Après plusieurs semaines de retard à cause de nombreux recours juridiques déposés par Alstom, ce méga contrat avait été attribué par la RATP et la SNCF au consortium CAF - Bombardier. L'histoire aurait dû s'arrêter là.

«Tout le monde va nous en vouloir pendant dix ans»

Sauf que depuis vendredi dernier, le canadien Bombardier appartient à Alstom. Autrement dit, l'entreprise française a la main sur le contrat des RER B. « Nous n'avions pas accès à l'offre de Bombardier avant vendredi soir, assure Alstom. Mais maintenant que nous l'avons vue, nous savons qu'ils ont fait une offre déraisonnable. Et pas seulement en termes de prix ».

Pour tenter de trouver une solution, Alstom avait proposé une médiation de deux ou trois semaines avec la RATP, la SNCF et la région Ile-de-France pour déterminer si l'offre de CAF et Bombardier était faisable. Peine perdue ! Ce mardi après-midi, la RATP et SNCF ont fermé la porte à toute médiation. Dans un communiqué commun, les deux entreprises demandent à Alstom, « le respect des règles de la commande publique, qui ne permettent pas de renégocier l'offre ferme déposée ».

Il faut dire qu'Alstom souhaitait non seulement que CAF soit écarté du contrat mais surtout que l'offre proposée par le consortium soit revue à la hausse. De combien ? Entre celle proposée par Alstom et celle du consortium CAF - Bombardier, l'écart est abyssal, entre 500 et 600 millions d'euros.

Désormais, sauf revirement, cette décision ouvre la voie à une bataille juridique entre les parties et à un nouvel appel d'offres. « Nous avons entièrement conscience des répercussions, avoue Alstom. Des délais supplémentaires que cela va engendrer pour les usagers, de la hausse des prix sur les contribuables. La RATP, la SNCF, Ile-de-France Mobilités, tout le monde va nous en vouloir pendant dix ans. Cela pourra même jouer sur un éventuel prochain appel d'offres. Mais si nous signons ce contrat, ce sera un enfer pendant dix ans à devoir chaque fois réaliser des économies de bout de chandelles ».

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information : journal Le Parisien / Source vidéo d’illustration : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 2 Février 2021

Cet après-midi, plusieurs dizaines d'agents municipaux ont reçu les traditionnelles médailles d'honneur du travail pour récompenser leur ancienneté au sein de la collectivité.

Le personnel municipal mis à l’honneur à Aulnay-sous-Bois !

Les retraités ont également été salués pour leur engagement de longue durée au service des habitants de notre commune.

Le personnel municipal mis à l’honneur à Aulnay-sous-Bois !

Source information et photos : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 2 Février 2021

A Aulnay, les seniors fêtent la nouvelle année !

Ce début d’année 2021 aura été celui de l’arrivée du vaccin et du fiasco de la stratégie du gouvernement. A Aulnay-sous-Bois, notre Maire a proposé à maintes reprises au Ministre de la Santé l’aide de la Ville d’Aulnay-sous-Bois. L’Etat, qui n’a décidément pas anticipé les besoins de la population est incapable de nous répondre favorablement. En Seine-Saint-Denis, des centres de vaccination ouvrent avec seulement 50 doses … Une honte !

C’est dans ce contexte maussade que notre Municipalité a tenu à mettre un peu de baume au cœur à tous nos seniors. C’est ainsi que nous avons maintenu la cérémonie des vœux dans un format nouveau et adapté au contexte sanitaire. Nous avons étalé les vœux sur deux semaines. Nos anciens arrivaient par groupe de 30 personnes par demi-heures. Une prise de température était effectuée à l’entrée et du gel hydroalcoolique était installé dans toute la salle. Les services de la Ville se sont surpassés pour offrir à nos retraités un accueil chaleureux et une décoration splendide.

A Aulnay-sous-Bois les seniors fêtent la nouvelle année !

Chaque jour, Bruno BESCHIZZA, Séverine MAROUN, des élus de la Majorité et moi-même, étions heureux de retrouver tous ces visages familiers et ces grands sourires masqués. Séance photo, coupe de champagne, galette, chocolat chaud, colis-gourmand tout était réuni pour passer un vrai bon moment et nous extraire, le temps d’un instant, des problèmes du quotidien.

Avec Monsieur le Maire, nous avons également tenu à nous rendre dans les résidences-séniors des Cèdres et des Tamaris afin d’offrir leur colis-gourmand à ceux qui ne pouvaient se déplacer jusqu’à l’espace Pierre Scohy. De quoi commencer l’année sur une jolie note.

