Aulnay-sous-Bois, balade urbaine dans le quartier Mitry (5)

Publié le 20 Juin 2011

Les balades urbaines, ça marche !

mitry5.JPGDans une note publiée sur son blog, le maire Gérard Ségura s'exclame dans un bel enthousiasme : les balades urbaines, ça marche ! J'avoue partager ce point de vue. Je l'ai écrit ici, le concept est extrêmement séduisant. Plonger les habitants au coeur de leur quartier pour en découvrir les contours et esquisser avec les élus ce qu'ils pourraient être demain semble  une approche tout à fait pertinente. Il s'agit, ni plus ni moins, d'une première pierre sur laquelle doit se construire la co-élaboration des projets d'aménagement urbain, tant mise en avant par l'exécutif municipal en place.

 Mais poser la première pierre n'est pas suffisant, loin de là. Il faut ensuite avoir le courage de laisser la population s'emparer totalement d'un projet urbain pour envisager toutes les options possibles, quitte à ce qu'ensuite les élus recadrent les débats en fonction des besoins d'ensemble de la ville. On ne va évidemment pas construire une crèche, une école ou une maison de retraite à tous les coins de rue. Jusqu'à présent, en terme de co-élaboration cette municipalité a clairement montré ses limites. Elle a , par exemple, préféré  sortir sauvagement les tronçonneuses à la Cité Arc en Ciel pour imposer ses vues.

Elle a, de la même manière, pris de haut un collectif rassemblé autour d'habitants de la rue des Saules qui, sans le moindre support de sa part, a proposé un projet respectant à la fois le plan local d'urbanisme et les belles promesses électorales de préservation de la zone pavillonnaire ! Celles et ceux qui sont actuellement en place à la mairie ont décidemment la mémoire bien courte ou alors plus grave ils n'ont même pas lu leur programme !  Enfin, dernier exemple en date, la réunion publique concernant le projet Croix Blanche a également montré les limites de la co-élaboration théoriquement en cours. En effet, les grandes lignes du projet semblent déjà tracées. Les riverains n'auront alors sans doute pas d'autre alternative que de se battre pour se faire entendre.

restitutionconcertationmitryprincet Ainsi, au regard des quelques exemples cités ci-dessus, la balade urbaine dans le quartier Mitry, aussi agréable fut-elle, n'est sans doute qu'un mirage de plus dans un désert d'illusions perdues. D'ailleurs, à y regarder de plus près, nous n'étions que cinquante personnes. Cinquante à décider pour un quartier entier ! Et la démocratie locale de l'adjoint Philippe Gente, qui s'apparente plutôt à de la démagogie totale, n'y changera rien. Il faut ouvrir les yeux. Les conseils de quartier, qui en sont l'expression, demeurent des instances totalement confidentielles qui peinent à réunir une dizaine ou une vingtaine de personnes  par mois et sur lesquelles l'exécutif municipal a la mainmise. Ils ont même réussi l'exploit de faire fuir les meilleures volontés du monde qui ont préféré partir devant tant d'inefficacité et de supercherie !

Nous sommes le 20 juin 2011. J'habite Aulnay-sous-Bois. J'observe l'horizon à la recherche de la co-élaboration et j'ai l'impression de ne voir que des montagnes de sable devant moi...   

Mais où se trouve donc l'oasis... ?

A noter ce soir à 19h30, la mairie organise une réunion publique de restitution de la concertation autour du projet Mitry-Princet.

Stéphane Fleury

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Paillé Carpentier 27/06/2011 09:28


Bonjour M. Fleury

Lors de votre passage en compagnie de messieurs Kaensli et Halifax vous disiez que les travaux au dessus de chez moi allaient être retardés. Hors vendredi et ce matin des engins de chantiers ont
investis le terrain§ Que faut il en déduire? Cordialement

J. Paillé - Carpentier


un indigné 21/06/2011 09:27


Pourquoi ce semblant de co-élaboration, mais à voir dans la réalité car la perte de confiance est totale, ne se pratique pas dans certains secteurs où la concertation a été inexistante, tout imposé
sans se préoccuper que des Aulnaysiens vivaient encore là...
Cette démocratie "?" avec quelques tours de passe passe est devenue une règle de fonctionnement