Aulnay-sous-Bois, l'Agenda 21 : ça intéresse quelqu'un ?

Publié le 4 Mars 2011

C'était ce mercredi 2 mars 2011 au soir à la salle Gainville d'Aulnay-sous-Bois. Les participants au processus de l'Agenda 21 ont eu droit à une réunion officielle pour la remise du diagnostic partagé au regard du développement durable. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous c'est Bruno Defait, adjoint au maire chargé de l'écologie, de l'environnement, du développement durable et de l'Agenda 21, qui a ouvert la soirée devant une salle chauffée à blanc et débordante d'enthousiasme !

agenda211.JPG

En vérité, il y avait tellement peu de personnes que le photographe officiel de la mairie, qui couvrait l'événement pour Oxygène, ne savait même pas quel angle trouver pour faire croire que la salle était comble ! Au bout d'un moment, à force de contorsions et de prises dans toutes les positions il a enfin trouvé la solution.  En prenant le premier rang complet recomposé comme par miracle avec deux, trois personnes derrière près du mur, on pourra faire croire dans "l'hebdo des habitants" que c'était blindé de chez blindé ! Je me demande ce que va donner la photo. Rien que pour cela,  j'attends le prochain numéro avec impatience !

Ainsi, nous étions une petite trentaine à tout casser. Il faut dire que, campagne des cantonales oblige, seuls pouvaient venir celles et ceux qui s'étaient officiellement inscrits sur la liste pour participer aux ateliers de l'Agenda 21. On n'a donc pas pu envoyer une armada d'élus ou de militants pour remplir les chaises désespérément  vides comme c'est parfois le cas lorsque les réunions publiques risquent de connaitre une disette de spectateurs.

agenda212.JPG

                           (Hey les chaises vides... Et si on changeait le monde ?! Tranquillou...)

L'un des responsables d'Etik-Presse, l'agence en charge du dossier Agenda 21 d'Aulnay, a tenté tant bien que mal de relancer la machine pour la suite des opérations.  Il a demandé à tout le monde s'il n'avait pas quelqu'un, un voisin, un ami, une connaissance pour grossir les rangs. Il a quand même su garder sa dignité en nous épargnant les si vous avez un perroquet qui a envie de changer le monde ou bien un poisson rouge dans son bocal qui s'ennuie à la maison, proposez-lui de participer à l'Agenda 21 !

Je l'écris comme je le pense. Cet échec est un véritable drame. Parce que les  données compilées sur notre commune sont passionnantes à double titre. D'abord, elles permettent indéniablement une connaissance précise et approfondie d'Aulnay-sous-Bois et surtout, et c'est tout l'intérêt de la démarche, elles doivent servir de base à l'élaboration d'un projet de ville commun pour le futur, où citoyens et élus se mettent autour d'une table pour travailler ensemble. De ce point de vue c'est une cruelle désillusion pour le moment...

En fouillant un peu dans mes archives, j'ai retrouvé cette photo. Comme un symbole. L'Agenda 21 d'Aulnay-sous-Bois s'est rêvé l'espace d'un instant carrosse de Cendrillon et le voilà en réalité voiture en piteux état... Etonnant, non ?!

agenda213

Stéphane Fleury

 

 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

marc masnikosa 06/03/2011 22:37


A Dominique Mr DEFAIT en reve peut etre mais j ai preciser qu il s agit d une rumeur qui court depuis 3 mois on verat info ou intox a verifier


Dominique Petronin 06/03/2011 16:59


A Marc. Ah bon Monsieur Defait vise l'assemblée nationale ? Il semblerait que pendant cet agenda 21 il ai plus le profil d'un dépité que d'un député !


chris 06/03/2011 15:44


Quelle photo significative montrant l'isolement de M.Defait parlant presque à des murs/ attristant me direz-vous mais le connaissant on ne peut pas avoir trop de pitié pour lui, le pouvoir donne
souvent des ailes, à Aulnay sous bois tout au moins.


marc masnikosa 05/03/2011 00:09


qui voudrait suivre un agenda 21 avec Bruno Defait? Mr le futur deputé comme dit la rumeur qui circule depuis 3 mois,depuis que nous discutons sur les besoin au conseil de quartier il a toujours
cette reponce a la Coluche meme s'il prefere Deproge dite nous de quoi vous avez besoin je vous expliquerait comment vous en passez alors pourquoi perdre sont temps a travailler sur des idée qui ne
serviront qu a alimenté les tracts du ps au prochaine municipal


Romuald Weymann 04/03/2011 23:35


Outre les arguments fort sensés de l'Observateur impartial, je rajoute l'emploi du temps (bon, excuse facile j'en conviens, mais Aulnay se trouve à côté de Roissy où l'on bosse en horaires décalés;
c'est mon cas par ex), mais aussi le fait qu'une partie de la population aulnaysienne n'a pas forcément comme priorité la défense de l'environnement, alors que leur premier combat est la défense de
leur (faible) niveau de vie..

Difficile de les en accabler.

Pour tous les autres Aulnaysiens... je ne sais pas.


L'observateur impartial 04/03/2011 16:30


Tout cela donne effectivement l'impression d'une machine qui tourne à vide. Cela est vrai tout aussi bien pour les conseils de quartier. Mais à qui la faute ?

Je crois que la raison essentielle réside dans une perte de confiance qui a découragé plus d'un bénévole.

Comment peut-il en être autrement lorsqu'on constate que beaucoup d'élus eux-mêmes ne semblent plus y croire et font le service minimum, alors que ce devrait être leur rôle que d'animer un tel
projet ?

Comment peut-il en être autrement lorsque les désirs de participation sont cassés soit par des idéologies réductrices soit par le vague sentiment que la démarche qui avait été initiée par d'autres
ne joue plus ici qu'un rôle éventuel de faire-valoir dans le cadre d'une seule stratégie de communication ?

Comment peut-il en être autrement lorsque les premiers responsables ne donnent pas eux-mêmes vraiment le sentiment de s'intéresser à la chose ?

Comment peut-il en être autrement lorsque différentes initiatives citoyennes ont été dans le passé ignorées, contournées ou méprisées ?

En clair, pour que ce genre de manifestation puisse être véritablement utile et fructueux, encore aurait-il fallu qu'un véritable climat de confiance s'instaure entre la municipalité et les
Aulnaysiens.

Les chaises vides sont donc une forme de réponse.Eloquente!