Publié le 3 Juillet 2013

police.jpgIls se faisaient passer pour des policiers ou des agents des eaux dans le but de dépouiller leurs victimes. Deux hommes accusés d'avoir volé par ruse une dizaine de personnes âgées en Seine-Saint-Denis ont été interpellés mardi et placés en garde à vue, selon la préfecture. Les deux hommes, âgés de 55 et 56 ans, et déjà connus des services de police, ont été interpellés à Aubervilliers, au terme d'une enquête longue de plusieurs mois. Selon la préfecture, ils auraient trompé la vigilance d'au moins 11 personnes, à Sevran et à Aulnay-sous-Bois, grâce à un mode opératoire bien rodé.

Un scénario bien ficelé

"Le premier se présentait comme un agent des eaux, mandaté pour vérifier les canalisations. Le deuxième arrivait quelques minutes plus tard, en se faisant passer pour un policier venu interpeller le faux plombier", a-t-on raconté. En créant de la confusion chez leurs victimes, ils parvenaient à dérober de l'argent et des objets précieux avant de prendre la fuite. Le montant des vols présumés n'a pas été précisé.

 Source : http://lci.tf1.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Sécurité publique

Publié le 3 Juillet 2013

RATP.jpgAlors que le nombre de chômeurs explose, la RATP peine à recruter. Elle vient de lancer une campagne d’affichage dans vingt-deux lycées professionnels pour attirer les jeunes.

La RATP cherche à embaucher des centaines de personnes et n’y arrive pas ! Presque surréaliste dans un pays qui compte près de trois millions trois cent mille chômeurs. Plus incompréhensible encore, la régie, sauf pour certains postes particuliers, n’est pas à l’affût de profils rares, de personnes ayant un savoir-faire très spécifique donc difficile à dénicher. Bien au contraire.

« Nous recherchons actuellement mille conductrices ou conducteurs de bus, trois cents agents de gares RER ou de station de métro, soixante conducteurs de métro, cinquante agents de sécurité et trente mécaniciens d’entretien du matériel roulant », égrène Murielle Dubois, responsable de l’attractivité des métiers à la RATP, groupe qui compte cinquante-cinq mille salariés. Autant de postes pour lesquels aucune qualification particulière n’est requise, si ce n’est le permis de conduire pour ceux qui seront amenés à prendre le volant. « Et encore, le permis B peut suffire puisque nous organisons des formations en interne. Le permis D — dit « permis transports en commun »— n’est donc pas obligatoire même si c’est mieux de l’avoir », poursuit Murielle Dubois. En fait, en guise de diplôme, la régie ne réclame que le niveau CAP ou bac professionnel pour ses postes de mécaniciens. Pour les autres, tout le monde peut postuler.

Une vraie diversité des métiers

Preuve de sa volonté de trouver du monde rapidement, la RATP a contacté vingt-deux lycées professionnels. Objectif : leur proposer des affiches à poser au moment des résultats du bac pour « draguer » les élèves, les attirer vers ce gisement d’emplois. « Chaque année, des jeunes qui n’ont pas réussi à obtenir leur bac décrochent du milieu scolaire. Il faut qu’ils sachent que nous sommes prêts à les accueillir?! », promet Murielle Dubois.

Chez nous, il y a plus de deux cent trente métiers. Il y a une vraie diversité. D’où des offres d’emploi en permanence, plus encore en ce moment. » La densification des lignes de tramway — le T5 Sarcelles - Saint-Denis circulera à partir du 29 juillet — et de bus contribue à ce mouvement. Autre bonne nouvelle, la RATP travaille avec des CV anonymes : « Il n’y a aucune discrimination. Tout ce que l’on veut, jure Murielle Dubois, ce sont des gens motivés! »

Pour postuler, il suffit de consulter le site Internet ratp.fr, de cliquer dans la rubrique « carrières » puis « nous rejoindre ».

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Publié le 3 Juillet 2013

cirque soleil1-AProposé dans le cadre du festival 3 Découverte, manifestation soutenue par le département de la Seine-Saint-Denis, un ciné-événement spécial permettra de découvrir l’univers magique et légendaire du Cirque du soleil, à travers un film réalisé en 3D. Les caméras développées pour le film Avatar se sont mises au service des performances époustouflantes des artistes du Cirque du soleil. Le film embarque le spectateur dans un voyage vertigineux, à la suite d’une jeune femme et d’un acrobate, à travers les univers des sept plus beaux shows de Las Vegas.

