Publié le 2 Octobre 2013

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse de présentation du partenariat entre l’Ecole des Ponts ParisTech et la mairie d’Aulnay-sous-Bois autour d’un projet de développement territorial.

Communiqué 1er octobre 2013 

L’École des Ponts Paris Tech et la Mairie d’Aulnay-sous-Bois s’associent autour d’un projet de développement territorial ambitieux

 

cp36.002.jpegLe partenariat qui vient d'être signé s'inscrit dans le cadre d'une réflexion menée par la Ville d'Aulnay-sous-Bois pour élaborer un «schéma directeur territorial durable» destiné à valoriser son potentiel de développement. L'École des Ponts ParisTech, au travers son département Ville, Environnement, Transport qui est adossé à 5 laboratoires d'excellence, participera à ce programme d'études prospectives. La participation de l'École comprendra des actions de formation et de recherche à destination des élèves mais aussi des personnels et des élus de la Ville. Cette dernière bénéficiera ainsi de l'expertise reconnue de l'École en matière de développement territorial. Les enjeux sont importants car l'objectif est le développement socioéconomique et urbain de cette ville qui compte plus de 80 000 habitants.

 

Un territoire d'étude grandeur nature

D'une durée de 3 ans, ce partenariat impliquera des moyens humains conséquents et associera l'ensemble des acteurs concernés : responsables pédagogiques, enseignants-chercheurs, étudiants, élus et personnels. Il comprend 3 volets :

 

-       un volet «mission» à destination de la Ville : un groupe de personnalités qualifiées et d'experts de l'École (des enseignants-chercheurs, le président et le responsable pédagogique du département Ville, Environnement, Transport) seront associés directement à la formalisation du schéma directeur de la Ville,

 

-         un volet «formation-pédagogie» à destination des élèves de l'École : il doit assurer la formation des élèves de 3e année. Au programme : des cours-projets encadrés par une équipe expérimentée ainsi que la possibilité de réaliser des stages de fin d'étude. Les élèves bénéficieront ainsi d'une formation innovante pour appréhender le territoire dans toutes ses dimensions,

 

-         un volet «formation» à destination de la Ville : l'École proposera une dizaine de modules de cours relatifs à des sujets en rapport direct avec les enjeux d'Aulnay-sous-Bois qui seront dispensés à ses personnels et ses élus.

 

Un partenariat innovant

La richesse de l'expertise pluridisciplinaire de l'École des Ponts ParisTech est considérable dans le domaine de la ville, de l'environnement et leurs ingénieries, ce qui permettra de soutenir Aulnay-sous-Bois dans sa capacité d'analyse et de choix d'action. 

 

Pour l'École, il s'agit d'une opportunité majeure de renforcer les liens qu'elle entretient avec les collectivités territoriales et particulièrement avec les territoires à enjeux du Nord-Est parisien. Pour la Ville d'Aulnay-sous-Bois, l'enjeu est crucial et complexe car ce partenariat implique une dimension à la fois technique, économique mais aussi sociale et nécessite donc une approche scientifique rigoureuse.

 

Contact presse École des Ponts ParisTech : Karima CHELBI

Tél : 01 64 15 34 17 - karima.chelbi@enpc.fr

 

Contact presse Mairie d'Aulnay-sous-Bois : Isabelle BELLET

Tél. : 01 48 79 44 34 - 06 19 82 89 74 - ibellet@aulnay-sous-bois.com

 

Pour suivre l'actualité de l'École :

www.enpc.fr  - Twitter  - Facebook

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'École des Ponts ParisTech est une grande école française qui forme des ingénieurs à haut potentiel, et de futurs cadres de haut niveau à profil scientifique et technique, appelés à relever les grands défis de la société d'aujourd'hui et de demain.

Au-delà du génie civil, du génie environnemental et du génie mécanique qui ont fait historiquement son prestige, l'École offre aujourd'hui des formations d'excellence dans des domaines variés, allant des mathématiques appliquées à l'économie en passant par le génie industriel.

Elle propose quatre grands types de programmes : une formation d'ingénieur, des masters, des formations doctorales et des programmes spécialisés post-gradués : mastères spécialisés, MBA.

L'École des Ponts ParisTech a par ailleurs développé une activité de recherche dynamique autour de 11 laboratoires, très souvent communs avec d'autres établissements d'enseignement supérieur, organismes de recherche et entreprises.

Ouverte aux étudiants et chercheurs de nombreuses nationalités, c'est une institution à taille humaine à l'ambiance multiculturelle et pluridisciplinaire.

