Malgré les embauches le chômage augmente en Seine-Saint-Denis

Publié le 31 Mai 2013

poleemploiDes entreprises qui embauchent, mais un chômage qui grimpe quand même. Voilà, en résumé, le paradoxe du 93. Le département ne déroge pas à la dégradation observée au plan national. En avril dernier, le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 1,5% pour les catégories A, B, C (140820 inscrits). Sur un an, le chômage a augmenté de 11,6%. 

La Seine-Saint-Denis se démarque en revanche par le dynamisme de ses entreprises. L’enquête de Pôle emploi sur les besoins en main-d’œuvre montre qu’elles prévoient d’embaucher un peu plus en 2013 que l’an dernier : 29153 recrutements annoncés, soit 7% de plus qu’en 2012. A l’inverse, en Ile-de-France, les intentions d’embauche ont reculé de 2,6% par rapport à 2012. Comment expliquer ce décalage? Gilles Biron, directeur territorial de Pôle emploi livre deux explications : « Le mouvement d’installation des grandes entreprises en Seine-Saint-Denis se poursuit, avec notamment l’arrivée prochaine de SFR. Et il y a l’aéroport de Roissy qui génère toujours d’importants besoins en main-d’œuvre », avec notamment la prochaine ouverture d’Aéroville.

Un signe positif mais insuffisant 

Les intentions d’embauche se concentrent dans le secteur des services aux entreprises, des transports. Un signe positif donc, mais qui ne permet pas de prédire un recul du chômage. « C’est une lueur d’espoir, pas un renversement de tendance, explique Gilles Biron. Il n’y a pas forcément de lien entre ces embauches et la population arrivant sur le marché du travail. » En d’autres termes, les emplois proposés ne suffisent pas à absorber la masse de nouveaux demandeurs d’emploi, dont beaucoup de jeunes sortis du système scolaire. Les employeurs disent aussi avoir du mal à trouver les bons candidats. C’est notamment le cas dans les aides à domicile, avec un taux de difficulté de 87%. « Ce métier se professionnalise, alors que les demandeurs d’emploi se lançaient avant sans préparation. En période de chômage, les entreprises mettent la barre plus haut », analyse Gilles Biron. 

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article