Aulnay-sous-Bois : femmes de ménage en colère, TFN et mairie, rien n'est encore réglé

Publié le 25 Janvier 2012

Aux dernières nouvelles, TFN et la mairie d'Aulnay-sous-Bois semblaient avoir conclu un accord autour d'une dizaine d'engagements censés résoudre définitivement la situation difficile que traversent les femmes de ménage officiant dans notre commune. Or, il se trouve que dans les faits rien ne semble encore réglé !

phototractfemmesdemenage.jpg

En effet, présentes en grand nombre hier soir lors de la cérémonie des vœux d'Aulnay-Ecologie-Les-Verts à la salle Dumont, les femmes de ménage ont clairement expliqué que les promesses qui avaient pourtant été actées par écrit ne sont malheureusement pas tenues. Elles ont donc décidé de se remettre en grève !

Diverses affiches collées dans la ville exposent en ce moment même au grand jour leur incompréhension face à cette sorte de ping-pong où l'entreprise privée TFN et la municipalité d'Aulnay-sous-Bois se renvoient la balle sur le dos des salariés.

Le vice-président du conseil régional et conseiller municipal d'Aulnay-sous-Bois Alain Amédro a dénoncé ce dumping social qui consiste à conclure un marché au vu de simples critères financiers en occultant les aspects humains. Partageant ce point de vue, Rolland Gallosi, adjoint au maire PCF aux sports, a également déploré cette stratégie d'externalisation des services.

En conclusion, le groupe écologiste a prévu de demander à ce que soit inscrit à l'ordre du jour du conseil municipal de février prochain un vœu afin d'essayer de sortir de cette impasse. D'après les chiffres cités hier soir pendant la réunion, le contrat entre TFN et la municipalité conclu pour un montant de 2 700 000 euros aurait permis une économie de 700 000 euros. Les femmes de ménages n'acceptent pas que cette opération se fasse au détriment de leurs conditions de travail.  

La rédaction d'Aulnaylibre ! continuera bien entendu à suivre cette affaire. En attendant, le dernier tract des femmes de ménage des écoles d'Aulnay datant du 24 janvier est accessible en cliquant ici.

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bessaguet 25/01/2012 16:48

bonjour,

comme je l'ai déclaré hier lors des voeux d'EELV, j'ai fait part ce midi au service de la démocratie locale de ma défection à la réunion de conseil du quartier La Plaine-Balagny-Tour-Eiffel qui est
prévu vendredi prochain à 19H30 à l'école Fontaine des Prés.
Cette absence est motivée par le fait que d'assister à une réunion organisée au sein d'une école, qui plus est, dans un réfectoire, alors que la qualité de l'entretien et de nettoyage (avant son
utilisation par nos chères têtes blondes,ainsi que brunes)n'est pas certain d'être assurée ne me parait pas envisageable.
Tant que ce conflit social ne sera pas résolu, je demande à la Ville de nous proposer d'autres salles pour les conseils de quartiers ou de les suspendre momentanément.

JEAN LOUIS KARKIDES 25/01/2012 16:46

Stéphane,je n'ai jamais dit que les voeux des élus écologistes n'étaient pas importants et tout ce que tu relateras le démontrera.
Je voulais simplement dire que face à la situation des femmes de ménage,de la manière dont elles sont envoyées telles des balles de tennis entre la municipalité et leur employeur,il fallait
relativiser.
Et vu mon engagement,tu sais bien que ce n'est pas ne pas faire cas de ce moment d'échanges.
J'ai apprécié de pouvoir y rencontrer des élus de la majorité avec qui je ne sentais pas pour une fois l'être qui te toise,qui est sur d'avoir raison tour seul,avec qui le dialogue d'égal à égal
est possible.......

Stéphane Fleury 25/01/2012 15:52

@Kevin

Si j'étais très très méchant j'écrirais que si vous cherchez de la vraie information il ne faut surtout pas lire Oxygène qui est tout sauf le magazine des habitants ! C'est une publication avant
tout municipale qui peine à offrir une pluralité d'opinions, ce qui est en soi un signe évident de faiblesse quand on est au pouvoir. La population qui doit apprécier les pages informatives sur la
ville n'est probablement pas dupe de la situation.
A propos des femmes de ménage, le mot mensonge est sans doute inapproprié. Erreur ou précipitation de communication paraissent plus justes. Des choses ont été faites, des engagements ont été pris.
Il n'en demeure pas moins que le problème reste entier ! Il faut saluer et être solidaire de ce combat car il faut reconnaitre un grand mérite à celles et ceux qui se battent et qui font grève
malgré de petits salaires afin de pouvoir travailler dignement.

