transports

Publié le 7 Mai 2013

Vous l’aurez peut-être remarqué en levant les yeux au-dessus du quai de votre gare : les panneaux d’information voyageurs du Transilien ont quelque peu évolué. Désormais, ce n’est plus l’heure de départ qui dicte l’ordre d’affichage des trains, ni les fameux « codes » de trains (ZECO, UPAC et autres ROVO), qui ne signifiaient quelque chose que pour les cheminots et quelques utilisateurs réguliers. Désormais, sur ces nouveaux « panneaux d’information des gares desservies », en cours d’expérimentation dans onze gares du Transilien, dont celle d’Aulnay-sous-Bois, les gares desservies sont affichées par ordre alphabétique.

En bref, l’information recherchée à propos d’un train bien précis sera toujours affichée au même endroit sur l’écran. Cela a l’air tout bête mais ainsi la SNCF se met enfin à faire comme le reste du monde. Les premiers à apprécier seront certainement les touristes, souvent découragés d’aller explorer la banlieue à la simple lecture d’un panneau d’affichage. Pour mieux se rendre compte du changement, un reporter de la rédaction d’Aulnaylibre ! a filmé ce matin à la gare d’Aulnay-sous-Bois les anciens et les nouveaux panneaux (voir vidéo ci-dessus). Le moins que l’on puisse dire est que ces derniers délivrent une information dans un format d’écriture relativement petit. D’où cette question : faut-il désormais s’équiper de jumelles pour identifier précisément son itinéraire… ? 

Source principale du texte : Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 25 Avril 2013

Le 9 avril, un RER B a dû s’arrêter : cinq de ses huit moteurs étaient en panne.

RERB.jpg

Les accidents de parcours, qui obligent les voyageurs à descendre des RER B, pourraient-ils être évités? C’est ce que pense un conducteur de la ligne, Laurent Gallois, responsable à l’Unsa-Ratp, qui accuse l’opérateur de faire rouler des trains avec une partie de ses moteurs hors service, au risque de tomber en panne en cours de route, parfois entre deux stations.

À cause de la neige

Les RER sont équipés de quatre ou huit moteurs, selon qu’ils sont courts ou longs, en heure de pointe. « Le 9 avril, un train a pris le départ en gare de Massy avec 3 moteurs hors service sur 8, rapporte Laurent Gallois. Ce train a dû s’arrêter en garde Laplace, à cause d’un effort de traction diminué : il avait 5 moteurs HS! Que se serait-il passé si cela avait été dans le tronçon central et que les passagers descendent sur la voie ? » Ce jour-là, les usagers en ont été quittes pour 21 minutes de retard.

Voilà six mois que le syndicaliste dénonce cette situation, tant auprès de la direction de la RATP, que du ministère des Transports, comme en témoigne un courrier daté de septembre 2012. « Ça n’est pas systématique mais c’est de plus en plus fréquent, confirme un autre conducteur de RER. Sur le plat, ça va, mais entre Luxembourg et Châtelet, ça peut être très problématique car ça descend puis ça monte. En tant que conducteur, on sait gérer mais avec 2000 personnes en heure de pointe dans le train et des portes qui peuvent s’ouvrir, c’est forcément stressant. » Un autre évoque des trains qui terminent leur course à 2 km/h, faute de traction suffisante. Il reste aussi la solution de la « demande de secours » : se faire pousser par le train qui suit.

Si la RATP convient que le train cité plus haut avait bien cinq moteurs hors service, elle dément que le train soit parti avec trois moteurs hors service. « Aucun train ne démarre avec plus de deux moteurs HS, soit 12% de moteurs en moins, on ne joue pas avec la sécurité des passagers, les trois pannes sont intervenues ensuite », assure l’opérateur. Selon la RATP, chargées de l’entretien des RER, ces moteurs auraient été endommagés par les épisodes neigeux de cet hiver. La RATP sera peut-être contrainte de changer les moteurs prochainement. La rénovation des trains de la ligne B, dite « commerciale » n’a pour l’heure pas concerné les moteurs mais seulement la partie haute des trains. Les moteurs, eux, ont une durée de vie de quarante ans environ. Mis en circulation au début des années 1980, ils ont aujourd’hui une trentaine d’années.

Source : Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 24 Avril 2013

 

Ce lundi 22 mars au soir se déroulait à la mairie d’Aulnay-sous-Bois une réunion publique de restitution de la concertation effectuée auprès de la population autour du nouveau plan de circulation prévu dans le sud de la ville. La phase de consultation des riverains menée sur les chapeaux de roues au mois de mars a permis de faire émerger trois thématiques principales à savoir les axes structurants sur la commune, les modes de déplacements alternatifs à la voiture (le vélo, la marche, les transports en commun) et le co-voiturage. L’adjoint au maire en charge de la démocratie locale, Miguel Hernandez, a tenu à rappeler que la discussion ne s’arrêterait pas là. Une parole sage lorsque l’on sait que sur les 22 000 habitants situés dans le secteur concerné seuls 85 ont participé aux différents ateliers. Nous vous proposons de revivre cet événement en vidéo à travers diverses interventions. Nous débutons avec la présentation générale du cadre de cette co-élaboration. 