Alain PACHOUD

Source : tribune LR, Oxygène de février 2021

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Oxygène

Publié le 2 Février 2021

A la demande du journal Le Parisien, quatre habitants de Seine-Saint-Denis ont mesuré au cours d’une semaine le temps passé à marcher, le kilométrage qu’ils ont effectué et les raisons de leurs déplacements à pied. Voici les résultats ci-dessous. Cet article amène immanquablement la question suivante : et vous, combien de kilomètres marchez-vous par jour à Aulnay-sous-Bois ?

Combien de kilomètres marchez-vous par jour à Aulnay-sous-Bois ?

Combien de temps passez-vous à marcher chaque jour ? Et bien beaucoup plus que vous ne le pensez! Le journal Le Parisien a demandé à quatre habitants de Seine-Saint-Denis de relever leur activité à pied, sur une semaine. Deux retraités, une étudiante et une aide-soignante mère de famille se sont prêtés au jeu, utilisant l'appli de leur smartphone ou un podomètre glissé dans leur poche.

Résultats, ils ont consacré entre 3 h 55 et 7 h 35 à se déplacer à pied pour la vie courante, ce qui représente entre 19,5 et 31,5 km ! Trois de nos quatre témoins ont également des journées à zéro, c'est-à-dire qu'ils ne se déplacent pas du tout à pied.

Si l'on ajoute l'activité sportive, les deux retraités, Frédérique et Loïc, explosent les compteurs, puisqu'ils font de la randonnée et de la marche nordique autour de chez eux, à Gagny et Noisy-le-Grand. Frédérique a randonné trois fois 6 kilomètres dans la semaine, Loïc, 19 km (!), soit 6 heures, le dimanche. Il a également fait deux séances de deux heures de marche nordiques au cours des sept jours de test.

Article complet du journal Le Parisien à lire cliquant : ici

Source article et image : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Publié le 2 Février 2021

Valérie Pécresse est souvent présente à Aulnay-sous-Bois. En effet, la présidente de la région Ile-de-France vient régulièrement constater de visu l’avancée d’opérations d’aménagement emblématiques dans notre commune, comme la construction de l’espace multimodal Jules Verne dans le quartier Balagny (voir ici) ou la rénovation complète du lycée Voillaume (voir là). Cette fois-ci, comme le relate ci-dessous le journal le Parisien, c’est le lycée Jean Zay qui devrait bénéficier de travaux. D’une manière générale, la région bichonne les lycées de notre département... 

La région Ile-de-France bichonne les lycées à Aulnay-sous-Bois et en Seine-Saint-Denis !

En 2017, le conseil régional avait présenté la Seine-Saint-Denis comme le département grand gagnant de son plan pluriannuel d'investissements (2017-2027) pour les lycées d'Ile-de-France. « Avec trois créations et 23 rénovations, le 93 est le département sur lequel nous avons le plus de projets », décrivait Agnès Evren, alors vice-présidente (LR) chargée de l'éducation à la région. Quatre ans plus tard, le 93 n'est pas oublié de la rallonge budgétaire allouée aux lycées par Valérie Pécresse (Libres!) à quelques mois seulement des élections régionales.

1 600 places supplémentaires seront ainsi créées dans les lycées d'ici 2030 en plus de celles déjà actées en 2017. Dans quelles villes seront-elles ouvertes ? Dans un ou plusieurs établissements ? S'agira-t-il de créations de lycée ou d'extension ? Pour l'instant, rien n'est encore fixé. La région, qui s'est appuyée sur les évolutions démographiques prévues par une étude de l'Institut Paris région (IPR), a annoncé que ces places seraient ouvertes sur un secteur allant d'Aulnay-sous-Bois à Drancy.

Aucune création de places n'est en revanche programmée sur Aubervilliers, où l'association de parents d'élèves FCPE milite depuis plusieurs années pour l'ouverture d'un cinquième lycée. « La situation est tendue dans les établissements et cela ne va pas s'arranger avec les deux collèges qui viennent d'ouvrir sur la commune », note Wilfried Serisier, représentant FCPE.