L'École des Ponts ParisTech est membre de la Communauté Université Paris-Est, de PSE-École d'Économie de Paris et de ParisTech.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Publié le 2 Octobre 2013

volarrachéQuatre hommes étaient hier en garde à vue pour avoir battu un jeune homme de 22 ans, afin de lui arracher son collier. L’agression s’est produite Sentier Ferrand, à Romainville, dans la nuit de lundi à mardi, vers 3 heures. La veille, à Aulnay-sous-Bois, une femme de 42 ans a été victime elle aussi de faits similaires. Elle se trouvait dans un bus, vers 17 heures, lorsqu’elle s’est fait arracher sa chaîne de cou. L’agresseur a pris la fuite, il n’a pas été interpellé.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Publié le 2 Octobre 2013

rerbdirect.jpgLes élus de bout de ligne, grincent des dents. A Aulnay, la desserte omnibus et la saturation des rames, qui inquiétaient déjà les associations d’usagers avant le 2 septembre, restent au cœur des préoccupations. Il en a d’ailleurs été question lors du dernier conseil municipal, avec deux vœux présentés par l’opposition. Jacques Chaussat (UDI), candidat déclaré aux prochaines municipales, propose de rétablir des RER directs entre Aulnay et Paris, estimant que le temps de trajet des Aulnaysiens a augmenté « de vingt minutes par jour », entraînant « une perte d’attractivité pour la ville ». Les élus Europe Ecologie sont plus mesurés : « Il est trop tôt pour tirer des conclusions euphoriques ou négatives sur cette mise en œuvre. » Ils proposent néanmoins des premiers aménagements : le renforcement de la ligne K, permettant plus de trajets, ou l’arrêt à Aulnay des directs Paris-Roissy.

De son côté, le maire PS d’Aulnay, Gérard Ségura, a écrit à deux reprises au président du Stif, Jean-Paul Huchon, lui indiquant que la mise en place des nouveaux horaires est « ressentie par les usagers comme une desserte détériorée » et demande lui aussi un renforcement de la ligne K. Même réclamation pour le député PS Daniel Goldberg, qui juge toutefois que « le premier bilan est bon ». A Villepinte, Martine Valleton, candidate UMP et usagère du RER, a lancé une pétition pour recueillir les voix de ceux qui pâtissent de la desserte omnibus.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 2 Octobre 2013

RERB-Nord.jpgDepuis un mois, c’est un train toutes les trois minutes aux heures de pointe entre Aulnay et Paris. Le journal Le Parisien tire un premier bilan dans une rame hier matin.

«J’ai vu mon temps de transport passer de une heure et demie à quarante-cinq minutes. Avant, j’étais obligée de prendre deux trains d’avance pour arriver à l’heure, c’était un calvaire. Maintenant, c’est nettement plus pratique. » Hier, comme chaque matin depuis un mois, c’est avec le sourire que Catherine commence sa journée. L’horloge du quai de la gare du Blanc-Mesnil affiche 8h30. La fonctionnaire de la Poste, de 45 ans, s’apprête à monter à bord du RER B en direction de Paris. Et elle est détendue : « Je sais que, si j’avais raté ce train, je n’aurais pas attendu longtemps car le suivant arrive très vite. »

La mise en service du plan RER B + Nord le 2 septembre, c’est une petite révolution pour les usagers de ces gares situées entre Paris-Nord et Aulnay, qui devaient patienter jusqu’à quinze minutes entre deux rames, voyager dans des wagons bondés, subir des retards récurrents… Désormais, tous les trains sont omnibus et passe toutes les trois minutes le matin et le soir. Dans la rame en direction de Paris hier matin, la plupart des passagers sont satisfaits. Pour Farhat, également blanc-meslinois, c’est une bonne surprise. « Avant, sur deux ou trois trains qui passaient par notre gare, un seul s’arrêtait… C’était déprimant », lâche cet employé de la restauration, qui a au total trois correspondances pour rejoindre son job. Quelques sièges plus loin, Véronique, la cinquantaine, est plongée dans un roman. « Ça nous évite de courir, de nous casser la figure. Y a pas photo! » raconte l’usagère qui est montée au Bourget. Depuis un mois, elle passe vingt-cinq minutes de moins, matin et soir, dans les transports en commun.