 


Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 24 Avril 2013

article_navigo.jpgLe conseil d’administration du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) doit se pencher lors de sa prochaine réunion sur le dézonage pendant la période estivale. En attendant le passage, deux fois retardé, à la tarification unique, le Stif avance donc par étapes, après avoir mis en place en septembre le dézonage les week-ends et les jours fériés. Ce dézonage pourrait s’appliquer du 15 juillet au 15 août pour tous les possesseurs d’un forfait Navigo, Solidarité Transport mensuel et Améthyste. Cette mesure coûterait 4 millions d’euros.

Source : Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 20 Avril 2013

RERBUsagers du RER attention. La RATP prévoit un train sur deux seulement en circulation sur la ligne B du RER aujourd’hui dans la journée, puis trois sur quatre à partir de 19 heures. Des perturbations annoncées à la suite d’un mot d’ordre de grève des syndicats CGT et Sud RATP afin de dénoncer les conditions de travail des conducteurs ainsi que la réorganisation des tableaux de service prévue sur la ligne. L’interconnexion sera également suspendue ce samedi toute la journée à la gare du Nord pour les mêmes raisons. Des informations en temps réel seront disponibles toute la journée dans les gares et sur le site internet www.ratp.fr. Un numéro vert est également à la disposition des voyageurs : 0 800 15 11 11

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 19 Avril 2013

Les abords du côté sud de la gare d’Aulnay-sous-Bois étaient en plein réaménagement depuis l’été 2011. Ainsi, après le passage en double sens de circulation du boulevard Gallieni, c’est la place du général de Gaulle qui faisait peau neuve récemment. Cette phase de chantier semble désormais terminée comme en témoigne la vidéo ci-dessous tournée sur place ce matin. Nouveau revêtement au sol, massifs ordonnés de végétation et bancs publics permettront sans doute aux voyageurs de passage ou plus largement aux habitants de profiter d’un moment de calme contemplatif et vivifiant au milieu du trafic automobile aulnaysien.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 15 Avril 2013

contraventionMesdames, Messieurs, il va bientôt falloir vous rendre à pieds à la messe ! C’est le constat amer qu’ont pu faire nombre de personnes s’étant rendues à l’église Saint-Joseph (située avenue de la Croix-Blanche) le dimanche 17 mars dernier pour l’office. Ayant garé leurs véhicules devant le lieu de culte, les paroissiens ont eu la désagréable surprise de recevoir un petit fanion de couleur verte leur indiquant qu’ils avaient été verbalisés !

Il faut dire que la loi est pour tout le monde, y-compris les personnes d’un certain âge qui ne peuvent se déplacer qu’en voiture, et qui ne trouvent pas d’endroit pour se garer un dimanche matin pour aller à l’église. La police départementale a donc aligné tout ce petit monde pendant la messe ! Ces Aulnaysiens seront donc sans doute ravis, d’autant qu’il se murmure que plusieurs centaines de places de stationnement risquent de disparaître avec le nouveau plan de circulation du sud de la ville. Alors, comme dirait l’autre, vivement demain !

(Rappelons au passage que ce genre d’opérations est monnaie courante. Nous avions ainsi assisté à une autre pluie d’amendes cette fois-ci dans le quartier du Vieux-Pays devant le conservatoire de musique, un jour de marché. Lire à ce propos notre article ici).

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 11 Avril 2013

LE COLLECTIF POUR AULNAY VOUS INFORME SUR :

LE NOUVEAU PLAN DE CIRCULATION DANS LE SUD DE LA VILLE

collectifpouraulnay.pngAlors que le dernier «Oxygène» vient de vous annoncer la fin de la concertation sur le plan de circulation, le Collectif pour Aulnay souhaite vous faire parvenir un autre point de vue.

Les opposants sont nombreux à ce projet qui sera mis en place très prochainement et qui touche nos déplacements quotidiens.

Sous forme de « concertation » avec les riverains, 3 réunions ont été organisées afin de pouvoir débattre sur ce nouveau plan.

À ces réunions, aucune alternative n’a pu être proposée lorsque des problèmes étaient soulevés.

Il est bien loin, le temps où le Maire Gérard Segura promettait d’organiser des référendums de quartier pour des sujets aussi importants que celui-ci.

Imaginez un peu : 

- Plusieurs rues seront mises en sens unique dont l’ensemble du Boulevard de Strasbourg (le GPS deviendra vite votre meilleur allié),

- L’Avenue Jean Jaurès et la route de Bondy, 2 grands axes structurants, seront également mises en sens unique.

Notons qu’une rangée d’arbres sur la route de Bondy risque de disparaître au profit d’une piste cyclable.

Tous ces changements sans prendre en compte les nouvelles constructions actuelles et à venir !

- Quid du stationnement ? Il a été annoncé que 300 places seront amenées à disparaître

: les rues seront encore plus engorgées !

- Sans oublier la place de la gare, où les bouchons sont déjà existants. Cela risque d’empirer avec la mise en place de ce nouveau plan de circulation !

Êtes-vous prêts à subir des bouchons pour rentrer chez vous ?

Etes-vous prêts à une circulation accrue dans les petites rues et un stationnement intempestif ? La réponse est NON ! Trop c’est trop

Comptez donc sur nous pour continuer à vous informer, nous ne lâcherons rien !

Le Collectif pour Aulnay

 

Stéphane FLEURY                            Benjamin GIAMI

Président de l’association DZPAB          Président de l’association QCBE

04. 04. 2013

Contact : lecollectifpouraulnay@gmail.com

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 8 Avril 2013

signal dalarme sncfAndré Cuzon, président de l’association Aulnay Environnement, nous a transmis un communiqué annonçant la création d’un collectif unitaire sur les villes du RER B d’Aulnay à Mitry et Roissy. Nommée A LARME RER B cette structure appelle les usagers à s’indigner et à se mobiliser face à leurs conditions de transports en commun dégradées. Ainsi sont déjà programmées une réunion publique le lundi 13 mai à la salle Dumont (Aulnay) et une grande manifestation le vendredi 7 juin à la gare d’Aulnay-sous-Bois.