Le lycée Enna reconstruit à Saint-Denis

Un projet écarté par la région, qui estime que l'inauguration du nouveau lycée de Pierrefitte-sur-Seine à la rentrée 2021 « va soulager la pression démographique sur le territoire de l'Établissement public territorial Plaine commune ». Cet établissement fait en effet partie des trois nouveaux lycées promis par Valérie Pécresse en 2017. S'il est en passe d'être terminé, les deux autres projets n'en sont qu'à leurs prémices. À Neuilly-sur-Marne, le maire va justement bientôt racheter le terrain qu'il cédera à la région. À Romainville, la nouvelle municipalité va lancer les études pour trouver le foncier « le plus adapté ».

La rallonge budgétaire de la région prévoit également la reconstruction complète du lycée Enna à Saint-Denis, un établissement des métiers de la structure métallique. « C'est une rénovation attendue par les équipes. Cela envoie un message positif pour les lycées professionnels qui sont souvent un peu oubliés », souligne Gwenaëlle Badufle, maire-adjointe à l'enseignement secondaire à Saint-Denis, qui aimerait voir une rénovation semblable pour le lycée Bartholdi. Un établissement non inclus dans les plans de la région. Trois autres lycées bénéficieront également d'opérations de travaux « ciblés » : Henri-Wallon à Aubervilliers, Delacroix à Drancy, Jean-Zay à Aulnay et Utrillo à Stains.

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information et photo : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Publié le 1 Février 2021

[À LIRE] Vous pouvez découvrir le nouveau numéro du mois de février 2021 du magazine Oxygène en cliquant : ici

Le menu est varié mais on notera particulièrement un long dossier sur les grands projets d’aménagement de notre ville : centre aqualudique, écoles Savigny et Perrières, rénovation du quartier Mitry-Ambourget, sans oublier la gare et le centre d’exploitation liés au chantier du Grand Paris Express.

L’autre grand dossier de ce numéro est consacré à la culture qui brille par sa belle diversité à Aulnay-sous-Bois. Comme chacun sait, la culture est essentielle, qu’elle soit festive, de pur plaisir ou qu’elle stimule la réflexion, car bien au-delà des préoccupations du monde matériel elle est un vecteur de joie et d’élévation de l’âme.

Sur ce, bonne lecture.

Robert Ferrand

 

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Oxygène

Publié le 1 Février 2021

Dans une interview parue sur le site Actu.fr (lire ici) le président du département de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, tire la sonnette d’alarme pour la vaccination.

Selon lui, en effet, trop peu de personnes habitant les villes du 93 seraient vaccinés contre la Covid-19. Un comble lorsque l’on se souvient que la première vaccinée de France l’a été à Sevran !

Outre la pénurie de vaccins, qui semble nationale, d’autres raisons, plus locales, sont évoquées. La première serait que les centres de vaccination ouverts en Seine-Saint-Denis, au nombre de 17 à ce jour, servent surtout à vacciner des personnes habitants en dehors du 93 !

La seconde invoque la fracture numérique. Les habitants de Seine-Saint-Denis n’auraient pas suffisamment accès à un ordinateur pour prendre rendez-vous en ligne ! Peut-être faudrait-il s'inspirer d'Aulnay-sous-Bois qui, en plus de la fibre optique déployée sur toute la ville, a ouvert plusieurs "Déclic", espaces publics permettant à chacun d'effectuer ses démarches en ligne !  

Décidemment, notre département parait cumuler les handicaps, et pas seulement sur le front du chômage.

Dans ces conditions, peut-être faudrait-il une vision nouvelle pour que les choses changent vraiment dans le 93, département dirigé depuis toujours par la Gauche. Un basculement à Droite lors des prochaines élections pourrait s’avérer nécessaire voire indispensable pour incarner des idées neuves porteuses d’un souffle d’espoir.

Libre aux électrices et électeurs des 40 villes du département de la Seine-Saint-Denis d’y songer sérieusement le moment venu…

Robert Ferrand

Voir les commentaires

Rédigé par Robert Ferrand

Publié dans #Santé

Publié le 1 Février 2021

Restez connectés avec votre ville, téléchargez l’appli "Ville d'Aulnay-sous-Bois" sur votre smartphone !

Disponible gratuitement sur

iOS : bit.ly/AulnayApk1

Androïd : bit.ly/AulnayApk2

Toute l’actualité de notre commune sur l’appli Ville d’Aulnay-sous-Bois !

Source information et image : compte Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Technologies

Publié le 1 Février 2021

Un taux de chômage record de 12%, 134 500 demandeurs d'emploi enregistrés… Le département de Seine-Saint-Denis reste le parent pauvre de l'emploi en Ile-de-France. Mais c'est aussi celui où le nombre de chômeurs a le moins augmenté (en pourcentage) par rapport à l'année précédente, avec une progression de « seulement » 12,7% contre 14% en moyenne régionale.

