emploi

Publié le 1 Octobre 2011

PSAGERSEG.jpgLa rencontre a eu lieu sur le parking de l’usine PSA Peugeot-Citroën d’Aulnay. Hier, le maire PS, Gérard Ségura, est venu à la rencontre des syndicalistes du site. Au cœur des discussions, bien entendu, l’avenir de cette usine de 3200 salariés où l’on produit 684 C3 par jour. La menace d’une fermeture après 2014 continue de planer, alors que la direction a toujours refusé de donner des garanties pour la suite. La semaine dernière, PSA annonçait des réductions d’effectifs. 300 intérimaires vont quitter l’usine dans les trois mois, et 115 employés dans le cadre d’une « mobilité » au sein du groupe. 

Face à quelques dizaines de militants syndicaux, Gérard Ségura a rappelé le message qu’il portera « très bientôt » à la direction du groupe : « un gel des licenciements » et « la création d’un observatoire du site rassemblant les syndicats, les représentants de l’Etat, les élus ». « Ce département est celui où le taux de chômage est le plus important parmi les 16-25 ans, 44% des jeunes du quartier de la Rose-des-Vents (NDLR : voisin de l’usine) sont au chômage. Un départ de PSA serait une vraie catastrophe! »

Dans les rangs syndicaux, on renchérit. « Ce serait un drame social! Nous voulons un avenir, les gens ici le méritent », lance un délégué du syndicat maison SIA. Pour Philippe Julien, de la CGT, « Il ne faut pas attendre : leur objectif, en faisant partir 300 intérimaires, c’est de vider l’usine petit à petit. Le point de césure, ce sera bien avant 2014, s’ils arrivent à nous faire passer de deux équipes à une seule ». Les questions fusent : Mohamed Khenniche (du syndicat SUD) a entendu parler d’une vente du terrain à Aéroports de Paris. « Aucune proposition de vente n’est passée par nos services municipaux », assure Gérard Ségura. Ce dernier rappelle toutefois que l’entreprise avait engagé une réflexion sur sa réorganisation et la possible vente d’une partie des 180 ha qu’elle occupe actuellement.

A quelques mois de l’élection présidentielle, certains réclament l’engagement des politiques : « Il faut faire venir les candidats des primaires socialistes, pour qu’ils s’engagent à ce que l’usine ne ferme pas après 2012 », lance un membre de la CGT. « Je ne prépare pas la venue d’un candidat, je suis là en tant que maire », rétorque prudemment Gérard Ségura… qui sera tout de même là, « si un candidat ou une candidate socialiste vient ».

Source article et photo : Gwenael Bourdon, Le Parisien du samedi 1er octobre 2011  

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 26 Septembre 2011

forumemploistadedefrance.jpgUn rendez-vous à ne pas manquer : demain mardi, le 3e Forum pour l'emploi des jeunes aura lieu au Stade de France, à Saint-Denis. Organisé par les services de l'Etat, il va proposer 4 000 offrant d'emplois émanant de 70 entreprises, dans tous les secteurs (industrie, restauration, services à la personne, transports, commerce...). Un espace sera dédié à l'alternance. Le Forum organisé l'an dernier avait attiré plus de 5 000 visiteurs, et a permis à 1 297 d'entre eux de trouver un emploi.

Demain, de 9h30 à 16h30, au Stade de France (Porte E). Entrée libre.

Source article et photo : Le Parisien du lundi 26 septembre

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 24 Septembre 2011

PSAEntranceLes réactions se sont multipliées hier, après les annonces faîtes jeudi par la direction du groupe industriel PSA. L'usine d'Aulnay ( 3 200 salariés ) doit ainsi perdre 300 intérimaires dans les trois mois à venir, et 115 employés en CDI vont se voir proposer une "mobilité" au sein du groupe. "Un véritable scandale national", dénonce le délégué central CGT Jean-Pierre Mercier : "Après avoir mis 11 milliards de côté, PSA demande encore de nouveaux sacrifices aux salariés." De son côté, le maire PS d'Aulnay, Gérard Ségura, demande au gouvernement d'oeuvrer en faveur d'un "gel des licenciements", et la mise en place d'un "observatoire du site", avec la participation de représentants syndicaux.

Un gel des licenciements, c'est aussi ce que réclame Stéphane Gatignon, maire (Europe Ecologie) de Sevran, qui demande aux dirigeants de l'entreprise d'"engager des négociations avec les syndicats, le gouvernement et les collectivités locales, et élaborer un plan de sauvegarde de l'emploi". François Asensi, député-maire (Front de Gauche) de Tremblay, exhorte le gouvernement à "mettre fin à l'hémorragie industrielle". "Le Premier ministre doit imposer à PSA des engagements clairs", estime-t-il. Claude Bartolone, président PS du conseil général, juge de son côté qu'il est "urgent que le groupe PSA sorte de son ambiguïté et s'engage sur des perspectives claires pour le site d'Aulnay".

Source : G.B. Le Parisien du samedi 24 septembre 2011    

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 7 Juillet 2011

Vous trouverez ci-dessous un article du journal Le Parisien de ce matin qui revient sur la grève débutée hier par un certain nombre d'agents du Pôle emploi, situé rue Louise Michel à proximité de la gare. En cause des conditions de travail dégradées...

 Aulnay-sous-Bois, le coup de colère des agents de Pôle emploi

poleemploi.jpgC'est pour dénoncer leur propre précarité et de mauvaises conditions de travail que des agents du Pôle emploi d'Aulnay-sous-Bois se sont mis en grève hier. En tête de liste des revendications, la non-titularisation des emplois CDD de leur agence et la multiplication des dossiers de demandeurs d'emploi à traiter. Devant le centre Louise-Michel, le collectif de 17 grévistes parle avec véhémence de "précarisation institutionnalisée" .

Ouassini Bekkouche est conseiller à Pôle emploi depuis quatre ans. "Nos portefeuilles de demandeurs d'emploi sont surchargés. La moyenne nationale officielle est de 60 par conseiller, pour ma part j'en suis à 250. A côté de ça, les CDD non renouvelés défilent", explique celui qui se présente comme le "meneur" du mouvement qui ressemblait hier près des deux tiers des effectifs présents.

 Un bassin de plus de 5 800 demandeurs

 "Je me suis investie, j'ai acquis des compétences et je sais qu'il y a du travail", raconte à son tour Muriel Le Boedec, dont le CDD s'achève le 31 août. Après presque un an de travail comme conseillère à Pôle emploi, cette quinquagénaire se retrouvera bientôt de l'autre côté de la barrière. Solidaires de leur collègue, les grévistes pointent du doigt une augmentation constante des dossiers dans un bassin qui compte déjà plus de 5 800 demandeurs d'emploi.

 "On prend sur notre temps pour former les CDD, ensuite ils s'en vont et on a encore plus de travail sur les bras. Depuis la fusion (NDLR : de l'Assedic et de l'ANPE pour former les Pôles emploi), je vois mes conditions de travail se dégrader. On ne fait plus de la qualité, mais de la quantité, déplore Séverine Kudla. La fusion a été mise en place d'en haut, sans prise en compte du terrain. On le paye aujourd'hui", poursuit la conseillère qui décrit un climat de tension au sein des agences. Une tension renforcée par l'incompréhension de certains demandeurs d'emploi baladés entre deux sites distincts. En effet, malgré ce regroupement, à Aulnay, l'agence de placement est située rue Louise-Michel tandis que le site d'indemnisation est installé rue Nicolas-Robert. Un site commun est cependant prêt à être livré, qui rassemblera les deux antennes à partir du mois d'août.

Du côté de la direction régionale de Pôle emploi, Bernard Chambre rappelle la vocation temporaire des emplois CDD qui ne seront "en aucun cas renouvelés". Concernant la surcharge des portefeuilles de demandeurs d'emploi, le directeur régional annonce une moyenne "réelle" de 129 dossiers suivis par conseillers. Un chiffre déjà plus important que la moyenne nationale, mais encore loin de celui qui est avancé par le collectif gréviste. Le mouvement devrait se poursuivre aujourd'hui.

Source article et photo : Marion Kremp. Le Parisien du jeudi 7 juillet 2011.  

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 9 Juin 2011

jobetebeausevran.jpgPour la première fois, le centre commercial Beau-Sevran organise aujourd'hui et demain sa bourse de l'emploi et de la formation, deux journées d'échanges, de rencontres et de recrutements destinés aux candidats en recherche d'emploi, de stage ou de contrat d'alternance. Une vingtaine d'entreprises seront présentes - Axa, Carrefour, Leader Price... - ainsi que l'armée et la gendarmerie. Les offres d'emploi seront mises en ligne sur le site Internet ici.

Il vous reste la journée de demain de 10h à 18heures dans le centre commercial Beau-Sevran pour trouver votre bonheur. Bon courage et bonne chance.

Source : Le Parisien du jeudi 9 juin 2011

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 9 Juin 2011

S1I3Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën prévoirait de fermer son site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) "courant 2014" et celui de Sevelnord (Nord) en 2013, menaçant 6.200 emplois, selon un document interne du groupe présenté à la presse jeudi par la CGT.

Le syndicat confirme les informations révélées plus tôt par le site d’information Mediapart . L'usine d'Aulnay-sous-Bois est non seulement la cinquième du groupe avec 3500 salariés mais en plus elle est historique, elle a été construite en 1972. Toutefois le site ne cesse de réduire le nombre de ses salariés. En 2004, l’usine qui produit aujourd’hui la nouvelle C3 comptait encore 6500 salariés.

Document préparatoire

De son côté, le groupe indique qu’il n’y «a pas d’actualité sur Aulnay-sous-Bois». Dans un communiqué, le groupe indique que "l’usine produit la nouvelle Citroën C3, lancée en octobre 2009, et qui est le véhicule le plus vendu de la gamme Citroën avec près de 310.000 ventes en 2010. Le document diffusé ce jour par la CGT est un document préparatoire datant d’il y a près d’un an sur la compétitivité industrielle à long terme du groupe en Europe. Il ne constitue en aucun cas un relevé de décisions. Anticiper sur ces sujets dans le contexte de crise qui était celui de l’industrie automobile à l’été 2010 était, et reste, du devoir de la direction générale".

Et de poursuivre : "La compétitivité des sites industriels français est au cœur des réflexions de PSA Peugeot Citroën, qui prend une part active au débat public sur ces questions. En interne, c’est un sujet qui fait l’objet d’échanges réguliers avec les partenaires sociaux de l’entreprise. Au cours du dernier CCE du 26 mai, l’ensemble de ces sujets a été abordé et la CGT n’a posé aucune question. Dans le cadre de ces échanges, la direction convoque un comité central d’entreprise exceptionnel dans les prochains jours pour une mise au point sur le sujet.

PSA Peugeot Citroën rappelle qu’il produit en France près de deux fois plus de véhicules qu’il n’en vend et 85% de ses moteurs.

Par ailleurs, d’autres suppressions d’emploi seraient prévues sur d’autres sites en France et en Europe. La CGT a ajouté que "plusieurs centaines d'emplois étaient menacés sur le site de Madrid" également.

Bruno Lemerle, représentant de la CGT au CCE central et au comité de groupe européen, a reproché à la direction de leur avoir "menti depuis des années". "On va demander des comptes", a-t-il prévenu. De son côté, Jean-Pierre Mercier, délégué syndical à Aulnay, a dénoncé un "plan scandaleux, révoltant". "On va sacrifier Aulnay pour surexploiter les usines de Poissy (Yvelines) et Mulhouse, et développer le low cost", a-t-il dit. Selon la note de stratégie présentée par la CGT, la Turquie, le Maroc et les pays d'Europe centrale et orientale sont cités parmi les pays susceptibles d'accueillir de nouveaux sites.

Source : Le Figaro.fr du 09/06/2011

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 6 Juin 2011

L'écrasante majorité des 16 - 26 ans sans emploi échappent aux statistiques en Seine-Saint-Denis. Pas ou peu qualifiés, parfois en grande précarité, ils vivotent et perdent espoir.

cles.jpgIl y a les chiffres officiels, plutôt rassurants : selon Pôle emploi, le chômage des jeunes a baissé dans le 93 (- 6,6% en un an). Mais il y a l’inquiétude, tout aussi officielle. Celle du préfet, Christian Lambert, qui organisait en avril dernier des états généraux de l’emploi. A cette occasion, Martine Catinaud, directrice départementale du travail, notait que, "depuis novembre 2008 et le début de la crise, le chômage des jeunes a augmenté de 26 % en Seine-Saint-Denis".

Ils seraient aujourd’hui environ 40000 jeunes sans emploi dans le département, dont une écrasante majorité échappant aux statistiques de Pôle emploi.En 2010, 38000 ont poussé la porte des missions locales, ces associations dédiées à l’accompagnement des 16-26 ans vers l’emploi. "80% d’entre eux ont un bas niveau de qualification, l’équivalent du BEP-CAP au mieux", indique Pierre Mouget, responsable de la mission locale intercommunale de la Dhuys*. Leur expérience du travail, quand ils en ont une, se résume assez souvent à quelques missions d'intérim, contrats d'insertion, stages.

Abonnés au temps partiel

Un chiffre parle de lui-même : en avril, on ne recensait que 66 bénéficiaires du RSA jeunes dans le 93. Pour bénéficier de cette allocation, il faut en effet avoir travaillé 24 mois à temps plein sur les trois dernières années. Une situation rarissime chez des jeunes souvent abonnés au temps partiel et aux vacations. "Le RSA jeune, ça ne sert à rien", témoigne Angélina, 18 ans. Depuis deux ans qu’elle a quitté le  lycée, en seconde, elle n’a décroché que quelques extras en restauration. La jeune fille, qui cherche un employeur pour faire une formation en esthétique, est hébergée chez une parente au Raincy et ne peut compter sur rien d’autre que l’aide envoyée par sa maman, qui réside en Guyane.

Parfois, les jeunes sont plongés dans une grande précarité : "A la mission locale, souligne Pierre Mouget, on n’accueille pas un demandeur d’emploi, mais un jeune sans toit, une jeune fille enceinte…" Depuis quelques mois, le marché de l’emploi donne des signes encourageants dans l’hôtellerie-restauration, les services à la personne, le bâtiment, le commerce. Mais le manque de qualification reste souvent un obstacle. Yahia Bellakhal, responsable du Ricochet, entreprise d’insertion basée à la Rose-des-Vents (Aulnay-sous-Bois) s’inquiète aussi d’un "manque de perspective" : "Les plus jeunes ont vu leur grand frère chercher du travail sans en trouver. Ils finissent par ne plus y croire", explique-t-il, en s'inquiétant des difficultés grandissantes à "placer les jeunes", à l'issue de leurs contrats d'insertion.

Pourtant, même les plus éloignés de l’emploi peuvent s’y adapter : "Je me souviens de l’un d’entre eux, qui s’accrochait aux tâches les plus ingrates sur les chantiers, raconte Yahia Bellakhal. Il a fini par me confier qu’il avait enfin trouvé quelque chose pour rythmer ses journées."

* Qui couvre 6 villes : Clichy, Montfermeil, Livry-Gargan, Le Raincy, Vaujours, Coubron.
 

Source : Gwenael Bourdon, Le Parisien du lundi 6 juin 2011

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 17 Mai 2011

conference

Source : Le Parisien du 17/05/2011

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 27 Avril 2011

 

jobdete-copie-1.jpg

 

Source : Le Parisien du mercredi 27 avril 2011

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 26 Avril 2011

forumemploi-copie-1.jpgLe troisième forum des emplois saisonniers et des jobs d'été organisé par Pôle emploi et Aéroports de Paris a lieu demain à Roissy. Quinze entreprises de la plateforme proposeront des postes dans l'accueil, la restauration, l'hôtellerie ou encore la vente aux étudiants en quête d'emplois en période estivale. L'an dernier, 250 CDD d'un à trois mois avaient été pourvus.

Demain de 9h à 13h à la Maison de l'environnement. Navettes gratuites toutes les trente minutes au départ de la gare RER 1-Roissypôle. Renseignements au 01.48.64.63.82

Source : Le Parisien du 26 avril 2011

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 12 Avril 2011

La préfecture organisait le jeudi 7 avril des états généraux de l'emploi en Seine-Saint-Denis. Depuis le début de la crise, le chômage des jeunes du 93 a augmenté de 26 %.

Grandes et petites entreprises, services de l’Etat, chambres consulaires, associations, missions locales… A l’appel du préfet, Christian Lambert, tous se sont réunis à Bobigny pour des états généraux de l’emploi en Seine-Saint-Denis. Il faut dire que la reprise se fait attendre dans le département. Avec un taux de chômage de 11,2%, le 93 reste bien au-dessus des moyennes régionale (8,2%) et nationale (9,2%).

forumemploi

Et c’est la situation des jeunes qui inquiète particulièrement, même si le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans a légèrement reculé en un an (- 2,6% entre février 2010 et 2011). Cette diminution est sans doute liée à la reprise de l’activité intérimaire. « Mais depuis novembre 2008 et le début de la crise, le chômage des jeunes a augmenté de 26%. On estime qu’ils sont 40000 sans emploi dans le département », rappelle Martine Catinaud, directrice départementale du travail.

Bientôt des postes de prospecteurs d'offres d'emploi

La situation reste donc très préoccupante et pas uniquement pour les plus jeunes. Hier (le 6 avril), les demandeurs croisés à la porte de l’agence Pôle emploi d’Aulnay-sous-Bois exprimaient tous leur inquiétude face à un marché de l’emploi très morose. En février 2011, le nombre de demandeurs d’emploi était de 87920* dans le 93. Il a donc progressé de 5,4%* en un an (contre 3% au niveau régional). La hausse est particulièrement sensible chez les plus de 50 ans (+ 13%), mais aussi chez les femmes (+ 6,4%). « Il s’agit d’un effet de rattrapage, indique un statisticien de la Direction interrégionale du travail. Au début de la crise, la dégradation a été plus sensible dans le secteur de l’industrie et de la construction. Maintenant, elle touche davantage le secteur tertiaire, où les femmes sont plus nombreuses. »

De nouvelles initiatives devraient être annoncées, après la signature la semaine dernière d’une convention — la première en France — pour développer l’apprentissage en Seine-Saint-Denis. Cette fois, de grands groupes comme L’Oréal, Eurocopter ou Celio vont notamment discuter de l’idée d’un parrainage entre entreprises pour développer l’alternance. Les services de l’Etat vont de leur côté confirmer la création de postes de prospecteurs pour le compte des missions locales. Un dispositif déjà expérimenté l’an dernier pour mutualiser les offres d’emploi collectées auprès des entreprises.

 * Il s’agit du nombre de demandeurs en catégorie A n’ayant exercé aucune activité durant le mois précédent.

Source : Gwenael Bourdon. Le Parisien du 7 avril 2011.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 6 Avril 2011

Vous cherchez un emploi ou un job d'été en Ile-de-France ? C'est aujourd'hui et c'est ici que ça se passe. Gare du Nord, la SNCF propose 1 000 postes. Trois salons pour décrocher un job d'été se tiennent aussi à Bobigny, Drancy et à Aulnay-sous-Bois (Ferme du Vieux-Pays voir ici).

 

La nouvelle directrice générale de Transilien SNCF lance aujourd'hui à la gare du Nord un job dating géant avec 1 000 postes à pouvoir (notamment 350 conducteurs, 100 contrôleurs, 150 agents de maintenance du matériel roulant, 100 agents de sécurité ferroviaire...). Il s'agit de la plus grande campagne de recrutement en Ile-de-France de ces dernières années.

A noter que les postes sont ouverts aux plus de 30 ans alors qu'habituellement la SNCF ne recrutait que des jeunes. Les titulaires de BEP, bac pro, bac, bac technologique ou DUT sont invités à interroger les recruteurs et à déposer leur CV, tout comme les professionnels expérimentés.

Rendez-vous aujourd'hui sous la verrière de la gare du Nord, entre 11 heures et 19h30, ou sur www.transilien.com (rubrique "Rejoignez-nous").

jobdete.jpg

 Source : Le Parisien du 06/04/2011

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 4 Avril 2011

jobseteEn collaboration avec la Maison de l'Emploi, de l'Insertion, de la Formation et de l'Entreprise (MEIFE), la ville d'Aulnay-sous-Bois organise son salon des Jobs d'été le mercredi 6 avril de 10h à 18h à la Ferme du Vieux-Pays pour les 18/25 ans. Apportez CV et lettre de motivation. Venez rencontrer les entreprises et postulez aux nombreuses offres diffusées sur place. Possibilité de participer à des ateliers CV et lettre de motivation. Entrée libre. Renseignements au 01 48 79 67 94

 

Source : http://www.meife-93.com 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Emploi