A LARME RER B !

USAGERS et CITOYENS :

voilà ce qui vous attend dans les prochains mois …

Ce qui va changer le 2 septembre 2013

En septembre prochain, le STIF nous annonce le passage du RER B en omnibus, arrêt à chaque station entre Paris et Roissy / Mitry, aux heures de pointe.

Avec l’omnibus, un service dégradé pour tous !

Pour les habitants entre Aulnay et Paris, un temps de trajet rallongé de 10 mn.

Pour les habitants des branches Roissy et Mitry, un temps de trajet rallongé de 15 à 25 mn.

Pour tous, l’illusion d’une meilleure desserte mais l’embouteillage sur les rails puisque l’engorgement à gare du Nord restera le même qu’aujourd’hui. Il n’y aura pas plus de trains entre Aulnay et Paris aux heures de pointe (20 maximum comme aujourd’hui).

Ce trajet rallongé se fera dans des trains retapés « en façade » (et non des trains neufs) dans lesquels 40 places assises ont été supprimées.

PEUPLE DU RER : INDIGNEZ-VOUS !

Les causes de la galère du RER B et de la ligne K, nous les connaissons : saturation due à l’augmentation de la fréquentation (+35% en 10 ans), manque d’investissement depuis 30 ans, engorgement avant le tunnel gare du Nord-Châtelet commun au B et au D.

Ce que proposent les associations pour une réelle amélioration dès aujourd’hui du RER B Nord

une négociation sur le passage à l’omnibus,

la suppression des trains directs Paris-Roissy aux heures creuses avec un arrêt à Aulnay,

le passage au ¼ heure des trains de la ligne K Paris-Aulnay-Mitry-Crépy-en-Valois en heures de pointe,

l’investissement immédiat dans le matériel roulant et dans les infrastructures.

 

MOBILISONS-NOUS !

Le collectif des différents comités et associations de défense des usagers de la ligne B vous invite :

à une rencontre publique le 13 mai prochain

à 20h00  dans la salle du Foyer Dumont à Aulnay

à une grande manifestation d’usagers le vendredi 7 juin

à 18h à Aulnay (hall et place de la gare).

Nous demandons tous les soutiens : associations, syndicats, élus, organisations politiques…

En mars 2012 le rapport parlementaire sur les RER demandait de :

« placer les usagers au centre du système »…

Sans attendre, nous devons mobiliser le maximum d’usagers, de citoyens.

Environnement 93, Nature Environnement 77 , Aulnay Environnement,

  Sevran, Livry-Gargan, Villepinte, Tremblay-en-France, Villeparisis, Mitry-Mory

Contacts DU COLLECTIF UNITAIRE  «  A LARME RER B »

Aulnay:    André Cuzon 0148661888 acuzon@wanadoo.fr

Villeparisis    Franck Rolland 0685271610 franckrolland@yahoo.fr

Sevran    Catherine Laussucq    0680017280    catherinelaussucq@free.fr

Mitry    Farid Djabali      0164678477  djabali.farid@neuf.fr

Nature Environnement 77    Benoit Penez    0623968388    benoit.penez@cegetel.net

Villepinte    René Durand        0148611329    rene.durand@durandandco.org

Environnement 93    Francis Redon   0143819637 francis.redon1@free.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 8 Avril 2013

Usage des transports en commun plus élevé, recours importants aux deux-roues, stagnation de la voiture… Une enquête du syndicat des transports révèle que les Franciliens ont modifié leur façon de se mouvoir.

embouteillage-paris-1951-greve.jpg

Les Franciliens ont évolué dans leur manière de se déplacer. Nous utilisons beaucoup plus les transports en commun, le vélo a connu un retour en grâce inespéré et les motos et les scooters n’ont jamais été aussi nombreux. C’est ce que révèle l’enquête globale transport (EGT 2010), pilotée par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), en partenariat avec la direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (Driea), auprès de 43000 personnes. 

Les transports en commun en hausse. Le principal constat concerne l’utilisation des transports en commun, dont la forte augmentation en dix ans (+ 21%) témoigne du succès de la politique de développement portée depuis plusieurs années par la région. Cette tendance devrait s’accentuer dans les années à venir avec le lancement des travaux du Nouveau Grand Paris, annoncé le 6 mars par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Par ailleurs, si le « métro, boulot, dodo » existe toujours, sa prédominance tend à reculer. « Les résultats de l’enquête nous montrent qu’il n’y a plus vraiment de différences entre heures de pointe et heures creuses », analyse Pierre Serne (EELV), vice-président chargé des transports à la région. Nous devons donc travailler plus en profondeur avec les opérateurs (RATP, SNCF) sur la révision des grilles horaires, des mesures déjà mises en œuvre, comme le fait de maintenir la fréquence des dessertes sur le RER A la première quinzaine de juillet », précise-t-il.

