Aulnay-sous-Bois : Aulnay Environnement annonce son opposition à la construction d’un immeuble de 6 étages rues Anatole France et Fernand Herbaut.

Publié le 29 Juin 2012

L’annonce de la construction d’un immeuble de 6 étages rues Anatole France et Fernand Herbaut a généré un certain nombre de réactions de nos lecteurs sur ce site. Cette fois-ci c’est l’association Aulnay Environnement qui réagit à son tour en déclarant qu’elle s’opposera par tous les moyens à l’édification d’un tel bâtiment. Elle en explique les raisons dans un communiqué à lire ci-dessous :

IMMEUBLE  Anatole France - Herbaut

logoaulnayenvironnementL’annonce d’un immeuble de 6 étages (77 logements) par Kaufman et Broad dans ce secteur est insensée.

Dans ce secteur UA la hauteur maximum en façade est de 17 mètres et totale maximum de 20 mètres.

Cela correspond (dixit les services d’urbanisme opérationnel) à un R + 5 (rez-de-chaussée plus 5 étages).

La question est posée.
Comment en conseil de quartier un Promoteur peut-il faire  des propositions de cette nature,
en présence  de Mr Challier maire-adjoint à l’urbanisme . Quel mépris des habitants.

Ils attendent peut-être la réaction des habitants, les pétitions  pour annoncer une transaction à 5 étages.

Dans le même temps Mr Challier annonce une « charte construction durable ».

C’est gagné pour faire diminuer encore la confiance dans les pouvoirs publics et les discours écologiques creux.

Pour AULNAY ENVIRONNEMENT il n’ y aura pas de R + 6 en zone UA (normale) comme prévu par le règlement d’urbanisme voté en 2008.

Nous nous y opposerons par tous les moyens.

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Beda bruno 04/12/2012 18:14

Sylvianne sera contente , grace à cette construction les prix des loyers/appartements vont fortement diminuer ( quoi que si il y a une piscine integré à l'edifice c'est meme pas sur).

soumagne 04/12/2012 14:36

Le choix d’un investissement immobilier doit considérer bien des paramètres ; un paramètre généralement négligé est la nature des sols.

Comme l’indique la carte ci-dessous le risque de mouvement des sols est élevé. Ce risque inclut la rupture d’une couche inférieure. Ce phénomène est difficilement prévisible.



Le choix est donc d’éviter dans ces zones de fragiliser les sous-sol, donc de ne construire que des bâtiments de deux étages qui ne nécessitent pas de creuser en profondeur.

Dans la zone ciblée ci-dessous la nappe phréatique affleure entre 3m et 2m.

Ainsi la construction actuelle d’un immeuble de six étages rue du Commandant Guilbaud à 200m à provoqué l’inondation de caves des bâtiments mitoyens.



La fiabilité des plans des constructions au-delà de 3 étages qui sont en cours de réalisation est certainement de première main.

Le défaut de la cuirasse est que le respect du PLU n’est pas interactif : chaque étude ou diagnostic pris individuellement est techniquement satisfaisant. Mais son influence sur l’environnement ne
peut être anticipé. Un bâtiment même élevé serait viable à condition qu’il soit le seul sur sa zone !



Ainsi 200 m plus bas les nouvelles fondations jouxtant un Franprix ont provoqués des fissures et un affaissement de de dernier.

Le projet est stoppé. Par ailleurs une grue s’est effondrée.

Ainsi, aucune expertise, ni surveillance du sous-sol, ni aucune cartographie des couches géologiques ne peuvent prévenir le risque d’effondrement ou simplement d’affaissement surtout lorsque ces
phénomènes sont accélérés par des infiltrations d’eau. Si le maître d’ouvrage le plus pointu peut sécuriser son édifice il ne pourra jamais empêcher les fissures d’apparaître dans les bâtiments
voisins qui à leur tour, certes à plus longue échéance, affecteront sa stabilité.



Une valeur aujourd’hui très tendance est le principe de précaution dont l’importance ici est telle, qu’elle en devient caricaturale.

Avant d’investir, enquêter donc sur la nature des sols de même qu’ investiguer sur les projets à venir tout autour est tout aussi important.

Rainbow Warrior 30/06/2012 10:22

Dommage qu’André Cuzon et Aulnay Environnement association agréée et expérimentée n’aient pas montré autant d’empressement à défendre la cité Arc en ciel au moment où elle en avait le plus besoin
face à un projet imposé brutalement et sans concertation par Gérard Ségura et ses sbires. Pourquoi nous avoir lâchement abandonné ? Il y a avait forcement quelque chose à faire en hommage aux
tilleuls sauvagement abattus au cœur de l’été. Mais peut-être qu’André Cuzon n’est que dans la posture et qu’en réalité il n’a aucune intention d’engager la moindre action envers une municipalité
dont il est proche dans les faits. Hypocrisie quand tu nous tiens !