Les maires du 93 plutôt contents du supermétro du Grand Paris Express

Publié le 8 Mars 2013

GRANDPARISEXPRESS« Globalement, c’est positif », commente le député-maire (FG) de Tremblay, François Asensi. « Mais les délais posent question. C’est important que le parcours Pleyel-Roissy soit réalisé dans les temps prévus. Il s’agit de desservir les zones d’activité économique.  » « Ça y est, on a gagné, s’enthousiasme son homologue (PC) de La Courneuve, Gilles Poux. Nous aurons notre gare aux 6 Routes, avec une mise en service prévue en 2023. C’est une formidable opportunité pour notre ville. »

A Sevran, Stéphane Gatignon (EELV) se félicite que les deux nouvelles gares du supermétro dans sa ville soient confirmées à l’échéance 2025. « Les annonces du Premier ministre ont le mérite de nous sortir des incertitudes insupportables qui gelaient la progression de tous les projets », note-t-il, tout en critiquant la nouvelle gouvernance prévue pour la métropole qui, selon lui, « ne répond pas aux enjeux ».

« Le nouveau gouvernement a fait perdre beaucoup de temps pour, finalement, ne rien changer dans le tracé du projet initial », tacle Jean-Christophe Lagarde. Le député-maire (UDI) de Drancy dénonce surtout le nouveau fonctionnement de la métropole (pilotée par le maire de Paris et les présidents de communautés d’agglomération) : « C’est un véritable coup de force contre les maires de banlieue. » Son collègue sénateur-maire centriste du Bourget, Vincent Capo-Canellas, parle d’un « vrai recul » : « Jean-Marc Ayrault clarifie les délais, mais repart de zéro pour l’ensemble des études », pointe-t-il, tout de même satisfait de voir que « la liaison Le Bourget - Roissy revient dans le jeu ».

Côté socialiste, on est évidemment content. « Le nouveau Grand Paris, pour la Seine-Saint-Denis, c’est réussi », a tweeté Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et député du département, dès les annonces du Premier ministre. « Pour la Seine-Saint-Denis, la ligne 16 (ex- « rouge ») devient prioritaire : passant par les territoires de Clichy-sous-Bois et d’Aulnay-sous-Bois, c’est un puissant signal pour le désenclavement de ces quartiers », note le député Daniel Goldberg.

Le patron du département, Stéphane Troussel, se réjouit que toutes les lignes et gares prévues en Seine-Saint-Denis soient réalisées « avant 2025 », tout en promettant d’être « particulièrement attentif » à la qualité des connexions avec le réseau existant. Il demande aussi que le caractère automatique de la ligne 11 prolongée soit confirmé.

A Neuilly-sur-Marne, en revanche, le maire (DVG) Jacques Mahéas est amer. « On perd la ligne orange pour une ligne 11 saturée, pour l’instant pas financée et qui n’est même pas encore prolongée jusqu’à Rosny… Neuilly-sur-Marne va continuer à être une ville enclavée. »

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
CE MONSIEUR MAHEAS A ENCORE LE CULOT DE SE PLAINDRE 2 EME VILLE LA MOINS ENDETTE DE SEINE SAINT DENIS ET TOUTES LES SUBVENTIOS QU ON LUI DONNE CONSEIL GENERALE ANRU CAF POUR CONSTRUIRE ET D
AUTRE???? IL DEVRAIT PARTIR AVEC SA CONCONSEILLERE
Répondre