Prix de l'immobilier en Ile-de-France : la baisse n'a pas eu lieu

Publié le 27 Novembre 2011

«Une résistance surprenante. » C’est ainsi que Christian Lefebvre, le président de la chambre des notaires de Paris, analyse la performance des prix de l’immobilier en Ile-de-France. Les statistiques de la chambre pour le 3e trimestre 2011 traduisent une nouvelle hausse — certes plus modérée — qui défie les pronostics. Il y a tout juste trois mois, sur la foi des promesses de vente, les notaires envisageaient une amorce de baisse à Paris. Malgré la diminution sensible du nombre de transactions, on l'attend toujours.

 

8360 € du m2 à Paris

 

Au cours du 3e trimestre, les prix des appartements anciens ont deux fois moins augmenté dans la capitale qu’il y a un an. La progression annuelle a beau repasser sous la barre des 20%, les prix atteignent un nouveau sommet.

 

Sept arrondissements centraux se situent désormais au-dessus de 10000 €/m2 (le VIe et le VIIe sont même au-dessus de 12000 €/m2). Et sur un an, tous restent en forte hausse, de 16,7% dans le XIIIe et le XXe à 20,6% dans le VIIIe et le XVIe.

 

seinesaintdenispriximmobilier.jpg

      (  Ci-dessous prix au m² des appartements anciens en Ile-de-France  / Chambre des notaires )

 

4490 € du m2 en petite couronne


Avec une augmentation de 12,5% sur un an pour le prix des appartements anciens, la petite couronne ne connaît qu’une « légère décélération de la hausse » (+ 13,5% dans les Hauts-de-Seine, + 11,7% dans le Val-de-Marne, + 10,5% en Seine-Saint-Denis). Malgré une baisse du nombre de transactions, la hausse y est plus forte qu’en grande couronne. Pour les maisons, c’est à une accélération de la hausse qu'on assiste.

 

3180 € du m2 en grande couronne

 

Tous les départements de grande couronne connaissent un ralentissement de la hausse du prix des appartements anciens (+ 7,5% en un an). C’est dans les Yvelines qu’elle est la plus importante (+ 9%) et en Seine-et-Marne qu’elle est la plus faible (+ 4,6%). Sur le marché des maisons anciennes, la hausse des prix s’accélère dans les Yvelines et dans le Val-d’Oise, tandis qu’elle ralentit en Seine-et-Marne et en Essonne.

 

Source : J-P V Le Parisien du 26/11/2011

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

un indigné 27/11/2011 23:57

Difficile de comprendre comment cette préemption d'un pavillon avec paraît-il quelques liens entre intéressés (entendu par la rumeur habituelle à Aulnay, faute d'infos, donc sous réserve???) situé
sur un axe de circulation très passager, proche de grands ensembles d'une ville voisine,a atteint le prix exorbitant indiqué dans le commentaire précédent, même davantage, alors que les domaines
estiment le plus souvent au minimum et le contribuable aulnaysien qui l'a payé ne le sait pas. Eh oui, "on ne nous dit pas tout".Et bien, Oxygène, bulletin de l'information aulnaysienne,
qu'attends-tu?
Combien de pavillons préemptés depuis 2/3 ans restent désormais vides ?
Pourrait-on avoir une liste?
Pourrait-on connaître les sommes déboursées à cet effet?
Pourrait-on connaître les orientations à venir de ces achats?
Personne ne l'explique clairement au contribuable aulnaysien, ce serait peut être cela la démocratie "participative", non?

Jean Louis KARKIDES 27/11/2011 22:40

Ce secret de Polichinelle est "explicable" d'après les dires des proches de cet élu.
Les travaux fait par le ou la propriétaire avant la préemption .....
Qui a fait ces travaux?
Un lien avec les vendeurs?
Préemption faite dans le même temps que les pavillons voisins?
Qui peut répondre a ces questions?

Marc Masnikosa 27/11/2011 21:21

A Aulnay la municipalité a été obliger de versser + de 800 000€ pour un pavillon qu elle preemtait,ce qui mets Aulnay au rang de Monaco meme si le vendeur a son pére adjoint au maire ca prouve que
ca montent les prix.Ca place mon pavillon a 1 200 000€ surprenantet la mairie a affirmé que l evaluation vient des domaines Aulnay ville tres riche