La voiture recule dans Paris. En parallèle à la forte augmentation de l’utilisation des transports en commun, on constate pour la première fois une stagnation de l’utilisation de la voiture au niveau régional. Toutefois, sur ce point les situations restent très variables. A Paris, les déplacements en voiture ont reculé de 5%. Mais ils ont augmenté en petite couronne (+ 7%) et surtout en grande couronne (+ 10%). « Cela nous montre qu’il y a encore beaucoup de travail à faire en grande couronne, dont les habitants se sentent parfois oubliés. Dans ces zones, l’offre en transports collectifs reste clairement insatisfaisante », reconnaît Pierre Serne. Il admet qu’il y a « des territoires où la voiture est la seule solution ».

On pédale de plus en plus. La dernière décennie a été celle de la renaissance du deux-roues. L’utilisation du vélo a doublé dans la région, avec 715 000 déplacements quotidiens, dépassant ainsi le nombre de déplacements à moto ou à scooter. Effet Vélib’ oblige, les déplacements à vélo à Paris ont même triplé en une décennie. Une « preuve », pour Pierre Serne, que la région doit « continuer à favoriser son usage ».

Le scooter continue à séduire. Les moins sportifs se sont aussi massivement tournés vers les deux-roues motorisés, en augmentation de 34%. Particularité parisienne, les scooters y représentent 65% des deux-roues, tandis que les banlieusards privilégient les plus grosses cylindrées. « Dans la capitale, le scooter est devenu une solution pour des automobilistes excédés par les bouchons et le stationnement, confirme Pierre Serne. Mais cela pose aussi des problèmes de sécurité routière, notamment avec la multiplication des assimilés deux roues, type MP3, très puissants, et pour lesquels les utilisateurs ne sont pas forcément formés. » Au vu de ces résultats*, la région envisage de « modifier les ordres de priorité ». En l’occurrence, « concentrer les efforts sur la grande couronne », précise Pierre Serne, selon qui cette étude va aussi fournir des arguments pour « obtenir des changements de grille horaire ».

* Consultables sur www.omnil.fr.

Source : Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 3 Avril 2013

Notre bonne ville d’Aulnay-sous-Bois serait-elle sujette aux microséismes, ces petits tremblements de terre en profondeur imperceptibles par l’homme ? C’est en tout cas la question que s’est posée un reporter de la rédaction d’Aulnaylibre ! en traversant un passage piéton rue Arthur Chevalier (voir vidéo ci-dessous).

Faille de San Andreas en formation, marquage au sol craquelé, morceaux de chaussée aux abonnés absents, bref, l’ensemble lui est apparu si dégradé que son esprit a préféré l’imputer aux mouvements de la plaque terrestre plutôt qu’à une mauvaise gestion locale et départementale des voies de communication.

Quoi qu’il en soit, avant de traverser, faîtes bien entendu attention à la circulation, mais prenez également garde aux trous dans la route. Vous risqueriez de perdre une aiguille à vos talons ou pire encore de vous tordre le pied…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 22 Mars 2013

DANIELGOLDBERGVous trouverez ci-dessous un nouveau communiqué du député de la Seine-Saint-Denis Daniel Goldberg (photo ci-contre) qui revient sur les annonces du président du Conseil régional d’Ile-de-France Jean-Paul Huchon et du ministre délégué chargé des transports Frédéric Cuvillier, prévoyant d’importants investissements pour améliorer les transports en commun du quotidien en Ile-de-France. Un dossier de presse déclinant dix mesures tendant vers cet objectif est disponible au format pdf en cliquant ici. Espérons que les voyageurs en sentent les effets dès que possible…

 

 21 mars 2013

Daniel Goldberg

Député de Seine-Saint-Denis

 

Annonces de J.P. Huchon et de C. Cuvillier

Des investissements importants pour améliorer

les transports en commun du quotidien

Le Président du Conseil régional et le Ministre délégué chargé des transports viennent d’annoncer « 10 mesures pour améliorer la fiabilité » du transport du quotidien en Île-de-France. Je me félicite de ces mesures, pour certaines inspirées ou demandées par la Commission d’enquête parlementaire que j’avais présidée l’an dernier.

Ces avancées sont rendues possibles par les moyens dégagés par le rapprochement annoncé par le Premier ministre entre la Société du Grand Paris et le STIF. Elles se traduisent par un triplement du rythme d’investissement pour les transports du quotidien : 7 milliards d’ici 2017 ! Elles incluent le lancement de la branche ouest du RER E, mais aussi l’extension du tramway T4 jusqu’à Clichy-Montfermeil avec début des travaux en 2015 pour une mise en service en 2017, la mise en place d’un bus à haut niveau de service sur le tracé du Barreau de Gonesse fin 2013, etc.

Comme le recommandait mon rapport, le STIF va créer des quais supplémentaires et des voies de retournement sur les RER A et B, notamment à La Garenne-Colombes et Denfert-Rochereau pour 2014, afin de réduire la portée des incidents d’exploitation.

Le STIF va déployer plusieurs autres actions pour limiter les perturbations comme la sécurisation des voies pour éviter les traversées dangereuses par les personnes imprudentes ou les animaux errants, la sécurisation des câbles de cuivre cibles de trop de vols, une accélération de la maintenance des voies par RFF et le futur Gestionnaire unique des infrastructures, de nouvelles procédures dès début 2014 pour la gestion des alertes radio...

Ce plan d’investissement massif dans la modernisation et l’extension du réseau de RER, métro et tramway montre que les transports existants du quotidien ne sont pas relégués au second plan par le Grand Paris Express.

Cette stratégie de la Région soutenue par l’Etat montre une volonté d’améliorer nettement et rapidement la qualité des transports proposés aux Franciliens.

