Hausse de 40 % du nombre de tués sur les routes de Seine-Saint-Denis

Publié le 20 Octobre 2011

embouteillage.jpgAu moment où certains réfléchissent déjà à une société de l'après-voiture, Aulnay-sous-Bois semble encore engluée dans des réflexions sur la manière de gérer le parc automobile existant. A ce titre, notre commune réussit même l'exploit inédit de tenir simultanément en des endroits différents deux réunions publiques au sujet de la circulation et du stationnement ! Aurions-nous un train de retard ? Certes notre ville est desservie par le RER B qui n'est pas un modèle de ponctualité, mais cela justifie-t-il cette cacophonie organisationnelle alliée à une carence apparente d'offres alternatives en matière de transports. Sans vouloir sombrer dans le catastrophisme cette situation est pour le moins déprimante.

En parlant de déprime justement le Parisien publiait ce matin dans un petit encart le chiffre du nombre de morts sur les routes du 93. Il est en hausse de 40 %. Vous le trouverez ci-dessous :  

Selon les chiffres communiqués hier par la préfecture de Bobigny, entre le 1er janvier et le 10 octobre 2011, 45 personnes ont été tuées sur les routes de Seine-Saint-Denis lors de 41 accidents. C'est une hausse de 40 % par rapport à la même période en 2010. Plus de la moitié sont des conducteurs de deux-roues et ont moins de 30 ans. En cause, la vitesse excessive, la conduite sans casque, le non respect des feux rouges et des stops, des "acrobaties diverses sur les voies de circulation" ou encore la consommation d'alcool et/ou de drogue. Le préfet, Christian Lambert, annonce un renforcement des contrôles routiers sur le département.

Source : Le Parisien du jeudi 20 octobre 2011

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Romuald Weymann 20/10/2011 19:00


« Le préfet, Christian Lambert, annonce un renforcement des contrôles routiers sur le département. »

Il est sympa, le préfet, mais n'est-ce pas MAM qui avait interdit la poursuite à vue des petites frappes faisant du rodéo, et ce, parce que lorsqu'un accident mortel survient lors d'une poursuite à
vue, ça dégénère systématiquement en émeutes ?...

Ca avait pas mal chauffé en 2007 d'ailleurs quand 2 mineurs dont l'un sortait du tribunal pour enfants le matin même, avaient percuté une glissière de sécurité en tentant d'échapper à la police,
après avoir agressé un quidam sur Paris....

Bref la police ne peut ni saisir les deux-roues en question, ni contrôler les débiles qui les chevauchent...
Au final, la délinquance l'emporte, et les premiers qui la subissent sont les habitants eux-mêmes.