Assises de la ville d'Aulnay-sous-Bois : la vidéo qui dérange

Publié le 18 Novembre 2011

Vous trouverez ci-dessous deux petites vidéos qui permettent de mieux cerner l'ambiance de la soirée de restitution du questionnaire des Assises de la Ville d'Aulnay-sous-Bois qui s'est tenue le 6 octobre dernier à l'Espace Jacques Prévert.

La première (ci-dessous) montre le maire Gérard Ségura, envahi d'une zénitude presque tibétaine, expliquer calmement que parfois les élus sont pris dans le feu de l'action municipale et ne prennent peut-être plus le temps d'écouter les habitants. Les Assises constitueraient donc, à mi-mandat,  une sorte de pause salutaire permettant de sentir le pouls de la population avant de poursuivre la marche en avant. Il était accompagné, à droite, de Jérôme Sainte-Marie de l'institut CSA qui a franchement eu l'air de s'ennuyer pendant ces deux heures et, à gauche, par un journaliste sosie de Jean-Pierre Descombes ex-animateur des jeux de vingt heures, à moins que ce ne soit réellement lui en personne. Il est vrai que cette municipalité semble parfois être en mesure de mettre les moyens nécessaires pour attirer les vedettes...

 

La seconde (ci-dessous) a été présentée comme une sorte de micro-trottoir d'habitants exprimant spontanément leur avis sur le processus en cours des Assises de la Ville. Ce qui dérange dans cette vidéo est qu'on y voit très nettement un militant aulnaysien du Parti Socialiste bien connu de tous. D'ailleurs, il fait un savoureux lapsus révélateur en parlant déjà de second mandat pour l'actuelle municipalité ! Certes, le partisan d'une formation politique est aussi un habitant mais on ne va pas me faire croire que sur les 3 412 personnes ayant répondu théoriquement au questionnaire il n'était pas possible d'interviewer de vrais quidams pouvant faire preuve le cas échéant d'un minimum d'esprit critique. Mais non, il faut que tout soit beau, parfait, lisse comme un numéro d'Oxygène !

 

Cette pratique récurrente qui tend à contrôler systématiquement la communication autour des actions municipales est totalement contre-productive. A un moment donné il faut savoir lâcher prise et laisser les habitants s'approprier totalement une démarche démocratique. Faute d'avoir su donner cette chance nos élus sont responsables en grande partie de l'échec de l'Agenda 21 et des conseils de quartier. Si on continue dans cette voie, les Assises de la Ville risquent de devenir un simple exercice de style servant à valider le projet de ville de l'exécutif actuellement au pouvoir. Franchement, quelle désillusion de plus... Naïvement, je me faisais une autre idée de la gauche...   

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JEAN LOUIS KARKIDES 19/11/2011 18:55

En ce qui concerne celle qui s'est tenue ce samedi 19,je n'ai pas eu le temps de venir photographier les manifestants des agents du service municipal jeunesse, mais le naufrage de cette
municipalité semble se poursuivre inéxorablement.
Du temps de Mr Abrioux, il y eu quelques manifestations,du temps de Mr Gaudron, je ne pense pas mais là!....
Si c'était un feuilleton,on pourrait regarder tranquillement mais il s'agit de notre ville!
Dallas à Aulnay c'est triste....

frank cannarozzo 19/11/2011 09:21

c'est effectivement affligeant et comme le dit finalement l'animateur, on a l'impression d'une opération commerciale...