Aulnay-sous-Bois : Frank Cannarozzo fustige la politique urbanistique du maire Gérard Ségura

Publié le 17 Avril 2012

frankcannarozzoVous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici au format pdf un communiqué du conseiller municipal UMP Frank Cannarozzo (photo ci-contre) qui fustige la politique urbanistique du maire Gérard Ségura.

Il cite pour étayer son propos les errements autour de la mise en place du comité de pilotage du projet Croix-Blanche (aménagement du terrain de l'ancien centre des impôts) et le peu de concertation de la population quant aux différents aménagements prévus sur l'axe Mitry-Princet. Devant "le mépris et l'autisme" de monsieur Ségura il appelle les habitants à se mobiliser.

  

LE MAIRE DOIT ARRETER D’IGNORER L’AVIS DES ELUS ET DES HABITANTS

 

Les projets d’urbanisme de Gérard Segura se suivent et malheureusement se ressemblent. Mais plus encore, c’est l’autisme dont fait preuve le maire qui devient intolérable.

Sur le projet de construction de la Croix-Blanche, il aura fallu que les habitants se mobilisent, qu’une association se forme, que 1300 pétitionnaires s’expriment pour arrêter un projet mal conçu. Alors que le maire avait reconnu son erreur et accepté de mettre en place un comité de pilotage avec l’association et les riverains, il change à nouveau d’avis à la veille d’une réunion importante sur ce sujet avec les habitants. C’est une marque de mépris incroyable.

Il faut d’ailleurs noter que les élus du conseil municipal ne sont pas mieux considérés. En effet sur ce projet comme bien d’autres, la commission municipale chargée de l’urbanisme n’a jamais été consultée.

Seul l’énorme projet de construction de 2000 logements sur l’axe Princet-Mitry a fait l’objet d’une commission. Mais là encore, les remarques faites par les élus, sur les dramatiques déficits de ce projet, n’ont même pas eu droit à une ligne dans la délibération présentée au début du mois au conseil municipal.

Sur un projet aussi important, nous avons demandé au maire de consulter la population par référendum avant d’engager la ville pour plus de 12 ans de travaux. Sa seule réponse fut «niet » considérant ainsi que les habitants n’avaient pas leur mot à dire et trahissant une de ces fameuses promesses faites avant l’élection de 2008.

Enfin, malgré les multiples relances de plusieurs groupes d’opposition au conseil municipal sur la tenue d’un conseil municipal extraordinaire à propos de l’urbanisme, le maire reste sourd. Il avait pourtant promis en 2010 ce débat pour janvier 2011, mais promettre est plus facile que tenir.

Devant tant de mépris et d’autisme, les habitants doivent se mobiliser pour dire stop et ramener Gérard Segura à la raison.

Pour ma part je demande à nouveau au maire de respecter la parole des élus et des habitants et d’organiser un référendum sur le projet Mitry-Princet.

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Moi j'y suis favorable. les étiquettes politiques importent peu. il s'agit de l'avenir de notre commune.

je m'engage donc à reposer clairement la question à tous les groupes d'opposition et oeuvrer pour que cela se réalise.
Répondre
S
Une précision pour nos lecteurs à propos d'un possible conseil municipal extraordinaire sur l'urbanisme à Aulnay-sous-Bois suite à notre échange avec Frank Cannarozzo. En fait un tiers des
conseillers municipaux suffit pour obliger à faire voter la proposition d'un conseil municipal extraordinaire mais pour qu'il se tienne il faut une majorité pour la voter ! Néanmoins, ne serait-ce
que pour le symbole, l'UMP, le Parti Radical Valoisien, Europe Ecologie Les Verts et Alain Boulanger n'auraient-ils pas intérêt à devenir des alliés de circonstance pour porter cette proposition
compte-tenu de la situation et du climat particuliers que connait notre commune autour de la problématique urbaine ? La question est soulevée...
Répondre
A
Nous demandons en effet depuis de très longs mois, un conseil municipal extraordinaire sur cette question de lurbanisme liant la question des besoins à travers le plan local de lhabitat, la qualité
urbaine, la concertation...
Voilà ce que nous écrivions en mai 2010:
http://elusvertsaulnay.over-blog.com/m/article-51118308.html

Nous avons ensuite écrit a l'ensemble des conseillers municipaux pour obtenir l'accord d' au moins un tiers des élus...nous attendons encore Alain Boulanger et moi une réponse des élus...
Nous partageons toujours cette idée d'un conseil organisé spécialement autour de ces questions avec la capacité pour chaque groupe dexposer sa vision, de procéder à des auditions d'experts,
dassociations...
Pour un débat constructif, argumenté et respectueux. L'enjeu est de taille : répondre aux besoins des Aulnaysiens en s'attachant à la qualité urbaine et à notre capacité de dialogue pour trouver
les bons équilibres.
Bien respectueusement
Alain AMEDRO
Répondre
B
ce comportement encourage implicitement les associations et autres personnes à s'investir dans la politique d'aménagement du territoire aulnaysien dans une logique de contentieux c'est à dire
attaquer systématiquement chaque permis de construire ayant un impact sur le voisinage tant que la concertation en matière d'urbanisme ne sera pas la règle.
La concertation ne doit être une faveur que voudrait bien nous accorder un élu mais un acquis social au même titre que la retraite ou la protection sociale.
Répondre
B
Il serait peut-être judicieux de demander solennellement à ces groupes ce qu'ils en pensent...
Répondre
S
concernant la tenue d'un Conseil municipal extraordinaire sur l'urbanisme, je croyais qu'il suffisait qu'un tiers des élus de l'opposition s'accorde sur le sujet pour contraindre le maire. Etonnant
dans ces conditions que les conseillers de l'UMP, du Parti Radical, d'Europe Ecologie Les Verts sans oublier Alain Boulanger pour les indépendants ne trouvent pas là un point de convergence tant la
politique urbanistique arbitraire de l'actuelle majorité divise la ville et ses habitants...
Répondre