@Jean-Louis

Cette soirée de voeux était plus importante que tu ne veux bien le dire. Il y a eu des moments d'échanges ouverts entre personnes d'horizons différents mais réunies autour d'un certain idéal
démocratique. Je ferai d'ailleurs un compte-rendu un peu plus tard sur ce que j'ai pu capturer de ces instants riches entre Rolland Gallosi, Alain Boulanger et le groupe écologiste notamment.
Ceci étant dit, l'événement important de la soirée a été indubitablement celui de la rencontre avec les femmes de ménage qui ont pu s'exprimer et échanger avec nous. C'était fort, d'où mon choix
d'en parler en priorité.

Stéphane Fleury 25/01/2012 15:03

Olivier,

c'est en fait le troisième article écrit sur le blog au sujet des femmes de ménage. Le premier parlait de la situation problématique que nous connaissons ( voir ici :
http://www.aulnaylibre.com/article-aulnay-sous-bois-la-colere-des-femmes-de-menage-96160557.html ) et le second évoquait effectivement l'issue supposée favorable (voir là
http://www.aulnaylibre.com/article-aulnay-sous-bois-femmes-de-menage-en-colere-la-municipalite-tente-de-trouver-une-solution-96798054.html ) relayée d'ailleurs abondamment à la fois sur le site du
maire et celui de la ville.

J'avais à l'époque de la rédaction de ce second volet échangé avec plusieurs protagonistes de cette affaire et c'est en toute bonne foi que j'avais écrit l'article, réellement persuadé que cette
histoire était en voie d'être définitivement réglée. Du reste, hier soir, les femmes de ménage ont tout de même remercié Gérard Ségura d'avoir mis un car à leur disposition, preuve qu'il avait tenu
son engagement sur ce point.

Ceci étant dit, hier soir fût j'en conviens un véritable choc, totalement inattendu de surcroit. A entendre les femmes de ménage exprimer à nouveau leur situation précaire toujours non solutionnée
et leur intention déterminée à poursuivre leur légitime combat, il y a effectivement de quoi ressentir un vrai malaise. La communication sur cette sortie de crise semble avoir été plus rapide que
la réalité ! Ta prudence lors de ton premier commentaire était donc d'une sagesse imparable.

Quant à Rolland Gallosi, même s'il a évoqué des divergences de vue sur certains dossiers, il est clair que le PCF a toujours exprimé sa volonté de rester dans la majorité quitte à avaler quelques
couleuvres j'imagine... Cette alliance ressemble d'ailleurs beaucoup à la chanson je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le PS n'étant pas sûr de pouvoir gagner les municipales tout seul et
le PCF ne pouvant pas exister sans lui... Ah les méandres de la politique sont insondables !

Sinon, pour conclure, j'ai bien aimé ton humour caustique à propos de ma Séguramania supposée. Tu es très en forme on dirait !

JEAN LOUIS KARKIDES 25/01/2012 12:40

Stéphane, j'aime le titre de ton article,en effet le plus important n'était pas les voeux des verts mais la détresse de toutes ces personnes qui font le frais de la privatisation des services
d'entretien.
L'écoute attentive et j'espère constructive des élus écologistes et avec plus de difficultés des élus communistes est leur seul espoir.
La municipalité a gagné 700000 EUROS,ce n'est même pas le prix d'un pavillon préempté par elle pour la construction du septième collège!
Cherchez l'erreur!

KEVIN Darfeuil 25/01/2012 12:29

J'ai lu dans Oxygene que c'était réglé ? on nous aurait menti ?

olivier attiori 25/01/2012 11:04

Stéphane,

Je me souviens de ton premier article sur les femmes (et hommes) de ménage dans lequel tu vantais les mérites de M. SEGURA à vouloir trouver une solution à ce problème. J'avais toutefois
tempéré
ton ardeur à ce sujet. Un instant j'ai meme cru que tu avais succombé toi aussi à la Séguramanie.
Hélas les faits montrent que ce problème est loin d’être réglé et qu'elle empire de jour en jour. J'ai même cru comprendre un début de "désolidarisation" de M. GHALOSI par rapport à la majorité
municipale sur ce sujet.
Mon commentaire sur ton premier article est toujours valable par conséquent je ne le redirai pas ici. Au delà des comptables financiers de ce marché, M. SEGURA oublie que ces personnes
remplissent
une mission d’intérêt générale. Sa responsabilité peut être engagé si jamais........