Sevran : Stéphane Gatignon veut le Grand Stade du rugby

Publié le 29 Novembre 2011

C'est toujours intéressant d'aller jeter un œil sur ce qui se passe dans les villes voisines. A ce titre le journal Le Parisien revient ce matin sur le projet de Grand Stade de Rugby que défend le maire Europe Ecologie Stéphane Gatignon pour la commune de Sevran. Outre cette infrastructure sportive, le centre commercial Beausevran bénéficierait également d'une rénovation ce qui redynamiserait probablement le quartier. Le Gros Saule d'Aulnay-sous-Bois situé à proximité pourrait d'ailleurs en bénéficier...  La Fédération Française de Rugby devrait décider au cours du premier semestre du lieu définitif de la construction...    

Marteler le message pour qu'il entre dans toutes les têtes. Oui, Sevran est prêt à accueillir le Grand Stade voulu par la Fédération française de rugby, mais surtout, la ville de 51 000 habitants est la meilleure candidate. C'est le maire (Europe Ecologie) qui le dit. "Je me bats pour être sur la short list", affirmait hier Stéphane Gatignon, lors d'une présentation du projet sevranais, à Paris. Le 10 décembre, la FFR devrait sélectionner trois projets, parmi les six en compétition.

sevranstaderugby.jpg

Entouré de plusieurs sportifs du 93, Stéphane Gatignon a défendu son dossier. Il en avait déjà mis en avant les nombreux atouts : un réseau de transports dense, un projet élaboré par l'architecte allemand Finn Geipel, qui a déjà travaillé sur le Grand Paris, une transformation de la ville déjà en cours, grâce à la rénovation urbaine, mais aussi un terrain de 35 ha disponible. Hier, on a appris que le projet était aussi l'un des moins coûteux. "Trois fois moins cher que celui d'Orly" notait un conseiller du maire, tout en refusant de livrer un montant précis. Mais il a surtout été question de l'enracinement de l'ovalie dans ce bout de banlieue, qui ne compte aujourd'hui que quelques milliers de licenciés. " C'est ici qu'on trouvera les futurs jeunes internationaux" a affirmé Stéphane Gatignon, évoquant la jeunesse de la population sevranaise. A ses côtés, Yves Apriou, ancien entraîneur de Bègles-Bordeaux, renchérissait : "Le gisement humain est là."

De son accent chantant, celui qui préside l'association Drop de béton a lui aussi défendu la candidature sevranaise : "les jeunes doivent un jour rencontrer les pratiques sportives, mais à la condition d'avoir des espaces structurants." Depuis quelques années, Drop de béton a son antenne en Seine-Saint-Denis. L'association popularise le rugby auprès des plus jeunes et notamment des filles, en organisant des initiations et des séjours sportifs. Avec l'aide des investisseurs mobilisés autour du Grand Stade, l'association pourrait décupler ses actions, former à la pratique sportive, à l'arbitrage... "J'aurais aimé qu'une telle structure existe quand j'étais jeune", a réagi Cheikh Kongo, figure du combat libre originaire de Sevran. Ce dernier fait partie du XV de Sevran, groupe de personnalités sportives soutenant le projet. Parmi elles, le judoka Teddy Rinner, le footballeur Steve Marlet... D'autres pourraient les rejoindre. Ils sauront le 10 décembre si la mobilisation se poursuit encore un pue. La FFR doit arrêter un choix définitif au premier semestre 2012.

Source article et photo : Gwenael Bourdon, Le Parisien du mardi 29 novembre 2011    

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Soyons sport.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

un sportif 30/11/2011 18:24

En effet, une catastrophe que la prévision de ces centres commerciaux en Seine Saint Denis qui permet donc d'occuper les WE des habitants afin d'oublier le reste.
Consommateurs de banlieues aisées, vous avez le choix : Parinord, Parinord II, Leclerc à Blanc Mesnil, le millénaire à Aubervilliers, deux petits nouveaux venus, une visite s'impose le samedi et
pour le dimanche, bientôt, près de chez vous, ce sera le triangle de Gonesse avec piste de ski, sentiment d'être à Dubaï sans prendre l'avion, le centre commercial de Roissy/Tremblay et j'en
oublie, pas eu le temps de tout voir...ET encore et toujours 8, 10, 12 salles de cinéma avec pop corn, Cannes sans autoroute.
Et comme nous sommes dans une région rugbystique tout le monde le sait bien, Toulouse, Perpignan... n'ont qu'à bien se tenir, un grand stade de rugby ici,j'en rêve en tant qu'ancien rugbyman, non
c'est de l'humour.
N'y a -t-il pas une surenchère désordonnée des maires de chacune de nos communes???
L'intercommunalité, ah bon, cela existe?
Au fait, comment vais-je faire pour honorer financièrement tous ces édifices que l'on m'apporte devant chez moi, certainement dans l'intérêt général. Pourtant je n'avais rien demandé...
Je vais emprunter! On a bien remboursé la Grèce? Pourquoi pas moi?

Maxime Cantin 29/11/2011 21:43

Panem et circenses. Excellent! Sinon j'imagine que tout le monde rêve d'industries non polluantes et créatrices d'un maximum d'emplois. Mais en regardant ce qui se profile à l'horizon dans les
environs ce sont plutôt des services et des centres commerciaux gigantesques au moment même où le pouvoir d'achat est en berne. Et si PSA ferme à Aulnay on fait quoi du terrain ? Un zoo? Une
patinoire ?

Romuald Weymann 29/11/2011 11:47

J'ai du mal à comprendre l'engouement du maire de Sevran pour un telle structure ?...

Dans un article du Monde, j'ai lu que la FFR évalue le projet à quelque 600 Mn d'€ (!!!!)
http://www.lemonde.fr/sport/article/2011/07/20/la-federation-francaise-de-rugby-veut-son-grand-stade_1550720_3242.html

A titre de comparaison, le Stade de France a coûté 364 Mn d'€ (dont 52% financés par le contribuable), le Grand Stade de Lille 440 Mn d'€ (construit par Eiffage...).

Combien tout cela va-t-il coûter aux contribuables ?!
Alors certes, on peut penser aux retombées financières, économiques, à la création d'emplois (à la condition que le Grand Stade ne soit pas construit par des travailleurs clandestins comme certains
chantiers publics - je ne sais plus quelle ligne automatique du métro).

Panem et circenses.