 Un pré-show, diffusé en 2D, d’une quinzaine de minutes, dévoilera les coulisses, les entraînements, maquillages, répétitions, et les prouesses de ces artistes hors pair, célébrés dans le monde entier.

Vendredi 5 juillet à 20h30. Le Cirque du soleil : voyage imaginaire en 3D. Film fantastique (USA), 2013, 1h45, dès 7 ans. Entrée libre et gratuite dans la mesure des places disponibles. Se présenter au moins 15 minutes avant le début de la séance. Réservations par mail : brigitte.bettiol@ejp93.com

 

Source : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Culture

Publié le 2 Juillet 2013

Dette ToxiqueLe président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel en convient lui-même  : dans le bras de fer judiciaire engagé avec les banques sur les emprunts toxiques, c’est une déconvenue. Dans un jugement du 25 juin, le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a débouté le département dans le litige qui l’oppose depuis 2011 au Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (Cacib) au sujet d’un emprunt structuré (dit toxique) et condamné la collectivité à payer la bagatelle de 770 000€. La somme correspond à la dernière échéance du prêt qui arrivait à son terme lorsque le conseil général l’a attaqué l’estimant « spéculatif et très risqué ».

770 000€ à rembourser

« Nous allons faire appel de cette décision » a expliqué hier après-midi Stéphane Troussel suite à la révélation de cette condamnation par Le Figaro. Quid des 770 000€ à payer ? «Comme pour tous les prêts attaqués (NDLR : plus de 17 portant sur un total de 377 M€) nous avons provisionné les sommes dues » explique l’élu. Ce contrat de type « swap » (un échange de taux d’intérêt) a été souscrit auprès du Crédit agricole en 2005 puis renégocié en 2006 sur la base d’un contrat initial de la Caisse d’Epargne datant de 2003. Indexé sur des rapports euro-franc suisse et euro-dollar, le taux fixé à 3,1% en 2006 avait atteint 7,5% fin 2010. Pour autant, le TGI de Paris a estimé que le conseil général «était en mesure de comprendre les informations financières qui lui étaient délivrées», car il disposait «d’un personnel affecté à la gestion de la dette, expérimenté».

 Stéphane Troussel pense le contraire  : «Nous poursuivons notre bataille judiciaire car nous voulons qu’après les juges allemands, italiens, anglais ou australiens, les juges français reconnaissent que les banques ont manqué à leur devoir d’information ». Une stratégie dénoncée hier par le président du groupe UMP au conseil général Jean-Michel Bluteau. « La voie judiciaire est à double tranchant » fait valoir l’élu qui réclame une présentation «exhaustive des risques pour notre collectivité ».

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Publié le 2 Juillet 2013

edgardegas.jpgLa place Edgar Degas a été rendue aux piétons. Les places de stationnement ont disparu au profit d'un dallage pour les piétons et d’une esplanade agrémentée de bancs et de verdure.

Des structures de jeux pour les plus petits viennent compléter ce nouvel aménagement qui s’inscrit dans un vaste et ambitieux projet de rénovation urbaine  du quartier de la Rose des Vents. La place Edgar Degas est désormais un espace familial qui permettra aux habitants du quartier de profiter des journées ensoleillées de cet été.

Source : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 2 Juillet 2013

chanteloup1.jpg

Comme chacun ou presque sait, l’Agenda 21 fût une des grandes priorités des élus de l’actuelle majorité. Surtout le recyclage, qui doit figurer en bonne place dans le rapport de l’observatoire des engagements ! Ainsi, c’est en entrée de ville sur le parking de la salle des fêtes de Chanteloup que potelets, vieilles canalisations et bidons s’épanouissent et s’offrent une sorte de seconde vie. A moins qu’il ne s’agisse d’œuvres d’arts ?! Dans ce cas, il faudra absolument les ajouter au catalogue de notre office de tourisme comme incontournable site à visiter. Alors chers lecteurs, ce cimetière d’un genre nouveau constitue-t-il une perle de notre patrimoine ? A vos remarques !

chanteloup2.jpg

chanteloup3.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Marc Masnikosa

Publié dans #A vos quartiers !

Publié le 2 Juillet 2013

Lundi le kiosque à journaux situé du côté nord de la gare du RER B d’Aulnay-sous-Bois, rue du onze novembre exactement, a définitivement fermé ses portes. Sur le rideau de fer clos, de simples feuilles de papier maintenues par des morceaux de scotch indiquaient que le gérant avait pris sa retraite. Celui-ci tout en remerciant sa clientèle pour sa fidélité et son amabilité précisait par ailleurs que la boutique était dans l’attente d’un potentiel repreneur. Si un marchand ambulant assurait lundi l’intérim, il n’était en revanche pas présent ce matin.

