Compte rendu du débat sur la sécurité à Aulnay-sous-Bois organisé par les élus et militants communistes (1)

Publié le 28 Février 2013

Les élus et militants communistes d’Aulnay-sous-Bois organisaient hier soir dans leur local de la rue Jacques Duclos une réunion publique autour du thème de la sécurité. Elle est la première d’une série programmée jusqu’au mois de juin qui abordera différents aspects locaux comme l’emploi, l’école, l’habitat ou encore le cadre de vie. Si la démarche vise d’une certaine façon à tirer un bilan de l’action de l’actuelle majorité alors que les élections municipales de 2014 s’approchent à grands pas, elle tend surtout à construire, penser, réfléchir (dans l’intérêt général) à des propositions sur ces sujets qui touchent les habitants au quotidien. Nous commençons la couverture de cet événement avec deux vidéos introductives qui expliquent le sens de cette initiative portée par les membres du PCF local et donnent les premiers éléments qui vont alimenter le débat sur la sécurité.


Pour entamer la discussion, l’adjoint au maire Miguel Hernandez a évoqué quelques statistiques récoltées pendant les assises de la ville en 2011 dont certaines se révèlent contradictoires. Ainsi 51 % des aulnaysiens ont répondu qu’Aulnay-sous-Bois est une ville où il fait bon vivre mais seulement 21 % s’y sentent en sécurité. Par ailleurs si 57 % des habitants ayant répondu à l’enquête IPSOS considèrent la sécurité comme le domaine où la municipalité doit agir en priorité, soit en renforçant la police nationale (54 % des interrogés) ou la police municipale (45 % des sondés) seuls 24 % mettent en avant la nécessité de développer la prévention. Pour éviter que la Droite n’exploite ce thème en jouant la carte de l’ultrasensible, l’élu communiste  souhaite donner à la population tous les éléments de compréhension. En effet bien souvent selon lui, les questions de sécurité sont déconnectées du vivre ensemble, de l’insécurité sociale et s’articulent essentiellement sur le volet répressif. Or prévention, dissuasion, sanction, la lutte contre l’insécurité ne saurait être efficace sans reposer sur ces trois exigences. 

A suivre… 

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Sécurité publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Arnaud 07/03/2013 21:37

Vouloir désarmer la police municipale est une funeste erreur!! De toutes évidences Les communistes ne vivent pas dans le même monde que nous!!