Communiqué de l'Association de Défense du Quartier de la Croix-Blanche d'Aulnay-sous-Bois et de ses environs

Publié le 14 Septembre 2011

croixblanchescenario1aVous trouverez ci-dessous un communiqué de l'Association de Défense du Quartier de la Croix-Blanche d'Aulnay-sous-Bois et de ses environs. Comme chacun sait probablement, elle s'est constituée peu de temps après l'annonce par la municipalité d'un projet de construction de 45 à 65 logements à la place de l'ancien centre des impôts.

 

Dans cette communication, l'association annonce avoir récolté plus de 1 050 signatures et demande un référendum de quartier conformément aux engagements de campagne du maire Gérard Ségura. L'objectif est d'éviter une modification du plan local d'urbanisme et d'élaborer un projet immobilier alternatif mieux inséré dans le tissu pavillonnaire existant.

 

On remarquera enfin en lisant ces lignes que le métier de pétitionnaire sur les marchés d'Aulnay-sous-Bois n'est pas de tout repos et réserve parfois son lot de surprises...  

 

 

COMMUNIQUE DE L’Association de Défense du Quartier de la Croix-Blanche d’Aulnay-sous-Bois et de ses environs

 

Aujourd’hui, mercredi 14 septembre, l’Association de Défense de l’Environnement du Quartier de la Croix-Blanche et de ses environs a obtenu plus de 1050 signatures demandant un référendum de quartier sur la modification du PLU et l’opportunité de créer 45 à 65 logements en lieu et place de l’ancien Hôtel des Impôts (situé entre l’avenue Jean-Jaurès et l’avenue de la Croix-Blanche à Aulnay-sous-Bois).

 

C’est une réussite qui montre à quel point les habitants sont exaspérés par les décisions unilatérales de la Mairie d’Aulnay et de voir leur ville défigurée par le bétonnage à outrance.

 

C’est d’autant plus une réussite que l’Association a réussi à obtenir ces signatures malgré les nombreuses pressions et critiques de certains responsables locaux, notamment en raison du refus de l’association de s’affilier à tout parti ou groupe politique local.

 

Elle rappelle également que dimanche dernier, le 11 septembre, le maire Gérard Segura, accompagné de son adjoint en charge du projet Croix-Blanche, a demandé à deux membres de l’association, qui faisaient signer des gens dans le marché couvert, de quitter ce dernier car il s’agit d’une « concession privée ». Si ces deux personnes faisaient signer leur pétition dans le marché couvert, c’était avant tout pour s’abriter de la pluie. Heureusement que Monsieur Segura a ensuite demandé aux militants socialistes de cesser de distribuer des tracts au même endroit en faveur de Martine Aubry !

 

L’association de Défense de l’Environnement du Quartier de la Croix-Blanche n’est ni contre la construction de logements ni celle de logements sociaux. Elle s’oppose néanmoins à la construction de blocs de bétons qui ne s’inscriront nullement dans le paysage actuel. Une modification du PLU n’est nullement nécessaire, et des logements de seulement deux étages, dans des conditions descentes s’inscrivant dans un cadre environnemental, sont possibles.

 

Elle demande donc que la Mairie revoit instamment son projet de construction de 45 à 65 logements dans seulement 4200 m2 de terrain. Elle pense notamment aux personnes qui y vivraient, et se pose la question des conditions humaines de logement pour ces habitants.

 

D’ici le mois d’octobre 2011, l’Association remettra la totalité des pétitions directement au maire Gérard Segura, et lui rappellera sa promesse d’organiser des référendums de quartier quand une pétition rassemblant plus de 1000 signatures le demandera.

 

Benjamin GIAMI

Président de l’Association

 

Séverine DELAMARE

Vice-Présidente

 

Brigitte RIPANI

Secrétaire

 

Alain CANET

Trésorier

 

Source photo : documents projet Croix-Blanche mis en ligne sur aulnay-sous-bois.com

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gerard Ségouré 16/09/2011 07:50


Ne soyez pas trop pessimiste,en 3 de bétonnage , il restera la Mairie, l'église du Vieux Pays et Parinor.
Le prochain maire pourra toujours construire quelques pavillons meulière dans le Parc du Sausset


Le simple bon sens 15/09/2011 14:43


Bravo à votre association qui mène un combat légitime face aux décisions politico-techno-buraucratiques de ceux qui s'imaginent propriétaires d'un espace public qui en réalité ne leur appartient
pas.

Comment se fait-il que l'on construise près du vélodrome des maisons à R+1 ( avec un promoteur à vocation "sociale" je crois) et que l'on envisage des blocs disgracieux à R+3 ou 4 dans un secteur
pavillonnaire tranquille ?

Cherchez l'erreur...Il suffit de se promener à l'Arc-en-Ciel pour voir avec horreur l'un des tout premiers actes de la construction ségurienne sur Aulnay. Un véritable massacre!

Il y avait jadis les constructions de type stalinien qui ont tant défiguré la Seine-Saint-Denis. Faudrait-il qu'Aulnay-sous-Bois accueille désormais des constructions de type
"néo-socialo-trotskyste" (...) qui défigurent encore le paysage et le style de nos quartiers ?

Bref, toujours un temps de retard, alors qu'il y a ici ou là dans d'autres villes des réalisations, y compris à vocation sociale,à taille humaine et remarquables sur le plan architectural.

Si l'on continue comme ça, Il ne reste plus qu'à rebaptiser Aulnay-sous-Bois en Aulnay-sous-Béton, et le tour est joué!...

En attendant, de nombreuses personnes attachées à la ville et à une certaine qualité de vie assez rare en Seine-Saint-Denis quittent Aulnay-sous-bois, exaspérés par des conceptions archaïques et
politiciennes au service d'un clientélisme ravageur et insupportable.

C'est, à cette occasion, toute une force vive qui disparaît, avec pour conséquence un appauvrissement indéniable de la ville.

Jusqu'à quand ?

Quant à l'épisode cocasse relaté relatif à cet incident sur le marché de la gare, il témoigne parfaitement de la duplicité et de la mauvaise foi du maire qui baptise de façon maligne "concession
privée" un espace public ouvert à tous.

Est "privé" tout ce qui lui déplaît et ne va pas dans le sens de son seul intérêt. Est "public"au contraire tout ce qui va dans le sens de sa propagande (cf les tracts distribués en faveur de M.
Aubry).

Lui, qui a une conception très "privée" du pouvoir qu'il s'arroge ( et qu'il n'a obtenu qu'à 200 voix près, il faut le rappeler...) Lui qui ne se prive pas de pirouettes, d'admonestations ou même
de menaces vis-à-vis de ses concitoyens.

Il est temps que tout cela cesse.

Pour le bien des Aulnaysiens.