Pour le moment il faudra donc emprunter le souterrain de la gare en direction du sud et de l’enseigne Relay située à proximité de la place du Général de Gaulle. Certains verront dans cette fermeture un signe supplémentaire de la disparition continue du commerce de proximité déjà bien mis à mal rue Anatole France et dans ses environs. La perspective de l’ouverture prochaine de mastodontes de la taille d’Aéroville ou encore Europa City ne devrait pas inverser la tendance, le combat entre David et Goliath s’annonçant pour le coup totalement inégal…

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Commerce

Publié le 2 Juillet 2013

mauriceallouch.jpgIl fait figure de patriarche ou de contremaître bienveillant, dans le travail de fourmi entrepris depuis des années par les associations et les élus autour du lourd dossier du CMMP. Maurice Allouch, médecin à la retraite, dirige bénévolement depuis 2009 le « comité de pilotage » local chargé d’informer le public et de recenser, à petite échelle, les victimes potentielles de l’amiante. L’homme est conseiller municipal d’opposition (UDI, ex-UMP), mais c’est à lui que le maire PS Gérard Ségura a fait appel. Le septuagénaire n’a pas hésité. « Ce n’était pas un projet politique, mais une affaire de santé publique et d’humanisme. » « On travaille extrêmement bien avec lui », confirme Gérard Voide, du collectif des riverains et victimes du CMMP.

C’est ainsi que l’ancien praticien s’est installé il y a plus de trois ans dans un petit bureau du centre municipal de santé de la rue Coullemont. Tous les mercredis, il tient une permanence d’information. Familles inquiètes, malades déclarés, anciens salariés de l’usine, il reçoit tout le monde avec la même bonhomie rassurante : « Quand les gens arrivent, ils sont à vif, il faut les prendre avec des pincettes », confie-t-il. Il lui faut d’abord expliquer son rôle. « Ce n’est pas une consultation, je n’ai pas la casquette de médecin », souligne-t-il. Mais à Aulnay, beaucoup connaissent le « docteur Allouch », qui avait ouvert son cabinet en 1970 à la cité de la Rose-des-Vents, après avoir étudié la médecine en Algérie.

S’il consent à jeter un œil sur les radios qu’on lui met sous le nez, le retraité oriente ensuite les malades potentiels vers un autre médecin ou le service de pneumologie de l’hôpital Robert-Ballanger. Il leur explique aussi les démarches à faire pour être indemnisé : « Quand quelqu’un est touché par l’amiante au travail, il est suivi. Quand il a été contaminé ailleurs, rien n’est prévu. » Maurice Allouch prend surtout le temps d’écouter et de consigner dans de minces dossiers les récits de ses visiteurs. Comme celui de cette femme résidant en province, qui avait quitté Aulnay à l’âge de 18 ans et n’a jamais travaillé dans un milieu à risques. « A 52 ans, elle a développé un mésothéliome. Enfant, elle était à l’école du Bourg et elle habitait à côté de l’usine… »

En trois ans, il a recensé 17 cas de plaques pleurales et 6 malades atteints d’un mésothéliome, dont trois sont décédés depuis. Certains après-midi, personne ne vient. L’information autour des risques liés au CMMP n’a jusqu’à présent circulé qu’au gré du bouche-à-oreille, du réseau associatif et des articles de presse. Maurice Allouch espère que la recherche financée par l’ARS touchera le plus grand nombre. « Retrouver les personnes qui ont été exposées, c’est un espoir de faire avancer les traitements et de mieux comprendre ces maladies. »

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Publié le 2 Juillet 2013

L’enquête ne commencera pas tout de suite. Mais elle aura lieu, cela a été confirmé vendredi dernier. Le ministère de la Santé a bien décidé de financer la « recherche active » destinée à retrouver les milliers d’anciens élèves des écoles voisines du site du CMMP (Comptoir des minéraux et matières premières) à Aulnay, là où se dressait jadis une usine d’amiante. Et parmi eux, d’éventuelles victimes de ce minerai toxique, qui y fut broyé de 1938 à 1975.

amianteusine

« Cette recherche sera une première en France, voire en Europe, puisqu’elle va à la fois permettre de retrouver les gens qui ont été exposés à l’amiante, mais aussi leur proposer un suivi médical. C’est l’aboutissement de quatorze ans de lutte des associations », se réjouit Annie Thébaud-Mony, chercheuse à l’Inserm.

