La baisse des prix de l’immobilier va se poursuivre en Ile-de-France

Publié le 1 Mars 2013

immobilier1.pngLa France rentre dans le rang ! Les prix de l’immobilier ont baissé de près de 2% en 2012 et de 0,7% en Ile-de-France. Même Paris (1%) ne fait plus exception. « Nous étions déconnectés des autres pays européens, exceptées la Suède et la Finlande. Nous faisions figure d’extraterrestre », a résumé hier Thierry Delesalle, notaire à Paris, lors de la divulgation des derniers chiffres. A en croire la chambre régionale des notaires, c’est bien parti pour durer : « L’environnement actuel décourage les acheteurs. » La crise économique se traduit par des demandes qui s’effritent. Le volume des ventes a ainsi chuté de 12% en région parisienne et de 21% dans la capitale lors du dernier trimestre 2012. D’où le recul général des prix. La solvabilité des ménages qui se dégrade, le durcissement de l’obtention des prêts et de la fiscalité sur les plus-values constituent « un contexte peu porteur, sans perspective d’amélioration à court terme ».
8 270 € le m2 à Paris. Sur les trois derniers mois, la baisse des prix dans l’ancien (- 2%) s’est accélérée dans la capitale. Mais il faut relativiser : le marché reste encore supérieur de 2 250 € par rapport au trou d’air de 2008-2009! Le recul actuel n’est qu’une modeste correction. Le IIe arrondissement continue à résister (+ 3,8%), contrairement au VIe, le plus cher, qui enregistre la plus forte baisse (- 5,6%)… et repasse sous la barre des 13 000 €! Quartiers les plus abordables : la Chapelle, la Goutte-d’Or et Saint-Fargeau (6620€/m2).

immobilier2.png

4 420 € le m2 en petite couronne. Avec des prix globalement divisés par deux par rapport à Paris, le prix des appartements avait atteint un record historique dans la proche banlieue au troisième trimestre 2012. La tendance s’est depuis inversée (- 1,3%), pour retrouver les mêmes niveaux qu’il y a un an. A noter une baisse spectaculaire à Montreuil (- 12,3%), alors que Saint-Maur continue à séduire (+ 3,4%)

3 130 € le m2 en grande couronne. Les prix étant bien plus bas dans les départements franciliens les plus éloignés de Paris, ils ont stagné pour les appartements dans l’ancien (- 0,1%). La Seine-et-Marne et l’Essonne se disputent la palme du département le moins cher. Meaux est la ville qui monte (25,9%), Corbeil s’effondre (-13,5%). Mais le record du bon marché revient à Evry, où l’on peut devenir propriétaire de son logement pour 2010 le m2.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

electricite paris 14/02/2015 15:18

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Olivier Attiori 02/03/2013 18:21

Je trouve cette baisse injustifiée. Car une certaine ANONI, fille du premier adjoint et M. SEGURA ont tout fait pour soutenir les cours de l'immobilier local en s'improvisant promoteurs, non ?!

CHRISTIAN 02/03/2013 12:17

Le constat est particulièrement clair sur Aulnay: l'un des prix le plus bas du secteur et plus bas en Seine Saint Denis, c'est le fond du fond - 17,4%, - 23,3% au dernier trimestre 2012, la
dégringolade continue.
Et dire qu'AULNAY représentait la ville phare du secteur, du 9 3, une ville qui depuis 2008 est tirée vers le bas...la fin justifie les moyens.