Les métiers technico-commerciaux et ceux de la santé et des soins à la personne y arrivent en tête du palmarès des recrutements. Mais c'est un autre secteur d'activité qui pourrait doper l'emploi dans le département : celui du bâtiment et des travaux publics, déjà en tête des secteurs « en tension » sur toute l'Ile-de-France, dont les besoins de main-d'œuvre sont en forte hausse.

« Les projets de rénovation urbaine, les chantiers du Grand Paris Express ou encore la construction des infrastructures des JO de Paris 2024 sont des dossiers extrêmement recruteurs. Et ils sont essentiellement situés en Seine-Saint-Denis », rappelle-t-on à la Fédération française du bâtiment. Selon les estimations de Pôle emploi, la « dynamique des JO laisse entrevoir la création de 11 700 emplois dans le BTP ».

Article complet du journal Le Parisien à lire en cliquant : ici

Source information : journal Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 1 Février 2021

Si la France n’était pas endettée jusqu’au cou, nul doute qu’elle réaliserait le plus tôt possible la ligne du CDG Express, liaison rapide entre l’aéroport Roissy Charles de Gaulle et Paris. En effet, les investissements massifs dans les infrastructures de transports sont générateurs d’emplois et de croissance économique. De même, une région capitale comme celle de l’Ile-de-France se doit d’être moderne et attractive pour les affaires.

Malheureusement notre pays est en situation de déclassement et n’a plus les moyens de ses ambitions. Le CDG Express attendra donc encore un peu, et ceci d’autant plus si les recours administratifs s’accumulent. Le dernier en date provient de Mitry-Mory qui a obtenu la suspension des travaux sur sa commune. La suite au prochain numéro…

Les travaux du CDG Express sur la commune de Mitry-Mory sont suspendus !

Article 1er : Les travaux de la zone F de la liaison CDG Express, située sur la commune de Mitry-Mory, sont suspendus.

Article 2 : La suspension mentionnée à l’article 1er est ordonnée sous astreinte de 1.000 euros par jour de retard au-delà du délai de 24 heures à compter de la notification de la présente ordonnance.

Article 3 : La société SNCF Réseau versera une somme de 1.500 (mille cinq cents) euros à la commune de Mitry-Mory au titre des frais de l’instance.

Article 4 : En application des dispositions de l’article 6 du décret n° 2020-1406 du 18 novembre 2020 portant adaptation des règles applicables devant les juridictions de l’ordre administratif, la présente ordonnance sera notifiée à Me Lepage, conseil de la commune de Mitry-Mory, à Me Garancher, conseil de SNCF Réseau et au préfet de Seine et Marne.

Copie en sera adressée au préfet de la Seine-Saint-Denis et au procureur de la République près le tribunal judiciaire de Meaux.

Mis à disposition le 29 janvier 2021.

Source information : extrait du jugement du tribunal administratif de Montreuil / Source photo : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 1 Février 2021

INFORMATION IMPORTANTE

Chers visiteurs,

Suite à l’annonce gouvernementale du 29 janvier 2021 destinée à lutter contre l’épidémie de COVID 19, votre centre commercial est fermé dès ce dimanche 31 janvier 2021.

À date, seuls les commerces alimentaires de votre centre sont autorisés à ouvrir, ainsi que les commerces accessibles depuis l’extérieur du centre.

Le centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois quasiment à l’arrêt !

Les restaurants resteront disponibles en vente à emporter et en livraison.

Conformément au couvre-feu, ces commerces fermeront à 18h.

La liste définitive des commerces autorisés à ouvrir sera complétée par décret.

Prenez soin de vous et de vos proches

Source photo d’illustration : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 1 Février 2021

Aulnay sous-bois, le 18/01/2021

Hold up social à l’Oréal !

Dans nos derniers tracts, nous avions alerté la Direction sur le mal être des salariés et le besoin de reconnaissance après avoir vécu sans aucun doute l’année la plus difficile de leur carrière. En effet, durant cette année 2020, les salariés de l’usine ont beaucoup enduré, avec d’un côté une crise sanitaire sans précédent et toutes ses contraintes et de l’autre la pression de la Direction pour continuer malgré le contexte la transformation de l’usine vers le luxe.

