Aulnay-sous-Bois contre PSA Peugeot Citroën : "Non à la suppression des emplois"

Publié le 18 Novembre 2011

PSAEntranceVous trouverez ci-dessous un petit article d'Afrique Hebdo qui a le mérite de résumer simplement la situation autour des suppressions de postes annoncées chez PSA Peugeot Citroën... Le site d'Aulnay-sous-Bois fermera-t-il ou non ? Faut-il déjà que la municipalité planche sur des solutions de substitution ? Ou faut-il comme dans le roman de Balzac se laisser bercer d'illusions... perdues...

Après l’annonce de suppression de 4000 postes chez PSA Peugeot Citroën, les craintes sont maximales. Les sites les plus concernées pourraient être ceux d'Aulnay-sous-Bois(Seine-Saint-Denis) et de Melun (Seine-et-Marne).600 salariés on manifesté aujourd’hui devant le siège à Paris.

Voué à la fermeture vers 2012, le magasin des pièces de rechange de Melun pourrait licencier 67 de ses employés qui ont refusé une mutation ou un départ volontaire, d’après un délégué syndical CGT.

Aucun autre détail des suppressions de postes n’est déclaré pour le moment, mais le personnel d’Aulnay pense devoir faire face au même sort. Il dit avoir découvert un document « confidentiel » qui confirme la fermeture du site en 2014. La direction du groupe affirme qu’il s’agit d’une simple hypothèse de travail.

3600 personnes, depuis juillet, sont mobilisées dans une usine qui regroupe unité d'emboutissage, de ferrage, de peinture et de montage. Le syndicat craint avoir le même sort qu’à Melun où les employés n’ont pas fait grande chose pour se défendre. Il faudra donc se battre pour garder son emploi.

En acte de soutien, le Président de la région Jean-Paul Huchon a demandé de rencontrer le PDG de la firme française, pour discuter un éventuel accord de maintien de la fabrication de la C3 dans le site en question pour garantir les emplois existants. Il s’est montré très ému au sujet de la suppression de ces emplois.

Source : Amine B. Afrique Hebdo Jeudi 17 novembre 2011

 

 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article