Récolte à l’ancienne pour un pain « made in » Seine-Saint-Denis !

Publié le 4 Août 2013

La ville de Neuilly-Plaisance (93) remonte le temps pour fabriquer du pain 100 % local. Hier, c’était l’heure de la moisson.

painseinesaintdenis.jpg

C’est une « dame » âgée de plus de 90 ans mais dont l’efficacité reste redoutable. Une moissonneuse-lieuse a récolté plus de 200 kg de blé, hier matin, sur une parcelle de 500 m² située dans le parc des Coteaux d’Avron à Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis). Objectif de l’opération : fabriquer un pain 100% local en utilisant de A à Z les méthodes agricoles du début du XXe siècle. Après le labour et le hersage accomplis à l’aide de deux bœufs d’attelage début mars, des chevaux ont tracté la machine à semis quelques jours plus tard. Un battage à l’ancienne sera ensuite réalisé dans trois semaines avant la fabrication finale du pain dans un four traditionnel le 7 septembre.

Une cinquantaine de curieux ont fait le déplacement

A l’heure de la moisson, hier matin, la ville avait fait appel à deux frères issus d’une grande famille d’agriculteurs de Presles-en-Brie (Seine-et-Marne). « Cette moissonneuse-lieuse a toujours appartenu à notre famille », raconte Michel Duval. Aujourd’hui dans les travaux publics, l’un de ses cinq frères, Raymond, est malgré tout resté un « grand collectionneur de machines agricoles anciennes ». « J’ai conservé une parcelle et j’occupe mon temps libre en réalisant de temps en temps quelques démonstrations comme celle-ci », explique-t-il. A Neuilly-Plaisance, commune située à seulement quelques kilomètres deParis, une cinquantaine de curieux avaient fait le déplacement. Le choc culturel atteindra même le sommet lorsque deux bambins, hauts comme trois pommes, s’amusèrent à immortaliser l’œuvre de la moissonneuse-lieuse avec leur dernier smartphone.

Sous leurs yeux s’ébat une machine popularisée dans les années 1920 mais rendue obsolète par l’arrivée de la moissonneuse-batteuse dans la deuxième partie du XXe siècle. Equipée d’un moulinet-rabatteur et d’une barre de coupe, elle a mis une trentaine de minutes pour réaliser la moisson. « Avec une moissonneuse-batteuse, le tour serait joué en une minute à peine, s’amuse Raymond Duval. La moissonneuse-lieuse se déplace trois fois moins rapidement et avec seulement 1,5 m de coupe contre 11 m pour la moissonneuse-batteuse. » Pour la ville de Neuilly-Plaisance, l’objectif de cette opération était avant tout « à visée pédagogique », explique Jean Perrot, adjoint au maire (UMP). « Nous avons invité la population à chaque étape de la fabrication du pain », explique-t-il. Une petite parcelle mitoyenne a également été réservée aux enfants de la ville qui ont pu planter des choux, des betteraves, des pommes de terre mais aussi du maïs, de l’orge, ou encore des tournesols.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article