 Grâce à l’effort de l’ensemble des salariés, nous pouvions espérer légitimement un juste retour en fin d’année, mais c’est la douche froide, la désillusion la plus complète, un mépris total et assumé, RIEN, vous n’aurez RIEN ! Voilà comment l’Oréal considère ses salariés : des outils de production au service des actionnaires. A l’usine la colère monte ; de nombreux salariés ne sont plus augmentés depuis des années ; le niveau de vie baisse, la Direction appelle ça « la conscience économique », traduction : exploitation des classes laborieuses.

Pire encore, l’Oréal ampute le salaire des personnes en arrêt maladie alors qu’elles n’ont pas touché les indemnités de sécurité sociale (IJSS) et leur provoque de graves problèmes financiers qui les rendent ainsi encore plus vulnérables ! Ce n’est pas faute de leur demander de mettre en place le principe de subrogation qui réglerait définitivement le problème comme à l’usine l’Oréal de BRI !!!!!

Une entreprise milliardaire, une usine représentant le luxe et des ouvriers sous payés sans perspectives d’évolutions ! Indécent !

A l’usine, nous avons le pouvoir de changer les choses et obtenir des avancées ; en se rapprochant des élus CGT nous pourrons mettre en place des actions pour voir nos revendications aboutir.

Sinon ça ne fera qu’empirer !!!

La CGT revendique : - 300 euros daugmentation net - La mise en place du principe de subrogation Un plan de CAA

Nous souhaitons que la Direction du groupe l’Oréal entende nos revendications faute de quoi il faudra que les salariés prennent une décision lourde de conséquence : UN DEBRAYAGE, UNE GREVE !

Vos délégués CGT porteront votre parole à la prochaine NAO puis selon le résultat nous aviserons ensemble de l’action ou pas à mener.

Source : communiqué de la CGT Soproreal Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 31 Janvier 2021

Aulnay-sous-Bois moins impactée par la Covid-19 ? C’est en tout cas ce qu’explique le site Actu 93 (voir article ici).

Ainsi, on apprend que seules quatre communes de Seine-Saint-Denis ont un taux d’incidence en dessous du seuil d’alerte renforcé : Dugny, Les Lilas, Noisy-le-Grand et Aulnay-sous-Bois.

Le taux d’incidence de ces quatre villes serait compris entre 50 et 150 cas pour 100 000 habitants.

Une belle performance que l’on peut sans doute attribuer à la discipline de fer des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens, n’en déplaise à quelques délateurs qui prenaient des photos à la sauvette relayées sans vergogne par des blogs pour pointer du doigt le manque de civisme supposé des habitants de notre commune !

Aulnay-sous-Bois moins impactée par la Covid-19 ?

On peut aussi saluer la réactivité sans faille du maire Bruno Beschizza qui n’a pas ménagé ses efforts pour procurer des masques au personnel municipal et à la population, alors que cette denrée était rare sur le marché.

A ce titre, comme l’indiquait l’adjoint au maire en charge des finances, Stéphane Fleury, lors d’une décision modificative en conseil municipal, Aulnay-sous-Bois a dépensé pas loin de 300 000 euros de masques pendant que l’Etat ne la remboursait qu’à hauteur de 24 000 euros !

Cette situation met un peu plus en lumière le décalage entre la réalité du terrain vécue par les maires et le sommet de l’Etat. Souvenons-nous, ainsi, des propos de l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui déclarait au grand jury LCI, Le Figaro, RTL qu’il y avait « des dizaines de millions de masques en stock », que cette question était « parfaitement gérée par les autorités », que l’Etat distribuerait des masques en cas de nécessité et qu’il n’y avait « absolument aucune raison d’aller en acheter en pharmacie ». Avec le recul, la vidéo ci-dessous est collector et questionne le crédit à apporter à la parole politique... 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Santé

Publié le 31 Janvier 2021

C’était il y a une semaine jour pour jour. La chanteuse d’Aulnay-sous-Bois Aya Nakamura était l’invitée de Laurent Delahousse après le journal de 20 heures. A cette occasion elle a interprété son fameux titre « Plus jamais ».

Une belle leçon de vie à prendre néanmoins avec des pincettes, notamment dans notre belle commune. Ainsi, par exemple, si Billel Ouadah vous chante « Plus jamais je ferai de la politique ! », hé bien vous n’êtes pas obligés de le croire !

