Site PSA de Sevelnord : la CGT se mobilise. Et à Aulnay-sous-Bois ?

Publié le 30 Octobre 2011

PSAEntranceComme l'écrivait ce matin Petit Louis sur Ecume des mes jours (ici), le sort de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois alimente toutes les conversations. Mais si en parler c'est bien, agir c'est forcement encore mieux ! De ce point de vue, la CGT du site PSA Sevelnord, autre établissement menacé de fermeture, semble l'avoir bien compris et appelle ainsi à une grande journée de mobilisation le 19 novembre à Valenciennes. Un tel processus est-il en cours à Aulnay-sous-Bois ? Pas à notre connaissance... Le site aulnaysien aurait-il reçu des garanties spécifiques quant à sa pérennité ? En attendant d'avoir des réponses à ces questions, vous trouverez ci-dessus un article du Figaro qui relate le mouvement en cours dans le Nord...  

La CGT du site PSA Sevelnord d'Hordain (Nord) a appelé samedi à une grande mobilisation le 19 novembre à Valenciennes afin de maintenir l'activité du site et sauver les emplois, alors que PSA vient d'annoncer la suppression de plusieurs milliers de postes en Europe.

"Il faut des actions tout de suite si nous voulons sauver le site et faire bouger les choses, c'est pourquoi nous appelons les syndicats et les élus à se mobiliser massivement et à manifester le 19 novembre à Valenciennes", a déclaré Ludovic Bouvier, secrétaire CGT de Sevelnord Hordain. Une réunion publique sur l'avenir du site PSA nordiste s'est tenu samedi matin à Hordain, rassemblant plus de 600 personnes, notamment des élus locaux et des syndicalistes, qui ont constitué un "comité de vigilance, d'initiative et d'action pour Sevelnord".

Des milliers de postes menacés en Europe

Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi qu'il allait supprimer plusieurs milliers de postes en Europe, au moment même où il s'apprête à faire de nouveaux investissements au Brésil. Au total, ce sont près de 6.800 postes de travail (salariés plus sous-traitants) qui pourraient être supprimés. Le président du directoire de PSA, Philippe Varin, s'est de nouveau engagé mercredi auprès du ministre de l'Industrie Eric Besson à ne pas remettre en cause la présence industrielle du groupe en France, indiquant qu'"aucun plan de départs volontaires n'était envisagé à ce jour".

Une note interne, datant d'août 2010 et révélée par la CGT en juin, annonçait la fermeture du site Sevelnord, qui compte 2.800 salariés, d'ici 2013. La direction du groupe avait alors assuré que cette note n'était plus d'actualité et M. Varin avait affirmé que le groupe n'avait pas de projet de fermeture de site en France.

Source : www.lefigaro.fr

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article