Aulnay-sous-Bois, comité de pilotage Croix-Blanche : quand la mairie distribue une drôle de lettre anonyme dans le secteur Prévoyants-Le Parc

Publié le 30 Avril 2012

democratieparticipative.jpgComme chacun sait ou presque, le projet Croix-Blanche, qui concerne le futur aménagement de l'ancien centre des impôts, s'est doté dans la soirée du mercredi 18 avril dernier d'un comité de pilotage (voir à ce sujet notre article ici). Il réunit des délégués du conseil de quartier Prévoyants - Le Parc, des riverains, un commerçant, des membres de différentes associations ainsi que des élus dans l'optique d'aboutir à une construction concertée.

Etonnamment, dès le lendemain de cette rencontre particulièrement animée, une drôle de lettre anonyme ( à lire ici) pourtant estampillée du logo de la démocratie participative a été distribuée dans les boîtes aux lettres du secteur Prévoyants - Le Parc. Elle commence par "Je vous transmets le compte-rendu de la réunion qui s'est déroulée le 18 avril 2002" mais ne comporte aucune signature ! Voilà qui est très troublant. D'abord parce que les comptes-rendus des réunions de quartier n'ont pour le moment pas vocation a être diffusés largement au public. Ensuite et surtout parce que personne ne semble endosser la paternité de cette missive. Le service de la démocratie, et à travers lui la mairie, n'assumerait-il pas ses écrits ?

Par ailleurs et c'est encore plus étrange, le texte du compte rendu lui-même est erroné. Il recopie en théorie mot à mot le passage d'une lettre cosignée par Benjamin Giami (président de l'Association de défense du Quartier Croix-Blanche) et le maire d'Aulnay-sous-Bois Gérard Ségura (à lire ici) expliquant les modalités de concertation du futur projet Croix-Blanche. Le compte-rendu du service de la démocratie participative dit "Le projet concerne la réalisation de logements en accession à la propriété et en locatif.  Trois hypothèses seront envisagées à 30 - 45 et 60 logements. La mairie-annexe sera intégrée à l'opération. L'éventualité d'un second équipement public, dont la nature reste à définir, sera testée."  Le lettre originale, elle, est un peu différente et mentionne que  "Le projet concerne la réalisation de logements en accession à la propriété et en locatif. Plusieurs hypothèses seront envisagées entre 30 et 65 logements. La mairie-annexe sera intégrée à l'opération. L'éventualité d'un second équipement public, dont la nature reste à définir, sera testée."

Ce n'est forcement pas une faute de frappe. C'est comme si la mairie avait déjà franchi seule, sans demander l'avis de quiconque, une étape supplémentaire dans sa réflexion sur le futur projet ! Il y aurait donc désormais trois hypothèques de travail selon elle ! Et pourquoi pas davantage puisque les riverains, les premiers concernés dans cette affaire, sont sortis de la réunion de constitution du comité de pilotage en ayant la certitude que tout était remis à plat quant à l'aménagement à venir de la parcelle ?! Pourquoi cette subite reprise en main de l'exécutif municipal au moment même où il semblait ouvrir la voie de la co-élaboration ?

Enfin, il faut aussi noter un autre changement dans ce compte-rendu sans signature. Philippe Gente, désigné pourtant au départ comme membre à part entière dudit comité de pilotage est subitement remplacé par un autre élu, Evelyne Demonceaux. Mais qui a pris cette décision ? Les membres déjà connus du comité de pilotage ont-il été contactés et consultés ? Bien sûr que non !  

En conclusion, vous l'aurez compris : distribution anonyme d'un document comportant pourtant un logo officiel d'un service de la mairie, erreurs et approximations dans le compte-rendu et par dessus le marché changement de dernière minute dans la composition du comité de pilotage sans que ses membres déjà identifiés soient consultés ! Voilà de bien curieuses méthodes employées dans un processus de concertation qui pourtant au départ se voulait franc, ouvert, loyal et sans embrouille !

Mais le plus fort est encore à venir pusique, dans le numéro 153 d'Oxygène paru ce matin ( et à retrouver ici), c'est le faux passage du compte rendu de la démocratie participative qui est diffusé ! La rédaction de l'hebdo qui est censé informer au mieux les habitants de la ville d'Aulnay-sous-Bois n'est même pas capable de recopier correctement un morceau d'une lettre signée par son directeur de publication qui n'est autre que le maire Gérard Ségura en personne ! Pire, il relaie au plus grand nombre des éléments erronés ! A moins que tout ceci ne soit qu'une manipulation grossière pour semer la confusion parmi les habitants du secteur quant à l'évolution du projet ? Quoi qu'il en soit, ce procédé est aussi scandaleux que lamentable. Les riverains de la Croix-Blanche qui en toute bonne foi veulent participer à l'évolution de leur cadre de vie méritent sérieux, respect, transparence et clarté !  C'est un minimum incontournable pour créer les conditions de la confiance...

Source image : aulnay-sous-bois.fr

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Démocratie de proximité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bessaguet 07/05/2012 09:23

il serait peut-être interessant de commencer à travailler également sur le plan juridique et de trouver des failles afin de déposer un recours administratif contre la modification nécessaire à ce
projet puis contre le futur permis de construire en évitant d'en dévoiler l'argumentaire au préalale.
Il serait dommageable de fourbir nos armes avant de s'en servir, cela donnerait un avantage à l'adversaire

Svet 05/05/2012 10:49

C'est curieux, face à cet article la Mairie ne réagit pas...

Stéphane Fleury 02/05/2012 15:50

Tout à fait Evelyne !

Oxygène fait mention de Philippe Gente et non pas d'Evelyne Demonceaux. Il y a vraiment de quoi y perdre son latin !

Evelyne BLAZA 02/05/2012 15:22

J'ai remarqué également que entre le courrier reçu dans nos boîtes et l'article d'Oxygène, Evelyne DEMONCEAUX disparaît au profit du retour de Philippe GENTE.
Y sera ? Y sera pas ?
C'est à se demander si ce comité de pilotage a réellement été constitué !

Svet 01/05/2012 10:05

C'est une honte de nous traiter de cette façon. Avec les voisins on est déjà en train de voir comment on fera une manifestation réussie : blocage de rues, manif à la mairie ? Avec ce que le maire a
essayé de faire mercredi soir aux prévoyants, on ne peut qu'être écoeurés par ses méthodes. Et on ne se laissera pas faire : car des gens de mon voisinage qui ne s'intéressent même pas à la
politique sont révoltés.