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #La Chanson du dimanche

Publié le 31 Janvier 2021

Une fidèle lectrice nous a transmis quelques clichés en provenance du parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois.

Petit matin calme ce dimanche au parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois

En dehors des joggeurs et autres sportifs, ce poumon vert de la ville était particulièrement calme ce dimanche matin.

Petit matin calme ce dimanche au parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois

De quoi apprécier un peu de nature et de verdure au milieu d’un espace toujours plus urbanisé.

 

Petit matin calme ce dimanche au parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois

Source photos : Aulnaylibre.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Publié le 31 Janvier 2021

[COMMERCES] La plateforme régionale d'aide au loyer pour la relance des commerçants est toujours en ligne. Pour les commerçants, il s'agit d'une aide de 1000€ suite aux fermetures administratives subies en novembre 2020 pendant le 2nd confinement.

Vous pouvez déposer une demande en cliquant : ici

Aide au loyer de 1 000 euros aux commerçants par la région Ile-de-France suite au second confinement

Source information et image : page Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Commerce

Publié le 30 Janvier 2021

Le virus de la Covid-19 n’aura fait que mettre en lumière ce que nous savions déjà : la France est en passe de devenir un pays du Tiers-Monde. Rendez-vous compte : alors que notre nation compte 67 millions d’habitants, 27 169 hospitalisations et 3 107 patients Covid en réanimation suffissent à paralyser la 6ième puissance économique mondiale !

Dès lors, il est temps de penser au futur, et si nous voulons attirer de nouveaux investisseurs et relancer la croissance il faut miser massivement sur les transports. Le CDG-Express doit donc être une priorité. En effet, les business men or women n’ont pas de temps à perdre, comme lorsqu’ils prenaient le regretté Concorde, par exemple. Time is money !

Comme vous le verrez ci-dessous, les travaux du CDG-Express ont repris, ce qui constitue évidemment une bonne nouvelle…

 

 Bonne nouvelle : les travaux du CDG-Express reprennent !

« L'État souhaite préserver ce projet d'importance majeure pour la région capitale et pour le pays », indique le ministre chargé des transports dans un communiqué en date du 27 janvier. Ce projet c'est le CDG-Express, liaison ferroviaire express entre Paris et l'aéroport de Roissy. Jean-Baptiste Djebbari annonce la reprise des travaux en vue d'une livraison en décembre 2025.

Le 9 novembre dernier, le tribunal administratif de Montreuil a partiellement annulé l'autorisation environnementale nécessaire à la réalisation des travaux. Le motif ? L'absence de raison impérative d'intérêt public majeur qui justifierait de déroger à l'interdiction de destruction des espèces protégées.

« Cette annulation ne concerne pas la déclaration d'utilité publique, qui reste valable », justifie le ministre. À l'appui de sa décision, le tribunal avait toutefois relevé que les circonstances avaient changé depuis la DUP de 2017, du fait du report de la mise en service de la liaison après les Jeux olympiques de 2024 mais aussi d'une baisse pérenne du trafic aérien suite à la crise sanitaire.

L'État, rétorque le ministre, a fait appel du jugement et assorti son recours d'une demande de sursis à exécution. « Tant que le sursis à exécution n'est pas tranché par le juge, la poursuite de la majorité des travaux est possible », assure-t-il. Une analyse menée par SNCF Réseau sur les travaux compatibles avec l'annulation a permis la reprise de « 80 % des travaux dans toutes les zones du projet », se félicite M. Djebbari.

Article complet de https://www.actu-environnement.com à lire en cliquant : ici

Source information : https://www.actu-environnement.com / Source photo d’illustration : Wikipédia

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 30 Janvier 2021

Nouvelle information collective sur les métiers du transport et du logistique le vendredi 5 février avec le centre de formation EFMT.

Formation aux métiers du transport et de la logistique à Aulnay-sous-Bois

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Publié le 30 Janvier 2021

INFO STAGE NUMÉRIQUE

Des stages numériques à Aulnay-sous-Bois

Inutile de vous le rappeler : nous sommes dans l’ère numérique.

Dorénavant, toutes vos démarches se feront via un site internet ou une application de votre smartphone.

Quelques soit votre âge ou votre niveau, ces stages numériques sont faits pour vous!

Toutes les infos sur l’affiche ci-dessous.

Sur inscription à l’accueil du centre ou au 01.58.03.92.82.

attention les places sont limitées.

(N’hésitez pas à inscrire vos parents qui n’auront pas accès à cette publication)

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Technologies