Certains râlent contre les omnibus

Françoise, assise sur un strapontin du wagon situé en queue de train, est plus critique. Du temps, elle en a plutôt perdu, estime-t-elle. Cette employée de la Ville de Paris, qui monte en gare de Sevran-Livry, a vu son trajet s’alourdir de trente minutes aller-retour. Une conséquence de la suppression des directs aux heures de pointe entre Aulnay et Paris. « Je trouve ça normal qu’il y ait des RER qui s’arrêtent à toutes les gares, commente-t-elle, mais j’aimerais, comme beaucoup, qu’il y ait un mixte entre ces omnibus et les directs. » Elle note un point positif : « Il y a moins de monde qu’avant, puisqu’il y a beaucoup plus de trains! » Méiraud, lui, ne fait pas dans la demi-mesure. Il prend le train chaque jour à Aulnay-sous-Bois. « Je ne suis vraiment pas content. C’est une perte énorme de temps pour moi », soupire le quadragénaire.

Source : Le Parisien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Publié le 2 Octobre 2013

foire-gastronomique-aulnay.jpgL’association des commerçants « Les Vitrines d’Aulnay » propose les vendredi 4 et samedi 5 octobre 2013 leur traditionnel rendez-vous autour de la foire gastronomique et des métiers d’arts. A cette occasion la ville d’Aulnay-sous-Bois va accueillir des représentants de la tradition, de l’artisanat et de la gastronomie des régions françaises. Rendez-vous boulevard de Strasbourg et route de Bondy.

Source : aulnay-sous-bois.fr 

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 1 Octobre 2013

grapperaisin.JPGLe traditionnel rendez-vous de la fête de la vigne et des saveurs se déroulera le dimanche 6 octobre 2013 de 14h à 18h30 au parc du Sausset dans la zone du Puits d’enfer. A cette occasion, diverses animations gratuites seront proposées : ateliers culinaires et de jardinage, ambiance musicale, mais aussi découverte du pain, du miel, des pommes, du lait, de la vigne, du raisin ou encore de la bière. Bref, de quoi passer un excellent après-midi en famille au milieu de la nature ! L’intégralité du programme est accessible en cliquant ici.

Source : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Publié le 1 Octobre 2013

bus-creation-entreprise-Aulnay.jpgDe Chanteloup à la Rose des Vents en passant par le Vieux-Pays ou le Gros Saule, le bus de la création va sillonner les rues de la ville  du 7 au 11 octobre 2013. À bord de ce salon itinérant, les personnes susceptibles de créer une entreprise vont pouvoir se renseigner sur le monde de l’entreprise, de la création à la reprise. Piloté par BGE Parif , organisme faisant partie du premier réseau historique d’accompagnement à la création, reprise et développement d’entreprise, le bus de la création est un programme à destination de toute personne ayant un projet, une idée ou encore une envie de créer sa société. Vous trouverez ci-dessous les horaires et différents lieux de passage du bus.

Lundi 7 octobre

Quartier Chanteloup (10h-14h),

parking Intermarché, place Roger-Vaillant

Quartier Centre-Gare (15h-19h),

parking Dumont, 16 av. Dumont

Mardi 8 octobre (10h-14h/15h-19h)

Quartier Rose-des-Vents, terrain de sport au CAP,

56 rue Auguste-Renoir

Mercredi 9 octobre (10h-14h/15h-19h)

Quartier Vieux-Pays, cour de la Ferme,

30 rue Jacques-Duclos

Jeudi 10 octobre (10h-14h/15h-19h)

Quartier Gros-Saule, devant Immobilière 3F,

5 rue du Dr Fleming

Vendredi 11 octobre (10h-14h/15h-19h)

Quartier Mitry-Ambourget, Parking du Netto,

139 route de Mitry

Source : aulnay-sous-bois.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Economie

Publié le 1 Octobre 2013

savigny-aulnay.JPGC’est un immeuble massif, aux larges balcons, halls vitrés, digicodes en état de marche et à la moquette un peu défraîchie dans les escaliers... Le 1-3, allée des Genêts, à Aulnay-sous-Bois, n’est pas précisément une résidence pimpante mais pas une ruine non plus. Pourtant, le bâtiment fait partie d’une copropriété sur le fil, celle de Savigny Pair. Dans cet ensemble vieillissant de 580 logements, les résidants ont de plus en plus de mal à payer leurs charges. Il fait l’objet depuis 2009 d’un plan de sauvegarde. Un bailleur, Plaine de France SA, veut aujourd’hui acquérir une partie des appartements, pour les transformer en logements sociaux — il attend encore l’agrément de la préfecture.

