Les écologistes d’Aulnay-sous-Bois à propos de l’ancienne usine d’amiante : « la transparence doit être faite sur la possible re-pollution du site ! »

Publié le 21 Mai 2013

Vous trouverez ci-dessous un tract distribué ce week-end par les élus écologistes d'Aulnay-sous-Bois faisant référence à l’acte commis sur le terrain de l’ancienne usine d’amiante. Ceux-ci demandent à l’actuelle majorité municipale que la transparence soit faîte sur la possible re-pollution du site. 

 

 Usine d’amiante :

La transparence doit être faite sur

la possible re-pollution du site !

EELVLogoLe 6 avril 2013, le site de l’ancienne usine d’amiante (CMMP) a été fracturé et des milliers de mètres cubes de terre, probablement polluée, ont été déversés sur ce terrain attenant à l'école maternelle du Bourg qui accueille 250 élèves.

Un mois plus tard, alertés par les associations de défense des riverains et des victimes de l’usine qui ont montré encore toute leur vigilance, les écologistes ont relayé cette information au public (1). Ce n’est qu’à partir de ce moment que la municipalité a réagi.

Une telle négligence dans le traitement de ce grave délit est inacceptable. Pour Alain AMEDRO, ancien adjoint à l'environnement qui a initié en 2008 une dépollution exigeante sous bulle du site et obtenu en 2012 du Conseil Régional 2 millions d’euros pour cela : "Il faut tout mettre en oeuvre pour trouver ces délinquants. Ils ont commis un acte particulièrement odieux au regard du difficile combat pour obtenir un chantier de dépollution exemplaire et la reconnaissance des victimes du site. "

Les écologistes demandent au Maire :

Que les analyses de la terre déversée soient rendues publiques, qu’elles soient indépendantes,

qu’elles testent tous les polluants ainsi que la nature géologique de la terre déversée pour

retrouver les coupables.

Que la municipalité fasse toute la transparence et nous explique pourquoi, les élus, les parents

d'élèves, l’inspectrice de l’Education Nationale, les enseignants et les riverains n'ont pas été

tenus informés de ces faits datant d'un mois et demi (deux conseils municipaux sans évoquer le

délit).

Que le Conseil Municipal auditionne DeltaVille, entreprise publique en charge de la sécurité des lieux, pour expliquer ce retard d'information, le défaut de surveillance du site sensible, et sa

responsabilité dans le financement de la communication du maire (2).

Les écologistes condamnent fermement les tentatives d’intimidation pour discréditer les parents d’élèves qui ont permis d’informer la communauté éducative tenue à l’écart par la mairie. Le sujet mérite que chacun garde la dignité nécessaire face à ce grave problème de sécurité sanitaire exposant les enfants et les riverains.

Tout doit être mis en oeuvre pour que les coupables soient retrouvés et jugés.

(1) communiqué Aulnay Ecologie - Les Verts du 3 Mai 2013 ; (2) Le Maire a reconnu lors du conseil municipal du 18 avril 2013 que Deltaville avait payé le dispositif des 58 réunions autour de la tablette 3D.

Groupe Local EELV Aulnay-sous-bois

contact@aulnayecologie.fr - Secrétariat : 01 48 79 44 48

Imprimé par nos soins

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hervé Suaudeau 23/05/2013 16:34

Puisque Laurent Comparot fait le même commentaire que sur MonAulnay (http://www.monaulnay.com/2013/05/nouvelles-reactions-suite-au-deversement-sauvage-sur-le-site-du-cmmp.html#comment-127939),
voici la même réponse:

Je ne reviens pas sur les faits du CMMP, les dates en disent long (deux conseils muni­ci­paux sans que les élus soient infor­més et l’information qui vient encore une fois des asso­cia­tions).
Aujourd’hui, il est temps de faire la trans­pa­rence sur toute cette affaire et de trou­ver vite les cou­pables.

Quand aux attaques que je subit de la part des par­ti­sans du maire en tant que parent d’élève, j’en suis tris­te­ment habi­tué depuis de nom­breuses années (je suis simple mais actif parent
d’élève depuis 7 ans sans appar­te­nir au bureau des asso­cia­tions).
Elles ont com­mencé quand j’ai com­mencé à défendre l’indépendance de la FCPE face aux ten­ta­tives d’entrisme de l’exécutif muni­ci­pal. Cette affaire a été jusqu’à dif­fu­ser un tract
dif­fa­ma­toire à mon encontre auprès de tous les parents et dans lequel j’étais accusé de pur­ger poli­ti­que­ment la FCPE.
Ce sont ces attaques qui m’ont poussé à m’engager poli­ti­que­ment pour être à un niveau pour chan­ger les choses.

Pour l’intimidation évo­quée dans le tract, elle sera confir­mée par le grand nombre de témoins qui a vu le maire et sa col­la­bo­ra­trice s’attaquer avec vio­lence et insulte aux parents d’élèves
à la fin de sa visite de l’école du Bourg mardi 14 mai vers 8h45.

Laurent Comparot 23/05/2013 13:16

Cette affaire est encore une fois terrible et constitue une véritable insulte aux Aulnaysiennes et Aulnaysiens qui ont subi pendant des années la pollution lors des années d'activité de ce site
industriel mais en plus ont assumé financièrement son démantèlement et sa dépollution.

Aujourd'hui, Aulnay Écologie (nom du groupe local du parti EELV) s'empare du sujet et en fait ses choux gras avec une succession de communiqués incriminant l'équipe municipale.

Encore une fois, il faut bien être culotté comme Alain Amé­dro et sa clique pour s’imaginer que l’équipe muni­ci­pale qui a cou­ra­geu­se­ment porté la démo­li­tion et la recon­ver­sion de l’usine
CMMP y com­pris par­fois au-delà des cli­vages poli­tiques, se dés­in­té­resse de cet acte cri­mi­nel. C’est de la récu­pé­ra­tion avec des grosses ficelles bien indigne de la conster­na­tion des
aul­nay­siennes et aul­nay­siens.

Quant aux accusations d'intimidation des parents d'élèves, elles seraient bien risibles si le sujet n'était pas aussi grave. De mémoire, les seules tentatives d'intimidations de parents d'élèves
connues à l'école du Bourg sont celles d'Hervé Suaudeau ancien candidat EELV aux législatives, expert reconnu pour avoir purgé politiquement et idéologiquement la FCPE de ce groupe scolaire...

S'il y a bien des velléités de récupération, ce sont bien celles de ces élus et militants. On va finir par croire que cette triste affaire de pollution constitue une fenêtre politique, une aubaine
pour sortir ce petit groupe de son isolement politique.

Et dire qu'Aunay Écologie-EELV en appelle à la dignité face à la situation... Oui, un peu de dignité messieurs !