Ile-de-France : une plante sauvage sur quatre menacée

Publié le 15 Janvier 2012

gentiane.jpgLe trèfle aggloméré, la violette blanche, la gentiane croisette, l'œillet magnifique, le coquelicot hybride... Ces plantes, comme 400 autres sur 1 537 espèces sauvages de fougères et de plantes à fleurs, sont menacées de disparition en Ile-de-France. Cent vingt huit courent même un "risque majeur d'extinction" dans les prochaines années. Cet inquiétant constat est dressé par une étude menée par Natureparif, le Muséum nationale d'histoire naturelle, le Conservatoire botanique national du Bassin parisien et la région. Une première en France, qui a aussi montré que 85 espèces végétales avaient disparu de la région depuis trois siècles.

"L'extinction des espèces naturelles est un phénomène naturel. Mais nous assistons là à une très forte hausse de ce taux d'extinction, et l'homme en est le principal responsable", alerte Grégoire Loïs, naturaliste à Naturparif. L'Ile-de-France est riche en habitats naturels diversifiés et compte une flore très variée avec un nombre d'espèces indigènes comparable à celui de pays comme le Danemark, l'Irlande ou encore le Royaume-Uni. Mais cette extraordinaire diversité est attaquée par l'urbanisation du territoire et les changements dans les pratiques agricoles.

Bientôt une liste rouge nationale des 1 000 espèces en danger

coquelicot.jpg"L'utilisation massive d'herbicides, l'enrichissement des sols et les nouvelles techniques de labour profond ont, en quelques dizaines d'années, fait disparaitre nombre d'espèces compagnes des cultures", souligne l'étude. "Les pratiques de sylviculture, avec la plantation de résineux au lieu de feuillus, ont également appauvri la biodiversité, ajoute Grégoire Loïs. Les milieux humides ont aussi souffert de l'activité humaine".

Le rapport insiste également sur un "effort de protection largement insuffisant", rappelant que "seulement 0,51 % du territoire régional est préservé" au sein des réserves naturelles. "Ce document est primordial pour la préservation de la flore sauvage. En dressant cette liste rouge des espèces menacées, on nous montre quels sont les enjeux et les priorités pour notre action", note Hélène Gassin, vice-présidente (Europe-Ecologie) de la région Ile-de-France chargée de l'environnement.

Réalisée selon la méthodologie de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l'étude va servir de modèle. "En mai-juin, nous publierons d'ailleurs une liste rouge nationale des 1 000 espèces de plantes menacées", explique Sébastien Moncorps, du comité français de l'UICN.

Le rapport complet est disponible sur le site du Muséum d'histoire naturelle : www.mnhn.fr Source information : Sébastien Morelli. Le Parisien du dimanche 15 janvier 2012

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article