François Hollande à Aulnay-sous-Bois : de l'exemplarité de la gauche à l'importance du droit de vote (4)

Publié le 10 Avril 2012

Vous trouverez ci-dessous les trois dernières vidéos qui mènent vers la fin du discours de François Hollande qui se conclut par une Marseillaise. Il y est question d'exemplarité de la gauche, de la puissance du vote de la jeunesse et du droit de vote des citoyens non-français aux élections locales ainsi que de l'appel à voter en masse au premier tour...

En guise de conclusion, François Hollande a appelé la gauche à être exemplaire. A ce titre, selon lui, elle ne doit pas être arrogante dans l'exercice du pouvoir. Elle doit dire à tout moment la vérité. Elle ne peut pas promettre ce qu'elle ne serait pas capable de tenir. De bien jolies paroles qui resteront probablement sur l'estomac de quelques habitants d'Aulnay-sous-Bois. Ils se reconnaitront.

Rappelant enfin l'importance de la dynamique de premier tour de l'élection présidentielle, le candidat socialiste a insisté sur la puissance supposée du droit de vote. "La voix d'un jeune dans un quartier est équivalente à la voix  d'un patron du CAC 40. Si certains sont plus riches que vous, vous, vous êtes plus nombreux qu'eux" a-t-il déclaré. Par ailleurs il a confirmé sa promesse d'accorder le droit de vote aux élections municipales à ceux qui vivent ici depuis longtemps sans être citoyens français.


Lançant finalement "l'appel pour la levée en masse" du temps de la révolution, encore un emprunt à Jean-Luc Mélenchon visiblement, il a insisté sur le fait que  "les quartiers ne sont pas une menace mais une chance pour la France" avant d'annoncer le changement par ces mots en interpellant l'auditoire : "Avez-vous la volonté du changement ? Etes-vous prêts pour le changement ? Voulez-vous être le changement en marche ? Alors je vous l'annonce : le changement arrive, il vient, il est devant nous, ce sera le 22 avril, ce sera le 6 mai, ce sera le changement pour la jeunesse de France, le changement pour la République, le changement pour la France, le changement aussi pour ceux qui rêvent d'une humanité meilleure, oui le changement  c'est maintenant..."

La Marseillaise a alors retenti avant que François Hollande ne se lance dans un bain de foule générant une sorte d'hystérie collective aux premiers rangs impatients de l'approcher et le toucher comme s'il avait des pouvoirs magiques, d'où les sauts brusques de notre caméra située au troisième rang...

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article