Aulnay-sous-Bois : retour en vidéo sur la cérémonie de pose de la première pierre de la mosquée

Publié le 18 Décembre 2011

Vous trouverez ci-dessous la vidéo de l'intervention du Dr Ahmed Jaballah lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la mosquée et du centre culture et éducatif de la ville d’Aulnay-sous-Bois, le 18 novembre 2011.

Lors de son intervention le Dr Ahmed Jaballah félicite les membres dirigeants de l’association ACMA, porteuse du projet de grande mosquée d’Aulnay Sous Bois, pour le travail accompli et la qualité du projet. Il témoigne de leur courage, de leur dévouement et de leur esprit d’ouverture.

 

Il en profite pour remercier les autorités locales et se félicite de leur rôle de facilitateur dans ce type de projet. Il rappelle l’attachement des musulmans de France à une laïcité qui donne un espace de liberté à tous, pour toutes les communautés. Une laïcité d’inclusion et non d’exclusion. 

 

Il rappelle que la mosquée, pour rester fidèle à l’esprit de l’Islam, doit être un lieu ouvert à tous. Il conclut sur la nécessité de développer un Islam responsable, un Islam républicain. 

 

 

 Source : http://www.uoif-online.com

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Fêtes et Cérémonies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 18/12/2011 20:58

Ce que je trouve fabuleux, façon de parler, c'est l'éternel double-discours des officines islamistes, en l'occurrence ici celui de l'UOIF.

On pourrait se laisser bercer par ce que tout le monde voudrait entendre, à savoir la tolérance (des non-musulmans envers les musulmans puisqu'il est plus que rare de lire/entendre l'inverse;
demandez à un musulman dit « modéré » ce qu'il pense du fait qu'à la Mecque, plus haut lieu saint de l'islam, s'applique la ségrégation envers tous non-musulmans; avec une signalisation routière
rappelant cet interdit « muslims only »), le respect de la laïcité, de la République française, les merveilles du vivre-ensemble etc etc.

Mais voilà, j'ai la fâcheuse habitude de farfouiller les sites musulmans, et de trouver les failles.
J'avais déjà relevé à la suite d'un article publié sur MonAulnay les troublants liens de l'EMJF avec un groupe Facebook - cité par l'EMJF elle-même - prônant le jihad, la conversion de force et
autres joyeusetés.
Mais j'avais été rappelé à l'ordre, et avais été incité à jeter des ponts (de tolérance) plutôt que de les couper...

Revenons à l'UOIF. La meilleure source d'information sur cette organisation est... le site de l'UOIF lui-même.
Sur la page d'accueil, on peut prendre connaissance du sermon de vendredi dernier.

http://www.uoif-online.com/v3/spip.php?article1141

Et, ô surprise, que lit-on au détour du sermon ? notamment un appel lancé aux musulmans pour qu'ils retournent à l'islam d'origine, le « salafisme ».
Je cite cet extrait :

-----
« Mes frères et sœurs en Islam,
Si nous partons de cette compréhension générale et globale de l’Islam, notre doctrine doit nécessairement englober tous les aspects de la réforme communautaire.
« L’Islam se caractérise par le fait que c’est :

1) Un message salafî (da‘wa salafiyya), parce qu’il nous invite à revenir à la source pure de l’Islam, tirée du Livre de Dieu et de la Sunna (la voie) de son Messager (bsdl ) »
(...) ------------

Suit un lien pointant vers le site du Centre islamique de Genève, créé par un certain Saïd Ramadan, père de Tariq et de Hani Ramadan.
Ce Saïd Ramadan était l'héritier spirituel des Frères musulmans égyptiens, et l'UOIF elle-même s'inspire de ces Frères musulmans.

Sur le site arabe des Frères musulmans (Ikhwanonline.com), on peut voir le logo de cette confrérie islamique égyptienne : deux cimeterres entrecroisés (l'islam étant pourtant vanté comme étant une
religion de paix...), un exemplaire du coran, et un verset appelant au jihad/guerre sainte contre les vilains mécréants... (sourate Al anfal/le butin, verset 60).

On retrouve ce passage ici, en tout début de sourate (lire de droite à gauche, de haut en bas) http://quran.com/8/60-66

Il est question de butins de guerre (curieux, pour une religion de paix), et de forces à mobiliser pour vaincre les « ennemis de l'islam » (càd les vilains mécréants).

L'UOIF a, dès ses débuts, brandi le coran comme devant représenter aux yeux des musulmans de France, la Constitution à laquelle ceux-ci devaient se référer, et manifestait contre Salman
Rushdie.
Aujourd'hui, l'UOIF ayant décroché une vitrine officielle « grâce » à Chevènement, Vaillant et Sarkozy, a policé son discours.
Mais les réflexes ne se perdent pas, et, à l'époque des caricatures de Mahomet, l'UOIF et la grande mosquée de Paris avaient déposé plainte contre Charlie Hebdo.

Pénaliser le blasphème, c'est aussi ce à quoi aspirent les catho tradi, qui, depuis plusieurs semaines, manifestent en force à la suite d'une pièce de théâtre... A ce jour, en Europe, seule la très
catholique Irlande pénalise le blasphème envers les religions, comme l'avait voté le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU sous la pression du monde musulman...

Il n'en reste pas moins que l'UOIF est toujours en 1ère ligne lorsqu'il s'agit de victimisation - je persiste, l'« islamophobie » ne constitue pas un délit d'opinion, pas plus que la «
christianophobie ou l'athéisme.
Or les musulmans de France ne sont pas persécutés; leur situation n'est donc pas comparable avec celle des chrétiens du monde musulmans empêchés eux de vivre leur foi, emprisonnés voire
exécutés.
Combien de musulmans sont, en France ou en Europe, emprisonnés ou même exécutés juste parce qu'ils sont musulmans ?...

Pour l'UOIF de même, l'interdiction du voile intégral est une des preuves de la haine anti-musulmans.
Bref il devient impossible de critiquer, interdire des pratiques barbares, sous peine d'être accusés de vouloir réactiver les « heures les plus sombres de l'Histoire »...


Bref au vu de tous ces éléments, je ne me laisse pas endormir par ce discours mielleux tenu par le dirigeant de l'UOIF, le docteur (médecin ?) Ahmed Jaballah.

Jean Louis KARKIDES 18/12/2011 15:36

l’attachement des musulmans de France à une laïcité qui donne un espace de liberté à tous, pour toutes les communautés.......
Une phrase pleine d'espoir.
Espoir qu'il n'y est pas plusieurs façons de décliner le mot "laïcité".
Car la laïcité est ou n'est pas et est continuellement remis en cause.
Dr Jaballah,si vous lisez ces lignes ou un de vos proches,qu'entendrez vous par vos paroles?