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 21 Mars 2013

Si le nombre de suicides a diminué sur les lignes du RER gérées par la RATP, il a en revanche augmenté de 23 % dans le métro l’an dernier.

 suicideRER.jpg

A la RATP, on les qualifie pudiquement « d’accident de personnes » ou « d’accidents graves de voyageurs ». Véritable hantise des conducteurs de rame, les suicides ou les tentatives de suicide sur le réseau sont un sujet tabou à la Régie.

Les statistiques en ligne sur le net
Depuis quelques jours, le nombre de tentatives de suicides qui ont été recensées sur les lignes RATP (
métro et RER A et B) entre 2005 et 2011 est pourtant disponible en quelques clics sur Internet.  La société Data Publica — spécialisée dans la vente de tableaux de bord aux entreprises — qui a eu accès à certaines données internes de la RATP les a mis gratuitement à la disposition du grand public… pour montrer son savoir-faire. Chacun peut le consulter sur le site Data-publica.com.

Le nombre « d’accidents » en baisse depuis 2005

 Ce document, qui n’a pas été commenté par la RATP, fait cependant apparaître une baisse continue du phénomène des suicides sur le réseau. En 2011, comme l’année précédente, 71 tentatives de suicides (dont 23 décès) ont été recensées sur le réseau. Six ans plus tôt, en 2005, la RATP déplorait 185 tentatives.

64 faits recensés l’an dernier
Selon nos informations, cette diminution du nombre de suicides sur le réseau s’est poursuivie en 2012 avec « seulement » 64 tentatives enregistrées. Difficile pourtant de lier cette baisse à l’amélioration des équipements dans les stations (notamment à l’installation des portes palières qui ne s’ouvrent qu’à l’arrivée des rames sur l’ensemble de la ligne 1 automatisée en 2012 et dans certaines stations du nord de la ligne 13). Si le nombre de suicides l’année dernière a en effet diminué de moitié sur les lignes de RER gérées par la RATP, il a en revanche augmenté de 23 % dans le métro.

La SNCF a déjà tiré le signal d’alarme
Cette hausse est malheureusement conforme à celle constatée sur le réseau SNCF francilien où plus de 400 suicides ont été dénombrés l’an dernier (+ 30% par rapport à 2011). Elle a récemment conduit Guillaume Pepy, le président de la SNCF, à demander par courrier aux ministères de l’Intérieur, de la Justice et des Transports, la mise en place d’une « procédure d’exception permettant de traiter en urgence les accidents de personne survenant aux heures de pointe ». Mi-février, le suicide d’une femme dans un tunnel de la gare du Nord avait nécessité la neutralisation des voies pendant cinq heures. L’« accident de personne » avait entraîné des retards ou des suppressions pour 373 trains.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 18 Mars 2013

Alors que les belles promesses du supermétro du Grand Paris Express vont bon train, les syndicats CGT – UNSA – SUD – CFDT de la RATP – SNCF adressaient début mars une lettre aux usagers du RER B (à lire ci-dessous) qui rappelle les dysfonctionnements réguliers observés sur cette ligne de transport en commun et avance quelques solutions. L’arrivée du RER B+ programmée cette année après les vacances d’été résoudra-t-elle la majorité des problèmes… ? A confirmer...

RERB1.png

RERB2.png

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 14 Mars 2013

GPE.jpg

Prendre son train en un courant d’air : c’est ce dont rêve la Société du Grand Paris (SGP) pour le réseau du Grand Paris Express. En témoigne la maquette de gare de l’architecte Jacques Ferrier que la SGP a dévoilée hier au Mipim, le gros salon immobilier qui se tient en ce moment à Cannes (Alpes-Maritimes). « Elle témoigne de notre volonté de construire des gares ouvertes, accessibles à tous, qui permettent la continuité de la ville jusqu’au train, décrypte Etienne Guyot, président de la SGP. Nous serons très attentifs au confort du voyageur, c’est-à-dire à la facilité des cheminements, à la qualité de l’ambiance, de la lumière et de l’acoustique… ». C’est magnifique non ? On y croirait presque...

Source article : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 12 Mars 2013

Pas la peine de trop s’emballer il faudra sans doute bien attendre encore quelques dizaines d’années avant de voir en service le supermétro du Grand Paris Express. Toutefois de jolies esquisses des futures gares sont déjà tracées comme pour mieux faire saliver tout le monde devant ce chantier pharaonique de 30 milliards d’euros qui s’annonce. Ainsi, le Parisien d’aujourd’hui (voir article ci-dessous) montre le projet de station du Blanc-Mesnil qui pourrait d’ailleurs ressembler à celui prévu au niveau du rond-point de l’Europe à Aulnay-sous-Bois.