Dans un premier temps, l’opération, qui semble inédite en Ile-de-France, va se concentrer sur l’immeuble de l’allée des Genêts (57 logements). « Nous avons obtenu une trentaine d’accords », affirme Magali Valéro, directrice générale de Plaine de France, qui intervient dans le cadre d’une convention signée avec la municipalité (PS) et la société d’économie mixte Deltaville, aménageur du quartier. C’est d’ailleurs cette dernière qui va acheter les logements, pour le compte du bailleur.

Parmi les propriétaires qui souhaitent vendre, une dizaine veut devenir locataires. C’est le cas de ce père de famille, qui ouvre la porte de son cinq-pièces. « On ne s’en sort plus, je paie 1700 € par trimestre, c’est très cher », soupire-t-il. Cet ancien peintre en bâtiment, qui touche une modeste retraite, croit savoir qu’il paiera « 600 € environ de loyer ». « Avec l’argent de la vente, je paierai mes dettes, la banque, et ensuite je pourrai faire ma vie! » « Dans ce genre d’opération, la loi permet que les anciens propriétaires puissent devenir locataires, sans tenir compte du plafond de ressources, et sans surloyer », précise Magali Valéro.

Le petit bailleur (aujourd’hui détenteur d’un parc de 1142 logements en Seine-Saint-Denis) devrait aussi acquérir des appartements déjà loués ou d’autres où les propriétaires souhaitent partir. « Je cherchais à vendre depuis trois ans, mais ça ne marchait pas, à cause de la réputation de la copropriété », assure ainsi un retraité. « C’est une opportunité, glisse un jeune ingénieur. Je vais tirer 140000 € de cette vente, c’est un prix très raisonnable. »

Raoul Mercier, conseiller municipal PS et habitant du quartier, y voit un moyen de lutter contre la paupérisation : « La moitié des gens ici est en difficulté financière. » Trois autres adresses à Savigny sont ciblées (soit un total de 200 logements). Le bailleur lorgne aussi sur quelques bâtiments de la Morée, une autre résidence sous le coup d’un plan de sauvegarde. Mais le processus sera lent. Le bailleur souhaite procéder immeuble par immeuble, uniquement s’il peut acquérir la moitié des logements. « Au prix du marché, et seulement si les gens sont vendeurs », assure Magali Valéro.

L’opération soulève cependant bien des inquiétudes. Au début de l’été, un démarcheur « un peu vif », prestataire pour Plaine de France, a semé l’émoi : « On nous a dit : Vous avez intérêt à vendre maintenant, après vous n’aurez plus le choix », assure une habitante. « Chaque copropriétaire est libre de vendre ou pas son bien selon sa situation et ses projets », rappelle un mot du conseil syndical des copropriétaires, placardé dans les halls du 1-3, allée des Genêts. A la Morée, face à la virulence du conseil de copropriété, l’opération est « en stand-by ». A Savigny, les premiers actes de vente pourraient être signés en novembre.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Logement

Publié le 1 Octobre 2013

BrunoBeschizzaLe ton monte entre les candidats UMP et UDI à Aulnay-sous-Bois. Le centriste Jacques Chaussat, en campagne pour les municipales de 2014, dénonce « une manœuvre politicienne ». La semaine dernière, l’UMP Bruno Beschizza a reçu le soutien public de Fatima Belmouden, Aulnaysienne et conseillère nationale de l’UDI, qui voit en lui « le candidat de la droite et du centre dont Aulnay a besoin » face au maire sortant PS. En réponse, Jacques Chaussat invite le candidat UMP à le rejoindre « enfin sur une liste d’union pour défendre les seuls intérêts qui vaillent : ceux des Aulnaysiens ». Bruno Beschizza avait déjà fait savoir qu’il gardait, lui aussi, une « main tendue » en direction de son rival centriste.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #En route vers 2014 !

Publié le 1 Octobre 2013

pollution-air.jpgSelon les données transmises par Airparif, le seuil de pollution atmosphérique aux particules (PM 10) est susceptible d’être atteint aujourd’hui en Ile-de-France. Il est conseillé aux usagers de la route de différer leurs déplacements dans la région, de contourner l’agglomération de Paris pour le trafic de transit, de réduire leur vitesse et d’emprunter prioritairement les réseaux de transports en commun. Les enfants et les personnes sensibles doivent privilégier des activités calmes. Pour plus d’information : www.airparif.asso.fr

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement