Petit jeu du week-end : cherchez l'erreur ! La solution...

Publié le 20 Septembre 2011

En préambule et pour désamorcer toute velléité de polémique concernant l'équipement au centre de ce petit jeu du week-end, précisons qu'il n'a jamais été question de remettre en cause son utilité publique.

Petitjeuwesoluce1.JPG

Situé rue Maximilien Robespierre, ce bâtiment alimente copieusement les conversations du quartier. En cause, le volume démesuré de son architecture qui en fait une construction peu insérée dans le tissu urbanistique existant et la froideur du béton gris encore apparent rivalisant avec de sombres couleurs lugubres. Comme si la moindre once d'imagination avait été mise au placard lors de sa réalisation.

Petitjeuwesoluce2.JPG

A l'occasion nous reviendrons sur les aspects purement réglementaires du Plan Local d'Urbanisme qui permettent l'édification d'un tel équipement en pleine zone pavillonnaire. Mais revenons à nos moutons ou plutôt à nos fenêtres en l'occurrence. Sur l'extrême gauche du bâtiment se trouve une extension en béton qui pend littéralement dans le vide. Comme si l'édifice avait été prévu plus grand mais que faute d'espace on s'était ravisé au dernier moment ! Sur place c'est visuellement très troublant.

Petitjeuwesoluce3.JPG

On aperçoit, enfin, sur cette même façade les contours de deux fenêtres qui n'ont visiblement pas trouvé vitres à leur pied. A défaut d'ouvrir sur un intérieur, elles se perdent dans l'infini. Dans celle de la partie supérieure on aperçoit un coin de ciel bleu. C'est peut-être là que les architectes auraient dû puiser un supplément d'inspiration...

Un grand merci pour vos nombreux commentaires très inspirés ! Et un clin d'œil amical à Fatima, Onizuka et au représentant le plus emblématique de la Aulnaylive World Company qui ont trouvé la réponse attendue.  

Rédigé par Stéphane Fleury

Publié dans #Jouons un peu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Gauthier 21/09/2011 16:15


Assez d'accord avec néo-urbain,
je pense (naïvement ?) que c'est délibéré de la part de l'architecte, et qu'en allongeant la perspective et en ouvrant l'espace, cela donne un peu de légèreté au bâtiment...
Mais je rejoins Stéphane sur le manque d'inspiration... On peut d'ailleurs noter qu'Aulnay, en matière d'architecture, manque cruellement d'imagination et d'audace : allez faire un tour par exemple
sur le site du "Prix Grand Public des Architectures contemporaines
de la Métropole Parisienne" (http://www.prixpublicarchi.com/accueil.html) et vous verrez que ce ne sont pourtant pas les réussites architecturales qui manquent en banlieue, y compris pour des
bâtiments fonctionnels !...


Un néo-urbain 20/09/2011 20:47


Au risque de jouer les rabats-joie, ce bâtiment ne me choque pas vraiment!

En matière d'urbanisme, en effet, je ne suis pas conservateur. J'aime bien, par exemple, la pyramide du Louvre, le Musée du quai Branly, les "folies" du Parc de la Villette ou le Centre Pompidou à
Paris.

Je ne suis donc pas contre une certaine forme de contraste entre le présent et le passé.

Il me semble ainsi qu'il y a dans ce bâtiment un certain parti pris que l'on aime ou pas, mais qui a le mérite d'exister. Y compris dans ces fameuses fenêtres qui ont été posées là, probablement,
pour élargir la perspective.


eric denis 20/09/2011 14:40


Il devait rester un peu de béton, alors pour pas gâcher (le béton, pour le quartier c'est fait) ils ont allongée la façade.


AulnayAsso 20/09/2011 07:58


Oh je suis trop fort !
Sinon, j'aimerais bien être un "World Company" mais on va rester sur quelque chose de plus local, plus palpable comme "AulnayLive Company". Et merci du compliment !!!