Aulnay-sous-Bois, usine d’amiante : la ville demande toujours réparation à l’Etat

Publié le 28 Mai 2013

Le tribunal administratif de Montreuil a rejeté sa requête fin janvier. Mais la commune d’Aulnay ne désarme pas. Elle va poursuivre l’Etat devant la cour administrative d’appel de Versailles (Yvelines), dans le lourd dossier du CMMP (Comptoir des minéraux et matières premières). Pour l’heure, aucune date n’a encore été fixée pour l’audience en appel qui n’aura pas lieu avant six mois.

amianteusine.jpg

Après avoir largement financé la démolition dépollution de l’ancienne usine d’amiante, la ville demande « réparation ». Elle estime en effet que l’inaction des pouvoirs publics face au CMMP lui a coûté cher, tant sur un plan financier qu’environnemental. « Lorsque l’entreprise a cessé son activité en 1991, les préfets ont multiplié les arrêtés lui demandant de remettre le site en état, mais l’Etat ne s’est pas assuré qu’ils avaient été respectés », explique l’avocate de la ville Marie-Pierre Maître, qui exerce au sein du même cabinet que la députée européenne Corinne Lepage.

En 1991, le CMMP a bel et bien procédé à des travaux de dépoussiérage, avant de quitter les lieux. Mais l’intervention de sociétés de travaux en 2006 puis en 2009 avait permis de repérer des résidus de poussière et de fibres. Surtout, en 2010, des sondages, réalisés lors du chantier de démolition dépollution de l’usine, ont permis de détecter la présence importante d’amiante enfoui dans les sous-sols. Une découverte qui a considérablement alourdi la facture des travaux (12 M€ environ), essentiellement supportée par la ville, épaulée par la région et le département. Le CMMP avait consenti à participer aux travaux à hauteur de 400000 €.

Source : Le Parisien

 

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Amiante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article