Plus de 5 000 visiteurs dans les entreprises du 93

Publié le 18 Octobre 2012

Sous le vaste hangar, une imposante machine avale du papier usagé et le régurgite sous la forme d’un long boyau carré et compact, tandis que des chargeurs zigzaguent entre les bottes dans un nuage de poussière qui pique les yeux des visiteurs ébahis. Ils sont huit, en gilet jaune fluo, à découvrir les rouages de l’usine de recyclage Paprec de La Courneuve, numéro un du papier et du plastique. Attentifs, ils écoutent les explications de Philippe Scoccini, directeur du développement durable et guide attitré deux jours par an. Histoire du fondateur, concours du meilleur employé, même son chiffre d’affaires. Il leur dit tout.

VISITEENTREPRISEDU93.jpg

Comme ces visiteurs, ils sont de plus en plus nombreux à pousser les portes des entreprises de Seine-Saint-Denis. Pas moins de 14 visites figuraient sur le site du comité départemental du tourisme (CDT), ce jour-là, et il y en a d’ordinaire 4 ou 5 organisées chaque semaine. Cette année, le CDT s’apprête même à dépasser la barre des 1000 visites (entreprises et balades sur des sites du département confondues), un record. Lancées en 2001, ces balades ont déjà attiré 50000 participants au total. Le site Internet Tourisme 93 relaie le programme et une newsletter bimensuelle est envoyée à un fichier de 15000 utilisateurs.

Cet engouement s’explique d’abord par la politique volontariste du département. « Avant, on nous disait : il n’y a rien à voir dans le 93. On ne va pas venir pour des usines et des grands ensembles! On a pensé qu’il ne fallait pas nier cette vision mais s’appuyer dessus pour dire : chiche, venez voir! » explique Daniel Orantin, le directeur du CDT. Les visiteurs ont relevé le défi. Dans la formule made in 93, le curieux part à la découverte des savoir-faire locaux sur des sites insolites, souvent inaccessibles, tels qu’un cargo d’Air France, les réserves des Arts et Métiers ou la cuisine d’un pâtissier, souvent dévoilés par les travailleurs eux-mêmes. Des rencontres fondées sur l’échange, pour un tourisme qui se veut « alternatif ».

Ils viennent de l’Ile-de-France, de province ou de l’étranger

« Aujourd’hui, nous avons 200 entreprises partenaires, observe Mathilde Christnacht, la responsable du pôle développement du CDT. Ce sont souvent des leaders au niveau national, comme dans l’aéronautique. » Des domaines de pointe qui attirent les visiteurs bien au-delà des frontières du département. Un quart des participants seulement y habitent. Les autres viennent de toute l’Ile-de-France, de province et de l’étranger, selon le CDT. Qui sont ces curieux? « Ce sont des voisins, des étudiants, des gens qui recherchent une formation, des retraités de la profession… » dissèque Mathilde Christnacht.

Aujourd’hui, le groupe en goguette chez Paprec est composé de sept retraités et d’un jeune homme qui travaille chez PSA, tous franciliens. « Les gens qui viennent ici sont plutôt écolos, ils cherchent des réponses à leurs questions concernant la poubelle jaune », s’amuse Philippe Scoccini. Pierre Turc, un retraité de Villiers-sur-Marne (94), l’interroge à propos des « indésirables », les objets non recyclables jetés dans la poubelle par erreur. Le guide ne peut alors s’empêcher de glisser quelques récits insolites comme ces « chiens morts » et même des « grenades et kalachnikovs » retrouvés dans les bennes de l’entreprise. Des anecdotes qui amusent les participants. « Je viens de Versailles car, dans les Yvelines, ils n’organisent rien! » regrette Jacqueline. « C’est toujours bien de voir les choses sur place », poursuit-elle. « Gérer des poubelles, ce n’est pas dégradant, c’est de la haute technologie », affirme Monsieur Paprec en guise de conclusion : « Par ricochet, ça valorise le département car, oui, il y a des choses étonnantes ici! »

Renseignements au 01.49.15.98.98 et sur le site www.tourisme93.com. Tarif des visites : 5 €.

Source : Le Parisien du 18 octobre 2012

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #C'est dans le Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article