Dans cet article une phrase a particulièrement attiré notre attention : « Au-dessus de certaines gares, ce sont ainsi des logements et des équipements publics qui sont imaginés. «A chaque fois, on cherche à bien s’insérer dans le paysage », souligne la Société du Grand Paris (SGP). Espérons pour nous, pauvres aulnaysiens, que la SGP ne s’inspire pas trop de ce que font nos élus de la majorité actuelle. En effet ces derniers ont non seulement totalement livré le centre-gare à l’appétit vorace des promoteurs qui construisent en ce moment à tour de bras sans le moindre souci d’harmonie architecturale, mais ils s’apprêtent maintenant à faire de même dans la zone pavillonnaire malgré les belles promesses électorales de 2008. En vérité Gérard Ségura et son équipe ont eu tort d’appeler la présentation en 3D de leur projet de ville du futur les rendez-vous d’Aunay. Ils auraient plutôt dû l’appeler les rendez-vous du béton !

blancmesnilgaresupermetro

Ne pas se contenter de construire des stations de métro, mais faire de nouveaux lieux de vie en banlieue. Tel pourrait être le credo de la Société du Grand Paris (SGP), qui participe à partir d’aujourd’hui au Mipim, l’un des plus importants salons de l’immobilier, à Cannes (Alpes-Maritimes). A cette occasion, le maître d’ouvrage du Grand Paris Express dévoile plusieurs vues d’artiste des gares de ce futur réseau de métro automatique en Ile-de-France. Les gares de Créteil-l’Echat (Val-de-Marne), Issy-les-Moulineaux, Asnières-Gennevilliers - Les Agnettes (Hauts-de-Seine) et du Blanc-Mesnil (ci-dessus) ont ainsi fait l’objet de propositions visuelles qui donnent une idée de l’aménagement autour des gares. « Ces visuels doivent notamment permettre de montrer aux élus qu’il y a la gare, mais aussi tout un quartier qui va avec, explique-t-on à la SGP. On a la boîte en sous-sol et la superstructure. » Au-dessus de certaines gares, ce sont ainsi des logements et des équipements publics qui sont imaginés. « A chaque fois, on cherche à bien s’insérer dans le paysage, souligne la SGP. Par exemple à Issy il y a des tours donc on peut construire haut. Ce ne sera évidemment pas le cas partout. » Il est à noter que s’ils ont été validés par les mairies concernées, les visuels sont non contractuels et ne reflètent pas forcément ce qui se fera dans chaque ville.

Source : Le Parisien 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 9 Mars 2013

06 mars 2013

Daniel Goldberg

Député de Seine-Saint-Denis

 

« Nouveau Grand Paris »

Le Grand Paris pour tous est enfin sur de bons rails !

DANIELGOLDBERGJean-Marc Ayrault vient d'annoncer une vision d'ensemble pour la concrétisation d'un réseau de transports performant pour l'Ile-de-France, ses habitants et ceux qui sont amenés à s'y déplacer. Les enjeux sont majeurs : il s'agit à la fois de concilier qualité de vie, compétitivité et solidarité.

Alors que les déplacements quotidiens des Franciliens sont souvent difficiles, le Nouveau Grand Paris présenté par le Premier ministre permet à la fois de réaliser le schéma prévu pour le Grand Paris express et d'accélérer la modernisation du réseau existant. Cette amélioration de la qualité du transport due aux usagers sera garantie par l'extension de l'autorité du STIF à l'ensemble du réseau. C'est d'ailleurs la vision portée par la Commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur le RER, que j'ai présidée en 2012.

Aujourd'hui, un réseau moderne de transports en Ile-de-France peut enfin démarrer : financement assuré, calendrier efficace, dispositif opérationnel cohérent. Le Grand Paris sort désormais du virtuel pour se traduire dans la réalité.

Pour la Seine-Saint-Denis, la ligne 16 (ex « rouge ») devient prioritaire : passant par les territoires de Clichy-sous-Bois et d'Aulnay-sous-Bois, c’est un puissant signal pour le désenclavement de habitants de ces quartiers avant 2025 et pour le développent économique de ces territoires. La ligne 15 (ex « orange ») viendra également fluidifier les parcours des voyageurs au centre du département, notamment ceux de Bondy ou Pavillons-sous-Bois.

Colonne vertébrale d'une croissance économique, sociale et durable, ce réseau de transports publics permettra ce qui doit être une évidence : le seul Grand Paris qui vaille est celui pour tous !

Mais la qualité de vie, la compétitivité et la solidarité dans la Région Ile-de-France doivent aussi reposer sur un système efficace en matière de logement et d'urbanisme. C'est tout l'enjeu de la nouvelle gouvernance annoncée pour l'Ile-de-France qui doit avant tout permettre de résorber les inégalités territoriales dans notre Région.

Les compétences et le mode de prise de décision devront le permettre enfin pour que la ghettoïsation par le haut de l'échelle sociale et les égoïsmes ne puissent perdurer.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 9 Mars 2013

alertegazdrancyLe hasard fait que la question écrite de Daniel Goldberg a été publiée au « Journal officiel » mardi, le jour de la fuite chimique sur un wagon, à la gare de triage de Drancy. Le député PS de Seine-Saint-Denis a en effet demandé au ministère des Transports qu’il « réduise significativement » le trafic de transit des matières dangereuses sur ce gigantesque site de fret, situé entre Drancy, Le Bourget et Le Blanc-Mesnil.

Par an, 20 800 wagons à risques passent par Drancy

Mardi, c’est un dégagement de mercaptan (utilisé pour odoriser le gaz distribué aux habitants) qui a été détecté vers 17 heures aux abords d’un wagon et a déclenché l’alerte. Un périmètre de sécurité a été mis en place. Plus d’une cinquantaine de pompiers ont été mobilisés et, après trois heures et demie de recherches, leurs analyses se sont révélées négatives. Ce nouvel incident a suscité la colère et l’inquiétude de la municipalité de Drancy, dont le député-maire (UDI), Jean-Christophe Lagarde, attend un rendez-vous aux ministères des Transports et de l’Ecologie.

