Aulnay-sous-Bois, projet Croix-Blanche : l'architecte Philippe Vignaud jette l'éponge

Publié le 15 Décembre 2011

S1I19Avant la soirée du 13 décembre, pendant laquelle habitants et élus ont tenté de repartir sur des bases nouvelles de concertation à propos de l'élaboration du projet immobilier qui doit prendre forme sur le terrain de l'ancien centre des impôts situé avenue de la Croix-Blanche, la rédaction d'Aulnaylibre ! n'avait jamais entendu parlé de l'architecte Philippe Vignaud.

Venu sans plan, ce dernier a tout de même pris la parole quelques instants et, évoquant en introduction Aulnay-sous-Bois, a parlé d'une ville de 100 000 habitants. Ce chiffre, semble-t-il tabou, a eu le don de déclencher une réaction plutôt hostile de la salle, sans doute convaincue que ce seuil franchi signifierait nécessairement un cadre et des conditions de vie dégradés.

Depuis, quelques recherches sur le web ont parlé (ici ou ) et Philippe Vignaud, qui n'a visiblement pas fait grande impression parmi les riverains présents à Chanteloup mardi soir, a réussi l'exploit d'éveiller des doutes au sein même du bureau de l'Association de Défense de la Croix-Blanche et des environs, principale locomotive du processus de co-élaboration en cours. D'après nos informations ces mauvaises ondes seraient parvenues jusqu'à l'architecte qui a, semble-t-il, décidé de se retirer du projet. Ce retrait s'il se confirmait signifierait un départ à partir de zéro. Tout resterait donc à inventer...

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Aulnaylibre ! 27/01/2012 15:29

La rédaction d'Aulnaylibre ! a pris la peine d'entrer en contact avec Philippe Vignaud suite à son commentaire sur le blog. On peut sans doute lui concéder que "cet article" aurait pu se contenter
de relayer simplement l'abandon du projet de la Croix-Blanche sans autre habillage superflu.

Pour conclure en usant d'une métaphore littéraire, on dira que Philippe Vignaud était venu à Aulnay-sous-Bois , comme pour tout projet entrant dans le champ de sa profession, en toute bonne
volonté, pour écrire une page urbanistique de ce quartier mais que l'histoire s'est arrêtée avant même la première ligne.

Comme lors de toute rencontre, parfois les choses se passent parfois non. Et la vie continue.

Merci en tout cas à Philippe Vignaud d'avoir pris le temps d'échanger sur nos points de vue respectifs.

Philippe Vignaud 27/01/2012 11:39

Je ne sais pas qui a écrit ces quelques lignes présentées ici sous forme d'article, faisant référence à une forme journalistique. Je n'ai pas eu l'honneur de m'entretenir avec qui que ce soit
ressemblant de près ou de loin à un journaliste. Ces quelques lignes trouvées par hazard sur Internet "Au fil de l'Info" désinformées et méprisantes, vont retourner là d'où elles viennent et
n'auraient jamais du s'échapper, au caniveau...