Vendredi, le délégué territorial de l’Agence régionale de santé (ARS) Bernard Kirschen, a rencontré les membres du « comité de pilotage » local, qui regroupe les associations de riverains et de victimes de l’amiante et des élus de la ville. Depuis 2009, ce comité reçoit les victimes de « l’usine-poison », sous la houlette d’un ancien médecin, Maurice Allouch.

L’enquête de l’ARS sera de grande ampleur. Une fois obtenues les autorisations nécessaires (notamment de la Commission nationale informatique et libertés), il faudra croiser les registres des écoles d’Aulnay avec ceux de l’assurance-maladie pour retrouver la trace des anciens écoliers. « On estime que la majorité d’entre eux sont partis en province », indique Bernard Kirschen. Puis, un courrier sera envoyé aux intéressés ou à leurs familles, pour les informer des risques qu’ils ont courus étant enfant, sur les bancs de l’école. « Il faudra une information très claire, la moins anxiogène possible », indique Bernard Kirschen. Les premières lettres devraient être envoyées courant 2014. Elles comporteront des indications sur les examens à subir, les démarches à suivre. Les personnes contactées seront invitées à se tourner vers leur médecin traitant.

A Aulnay, une consultation spécialisée pourrait être mise en place, en lien avec l’hôpital Robert-Ballanger. L’ARS, aux commandes avec le ministère de la Santé, a déjà une estimation du coût d’une telle entreprise. « Mais cela dépendra beaucoup du nombre de réponses à nos courriers », souligne Bernard Kirschen. Selon une étude préalable, il faudrait retrouver 40000 personnes qui ont vécu, travaillé, étudié près de l’usine à l’époque où celle-ci était en activité.

Annie Thébaud-Mony estime que l’ancien exploitant devrait participer au coût d’une telle recherche. Elle rappelle le cas de l’entreprise Eternit, dont l’actionnaire a été lourdement condamné à Turin (Italie). Si plusieurs plaintes ont été déposées contre le CMMP, l’ancien exploitant de l’usine n’a à ce jour pas été jugé.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Publié le 1 Juillet 2013

S1I19.JPGAlors que le comité de pilotage sur le projet Croix-Blanche se poursuit dans la morosité et que de nombreuses défections sont à dénombrer à chacune des réunions, nous avons appris, par l'intermédiaire de Benjamin Giami, président de l'association dédiée à ce projet (l'association QCBE, que la mairie connaît désormais très bien), que notre cher service de la démocratie participative faisait circuler, aux frais de la ville, le communiqué d'Aulnay Environnement ! 

Il s'avère que lorsque le service de la démocratie participative a envoyé le compte-rendu du dernier comité de pilotage qui s'est tenu le 3 juin dernier, voilà qu'il a également transmis à tous les participants, par mail et par courrier (pour celles et ceux qui n'ont pas accès à l'Internet) le dernier communiqué de cette association, qui a brillé par son absence dans le dossier Arc-en-Ciel et qui souhaite maintenant modifier le PLU (Plan Local d’Urbanisme) pour le terrain de l'ancien centre des impôts

Des membres du comité de pilotage ont fait part de leur désapprobation. "Ces méthodes sont inacceptables", a déclaré M. Giami, dans le courrier adressé au service de la démocratie participative que vous trouverez ci-dessous (en italiques). 

Ce dernier a donc demandé aux services de la mairie de transmettre l'ensemble des courriers de l'association QCBE envoyés en recommandé au maire, et restés à ce jour sans réponse. 

Après tout, pourquoi la mairie distribue-t-elle gratuitement ce tract de l'association Aulnay Environnement sans transmettre l'ensemble des pièces transmises par l'association référente ? A moins que les services du maire ne fassent, comme le dit le responsable de l'association QCBE, "deux poids deux mesures"...

 

QCBEMesdames, Messieurs, 

Il est intéressant de voir que vous diffusez les communiqués d'Aulnay Environnement, en faisant peu cas des envois recommandés de l'association QCBE. 

Pourquoi ne les transmettez-pas vous également ? Pourquoi deux poids deux mesures à chaque fois ? 

Pourriez-vous éclairer ma lanterne ? 

Est-ce parce que nous exprimons une position sensiblement différente de la vôtre ? 

Car transmettre le communiqué d'une des associations représentées au sein du comité de pilotage, au détriment des autres, est inacceptable. 

D'autant que l'association QCBE est plus qu'active sur le sujet, au cas où vous l'auriez oublié. 