Les convois de transit représenteraient 80% du volume total de produits à risques traité à la gare de triage, selon Daniel Goldberg. D’après des données de 2010, 20800 wagons contenant des matières dangereuses font étape chaque année à Drancy, dont 70% renfermant des hydrocarbures inflammables, 20% des substances toxiques, radioactives et explosives, et 10% du chlore et de l’ammoniac. Le ministère des Transports dispose de deux mois pour répondre à la question, à partir de la date de publication au « Journal officiel ».

Le hasard fait que la question écrite de Daniel Goldberg a été publiée au « Journal officiel » mardi, le jour de la fuite chimique sur un wagon, à la gare de triage de Drancy. Le député PS de Seine-Saint-Denis a en effet demandé au ministère des Transports qu’il « réduise significativement » le trafic de transit des matières dangereuses sur ce gigantesque site de fret, situé entre Drancy, Le Bourget et Le Blanc-Mesnil.

Source : Le Parisien

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 9 Mars 2013

RERB.pngCes samedi 9 et dimanche 10 mars d’importants travaux entre Aulnay-sous-Bois et l’aéroport Charles de Gaulle nécessitent une interruption de la circulation des trains de la ligne B du RER.

Un service de bus de substitution est mis en place mais il est préférable d’être prudent en prévoyant un allongement du temps de parcours. L’ensemble des horaires et parcours est disponible en cliquant ici.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 8 Mars 2013

GRANDPARISEXPRESS« Globalement, c’est positif », commente le député-maire (FG) de Tremblay, François Asensi. « Mais les délais posent question. C’est important que le parcours Pleyel-Roissy soit réalisé dans les temps prévus. Il s’agit de desservir les zones d’activité économique.  » « Ça y est, on a gagné, s’enthousiasme son homologue (PC) de La Courneuve, Gilles Poux. Nous aurons notre gare aux 6 Routes, avec une mise en service prévue en 2023. C’est une formidable opportunité pour notre ville. »

A Sevran, Stéphane Gatignon (EELV) se félicite que les deux nouvelles gares du supermétro dans sa ville soient confirmées à l’échéance 2025. « Les annonces du Premier ministre ont le mérite de nous sortir des incertitudes insupportables qui gelaient la progression de tous les projets », note-t-il, tout en critiquant la nouvelle gouvernance prévue pour la métropole qui, selon lui, « ne répond pas aux enjeux ».

« Le nouveau gouvernement a fait perdre beaucoup de temps pour, finalement, ne rien changer dans le tracé du projet initial », tacle Jean-Christophe Lagarde. Le député-maire (UDI) de Drancy dénonce surtout le nouveau fonctionnement de la métropole (pilotée par le maire de Paris et les présidents de communautés d’agglomération) : « C’est un véritable coup de force contre les maires de banlieue. » Son collègue sénateur-maire centriste du Bourget, Vincent Capo-Canellas, parle d’un « vrai recul » : « Jean-Marc Ayrault clarifie les délais, mais repart de zéro pour l’ensemble des études », pointe-t-il, tout de même satisfait de voir que « la liaison Le Bourget - Roissy revient dans le jeu ».

Côté socialiste, on est évidemment content. « Le nouveau Grand Paris, pour la Seine-Saint-Denis, c’est réussi », a tweeté Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et député du département, dès les annonces du Premier ministre. « Pour la Seine-Saint-Denis, la ligne 16 (ex- « rouge ») devient prioritaire : passant par les territoires de Clichy-sous-Bois et d’Aulnay-sous-Bois, c’est un puissant signal pour le désenclavement de ces quartiers », note le député Daniel Goldberg.

Le patron du département, Stéphane Troussel, se réjouit que toutes les lignes et gares prévues en Seine-Saint-Denis soient réalisées « avant 2025 », tout en promettant d’être « particulièrement attentif » à la qualité des connexions avec le réseau existant. Il demande aussi que le caractère automatique de la ligne 11 prolongée soit confirmé.

A Neuilly-sur-Marne, en revanche, le maire (DVG) Jacques Mahéas est amer. « On perd la ligne orange pour une ligne 11 saturée, pour l’instant pas financée et qui n’est même pas encore prolongée jusqu’à Rosny… Neuilly-sur-Marne va continuer à être une ville enclavée. »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 7 Mars 2013

Ne parlez plus du Grand Paris, mais du nouveau Grand Paris. Dans un discours très attendu, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a précisé hier les contours de ce projet historique pour la région Ile-de-France, et notamment son volet transports. Il s’agit d’investir dans le réseau existant et de réaliser de nouvelles lignes en banlieue parisienne.

En tout, ce sont un peu plus de 32 Mds€ qui seront mis sur la table. Une première partie, 6 Mds€, permettra de rénover les RER, de prolonger la ligne E jusqu’à La Défense puis vers le Mantois, et de mener à bien les projets de tramways.

SUPERMETROPLAN.pngMais le gros de l’enveloppe (26,5 Mds€) concerne le réseau du Grand Paris Express et ses 72 gares. Il s’agit du prolongement des lignes 11 et 14 et de la création de 4 nouvelles lignes. Elles ont désormais des numéros : la 15 (en rocade), la 16 (qui parcourt l’est de la Seine-Saint-Denis), la 17 (vers l’aéroport de Roissy) et la 18 (pour desservir le plateau de Saclay et son pôle scientifique). Le calendrier de réalisation a été précisé : les différents tronçons doivent être réalisés d’ici à 2030.

Vers une hausse des amendes ?

Pour mener à bien le projet, des économies ont été faites sur certaines lignes, qui verront rouler des métros plus légers, et de nouvelles ressources identifiées. Seul accroc : « 2 Mds€ supplémentaires sont encore à trouver à partir de 2020 », a annoncé Ayrault, qui dit « étudier des mesures de hausse des amendes de stationnement ». De 17 €, elles pourraient passer à 30 voire 35 € pour financer les transports partout en France.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 7 Mars 2013

Ce n’est pas encore Noël mais les lignes B et D du RER ont offert ce matin à leurs usagers un petit cadeau matinal sous la forme d’une panne d’aiguillage à Paris Gare du Nord. Outre la suspension de l’interconnexion, de nombreux retards étaient à signaler. Comme d’habitude l’information était relativement confuse créant une certaine pagaille que l’on qualifiera de coutumière.

Ce qui frappait avant tout dans le regard des voyageurs c’était cette sorte de résignation face aux événements. Comme si utiliser les transports en commun quotidiennement dans de telles conditions était devenue la norme ! Pas de colère, pas de révolte, un peu d’exaspération pour la forme mais guère plus. Face à ce tableau au moins les choses sont claires : celles et ceux qui nous gouvernent peuvent dormir tranquilles ! La révolution n’est pas pour demain !

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 5 Mars 2013

Nous clôturons notre reportage improvisé lors d’un voyage homérique vendredi dernier sur la ligne K du transilien SNCF avec deux nouvelles vidéos. Suite à la panne électrique d’une locomotive et une attente de deux heures dans les wagons les voyageurs ont finalement dû se résoudre à descendre du train et à marcher le long des voies jusqu’à la gare de Thieux–Nantouillet où ce périple s’est terminé sans dommage.


On retiendra avec une certaine ironie qu’au moment où l’on parle d’investir 30 milliards d’euros dans le supermétro du Grand Paris Express, les régions Picardie et Ile-de-France sont incapables d’entretenir le matériel existant et ainsi d’offrir des conditions de voyage décentes sur la ligne K qui à la longue devient un véritable Kauchemar…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports

Publié le 4 Mars 2013

supermetro-copie-1.JPGSelon un rapport de la chambre de commerce et d’industrie d’Ile-de-France, le Grand Paris Express sera un accélérateur de croissance et générera des retombées fiscales.

Le 6 mars 2013 sera une date historique dans l’histoire du Grand ParisExpress. Mercredi, lors d’un discours à la cité Descartes à Noisy-le-Grand, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, fera connaître les arbitrages retenus pour ce supermétro francilien dans lequel les élus de tous bords mettent tant d’espoirs : espoirs de développement économique, d’accès à l’emploi, de facilités de déplacement pour les habitants… Mais avec quel financement? Selon quel calendrier? Avec quel matériel?

Les récentes annonces laissent penser à une réalisation étirée dans le temps, avec des tronçons moins prioritaires que d’autres et des lignes allégées (quais et rames réduits, tram-train au lieu de 
métro). Face à ces incertitudes, la chambre de commerce et d’industrie (CCI) d’Ile-de-France met la pression. Elle a préparé dans l’urgence et en une quinzaine de jours une « évaluation » dont nous révélons les grandes lignes. « Si on n’investit pas les 35 à 40 Mds€ nécessaires au Grand Paris, on va se priver de 60 milliards de recettes fiscales par an à l’horizon 2030 », résume un représentant de la CCI francilienne pour insister sur les vertus nationales d’un tel projet.

Pour évaluer l’ampleur des retombées du futur métro automatique, la CCI a misé sur un « scénario médian » avec des « hypothèses raisonnables ». « Le Grand Paris aura des effets d’accélération progressive de la croissance régionale, qui passera de 1,5 à 2% par an entre 2015 et 2020, puis de 2 à 2,5% par an jusqu’en 2030, et au-delà de 3% ensuite », explique la CCI.

La ligne rouge et la ligne verte jugées « indispensables »

« Si l’économie francilienne croît plus vite, ça favorisera la croissance dans le reste du pays, poursuit-on à la chambre de commerce. En 2030, on arrive à un PIB français de 140 Mds€ plus élevé que si on ne fait pas le Grand Paris. Cette hypothèse est faite sur la base d’un taux de prélèvement obligatoire à 42%, le niveau d’avant la crise. Cela fait 60 milliards de recettes publiques de plus, au niveau national. Ce qui veut bien dire que les retombées économiques seront nationales. Donc, l’investissement national pour ce projet est totalement légitime. » Cette évaluation a de quoi rendre optimistes les Franciliens. « La région va être plus attractive, selon la CCI, donc la population va augmenter. On aura tout un tissu productif nouveau qui va émerger, avec les clusters (pôle de compétitivité) et le tissu de la connaissance. Cette économie de la connaissance est la croissance de demain. » A ce titre, et dans l’éventualité d’un phasage des travaux, la chambre de commerce estime « indispensables » la ligne rouge qui relie La Défense à Roissy — « porte d’entrée du monde vers la France » — et la ligne verte qui passe par Saclay.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 2 Mars 2013

RERB.pngCes samedi 2 et dimanche 3 mars d’importants travaux entre Aulnay-sous-Bois et l’aéroport Charles de Gaulle nécessitent une interruption de la circulation des trains de la ligne B du RER.

Un service de bus de substitution est mis en place mais il est préférable d’être prudent en prévoyant un allongement du temps de parcours. L’ensemble des horaires et parcours est disponible en cliquant ici.

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Transports