Le palmarès des lycées en Seine-Saint-Denis

Publié le 28 Mars 2013

En 2012, les établissements privés occupent les onze premières places de ce classement des lycées. Mais le public, moins élitiste, obtient aussi de bons résultats : cinq lycées affichent un taux de réussite au bac égal ou supérieur à 90 %.

lyceespalmares

« Le palmarès des lycées, c’est comme la Bourse, ça monte, ça descend, on le regarde pour rêver… ou par curiosité ». La formule est de Michel Hervieu, le président de l’association de parents d’élèves la FCPE 93. Comme chaque année à la même époque, proviseurs, parents et professeurs regarderont à la loupe notre tableau, qui établit un classement des établissements privés et publics du département en fonction du taux de réussite au bac de l’année précédente (2012 pour cette année). Cette année, trois lycées parviennent à décrocher les 100% de réussite. Mais attention! Difficile de comparer un établissement public de 1300 élèves qui accueille tous les élèves de son secteur sans distinction et un lycée privé qui compte environ 300 effectifs sélectionnés sur dossier.

La belle remontée d’Olympe-de-Gouges

« Beaucoup de parents veulent l’établissement qui fera réussir leur enfant, ou lui faire décrocher une mention au bac, quitte à l’inscrire à l’autre bout du département ou dans un lycée parisien. En réalité, un bon lycée de secteur est parfois un meilleur choix pour l’adolescent », tempère le président de la FCPE. Cette année encore, les établissements privés prennent du galon en trustant les onze premières places (10 en 2012). Mais parmi les lycées publics, certains réalisent de belles progressions : c’est le cas du lycée Olympe-de-Gouges à Noisy-le-Sec, où nous nous sommes rendus. Il passe de la 31e à la 19e place. A Villemomble, le lycée Clemenceau, au 21e rang l’an passé se hisse à la 14e place. A Montreuil, le lycée Jean-Jaurès et ses nouvelles classes prépas littéraires et scientifiques passe de la 40e place en 2012 à la 32e place.

Dans le même temps, d’autres lycées perdent des échelons. A Noisy-le-Grand, Flora Tristan, qui avait décroché une 11e place en 2011, premier public du classement, se retrouve en 18e position avec un taux de réussite au bac qui chute de 95% à 89%. A Bobigny, le lycée Louise-Michel, qui avait réalisé une belle progression ces dernières années redescend de la 22e à la 34e place.

A Montreuil, le lycée technique privé Ort perd 12 places. Comment expliquer ces revirements de situation? « D’une année à l’autre, ça bouge en fonction de la dynamique de l’équipe enseignante, des projets pédagogiques, d’un proviseur plus ou moins volontariste », commente Michel Hervieu. Au-delà du prestige, certains dispositifs et partenariats avec les grandes écoles comme HEC ou Sciences-po, comme à Olympe-de-Gouges peuvent aussi servir de locomotives.

Source : Le Parisien 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Christophe 02/04/2013 13:10

Entièrement d'accord avec la phrase "le classement, ça monte et ça descend"... tout comme l'intérêt porté à ces classements selon que l'on est bien placé ou pas...

Rémi 28/03/2013 18:29

Comme le précise le commentaire, les établissements publics sont ouverts à tous.
Un second critère intéressant est le pourcentage de réussite au bac par rapport aux élèves entrant en classe de seconde. Si on retient ce critère ) le classement ne serait pas le même.
Mais il est plus simple de donner des chiffres de réussite sans préciser le nombre d'élèves présentés, ainsi que ceux qui ont été exclus au cours de la scolarité.
Si on ajoute l'origine sociale des élèves, ce classement a peu d'intérêt et est même caricatural
A titre d'exemple, on trouve en numéro 5 Fénelon qui présente un taux de réussite de 98 % et avec un taux d'accès 61 % de la classe de seconde au bac.
Où sont passés les autres ? Et en plus ils sélectionnent leurs élèves.
En terme de réelles réussites nos lycées publics de notre ville affichent des meilleures réussites car si vous intégrer en seconde ces établissements vous avez autant de chance de réussir vos
examens.