Alors, la prochaine fois, je vous saurais gré de transmettre, à l'instar de ce que vous venez de faire, l'ensemble des courriers recommandés que nous vous avons envoyés. Au risque de vous déplaire. 

Mais si vous voulez jouer la carte de la transparence, autant le faire jusqu'au bout. 

Cordialement,

Benjamin Giami

Président de l'association QCBE 

Voir les commentaires

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Publié le 1 Juillet 2013

gaz.jpgÉCONOMIE
Smic : pas de coup de pouce
Contrairement à juillet dernier, 
François Hollande a annoncé que le smic ne bénéficiera pas d'un coup de pouce supplémentaire.

CMU-C et ACS : revalorisation des plafonds de ressources
Les plafonds de ressources pour obtenir la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) et l'ACS (aide pour l'acquisition d'une assurance complémentaire 
santé) sont relevés de 8,3 %.  


- Plafond pour la CMU-C et l'AME* : 8 592,96 € par an**
- Plafond pour l'ACS : 11 600,49 € par an**

Cela devrait permettre à 750 000 personnes supplémentaires de bénéficier d’une aide à la complémentaire santé.

Allocation chômage : revalorisation de 0,6 %
La revalorisation concerne l’allocation minimale et la partie ixe de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).
- L’allocation minimale passe de 28,21 à 28,38 € par jour.
- La partie ixe de l’ARE passe de 11,57 à 11,64 € par jour indemnisé. Elle s’ajoute à la partie proportionnelle de l’allocation qui équivaut à 40,4 % de l’ancien salaire.

* Aide médicale de l'Etat.
** Pour une personne seule en métropole.


FISCALITÉ
Services à la personne : la TVA passe à 19,6%

Le taux de TVA applicable aux entreprises d’aide à la personne passe de 5,5 % ou 7 % (selon les cas) à 19,6 % pour cinq activités.

Taxation des CDD de courte durée
La cotisation patronale à l’assurance chômage passera
- De 4%à 7%pour les CDD d’une durée inférieure à un mois.
- A 5,5% pour les CDD d’une durée comprise entre un et trois mois.

Six mois pour débloquer 20 000 € d’épargne salariale

Jusqu'au 31 décembre 2013, les salariés bénéficiant d'une épargne salariale peuvent débloquer 20000 €. Ils ne seront pas imposés sur cette somme, mais les contributions sociales (15,5 % sur les gains) seront prélevées.
Les sommes débloquées par anticipation doivent servir à «financer l’achat d’un ou plusieurs biens ou la fourniture d’une ou plusieurs prestations de service ».

CONSOMMATION
Le prix du tabac augmente

Le relèvement du prix du tabac prendra effet au 15 juillet. Il représentera un surcoût de 20 centimes par paquet et de 40 centimes pour le tabac à rouler.

Baisse des coûts des appels,SMS et connexions Internet en Europe
Si vous vous déplacez au sein de l’UE, passer ou recevoir des appels depuis un téléphone mobile coûte désormais moins cher.
- Passer un appel : 24 centimes HT par min
- Recevoir un appel : 7 centimes HT par min
- Envoyer un SMS : 8 centimes HT
- Télécharger des données ou naviguer sur Internet : 45 centimes hors taxe le Mo
Par ailleurs, la marque France Télécom est définitivement remplacée par celle d'Orange. Cela ne change rien pour les clients. En revanche le nom de l'opérateur historique disparaît du CAC 40.

Le gaz plus cher
Les tarifs réglementés du gaz augmentent de 0,5 % pour les particuliers. A l'inverse, les tarifs applicables aux professionnels diminuent de 0,7 %.

1erjuillet2013

 

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Publié le 1 Juillet 2013

anakopeniche.jpgC’est la fête le long du canal de l’Ourcq. La péniche « Anako » est amarrée depuis hier à Aulnay, au bout de la rue Pierre Jouhet. Jusqu’au 20 juillet, des concerts, ateliers, bals, spectacles y sont organisés pour tous les âges.

Ainsi ce soir, à 20 heures, vous pourrez assister à « Frou-Frou », un cabaret comique, moderne et rock’n’roll (tarif 5 euros, rés. 01.48.79.63.74). Mercredi, ce sera un spectacle musical pour les 2-7 ans à 10 heures et à 15 heures (1 euro) et un atelier dessin.

La péniche a aussi son café-bar, ouvert aujourd’hui et tous les jours de 14 heures à 20 heures (sauf les autres lundis et le 14 juillet).

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies