Vers une fermeture du site PSA Peugeot Citroën d'Aulnay-sous-Bois en 2014 ?

Publié le 9 Juin 2011

S1I3Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën prévoirait de fermer son site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) "courant 2014" et celui de Sevelnord (Nord) en 2013, menaçant 6.200 emplois, selon un document interne du groupe présenté à la presse jeudi par la CGT.

Le syndicat confirme les informations révélées plus tôt par le site d’information Mediapart . L'usine d'Aulnay-sous-Bois est non seulement la cinquième du groupe avec 3500 salariés mais en plus elle est historique, elle a été construite en 1972. Toutefois le site ne cesse de réduire le nombre de ses salariés. En 2004, l’usine qui produit aujourd’hui la nouvelle C3 comptait encore 6500 salariés.

Document préparatoire

De son côté, le groupe indique qu’il n’y «a pas d’actualité sur Aulnay-sous-Bois». Dans un communiqué, le groupe indique que "l’usine produit la nouvelle Citroën C3, lancée en octobre 2009, et qui est le véhicule le plus vendu de la gamme Citroën avec près de 310.000 ventes en 2010. Le document diffusé ce jour par la CGT est un document préparatoire datant d’il y a près d’un an sur la compétitivité industrielle à long terme du groupe en Europe. Il ne constitue en aucun cas un relevé de décisions. Anticiper sur ces sujets dans le contexte de crise qui était celui de l’industrie automobile à l’été 2010 était, et reste, du devoir de la direction générale".

Et de poursuivre : "La compétitivité des sites industriels français est au cœur des réflexions de PSA Peugeot Citroën, qui prend une part active au débat public sur ces questions. En interne, c’est un sujet qui fait l’objet d’échanges réguliers avec les partenaires sociaux de l’entreprise. Au cours du dernier CCE du 26 mai, l’ensemble de ces sujets a été abordé et la CGT n’a posé aucune question. Dans le cadre de ces échanges, la direction convoque un comité central d’entreprise exceptionnel dans les prochains jours pour une mise au point sur le sujet.

PSA Peugeot Citroën rappelle qu’il produit en France près de deux fois plus de véhicules qu’il n’en vend et 85% de ses moteurs.

Par ailleurs, d’autres suppressions d’emploi seraient prévues sur d’autres sites en France et en Europe. La CGT a ajouté que "plusieurs centaines d'emplois étaient menacés sur le site de Madrid" également.

Bruno Lemerle, représentant de la CGT au CCE central et au comité de groupe européen, a reproché à la direction de leur avoir "menti depuis des années". "On va demander des comptes", a-t-il prévenu. De son côté, Jean-Pierre Mercier, délégué syndical à Aulnay, a dénoncé un "plan scandaleux, révoltant". "On va sacrifier Aulnay pour surexploiter les usines de Poissy (Yvelines) et Mulhouse, et développer le low cost", a-t-il dit. Selon la note de stratégie présentée par la CGT, la Turquie, le Maroc et les pays d'Europe centrale et orientale sont cités parmi les pays susceptibles d'accueillir de nouveaux sites.

Source : Le Figaro.fr du 09/06/2011

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ianis 09/06/2011 19:36


http://www.aulnay-sous-bois.com/communiquesdepresse/PSA-reaction%20du%20maire.pdf